aa

Langues et civilisations
à tradition orale
(UMR7107)

          Le CNRS           Accueil SHS          Autres sites CNRS          
aa
cnrs paris3 inalco paris3 paris3
Rechercher
Intranet Lacito English




  Accueil > Annuaire > Françoise Ozanne-Rivierre

In Memoriam Françoise OZANNE-RIVIERRE (ci-dessous, in English)

Publié le 22 novembre 2007

      Le LACITO et l’équipe « Etudes océaniennes » ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de leur collègue et amie Françoise Ozanne-Rivierre, survenu le 11 novembre dernier.

     Ancienne disciple d’A.-G. Haudricourt et de C. Hagège, Françoise Rivierre est une spécialiste internationalement reconnue pour sa contribution au comparatisme des langues océaniennes, et pour les descriptions qu'elle a publiées de plusieurs langues de Nouvelle-Calédonie, une aire linguistique réputée pour son extrême diversité et sa grande complexité.
     Ses principales contributions théoriques portent sur la phonologie historique, le classement génétique des langues kanak, et la reconstruction du proto-néo-calédonien. Avec A.-G. Haudricourt, puis avec Jean-Claude Rivierre, elle a contribué à mettre en évidence l’appartenance de ces langues au sous-groupe océanien de la grande famille austronésienne. Avec pas moins de vingt-huit langues réparties en trois sous-groupes différents, la Nouvelle-Calédonie est une aire réputée pour son extrême diversité et sa grande complexité. Depuis les années 1960, Françoise Rivierre a mené des enquêtes de terrain sur plusieurs de ces langues, recueillant une somme impressionnante de documents qui ont été la source et la matière de sa réflexion toute sa vie durant.
     Ainsi, après sa thèse, consacrée à une description phonologique et syntaxique du iaai d’Ouvéa (îles Loyauté) en 1976, elle s’est intéressée aux langues de la région de Hienghène, publiant en 1979, avec la collaboration de Poindi Tein, deux volumes de Textes nemi, suivi, en 1982, de l’imposant Dictionnaire thématique des langues de la région de Hienghène rédigé en collaboration avec A.-G. Haudricourt. Elle a poursuivi ce précieux travail de description de langues, en publiant en 1998 le dictionnaire du nyelâyu de Balade, à l’extrême-nord de la Grande Terre, en collaboration avec Baptiste Boiguivie, Scholastique Boiguivie et Eliane Dedane. Enfin, elle venait d’achever la première version d’un dictionnaire thématique des langues pwaamei et pwâpwâ, deux langues du nord de la Grande Terre.
     Connue pour sa passion des langues kanak et sa joie de vivre à la tribu, Françoise a toujours eu une conscience aiguë de la nécessité de transmettre et de sauvegarder ces langues souvent menacées.
En bonne disciple d’Haudricourt, elle s’intéressait aussi à la botanique. Ses dictionnaires comportent tous des nomenclatures de la faune et de la flore calédonienne, utiles à la fois pour la compréhension de l'environnement et de la culture kanak, mais aussi pour les reconstructions des termes anciens en linguistique historique.
     Depuis 2000, Françoise Rivierre dirigeait l’équipe « Etudes océaniennes » avec le dynamisme, la compétence et les qualités humaines qui l’ont toujours caractérisée. Elle nous laisse le souvenir d’une chercheuse accomplie et passionnée, exigeante mais aussi chaleureuse et généreuse, une personnalité forte et tenace affrontant courageusement toutes les adversités.

 

(in English, December 13, 2007, AF)

It is the sad duty of the group of Oceanists of LACITO to announce the loss of their colleague Françoise Ozanne-Rivierre, who passed away on November 11, 2007, in her home of Montreuil.

Françoise Rivierre earned international recognition through her descriptions of several languages of New Caledonia – an area renowned for its high linguistic diversity and complexity – as well as through her contribution to the comparative study of Oceanic languages.

After dedicating her doctoral thesis to the phonological and syntactic description of the Iaai language spoken on Uvea I. (Loyalty group), she turned to the languages of the Hienghène area (Fwâi, Pije, Nemi, Jawe) on the mainland. She published two volumes Textes nemi (“Nemi narratives”), and in 1982 the Dictionnaire thématique des langues de la région de Hienghène (“Dictionary of the languages of the Hienghène area”), in collaboration with A.-G. Haudricourt; in 1984 followed a dictionary of Iaai. In 1998, she published the grammar and dictionary of Nyelâyu, the language spoken in the Balade area, in the northern tip of the Grande Terre.

Until recently she continued to make the most of the impressive amount of firsthand data she had collected across the New Caledonian archipelago since the 1960's. Only months ago she completed the manuscript of another dictionary for two languages of the West coast, Pwaamei and Pwâpwâ.

Françoise Rivierre's main contributions to general and comparative linguistics include her studies on phonological change and the comparative method; the genetic classification of the 28 Kanak languages; and the reconstruction of Proto North Caledonian. Initially with her director A.-G. Haudricourt, and later with Jean-Claude Rivierre, she helped demonstrate the inclusion of these languages within the Oceanic subgroup of Austronesian. She also had a remarkable understanding of the intricate phonological changes in the history of New Caledonian languages, as witnessed in several key articles: “The Proto-Oceanic consonantal system and the languages of New Caledonia” (1992); “Structural changes in the languages of Northern New Caledonia” (1995); “Évolution des formes canoniques dans les langues de Nouvelle-Calédonie” (2004).

Among her many other topics of study were the structural dialectology of Fijian; contact-induced phenomena between Iaai and the Polynesian language West Uvean; the syntax of argument-marking, complex predicates and verb serialisation; the terminology of kinship; systems of space reference and spatial deixis in Austronesian languages. Following in the steps of her mentor Haudricourt, she was also particularly keen on botanics, as testified by the detailed classifications of fauna and flora found in her dictionaries.

Françoise was also an enthusiastic supporter of the documentation, transmission and survival of these poorly-known and often endangered languages. Since 2000, she was in charge of the section “Etudes océaniennes” at LACITO. She continually demonstrated, as always, the same energy, generosity and courage in the face of adversity. She will be deeply missed.


†Françoise OZANNE-RIVIERRE Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres
Programmes de recherche Opérations de recherche au Lacito :
Etudes océaniennes (resp. jusqu'en 2007)
Mots-clés

linguistique - lexicologie - phonologie diachronique - syntaxe comparative - typologie - Océanie

fagauvea - fwâi - iaai - jawe - nemi - nyelâyu - pije

Publications majeures

— 2004, Bril Isabelle & Françoise Ozanne-Rivierre (eds), Complex predicates in Oceanic languages: Studies in the dynamics of binding and boundness, Berlin, Mouton de Gruyter (collection Empirical Approach to Linguistic Typology [EALT]), 397 p. (présené ici)
— 2004, Ozanne-Rivierre Françoise & Jean-Claude Rivierre, Evolution des formes canoniques dans les  langues de Nouvelle-Calédonie, Faits de langues 24 ("Les langues austronésiennes", responsable E. Zeitoun), p. 141-153.
—1999, Spatial Orientation in some Austronesian Languages, in C. Fuchs & S. Robert (eds), Language Diversity and Cognitive Representations, Amsterdam/Philadephia, John Benjamins, p. 73-84.
— 1998, Ozanne-Rivierre Françoise (avec la collab. de B. & S. Boiguivie et E. Dedane, Le nyelâyu de Balade (Nouvelle-Calédonie), Paris, Peeters (Selaf 367-LCP 12), 276 p. (présenté ici)
—1995,  Structural changes in the languages of Northern New Caledonia, Oceanic Linguistics 34/1:45-72.
—1982, Langues de Hienghène et proto-océanien : phonologie comparée, in A.-G. Haudricourt & F. Ozanne-Rivierre, Dictionnaire thématique des langues de la région de Hienghène (Nouvelle-Calédonie) : pije-fwâi-nemi-jawe, Paris, SELAF, p. 9-61.

a Productions scientifiques

Imprimer Contacter le webmestre Plan du site Crédits Accueil