Tinilau et le diable doi


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre

Traduction par phrase
fr
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr
Ko le fanaga o Tinilau.
ko le vosa o le sau.
Ti na nofo a le tama la ti na iai le fafine na nofo mo ia, ko Sina.
Lenā, lā nofonofo la, nake le temonio o faka’ata ake kia Sina aia.
O ’aga a ia mei ai o fa’i a Sina aia o tafea a Sina aia i le li’ua kae nake a ia o nofo mo Tinilau.
Ko le tafea lenā o Sina la aia ka ko Sina la ku faitoe.
Tafea a ia o ano ki le motu e tu’u i muli o le vai la.
Ko le motu ko Tofala.
Ko lenā lana natu ki ai la e nofo lona tupuna i ai.
Ko lana pale lenā o nake a ia mei ai o ave a Sina aia o taupau o fānau loa a le ’uluaki la.
O fānau ake a ia ko le toe tama o igoa loa a ia ko Fatailakalaka.
Toe nofonofo a ia toe fānau a le fafine la o tupu ai a le tasi a tama ko lona igoa ko Fuilamalama.
Ko le lāua loa lenā a nofonofo ti lalasi loa lāua.
Kae nofo ai a Tinilau aia, ku pati fa’i a ia ko Sina fa’i leia e nonofo mo ia la, taga ko le temonio leia e nofo mo ia la.
Ko lāua lenā a nofonofo, a le nofonofo a Tinilau aia ti fai loa le mānogi i ’uta.
Ku tā loa le lali.
Ku fakakaukau loa a ia ke tā le lali ke fai a le tio’igā toe.
Ko lenā loa, ka ku lalasi a toe la i le nonofo mo lotou tupuna la.
Ti kaku loa ki le aso leia ku tonu ke fai ai le tio’igā toe la.
Ti ’aga loa ona tupuna la te’ute’u’i le sā tamaliki la kae pale’aki loa e ia ki lenā le gāne’a e fai e ia a le tio’igā toe e le sau la.
Pale ake loa lāua ki ’uta, ku fai le fakatasi la.
Kae muli ake loa lāua ti faiga ake loa lāua la ka na faka’ilo’ilo e le lā tupuna la ki lāua :
« E natu nei loa kolua la, nā ko lenā a le fafine lenā e nofo mo Tinilau la ko le temonio.
Ka ko leinei loa le āvaga leia o Tinilau a leinei lokulu tinana la ka kulu ’au o ano ka natu loa kolua la ti kaku kolua ki ai.
Ti ka pati mai loa ko le kulu temi la, ti tagi loa a koe ei Fatailakalaka.
Tagi loa a koe o fakafene’eki lau tagi la :
Tinilau ē tagata koe, ko le puka pū e tu’u i ’one, ko le temonio e nofo mo koe,
tafea a Sina tau ki Tofala, fānau ai māua nei Fuilamalama mo Fatailakalaka. »
Ko lenā loa a le ne’a la ti sakinake a le sau la e tu’u mu’a a ia, toe fakalalā fuli mu’a lātou i lenā le ne’a la.
Ti toe pati mai ke toe tagi.
Ko lenā le toe tagi la, toe tagi fa’i a Fatailakalaka aia ke logo kātoa foki a le fenua la talie ku tio kātoa foki le fenua la aia. Ko lenā le toe tagi la, toe tagi fa’i a Fatailakalaka aia ke logo kātoa foki a le fenua la talie ku tio kātoa foki le fenua la aia.
Toe tagi a ia : « Tinilau ē tagata koe, ko le puka pū e tu’u i ’one, ko le temonio e nofo mo koe,
tafea a Sina tau ki Tofala, fānau ai māua nei Fuilamalama mo Fatailakalaka. »
Ti ’oki loa, ti ko lenā loa le lakaga la, ei kau tagata, mapuna a Sina temonio aia, mapuna a ia o sola.
Kā sola loa e ia talie ku logo mai loa a ia ki tagi a lāua la.
Ku lo’ina loa e ia, ko la’ana lenā mapuna o sola, kae pati loa mai a le sau la aia ke to’o ake a ia.
Ko lona to’o ake fa’i lenā mei ai o pū le ’umu, o teki a ia ki ai o susunu kae tafu.
Ti ’oki atu a ia, kae to’o loa o’ona a toe.
Ti ’oki loa a le fakamatala.
Voici une légende sur Tinilau.
Ce jeune homme, Tinilau, c’est le fils aîné du roi.
Là où il habitait, il y avait une femme qui restait avec lui : Sina.
Voilà qu’un jour, arrive un diable qui prend l’apparence de Sina.
Ce diable s’arrange pour que Sina soit emportée par le courant dans la rivière, et il va habiter avec Tinilau.
Sina part à la dérive ; elle est enceinte.
Elle est emportée par le courant et arrive dans l’île qui se trouve à l’embouchure.
Cette île, c’est Tofala.
Elle arrive ainsi jusqu’à l’endroit où habite sa grand-mère.
Elle monte sur le rivage,sa grand-mère vient, l’emmène et s’en occupe, et Sina met au monde un premier-né.
Elle accouche d’un garçon qui est nommé Fatailakalaka.
Un peu plus tard, elle accouche à nouveau d’un autre garçon appelé Fuilamalama.
Ils restent là tous deux jusqu’à ce qu’ils deviennent grands,
Quant à Tinilau, il croit que c’est Sina qui habite avec lui, alors qu’il vit avec un diable.
Ils habitent ensemble, et Tinilau n’a toujours pas d’enfants, alors on organise un jeu en brousse.
On sonne la cloche.
Il a l’idée de faire sonner la cloche pour qu’ait lieu une présentation d’enfants.
Pendant ce temps, les deux enfants ont grandi auprès de leur grand-mère.
Le jour prévu pour la présentation des enfants arrive.
La grand-mère prépare les deux garçons et elle les embarque pour l’île où le roi organise la présentation d’enfants.
Ils accostent à terre, la réunion a déjà commencé.
Ils sont les derniers, alors ils se dépêchent, car leur grand-mère leur a expliqué :
« Vous deux, vous sortez d’ici, et cette femme qui reste avec Tinilau, c’est un diable.
Car la femme de Tinilau, c’est votre mère ; aussi, vous allez partir, vous irez là-bas.
Puis quand on vous dira que c’est votre tour, alors tu pleureras, toi, Fatailakalaka.
Tu pleureras de cette façon :
Tinilau, tu es un homme, le Hernandia troué est sur la plage, c’est un diable qui reste avec toi,
Sina a été emportée par le courant et a échoué à Tofala, c’est là que nous deux, Fuilamalama et Fatailakalaka, nous sommes venus au monde. »
Tout se passe comme prévu, le roi se tient devant, et tous tendent encore l’oreille devant ces pleurs.
Alors on leur dit de pleurer à nouveau.
Fatailakalaka pleure à nouveau pour être entendu de tous les gens, parce qu’ils sont encore tous là en train de regarder.
Il pleure à nouveau : « Tinilau, tu es un homme, le Hernandia troué est sur la plage, c’est un diable qui reste avec toi,
Sina a été emportée par le courant et a échoué à Tofala, c’est là que nous deux, Fuilamalama et Fatailakalaka, nous sommes venus au monde. »
A la fin de ces pleurs, voici, ô, hommes, que se dresse d’un coup le diable Sina, il se dresse et s’enfuit.
Il s’enfuit, car il a entendu les pleurs des deux frères.
Il a compris, c’est pour cela qu’il se dresse et s’enfuit, mais le roi ordonne de le rattraper.
On l’attrape, on prépare un four, on le jette dedans pour le brûler après y avoir mis le feu.
Quand on en a fini avec lui, le roi récupère ses enfants.
Et l’histoire se finit ainsi.

S1 doi

stop écouter
Ko le fanaga o Tinilau.

Voici une légende sur Tinilau.

S2 doi

stop écouter
ko le vosa o le sau.

Ce jeune homme, Tinilau, c’est le fils aîné du roi.

S3 doi

stop écouter
Ti na nofo a le tama la ti na iai le fafine na nofo mo ia, ko Sina.

Là où il habitait, il y avait une femme qui restait avec lui : Sina.

S4 doi

stop écouter
Lenā, lā nofonofo la, nake le temonio o faka’ata ake kia Sina aia.

Voilà qu’un jour, arrive un diable qui prend l’apparence de Sina.

S5 doi

stop écouter
O ’aga a ia mei ai o fa’i a Sina aia o tafea a Sina aia i le li’ua kae nake a ia o nofo mo Tinilau.

Ce diable s’arrange pour que Sina soit emportée par le courant dans la rivière, et il va habiter avec Tinilau.

S6 doi

stop écouter
Ko le tafea lenā o Sina la aia ka ko Sina la ku faitoe.

Sina part à la dérive ; elle est enceinte.

S7 doi

stop écouter
Tafea a ia o ano ki le motu e tu’u i muli o le vai la.

Elle est emportée par le courant et arrive dans l’île qui se trouve à l’embouchure.

S8 doi

stop écouter
Ko le motu ko Tofala.

Cette île, c’est Tofala.

S9 doi

stop écouter
Ko lenā lana natu ki ai la e nofo lona tupuna i ai.

Elle arrive ainsi jusqu’à l’endroit où habite sa grand-mère.

S10 doi

stop écouter
Ko lana pale lenā o nake a ia mei ai o ave a Sina aia o taupau o fānau loa a le ’uluaki la.

Elle monte sur le rivage,sa grand-mère vient, l’emmène et s’en occupe, et Sina met au monde un premier-né.

S11 doi

stop écouter
O fānau ake a ia ko le toe tama o igoa loa a ia ko Fatailakalaka.

Elle accouche d’un garçon qui est nommé Fatailakalaka.

S12 doi

stop écouter
Toe nofonofo a ia toe fānau a le fafine la o tupu ai a le tasi a tama ko lona igoa ko Fuilamalama.

Un peu plus tard, elle accouche à nouveau d’un autre garçon appelé Fuilamalama.

S13 doi

stop écouter
Ko le lāua loa lenā a nofonofo ti lalasi loa lāua.

Ils restent là tous deux jusqu’à ce qu’ils deviennent grands,

S14 doi

stop écouter
Kae nofo ai a Tinilau aia, ku pati fa’i a ia ko Sina fa’i leia e nonofo mo ia la, taga ko le temonio leia e nofo mo ia la.

Quant à Tinilau, il croit que c’est Sina qui habite avec lui, alors qu’il vit avec un diable.

S15 doi

stop écouter
Ko lāua lenā a nofonofo, a le nofonofo a Tinilau aia ti fai loa le mānogi i ’uta.

Ils habitent ensemble, et Tinilau n’a toujours pas d’enfants, alors on organise un jeu en brousse.

S16 doi

stop écouter
Ku tā loa le lali.

On sonne la cloche.

S17 doi

stop écouter
Ku fakakaukau loa a ia ke tā le lali ke fai a le tio’igā toe.

Il a l’idée de faire sonner la cloche pour qu’ait lieu une présentation d’enfants.

S18 doi

stop écouter
Ko lenā loa, ka ku lalasi a toe la i le nonofo mo lotou tupuna la.

Pendant ce temps, les deux enfants ont grandi auprès de leur grand-mère.

S19 doi

stop écouter
Ti kaku loa ki le aso leia ku tonu ke fai ai le tio’igā toe la.

Le jour prévu pour la présentation des enfants arrive.

S20 doi

stop écouter
Ti ’aga loa ona tupuna la te’ute’u’i le sā tamaliki la kae pale’aki loa e ia ki lenā le gāne’a e fai e ia a le tio’igā toe e le sau la.

La grand-mère prépare les deux garçons et elle les embarque pour l’île où le roi organise la présentation d’enfants.

S21 doi

stop écouter
Pale ake loa lāua ki ’uta, ku fai le fakatasi la.

Ils accostent à terre, la réunion a déjà commencé.

S22 doi

stop écouter
Kae muli ake loa lāua ti faiga ake loa lāua la ka na faka’ilo’ilo e le lā tupuna la ki lāua :

Ils sont les derniers, alors ils se dépêchent, car leur grand-mère leur a expliqué :

S23 doi

stop écouter
« E natu nei loa kolua la, nā ko lenā a le fafine lenā e nofo mo Tinilau la ko le temonio.

« Vous deux, vous sortez d’ici, et cette femme qui reste avec Tinilau, c’est un diable.

S24 doi

stop écouter
Ka ko leinei loa le āvaga leia o Tinilau a leinei lokulu tinana la ka kulu ’au o ano ka natu loa kolua la ti kaku kolua ki ai.

Car la femme de Tinilau, c’est votre mère ; aussi, vous allez partir, vous irez là-bas.

S25 doi

stop écouter
Ti ka pati mai loa ko le kulu temi la, ti tagi loa a koe ei Fatailakalaka.

Puis quand on vous dira que c’est votre tour, alors tu pleureras, toi, Fatailakalaka.

S26 doi

stop écouter
Tagi loa a koe o fakafene’eki lau tagi la :

Tu pleureras de cette façon :

S27 doi

stop écouter
Tinilau ē tagata koe, ko le puka pū e tu’u i ’one, ko le temonio e nofo mo koe,

Tinilau, tu es un homme, le Hernandia troué est sur la plage, c’est un diable qui reste avec toi,

S28 doi

stop écouter
tafea a Sina tau ki Tofala, fānau ai māua nei Fuilamalama mo Fatailakalaka. »

Sina a été emportée par le courant et a échoué à Tofala, c’est là que nous deux, Fuilamalama et Fatailakalaka, nous sommes venus au monde. »

S29 doi

stop écouter
Ko lenā loa a le ne’a la ti sakinake a le sau la e tu’u mu’a a ia, toe fakalalā fuli mu’a lātou i lenā le ne’a la.

Tout se passe comme prévu, le roi se tient devant, et tous tendent encore l’oreille devant ces pleurs.

S30 doi

stop écouter
Ti toe pati mai ke toe tagi.

Alors on leur dit de pleurer à nouveau.

S31 doi

stop écouter
Ko lenā le toe tagi la, toe tagi fa’i a Fatailakalaka aia ke logo kātoa foki a le fenua la talie ku tio kātoa foki le fenua la aia. Ko lenā le toe tagi la, toe tagi fa’i a Fatailakalaka aia ke logo kātoa foki a le fenua la talie ku tio kātoa foki le fenua la aia.

Fatailakalaka pleure à nouveau pour être entendu de tous les gens, parce qu’ils sont encore tous là en train de regarder.

S32 doi

stop écouter
Toe tagi a ia : « Tinilau ē tagata koe, ko le puka pū e tu’u i ’one, ko le temonio e nofo mo koe,

Il pleure à nouveau : « Tinilau, tu es un homme, le Hernandia troué est sur la plage, c’est un diable qui reste avec toi,

S33 doi

stop écouter
tafea a Sina tau ki Tofala, fānau ai māua nei Fuilamalama mo Fatailakalaka. »

Sina a été emportée par le courant et a échoué à Tofala, c’est là que nous deux, Fuilamalama et Fatailakalaka, nous sommes venus au monde. »

S34 doi

stop écouter
Ti ’oki loa, ti ko lenā loa le lakaga la, ei kau tagata, mapuna a Sina temonio aia, mapuna a ia o sola.

A la fin de ces pleurs, voici, ô, hommes, que se dresse d’un coup le diable Sina, il se dresse et s’enfuit.

S35 doi

stop écouter
Kā sola loa e ia talie ku logo mai loa a ia ki tagi a lāua la.

Il s’enfuit, car il a entendu les pleurs des deux frères.

S36 doi

stop écouter
Ku lo’ina loa e ia, ko la’ana lenā mapuna o sola, kae pati loa mai a le sau la aia ke to’o ake a ia.

Il a compris, c’est pour cela qu’il se dresse et s’enfuit, mais le roi ordonne de le rattraper.

S37 doi

stop écouter
Ko lona to’o ake fa’i lenā mei ai o pū le ’umu, o teki a ia ki ai o susunu kae tafu.

On l’attrape, on prépare un four, on le jette dedans pour le brûler après y avoir mis le feu.

S38 doi

stop écouter
Ti ’oki atu a ia, kae to’o loa o’ona a toe.

Quand on en a fini avec lui, le roi récupère ses enfants.

S39 doi

stop écouter
Ti ’oki loa a le fakamatala.

Et l’histoire se finit ainsi.