Sina tuée par un diable doi


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre

Traduction par phrase
fr
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr
Ko laku fanaga ko le tau mātu’a fānau la a toe ko Sina, Tinilau mo Ti’aki.
Nofonofo ti fai kāfiga loa a Sina aia, ti āvaga loa a Sina aia.
Nofonofo ti fai kāfiga a Ti’aki aia ti āvaga a ia fela’aki mo Tinilau aia.
Nofonofo lātou ti iai loa a le temonio na ’au loa a ia o pīkoi’i loa a Sina aia.
Tamate loa e ia a Sina aia, e mamana a ia kia Sina kae e se tali e Sina a ia, ti ’aga loa a ia tamate.
’Aga loa a ia tu’uti le fā’ulu o Sina aia o tuku loa ki le takele o le mugālafu.
’Aga a ia o tuku ki le takele o le afi la, ti ’aga a ia o ave lana kofe leia na tafa a ia la couper interruption o sulu ki le lau.
Ti ave loa e ia lona vāvā la o fakapūlou loa ki tapakau.
Nake loa lona āvaga la o afa.
E se ma’ua e ia, ti tagi loa a ia :
« Mokuku ē Mokuku ē gavele gavele mo ke fanake na ko Sina leia kua mate.
Na tamate e Tapili Tapole lona fā’ulu i takele tapu, lona kofe tafa i kafasi lau, lona vāvā i lalo tapakau. »
Ko le tagi loa aia a le tagata leia o Sina la.
Ti ano loa o sufegi.
Ano loa o sufegi a lenā le gāne’a e tagi ki ai a le tagata la.
Sufegi atu la loa e na’a loa a le vāvā o le fafine la.
E ta’ota’o lona ne’a la mo lona fā’ulu la ti afa ake loa le kofe leia na tafa ai la.
O ma’ua ake loa i aluga e sulu i le lau, a leia le kofe na tafa ai loa a Sina la.
Ku ’oki le tasi a fanaga.
***
Ma légende, c’est l’histoire d’un couple qui a mis au monde des enfants : Sina, Tinilau et Ti’aki.
Un jour, Sina envoie une demande en mariage, et elle se marie.
Plus tard, Ti’aki envoie une demande en mariage, et se marie, puis Tinilau fait de même.
Le temps passe, lorsqu’un jour, un démon vient violenter Sina.
Il tue Sina, car il est amoureux d’elle, mais Sina l’a repoussé, alors il la tue.
Il découpe ensuite la tête de Sina, et la dépose sous les cendres du foyer.
Il la dépose au fond du foyer, puis il emporte le bambou avec lequel il l’a découpée, et le glisse entre des feuilles.
Puis il prend ses boyaux et les enveloppe dans des nattes en palmes de cocotier.
Le mari de Sina revient, et la cherche partout.
Ne la trouvant pas, il se met à pleurer :
« Oh ! Mokuku, oh ! Mokuku ! Oh ! Fais quelque chose, viens car Sina est morte.
Tapili Tapole l’a tuée, sa tête est au fond du foyer, le bambou avec lequel on l’a découpée est entre les feuilles, ses entrailles sont sous des nattes en palmes de cocotier. »
Ainsi pleure le mari de Sina.
Puis il va soulever les cendres.
Il soulève les cendres à cet endroit, et pleure.
Il soulève les cendres à l’endroit où sont placés les entrailles de la femme.
Il arrange convenablement les entrailles et la tête, puis va chercher le bambou avec lequel elle a été découpée.
Il le trouve glissé entre les feuilles, le fameux bambou avec lequel Sina a été découpée...
L’histoire est finie.

S1 doi

stop écouter
Ko laku fanaga ko le tau mātu’a fānau la a toe ko Sina, Tinilau mo Ti’aki.

Ma légende, c’est l’histoire d’un couple qui a mis au monde des enfants : Sina, Tinilau et Ti’aki.

S2 doi

stop écouter
Nofonofo ti fai kāfiga loa a Sina aia, ti āvaga loa a Sina aia.

Un jour, Sina envoie une demande en mariage, et elle se marie.

S3 doi

stop écouter
Nofonofo ti fai kāfiga a Ti’aki aia ti āvaga a ia fela’aki mo Tinilau aia.

Plus tard, Ti’aki envoie une demande en mariage, et se marie, puis Tinilau fait de même.

S4 doi

stop écouter
Nofonofo lātou ti iai loa a le temonio na ’au loa a ia o pīkoi’i loa a Sina aia.

Le temps passe, lorsqu’un jour, un démon vient violenter Sina.

S5 doi

stop écouter
Tamate loa e ia a Sina aia, e mamana a ia kia Sina kae e se tali e Sina a ia, ti ’aga loa a ia tamate.

Il tue Sina, car il est amoureux d’elle, mais Sina l’a repoussé, alors il la tue.

S6 doi

stop écouter
’Aga loa a ia tu’uti le fā’ulu o Sina aia o tuku loa ki le takele o le mugālafu.

Il découpe ensuite la tête de Sina, et la dépose sous les cendres du foyer.

S7 doi

stop écouter
’Aga a ia o tuku ki le takele o le afi la, ti ’aga a ia o ave lana kofe leia na tafa a ia la couper interruption o sulu ki le lau.

Il la dépose au fond du foyer, puis il emporte le bambou avec lequel il l’a découpée, et le glisse entre des feuilles.

S8 doi

stop écouter
Ti ave loa e ia lona vāvā la o fakapūlou loa ki tapakau.

Puis il prend ses boyaux et les enveloppe dans des nattes en palmes de cocotier.

S9 doi

stop écouter
Nake loa lona āvaga la o afa.

Le mari de Sina revient, et la cherche partout.

S10 doi

stop écouter
E se ma’ua e ia, ti tagi loa a ia :

Ne la trouvant pas, il se met à pleurer :

S11 doi

stop écouter
« Mokuku ē Mokuku ē gavele gavele mo ke fanake na ko Sina leia kua mate.

« Oh ! Mokuku, oh ! Mokuku ! Oh ! Fais quelque chose, viens car Sina est morte.

S12 doi

stop écouter
Na tamate e Tapili Tapole lona fā’ulu i takele tapu, lona kofe tafa i kafasi lau, lona vāvā i lalo tapakau. »

Tapili Tapole l’a tuée, sa tête est au fond du foyer, le bambou avec lequel on l’a découpée est entre les feuilles, ses entrailles sont sous des nattes en palmes de cocotier. »

S13 doi

stop écouter
Ko le tagi loa aia a le tagata leia o Sina la.

Ainsi pleure le mari de Sina.

S14 doi

stop écouter
Ti ano loa o sufegi.

Puis il va soulever les cendres.

S15 doi

stop écouter
Ano loa o sufegi a lenā le gāne’a e tagi ki ai a le tagata la.

Il soulève les cendres à cet endroit, et pleure.

S16 doi

stop écouter
Sufegi atu la loa e na’a loa a le vāvā o le fafine la.

Il soulève les cendres à l’endroit où sont placés les entrailles de la femme.

S17 doi

stop écouter
E ta’ota’o lona ne’a la mo lona fā’ulu la ti afa ake loa le kofe leia na tafa ai la.

Il arrange convenablement les entrailles et la tête, puis va chercher le bambou avec lequel elle a été découpée.

S18 doi

stop écouter
O ma’ua ake loa i aluga e sulu i le lau, a leia le kofe na tafa ai loa a Sina la.

Il le trouve glissé entre les feuilles, le fameux bambou avec lequel Sina a été découpée...

S19 doi

stop écouter
Ku ’oki le tasi a fanaga.

L’histoire est finie.

S20 doi

stop écouter
***