Le râle et la poule sultane doi


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre
Traduction par phrase
fr
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr

Tasi aku gā fakamatala, ē Kalala, ko Veka mo Kalae.
Ano loa lāua o fāgota.
Pati mai loa a Kalae aia : « Veka, to’o mai a le kete kae tā ano o fāgota ke ’aumai satā gā ika ke kai. »
To’o loa e Veka aia a le kete, kae fano a Kalae aia mo lana usuusu.
Fano loa lāua o fāgota, fanatu, fanatu lāua.
Leia aloa ko Kalae, ano loa a ia o titiko.
Titiko a ia, ’oki la’ana a titiko, ti fano a ia o tapō mai a le moa, ti sulusulu fuli e ia lo’ona la futa’e ki fulu alā o le moa la fa’i, o fai pe se moa la.
Pati loa a ia kia Veka : « Veka, tuku mu’a le fāgota la. »
Pati atu a Veka aia : « kae ā ? »
« ’Au mu’a a koe o tapō mai le moa la ! Tapō mai le moa la, ka ne’a la tapō mai ma tāua ke ave o saka, kae tā liu. »
Ko la’ana a kākā.
Makape atu a Veka aia, makape atu mo le kete la, tapō le moa la, piki fuli a ia ko le ne’a veveli ātā.
Piki fuli a ia ko le ne’a veveli lenā, taga ko lona futa’e la, piki fuli i ona mata mo lona kuaga.
Fano a ia o ma’anu i tu’ākau, tagi a ia i lo’ona ‘ita i lona kākā’i e Kalae.
’Oki tagi, pati mai a Kalae aia : « auase tagi, fakamālie ake fa’i ē loku gā taina, ka ku laku sala laku aga kiate koe, ti ke kātaki ake fa’i ki ai. »
« E’ai ! » E se mālie ai a le loto leia o Veka la.
Ano lāua o fāgota.
Natu lāua o fāgota, tio a Veka aia ki le fā vasua.
Ko le igoa faka’uvea la, ko ga’ega’e.
Ko le igoa fakafutuna la, ko vasua.
***
Natu a Veka o tio ki le ne’a fela’aki, kalaga mai :
« Kalae, ’au mu’a a koe o velo ake lo’ou a maikao ki leia a le figota la, ke ma’ua mai, ke ave ma tāua ! »
Velo atu fa’i le maikao o Kalae, ’u’uti ;
mafuli ake le vasua la aia o fakama’u, piki, piki ai, ma’u ’oki.
Sola ’oki loa a Veka, sola a Veka aia ki ’uta.
Kalaga mai a Veka aia :
« Tai, tai, lofilofi mai, lofi ai, sū Kalae, loiloisi’i au ki le moita’e. »
Tagi a Kalae aia mei tai, mei le gāne’a leia i tu’ākau e nofo a ia mo le fā vasua la :
« Veka, Veka, tae mai a fatu e paepae ke tuki ai, ko tā ne’a, te’iki a’aku, ma’uke a’au. »
Fela’aki ana tagi ;
«E’ai », sola fa’i a Veka aia, e sola fa’i a Veka aia ki ’uta, o tagi mei le ’one.
Kua ’ua mei tai :
« Tai, tai, lofilofi mai, lofi ai, sū Kalae, loiloisi’i au ki le moita’e. »
Tagi mai a Kalae aia mei tu’ākau, kua ’ua mai le tai, kua gato a le vai ki le gutu o Kalae.
Tagi mei ai :
« Veka, Veka, ke tae mai a fatu e paepae, ke tuki ai ko tā ne’a, ma’uke a’au, te’iki a’aku. »
« Le’ai ».
E sola fa’i a Veka aia.
Fai mai le tagi a Veka aia :
« Tai, tai, lofilofi mai, lofi ai, sū Kalae, loiloisi’i au ki le moita’e. »
« Le’ai ».
Tagi atu a Kalae *** :
« Veka, Veka, ke tae mai a fatu e paepae, ke tuki ai ko tā ne’a, ma’uke a’au, te’iki a’aku. »
’Oki fa’i lenā la’ana la a tagi, fano le vai, sili le vai la aia ki aluga.
Mate ai loa a Kalae aia.
Gato’aga aia o le gā fakamatala e fai atu.
’Oki lenā la fanaga.
Kalala, voici l’une de mes petites histoires : celle du Râle et de Poule sultane.
Tous deux partent pêcher sur le récif.
Poule sultane dit : « Râle, prends le panier, nous allons pêcher pour que nous puissions manger du poisson. »
Râle prend le panier, tandis que Poule sultane part avec son petit bâton pointu.
Ils partent pour pêcher, avancent, avancent.
Poule sultane s’en va crotter.
Elle crotte, et quand elle a fini de crotter, elle attrape une poule, et pare sa propre crotte des plumes de cette poule, afin de lui donner l’aspect d’une poule.
Puis elle va dire à Râle : « Râle, arrête donc de pêcher."
Râle lui demande : « Mais pourquoi ? »
« Va donc attraper une poule ! Essaie d’en attraper une, et si tu y parviens, nous l’emporterons pour la cuire, puis nous reviendrons ici. »
Telle est la farce mise en place par Poule sultane.
Râle court, court avec le panier, croit attraper une poule, et s’en prend uniquement à l’horrible chose.
Il se débat dans tous les sens avec cette chose horrible, (c’est la crotte de Poule sultane), il s’en met plein les yeux et le corps.
Râle va se laver sur le platier, pleurant de colère à cause de la farce que lui a fait Poule sultane.
Quand il a fini de pleurer, Poule sultane lui dit : « Il ne faut pas pleurer, pardonne-moi, ô, petit frère, mais puisque que c’est de ma faute, tu dois le supporter ! »
« Non ! » Râle n’a pas le coeur à pardonner cela.
Ils s’en retournent pêcher,
Râle aperçoit un gros bénitier.
Le nom du bénitier en wallisien, c’est ga’ega’e.
En futunien, c’est vasua.

Il s’approche pour regarder le bénitier, et appelle :
« Poule sultane, viens donc mettre ton doigt dans ce coquillage, afin de pouvoir l’attraper pour que nous puissions l’emporter ! »
Poule sultane met son doigt,
le bénitier se referme, bien collé, et lui coince complètement le doigt.
Râle s’enfuit alors à terre.
Râle appelle :
« Marée, marée, commence à monter, Poule sultane s’est moquée de moi avec sa crotte. »
Poule sultane pleure de la mer, de l’endroit sur le platier où elle est coincée dans le gros bénitier :
« Râle, Râle, rassemble des pierres avec lesquelles on fait les murets et jette-les là, et de tout ce que je possède, peu m’appartiendra, beaucoup sera à toi. »
Ainsi pleure Poule sultane.
« Non », dit en s’enfuyant Râle, il fuit à terre, et crie depuis la plage.
La marée monte :
« Marée, marée, commence à monter, Poule sultane s’est moquée de moi avec sa crotte. »
Poule sultane pleure depuis le platier, la marée est montée, la mer atteint son menton.

« Râle, Râle, rassemble des pierres avec lesquelles on fait les murets et jette-les là, et de tout ce que je possède, peu m’appartiendra, beaucoup sera à toi. »
« Non ! »
Le râle prend la fuite.
Le Râle lui chante :
« Marée, marée, commence à monter, Poule sultane s’est moquée de moi avec sa crotte. »
Non.
Poule sultane pleure :
« Râle, Râle, rassemble des pierres avec lesquelles on fait les murets et jette-les là, et de tout ce que je possède, peu m’appartiendra, beaucoup sera à toi. »
« Non ! » Les pleurs sont terminés, l’eau arrive, l’eau recouvre tout.
Poule sultane meurt ainsi.
Voici la fin de cette petite histoire que je vous ai racontée.
Cette légende est terminée.

S1 doi

stop écouter
Tasi aku gā fakamatala, ē Kalala, ko Veka mo Kalae.

Kalala, voici l’une de mes petites histoires : celle du Râle et de Poule sultane.

S2 doi

stop écouter
Ano loa lāua o fāgota.

Tous deux partent pêcher sur le récif.

S3 doi

stop écouter
Pati mai loa a Kalae aia : « Veka, to’o mai a le kete kae tā ano o fāgota ke ’aumai satā gā ika ke kai. »

Poule sultane dit : « Râle, prends le panier, nous allons pêcher pour que nous puissions manger du poisson. »

S4 doi

stop écouter
To’o loa e Veka aia a le kete, kae fano a Kalae aia mo lana usuusu.

Râle prend le panier, tandis que Poule sultane part avec son petit bâton pointu.

S5 doi

stop écouter
Fano loa lāua o fāgota, fanatu, fanatu lāua.

Ils partent pour pêcher, avancent, avancent.

S6 doi

stop écouter
Leia aloa ko Kalae, ano loa a ia o titiko.

Poule sultane s’en va crotter.

S7 doi

stop écouter
Titiko a ia, ’oki la’ana a titiko, ti fano a ia o tapō mai a le moa, ti sulusulu fuli e ia lo’ona la futa’e ki fulu alā o le moa la fa’i, o fai pe se moa la.

Elle crotte, et quand elle a fini de crotter, elle attrape une poule, et pare sa propre crotte des plumes de cette poule, afin de lui donner l’aspect d’une poule.

S8 doi

stop écouter
Pati loa a ia kia Veka : « Veka, tuku mu’a le fāgota la. »

Puis elle va dire à Râle : « Râle, arrête donc de pêcher."

S9 doi

stop écouter
Pati atu a Veka aia : « kae ā ? »

Râle lui demande : « Mais pourquoi ? »

S10 doi

stop écouter
« ’Au mu’a a koe o tapō mai le moa la ! Tapō mai le moa la, ka ne’a la tapō mai ma tāua ke ave o saka, kae tā liu. »

« Va donc attraper une poule ! Essaie d’en attraper une, et si tu y parviens, nous l’emporterons pour la cuire, puis nous reviendrons ici. »

S11 doi

stop écouter
Ko la’ana a kākā.

Telle est la farce mise en place par Poule sultane.

S12 doi

stop écouter
Makape atu a Veka aia, makape atu mo le kete la, tapō le moa la, piki fuli a ia ko le ne’a veveli ātā.

Râle court, court avec le panier, croit attraper une poule, et s’en prend uniquement à l’horrible chose.

S13 doi

stop écouter
Piki fuli a ia ko le ne’a veveli lenā, taga ko lona futa’e la, piki fuli i ona mata mo lona kuaga.

Il se débat dans tous les sens avec cette chose horrible, (c’est la crotte de Poule sultane), il s’en met plein les yeux et le corps.

S14 doi

stop écouter
Fano a ia o ma’anu i tu’ākau, tagi a ia i lo’ona ‘ita i lona kākā’i e Kalae.

Râle va se laver sur le platier, pleurant de colère à cause de la farce que lui a fait Poule sultane.

S15 doi

stop écouter
’Oki tagi, pati mai a Kalae aia : « auase tagi, fakamālie ake fa’i ē loku gā taina, ka ku laku sala laku aga kiate koe, ti ke kātaki ake fa’i ki ai. »

Quand il a fini de pleurer, Poule sultane lui dit : « Il ne faut pas pleurer, pardonne-moi, ô, petit frère, mais puisque que c’est de ma faute, tu dois le supporter ! »

S16 doi

stop écouter
« E’ai ! » E se mālie ai a le loto leia o Veka la.

« Non ! » Râle n’a pas le coeur à pardonner cela.

S17 doi

stop écouter
Ano lāua o fāgota.

Ils s’en retournent pêcher,

S18 doi

stop écouter
Natu lāua o fāgota, tio a Veka aia ki le fā vasua.

Râle aperçoit un gros bénitier.

S19 doi

stop écouter
Ko le igoa faka’uvea la, ko ga’ega’e.

Le nom du bénitier en wallisien, c’est ga’ega’e.

S20 doi

stop écouter
Ko le igoa fakafutuna la, ko vasua.

En futunien, c’est vasua.

S21 doi

stop écouter
***

S22 doi

stop écouter
Natu a Veka o tio ki le ne’a fela’aki, kalaga mai :

Il s’approche pour regarder le bénitier, et appelle :

S23 doi

stop écouter
« Kalae, ’au mu’a a koe o velo ake lo’ou a maikao ki leia a le figota la, ke ma’ua mai, ke ave ma tāua ! »

« Poule sultane, viens donc mettre ton doigt dans ce coquillage, afin de pouvoir l’attraper pour que nous puissions l’emporter ! »

S24 doi

stop écouter
Velo atu fa’i le maikao o Kalae, ’u’uti ;

Poule sultane met son doigt,

S25 doi

stop écouter
mafuli ake le vasua la aia o fakama’u, piki, piki ai, ma’u ’oki.

le bénitier se referme, bien collé, et lui coince complètement le doigt.

S26 doi

stop écouter
Sola ’oki loa a Veka, sola a Veka aia ki ’uta.

Râle s’enfuit alors à terre.

S27 doi

stop écouter
Kalaga mai a Veka aia :

Râle appelle :

S28 doi

stop écouter
« Tai, tai, lofilofi mai, lofi ai, sū Kalae, loiloisi’i au ki le moita’e. »

« Marée, marée, commence à monter, Poule sultane s’est moquée de moi avec sa crotte. »

S29 doi

stop écouter
Tagi a Kalae aia mei tai, mei le gāne’a leia i tu’ākau e nofo a ia mo le fā vasua la :

Poule sultane pleure de la mer, de l’endroit sur le platier où elle est coincée dans le gros bénitier :

S30 doi

stop écouter
« Veka, Veka, tae mai a fatu e paepae ke tuki ai, ko tā ne’a, te’iki a’aku, ma’uke a’au. »

« Râle, Râle, rassemble des pierres avec lesquelles on fait les murets et jette-les là, et de tout ce que je possède, peu m’appartiendra, beaucoup sera à toi. »

S31 doi

stop écouter
Fela’aki ana tagi ;

Ainsi pleure Poule sultane.

S32 doi

stop écouter
«E’ai », sola fa’i a Veka aia, e sola fa’i a Veka aia ki ’uta, o tagi mei le ’one.

« Non », dit en s’enfuyant Râle, il fuit à terre, et crie depuis la plage.

S33 doi

stop écouter
Kua ’ua mei tai :

La marée monte :

S34 doi

stop écouter
« Tai, tai, lofilofi mai, lofi ai, sū Kalae, loiloisi’i au ki le moita’e. »

« Marée, marée, commence à monter, Poule sultane s’est moquée de moi avec sa crotte. »

S35 doi

stop écouter
Tagi mai a Kalae aia mei tu’ākau, kua ’ua mai le tai, kua gato a le vai ki le gutu o Kalae.

Poule sultane pleure depuis le platier, la marée est montée, la mer atteint son menton.

S36 doi

stop écouter
Tagi mei ai :

S37 doi

stop écouter
« Veka, Veka, ke tae mai a fatu e paepae, ke tuki ai ko tā ne’a, ma’uke a’au, te’iki a’aku. »

« Râle, Râle, rassemble des pierres avec lesquelles on fait les murets et jette-les là, et de tout ce que je possède, peu m’appartiendra, beaucoup sera à toi. »

S38 doi

stop écouter
« Le’ai ».

« Non ! »

S39 doi

stop écouter
E sola fa’i a Veka aia.

Le râle prend la fuite.

S40 doi

stop écouter
Fai mai le tagi a Veka aia :

Le Râle lui chante :

S41 doi

stop écouter
« Tai, tai, lofilofi mai, lofi ai, sū Kalae, loiloisi’i au ki le moita’e. »

« Marée, marée, commence à monter, Poule sultane s’est moquée de moi avec sa crotte. »

S42 doi

stop écouter
« Le’ai ».

Non.

S43 doi

stop écouter
Tagi atu a Kalae *** :

Poule sultane pleure :

S44 doi

stop écouter
« Veka, Veka, ke tae mai a fatu e paepae, ke tuki ai ko tā ne’a, ma’uke a’au, te’iki a’aku. »

« Râle, Râle, rassemble des pierres avec lesquelles on fait les murets et jette-les là, et de tout ce que je possède, peu m’appartiendra, beaucoup sera à toi. »

S45 doi

stop écouter
’Oki fa’i lenā la’ana la a tagi, fano le vai, sili le vai la aia ki aluga.

« Non ! » Les pleurs sont terminés, l’eau arrive, l’eau recouvre tout.

S46 doi

stop écouter
Mate ai loa a Kalae aia.

Poule sultane meurt ainsi.

S47 doi

stop écouter
Gato’aga aia o le gā fakamatala e fai atu.

Voici la fin de cette petite histoire que je vous ai racontée.

S48 doi

stop écouter
’Oki lenā la fanaga.

Cette légende est terminée.