Chants


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre

Traduction par phrase
fr en
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr en
[Kaka veg “Nahe welan”: 0’10” – 06’05”]
…………
…………
[Nahe welan: 06’05” – 07’21”]
Sērē rērē luk e
Nik wēlan ē
vē ties lēr na
vēta wērē sil ē ve gōr me
gēn wo venō tamtam ē
Len we qo mēw raw
na tē mōl res
i we lam se ōn gor na
Na len̄ek ni mon be mētē gmel
ni mon le n̄erē vet wōs
O ē a e
ne nōk bes wo vere lōmgev
rō il na, na wu sal vanvan e
m̄ōter te ve il nangōm̄
[Kaka bē plēn : 07’22”-09’08”]
……………
Sērēreluk e
megevē wōlmēgev ē
we ron̄ron̄ na rerōn sē
ron̄ na rerōn Sapan ē
ve sorsor we vagal a Varanis
vagal e In̄gles ē
Rusian tanian Sanaman e
me van verus gōr na be len̄e pgal ē
be len̄ē rin̄rin̄ wē vagal
Na me wē velvel bas kemi e
Sapan ē
me vus mat we tedun de:n na:
E nam tul e ris me
ris tam̄e ni bē
sol tam̄erēg rōw e le lam ē
malelip wonwon wē vōnō
a Vila a Numea Sando e
nam ris qagar e nam sak e gōr wē: vōnō:
Malgon̄ na silan̄
ē ne rōn̄ na rerōn sē e
Mereka ē
e nam wot le manar
sēgētē ser me na e
rō netnetuk e aroplaen
[na ve mōl sur e la
bē le wē on bomrep e
se sal row be N̄ere-Prewrew
Na vē tur ēl e ēl o
ris] tam̄e nin men we qret ē
[me tam̄rur malelip we: vōnō:]
me tēlap be N̄ere Vē nan ē a la
Sal e siw be N̄ere Vi siw be N̄erē Nm̄ēt
siw sa serōr be metesa Lsalav ē
bē teno tultul vet ge wie
Nam tul ne nōk vet ē
nē sil me televōn̄ gōr na be metesa
Malgon̄ na silan̄
Gēn e rōn̄ na reru ok ē
rō tawa bul e ru e
serōr e me sur na le vōnō
Ve sōtak van e sōtak te lwē vōnō
rōw veteg nu meplig gevur
gam̄e we snag e
Rō netun̄ ēn ten̄ le: vōnō:
Sar e me bē metesa e
ve sōtak van e gēn rap ne bōt
m̄ōter nik ōl varēg na e no netu
tam̄e ni bōk e nam rap gōr bas degir
Rōtia rēp we bōt me
sen̄ōn siw bōt me ōr den ē
wowais wowais wor e
nok et te muk e
Tamarge m̄erem̄ēr magētē rōw sur
ger ē we row le ok ē
il e il wēswēs nēk qerig
nēk e gapgap sēsē nēk
sag lē maē wor e
na qen̄i ēn ve bas qerig
Na me il wēswēs min metek
na ve tur il ē il row meneg siw
mate vē lu we ok e
il e il gurveg na negōm̄
wos e wos tarebē ok e
tiqoro tap sur den na
a ē o a we a ē
i we a ē
dōr ve tur velerō ti e
le gap rōw lan welgēn tamat
lēw sap me ve ti wes ē:
Sikaret ko ve ti nagsē
Na ve tōw nē: gēsim̄
a ē o a we a ē a e
i we a e
tanem wil
ensēn me wok
na te m̄ōl i res be Venu: La:p
E sag ma kērēp sōr na
Rutian sur tēgē na e
nōk te no mōlmōl vē: teger
wo imam e vesus na
nam wot e lē taivaplen ē
e nam tur mē: nowo:s
Na me goleg ne nōk wōs e
ne naw nin meses gōr a na
nē kan qet wo ren bē tin̄
tas be kulē rēm e
ne wawlēl gorgor e su:r na:
[Kaka be m̄e: 13’58” – 15’04”]
…………
[Nahe m̄e: 15’04” – 17’41”]
…………
[Présentation de “Ode à un grand chef”: 0’10” – 06’05”]


[Ode à un grand chef: 06’05” – 07’21”]
*Séré réré luk è*
Ô toi grand chef
tu m'as confié l'honneur
de réunir la foule ici
dans notre Pays de l'Amitié
Tu apportes porcins, tu apportes porcines
bientôt je repartirai loin
l'océan nous séparera
Ma voix résonne devant l'entrée de la grand'maison
elle résonne devant la stèle sacrée
*O é a è*
Ton visage est celui d'un jeune homme
Tu me vois me remettre en route
Une femme admire ton beau visage (??)
[Présentation de “L’avion” : 07’22”-09’08”]
[L’avion : 09’08”-13’56”]
*Séréré rèluk è*
j'étais encor jeune homme
soudain j'entends une rumeur
j'entends la rumeur du Japon
qui brandit fièrement la guerre contre la France
la guerre contre l'Angleterre
(… et la Russie, et les Chinois…)
On fit appel à moi pour les cris du combat
pour faire résonner mon arsenal de guerre
Moi je fus magnanime avec chacun de vous
Japonais
et vous avez tué chacun de mes soldats
Alors je me dressai
devins une rivière
coulant au bas jusques à l'océan
submergeant tout entier la contrée
à Vila, Nouméa, Espiritu Santo
je me fis diodon hérissant mes piquants partout sur la contrée
*malghong na silang*
De qui entendons-nous l'écho?
c'est l'Amérique
je suis née dans la ruse
et je suis sans égal
Oui j'ai fait naître des avions
[Debout sur le rivage
sur cette plage tout en longueur
je les vois amerrir au Cap de Métété
Je me dresse et les aperçois]
volatiles, chauves-souris
[avançant par nuées, survolant la contrée]
les ailes déployées sur la côte d'Aya, au Cap de Vi
planant du Cap de Vi jusques au Cap Anmwét
finissant par glisser au chenal de Lahlap
meilleur endroit pour y mouiller
Quand je lance mon ancre
une foule m'accueille ici, sur le chenal
*malghong na silang*
Oyant oyant la rumeur du vaisseau
deux femmes, toutes deux
annoncent la nouvelle à travers le village
les villageois alors de se précipiter
ils partent en courant et me laissent chez moi
à manger mes ignames
Ton enfant est là-bas au village, et il pleure!
Vous tous, accourez au chenal !
et l'on se précipite, et l'on tire un esquif
Ô femme tu me hèles et me dis de venir
(je vous ai dit d'accourir vite!)
Mettons donc cet esquif à flots
à nous tous, nous le remplissons, il est déjà trop plein!
C'est le tohubohu, poussez-vous, poussez-vous!
Moi aussi je veux voir!
Les vieillards les enfants les vieilles
fendent les flots pour gravir le vaisseau
En ce jour on t'observe de près
Tu t'envoles avec fierté
tout là-haut dans le ciel
Aujourd'hui c'est bien ta journée!
Moi aussi je l'ai vu de près, de mes yeux vu!
debout je l'ai scruté,
ensuite j'ai plongé en dessous du vaisseau
scrutant par le menu les détails de ta face
frappant de la main le corps du vaisseau
et ma soif de savoir enfin fut assouvie
a é ô é
i wé a é
Toi et moi nous avons parlé
dans la lignée des chefs, le grade de Wélgen-tamat
je t'ai apporté des présents pour que tu composes ce chant
Voici des cigarettes, salaire du poète
Et toi, voici ton chant que je viens de créer!
a é o a wè a é a è
i wè a é
Je tourne le volant
et le moteur s'allume
déjà je pars au loin vers Vanua Lava
Tous ici vous me regardez
en foule vous vous demandez
comment je vais partir et soudain disparaître
Ô père tu m'as enfanté
je suis né dans un hydravion
et très tôt j'ai tenu la barre
Je tourne donc le gouvernail
les vagues viennent m'éclabousser
mais déjà le vaisseau s'ébranle sur les flots
glissant à même les rouleaux
j'entends les cris de joie s'élever jusqu'à moi
[Présentation du Serpent de mer: 13’58” – 15’04”]

[Le Serpent de mer: 15’04” – 17’41”]




















[The plane: 09’08”-13’56”]
Serereluk e
a young lad was I still
whose rumour do I hear?
I hear the rumour of Japan
brandishing war upon France
and war upon England
and the Russian, and the Chinese
They called me in for battle cries
resounding with my arsenal
I was magnanimous with every one of you
o Japan
but you slaughtered all my men
Then suddenly I rose
I became a river
rushing down all the way to the vast ocean
flooding the whole country
in Vila, Nouméa, Espiritu Santo,
I turned into a puffer fish, raising my spikes all over the country









































































S1

stop
[Kaka veg “Nahe welan”: 0’10” – 06’05”]

[Présentation de “Ode à un grand chef”: 0’10” – 06’05”]

S2

stop
…………

S3

stop
…………

S4

stop
[Nahe welan: 06’05” – 07’21”]

[Ode à un grand chef: 06’05” – 07’21”]

S5

stop
Sērē rērē luk e

*Séré réré luk è*

S6

stop
Nik wēlan ē

Ô toi grand chef

S7

stop
vē ties lēr na

tu m'as confié l'honneur

S8

stop
vēta wērē sil ē ve gōr me

de réunir la foule ici

S9

stop
gēn wo venō tamtam ē

dans notre Pays de l'Amitié

S10

stop
Len we qo mēw raw

Tu apportes porcins, tu apportes porcines

S11

stop
na tē mōl res

bientôt je repartirai loin

S12

stop
i we lam se ōn gor na

l'océan nous séparera

S13

stop
Na len̄ek ni mon be mētē gmel

Ma voix résonne devant l'entrée de la grand'maison

S14

stop
ni mon le n̄erē vet wōs

elle résonne devant la stèle sacrée

S15

stop
O ē a e

*O é a è*

S16

stop
ne nōk bes wo vere lōmgev

Ton visage est celui d'un jeune homme

S17

stop
rō il na, na wu sal vanvan e

Tu me vois me remettre en route

S18

stop
m̄ōter te ve il nangōm̄

Une femme admire ton beau visage (??)

S19

stop
[Kaka bē plēn : 07’22”-09’08”]

[Présentation de “L’avion” : 07’22”-09’08”]

S20

stop
……………

[The plane: 09’08”-13’56”]

[L’avion : 09’08”-13’56”]

S21

stop
Sērēreluk e

Serereluk e

*Séréré rèluk è*

S22

stop
megevē wōlmēgev ē

a young lad was I still

j'étais encor jeune homme

S23

stop
we ron̄ron̄ na rerōn sē

whose rumour do I hear?

soudain j'entends une rumeur

S24

stop
ron̄ na rerōn Sapan ē

I hear the rumour of Japan

j'entends la rumeur du Japon

S25

stop
ve sorsor we vagal a Varanis

brandishing war upon France

qui brandit fièrement la guerre contre la France

S26

stop
vagal e In̄gles ē

and war upon England

la guerre contre l'Angleterre

S27

stop
Rusian tanian Sanaman e

and the Russian, and the Chinese

(… et la Russie, et les Chinois…)

S28

stop
me van verus gōr na be len̄e pgal ē

They called me in for battle cries

On fit appel à moi pour les cris du combat

S29

stop
be len̄ē rin̄rin̄ wē vagal

resounding with my arsenal

pour faire résonner mon arsenal de guerre

S30

stop
Na me wē velvel bas kemi e

I was magnanimous with every one of you

Moi je fus magnanime avec chacun de vous

S31

stop
Sapan ē

o Japan

Japonais

S32

stop
me vus mat we tedun de:n na:

but you slaughtered all my men

et vous avez tué chacun de mes soldats

S33

stop
E nam tul e ris me

Then suddenly I rose

Alors je me dressai

S34

stop
ris tam̄e ni bē

I became a river

devins une rivière

S35

stop
sol tam̄erēg rōw e le lam ē

rushing down all the way to the vast ocean

coulant au bas jusques à l'océan

S36

stop
malelip wonwon wē vōnō

flooding the whole country

submergeant tout entier la contrée

S37

stop
a Vila a Numea Sando e

in Vila, Nouméa, Espiritu Santo,

à Vila, Nouméa, Espiritu Santo

S38

stop
nam ris qagar e nam sak e gōr wē: vōnō:

I turned into a puffer fish, raising my spikes all over the country

je me fis diodon hérissant mes piquants partout sur la contrée

S39

stop
Malgon̄ na silan̄

*malghong na silang*

S40

stop
ē ne rōn̄ na rerōn sē e

De qui entendons-nous l'écho?

S41

stop
Mereka ē

c'est l'Amérique

S42

stop
e nam wot le manar

je suis née dans la ruse

S43

stop
sēgētē ser me na e

et je suis sans égal

S44

stop
rō netnetuk e aroplaen

Oui j'ai fait naître des avions

S45

stop
[na ve mōl sur e la

[Debout sur le rivage

S46

stop
bē le wē on bomrep e

sur cette plage tout en longueur

S47

stop
se sal row be N̄ere-Prewrew

je les vois amerrir au Cap de Métété

S48

stop
Na vē tur ēl e ēl o

Je me dresse et les aperçois]

S49

stop
ris] tam̄e nin men we qret ē

volatiles, chauves-souris

S50

stop
[me tam̄rur malelip we: vōnō:]

[avançant par nuées, survolant la contrée]

S51

stop
me tēlap be N̄ere Vē nan ē a la

les ailes déployées sur la côte d'Aya, au Cap de Vi

S52

stop
Sal e siw be N̄ere Vi siw be N̄erē Nm̄ēt

planant du Cap de Vi jusques au Cap Anmwét

S53

stop
siw sa serōr be metesa Lsalav ē

finissant par glisser au chenal de Lahlap

S54

stop
bē teno tultul vet ge wie

meilleur endroit pour y mouiller

S55

stop
Nam tul ne nōk vet ē

Quand je lance mon ancre

S56

stop
nē sil me televōn̄ gōr na be metesa

une foule m'accueille ici, sur le chenal

S57

stop
Malgon̄ na silan̄

*malghong na silang*

S58

stop
Gēn e rōn̄ na reru ok ē

Oyant oyant la rumeur du vaisseau

S59

stop
rō tawa bul e ru e

deux femmes, toutes deux

S60

stop
serōr e me sur na le vōnō

annoncent la nouvelle à travers le village

S61

stop
Ve sōtak van e sōtak te lwē vōnō

les villageois alors de se précipiter

S62

stop
rōw veteg nu meplig gevur

ils partent en courant et me laissent chez moi

S63

stop
gam̄e we snag e

à manger mes ignames

S64

stop
Rō netun̄ ēn ten̄ le: vōnō:

Ton enfant est là-bas au village, et il pleure!

S65

stop
Sar e me bē metesa e

Vous tous, accourez au chenal !

S66

stop
ve sōtak van e gēn rap ne bōt

et l'on se précipite, et l'on tire un esquif

S67

stop
m̄ōter nik ōl varēg na e no netu

Ô femme tu me hèles et me dis de venir

S68

stop
tam̄e ni bōk e nam rap gōr bas degir

(je vous ai dit d'accourir vite!)

S69

stop
Rōtia rēp we bōt me

Mettons donc cet esquif à flots

S70

stop
sen̄ōn siw bōt me ōr den ē

à nous tous, nous le remplissons, il est déjà trop plein!

S71

stop
wowais wowais wor e

C'est le tohubohu, poussez-vous, poussez-vous!

S72

stop
nok et te muk e

Moi aussi je veux voir!

S73

stop
Tamarge m̄erem̄ēr magētē rōw sur

Les vieillards les enfants les vieilles

S74

stop
ger ē we row le ok ē

fendent les flots pour gravir le vaisseau

S75

stop
il e il wēswēs nēk qerig

En ce jour on t'observe de près

S76

stop
nēk e gapgap sēsē nēk

Tu t'envoles avec fierté

S77

stop
sag lē maē wor e

tout là-haut dans le ciel

S78

stop
na qen̄i ēn ve bas qerig

Aujourd'hui c'est bien ta journée!

S79

stop
Na me il wēswēs min metek

Moi aussi je l'ai vu de près, de mes yeux vu!

S80

stop
na ve tur il ē il row meneg siw

debout je l'ai scruté,

S81

stop
mate vē lu we ok e

ensuite j'ai plongé en dessous du vaisseau

S82

stop
il e il gurveg na negōm̄

scrutant par le menu les détails de ta face

S83

stop
wos e wos tarebē ok e

frappant de la main le corps du vaisseau

S84

stop
tiqoro tap sur den na

et ma soif de savoir enfin fut assouvie

S85

stop
a ē o a we a ē

a é ô é

S86

stop
i we a ē

i wé a é

S87

stop
dōr ve tur velerō ti e

Toi et moi nous avons parlé

S88

stop
le gap rōw lan welgēn tamat

dans la lignée des chefs, le grade de Wélgen-tamat

S89

stop
lēw sap me ve ti wes ē:

je t'ai apporté des présents pour que tu composes ce chant

S90

stop
Sikaret ko ve ti nagsē

Voici des cigarettes, salaire du poète

S91

stop
Na ve tōw nē: gēsim̄

Et toi, voici ton chant que je viens de créer!

S92

stop
a ē o a we a ē a e

a é o a wè a é a è

S93

stop
i we a e

i wè a é

S94

stop
tanem wil

Je tourne le volant

S95

stop
ensēn me wok

et le moteur s'allume

S96

stop
na te m̄ōl i res be Venu: La:p

déjà je pars au loin vers Vanua Lava

S97

stop
E sag ma kērēp sōr na

Tous ici vous me regardez

S98

stop
Rutian sur tēgē na e

en foule vous vous demandez

S99

stop
nōk te no mōlmōl vē: teger

comment je vais partir et soudain disparaître

S100

stop
wo imam e vesus na

Ô père tu m'as enfanté

S101

stop
nam wot e lē taivaplen ē

je suis né dans un hydravion

S102

stop
e nam tur mē: nowo:s

et très tôt j'ai tenu la barre

S103

stop
Na me goleg ne nōk wōs e

Je tourne donc le gouvernail

S104

stop
ne naw nin meses gōr a na

les vagues viennent m'éclabousser

S105

stop
nē kan qet wo ren bē tin̄

mais déjà le vaisseau s'ébranle sur les flots

S106

stop
tas be kulē rēm e

glissant à même les rouleaux

S107

stop
ne wawlēl gorgor e su:r na:

j'entends les cris de joie s'élever jusqu'à moi

S108

stop
[Kaka be m̄e: 13’58” – 15’04”]

[Présentation du Serpent de mer: 13’58” – 15’04”]

S109

stop
…………

S110

stop
[Nahe m̄e: 15’04” – 17’41”]

[Le Serpent de mer: 15’04” – 17’41”]

S111

stop
…………