Titre de la page
 

Pangloss vient du grec pan ‘tout’ et glossa ‘langue’, ce qui signifie ‘toutes les langues’. 
La partie -gloss évoque aussi glossing (interprétation), une des activités du linguiste qui consiste à essayer de rendre le sens original d'un mot dans une langue inconnue.

En octobre 2016, la collection Pangloss comptait 132 langues. Mais elle s'étoffe continuellement.

Notre collection contient 2669 ressources multimédia, le plus souvent des enregistrements audio effectués sur le terrain par des linguistes. Les fonctions premières de Pangloss sont d'archiver ces enregistrements avec leurs métadonnées (consultables sous le titre de chaque ressource) et de les rendre accessibles en ligne.
La plupart de nos enregistrements audio sont des histoires orales [exemple d'Inde], une petite partie sont des listes de mots ou autre type d'élicitation [exemples du Vietnam, de Yunnan]; un certain nombre de nos ressources sont de nature musicale [exemples du Vanuatu, du Laos].
L'ensemble des ressources de la Collection sont archivées et rendues accessibles à tous, même en l'absence de transcription ou de traduction de la ressource audio (voir l'exemple de Guyane française). Ces ressources purement audio sont identifiables grâce à l'icône .
Sur les 2669 resources, environ un tiers (917 pour être exact) sont aussi accompagnées de textes, appelés annotations; elles sont identifiables sur le site par l'icône .

 

Selon ce que l'expert a été en mesure de fournir à ce stade, le texte annoté peut contenir :

En plus de ces corpus audio annotés, la Collection Pangloss accueille depuis peu une collection de dictionaires en ligne.

Les enregistrements audio archivés et diffusés via la Collection Pangloss ont été faits par un large éventail de personnes, le plus souvent, des linguistes. A l'origine, la Collection Pangloss était destinée à archiver les enregistrements de terrains les chercheurs du laboratoire (CNRS-Lacito).
Aujourd'hui, Pangloss comprend des corpus de chercheurs d'autres institutions françaises (e.g. L. Fontaine, G. Jacques, M. Ferlus…) ou même internationales (e.g. W. Breu d'Allemagne; Trần Đỗ Đạt, du Vietnam…). Nous sommes toujours ouverts à d'autres contributions.
Pangloss possède également certains matériaux anciens tels que les enregistrements historiques fait par Georges Dumézil avec Tevfik Saniç, le dernier locuteur de l'oubykh (incluant, certaines notes manuscrites de Georges Dumézil lui même).