Massacre à la grotte Anaulu doi


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre
Traduction par phrase
fr
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr

Ko le fakamatala leinei ka kau ’aga o fai o uiga mo le Tu’i Sa’avaka la.
Ti ko le fakamatala la na soko i Sa’avaka.
Ko le faigāfale na fai i Alaifo.
Lolotoga lalātou la ga’oi e se lave a Tu’i Sa’avaka la mo le kakai fuli leia o Kolia la e iai se ne’a fela’aki kā soko.
Ka na iai le tautamana na nake i Lokā o faifeua, o tili.
Ti faifeua le tautamana la ti ga’oi fa’i mo le fenua, e se tau lave’i e lātou e iai se ne’a fela’aki kā soko.
Na iai foki ni toe na mānonogi sa’ele ti ’aga lātou o palu a le kete a le tautamana la o sa’u.
O tagi loa le ta’ine o le tagata la, ‘au tagi ai ki Lokā.
Kae na se faka’ilo kia Tu’i Sa’avaka mo le kakai leia na fai fale la e iai se ne’a fakafela’aki kua soko.
Fano le tautamana la ki Lokā.
Ofolele kua laga le ta’ua. Ko le ta’ua, a le Tu’i Asoa.
Kaku a le ta’ua ki Alaifo koi piki a le fenua mei aluga o le fale, koi sa’isa’i e lātou a le fale.
E le’ese gā masafu fua e tasi ma se tagata.
Ofolele kua patū le ne’a ti maluluku ake le fenua ki lalo, ti sola a le sola ti mafuli ake lenā a le ta’ua la ko le ta’ua la a Tu’i Asoa ko le tamate fuli ai lenā o Kolia ma lātou.
Ka na iai le sā tagata, e se lo’ia pe ko le sā tagata la mei fea, e fetuku’aki, e lau i Poi nei ko le sā tagata la mei Tamana, ti lau mei Tamana ko le sā tagata la i Fakakī i Pelefa’u.
E nofo a le sā tagata la e ma’anu i Asau i ’one.
Ko lenā lalā tio mai ki le avatu o le ta’ua la, kua lavā a Kolia, a le fenua leia o Tu’i Sa’avaka la.
Sosola a le sosola, mamate a le mamate, ma’uli a le ma’uli.
Fanatu i lenā le natu la o kaku ki lenā le kāiga e nofo ai le sā tagata la,
ti fakatu’u loa e lāua i lenā le gāne’a e igoa i leinei le lakaga la ko le ’Anaulu,
(e natu tātou la o pūnou i lalo o ‘ea i leia a fētu’u, e se toe māva’a se gāne’a ki aluga pe ko se tasi ake a gāne’a, e ulu fa’i i lalo o ano).
Ti kalaga loa le sā tagata la mei tu’ākau ke fakaanoano mālie.
Sosola a le fenua (fētu’u o Tu’i Asoa la) o sosola loa o ulu atu fa’i i lalo o le ’ana la ke sola talie kua fia ma’uli talie kua ’api le fenua kua mamate.
Ano loa le sā tagata la o tu’u mei lenā le gāne’a la o tasitasi fētu’u, nofo leia i leia a fētu’u ti nofo leia i leia a fētu’u.
Ko lenā le fua ’i tau na ‘au la, mamate fuli i lenā le gāne’a la i le lali e lenā le sā tagata la talie e se tasi a ala i se tasi gāne’a ;
ti e ’au fa’i leia o ulu mai ti patō le la’akau ki le fā’ulu ti ulu mai fa’i leia o ulu fela’aki ti patō le la’akau ki le fā’ulu o mate.
‘Ea le toto i tu’ākau o tio alā na muli mai la ko le toto ku ’ea i tu’ākau ti tutuna mo mate, o tā’ofi le ne’a o tā’ofi, ku lavā a Kolia lātou.
Ti e iai ona fakamā’oki e na’a nei i leinei le lakaga la ki lenā le sā tagata la.
Ko le ne’aalofa na soli e le Tu’i Sa’avaka la i lenā le faigākauga la.
Ko lenā fa’i le pale’aga o le li’ua la, soli lenā koga ’i kele la,
o fano ai i lenā le ’uluvao la o fano ai o ifo ki Vaika, e tu’u nei i ai le koiga o Kolia mo Alofitai, to’o mei le fatu tu’u lua la ;
ka tio se tagata ki le fatu tu’u lua la, ko le koiga aia o kaku mai ki ai ko le koga ’i kele fuli lenā i loto la e ma’ua e lenā le sā tagata la, o kaku mai ai ki leinei le aso la.
Ko le gato’aga lenā o laku ma’u ki lenā le fakamatala la…
Ils parvinrent au domaine où habitaient les deux hommes,

S1 doi

stop écouter
Ko le fakamatala leinei ka kau ’aga o fai o uiga mo le Tu’i Sa’avaka la.

L’histoire que je vais vous raconter est à propos du Tu’i Sa’avaka.

S2 doi

stop écouter
Ti ko le fakamatala la na soko i Sa’avaka.

Et cette histoire s’est déroulée à Sa’avaka.

S3 doi

stop écouter
Ko le faigāfale na fai i Alaifo.

La construction d’une maison avait lieu à Alaifo.

S4 doi

stop écouter
Lolotoga lalātou la ga’oi e se lave a Tu’i Sa’avaka la mo le kakai fuli leia o Kolia la e iai se ne’a fela’aki kā soko.

Durant leur travail, le Tu’i Sa’avaka et tous les gens de Kolia ne savaient pas qu’un tel événement allait se passer.

S5 doi

stop écouter
Ka na iai le tautamana na nake i Lokā o faifeua, o tili.

Or il y avait un père et sa fille qui arrivèrent de Loka pour pêcher, pêcher au filet.

S6 doi

stop écouter
Ti faifeua le tautamana la ti ga’oi fa’i mo le fenua, e se tau lave’i e lātou e iai se ne’a fela’aki kā soko.

Le père et sa fille pêchaient, de même que les gens travaillaient, et ils ne savaient pas qu’un événement pareil allait se produire.

S7 doi

stop écouter
Na iai foki ni toe na mānonogi sa’ele ti ’aga lātou o palu a le kete a le tautamana la o sa’u.

Il y avait aussi des enfants qui jouaient aux alentours, et ils tripotèrent le panier du père et de sa fille, et s’en emparèrent.

S8 doi

stop écouter
O tagi loa le ta’ine o le tagata la, ‘au tagi ai ki Lokā.

La fille de l’homme pleura, vint en pleurant jusqu’à Loka.

S9 doi

stop écouter
Kae na se faka’ilo kia Tu’i Sa’avaka mo le kakai leia na fai fale la e iai se ne’a fakafela’aki kua soko.

Mais on n’avait pas informé le Tu’i Sa’avaka et les gens qui construisaient la maison qu’un tel événement s’était déroulé.

S10 doi

stop écouter
Fano le tautamana la ki Lokā.

L’homme et sa fille allèrent à Loka.

S11 doi

stop écouter
Ofolele kua laga le ta’ua. Ko le ta’ua, a le Tu’i Asoa.

Soudain, la guerre surgit. La guerre du Tu’i Asoa.

S12 doi

stop écouter
Kaku a le ta’ua ki Alaifo koi piki a le fenua mei aluga o le fale, koi sa’isa’i e lātou a le fale.

La guerre arrive à Alaifo alors que les gens sont encore perchés sur le toit de la maison, encore en train de confectionner les ligatures de la maison.

S13 doi

stop écouter
E le’ese gā masafu fua e tasi ma se tagata.

Il n’y a pas même une arme pour chaque homme.

S14 doi

stop écouter
Ofolele kua patū le ne’a ti maluluku ake le fenua ki lalo, ti sola a le sola ti mafuli ake lenā a le ta’ua la ko le ta’ua la a Tu’i Asoa ko le tamate fuli ai lenā o Kolia ma lātou.

Soudain la guerre éclata et les gens tombèrent à terre, les fuyards s’enfuirent, et la guerre s’installa : à cette guerre menée par Tu’i Asoa, tous ceux de Kolia furent tués.

S15 doi

stop écouter
Ka na iai le sā tagata, e se lo’ia pe ko le sā tagata la mei fea, e fetuku’aki, e lau i Poi nei ko le sā tagata la mei Tamana, ti lau mei Tamana ko le sā tagata la i Fakakī i Pelefa’u.

Cependant, il y avait deux hommes – on ne sait pas bien d’où ils venaient, c’est contesté, on dit à Poi qu’ils venaient de Tamana, et on dit à Tamana qu’ils sont de Fakaki, de Pelefa’u.

S16 doi

stop écouter
E nofo a le sā tagata la e ma’anu i Asau i ’one.

Les deux hommes sont à Asau sur la plage, ils se baignent.

S17 doi

stop écouter
Ko lenā lalā tio mai ki le avatu o le ta’ua la, kua lavā a Kolia, a le fenua leia o Tu’i Sa’avaka la.

Quand ils voient s’approcher la guerre, Kolia et les gens du Tu’i Sa’avaka sont déjà vaincus.

S18 doi

stop écouter
Sosola a le sosola, mamate a le mamate, ma’uli a le ma’uli.

Les fuyards s’étaient enfuis, les morts étaient morts, les vivants étaient vivants.

S19 doi

stop écouter
Fanatu i lenā le natu la o kaku ki lenā le kāiga e nofo ai le sā tagata la,

S20 doi

stop écouter
ti fakatu’u loa e lāua i lenā le gāne’a e igoa i leinei le lakaga la ko le ’Anaulu,

et tous deux les ont arrêtés dans cet endroit qu’on appelle de nos jours ’Anaulu,

S21 doi

stop écouter
(e natu tātou la o pūnou i lalo o ‘ea i leia a fētu’u, e se toe māva’a se gāne’a ki aluga pe ko se tasi ake a gāne’a, e ulu fa’i i lalo o ano).

(quand on arrivait, on se penchait vers le bas pour passer de l’autre côté, il n’y avait pas encore un endroit ouvert en haut ou bien un autre passage, on entrait seulement par en-dessous pour y pénétrer dans cet endroit).

S22 doi

stop écouter
Ti kalaga loa le sā tagata la mei tu’ākau ke fakaanoano mālie.

Alors les deux hommes crièrent du platier d’avancer doucement.

S23 doi

stop écouter
Sosola a le fenua (fētu’u o Tu’i Asoa la) o sosola loa o ulu atu fa’i i lalo o le ’ana la ke sola talie kua fia ma’uli talie kua ’api le fenua kua mamate.

Les gens s’enfuirent (ceux du côté du Tu’i Asoa) et s’échappèrent en entrant sous la grotte pour tenter de fuir, car ils voulaient vivre, et parce que beaucoup d’entre eux étaient déjà morts.

S24 doi

stop écouter
Ano loa le sā tagata la o tu’u mei lenā le gāne’a la o tasitasi fētu’u, nofo leia i leia a fētu’u ti nofo leia i leia a fētu’u.

Les deux hommes allèrent s’installer à cet endroit de chaque côté (de la grotte), l’un d’un côté, l’autre de l’autre côté.

S25 doi

stop écouter
Ko lenā le fua ’i tau na ‘au la, mamate fuli i lenā le gāne’a la i le lali e lenā le sā tagata la talie e se tasi a ala i se tasi gāne’a ;

Le groupe de guerriers qui arrivaient là sont tous morts dans cet endroit, frappés par les deux hommes, car il n’y avait pas d’autre chemin où passer ;

S26 doi

stop écouter
ti e ’au fa’i leia o ulu mai ti patō le la’akau ki le fā’ulu ti ulu mai fa’i leia o ulu fela’aki ti patō le la’akau ki le fā’ulu o mate.

Alors quand l’un va pour entrer, un bois le frappe sur la tête, puis quand un autre entre de la même façon, un bois le tape sur la tête, et il meurt.

S27 doi

stop écouter
‘Ea le toto i tu’ākau o tio alā na muli mai la ko le toto ku ’ea i tu’ākau ti tutuna mo mate, o tā’ofi le ne’a o tā’ofi, ku lavā a Kolia lātou.

Le sang gicle sur le platier, et ceux qui arrivent voient le sang apparaītre sur le platier, et les morts qui s’empilent aussi, alors la guerre prend fin, et quand elle se termine, ce sont ceux de Kolia qui sont vaincus.

S28 doi

stop écouter
Ti e iai ona fakamā’oki e na’a nei i leinei le lakaga la ki lenā le sā tagata la.

Il existe à présent des preuves qui accusent ces deux hommes.

S29 doi

stop écouter
Ko le ne’aalofa na soli e le Tu’i Sa’avaka la i lenā le faigākauga la.

Il s’agit du cadeau donné par le Tu’i Sa’avaka suite à cette action.

S30 doi

stop écouter
Ko lenā fa’i le pale’aga o le li’ua la, soli lenā koga ’i kele la,

En amont de la rivière, il a cédé cette partie de terrain,

S31 doi

stop écouter
o fano ai i lenā le ’uluvao la o fano ai o ifo ki Vaika, e tu’u nei i ai le koiga o Kolia mo Alofitai, to’o mei le fatu tu’u lua la ;

qui part de la brousse et descend vers Vaika, où se tient encore la limite entre Kolia et Alofitai, et reprend au rocher fendu en deux ;

S32 doi

stop écouter
ka tio se tagata ki le fatu tu’u lua la, ko le koiga aia o kaku mai ki ai ko le koga ’i kele fuli lenā i loto la e ma’ua e lenā le sā tagata la, o kaku mai ai ki leinei le aso la.

si quelqu’un regarde le rocher fendu, c’est la limite de là jusque là, c’est toute la partie de terre qui est à l’intérieur qui appartient aux deux hommes, jusqu’à ce jour.

S33 doi

stop écouter
Ko le gato’aga lenā o laku ma’u ki lenā le fakamatala la…

Voilà la fin, c’est tout ce dont je me souviens sur cette histoire.