Ode de prestige pour Alex: couplet-1 (bis) doi


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre

Traduction par phrase
fr en
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr en
(Van i venō ē) O ie o e
Wegut sag res e dēn na
ve luw e luw na len̄an̄ me sor na e
e nam tōw na gesim̄ sērōr lō at ne mawlōn dōrō.
E nam tōw na gesim̄ mat?
tōw tarebē sōm, tōw tarebē lōlmeren e
vē gengen be ne wōvet wōs
le gemel we tawrō vōnō.
E nam le nik e mōter mena e
*Sewako* sag e tēr gōr we sōm ter mena e
to sag ti ma lelip we vōnō.
E nam le ē netuk me i wegut e
*Womtelo* nik ēn me wot ser gor na e
e na vē tamtam me nik me lelo m̄ērm̄ēr.
E nam le ē netuk me i wegut e
*Wemal* nik ēn me wot na be lōlmeren
e na ve tamtam me nik mi nagam̄ we sanag.
E a ē a e, e a ē a ē
sērōr i sē? sērōr e na me ē
derōm tuwtuw derō
nik te mōl na te mōl e
we lam si ōn gōr naln̄ēdōrō
Ē rōvaneme
Nam sag tin̄ e gor we vōnō
tawere sil te van dedōm na e
e nam sag tēr wule vē wi.
E nam le nik e mōter mena ē
*Mini* nik sag e tin̄ gōr we sōm ter mena e
to sag ti na gētē mērmērēn̄.
E nam le ē netuk me i wegut e
*Mēlton* nik ēn me wot ser gor na e,
e na vē tamtam me nik mi nagam̄ we sanag.
*Ana* nik van e ges me sor na ē
e na vē tamtam me nik me lelo m̄ērm̄ēr.
E nam le ē netuk me i wegut e
*Dēdēn* nik ēn me wōt row lē qet namlek ē
vē ran̄ran̄ le teqēk namlek we bul le lōmegep ē.
Ō, a e ō, a i e o e
nam sal te rōrō siw le venō a Gvēgmen ē
a le venō tamtam.
E ē rovaneme
ivep lēr nōk e raw me sor na e
e na ve le nōk raw naseqēk
e nasqēk ēn me wē ris rōw
e wiwi evē qō, wiwi evē raw ē
vē tam̄e ni nasek ē
*Lola* nik sag e tin̄ gōr venō me sor na e
to sag tin̄ gor venō mena.
E nam le ē netuk me i wegut e
*Pēyēt* nik ēn me wōt na lē wisemat
len we sōm ron̄es nē gesim̄.
*Lanson* na vē tēbēk me lelō m̄ērm̄ēr
lew sōm me rēwōn ne gesim̄.
E nam tam rōnetuk me m̄oter ē
*Mali* nik len we sōm me
ron̄ nagesim̄ mena ē.
[stanza 2]
Ō, a e ō, a i e o e
Naln̄ek e rōw we tur bē qesi tō Antō ē
vē rip lok, lok e rip loklok e
Ō, a e ō, a i e o e
Naln̄ek e rōw we tur bē qesi tō Antō ē
vē rip lok, lok e rip loklok.
E ē rovaneme
mam nik ma vesus na ē
tam ē na me lelō m̄ērm̄ēr
min we sōm ter e
rōwrōw ve qōn̄ me
rōwrōw meren me ē
ve siw e lē tan̄ ne nōk
ma lelip we vōnō.
E nam le ē netuk me i wegut e
*Epraham* nik en me wot na be lōlmeren
min we sōm ter mena ē
vē sis me ōr telēslēs
e nim tabe lin̄ lō at ē vērē
*Henrē* na vē tēbēk me lelō m̄ērm̄ēr
lew sōm me rēwōn ne gesim̄ ē
Ō, a e a e, ō a i e o e
Ne alen̄ek wor e bē len̄ Togle ē
ve sēr me ma lelip we vōnō
Lin̄reg erē qō e
lin̄reg erē sōm ter
va gētē basbas.
E nam e le i netuk me i wegut e
*Salton* mena ē
vē ten̄ten̄ mat e nigrōp
vē sal me won ē
rō gil e wē tan
me res tevun gor na.
Naln̄andōr vē sal
wor e bē vōl e
si wēt me tem̄e rōr ē
Naln̄an derō ē nim on rerōn̄ den na.
E nam e le i netuk me i wegut e
*Salsalap* e gor venō ē
*Salsalap* e gor venō mena.
[stanza 3]
E ē rōvaneme
Nag van rōw la e
vē sur ē la be lewē ōn
na bek e rēp ler venō
lin̄ te letes ē ve sol dun̄dun̄
sol tam̄e nim rōw e me
siw e lē tan̄ ne nōk
ma lelip wē vōnō.
*Railey* nik ēn mē wōt na lē deretveg ē
lew sōm me rē wōn ne gesim̄
sinag namlek ē gengen metil veta bas den na.
Nasek ve tar ti e bē es mena ē
*Alex* vē len we sōm me wōn na gesiw mena
i sē vē sag e tin̄ gōr nōk es ē?
*Meywēlgen* sag e tin̄gōr a na
ti me wōteg na me
Na vus ne nōk raw e
nam lēn gar mē tamat.
O a ē a ē, o a i e o e
e na ge van me sōrik
nik sag ma dedōm sōr a na
Lin̄reg erē qō e
lin̄reg erē sōm ter
va gētē basbas.
Sē ma segēl gōr nok es e
*Malkikyak* nik ma segēl gōr nok es ē
le m̄el ne nōk sin e ron bum ron mam e
ē tōw ma segēl gor na e
O a ē a ē, o a i e o e
e na ge van me sōrik
nik sag ma dedōm sōr a na
Lin̄reg erē qō e
lin̄reg erē sōm ter
va gētē basbas.
Sē ma segēl gōr nok es e
*Malkikyak* nik ma segēl gōr nok es ē
le m̄el ne nōk sin e ron bum ron mam e
ē tōw ma segēl gor na e
(Van i veno è) O ié o è
Sire qui vis si loin de moi
ta voix est venue jusqu'à moi
aussi ai-je conçu cette ode en ton honneur, notre mémorial à nous deux.
Au nom de quoi composer ton ode?
au nom de ta richesse, au nom de ta grande culture
tu as avalé un à un les grades de la connaissance
sur le chemin des initiés de ton pays à toi.
Oui, je t'ai prise pour épouse
*Sawako* tu veilles constamment sur mon immense fortune
cet argent que je sème dans toutes les contrées.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
*Womtelo* tu m'es né pour la première fois
je t'ai offert mon affection au cours de ton enfance.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
*Wemal* toi qui m'es né pour devenir savant
je t'ai donné mon affection en te donnant de quoi manger.
E a e a ê, e a e a ê
de qui est-ce l'écho? c'est l'écho de ma voix
toi et moi nous nous séparerons
tu partiras, je partirai
et entre nos deux voix, l'océan infini.
Ê rovanèmè
Je suis venu prendre soin de ce pays
les gens vont et viennent en pensant à moi
je vis ici dans le respect des lois.
Oui, je t'ai prise pour épouse
*Mini* tu veilles constamment sur mon immense fortune
afin qu'elle demeure et jamais ne s'ébranle.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
*Milton* tu m'es né pour la première fois
je t'ai donné mon affection en te donnant de quoi manger.
*Anna* tu es venue vers moi
je t'ai offert mon affection au cours de ton enfance.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
*Denden* tu m'es né, à toi tous mes taros
qui mûrissent dans mes domaines, à toi la force de ma jeunesse.
Ô, a é o, a i è o è
Me voici qui plane et viens me poser sur le hameau des Pommiers Mûrs
au pays de la Paix.
E ê rovanèmè
Ma mère, apporte ma porcine
J'apporte ma porcine, mon offrande.
Que mon offrande te plaise
offrande de porcin, offrande de porcine
en l'échange de mon ode.
*Lola* tu veilles constamment pour moi sur ce pays
tu veilles sur mon pays.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
*Péyét* toi qui es né à la jeune pousse du bananier, feuille de paix
apporte la monnaie pour entendre ton nom.
*Lanson* je t'ai recueillie dans ton enfance
apporte la monnaie pour répondre à ton nom.
Je t'ai aimée comme ma fille, ô jeune femme,
*Mali* apporte la monnaie
pour entendre ton nom dans mon chant.
[couplet 2]
Ô, a é o, a i è o è
Ma voix s'élance du plus haut sommet
et dans les airs tourbillonne, tourbillonne
Ô, a é o, a i è o è
Ma voix s'élance du plus haut sommet
et dans les airs tourbillonne, tourbillonne.
É é rovanèmè
Mon père, tu m'as engendré
tu m'as donné ton affection dans mon enfance.
Ta fortune innombrable
qui jaillissait la nuit
qui jaillissait le jour
s'écoulait dans mon escarcelle
et puis se répandait dans toutes les contrées.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
*Abraham* toi qui m'es né pour devenir savant
c'est grâce à mon abondante fortune
richesse colossale au point de déborder
au point de briser les issues et soudain déferler dehors.
*Henry* je t'ai recueilli dans ton enfance
apporte la monnaie pour répondre à ton nom.
Ô, a é a é, o a i è o è
Ma voix pareille au vent du Nord
souffle et survole la contrée.
Tu me réserves tes porcins
tu me réserves ton argent
trésors qui n'en finissent pas.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
ô mon *Salton*
Vous m'avez tant pleuré, en vain
ne restait plus que le chagrin
et vous avez creusé la terre
et puis vous m'avez recouvert.
Nos paroles à toi et moi se sont élevées dans les cieux
elles ont suivi le chemin de la lune
de son lever à son coucher elles n'ont cessé de la suivre
Nos paroles à toi et moi sont demeurées longtemps secrètes.
Oui, je t'ai pris comme mon fils,
*Salsalap* tu veilles sur le pays
*Salsalap* tu veilles sur mon pays.
[couplet 3]
E é rovanèmè
Je me promène vers la mer
suivant la côte, longeant la plage
à la lisière du village
lac infini aux flots retentissants
qui m'arrivent en déferlant
Et tout échoit dans mon panier
pour se répandre au monde entier.
*Railey* tu es né aux richesses qu'on vend
apporte la monnaie pour répondre à ton nom
tu ne viendras jamais à bout des récoltes de mes domaines, elles me sont infinies
Et mon nom cité dans cette ode
*Alex* j'apporte la monnaie pour répondre à mon chant
et qui prendra soin de mon ode?
*Meywêlgen* qui toujours prends soin de moi
toujours il m'a prêté main-forte
J'ai mis à mort une porcine
en hommage aux Esprits de son rang.
O a é a é, o a i è o è
Je suis venu vers toi
Bien installé, tu penses à moi.
Tu me réserves tes porcins
tu me réserves ton argent
trésors qui n'en finissent pas.
Et qui embellira mon ode?
*Malkikyak* c'est toi qui embellis mon ode
la palme est digne de mon rang, de mes aïeux, et de mon père,
tu l'as composée, à toi de l'embellir, et de m'embellir moi aussi.
O a é a é, o a i è o è
Je suis venu vers toi
Bien installé, tu penses à moi.
Tu me réserves tes porcins
tu me réserves ton argent
trésors qui n'en finissent pas.
Et qui embellira mon ode?
*Malkikyak* c'est toi qui embellis mon ode
la palme est digne de mon rang, de mes aïeux, et de mon père,
tu l'as composée, à toi de l'embellir, et de m'embellir moi aussi.
(Van i veno è) O ié o è
Sir who livest so far from me,
Thou hast spoken thy voice to me
I have composed thy song,
On what did I create thy song?
I did it on your wealth, did it on your culture,
you swallowed all the oven stones
in the Men's Clubs of all countries.



























































































Here I wander towards the sea
along the coast, follow the beach,
around the edge of the village,
infinite lake of pounding surf
flowing and breaking upon me
Then it all falls in my purse
before it floods every country.






























S1 doi

stop
(Van i venō ē) O ie o e

(Van i veno è) O ié o è

(Van i veno è) O ié o è

S2 doi

stop
Wegut sag res e dēn na

Sir who livest so far from me,

Sire qui vis si loin de moi

S3 doi

stop
ve luw e luw na len̄an̄ me sor na e

Thou hast spoken thy voice to me

ta voix est venue jusqu'à moi

S4 doi

stop
e nam tōw na gesim̄ sērōr lō at ne mawlōn dōrō.

I have composed thy song,

aussi ai-je conçu cette ode en ton honneur, notre mémorial à nous deux.

S5 doi

stop
E nam tōw na gesim̄ mat?

On what did I create thy song?

Au nom de quoi composer ton ode?

S6 doi

stop
tōw tarebē sōm, tōw tarebē lōlmeren e

I did it on your wealth, did it on your culture,

au nom de ta richesse, au nom de ta grande culture

S7 doi

stop
vē gengen be ne wōvet wōs

you swallowed all the oven stones

tu as avalé un à un les grades de la connaissance

S8 doi

stop
le gemel we tawrō vōnō.

in the Men's Clubs of all countries.

sur le chemin des initiés de ton pays à toi.

S9 doi

stop
E nam le nik e mōter mena e

Oui, je t'ai prise pour épouse

S10 doi

stop
*Sewako* sag e tēr gōr we sōm ter mena e

*Sawako* tu veilles constamment sur mon immense fortune

S11 doi

stop
to sag ti ma lelip we vōnō.

cet argent que je sème dans toutes les contrées.

S12 doi

stop
E nam le ē netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S13 doi

stop
*Womtelo* nik ēn me wot ser gor na e

*Womtelo* tu m'es né pour la première fois

S14 doi

stop
e na vē tamtam me nik me lelo m̄ērm̄ēr.

je t'ai offert mon affection au cours de ton enfance.

S15 doi

stop
E nam le ē netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S16 doi

stop
*Wemal* nik ēn me wot na be lōlmeren

*Wemal* toi qui m'es né pour devenir savant

S17 doi

stop
e na ve tamtam me nik mi nagam̄ we sanag.

je t'ai donné mon affection en te donnant de quoi manger.

S18 doi

stop
E a ē a e, e a ē a ē

E a e a ê, e a e a ê

S19 doi

stop
sērōr i sē? sērōr e na me ē

de qui est-ce l'écho? c'est l'écho de ma voix

S20 doi

stop
derōm tuwtuw derō

toi et moi nous nous séparerons

S21 doi

stop
nik te mōl na te mōl e

tu partiras, je partirai

S22 doi

stop
we lam si ōn gōr naln̄ēdōrō

et entre nos deux voix, l'océan infini.

S23 doi

stop
Ē rōvaneme

Ê rovanèmè

S24 doi

stop
Nam sag tin̄ e gor we vōnō

Je suis venu prendre soin de ce pays

S25 doi

stop
tawere sil te van dedōm na e

les gens vont et viennent en pensant à moi

S26 doi

stop
e nam sag tēr wule vē wi.

je vis ici dans le respect des lois.

S27 doi

stop
E nam le nik e mōter mena ē

Oui, je t'ai prise pour épouse

S28 doi

stop
*Mini* nik sag e tin̄ gōr we sōm ter mena e

*Mini* tu veilles constamment sur mon immense fortune

S29 doi

stop
to sag ti na gētē mērmērēn̄.

afin qu'elle demeure et jamais ne s'ébranle.

S30 doi

stop
E nam le ē netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S31 doi

stop
*Mēlton* nik ēn me wot ser gor na e,

*Milton* tu m'es né pour la première fois

S32 doi

stop
e na vē tamtam me nik mi nagam̄ we sanag.

je t'ai donné mon affection en te donnant de quoi manger.

S33 doi

stop
*Ana* nik van e ges me sor na ē

*Anna* tu es venue vers moi

S34 doi

stop
e na vē tamtam me nik me lelo m̄ērm̄ēr.

je t'ai offert mon affection au cours de ton enfance.

S35 doi

stop
E nam le ē netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S36 doi

stop
*Dēdēn* nik ēn me wōt row lē qet namlek ē

*Denden* tu m'es né, à toi tous mes taros

S37 doi

stop
vē ran̄ran̄ le teqēk namlek we bul le lōmegep ē.

qui mûrissent dans mes domaines, à toi la force de ma jeunesse.

S38 doi

stop
Ō, a e ō, a i e o e

Ô, a é o, a i è o è

S39 doi

stop
nam sal te rōrō siw le venō a Gvēgmen ē

Me voici qui plane et viens me poser sur le hameau des Pommiers Mûrs

S40 doi

stop
a le venō tamtam.

au pays de la Paix.

S41 doi

stop
E ē rovaneme

E ê rovanèmè

S42 doi

stop
ivep lēr nōk e raw me sor na e

Ma mère, apporte ma porcine

S43 doi

stop
e na ve le nōk raw naseqēk

J'apporte ma porcine, mon offrande.

S44 doi

stop
e nasqēk ēn me wē ris rōw

Que mon offrande te plaise

S45 doi

stop
e wiwi evē qō, wiwi evē raw ē

offrande de porcin, offrande de porcine

S46 doi

stop
vē tam̄e ni nasek ē

en l'échange de mon ode.

S47 doi

stop
*Lola* nik sag e tin̄ gōr venō me sor na e

*Lola* tu veilles constamment pour moi sur ce pays

S48 doi

stop
to sag tin̄ gor venō mena.

tu veilles sur mon pays.

S49 doi

stop
E nam le ē netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S50 doi

stop
*Pēyēt* nik ēn me wōt na lē wisemat

*Péyét* toi qui es né à la jeune pousse du bananier, feuille de paix

S51 doi

stop
len we sōm ron̄es nē gesim̄.

apporte la monnaie pour entendre ton nom.

S52 doi

stop
*Lanson* na vē tēbēk me lelō m̄ērm̄ēr

*Lanson* je t'ai recueillie dans ton enfance

S53 doi

stop
lew sōm me rēwōn ne gesim̄.

apporte la monnaie pour répondre à ton nom.

S54 doi

stop
E nam tam rōnetuk me m̄oter ē

Je t'ai aimée comme ma fille, ô jeune femme,

S55 doi

stop
*Mali* nik len we sōm me

*Mali* apporte la monnaie

S56 doi

stop
ron̄ nagesim̄ mena ē.

pour entendre ton nom dans mon chant.

S57 doi

stop
[stanza 2]

[couplet 2]

S58 doi

stop
Ō, a e ō, a i e o e

Ô, a é o, a i è o è

S59 doi

stop
Naln̄ek e rōw we tur bē qesi tō Antō ē

Ma voix s'élance du plus haut sommet

S60 doi

stop
vē rip lok, lok e rip loklok e

et dans les airs tourbillonne, tourbillonne

S61 doi

stop
Ō, a e ō, a i e o e

Ô, a é o, a i è o è

S62 doi

stop
Naln̄ek e rōw we tur bē qesi tō Antō ē

Ma voix s'élance du plus haut sommet

S63 doi

stop
vē rip lok, lok e rip loklok.

et dans les airs tourbillonne, tourbillonne.

S64 doi

stop
E ē rovaneme

É é rovanèmè

S65 doi

stop
mam nik ma vesus na ē

Mon père, tu m'as engendré

S66 doi

stop
tam ē na me lelō m̄ērm̄ēr

tu m'as donné ton affection dans mon enfance.

S67 doi

stop
min we sōm ter e

Ta fortune innombrable

S68 doi

stop
rōwrōw ve qōn̄ me

qui jaillissait la nuit

S69 doi

stop
rōwrōw meren me ē

qui jaillissait le jour

S70 doi

stop
ve siw e lē tan̄ ne nōk

s'écoulait dans mon escarcelle

S71 doi

stop
ma lelip we vōnō.

et puis se répandait dans toutes les contrées.

S72 doi

stop
E nam le ē netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S73 doi

stop
*Epraham* nik en me wot na be lōlmeren

*Abraham* toi qui m'es né pour devenir savant

S74 doi

stop
min we sōm ter mena ē

c'est grâce à mon abondante fortune

S75 doi

stop
vē sis me ōr telēslēs

richesse colossale au point de déborder

S76 doi

stop
e nim tabe lin̄ lō at ē vērē

au point de briser les issues et soudain déferler dehors.

S77 doi

stop
*Henrē* na vē tēbēk me lelō m̄ērm̄ēr

*Henry* je t'ai recueilli dans ton enfance

S78 doi

stop
lew sōm me rēwōn ne gesim̄ ē

apporte la monnaie pour répondre à ton nom.

S79 doi

stop
Ō, a e a e, ō a i e o e

Ô, a é a é, o a i è o è

S80 doi

stop
Ne alen̄ek wor e bē len̄ Togle ē

Ma voix pareille au vent du Nord

S81 doi

stop
ve sēr me ma lelip we vōnō

souffle et survole la contrée.

S82 doi

stop
Lin̄reg erē qō e

Tu me réserves tes porcins

S83 doi

stop
lin̄reg erē sōm ter

tu me réserves ton argent

S84 doi

stop
va gētē basbas.

trésors qui n'en finissent pas.

S85 doi

stop
E nam e le i netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S86 doi

stop
*Salton* mena ē

ô mon *Salton*

S87 doi

stop
vē ten̄ten̄ mat e nigrōp

Vous m'avez tant pleuré, en vain

S88 doi

stop
vē sal me won ē

ne restait plus que le chagrin

S89 doi

stop
rō gil e wē tan

et vous avez creusé la terre

S90 doi

stop
me res tevun gor na.

et puis vous m'avez recouvert.

S91 doi

stop
Naln̄andōr vē sal

Nos paroles à toi et moi se sont élevées dans les cieux

S92 doi

stop
wor e bē vōl e

elles ont suivi le chemin de la lune

S93 doi

stop
si wēt me tem̄e rōr ē

de son lever à son coucher elles n'ont cessé de la suivre

S94 doi

stop
Naln̄an derō ē nim on rerōn̄ den na.

Nos paroles à toi et moi sont demeurées longtemps secrètes.

S95 doi

stop
E nam e le i netuk me i wegut e

Oui, je t'ai pris comme mon fils,

S96 doi

stop
*Salsalap* e gor venō ē

*Salsalap* tu veilles sur le pays

S97 doi

stop
*Salsalap* e gor venō mena.

*Salsalap* tu veilles sur mon pays.

S98 doi

stop
[stanza 3]

[couplet 3]

S99 doi

stop
E ē rōvaneme

E é rovanèmè

S100 doi

stop
Nag van rōw la e

Here I wander towards the sea

Je me promène vers la mer

S101 doi

stop
vē sur ē la be lewē ōn

along the coast, follow the beach,

suivant la côte, longeant la plage

S102 doi

stop
na bek e rēp ler venō

around the edge of the village,

à la lisière du village

S103 doi

stop
lin̄ te letes ē ve sol dun̄dun̄

infinite lake of pounding surf

lac infini aux flots retentissants

S104 doi

stop
sol tam̄e nim rōw e me

flowing and breaking upon me

qui m'arrivent en déferlant

S105 doi

stop
siw e lē tan̄ ne nōk

Then it all falls in my purse

Et tout échoit dans mon panier

S106 doi

stop
ma lelip wē vōnō.

before it floods every country.

pour se répandre au monde entier.

S107 doi

stop
*Railey* nik ēn mē wōt na lē deretveg ē

*Railey* tu es né aux richesses qu'on vend

S108 doi

stop
lew sōm me rē wōn ne gesim̄

apporte la monnaie pour répondre à ton nom

S109 doi

stop
sinag namlek ē gengen metil veta bas den na.

tu ne viendras jamais à bout des récoltes de mes domaines, elles me sont infinies

S110 doi

stop
Nasek ve tar ti e bē es mena ē

Et mon nom cité dans cette ode

S111 doi

stop
*Alex* vē len we sōm me wōn na gesiw mena

*Alex* j'apporte la monnaie pour répondre à mon chant

S112 doi

stop
i sē vē sag e tin̄ gōr nōk es ē?

et qui prendra soin de mon ode?

S113 doi

stop
*Meywēlgen* sag e tin̄gōr a na

*Meywêlgen* qui toujours prends soin de moi

S114 doi

stop
ti me wōteg na me

toujours il m'a prêté main-forte

S115 doi

stop
Na vus ne nōk raw e

J'ai mis à mort une porcine

S116 doi

stop
nam lēn gar mē tamat.

en hommage aux Esprits de son rang.

S117 doi

stop
O a ē a ē, o a i e o e

O a é a é, o a i è o è

S118 doi

stop
e na ge van me sōrik

Je suis venu vers toi

S119 doi

stop
nik sag ma dedōm sōr a na

Bien installé, tu penses à moi.

S120 doi

stop
Lin̄reg erē qō e

Tu me réserves tes porcins

S121 doi

stop
lin̄reg erē sōm ter

tu me réserves ton argent

S122 doi

stop
va gētē basbas.

trésors qui n'en finissent pas.

S123 doi

stop
Sē ma segēl gōr nok es e

Et qui embellira mon ode?

S124 doi

stop
*Malkikyak* nik ma segēl gōr nok es ē

*Malkikyak* c'est toi qui embellis mon ode

S125 doi

stop
le m̄el ne nōk sin e ron bum ron mam e

la palme est digne de mon rang, de mes aïeux, et de mon père,

S126 doi

stop
ē tōw ma segēl gor na e

tu l'as composée, à toi de l'embellir, et de m'embellir moi aussi.

S127 doi

stop
O a ē a ē, o a i e o e

O a é a é, o a i è o è

S128 doi

stop
e na ge van me sōrik

Je suis venu vers toi

S129 doi

stop
nik sag ma dedōm sōr a na

Bien installé, tu penses à moi.

S130 doi

stop
Lin̄reg erē qō e

Tu me réserves tes porcins

S131 doi

stop
lin̄reg erē sōm ter

tu me réserves ton argent

S132 doi

stop
va gētē basbas.

trésors qui n'en finissent pas.

S133 doi

stop
Sē ma segēl gōr nok es e

Et qui embellira mon ode?

S134 doi

stop
*Malkikyak* nik ma segēl gōr nok es ē

*Malkikyak* c'est toi qui embellis mon ode

S135 doi

stop
le m̄el ne nōk sin e ron bum ron mam e

la palme est digne de mon rang, de mes aïeux, et de mon père,

S136 doi

stop
ē tōw ma segēl gor na e

tu l'as composée, à toi de l'embellir, et de m'embellir moi aussi.