Le mariage de la soeur (version 3)


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre

Traduction par phrase
fr en zh
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr en zh
Mots

Gloses
fr en

Notes
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩ -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩:
ɖɯ˧-ʑi˩-ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <mmm…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | æ˧ʂæ˧qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, ◊ ə˩-gi˩! |
kʰv̩˩mi˩˥ | ʐo˩ mɤ˩-ɖɯ˩-hĩ˥ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | «kʰv̩˧nɑ˥ ʐo˩ mɤ˩-ɖɯ˩, | mv̩˧mi˧ ʈʂʰwɤ˩ mɤ˩-ki˩» | pi˧-hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |
ə˧tse˧ ʝi˧-zo˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-hĩ˧[-ʈʂʰɯ˧-dʑo˧] <| pi˧ >? | kʰv̩˩mi˩˥ | ʐo˩ mɤ˩-ɖɯ˩-hĩ˥ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |
zo˩no˥, | mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩-bv̩˩ | <tɕɛ˩> [ʐwɤ˩] ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
<ni˧…> mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩ | ʈʂʰɯ˧=zɯ˩ | tʰi˩˥ | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩… |
ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | dʑɯ˩ʁo˩˥ | kʰv̩˧ʂæ˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |
dʑɯ˩ʁo˩˥ | kʰv̩˧ʂæ˧ hɯ˧˥! | tʰi˩˥ | dʑɯ˩ʁo˩˥ | tʰi˧-dzi˩… | tʰi˧-dzi˩-dʑo˩! | ɖɯ˧-so˩ kʰv̩˩ | le˧-mɤ˧-tsʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | go˧mi˧ | le˧-ɖɯ˩, |
tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ | le˧-mɤ˧-tsʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
ə˧mv̩˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˥-dʑo˩, | zo˩qo˧ hɯ˧-ze˧, | le˧-ʂɯ˧-ze˧, | mɤ˧-do˩, | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | tʰv̩˧ɲi˧-dʑo˩, | <mmm…> ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, |
kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | tʰv̩˧ɲi˧-dʑo˩, | go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧, | ɖɯ˧-di˩-qo˩ tʰv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | kʰv̩˩mi˩-dʑo˥ | tʰi˩˥, |
<ə˧mv̩˧˥, | ɲi˧-kv̩˧˥…> kʰv̩˩mi˩-lɑ˥ | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | <dʑ…> kʰv̩˧ | le˧-ʂæ˩, | le˧-ʂæ˩-zo˩, | dʑɯ˩nɑ˩mi˩ʁo˥ | tʰv̩˧qo˧ | le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | qo˩qɑ˩-ʁo˩ tʰv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | le˧-se˥-hɯ˩, | qo˩qɑ˩-ʁo˩ tʰv̩˩-hɯ˩˥, | dʑo˩ tʰi˩˥, | <əəə…>
go˧mi˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩-hĩ˩ tʰv̩˩, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | ɳv̩˧-pʰæ˧-di˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥, | tʰi˩˥, | <le˧…> | le˧-se˥, | le˧-se˥, | le˧-se˥-zo˩, | qo˩qɑ˩-ɳɯ˥ | le˧-bæ˧˥, | le˧-bæ˧˥, | le˧-bæ˧˥, | le˧-bæ˧-zo˥, | tʰi˩˥, |
go˧mi˧ | tʰi˧-ki˧-hĩ˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | ɑ˩ʁo˧ hɯ˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | go˧mi˧ tʰi˧-ki˧-hĩ˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | ɑ˩ʁo˧ tʰv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <g…>
kɤ˧kɤ˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | hĩ˧bæ˧-dʑo˩, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥, | ɖɯ˧-tsʰo˧-ɳɯ˧, | ʈʂʰɯ˧ | ɑ˩ʁo˧ hɯ˧-dʑo˥, | «tse˩ʈʂʰv̩˩-kʰv̩˥, | no˧ | mv̩˩tɕo˧ se˧!» | pi˧-tsɯ˩ | mv̩˩; | tʰi˩˥, |
hĩ˧bæ˧ | ʈʂʰɯ˧-tɕi˩ | tʰi˩˥, | kʰv̩˩mi˩˥ | le˧-di˧˥, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | mɤ˧-hɯ˧, | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
«tse˩ʈʂʰv̩˩-kʰv̩˥», | pi˧, | ɖɯ˧-njɤ˧ | mɤ˧-hɯ˧, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | mæ˧qo˩ | tʰi˧-dzi˩-ɳɯ˩ | tʰi˧-dzi˩, | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | hĩ˧bæ˧ ʈʂʰɯ˧-tɕi˩ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | kɤ˧kɤ˩ | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˥-dʑo˩, | ɑ˩pʰo˩˥ | tʰi˧-hĩ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩. |
«hɑ˧mi˥-hĩ˩ | ɖɯ˧-v̩˧-pʰæ˧di˧-zo˩!» | tʰi˩˥, | <tɕ…>
«hɑ˧mi˥-hĩ˩ | tʰv̩˧-v̩˧ F | le˧-di˧˥, | mv̩˩tɕo˧ kwɤ˩, | kʰv̩˩mi˩˥ F | le˧-di˧˥ | mv̩˩tɕo˧ kwɤ˩, | ʈʂʰɯ˧-kʰv̩˥mi˩ ʈʂʰɯ˩-jɤ˩ | tsʰi˧ɲi˧ | ə˧tso˧ ʝi˧-ɲi˥!?», | pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥ ◊ -dʑo˩, gi˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | tʰi˩˥, | <k…> ə˧mv̩˧˥ | tʰi˩˥, | <ʂɯ˧tse˥> [ʈʰæ˧mi˧-ɳɯ˩] | mɤ˧-hɯ˧, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩, | mæ˧qo˩ dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
hĩ˧bæ˧-dʑo˩, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | tsʰɯ˩˥, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩; |
<əəə… ɖɯ˩-hĩ˩˥ ◊ -dʑo˩, | ʁo˧qʰwɤ˩… ʈʂʰɯ˧-qo˧,> ɖɯ˩-hĩ˩˥ | <ʁo˧qʰwɤ˩ dzi˩-kʰɯ˩> [gɤ˩dzɤ˧ dzi˧-kʰɯ˥]; | tɕi˩-hĩ˩˥, | mæ˧qo˩ dzi˩. |
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ɖɯ˧-dzi˩, | ɖɯ˧-dzi˩, | ɖɯ˧-dzi˩, | ɖɯ˧-dzi˩-ɳɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-dʑo˩, | mæ˧qo˩! | mæ˧qo˩ tʰv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
mæ˧qo˩ tʰv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, <əəə…> tʰi˩˥, | wɤ˩˥, | tʰi˧-dzi˩-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, <əəə…> hɑ˧ dzɯ˧-ho˥-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | hɑ˧ dzɯ˧-ho˥! |
pʰv̩˧ɖɯ˧ ʝi˥-ho˩-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
pʰv̩˧ɖɯ˧ ʝi˥, | hɑ˧ dzɯ˧-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
ʂe˧-ʈʂʰɯ˧, | bo˩-ɬo˧-ʈʂʰɯ˩, | ɖɯ˧-pʰæ˧˥, | ɖɯ˧-ɭɯ˧, | ɖɯ˧-ɭɯ˧, | ɖɯ˧-ɭɯ˧ | hæ̃˩-kv̩˥-ze˩ mæ˩! | ɖɯ˩-hĩ˩-ki˥-dʑo˩, | ɖɯ˩-hĩ˩ tʰi˥-ki˩; |
tɕi˩-hĩ˩-ki˥-dʑo˩, | tɕi˩-hĩ˩ tʰi˥-ki˩. | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
ɖɯ˩-hĩ˩-ki˥, | le˧-qʰæ˧˥, | le˧-qʰæ˧˥, | le˧-qʰæ˧˥, | le˧-qʰæ˧˥, | mæ˧qo˩ tʰv̩˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ki˩ tʰv̩˩-kwɤ˩ | tʰi˩˥ | <mɤ˧-ʁɑ˧-hĩ˧ ʂe˧,> mɤ˧-dʑɤ˩-hĩ˩, | ə˧mv̩˥tɕi˩-hĩ˩ tʰv̩˩-kʰwɤ˩ ʑi˩, | tʰi˧-ki˧-hɯ˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩. |
ɕi˧ɕi˩lo˩, | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˥-dʑo˩! |
tʰi˩˥, | ʂe˧ le˧-qʰæ˧˥, | mv̩˩dzɤ˧ tɕɯ˧, | tʰi˩˥, | le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩, | ʐɯ˧ pʰv̩˧-ze˥-tsɯ˩-mæ˩! |
ʐɯ˧ pʰv̩˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, kɤ˧kɤ˩, | əəə… ɖɯ˩-hĩ˩ ʈʂʰɯ˥-tɕi˩-ki˩, | wɤ˩˥ | ʐɯ˧ ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥; | ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧-ɳɯ˥ | ɖɯ˧-pʰv̩˧˥, | wɤ˩˥ | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ki˩ | ʐɯ˧ ɖɯ˧-qʰwɤ˧ tʰi˥-pʰv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧ tʰi˥-pʰv̩˩ dʑo˩ | tʰi˩˥, | <æ˧m…> | hĩ˧=ɻæ˥-dʑo˩, | ʐɯ˧ ʈʰɯ˩-ho˩-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
gɤ˩-ʑi˥, | zo˩no˥, | «no˧ ʈʰɯ˩! | njɤ˧ ʈʰɯ˩!» | pi˧-zo˩, ◊ ə˩-gi˩! | ʈʰɯ˩-ho˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ɳɯ˩, | gɤ˩-ʑi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ʂe˧ ʈʰæ˩-ho˩-ze˩, | ʂe˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʈʰæ˧~ʈʰæ˧˥, | ʐɯ˧ ʈʰɯ˩-ho˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ɳɯ˩-dʑo˩, |
gɤ˩-ʑi˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-v̩˧~ɖɯ˧-v̩˧ | gɤ˩-ʑi˥, | mæ˧qo˩ tʰv̩˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ʈʂʰɯ˩, | ə˧mv̩˩-ki˩ tʰv̩˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ə˧mv̩˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩: |
"dzɯ˧-gɤ˥ | dzɯ˧-mɤ˧-gɤ˩, <mmm…> | kʰv̩˩mi˩˥ | no˧ dzɯ˧-hõ˧!" | pi˧-zo˩, | ʂe˧ ʈʂʰɯ˧-ʈv̩˥ | le˧-ʑi˩-zo˩, | kʰv̩˩mi˩-ki˥ kwɤ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | <əəə…> ʐɯ˧ ʈʂʰɯ˧-qʰwɤ˩-dʑo˩, | le˧-ʈʰɯ˩-zo˩, <əəə…> | le˧-ʑi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | «ʈʰɯ˩-gɤ˩ ʈʰɯ˩-mɤ˩-lv̩˧, | ʈʂe˧nɑ˥ | no˩ ʈʰɯ˩-hõ˩˥!» | pi˧-zo˩, | mv̩˩tɕo˧ pʰv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ə˧mi˧! | ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ ʝi˧sɯ˥ ɲi˩! | ʈʂʰɯ˧ ə˧tso˧ ʐwɤ˩ ʝi˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | ʝi˧sɯ˥, | pi˧-dʑo˩, | … hæ˧[-ʐwɤ˩] ɲi˩-ze˩ mæ˩! | zo˩no˧-dʑo˧, | hæ˧[-ʐwɤ˩] ɲi˩-ze˩ mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | «ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ ʐwɤ˩ ʝi˩-ɲi˩! | qʰɑ˩ne˩˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩!» | pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-pi˩-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩, | kɤ˧kɤ˩ | hĩ˧bæ˧ | ʈʂʰɯ˧-tɕi˥-ɳɯ˩. |
tʰi˩˥, <g…> sɯ˧-hĩ˧ ɖɯ˧-v̩˧ | tʰi˧-dʑo˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | ʂv̩˧↑ɖv̩˧-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"ə˧mi˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧ <ə˧mv̩˩-go…> | ə˧mv̩˧˥ | ɖɯ˧-v̩˧ dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩… | dʑɯ˩nɑ˩mi˩-ʁo˩ dzi˩˥, | ɖɯ˧-so˩ kʰv̩˩ gv̩˩-ze˩, |
» tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ | tsʰi˧ɲi˧ | le˧-tsʰɯ˩-zo˩ | ʈʂʰɯ˧-v̩˧ ɲi˥ | bɑ˩˥?» | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʂv̩˧ɖv̩˧-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ʂv̩˧ɖv̩˧-dʑo˩… | tʰi˩˥, | go˧mi˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | hĩ˧ ʐwɤ˧~ʐwɤ˩-hĩ˩ | mv̩˧-ɲi˥-ho˩-ze˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |
le˧-↑bæ˧˥ | tsʰɯ˩-zo˥, | ɖɯ˧-li˧-ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | go˧mi˧ | ↑le˧-do˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | gɤ˩-↑ʈi˧-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
go˧mi˧ | ↑do˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩, | gɤ˩↑ʈi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |
«dzɯ˧-gɤ˥ | dzɯ˧-mɤ˧-gɤ˩, <əəə…> | kʰv̩˩mi˩˥ | no˧ dzɯ˧-hõ˧! | ʈʰɯ˩-gɤ˩ ʈʰɯ˩-mɤ˩-lv̩˥, | ʈʂe˧nɑ˥ | no˩ ʈʰɯ˩-hõ˩˥!», | pi˧-zo˩, |
ʐɯ˧ ʈʂʰɯ˧-qʰwɤ˩ | tʰi˧-pʰv̩˧˥ ◊ -tɕɯ˩; | ə˧mv̩˧-ɳɯ˥, | ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰi˧-mv̩˧<mv̩˧>-tɕɯ˧-zo˥, | gɤ˩ʈi˧ | pʰo˩-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
pʰo˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ go˧mi˧-dʑo˥, | «õ˧ ə˧mv̩˥ ɲi˩-ze˩», | pi˧-zo˩, | tʰi˩˥, | <mmm…>
tʰi˧-ʈʂʰv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩! | tʰi˧-ʈʂʰv̩˧-dʑo˥ | tʰi˧-ʈʂʰv̩˧˥, | «njɤ˧ ə˧mv̩˩ ɲi˩, | no˧ njɤ˧ ə˧mv̩˩ ɲi˩», | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
ə˧mv̩˩-ki˩, | zo˩no˥, | ə˧-sɯ˩kv̩˩, | hæ˧-ʐwɤ˩ | le˧-po˧-tsʰɯ˧ pi˥: | ti˩tjɛ˧ lo˧-↑dzɑ˧ ʝi˧-ɲi˥-tsɯ˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! | [ə˧mv̩˩-ki˩ | ɖɯ˩-lo˧ | dzɑ˧ | ʐwæ˩˥! |]
tʰi˩˥, | nɑ˩-ʐwɤ˥-pi˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ ʝi˧lo˧ mɤ˧-↑dʑɤ˩ ɲi˩-ze˩ mæ˩! |
ə˧mv̩˧-ki˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʝi˧lo˧ mɤ˧-dʑɤ˩ ɲi˩-ze˩mæ˩! |
mɤ˧-dʑɤ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ | ʂæ˧ɕi˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! | gv̩˩dʑɯ˩˥ | ʐwæ˩-ɲi˥-ze˩ wɤ˩! |
ə˧mɑ˧! | nɑ˩-ʐwɤ˥ pi˩-wɤ˩, | hæ˧-ʐwɤ˩ <h…> | ʂæ˧ɕi˧-ɲi˥-ze˩ mæ˩! ◊ ə˩-gi˩! |
tʰi˩˥, nɑ˩-ʐwɤ˥ pi˩ <wɤ˩> [-dʑo˩], ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩ | gv̩˩dʑɯ˩˥ | ʐwæ˩-ɲi˥-ze˩ wɤ˩! |
«njɤ˧ | ə˧mv̩˧˥ | ɖɯ˧-v̩˧-ki˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥ F | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰv̩˧-sɯ˩-kv̩˩ | ↑ɖɯ˩lo˧ | mɤ˧-sɯ˥-ze˩!» pi˩-ɲi˩-ze˩ wɤ˩; |
«ɖɯ˩lo˧ | mɤ˧-sɯ˥-ze˩!» | pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ə˧mv̩˧-ɳɯ˥, | ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰi˧-mv̩˧-tɕɯ˧-zo˥, | pʰo˩-hɯ˩-ɲi˥-ze˩ wɤ˩. |
pʰo˩˥ | -hɯ˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩-zo˩! |
tɕʰi˧sɯ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | tɕʰi˧sɯ˥-pi˩ | tʰi˩˥, | le˧-ŋv̩˩ | le˧-ŋv̩˩ | tʰi˧-ʂɯ˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |
tʰi˧-ʂɯ˧-ze˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩! | tɕʰi˧sɯ˥-ze˩. |
tʰi˩˥, | ʂɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥: | «ə˧mi˧!» | ɖɯ˧-tɑ˧˥: | «ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩ ɲi˩-ze˩-ho˩» | pi˧, | gi˩˥ | gɤ˩-tse˩ hɤ˩˥, | le˧-tse˩ | mɤ˧-ɖɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | go˧mi˧ | tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩-dʑo˩, | gɤ˩-<ʈʂʰv̩˩˥>[ʈi˧], | tʰi˧-ʈʂʰv̩˧˥ ◊ -dʑo˩;
ə˧mv̩˩-ɳɯ˩ | ʐæ˩sɯ˩˥ | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˥ hæ̃˩, | kʰɯ˧˥ | tʰi˧-kwɤ˩, | go˧mi˧ | tʰi˧-ʈwæ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
wɤ˩˥ | ʈʰɯ˧-gi˧-bi˥ ʈʂʰv̩˩, | ʐæ˩sɯ˩˥ ◊ -dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-mv̩˧-kv̩˧˥ | mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
ʐæ˩sɯ˩˥ ◊ -dʑo˩, | zo˩no˥, | pʰi˧ʈʂæ˧ pi˧-ɲi˥ mæ˩, | hæ˧-ʐwɤ˩-dʑo˩! | ʐæ˩sɯ˩˥… | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ tʰi˥-mv̩˩-dʑo˩, |
ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˧-bi˥: | «ə˧mv̩˩! | njɤ˧ | no˧ | tʰi˧-dʑo˩-hĩ˩ | mɤ˧-sɯ˥-ze˩! | tsʰi˧ɲi˧ | no˩ ɲi˩-ho˥, | no˧ | hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-ʝi˧<-bi˧>[-ɲi˥]! | mɤ˧-fv̩˧ tʰɑ˧-ʝi˧-ɻ̍˥, | njɤ˧-ɳɯ˧ | mɤ˧-ʝi˧-ɲi˥! | ↑ʁɑ˩mi˥!», | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
ʁɑ˩mi˧ pi˧-dʑo˩, | ə˧mv̩˩-ɳɯ˩ | ↑hæ̃˧˥, |
"õ˧-go˧mi˥ | ʈʂʰɯ˧-ki˧-ki˩ | ʈʂʰɯ˧… | ʈʂʰɯ˧-v̩˧ dʑo˩: | njɤ˧ do˧-dʑo˥, | <əəə…> dʑɤ˩˥ | dzɑ˧-hĩ˧-pʰæ˧-di˥-ze˩!" |
<əəə…> «njɤ˧ | mɤ˧-gɤ˩ | ʐwæ˩˥», pi˧-zo˩, | ə˧mv̩˩-ɳɯ˩ | hæ̃˧-tʰi˧-kwɤ˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰv̩˧-kʰwɤ˧-bi˥, | lo˩qʰwɤ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰo˥-bi˩ ʈʂʰv̩˩, | ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰi˧-mv̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-pʰæ˧ hæ̃˥, | tʰi˧-kwɤ˩!
go˧mi˧ | tʰi˧-ʈwæ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩. |
ʈʂʰɯ˧-pʰo˩-bi˩ ʈʂʰv̩˩, | wɤ˩˥ | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˥ | ɖɯ˧-↑hæ̃˧-tʰi˥-kwɤ˩! | tʰi˧-ʈwæ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | go˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-pʰo˩-bi˩ <ʈv̩˩>[ʈʂʰv̩˩]-bi˩-ze˩, | tʰi˧-ʂɯ˧-tsɯ˥ | mv̩˩!
tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-dʑo˩, | <le˧…> tʰi˩˥, | go˧mi˧-dʑo˩ | tɕʰi˧sɯ˥ | le˧-ʂɯ˧! | le˧-ʂɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˩ | hɯ˧-ze˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | "ə˧mi˧! | õ˧ go˧mi˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ tʰv̩˩-ɲi˩-ho˩! | <õ˧=ɻ̍˥> [wo˧=ɻ̍˩] | go˧mi˧ | õ˧ do˧˥, | mmm… zo˩no˥, | dzɑ˧-ʝi˧ | ʐwæ˩-ze˥!" |
õ˧˥, | dzɑ˧<-zo˧> | ʐwæ˩-ze˥! | dʑɯ˩nɑ˩mi˩-ʁo˩ dzi˩˥, ◊ ə˩-gi˩! |
↑hṽ̩˧nɑ˩-ni˩gv̩˩ ɲi˩-ze˩! |
di˧qo˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | dʑɯ˩ʁo˩˥ | -↑hṽ̩˧nɑ˩-ni˩gv̩˩ ɲi˩-ze˩ mæ˩! |
tʰi˩˥, | əəə… hĩ˧-ɳɯ˩-dʑo˩, | <n…> «õ˧ zo˧-ki˧ | dzɑ˧-ʝi˧-ze˩»-pi˩, | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | le˧-↑ʂæ˧ɕi˧-kʰɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | hɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-v̩˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | <əəə…>
go˧mi˧ | le˧-ʂɯ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
le˧-ʂɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | le˧-qæ˧˥ | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥-tsɯ˩ mv̩˩! | go˧mi˧ le˧-qæ˧˥ ◊ -dʑo˩. |
so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˥ qæ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˥ | qæ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-qæ˧˥, | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥! |
tʰi˩˥, | le˧-qæ˧˥, | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-wo˧˥, | ə˧mv̩˧-ki˥: |
«ʁɑ˩mi˧! | no˧ go˧mi˧-dʑo˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧! | ʁɑ˩mi˧! | <no˧ ɖɯ˧-ɲi˥… | le˧-wo˧˥> | no˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | go˧mi˧-ki˧ | kwɤ˧pɤ˧ | ɖɯ˧-kʰwɤ˥ tʰi˩-lɑ˩-ɻ̍˩! | ʁɑ˩mi˧!» | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | le˧-ʂæ˧ɕi˧, | wɤ˩˥, | «tsɤ˧-mɤ˧-ʝi˧-ze˧, | õ˧ go˧mi˥ ɲi˩, | <õ˧-ki˥ ɕĩ˧tʰɤ˩, | nv̩˩mi˩˥…> õ˧-ki˥ | ʂv̩˧ɖv̩˧ | ʐwæ˩˥», | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
ʂv̩˧ɖv̩˧ | ʐwæ˩˥, | pi˧<-zo˥> | tʰi˩˥, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩-mæ˩! |
ʈʂʰɯ˧ go˧mi˧ | tʰi˧-qæ˧-hĩ˥ | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | tʰi˩˥, | <mmm…>
ə˧mv̩˧-ɳɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩:
<əəə…> ʐæ˩sɯ˩˥ | ɖɯ˧-pʰæ˧ hæ̃˥ | tʰi˧-kwɤ˩. |
<no˧… no˧…> ə˧zɯ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | ə˧mv̩˧˥ | kʰi˧˥ | ɖɯ˧-so˩ kʰv̩˩ gv̩˩-ze˩; | no˧ | ə˧mv̩˩ | mɤ˧-sɯ˥, | bæ˧-ze˩. |
<əəə…> ə˧mv̩˧˥ | no˧-ʁo˧to˩ | mɤ˧-fv̩˧-di˩ | mɤ˧-dʑo˧. |
<əəə…> no˧ ʂe˧-hĩ˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | mɤ˧-fv̩˧ ʝi˧-ɲi˩. |
no˧-ki˧-dʑo˩, | mɤ˧-fv̩˧-di˩ | mɤ˧-dʑo˧. |
<əəə…> no˧ <nv̩˩mi˩˥ | fæ˩… | əəə…> ʂv̩˧ɖv̩˧ qʰæ˧˥, | zo˩no˥, | le˧-qæ˧˥ | le˧-mv̩˩», | pi˧-zo˩, | ə˧mv̩˧-ɳɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ʐæ˩sɯ˩˥ | ɲi˧-pʰæ˧ hæ̃˥! |
go˧mi˧-ki˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | tʰi˧-kwɤ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | go˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-ɖʐɯ˧~ɖʐɯ˥ F | tʰi˩˥, | mmm… le˧-qæ˧˥ | le˧-se˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |
tʰi˧-mɤ˧-ɲi˥, | so˩ɲi˩-lɑ˥ | so˩hɑ̃˩ qæ˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
so˩ɲi˩˥; | so˩hɑ̃˩˥; | ʈʂʰɯ˧ | le˧-qæ˧˥ | tʰi˧-kwɤ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | mmm… tʰi˩˥, | njæ˧-sɯ˩kv̩˩, | zo˩no˥, | le˧-qæ˧˥ | le˧-mv̩˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
nɑ˩˥, | pi˧, | ɬi˧di˩-di˩mi˩-hĩ˩, | pi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰi˩˥, |
mi˩zɯ˩˥ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | hĩ˧-ki˧-ki˩ | pi˧-dʑo˩, | mmm… | æ˧ʂæ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-mæ˩: |
«mv̩˧mi˧ ʈʂʰwɤ˩-mɤ˩-ɖɯ˩, | kʰv̩˧nɑ˥ ʐo˩-mɤ˩-ɖɯ˩», | pi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |
<kʰv…> kʰv̩˩mi˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | njɤ˧le˧gv̩˧ | ʐo˩˥ | ɖɯ˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
ki˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩! | ɖɯ˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
mi˩zɯ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | hĩ˧-ki˧-ki˩ | le˧-hɯ˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧, | le˧-bi˩-dʑo˩, | ʈʂʰwɤ˧ | ɖɯ˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
"mv̩˧mi˧ ʈʂʰwɤ˩-mɤ˩-ɖɯ˩; | kʰv̩˧nɑ˥ ʐo˩-mɤ˩-ɖɯ˩" | pi˧; | æ˧ʂæ˧-tɑ˩mv̩˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dʑo˧-ɲi˥-mæ˩! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-gi˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | le˧-ʂɯ˧, | <ɑ̃…>
njɤ˧ | ʈæ˧ʂɯ˧-go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | hĩ˧-ki˧-ki˩ | le˧-ʂɯ˧, | pi˧, | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩, | zo˩no˥ | njæ˧-sɯ˩kv̩˩ | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ɬi˧di˩-di˩mi˩ | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | tɕʰi˩tʰv̩˩˥ ◊ -ɲi˩, pi˧-zo˩, | bi˧-zo˧-kv̩˧˥ ◊ -mæ˩!
pʰɤ˧bɤ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-po˧˥, | tso˧~tso˧ le˧-po˧˥, | no˧-ɳɯ˧ | pi˧-ni˧˥, | bo˩ʈʂʰæ˥ | le˧-po˧˥, |
<əəə…> tso˧~tso˧ | le˧-po˧˥, | ʈʂʰɯ˧-ki˩ | tɕʰi˩tʰv̩˩-bi˩-kv̩˥-mæ˩! |
tʰi˩˥, | njɤ˧=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | hĩ˧ ʂɯ˧ pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | njæ˧-sɯ˩kv̩˩, | bo˩ʈʂʰæ˧ | po˧-mɤ˥-kv̩˩-mæ˩! |
ɖɯ˧-sɑ˥ | po˧-mɤ˧-bi˧! | ʈʂʰɯ˧-ki˩ | hɑ˧ ↑dzɯ˧-bi˧-kv̩˩-ze˩ wɤ˩! |
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | hĩ˧ | qʰɑ˩jɤ˩-bi˩˥, | dzɯ˧-bi˧-dʑo˩… |
«sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧˥ | le˧-ʝi˩-ze˩!» | pi˧-dʑo˩, | ɬo˧pv̩˥ ti˩-zo˩-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩: | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | «<ʁɑ˧z…˧> ʁɑ˩mi˧!» | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ ti˩; |
tʰi˩˥, | sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧=ɻ̍˥-dʑo˩, | <ʈʂo˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ dzɯ˧! | pi˧-mv̩˩>; | sɯ˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ dzɯ˧! | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
«ʈʂo˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ hwɤ˥!», | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | tʰi˩˥, | ʈʂo˧kʰɯ˩, | sɯ˧kʰɯ˩, | pi˧-hĩ˧ | dʑo˩-kv̩˩-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | sɯ˧kʰɯ˩ bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰi˩˥, | «æ˧hi˩hi˩!» | le˧-kʰɯ˧˥ | le˧-bi˩-zo˩-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
hĩ˧ | ʁwɤ˧-qo˧ | qʰɑ˩jɤ˩ dʑo˩˥, | ɖʐv̩˧ | le˧-ʂv̩˧ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |
ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | ɑ˩ʁo˧ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | «sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧˥ | le˧-ʝi˩-ze˩», | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ ti˩, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | ɬo˧pv̩˥ ti˩, ◊ ə˩-gi˩! |
hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pʰæ˧˥, | tʰv̩˧ne-ʝi˥ | pʰæ˧˥, | ɖɯ˧-tɕo˥ kwɤ˩! | ɬo˧pv̩˥ ti˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-tɕi˩! |
tʰi˩˥, | hĩ˧-ɳɯ˩ | «ʁɑ˧-ze˧! | ʁɑ˧-ze˧! | ʁɑ˧-ze˧!» | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pʰæ˧˥! | tʰv̩˧ne-ʝi˥ | pʰæ˧˥! ◊ -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩,
ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | to˩mi˩-ki˥, | <ɑ˩ʁo˧-kʰi˧ | tʰi˧-hĩ˧˥ ◊ -kwɤ˩tɕɯ˩,> [ɑ˩ʁo˧ kʰi˧-qo˩ tʰv̩˩ | ], «æ˧hi˩hi˩! | sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧˥ | le˧-ʝi˩-ze˩!» | pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |
zo˩no˥, | to˩mi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ | to˩mi˩˥, … | ə˧mɑ˧-ki˩ | [to˩mi˩˥] tʰi˧-di˩-mɤ˩-di˩, ◊ ə˩-gi˩! | m! |
to˩mi˩ dɑ˥-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ɖɯ˧-dɑ˧˥, | kʰi˧bɤ˧ | <sɯ˩> <ɖɯ˧-dɑ˧˥> | [ɖɯ˧-dɑ˧ tʰi˥-dɑ˩ | ]!
«sɯ˧kʰɯ˩ ə˧v̩˩=ɻ̍˩ le˩-ʝi˩-ze˩!» | pi˧, |
kʰi˧bɤ˧ | le˧-dɑ˧-se˥, | wɤ˩˥ | ↑to˩mi˩ dɑ˥-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
↑bõ! bõ! pi˧, | to˩mi˩ dɑ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | «ʁɑ˧-ze˧!» | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ ti˩-kv̩˩ | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
"ʁɑ˧ze˧! | ʁɑ˧ze˧! | ʁɑ˧ze˧!" | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ti˩, | pi˧, | nɑ˩ ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧-dʑo˩, |
ni˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | zo˩no˥, | go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧-dʑo˩, | ni˧mi˧ ɲi˥-ze˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |
ə˧mv̩˧-go˧mi˥ F | pi˧-hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ↑zo˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <g…> ni˧mi˧-ki˧-dʑo˩, | go˧mi˧ pi˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |
mv̩˩zɯ˩ ʝi˥-hĩ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <əəə… n…> mv̩˩-dʑo˥ | tʰi˩˥, | mv̩˩zɯ˩ ʝi˥-hĩ˩ ɲi˩, | pi˧-dʑo˩, | zo˧-ki˧ | pi˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |
tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧-go˧mi˥, | mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩ | pi˧. |
tʰi˩˥, | ni˧mi˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧-dʑo˩, | sɯ˧kʰɯ˩ bi˩-zo˩-kv̩˩ <b>-mæ˩! |
ɑ̃! æ˧ʂæ˧-dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ə˧mɑ˧… | njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʐwɤ˩-dʑɯ˩˥! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
ə˧mɑ˧ | wɤ˩˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | do˧-mɤ˧-dʑɯ˧! |
ə˧zɯ˩ | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | tɕʰo˩-ʂɯ˧-tɕʰo˩, ◊ ə˩-gi˩! | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩ | gɯ˧-ʐwɤ˧-zo˧-kv̩˧˥ ◊ -mv̩˩!
ə˧si˧, | njɤ˧ | ə˧si˧, | <pɑ˩ʂɯ˧…> | pɑ˩ʂɯ˧tɕo˥-hĩ˩ | ɖɯ˧-v̩˧-ɳɯ˧ | <ʐwɤ˩-dʑɯ˩-kv̩˥ ◊ -mæ˩> [ʐwɤ˩-dʑɯ˩-mæ˥]! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | njɤ˧-ki˧! | æ˧ʂæ˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-kv̩˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-kv̩˥! |
hĩ˧ ʂɯ˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kv̩˩-pi˩-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ ◊ -mæ˩!
Connaissez-vous le proverbe «Pas de déjeuner pour le chien noir, pas de dîner pour la fille mariée»? Il est lié à une histoire du temps jadis, qui nous parle des relations au sein de la famille, entre frères et sœurs. Il était une fois une famille dans laquelle il y avait deux enfants: un frère et sa sœur cadette. Le grand frère est parti chasser sur la montagne, à ce qu’on raconte; et il n’est pas revenu de plusieurs années. Entretemps sa sœur a grandi. On était sans nouvelles du grand frère: où donc habitait-il? N'était-il pas mort là-haut sur la montagne? Un beau jour, la sœur s'est mariée; et précisément ce jour-là, son frère est redescendu des montagnes. Il était à la poursuite de son chien: son chien de chasse avait filé, passé un col, et pris le chemin de la plaine. On aurait dit que le chien était au courant du mariage de la petite sœur. Après un long périple, le chien est arrivé à la maison que la sœur venait de rejoindre pour son mariage. A ce moment-là, les invités étaient en train de prendre place. Le chien a bondi dans la pièce; les gens de la maison, voyant ce chien surgi de nulle part, lui ont lancé: "Sac à puces, sors de là!" On a voulu le chasser, mais pas moyen de le faire partir. Le frère est arrivé lui aussi, suivant la piste de son chien; pendant que chacun s'asseyait, selon le plan de table prévu par les hôtes, lui restait debout, à ce que dit l'histoire. Les convives se sont dit: «[Celui-là], ça doit être un mendiant! Chassons-le donc, mettons-le dehors; et le chien pareil, mettons-le dehors, qu'est-ce qu'il vient faire ici?» Mais le frère restait là, feignant de ne pas comprendre ce que lui signifiaient les regards de travers et les commentaires qu'on faisait sur lui. Faute de parvenir à le faire s'en aller, on lui a désigné une place où s'asseoir, tout au fond, dans la partie la moins noble de la salle. Pendant ce temps les invités arrivaient en nombre, et on leur désignait une place au banquet. Les hôtes de marque étaient conviés à s'asseoir près du foyer, tandis que les petites gens, eux, se retrouvaient assis au fond. Une fois tout le monde assis, l'heure est venue de commencer à manger. Et là, vous savez, la répartition de la nourriture est une affaire que les hôtes prennent très à cœur! Autrefois, on faisait bouillir un gros quartier de côtes de porc, qu'on découpait ensuite en plein de morceaux. Les gros morceaux étaient pour les hôtes de marque; aux autres invités, on distribuait les petits morceaux. Donc ce jour-là, on a commencé par donner la viande aux personnes importantes; parvenu au fond de la salle, lorsque ç'a été le tour du grand frère de la mariée, on lui a donné un morceau tout vilain, tout riquiqui: des toutes petites côtelettes. Après avoir réparti la viande, après avoir déposé devant chaque convive sa part de viande, on a versé à boire! Pour le vin, même chose: on suit le plan de table, en commençant par les invités assis autour du foyer. On a versé à boire, bol après bol après bol après bol; et à nouveau, c'est tout à la fin qu'on est arrivé au grand frère pour lui donner son bol de vin. A ce moment-là, tout le monde était servi, et les gens s'apprêtaient à boire, à ce que dit l'histoire. Le moment des toasts étaient venus, chacun levait son bol et y allait de sa formule: «A ta santé! - A la tienne!» Chacun s'apprêtait déjà à s'attaquer à la viande et à porter le vin aux lèvres; mais à ce moment-là, le grand frère a lancé à la cantonnade: «Quand y’a pas assez, à quoi bon se mettre à table? Allez le chien, c'est pour toi!» Il a pris son bout de viande, et il l'a jeté à son chien, à ce que dit l'histoire. Il a levé son bol de vin, et il a déclaré: «Quand y’a pas assez à boire, y’a pas de plaisir! Terre noire, bois-moi ça!» et il a répandu le vin par terre. Un frémissement a parcouru la salle. Les convives se sont interrogés: «Mais qu'est-ce qui lui prend, à cet homme-là? Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? Qu’est-ce donc que ce bonhomme ?» Or il y avait parmi les convives une personne qui connaissait l’histoire du frère et de sa sœur; et cette personne-là s'est dit: «Eeeeeeeeh! Mais dites donc… Autrefois, cette jeune femme… elle avait un grand frère! Il est parti habiter sur la montagne, et plusieurs années ont passé; ce gars-là, ça serait-y pas son frère?» Voilà ce qu'il s'est dit. La rumeur s'est répandue et est parvenue aux oreilles de la sœur. Elle est accourue; elle l'a regardé en face; alors, le grand frère s'est détourné, il s'est revêtu de sa cape en feutre, et il a détalé! Sa sœur, le reconnaissant finalement, a essayé de le retenir. Elle l'a empoigné par son vêtement: "Mon frère! Tu es mon frère!" Le frère, lui, il était rempli de colère et d'humiliation. Il avait été traité de façon indigne! A l'endroit d'un aîné, un tel traitement est indigne, et le frère s'en est trouvé vraiment affligé. Il lui a lancé: «Moi, ton aîné, me traiter pareillement, c'est ignorer le savoir-vivre le plus élémentaire!» Elle lui a répondu: « Grand frère, grand frère! Je ne savais pas que tu étais là! Ce sont les autres qui t'ont traité comme un vagabond! Ne sois pas fâché, ce n'est pas ma faute si tu as été traité de cette façon! Pardon!» Elle implorait son pardon; en réponse, il a sorti son couteau, et a tranché le pan de sa cape auquel elle s'agrippait, la faisant s'étaler de tout son long. Elle s'est à nouveau lancée à sa poursuite, et a saisi l'autre pan de son vêtement; il lui a alors lancé: "L'homme à qui ma petite sœur s'est donnée en mariage, je viens d'avoir une belle occasion de faire connaissance avec lui! Ca paraît être quelqu'un de bien minable, pour qu'il m'ait donné si maigre pitance!" et il a à nouveau tranché le bout de vêtement qu'agrippait sa sœur, la précipitant à nouveau par terre. Tous les invités avaient alors compris que c'était son frère; ils se sont mis à sa poursuite, mais n’ont pu le rattraper. La sœur en a été si affligée qu'elle a pleuré toutes les larmes de son corps, et en est morte de chagrin, la main crispée dans un dernier geste en direction de son frère qui s'en était allé. En chemin, le frère ressassait ce qui venait de se passer: "Eeeeeh bien… comment ma propre sœur a-t-elle pu arriver dans une maisonnée pareille! Comment a-t-on pu en arriver là entre frère et sœur: que ma propre sœur me méprise pareillement! Je suis vraiment un pauvre hère! J'habite sur la montagne, eh oui! et quand j'arrive dans la plaine, je fais l’effet d’une bête sauvage!" Pendant ce temps-là, la mère des deux enfants, qui était présente au repas, faisait reproche à la belle-famille d'avoir pareillement méprisé son fils. On a procédé à la crémation de la petite sœur, mais son corps ne n'est pas consumé! On a entretenu le bûcher pendant trois jours et trois nuits, mais rien à faire. Alors, les gens sont allés rechercher le grand frère; ils lui ont dit: «Pardon! Votre sœur est morte! Pardon! Venez auprès du bûcher prendre congé de votre sœur, qu'elle puisse quitter ce monde en paix! Nous vous en supplions!» Le grand frère était toujours affligé, mais la colère cédait le pas à la nostalgie de sa sœur; il se disait: «Je dois lui manquer, maintenant que je suis parti en la plantant là!» Alors il a repris le chemin de la vallée, plein de regrets. Il est venu sur les lieux où brûlait le corps de sa petite sœur. Il a tranché un morceau de son feutre, répétant le geste qu'il avait eu le jour où sa sœur se cramponnait à son habit, et il a jeté ce bout de feutre dans les flammes, en disant: «Toi et moi… Moi, ton grand frère, j'ai quitté la maison, et plusieurs années ont passé; que tu ne m'aies pas reconnu, ce n'est pas si surprenant, au fond. Je n’ai pas de mauvais sentiments à ton endroit, seulement à l’endroit de la famille qui t’a prise. Je sais bien que tu es au désespoir; mais aies donc plutôt de bonnes pensées! Maintenant, que [ton corps] brûle et se consume!» Alors le feutre a disparu dans les flammes, et le corps s'est enfin consumé. Depuis ce temps-là, par chez nous, si une femme quitte sa famille pour se donner en mariage [contrairement à la coutume na qui veut que l'on passe toute sa vie dans la maison où on est né, auprès de sa mère, ses oncles et tantes maternelles, ses frères et sœurs, et ses cousins du côté maternel], voilà ce qu'on en dit: «Pas de dîner pour la femme mariée, pas de déjeuner pour le chien noir!» Pas de déjeuner pour le chien, ça, c'est parce que le chien, dans la journée, pas question qu'on lui donne à manger: il a ses deux repas, le matin et le soir. Quant à la femme qui a quitté la maison pour se marier, si elle revient, pas de dîner pour elle: elle peut passer la journée, mais au soir, elle doit retourner dans sa nouvelle famille. Moi, ma fille, comme elle s'est mariée, eh bien lors de son décès, quand se tiendra le repas funèbre, on devra y aller. Nous autres les Na de la plaine de Yongning, on amène toutes sortes de cadeaux, selon les instructions que la maîtresse de maison donne à chacun. On amène de la viande séchée, et on va participer au repas funèbre. [Le fait d'apporter des cadeaux peut paraître contradictoire avec ce qui est dit ensuite du rite sɯ˧kʰɯ˩, puisqu'en principe la parentèle de la défunte vient les mains vides s'installer à demeure dans la famille du marié, et s'y fait nourrir, en réparation du préjudice subi du fait du départ de la mariée. En réalité, dans les temps qu'a connus la narratrice, on ne jouait pas sérieusement le rôle du frère offensé: dans les exemples qu'elle a vus ou qui lui ont été rapportés, on fait bien semblant d'être courroucé, mais on apporte en fait cadeaux et nourritures comme les autres invités.] En principe, si la défunte est notre sœur et qu'elle a quitté sa maison maternelle pour se marier, eh bien nous, pas question qu'on fasse cadeau de nos provisions, lors de la veillée funèbre! On n'amène rien du tout: on va chez eux se faire nourrir. On dit: «sɯ˧kʰɯ˩! L’oncle est de retour!»; alors tous les gens de la famille du marié doivent se prosterner et implorer pardon. Ceux qui représentent l'oncle, dans le rituel sɯ˧kʰɯ˩, ils suivent le précepte suivant: "Lorsqu'on pratique sɯ˧kʰɯ˩ [le rituel de vengeance lors du décès d'une femme qui a rejoint une autre famille lors de son mariage], on est au crochet des hôtes; lorsqu'on pratique ʈʂo˧kʰɯ˩ [le rituel funèbre ordinaire], on leur donne des cadeaux". Autrefois, on pratiquait ces deux rituels, ʈʂo˧kʰɯ˩ et sɯ˧kʰɯ˩. Quand on va pratiquer le rituel sɯ˧kʰɯ˩, on va réclamer réparation pour les torts subis par la famille. On lance un cri de défi: «A-hi-hi!», et on y va! Si nombreux que soient les gens dans le village, famille et amis, tout le monde se met en route. Lorsqu'on se présente chez la famille du marié, on dit: "sɯ˧kʰɯ˩! L'oncle est de retour!" On les pousse, on les bouscule, pendant qu'ils disent "Pitié! Pitié! Pitié!" Parvenus à la porte de la pièce principale, on lance à nouveau le cri de défi: "A-hi-hi! L'oncle est de retour!" et on donne des coups sur les piliers de la maison (tu sais bien, les piliers comme il y en a ici, chez moi). On donne un coup sur le seuil, puis on se met à frapper les piliers. Boum! Boum! Moi, c'est de mon aïeule que je tiens cette histoire. Ca fait bien longtemps! Moi, en fait, ce rite je ne l’ai jamais vu. Eh oui! Toi et moi, on est des gens francs et honnêtes, n'est-ce pas! Sur tous les sujets on se dit la vérité. Eh bien c'est ma grand-mère, une femme qui a vécu jusqu'à quatre-vingt-neuf ans, qui m'a raconté tout ça. Autrefois, lorsque quelqu'un mourait, voilà comment les choses se passaient!



































































When he rushed away, [his] younger daughter cried her eyes out!
























The corpse was burnt [on the pyre] for three days and three nights, but it was not possible to burn it up!

























































《摩梭人丧葬仪式中的“斯克”仪式是怎么来的?》(第三次讲述版本)(整篇整理翻译) 从前,传说有这样一件事情:有一家人,家里有一个男孩、一个女孩,年长的是男孩。这个故事其实跟一句谚语有关:“黑狗不得午饭、嫁出去的女孩不得晚饭”。我们现在要讲的就是这句谚语里面那只黑狗和那个女人的故事。讲的是兄弟姐妹之间的事情! 那两兄妹呢,哥哥到深山狩猎去了,在深山住下来了,几年都没有回来家里。他妹妹长大了,哥哥一直没回来。哥哥去哪里了,是否已经不在世了,都没有人知道。然后,妹妹就被许配给人家了。 在结婚的那天,哥哥刚好跟着自己的猎狗到了垭口,追着追着就追到了妹妹嫁给的那一家人的房门口。就好像狗通人性感觉到了他妹妹要结婚了似的。到了人家门口的那时候,客人正在按照长幼尊卑的顺序入座,狗就跳进了人家门。这家人看见这条陌生的狗就说:“狗啊,这不是你来的地方,快点走开吧!”但怎么也赶不走这条狗。哥哥在外边听见就也跳进院子去。人家心里都想:“这可能是个乞丐吧,咱们快一点把他连狗一起赶走吧!”但怎么也赶不走他们,所以只好给他一个最角落里的座位。 宾客都坐好了,就要开饭了。贵客围坐在火塘旁边,而哥哥却坐在离火塘最远的角落。给贵客分的是大块大块的猪排骨肉,最后才给哥哥小小的、不好的一块肉。倒酒的时候,先给贵宾倒,最后才轮到哥哥。人人都举起酒碗来祝酒。哥哥却把肉扔给他的狗,说:“如果饭不够,没心情吃!”(谚语)这块肉,给狗你吃了吧!”又把酒撒在地上,说:“如果酒不够,喝得不过瘾!”(谚语)这碗酒,黑土喝了吧!”咦,客人想:这是怎么一回事?这个人是谁?其中有个人知道她娘家的事情,就想:“啊呀!这个妹妹,她有一个哥哥,在深山老林里住,有好几年了……今天来的那个人会不会是他哥哥呢?”于是他就跟周围的人说了起来,就传到妹妹的耳朵里。妹妹跑过来了,一看,两兄妹就互相认了出来。哥哥认出妹妹以后,就站了起来,说:“如果饭不够,没心情吃!如果酒不够,喝得不过瘾!”(注:此处,讲述人改变一下故事:哥哥对着妹妹以后,又再次撒了酒、说出他的不满。)哥哥把那碗酒又撒在地上了,然后披上毡子,跑了!妹妹呢,大声说:“这是我哥哥!”,然后抓住他的披毡不放:“哥哥啊……你是我哥哥啊!我不知道你来了!对你态度不好的是别人而不是我,不是我的错!”哥哥拔出他的佩刀,把妹妹抓着的披毡割掉一块,妹妹就被摔倒在地。但妹妹又爬起来,抓住另外一襟,他把另外一襟也割掉一块,又让妹妹跌倒了。哥哥因为人家对他招待不好,非常地伤心,他说:“我这做哥哥的,却被你们这样对待,真是一点不懂规矩!”说完,他跑掉了。 妹妹哭啊哭,往他哥哥胳膊的方向抓了最后一下,就伤心地死掉了! 哥哥走了,他边走边想:“啊呀!我家妹妹,怎么能嫁到这么一家!我自己妹妹看见我,却对我非常瞧不起!我确实是非常穷的那种人,住在深山,变得像野兽一样的了!回到平地,人们看我就像看见野兽一样!”他反复想发生过的那件事,就后悔了:“不行!那是我亲妹妹,她一定非常想我,而我跑了,没有听她在认出来我以后所说的好话!” 两兄妹的母亲也在婚宴上,她对女儿的婆家说:“你们对我儿子太不好了!”但妹妹已经死了,就要把她火葬,居然就烧不化妹妹的尸体。三天三夜一直都在烧,但没办法烧化!于是有人就去找哥哥,对他说:“对不起,你妹妹死了,对不起!请你跟你妹妹道别、让她安心离开人间!拜托了!”于是,哥哥来到他妹妹的火葬场,又割掉了身上披毡的一块,扔到火里说:“妹妹啊……哥哥走了,几年过去了,你不认识哥哥了,这其实没什么奇怪的,这是可以原谅的。哥哥对你没有不好的感觉。我是对娶你的那一家才有不好的想法。我对你没有不高兴的想法。你别心烦了,你不要不甘心!现在,你的身体要烧了、要化了!”传说哥哥是这样讲的。他说完了、把毡子块扔到妹妹的身体上,妹妹的尸体在那个时刻就烧化了! 纳人(摩梭人),永宁坝子的人呢,如果女人要嫁出去,在过去,人家对这件事情的看法,反映在这句谚语上:“晚饭没有已婚女孩的份,午饭没有狗的份”。午饭的时候,没有狗的份!(狗只有早上、晚上吃两顿。)而已婚女孩不在她原来的家吃晚饭,是因为她已经离开了那一家:她虽然可以回她母亲家,但赶不上在自己母亲家过夜,晚饭前得回自己的新家,管新家。 在过去,有《忠克》、《斯克》两种仪式!一个摩梭人家出嫁的女人过世,在葬礼上娘家的舅舅要举行《斯克》仪式来哀悼她,这个仪式原始意义上是去婆家讨要过世的女人,表达对过世女人的不舍和怜爱。仪式开始的时候,娘家人要大声地高喊着“啊嘿嘿!”(一种挑衅的声音),上路去婆家。全家、全村都要一起去的。到了婆家门口,要喊:《斯克》舅舅回来了!”婆家人要叩着头,娘家人一边喊着“啊嘿嘿!”,一边往门槛上砍一刀,发出“啪、啪、啪”的声音,还要跳跃起来,假装要砍倒婆家房子的柱子。来的人假装要砍掉房子的柱子,是进一步把声势造大,认为娘家的女人为婆家操持家务劳苦功高。今天,仪式的内容已没有挑衅、没有冲突,只是表演性质,增加葬礼气氛。要表演出愤怒的样子。婆家人则叩头,嘴里不住地说:“对不起!对不起!!对不起!!!” 我啊,我的女儿嫁出去了,那么如果将来在我女孩去世的时候,我们纳人(摩梭人)、永宁坝子纳人呢,都应该去她婆家吃守夜的那一顿呢。要拿各种礼物,琵琶肉什么的。其实,按老规矩,“斯克”人不要拿任何礼物来,不要跟请客的婆家分我们的好食物!娘家人什么也不拿,就是去他们那边让他们给饭吃!可是在今天的风俗里面,《斯克》人只是假装生气一下,还是会像其他来宾一样,带着礼物去。 这些事情,是我的奶奶给我讲过的,在很早以前!(注:讲话的人对自己用“阿妈”这种称呼,对自己奶奶用“祖母”/ə˧si˧/这个称呼而不用“奶奶”,等于用她的孩子对那位祖先的称呼。)我其实没有见过《斯克》仪式!据她讲的,在过去,人去世后就是要这么做的! 注:这个故事,有其它不同的讲述版本,比如:《永宁纳西族社会及母系制调查》(昆明:民族出版社,国家民委民族社会历史调查云南省编辑组编,1986年,第三本第114页)中记录以下版本: “古时候有一个撵山手叫洪力瓜胡如,自幼离家,天天撵山。一日行到阿力挖,正碰上一家人接亲办酒,洪力瓜胡如来到了这家人的院子里,被安置在下面坐,洪力瓜胡如认出了新郎的母亲是他自己的姐姐,而姐姐却不知道这个过路人是弟弟。到上酒,上肉时,只按一般宾客招待,瓜胡如心里不高兴,把酒洒在地下,把肉喂了猎犬,含怒离席。他的姐姐这时才认出了弟弟,深感失礼,连忙追赶出来,抓住了瓜胡如的披毡,弟弟用刀把披毡角割下,继续走他的路。姐姐又追上,抓住他的小襟,瓜胡如把小襟割下扬长而去。追不到弟弟,姐姐就气死了。火葬她的时候,烧了三天三夜烧不化,有人想到可能是她看不见弟弟心不死,把她弟弟割下的披毡和衣角丢到火种,果然瞬息就烧化了。 纳西族[摩梭人]嫁出去的妇女死去,她的兄弟去男家追问,送葬时披白毡,毡上预先挂一些碎布扯下丢在火里等习俗,均是由此而来。” 那个版本的调查地点为永宁温泉县(那本著作中只提供访问对象总目录,没有标注这篇故事是哪位讲的)。 另见严汝娴与宋兆麟(1984年)《永宁纳西族的母系制》[第二版],昆明:云南人民出版社,170-171页:“如果是娶妻的人家死了媳妇,男方要派人通知娘家,娘家要派死者的兄弟或舅舅参加丧事活动。除正常病故者外,舅舅要皮盔戴甲,到女方后先砍门坎三下,进行验尸,检查无误后才言归于好,双方共同料理丧事,否则会引起严重纠纷。” “黑狗不得午饭、女孩不得晚饭”这句谚语,对照拖支乡的“黑狗不畏午饭,妇女不分地方”(《永宁纳西族社会及母系制调查》第三本第309页)。拖支乡调查组只提出这句谚语“有歧视妇女的含义”,但从摩梭传统文化的角度,不做详细解释没有解释。1950年代于拖支乡收集到的“黑狗不畏午饭,妇女不分地方”,虽然比2006年永宁乡巴搓古村收集到的“黑狗不得午饭、(嫁出去的)女孩不得晚饭”早半个世纪左右,可是后者可能是更早一些的说法。因为摩梭人不歧视狗,反倒把它看做人类的亲朋友(见《人和狗交换寿命》的故事),所以“黑狗不畏午饭,妇女不分地方”这种说法听起来不很符合摩梭传统世界观。可以假设这句是在“黑狗不得午饭、(嫁出去的)女孩不得晚饭”的基础上创造的新说法。《永宁纳西族社会及母系制调查》中强调,这句属于“男子汉”背着女性用的“相当普遍”歧视说法,其年代不一定早。
S1 stop écouter
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩ -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩:

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

naguère

-dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

gv̩˧

se_passer

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



jadis, eh bien, … c’était ainsi, à ce qu’on raconte:

从前的话……传说有了这样一件事情(直译:“传说过得这样的”)/传说从前有这样一个故事:


NOTE : Le ton H final de «ainsi», /ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥/, se déplace jusqu’à la fin du mot phonologique.
NOTE : D’abord noté /ne/, puis adopté uniformément la notation /i/ pour cette voyelle après les initiales dentales: /ti/, /ni/ etc.; sauf derrière /s/, contexte où il existe une opposition. Vérifié en 2013: est une forme contractée, de: /ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥/. Il existe des /ne/ distincts des /ni/ (et des /ɲi/).
S2 stop écouter
ɖɯ˧-ʑi˩-ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <mmm…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | æ˧ʂæ˧qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, ◊ ə˩-gi˩! |

ɖɯ˧˥

1

ʑi˧˥

°clf.familles

=ɻ̍˩

°associatif

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

æ˧ʂæ˧qʰwɤ˧˥

conte/récit

ʈʂʰɯ˥

°top(/dém.prox)

dʑo˩

°top

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



(il y avait) une famille, eh bien… c’est comme ça qu’on raconte, (dans) cette histoire, n’est-ce pas!

有一家人……是这样讲的,这个故事,是吧?


NOTE : le ton de «histoire» se déploie sur le démonstratif.
NOTE : d’abord noté /‡pi˩ ɲi˧/; en fait: est le début d’un mot phonologique: /pi˧ ɲi˥/. Sens: vérifié: est la copule, dans son emploi grammaticalisé servant à renforcer l'affirmation; ce n'est pas le verbe «vouloir, avoir besoin de».
S3 stop écouter
kʰv̩˩mi˩˥ | ʐo˩ mɤ˩-ɖɯ˩-hĩ˥ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | «kʰv̩˧nɑ˥ ʐo˩ mɤ˩-ɖɯ˩, | mv̩˧mi˧ ʈʂʰwɤ˩ mɤ˩-ki˩» | pi˧-hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |

kʰv̩˩mi˩

chien

ʐo˩

déjeuner

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°dém.prox

-dʑo˩

°top

kʰv̩˧nɑ˥

chien.noir

ʐo˩

déjeuner

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

mv̩˧mi˧

femme

ʈʂʰwɤ˧

dîner

mɤ˧-

°neg

ki˧

donner

pi˥

dire

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

-dʑo˩

°top



Le chien qui ne reçoit pas de repas à midi… «Le chien ne reçoit pas de déjeuner; on ne donne pas à dîner à la fille [mariée]!», cette formule, (Note explicative: il existe un proverbe: «le chien ne reçoit pas de déjeuner; on ne donne pas à dîner à la fille!» Son sens: «de même que le chien ne reçoit pas de déjeuner [les chiens ne sont nourris que deux fois par jour: après le petit déjeuner, et après le dîner], la fille [qui a quitté la famille pour aller se marier] ne reçoit pas de dîner [si elle s’avise de revenir dans la famille qu’elle a désertée]». Note: le parallèle entre femme et chien ne doit pas choquer: dans la culture na, le chien n'est pas un animal vulgaire ou ignoble, c'est au contraire un proche compagnon des humains, doté d'une grande importance symbolique.

不得午饭的那一只狗……“黑狗不得午饭、(嫁出去的)女孩不得晚饭”这句(谚语)……/有句谚语是:“黑狗不得午饭、女孩不得晚饭”,我们现在要讲的就是这句谚语里面那只黑狗的故事。


NOTE : note ancienne: 'tons vérifiés: n’est pas /dʑo˩/, dans aucun des 2 cas'; ce morphème avait donc été interprété comme un verbe d'existence. En réalité: est le marqueur de topic, °top.
NOTE : au sujet de la notation du proverbe: /kʰv̩˧nɑ˥ ʐo˩ mɤ˩-ɖɯ˩/: le prédicat ne forme pas un mot phonologique séparé, auquel cas on attendrait /…mɤ˩-ɖɯ˩˥/; prédicat et sujet sont intégrés à l’intérieur d’un même mot phonologique, caractéristique du discours proverbial, très construit.
NOTE : d’abord noté /‡ʐo˧ mɤ˧-ɖɯ˧/
NOTE : /kʰv̩˧nɑ˥/: chien noir; ton d7 (H#), vérifié.
NOTE : /mv̩˧mi˧/: ton d1 (M); est un mot ancien, pour «femme»; M23 ne le connaît pas.
S4 stop écouter
ə˧tse˧ ʝi˧-zo˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-hĩ˧[-ʈʂʰɯ˧-dʑo˧] <| pi˧ >? | kʰv̩˩mi˩˥ | ʐo˩ mɤ˩-ɖɯ˩-hĩ˥ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |

ə˧tse˧

pourquoi

ʝi˥

faire

-zo˧

°oblig

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

pi˥

dire

hĩ˥

°rel/°nmlz

kʰv̩˩mi˩

chien

ʐo˩

déjeuner

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

-dʑo˩

°top



pourquoi donc y a-t-il une telle formule (=d’où vient cette formule proverbiale) ? Il y aurait un chien qui ne reçoit pas de déjeuner…

为什么这样说 ?有一只得不到午饭的狗……(=那个故事啊,讲的有一只中午得不到饭吃的狗……)


NOTE : la locutrice se corrige en: /ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, …/
NOTE : corrigé en 2011: la formulation correcte est: /ə˧tse˧ ʝi˧-zo˥/, alors que j'avais noté /‡ə˧tso˧ i˧-zo˥/ avec M23; selon la locutrice, cette différence dialectale/idiolectale est bien réelle, chacun a sa façon favorite de prononcer. 'Chaque hameau a son parler.'
S5 stop écouter
zo˩no˥, | mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩-bv̩˩ | <tɕɛ˩> [ʐwɤ˩] ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

zo˩no˧

maintenant/°phatique

mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩

sœurs_et_frères/fratrie

bv̩

°poss

tɕɛ˩

讲::raconter

ʐwɤ˩

parole(/parler)

ɲi˩

°cop

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



eh bien, c'est une explication au sujet des fratries! (littéralement : c'est [quelque chose qui] parle des [affaires/relations] des frères et sœurs! =ça parle des relations entre frères et sœurs)!

那么,讲的是兄弟姐妹(之间)的(关系、事情)!/讲的是兄弟姐妹之间的事情!


NOTE : /zo˩no˧/ 'maintenant' est employé de façon phatique: le mot ne veut pas dire littéralement «pour nous, aujourd’hui», «de nos jours».
NOTE : La locutrice, qui avait employé un emprunt au chinois: 讲, se corrige en: /…bv̩˩ ʐwɤ˩ ɲi˥/, employant le mot na pour 'parler/parole'.
NOTE : correction du 23 août 2011: la séquence de tons n'est pas /‡mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩-bv̩˩ ʐwɤ˩ ɲi˩ tsɯ˩ mv̩˩/: comme on s'y s'attend, l'unité phonologique s'interrompt après le possessif /bv/ et la séquence | ʐwɤ˩ ɲi˩ tsɯ˩ mv̩˩ | forme une unité. La partie qui précède les particules est: /ʐwɤ˩ ɲi˩/, car /ɲi˩/ est ici employé avec valeur de copule, non dans l'emploi que Liberty Lidz décrit comme 'stratégie d'expression de la certitude'.
S6 stop écouter
<ni˧…> mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩ | ʈʂʰɯ˧=zɯ˩ | tʰi˩˥ | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩… |

mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩

sœurs_et_frères

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

zɯ˩

°3.duel

tʰi˩˥

alors

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois



L’aîné et sa cadette, eux deux, eh bien, autrefois…

兄妹,他们两个,在从前……

S7 stop écouter
ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | dʑɯ˩ʁo˩˥ | kʰv̩˧ʂæ˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |

ə˧mv̩˧˥

aîné

dʑo˩

°top

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois

dʑɯ˩ʁo˩

haute_montagne

kʰv̩˧ʂæ˧˥

chasser

hɯ˧

aller.°pst

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



le grand frère, jadis, il est parti chasser sur la montagne, à ce qu’on raconte!

年长者的(=哥哥),从前,到深山狩猎去了!


NOTE : déploiement du ton de /ʂæ˧˥/; tous les verbes en série y compris la copule constituent son domaine de déplacement.
NOTE : F4 indique qu’on peut dire 'aîné' de deux façons: /ə˧mv̩˩/ (-dʑo˩); ou: /ə˧mv̩˧˥/ (-dʑo˩). Cela est propre à ce mot: ce n'est pas vrai de tous les tons d4 (L#): par exemple, «Tibétain», /ʁo˧dzi˩/, ne possède pas de variante /‡ʁo˧dzi˥/. (Un temps, avais noté /‡ə˧mv̩˥ dʑo˩/.) La voyelle initiale oscille entre [æ] et [ɑ]; un obstacle à son analyse comme /ə/ est le fait que «oncle», /ə˧v̩˧˥/, avec un /ə/ devant /v/, soit réalisé [ɤ˧v̩˧˥ - ə˧v̩˧˥], non [æ˧v̩˧˥ - ɑ˧v̩˧˥]. Néanmoins il est possible de maintenir l'analyse comme /ə/ --convaincante au plan morphologique-- en faisant l'hypothèse d'une harmonie avec la voyelle différente selon qu'il y a ou non une consonne en début de syllabe suivante. L'analyse retenue (2012) est donc /ə˧mv̩˩/ plutôt que /æ.mv/.
S8 stop écouter
dʑɯ˩ʁo˩˥ | kʰv̩˧ʂæ˧ hɯ˧˥! | tʰi˩˥ | dʑɯ˩ʁo˩˥ | tʰi˧-dzi˩… | tʰi˧-dzi˩-dʑo˩! | ɖɯ˧-so˩ kʰv̩˩ | le˧-mɤ˧-tsʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

dʑɯ˩ʁo˩

haute_montagne

kʰv̩˧ʂæ˧˥

chasser

hɯ˧

aller.°pst

tʰi˩˥

alors

dʑɯ˩ʁo˩

haute_montagne

tʰi

°dur

dzi˩

habiter/demeurer

dʑo˧

°prog

ɖɯ˧-so˩

quelques

kʰv̩˧˥

année

le˧-

°accomp

mɤ˧-

°neg

tsʰɯ˩

parvenir

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°accomp



il est parti chasser dans la montagne! et il y est resté… il y a demeuré! Il n’est pas revenu de plusieurs années.

(他)到深山狩猎去了!然后,在深山住了……住下来了!几年(都)没有回来(家里)。


NOTE : d’abord noté /‡dʑɯ˩ʁo˧/
S9 stop écouter
tʰi˩˥, | go˧mi˧ | le˧-ɖɯ˩, |

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

le˧-

°accomp

ɖɯ˩

grand[ir]



et sa petite sœur a grandi;

然后,(他)妹妹长大了,

S10 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ | le˧-mɤ˧-tsʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧˥

aîné

le˧-

°accomp

mɤ˧-

°neg

tsʰɯ˩

parvenir/arriver

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



alors, le grand frère ne revenait pas;

然后,哥哥没回来,那么,


NOTE : d'abord noté /‡ə˧mv̩˥/; vérifié en août 2011: est bien /ə˧mv̩˧˥/. C'est un mot irrégulier, au sens où il a deux variantes tonales, comme relevé plus haut.
S11 stop écouter
ə˧mv̩˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˥-dʑo˩, | zo˩qo˧ hɯ˧-ze˧, | le˧-ʂɯ˧-ze˧, | mɤ˧-do˩, | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

ə˧mv̩˧˥

aîné

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

v̩˧

°clf

dʑo˩

°top

zo˩qo˧

°interrog.où

hɯ˧

partir.°pst

-ze˩

°pfv

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

-ze˩

°pfv

mɤ˧-

°neg

do˩

voir

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



le grand frère, lui, où (donc) il était parti, (s’il) était mort, (elle) n’en avait aucune nouvelle (littéralement: «(elle) ne le voyait pas»); alors la petite sœur s’est mariée, à ce qu’on raconte.

哥哥呢,哪里去了,(是否已经)不在世了,不知道(直译:“不见”),那么,妹妹许给人家了(=嫁出去了)。


NOTE : la notation /zo˩qo˧ hɯ˧-ze˧/ est soigneusement vérifiée en août 2011: ce n'est pas /‡…hɯ˩-ze˩/.
NOTE : d'abord noté /‡pi˧-zo˧/
NOTE : avant 2013: avais noté: /go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩-tsɯ˩/, omettant le morphème /-ɲi˩/.
S12 stop écouter
go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | tʰv̩˧ɲi˧-dʑo˩, | <mmm…> ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, |

go˧mi˧

petite_sœur

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

tʰv̩˧ɲi˧

ce_jour_là

dʑo˩

°top

ə˧mv̩˧˥

aîné

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



la sœur s’est mariée; et alors, ce jour-là (le jour du mariage), euh… l’aîné, alors,

妹妹许给人家了,那么,(庆祝婚姻的)那天……哥哥呢,


NOTE : /tʰv̩˧ɲi˧/: 'ce jour-là'; vérifié en mars 09: c’est bien /tʰv/; en revanche chez M23 le démonstratif distal est /ʈʰɯ/ et non /tʰv/; il dit donc /ʈʰɯ˧ɲi˧/, non /tʰv̩˧ɲi˧/.
NOTE : d'abord noté /‡ɑ˧mv̩˥/
S13 stop écouter
kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | tʰv̩˧ɲi˧-dʑo˩, | go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧, | ɖɯ˧-di˩-qo˩ tʰv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | kʰv̩˩mi˩-dʑo˥ | tʰi˩˥, |

kʰv̩˩mi˩

chien

ɳɯ

°a(/abl/top)

tʰi˩˥

alors

tʰv̩˧ɲi˧

ce_jour_là

dʑo˩

°top

go˧mi˧

petite_sœur

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

pi˧

°top

ɖɯ˧-di˩

un.endroit

qo

°loc.dans

tʰv̩˧

sortir/parvenir

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

kʰv̩˩mi˩

chien

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



le chien, lui… ce jour-là, la sœur se mariait; eh bien, il est arrivé quelque part (qu’il ne connaissait pas), ce chien;

狗啊……那天,妹妹(刚好)在结婚(=在庆祝婚姻),而(狗)到了(陌生的地方),那么,


NOTE : /ɖɯ˧-di˩/: 'un endroit'
S14 stop écouter
<ə˧mv̩˧˥, | ɲi˧-kv̩˧˥…> kʰv̩˩mi˩-lɑ˥ | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | <dʑ…> kʰv̩˧ | le˧-ʂæ˩, | le˧-ʂæ˩-zo˩, | dʑɯ˩nɑ˩mi˩ʁo˥ | tʰv̩˧qo˧ | le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | qo˩qɑ˩-ʁo˩ tʰv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

ə˧mv̩˧˥

aîné

ɲi˧˥

deux

kv̩˧˥

°clf.personnes

kʰv̩˩mi˩

chien

et°coordination

ə˧mv̩˧˥

aîné

dʑo˩

°top

kʰv̩˧-le˧-ʂæ˩

chasser

le˧-

°accomp

ʂæ˩

chasser

-zo˧

°oblig

dʑɯ˩nɑ˩mi˩ʁo˧

forêt_d_altitude

tʰv̩˧qo˧

là_bas

le˧-

°accomp

tsʰɯ˩

arriver/parvenir

dʑo˩

°top

qo˩qɑ˩

col

ʁo

en_haut

tʰv̩˧

sortir/parvenir

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



le chien et le frère ont chassé, chassé; ils sont arrivés haut là-bas dans la montagne; et [le chien] parvenant au col… (n’est pas: «ils sont parvenus au col»: c'est d'abord le chien seul qui y parvient; le sujet est en ellipse)

猎狗和哥哥在狩猎,得狩猎,(就)到了深山老林那边,(后来猎狗)到了垭口,


NOTE : faux départ: «l’aîné, les deux…»
NOTE : d'abord noté /ɑ˧mv̩˧˥/
NOTE : d'abord noté /‡ə˧mv̩˥ dʑo˩/; tons /ə˧mv̩˧˥ -dʑo˩/ vérifiés en août 2011.
NOTE : /qo˩qɑ˩-ʁo˩˥/: 'au sommet du col'
S15 stop écouter
kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | le˧-se˥-hɯ˩, | qo˩qɑ˩-ʁo˩ tʰv̩˩-hɯ˩˥, | dʑo˩ tʰi˩˥, | <əəə…>

kʰv̩˩mi˩

chien

ɳɯ

°abl/a/top

le˧-

°accomp

se˥

marcher

hɯ˧

aller.°pst

qo˩qɑ˩

col

ʁo

en_haut

tʰv̩˧

parvenir

hɯ˧

aller.°pst

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



le chien, il a filé, il est parvenu (tout seul) en haut du col (=au col);

(猎)狗走掉了(跑走了),到垭口上,那么……

S16 stop écouter
go˧mi˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩-hĩ˩ tʰv̩˩, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | ɳv̩˧-pʰæ˧-di˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

go˧mi˧

petite_sœur

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

hĩ˥

°rel/°nmlz

tʰv̩˧

°dem.dist

kʰv̩˩mi˩

chien

ɳɯ

°abl/a/top

ɳv̩˥

apprendre

pʰæ.di

comme_si

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



On aurait dit que le chien était au courant du mariage de la petite sœur.

妹妹嫁给人那(件事情),(猎)狗像闻到了似的。


NOTE : /go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩-hĩ˩ tʰv̩˩/: 妹妹嫁给人的那个事情, … En 2013, constate (avec F4) une omission dans la transcription: avais noté /go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩ tʰv̩˩/ au lieu de /go˧mi˧ hĩ˧-ki˧-ki˩-hĩ˩ tʰv̩˩/.
NOTE : sens de /pʰæ.di/: «c’est COMME SI le chien savait que la sœur se mariait»
S17 stop écouter
tʰi˩˥, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥, | tʰi˩˥, | <le˧…> | le˧-se˥, | le˧-se˥, | le˧-se˥-zo˩, | qo˩qɑ˩-ɳɯ˥ | le˧-bæ˧˥, | le˧-bæ˧˥, | le˧-bæ˧˥, | le˧-bæ˧-zo˥, | tʰi˩˥, |

tʰi˩˥

alors

kʰv̩˩mi˩

chien

ɳɯ

°a(/abl/top)

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

se˥

marcher

-zo˧

°oblig

qo˩qɑ˩

col

ɳɯ

°abl(/a/top)

le˧-

°accomp

bæ˧˥

courir

-zo˧

°oblig

tʰi˩˥

alors



et le chien, il a marché, marché, marché; depuis le col, il a couru, couru, couru,

那么,狗走了走了,(一直)要走,(猎狗)从垭口跑了,(一直)要跑,


NOTE : vérifié en août 2011: /kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥/ et non /‡kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˧/; la notation comme ton M était dictée par l'interprétation du système tonal selon laquelle le ton post-lexical ajouté après L serait M et non H, interprétation corrigée en 2011.
S18 stop écouter
go˧mi˧ | tʰi˧-ki˧-hĩ˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | ɑ˩ʁo˧ hɯ˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩. |

go˧mi˧

petite_sœur

tʰi

°dur

ki˧

donner

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʑi˧˥

famille

ɑ˩ʁo˧

foyer/maison

hɯ˧

aller.°pst

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



il est allé à la maison à laquelle se donnait la petite sœur, à ce qu’on raconte.

(猎狗)去了妹妹嫁给的那一家的房子。


NOTE : corrigé en 2013: avais précédemment noté /‡ɑ˩ʁo˧ hɯ˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/.
S19 stop écouter
tʰi˩˥, | go˧mi˧ tʰi˧-ki˧-hĩ˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | ɑ˩ʁo˧ tʰv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <g…>

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

tʰi

°dur

ki˧

donner

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʑi˧˥

°clf.familles

ɑ˩ʁo˧

foyer/maison

tʰv̩˧

parvenir(/sortir)

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



or, comme il arrivait à la maison à laquelle se donnait la petite sœur,

那么,到了妹妹嫁给的那一家的房子,就……

S20 stop écouter
kɤ˧kɤ˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | hĩ˧bæ˧-dʑo˩, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

kɤ˧kɤ˩

en_ordre/en_file/les_uns_derrière_les_autres

tʰi˩˥

alors

hĩ˥

personne/homme

ɻæ˩

°pl

hĩ˧bæ#˥

hôte

dʑo˩

°top

tʰi

°dur

dzi˩

s_asseoir

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



les uns après les autres [suivant l'ordre du placement à table], eh bien, on faisait asseoir les invités.

(根据)座位顺序,(主人)让人们,客人,坐下来了。


NOTE : la présence de deux groupes nominaux, /hĩ˧=ɻæ˥/ et /hĩ˧bæ˧/, n'est pas une erreur/hésitation.
NOTE : Variante indiquée en 2013, au lieu de /tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/: /kɤ˧ dzi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/ 's'asseyaient dans l'ordre/prenaient place selon l'ordre établi'.
S21 stop écouter
kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥, | ɖɯ˧-tsʰo˧-ɳɯ˧, | ʈʂʰɯ˧ | ɑ˩ʁo˧ hɯ˧-dʑo˥, | «tse˩ʈʂʰv̩˩-kʰv̩˥, | no˧ | mv̩˩tɕo˧ se˧!» | pi˧-tsɯ˩ | mv̩˩; | tʰi˩˥, |

kʰv̩˩mi˩

chien

ɳɯ

°a(/abl/top)

ɖɯ

°délimitatif

tsʰo˧

sauter

ɳɯ

°abl(/a/top)

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ɑ˩ʁo˧

maison

hɯ˧

aller.°pst

dʑo˩

°top

tse˩ʈʂʰv̩˩-kʰv̩˥

sac_à_puces

no˩

°2sg

mv̩˩tɕo˧

vers_le_bas

se˥

marcher

pi˥

dire

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

tʰi˩˥

alors



Le chien étant entré d'un bond dans la maison, [on lui ] a dit (=on lui a lancé): "Sac à puces, descends de là!"

(猎)狗跳(进去)了这一家,(人家看这个陌生的狗)说了:“狗啊,(这不是你的地方,)你下去了吧!”,然后,


NOTE : qq hésitations sur les trois premiers tons; ˩ ˩ ˧ ? ˧ ˧ ˥ ? première intuition: les séquences de ˩ initiaux paraissent rares (intuition en fait erronée), et phonétiquement c'est proche de ˧ ˧ ˥, qui colle bien à la phonétique; mais, réanalyse: est en fait ˩ ˩ ˧, rehaussé par l'intonation élevée de début d'énoncé.
NOTE : d'abord noté tsɤ˧ʈʂʰv̩˧-kʰv̩˥; confirmé à nouveau en 2011: la voyelle est bien /e/ et non /ɤ/
S22 stop écouter
hĩ˧bæ˧ | ʈʂʰɯ˧-tɕi˩ | tʰi˩˥, | kʰv̩˩mi˩˥ | le˧-di˧˥, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | mɤ˧-hɯ˧, | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

hĩ˧bæ#˥

hôte

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

tɕi˧

°clf.petit_groupe

tʰi˩˥

alors

kʰv̩˩mi˩

chien

le˧-

°accomp

di˧˥

chasser/repousser

kʰv̩˩mi˩

chien

ɳɯ

°abl/a/top

mɤ˧-

°neg

hɯ˧

aller.°pst

pi˥

dire

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



ces invités, ils ont chassé le chien, mais il n’est pas parti

这些客人赶了(猎)狗(=想让狗走),(可是)狗呢,没走!


NOTE : avait d’abord dicté: …le˧-di˧˥, mv̩˩tɕo˧ mɤ˧-hɯ˧, «…mais il n’est pas descendu»
NOTE : tons de ʈʂʰɯ.tɕi hors contexte: ʈʂʰɯ˧-tɕi˩; ɖɯ˧-tɕi˧.
NOTE : vérifié le 23 août 2011: c'est: /kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥/ et non /kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˧/ comme je l'avais noté lorsque je pensais que le ton post-lexical ajouté aux groupes tout au ton L pouvait être soit M soit H.
S23 stop écouter
«tse˩ʈʂʰv̩˩-kʰv̩˥», | pi˧, | ɖɯ˧-njɤ˧ | mɤ˧-hɯ˧, | kʰv̩˩mi˩-ɳɯ˥ | mæ˧qo˩ | tʰi˧-dzi˩-ɳɯ˩ | tʰi˧-dzi˩, | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tse˩ʈʂʰv̩˩-kʰv̩˥

sac_à_puces

pi˥

dire

ɖɯ˧-njɤ˧

toujours/sans_cesse

mɤ˧-

°neg

hɯ˧

aller.°pst

kʰv̩˩mi˩

chien

ɳɯ

°a(/abl/top)

mæ˧qo˩

au_fond

tʰi

°dur

dzi˩

être_assis

ɳɯ˩

°abl(/a/top)

tʰi

°dur

dzi˩

être_assis

pi˥

dire

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



"Sac à puces!", [lui a-t-on] dit; [mais] il n'est toujours pas parti (=mais pas moyen de le faire partir); le chien se tenait assis [sans bouger], au fond.

“狗啊!”(人家又说,但是)狗一直不走,在(房间)后面坐着坐。


NOTE : mɤ˧-hɯ˧: /hɯ˧/, forme passée de 'aller', est comme /bi˧/ 'aller' et /gv̩˧/ 'se passer', un mot exceptionnel, au ton ˧ en forme de citation mais donnant le˧-v̩˩-ze˩
S24 stop écouter
tʰi˩˥, | hĩ˧bæ˧ ʈʂʰɯ˧-tɕi˩ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | kɤ˧kɤ˩ | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

hĩ˧bæ#˥

hôte

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

tɕi˩

°clf.petit_groupe

ɖɯ˧-tɑ˧˥

tous

kɤ˧kɤ˩

en_ordre/en_file/les_uns_derrière_les_autres

tʰi

°dur

dzi˩

s_asseoir

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



alors, ces invités se sont tous assis, les uns derrière les autres [selon l’ordre établi].

然后,那些客人都按照座位顺序坐下来了。


NOTE : d'abord noté /‡ɖɯ˧-tɑ˧/.
S25 stop écouter
tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˥-dʑo˩, | ɑ˩pʰo˩˥ | tʰi˧-hĩ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩. |

tʰi

°dur

dzi˩

s'asseoir

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧˥

aîné

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

v̩˧

°clf.individus

dʑo˩

°top

ɑ˩pʰo˩˥

dehors

tʰi

°dur

hĩ˧˥

être_debout

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Or alors qu'ils s'asseyaient, le grand frère, lui, se tenait debout dehors, à ce que dit l'histoire.

(他们)坐下来的时候,哥哥呢,在外边站着。


NOTE : d'abord noté: /ɑ˩pʰo˩˥ | tʰi˧-hĩ˧˥ ◊ -tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/. Note de 2008: 'phonétiquement, la partie haute du contour de hĩ˧˥ est sur la syllabe suivante; mais la locutrice ne perçoit pas le phénomène comme catégoriel: qd je répète, elle préfère /tʰi˧-hĩ˧˥ ◊ -tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/ plutôt qu’un: /tʰi˧-hĩ˧-tsɯ˥-mv̩˩/ qui colle pourtant mieux à la réalité phonétique. Peut néanmoins être décrit au stade actuel comme un phénomène catégoriel, à mon avis.' Analyse de 2013: les deux sont possibles: /tʰi˧-hĩ˧˥ ◊ -tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/, ou /tʰi˧-hĩ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩/. Sur l'enregistrement, c'est clairement la seconde variante qui est réalisée.
S26 stop écouter
«hɑ˧mi˥-hĩ˩ | ɖɯ˧-v̩˧-pʰæ˧di˧-zo˩!» | tʰi˩˥, | <tɕ…>

hɑ˧mi˥

mendiant

hĩ

°rel/°nmlz

ɖɯ˧˥

un

v̩˧

°clf_individus

pʰæ.di

comme/comme_si

-zo˧

°oblig

tʰi˩˥

alors



«[Celui-là], on dirait un mendiant!» [se sont dit les convives]; alors,

“(这个人)好像是是一个乞丐吧”,(参加婚礼的人们想了),然后,


NOTE : avant octobre 2012: noté /hɑ˧mi˥ | ɖɯ˧-v̩˧
S27 stop écouter
«hɑ˧mi˥-hĩ˩ | tʰv̩˧-v̩˧ F | le˧-di˧˥, | mv̩˩tɕo˧ kwɤ˩, | kʰv̩˩mi˩˥ F | le˧-di˧˥ | mv̩˩tɕo˧ kwɤ˩, | ʈʂʰɯ˧-kʰv̩˥mi˩ ʈʂʰɯ˩-jɤ˩ | tsʰi˧ɲi˧ | ə˧tso˧ ʝi˧-ɲi˥!?», | pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

hɑ˧mi˥

mendiant

hĩ˥

°nmlz.agt

tʰv̩˧

°dem.dist

v̩˧

°clf.individus

le˧-

°accomp

di˧˥

chasser

mv̩˩tɕo˧

vers_le_bas

kwɤ˩

jeter

kʰv̩˩mi˩

chien

le˧-

°accomp

di˧˥

chasser

mv̩˩tɕo˧

vers_le_bas

kwɤ˩

jeter

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

kʰv̩˩mi˩

chien

ʈʂʰɯ˧-jɤ˩

°dem_prox-°clf.chiens

tsʰi˧ɲi˧

aujourd_hui

ə˧tso˧

°interrog.quoi

ʝi˥

faire

ɲi˩

°certitude(°cop)

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʐwɤ˩

parler

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



«chassons [ce] mendiant, mettons-le dehors (littéralement: "jetons-le vers le bas"), chassons [ce] chien, mettons-le dehors! Ce chien-ci, aujourd'hui, qu'est-ce qu'il fait (=qu'est-ce qu'il vient faire ici)?» ont[-ils] dit; voilà comment ils ont parlé.

“这个乞丐,(咱么)要赶走了(吧)、扔出去了(直译:往下扔了)!狗(也)要赶走了(吧)、扔出去了(直译:往下扔了)!这只狗今天(来)干什么呢!”(人家)是这么说的。


NOTE : démonstratif+classificateur: réalisation hors contexte: ʈʂʰɯ˧-jɤ˩; ici, modifié car entre dans le même groupe phonologique que ce qui précède.
S28 stop écouter
tʰi˩˥ ◊ -dʑo˩, gi˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | tʰi˩˥, | <k…> ə˧mv̩˧˥ | tʰi˩˥, | <ʂɯ˧tse˥> [ʈʰæ˧mi˧-ɳɯ˩] | mɤ˧-hɯ˧, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

dʑo˩

°top

gi˩

vrai

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

hĩ˥

personne/homme

ɻæ˩

°pl

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧˥

aîné

tʰi˩˥

alors

ʂɯ˧tse˥

实在::vraiment/tellement

ʈʰæ˧mi˧-ɳɯ˩

vraiment

mɤ˧-

°neg

hɯ˧

aller.°pst

tʰi

°dur

dzi˩

être_assis

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Après, eh bien, vraiment… les gens, eh bien… le grand frère, il ne partait absolument pas (=pas moyen de le faire s'en aller), [alors] on l'a fait s'asseoir (=on lui a désigné une place où s'asseoir).

然后呢,人家……(因为)哥哥实在(赶)不走,(所以人家)让他坐下来了(=让给了他一个座位)。


NOTE : Le son ébauché /k…/ est le premier son de /kʰv̩˩mi˩˥/ 'chien'.
NOTE : d'abord noté /ɑ˧mv̩˥/
NOTE : /ʂɯ˧tse˥/: est un emprunt au chinois 实在.
NOTE : /ʈʰæ˧mi˧-ɳɯ˩/: d'abord noté [ʈʰæː˧˥]. La forme réduite est nettement plus fréquente que la forme complète.
S29 stop écouter
tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩, | mæ˧qo˩ dzi˩-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi

°dur

dzi˩

être_assis

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

mæ˧qo˩

au_fond

dzi˩

être_assis

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



[Quand] on l'a fait asseoir, on l'a fait asseoir au fond (=on lui a donné une place tout au fond, dans la partie la moins noble de la salle). / On l'a fait asseoir, mais tout au fond de la salle.

坐下来呢,让(他)在后面坐(=给他的座位在房间的最后面)。


NOTE : Ici et dans la suite de la transcription, avais d'abord noté /‡mæ˧qv̩˩/, pensant à tort que le mot pour 'queue' et 'au fond' étaient homophones, et peut-être même un seul et même mot: sur la base de l'impression erronée de leur homophonie, il paraissait possible d'envisager le second comme grammaticalisé à partir du premier.
S30 stop écouter
hĩ˧bæ˧-dʑo˩, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | tsʰɯ˩˥, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩; |

hĩ˧bæ#˥

hôte

dʑo˩

°top

ɖɯ˧-tɑ˧˥

tous

tsʰɯ˩

arriver

tʰi

°dur

dzi˩

être_assis

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)



Les invités, ils sont tous arrivés, et on les a assis; les petites gens (ont été) assis au fond (=Les invités sont arrivés en nombre, et on leur a désigné leur place au banquet; les gens pas importants ont été assis au fond de la salle).

客人都来了,(主人就)让他们坐下来。一般的宾客(直译:小人)坐在房间的下面部分(=离火塘远的地方)。

S31 stop écouter
<əəə… ɖɯ˩-hĩ˩˥ ◊ -dʑo˩, | ʁo˧qʰwɤ˩… ʈʂʰɯ˧-qo˧,> ɖɯ˩-hĩ˩˥ | <ʁo˧qʰwɤ˩ dzi˩-kʰɯ˩> [gɤ˩dzɤ˧ dzi˧-kʰɯ˥]; | tɕi˩-hĩ˩˥, | mæ˧qo˩ dzi˩. |

ɖɯ˩-hĩ˩

personnes_importantes

dʑo˩

°top

ʁo˧qʰwɤ˩

tête

ʈʂʰɯ˧-qo˧

ici

ɖɯ˩-hĩ˩

personnes_importantes

ʁo˧qʰwɤ˩

tête

dzi˩

être_assis

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

gɤ˩dzɤ˧

en_haut

dzi˧

être_assis

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

tɕi˩

petit

hĩ˩

°rel/°nmlz

mæ˧qo˩

en_bas(=au_fond)

dzi˩

être_assis



Euh… on a assis les gens importants dans la partie supérieure de la salle (=partie surélevée par un plancher).

嗯……(婆家人)让贵宾坐在火塘旁边(上座。直译:“上面部分”)。


NOTE : il aurait fallu dire: /ɖɯ˩-hĩ˩˥ | gɤ˩dzɤ˧ dzi˧-kʰɯ˥/ (tons vérifiés).
S32 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ɖɯ˧-dzi˩, | ɖɯ˧-dzi˩, | ɖɯ˧-dzi˩, | ɖɯ˧-dzi˩-ɳɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-dʑo˩, | mæ˧qo˩! | mæ˧qo˩ tʰv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ɖɯ

°délimitatif

dzi˩

être_assis

ɳɯ˩

°abl(/a/top)

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ə˧mv̩˩

aîné

dʑo˩

°top

mæ˧qo˩

au_fond

tʰv̩˧

parvenir(/sortir)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Ainsi [les gens] se sont assis, assis, assis; le frère s'est retrouvé tout au fond, tout au fond.

(客人们)这样坐下了、坐下了、坐下了,(而)哥哥在最后面最后面。(注:那个房间是/ʑi˧mi˧/“依咪”:有火塘的房间。哥哥坐在最后角落里)


NOTE : Note ancienne: 'Le terme /mæ˧qo˩/ est répété; ce n'est pas à proprement parler une réduplication, mais une façon d'insister.' La première notation adoptée était, en conséquence, /mæ˧qo˩! | mæ˧qo˩/; le point d'exclamation visait à transcrire l'insistance intonative. Vérifié à nouveau en 2013: n'est pas une réduplication, /‡mæ˧qo˩~mæ˩qo˩/.
NOTE : d'abord noté /tʰi˧ni˧˥/, suivant la prononciation de M23. Le locuteur M23 a simplifié /ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥/ «ainsi» en /tʰi˧ni˧˥/ dans sa prononciation courante; sait restituer un /ʈʰɯ˧ni˧˥/ en prononciation soignée.
S33 stop écouter
mæ˧qo˩ tʰv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, <əəə…> tʰi˩˥, | wɤ˩˥, | tʰi˧-dzi˩-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, <əəə…> hɑ˧ dzɯ˧-ho˥-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | hɑ˧ dzɯ˧-ho˥! |

mæ˧qo˩

au_fond

tʰv̩˧

parvenir

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

wɤ˩˥

à_nouveau

tʰi

°dur

dzi˩

être_assis

se˩

°achev

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

hɑ˥

nourriture

dzɯ˥

manger

ho˩

°fut/désidératif

-ze˩

°pfv

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



une fois parvenu au fond [de la salle], une fois tout le monde assis, eh bien… (on) va passer au repas! on va commencer à manger! (=l'heure est venue de commencer à manger)

到了房间最后面,那么,(人家都)坐好了,那么,要吃饭了!要吃饭!

S34 stop écouter
pʰv̩˧ɖɯ˧ ʝi˥-ho˩-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

pʰv̩˧ɖɯ˧-ʝi˥

prêter_attention_à/se_soucier_de

ho˩

°fut/désidératif

-ze˩

°pfvcher

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



[Et ça,] on doit y prêter attention (=La répartition de la nourriture est une affaire qui demande beaucoup d'attention / que les hôtes prennent très à cœur) !

这是要(很)注意的!(=什么样的饭给谁,这是主人需要很关心的问题)

S35 stop écouter
pʰv̩˧ɖɯ˧ ʝi˥, | hɑ˧ dzɯ˧-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

pʰv̩˧ɖɯ˧-ʝi˥

prêter_attention_à

hɑ˥

nourriture

dzɯ˥

manger

dʑo˩

°top

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

naguère

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

°alors



[On] fait attention, pour le repas; autrefois,

(要)注意(的是:)从前,

S36 stop écouter
ʂe˧-ʈʂʰɯ˧, | bo˩-ɬo˧-ʈʂʰɯ˩, | ɖɯ˧-pʰæ˧˥, | ɖɯ˧-ɭɯ˧, | ɖɯ˧-ɭɯ˧, | ɖɯ˧-ɭɯ˧ | hæ̃˩-kv̩˥-ze˩ mæ˩! | ɖɯ˩-hĩ˩-ki˥-dʑo˩, | ɖɯ˩-hĩ˩ tʰi˥-ki˩; |

ʂe˥

viande

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

bo˩-ɬo˥

côtes_de_porc

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

ɖɯ˧-pʰæ˧˥

un-°clf.morceau

ɖɯ˧-ɭɯ˧

un-°clf.objets_ronds

hæ̃˩

tailler

-kv̩˧˥

°abilitive

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

ɖɯ˩-hĩ˩

personne_importante

ki

°dat/all

dʑo˩

°top

ɖɯ˩

grand/gros

hĩ˥

°rel/°nmlz

tʰi

°dur

ki˧

donner



la viande, les côtes de porc, un gros morceau, on le coupait (littéralement: «on pouvait le couper») en [plein de] morceaux! (=on faisait bouillir un gros quartier de côtes de porc, qu'on découpait ensuite en plein de morceaux/tranches) Aux gens importants, on donnait les gros (morceaux);

肉呢,猪排骨呢,大块(地煮)呢,就一块一块一块地切!给贵宾的,是给大块的,


NOTE : vérifié en août 2011: n'est pas /tʰi˧-ki˧/, comme 'à l'isolée'; analyse: intégration dans un groupe phonologique: /ɖɯ˩-hĩ˩ + tʰi˧-ki˧/ donne /ɖɯ˩-hĩ˩˥ + tʰi(˧)-ki(˧)/ pour éviter qu'il n'y ait que des tons L: ajout d'un ton H post-lexical. Puis le ton H sur /hĩ˩˥/ se projette sur /tʰi˧/; et enfin les tons suivants sont arasés en L. Ce scénario n'est pas simplement une application de la 'règle du sommet unique', car celle-ci n'interdirait pas une séquence M.M: /ɖɯ˩-hĩ˩ tʰi˧-ki˧/. Il semble y avoir un calcul tonal partant du début, et progressant vers la fin du groupe ('de gauche à droite').
S37 stop écouter
tɕi˩-hĩ˩-ki˥-dʑo˩, | tɕi˩-hĩ˩ tʰi˥-ki˩. | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

tɕi˩-hĩ˩

personne_peu_importante

ki

°dat(/all)

dʑo˩

°top

tɕi˩

petit

hĩ˥

°rel/°nmlz

tʰi

°dur

ki˧

donner

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʝi˥

faire

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



aux gens moins importants (=aux autres invités), on donnait les petits (morceaux). C’est comme ça qu’on faisait; alors,

一般的宾客,就给小的(肉块),是这样做的,然后,

S38 stop écouter
ɖɯ˩-hĩ˩-ki˥, | le˧-qʰæ˧˥, | le˧-qʰæ˧˥, | le˧-qʰæ˧˥, | le˧-qʰæ˧˥, | mæ˧qo˩ tʰv̩˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ki˩ tʰv̩˩-kwɤ˩ | tʰi˩˥ | <mɤ˧-ʁɑ˧-hĩ˧ ʂe˧,> mɤ˧-dʑɤ˩-hĩ˩, | ə˧mv̩˥tɕi˩-hĩ˩ tʰv̩˩-kʰwɤ˩ ʑi˩, | tʰi˧-ki˧-hɯ˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩. |

ɖɯ˩-hĩ˩

personne_importante

ki˧

°dat/all

le˧-

°accomp

qʰæ˧˥

répartir

mæ˧qo˩

au_fond

tʰv̩˧

parvenir

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˥

°3sg

ə˧mv̩˩

aîné

ki˩

°dat(/all)

tʰv̩˧

parvenir

kwɤ

lorsque

tʰi˩˥

alors

mɤ˧-

°neg

ʁɑ˧

bon

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʂe˥

viande

mɤ˧-

°neg

dʑɤ˩

bon

hĩ˥

°rel/°nmlz

ə˧mv̩˥tɕi˩

tout_petit

hĩ˥

°rel/°nmlz

tʰv̩˧

°dem.dist

kʰwɤ˥

°clf.chunks

°clf.morceaux

ʑi˩

prendre

tʰi

°accomp

ki˧

donner

hɯ˧

aller.°pst

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



pour les gens importants, on a réparti (=on a commencé par donner la viande aux gens importants); parvenu au fond [de la salle], quand on est parvenu à son grand frère (=lorsque ç'a été le tour de son grand frère), [on lui] a donné de la mauvaise [viande] (=un morceau tout vilain), un petit morceau tout riquiqui.

给贵宾分肉(以后),等轮到了(房间最)后面给哥哥(一份肉)的时候,给了不好的、小小的一块。


NOTE : d'abord noté /‡ə˧mv̩˧˥…/, mais en fait ce n'est pas /ə˧mv̩˧˥/ 'aîné' mais /ə˧mv̩˥tɕi˩/ 'tout petit'
NOTE : avant 2013: noté: /‡tʰi˧-ki˧-hɯ˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/.
NOTE : /tʰv̩˩-kwɤ˩/: d’abord noté /‡tʰv̩˩qo˩/
NOTE : /mɤ˧-ʁɑ˧-hĩ˧ | ʂe˧/: 'de la mauvaise viande'.
S39 stop écouter
ɕi˧ɕi˩lo˩, | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˥-dʑo˩! |

ɕi˧ɕi˩lo˩

fines_côtelettes

pi˥

°top

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

kʰwɤ˥

°clf.chunks

°clf.morceaux

dʑo˩

°top



c'étaient des toutes petites côtelettes, à ce que dit l'histoire, ce morceau (=le morceau qu'on lui a donné)!

(给他的)那一块,是细细的小猪肋骨!


NOTE : /ɕi˧ɕi˩lo˩/: sens vérifié: ce sont les plus petites côtes du porc.
S40 stop écouter
tʰi˩˥, | ʂe˧ le˧-qʰæ˧˥, | mv̩˩dzɤ˧ tɕɯ˧, | tʰi˩˥, | le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩, | ʐɯ˧ pʰv̩˧-ze˥-tsɯ˩-mæ˩! |

tʰi˩˥

alors

ʂe˥

viande

le˧-

°accomp

qʰæ˧˥

répartir

mv̩˩dzɤ˧

en_bas

tɕɯ˥

poser

tʰi˩˥

alors

le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩

ensuite

ʐɯ˧

vin

pʰv̩˧˥

verser

-ze˩

°pfv

tsɯ˧˥

°rep

mæ˩

°affirm



alors, on répartit la viande, [on la] pose [devant chacun des convives]; ensuite, on verse l'alcool!

那么,肉分出去,放在下面(=在每个宾客的前面),后来就倒酒了!


NOTE : /pʰv̩˧˥/: le ton se déploie sur /ze/.
NOTE : Ce récit a d'abord été transcrit avec M23; celui-ci ne fait pas la différence entre les particules affirmatives /mæ˩/ et /mv̩˩/, alors que F4 les distingue.
NOTE : /le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩/ veut dire littéralement 'se retourner'; ici, l'expression a le sens de 'ensuite, après'.
S41 stop écouter
ʐɯ˧ pʰv̩˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, kɤ˧kɤ˩, | əəə… ɖɯ˩-hĩ˩ ʈʂʰɯ˥-tɕi˩-ki˩, | wɤ˩˥ | ʐɯ˧ ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥; | ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧-ɳɯ˥ | ɖɯ˧-pʰv̩˧˥, | wɤ˩˥ | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ki˩ | ʐɯ˧ ɖɯ˧-qʰwɤ˧ tʰi˥-pʰv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

ʐɯ˧

vin

pʰv̩˧˥

verser

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

kɤ˧kɤ˩

en_ordre/en_file/les_uns_derrière_les_autres

ɖɯ˩-hĩ˩

gens_importants

ʈʂʰɯ˧-tɕi˩

ceux_ci

ki

°dat(/all)

wɤ˩˥

à_nouveau

ʐɯ˧

vin

ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥

un-bol

ɳɯ

°top(/abl/all)

ɖɯ

°délimitatif

pʰv̩˧˥

verser

wɤ˩˥

à_nouveau

ʈʂʰɯ˥

°3sg

ə˧mv̩˩

aîné

ki˩

°dat(/all)

ʐɯ˧

vin

ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥

un-bol

tʰi

°dur

pʰv̩˧˥

verser

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



On verse le vin; alors, [selon] l'ordre de placement, au groupe des invités de marque, à nouveau: on verse, bol après bol après bol après bol; et à nouveau, [c'est le tour du grand frère,] on verse au grand frère un bol de vin. (=Pour le vin, même chose: on sert les gens les uns après les autres, en commençant par les invités de marque; et c'est tout à la fin qu'on arrive au grand frère pour lui donner son bol de vin.)

倒酒的话,(按照)座位顺序 ,(先)给(每一位)贵宾倒一碗酒,然后(=最后才)给哥哥一碗酒。


NOTE : /kɤ˧kɤ˩/: sens: 'dans l'ordre'; avant 2012, pensais que cela désignait l'ordre de placement (à table).
NOTE : d'abord noté /ɑ˧mv̩˩/, ici et dans la suite de la transcription; ensuite corrigé en /æ˧mv̩˩/; mai 2012: adopte uniformément la transcription phonologique /ə˧mv̩˩/, avec une voyelle neutre en première syllabe (préfixe des noms de parenté, pour les personnes plus âgées que soi). Phonétiquement: très proche de [æ˧mv̩˩].
NOTE : d'abord noté /‡ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥ | tʰi˧-pʰv̩˧˥ ◊ -tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/; vérifié en août 2011: est bien: /ɖɯ˧-qʰwɤ˧ tʰi˥-pʰv̩˩/.
S42 stop écouter
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-qʰwɤ˧ tʰi˥-pʰv̩˩ dʑo˩ | tʰi˩˥, | <æ˧m…> | hĩ˧=ɻæ˥-dʑo˩, | ʐɯ˧ ʈʰɯ˩-ho˩-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥

un-bol

tʰi

°dur

pʰv̩˧˥

verser

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

hĩ˥

personne/homme

ɻæ

°pl

dʑo˩

°top

ʐɯ˧

vin

ʈʰɯ˩

boire

ho˩

°fut(/désidératif)

-ze˩

°pfv

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



et alors, [les gens] ayant reçu leur bol de vin (littéralement: "un bol étant versé [à chacun]"), les gens s'apprêtaient à boire le vin, à ce que dit l'histoire.

然后,(因为每个人)倒了一碗,那么,人们要喝酒了。


NOTE : d'abord noté /ɖɯ˧-qʰwɤ˧˥ | tʰi˧-pʰv̩˧˥/, c'est-à-dire la réalisation en débit lent, divisant ce passage en deux groupes tonals; vérifié: sur l'enregistrement, la réalisation est bien /ɖɯ˧-qʰwɤ˧ tʰi˥-pʰv̩˩/.
S43 stop écouter
gɤ˩-ʑi˥, | zo˩no˥, | «no˧ ʈʰɯ˩! | njɤ˧ ʈʰɯ˩!» | pi˧-zo˩, ◊ ə˩-gi˩! | ʈʰɯ˩-ho˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ɳɯ˩, | gɤ˩-ʑi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

gɤ˩

vers_le_haut

ʑi˩

prendre

zo˩no˧

maintenant

no˩

°2sg

ʈʰɯ˩

boire

njɤ˩

°1sg

ʈʰɯ˩

boire

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

ə˩

°interrog

gi˩

vrai

ʈʰɯ˩

boire

ho

°fut(/désidératif)

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˥

°3sg

ə˧mv̩˩

aîné

ɳɯ

°a(/abl/top)

gɤ˩

vers_le_haut

ʑi˩

prendre

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



[ils] lèvent [leur bol], maintenant… «Bois donc! [Allez,] je bois!» (="A ta santé! Allez, on boit!") On allait boire (=le moment des toasts était venu); alors, son grand frère, il a levé [son bol de vin, lui aussi]!

(大家)举(酒碗):“你喝吧!我喝了,啊!”(=人家互相祝酒),要喝酒了,那么,哥哥(也)举起来了(他的酒碗)。


NOTE : d'abord noté /‡pi˧-zo˧/.
NOTE : d'abord noté /gɤ˩-ʑi˧/; corrigé en /gɤ˩-ʑi˥/ en août 2011, suivant la préférence de F4.
S44 stop écouter
tʰi˩˥, | ʂe˧ ʈʰæ˩-ho˩-ze˩, | ʂe˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʈʰæ˧~ʈʰæ˧˥, | ʐɯ˧ ʈʰɯ˩-ho˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ɳɯ˩-dʑo˩, |

tʰi˩˥

alors

ʂe˥

viande

ʈʰæ˧˥

mordre

ho

°fut(/désidératif)

-ze˩

°pfv

ʂe˥

viande

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

~

°dur~

ʈʰæ˧˥

mordre

ʐɯ˧

vin

ʈʰɯ˩

boire

ho

°fut(/désidératif)

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˥

°3sg

ə˧mv̩˩

aîné

ɳɯ˩

°a(/abl/top)

dʑo˩

°top



alors, on allait s'attaquer à la viande (littéralement "[on] allait mordre la viande"), on allait manger la viande [et] boire le vin; alors, son grand frère, lui,

然后,要吃肉了(直译:“要咬肉了”),这样地吃肉、喝酒,那么,哥哥呢,

S45 stop écouter
gɤ˩-ʑi˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-v̩˧~ɖɯ˧-v̩˧ | gɤ˩-ʑi˥, | mæ˧qo˩ tʰv̩˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩-ʈʂʰɯ˩, | ə˧mv̩˩-ki˩ tʰv̩˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ə˧mv̩˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩: |

gɤ˩

vers_le_haut

ʑi˩

prendre

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ɖɯ˧-v̩˧

un-°clf.individu

gɤ˩

vers_le_haut

ʑi˩

prendre

mæ˧qo˩

au_fond

tʰv̩˧

parvenir

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˥

°3sg

ə˧mv̩˩

aîné

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

ə˧mv̩˩

aîné

ki

°dat(/all)

tʰv̩˧

parvenir

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

ə˧mv̩˩

aîné

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

pi˥

dire

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



On a levé [son bol de vin] (=on a porté des toasts): chacun a levé son verre, comme ça; lorsqu'on est arrivé au fond (de la salle), eh bien, le grand frère, quand on est parvenu au grand frère (=quand ç'a été le tour du grand frère de porter un toast), le grand frère a parlé ainsi (=voici ce que le grand frère a dit) :

人人(都)举起来酒碗(=祝酒),这样的。倒了(房间的)最后面,那么,她哥哥呢,轮到哥哥,哥哥就是这样说的:


NOTE : vérifié: n’est pas /‡kwɤ˩tsi˩-lɑ˩/
NOTE : d'abord noté /…ɑ˧mv̩˧ki˩tʰv̩˩…/
S46 stop écouter
"dzɯ˧-gɤ˥ | dzɯ˧-mɤ˧-gɤ˩, <mmm…> | kʰv̩˩mi˩˥ | no˧ dzɯ˧-hõ˧!" | pi˧-zo˩, | ʂe˧ ʈʂʰɯ˧-ʈv̩˥ | le˧-ʑi˩-zo˩, | kʰv̩˩mi˩-ki˥ kwɤ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

dzɯ˥

manger

gɤ˧

manquer

dzɯ˥

manger

mɤ˧-

°neg

gɤ˩

se_résigner

kʰv̩˩mi˩

chien

no˩

°2sg

dzɯ˥

manger

hõ˧

aller.°imp

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

ʂe˥

viande

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʈv̩˩

°clf.gros_morceau

le˧-

°accomp

ʑi˩

prendre

-zo˧

°oblig

kʰv̩˩mi˩

chien

ki

°dat(/all)

kwɤ˩

jeter

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



«Quand il n’y a pas assez à manger, on n’a pas le cœur à manger!/ quand y’a pas assez, à quoi bon se mettre à table! (expression figée/dicton) Chien, mange donc! (=Allez le chien, c'est pour toi!)» Il a pris [son] morceau de viande, [et] l'a jeté au chien, à ce que dit l'histoire.

“吃得缺(饭),就吃不下去!(=“如果饭不够,没心情吃!”)(谚语) (我的)狗,你吃了吧!”说着,然后,(哥哥把他得到的一小块肉)扔给狗(吃)了!


NOTE : Tons vérifiés en avril 09.
NOTE : /ʂe˧ | ɖɯ˧-ʈv̩˩/: 'un bout de viande'; c'est un morceau de taille supérieure à une bouchée: toute la portion qui a été donnée au frère. Ici cela ne désigne pas un gros quartier de viande, sens que peut également avoir /ʈv̩˩/.
S47 stop écouter
tʰi˩˥, | <əəə…> ʐɯ˧ ʈʂʰɯ˧-qʰwɤ˩-dʑo˩, | le˧-ʈʰɯ˩-zo˩, <əəə…> | le˧-ʑi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | «ʈʰɯ˩-gɤ˩ ʈʰɯ˩-mɤ˩-lv̩˧, | ʈʂe˧nɑ˥ | no˩ ʈʰɯ˩-hõ˩˥!» | pi˧-zo˩, | mv̩˩tɕo˧ pʰv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

ʐɯ˧

vin

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

qʰwɤ˩

°clf.bols

dʑo˩

°top

le˧-

°accomp

ʈʰɯ˩

boire

-zo˧

°oblig

le˧-

°accomp

ʑi˩

prendre

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

ʈʰɯ˩

boire

gɤ˧

manquer

ʈʰɯ˩

boire

mɤ˧-

°neg

lv̩˩

suffire

ʈʂe˧nɑ˥

terre.noire

no˩

°2sg

ʈʰɯ˩

boire

hõ˧

aller.°imp

pi˥

dire

zo˩

°obligatif

mv̩˩tɕo˧

vers_le_bas

pʰv̩˧˥

répandre

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



alors… ce bol de vin, [il] allait le boire, euh… l'ayant pris, [il a dit]: «quand y’a pas assez à boire, y’a pas de plaisir! Terre noire, bois-moi [ce bol de vin]!»; ce que disant, il a répandu [le vin] par terre.

那么……那碗酒,要喝了,他拿起来了(就说:)“喝得缺(酒),就喝不够!(=“如果酒不够,喝得不过瘾!”)(谚语) (这碗酒),(给)黑土喝了吧!”


NOTE : Pour le locuteur qui reprend le récit avec moi pour sa transcription (M23), il y a bien ici déplacement tonal: /pʰv̩˧-tsɯ˥ -mv̩˩/, non /pʰv̩˧˥ | tsɯ˩ mv̩˩/. Cette interprétation paraît bien correspondre à la «phonologie de surface», et à la phonétique.
NOTE : /mɤ˧-lv̩˩/: 'ne suffit pas'; j'avais d'abord noté: /ʈʰɯ˧-gɤ˧ ʈʰɯ˧ mɤ˧-lv̩˥/, du fait du rehaussement intonatif de la 1e syllabe. Notation de la syllabe: hésitation entre rétroflexe, ɭv̩, et simple coronale, lv̩; en nov. 2011 la notation /ɭv/ avait été adoptée du fait que la prononciation est plus en arrière qu'un /l/ dental ou alvéolaire; mais l'articulation n'est pas franchement rétroflexe, plutôt post-alvéolaire. Il n'y a donc pas d'argument de poids pour noter ɭv̩ plutôt que lv̩. Retour à une notation /lv̩/ fin décembre 2011.
NOTE : gɤ˧: manquer, 缺乏
NOTE : d'abord noté: no˧ ʈʰɯ˩-hõ˩˥
S48 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧mi˧! | ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ ʝi˧sɯ˥ ɲi˩! | ʈʂʰɯ˧ ə˧tso˧ ʐwɤ˩ ʝi˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | ʝi˧sɯ˥, | pi˧-dʑo˩, | … hæ˧[-ʐwɤ˩] ɲi˩-ze˩ mæ˩! | zo˩no˧-dʑo˧, | hæ˧[-ʐwɤ˩] ɲi˩-ze˩ mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |

tʰi˩˥

alors

ə˧mi˧

maman°interjection

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ə˧tso˧

°interrog.quoi

ʝi˧sɯ˥

意思::signification

ɲi˩

°cop

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ə˧tso˧

quel°interrog

ʐwɤ˩

parole/parler

ʝi˥

faire

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

jadis

dʑo˩

°top

ʝi˧sɯ˥

意思::signification

pi˥

dire

dʑo˩

°top

hæ˧-ʐwɤ˩

langue_chinoise

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

zo˩no˧

maintenant/°phatique

dʑo˧

exister/y_avoir°existentiel

hæ˧-ʐwɤ˩

langue_chinoise

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



alors, holà! Qu'est-ce que ça veut dire ? (=les convives s'interrogent: "Mais qu'est-ce qui lui prend, à cet homme-là?" (Dans cette phrase, la locutrice utilise un emprunt chinois, 意思::signification; elle se reprend aussitôt et reformule "en langue na") Qu'est-ce que ça veut dire? [note: phrase sans emprunt chinois] Dans le temps… "signification" [emprunt chinois], ça c'est du chinois! Ca en fait, maintenant, on le dit en chinois, n'est-ce pas!

那么,唉!(客人想:)这是什么意思呢?(=这是怎么一回事?) (注:这句里面用“意思”这个汉语借词,讲故事的人马上发现,就作解释)这是什么意思呢?(注:这次用纳语的词汇、不用“意思”这个借词)在过去……“意思”,这是汉语,啊!现在有了(这个新的词),我们现在用汉语说(这个词),对嘛!


NOTE : vérifié: le ton de dʑo˧ dans: zo˩no˧ dʑo˧… est bien un ton M; sens: serait: 'aujourd'hui, ça existe'
NOTE : C'est M23 qui précise qu'il aurait fallu dire: hæ˧ʐwɤ˩ ɲi˩…
S49 stop écouter
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | «ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ ʐwɤ˩ ʝi˩-ɲi˩! | qʰɑ˩ne˩˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩!» | pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-pi˩-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩, | kɤ˧kɤ˩ | hĩ˧bæ˧ | ʈʂʰɯ˧-tɕi˥-ɳɯ˩. |

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ə˧tso˧

°interrog.quoi

ʐwɤ˩

parole/parler

ʝi˥

faire

ɲi˩

°certitude(°cop)

qʰɑ˩ne˩

°interrog.comment

ɖɯ˧-v̩˧

un-°clf.individus

ɲi˩

°cop

pi˥

dire/°top

-zo˧

°oblig

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʐwɤ˩

parler

pi˥

dire

tsɯ˧

°rep

mv̩˩

°affirm

kɤ˧kɤ˩

en_ordre/en_file/les_uns_derrière_les_autres

hĩ˧bæ#˥

hôte

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

tɕi

°clf.petit_groupe

ɳɯ

°a(/abl/top)



Autrefois (=pour revenir à l'histoire), [les gens se sont demandé:] «mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? qu’est-ce donc que ce bonhomme!» Voilà comment ils parlaient [entre eux], les uns après les autres, les invités.

从前(=回到故事),(客人们)这样说:“这是怎么一回事?那是一个什么样的人呢?”


NOTE : tons vérifiés, n’est pas ʐwɤ˩ pi˧ tsɯ˩ mv̩˩
NOTE : ʈʂʰɯ˧-tɕi˥: connaît une forme extrême de réduction phonétique, ressemble à [ɕi˥].
S50 stop écouter
tʰi˩˥, <g…> sɯ˧-hĩ˧ ɖɯ˧-v̩˧ | tʰi˧-dʑo˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | ʂv̩˧↑ɖv̩˧-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

sɯ˥

savoir

hĩ˥

°nmlz.agt

ɖɯ˧-v̩˧

un-°clf.individus

tʰi

°dur

dʑo˩

être_présent°existentiel

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧-v̩˧

un-°clf.individus

dʑo˩

°top

ʂv̩˧ɖv̩˧

penser

-ze˩

°pfv

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



or il y avait [parmi les convives] une personne qui connaissait [l’histoire du frère et de sa sœur]; et cette personne-là a réfléchi:

那么,(客人中)有一个人知道(娘家的情况),那个人就想了:


NOTE : tons vérifiés: est bien sɯ˧-hĩ˧
S51 stop écouter
"ə˧mi˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧ <ə˧mv̩˩-go…> | ə˧mv̩˧˥ | ɖɯ˧-v̩˧ dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩… | dʑɯ˩nɑ˩mi˩-ʁo˩ dzi˩˥, | ɖɯ˧-so˩ kʰv̩˩ gv̩˩-ze˩, |

ə˧mi˧

maman°interjection

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois

ʈʂʰɯ˥

°3sg

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

ə˧mv̩˧˥

aîné

ɖɯ˧-v̩˧

un.°clf_individu

dʑo˩

être_présent°existentiel

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

dʑɯ˩nɑ˩mi˩-ʁo˩

en_haute_montagne

dzi˩

demeurer

ɖɯ˧so˩

quelques

kʰv̩˧˥

année

gv̩˧

se_passer

-ze˩

°pfv



"Eeeeeeeeh! [Mais dites donc…] Autrefois, elle, cette petite sœur… elle avait un grand frère! Il est allé habiter sur la montagne, plusieurs années ont passé;

“啊呀!以前,她这个妹妹啊,有一个哥哥,他在深山老林住,几年就过去了……


NOTE : d'abord noté /‡ɑ˧mv̩˥/
S52 stop écouter
» tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ | tsʰi˧ɲi˧ | le˧-tsʰɯ˩-zo˩ | ʈʂʰɯ˧-v̩˧ ɲi˥ | bɑ˩˥?» | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʂv̩˧ɖv̩˧-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˧

°dem_prox

tsʰi˧ɲi˧

aujourd_hui

le˧-

°accomp

tsʰɯ˩

arriver

-zo˧

°oblig

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

v̩˧

°clf.individus

ɲi˩

°cop

bɑ˩

°conjecture/incertitude

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʂv̩˧ɖv̩˧

penser

-ze˩

°pfv

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



» et alors, lui (=le grand frère), c'est peut-être bien celui qui est arrivé aujourd'hui ? (=ça serait-y pas le type qui s'est pointé aujourd'hui ?)» Voilà comment il a pensé (=voilà ce qu'il s'est dit).

那么,这个哥哥,会不会就是今天来的那个人呢?”(那个客人)是这么想的。


NOTE : /bɑ˩˥/: ton bas; avec montée et allongement, exprimant la conjecture incertaine. Exemple: /mɤ˧-ɲi˩ | bɑ˩˥?/, /ʈʂʰɯ˧ mɤ˧-ɲi˩ | bɑ˩˥?/ 不是吧? 'Ah non, quand même pas/ ça doit pas être vrai?' Cette particule ressemble au mandarin 吧; mais cela paraît être une simple coïncidence: si c'était un emprunt chinois l'initiale ne serait pas voisée. Le mot n'est pas perçu comme un emprunt.
S53 stop écouter
tʰi˩˥, | ʂv̩˧ɖv̩˧-dʑo˩… | tʰi˩˥, | go˧mi˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | hĩ˧ ʐwɤ˧~ʐwɤ˩-hĩ˩ | mv̩˧-ɲi˥-ho˩-ze˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |

tʰi˩˥

alors

ʂv̩˧ɖv̩˧

réfléchir

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

v̩˧

°clf.individus

dʑo˩

°top

hĩ˥

homme/personne

~

°dur

ʐwɤ˩

parler

hĩ˥

°rel/°nmlz

mv̩˥

comprendre

ɲi˥

°certitude(°cop)

ho

°fut/(désidératif)

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

ə˩

°interrog

gi˩

véritable/vrai



alors, il réfléchissait (=voilà comment il réfléchissait); et alors, la petite sœur, ce que se racontaient les gens… elle a fini par le comprendre, n’est-ce pas!

那么,他在想,然后,妹妹那个人呢,人家正在讲的(那些话),她会听明白的,对嘛!


NOTE : tons vérifiés, n’est pas ʈʂʰɯ˧-v̩˥
S54 stop écouter
le˧-↑bæ˧˥ | tsʰɯ˩-zo˥, | ɖɯ˧-li˧-ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | go˧mi˧ | ↑le˧-do˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | gɤ˩-↑ʈi˧-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

le˧-

°accomp

bæ˧˥

courir

tsʰɯ˩

arriver

zo˧

°oblig

ɖɯ

°délimitatif

li˧

regarder

-ɻ̍˩

°inchoatif

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧˥

aîné

dʑo˩

°top

go˧mi˧

petite_sœur

le˧-

°accomp

do˩

voir

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

gɤ˩ʈi˧

se_lever

-ze˩

°pfv

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Arrivant en courant, elle l'a regardé; alors, le grand frère, voyant sa petite sœur, s'est levé.

(妹妹)跑过来了,一看(=两个人一互相认识),哥哥呢,看了(他)妹妹(=确切地认出来了他妹妹)就起来了。


NOTE : d'abord noté /ə˧mv̩˥/; réalisation /ə˧mv̩˧˥/ vérifiée en août 2011
NOTE : /kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩/: exprime une relation de cause à effet: 'du fait que…'
NOTE : sens de /zo/: vérifié: est bien l'obligatif. Avant 2013: avais noté: /‡le˧-↑bæ˧˥ ◊ -tsʰɯ˩, | zo˧/.
S55 stop écouter
go˧mi˧ | ↑do˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩, | gɤ˩↑ʈi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |

go˧mi˧

petite_sœur

do˩

voir

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement-
du_fait_que

gɤ˩ʈi˧

se_lever

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement



Ayant vu sa petite sœur, et s'étant levé, [il a déclaré:]

看了(=认识了)(他)妹妹,起来了以后,(他说了:)


NOTE : Avant 2013, noté: /go˧mi˧ ↑do˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩/, avec pour explication: 'phonétiquement: le premier /kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩/ est réalisé avec un «pic» sur tɕɯ; intonation expressive/expression de l’intensité du récit à ce point; les tons en «phonologie de surface» sont bien ˩ ˩ ˩'. En réalité: les deux formules sont possibles: /go˧mi˧ ↑do˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩/, aussi bien que /go˧mi˧ | ↑do˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩/; sur l'enregistrement, c'est cette deuxième formulation qui est réalisée.
S56 stop écouter
«dzɯ˧-gɤ˥ | dzɯ˧-mɤ˧-gɤ˩, <əəə…> | kʰv̩˩mi˩˥ | no˧ dzɯ˧-hõ˧! | ʈʰɯ˩-gɤ˩ ʈʰɯ˩-mɤ˩-lv̩˥, | ʈʂe˧nɑ˥ | no˩ ʈʰɯ˩-hõ˩˥!», | pi˧-zo˩, |

dzɯ˥

manger

gɤ˧

manquer

dzɯ˥

manger

mɤ˧-

°neg

gɤ˩

se_résigner

kʰv̩˩mi˩

chien

no˩

°2sg

dzɯ˥

manger

hõ˧

aller.°imp

ʈʰɯ˩

boire

gɤ˧

manquer

ʈʰɯ˩

boire

mɤ˧-

°neg

lv̩˩

suffire

ʈʂe˧nɑ˥

terre.noire

no˩

°2sg

ʈʰɯ˩

boire

hõ˧

aller.°imp



«quand il n’y a pas assez à manger, on n’a pas le cœur à manger !/quand y’a pas assez, à quoi bon se mettre à table [expression figée/dicton]; allez, le chien, [ce bout de viande] c’est pour toi! Quand y’a pas assez à boire, y’a pas de plaisir! Terre noire, bois-moi [ce vin]!»

“吃得缺(饭),就吃不下去!(=“如果饭不够,没心情吃!”)(谚语)喝得缺(酒),就喝不够!(=“如果酒不够,喝得不过瘾!”)(谚语)(给)黑土喝了吧!”


NOTE : d'abord noté: /no˧ ʈʰɯ˩-hõ˩˥/, et /ʈʰɯ˧-gɤ˧…/. Vérifié à nouveau en 2013: est bien: /no˧ dzɯ˧-hõ˧/, non /no˧ dzɯ˧-hõ˧˥/.
S57 stop écouter
ʐɯ˧ ʈʂʰɯ˧-qʰwɤ˩ | tʰi˧-pʰv̩˧˥ ◊ -tɕɯ˩; | ə˧mv̩˧-ɳɯ˥, | ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰi˧-mv̩˧<mv̩˧>-tɕɯ˧-zo˥, | gɤ˩ʈi˧ | pʰo˩-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

ʐɯ˧

vin

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

qʰwɤ˩

bol

tʰi

°dur

pʰv̩˧˥

verser

tɕɯ˥

poser

ə˧mv̩˧˥

aîné

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʐæ˩sɯ˩

feutre

tʰi

°dur

mv̩˧

porter(vêtement)

tɕɯ˥

poser

zo˩

°obligatif

gɤ˩ʈi˧

se_lever

pʰo˩

détaler

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Il a versé ce bol de vin (=son bol de vin) par terre; le grand frère, il s'est revêtu de [sa cape en] feutre, il s'est levé et a détalé!

(哥哥)把那碗酒撒(在地上)了,哥哥披上了毡子,起来了,跑了!


NOTE : /ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰi˧-…/: d'abord noté /‡ʐæ˩sɯ˩˥ ʈʂʰɯ˧/
NOTE : tɕɯ˥ 'poser, mettre': a ici un emploi grammaticalisé (dans les 2 cas: pʰv̩˧˥ ◊ -tɕɯ˩)
NOTE : d'abord noté /‡ʐɯ˧ʈʂʰɯ˥qʰwɤ˩/
NOTE : /ə˧mv̩˧-ɳɯ˥/: tons vérifiés, n’est pas ‡˧ ˩ ˩
NOTE : ʐæ˩sɯ˩˥ tʰi˧-mv̩˧-tɕi˧˥: se vêtir d'un feutre/de son feutre; d'abord noté …mv̩˧-tɕi˥-zo˩
NOTE : dicté par m23 comme: pʰo˩ tsɯ˩ mv̩˧ (d'abord noté pʰo˧ tsɯ˧ mv̩˥); pour F4, les 2 possibilités sont: soit intégration tonale en: gɤ˩ʈi˧ pʰo˩ tsɯ˧ mv̩˩, soit séparation en: gɤ˩ʈi˧ pʰo˩˥ | tsɯ˩ mv̩˩
S58 stop écouter
pʰo˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ go˧mi˧-dʑo˥, | «õ˧ ə˧mv̩˥ ɲi˩-ze˩», | pi˧-zo˩, | tʰi˩˥, | <mmm…>

pʰo˩

détaler

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˥

°3sg

go˧mi˧

petite_sœur

dʑo˩

°top

õ˧˥

soi_même/propre

ə˧mv̩˩

grand_frère

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

tʰi˩˥

alors



Il a détalé; alors, sa sœur, se disant: "C'est mon frère", mmh… alors,

(他)跑了,那么,他妹妹呢,说:“(这)是我哥哥!”,然后,


NOTE : /ʈʂʰɯ˧ go˧mi˧-dʑo˥/: le ton haut sur /dʑo/ provient du pronom de 3e personne. En revanche on dirait: /ʈʂʰɯ˧ gi˧zɯ˧ dʑo˩/ 'son petit frère'. Les constructions avec /õ˧˥/ se comportent comme des composés déterminatifs. Les règles tonales d'association pour les pronoms de 1e, 2e et 3e pers. sont différentes de celles observées en composition nominale.
NOTE : /õ˧ ə˧mv̩˥/: les tons sont les suivants: déterminant monosyllabique au ton LM; tête disyllabique au ton L#; résultat: ton H#. Le schéma tonal est celui que l'on attend dans un composé déterminatif (paraphrase: 'l'aîné de soi'), mais tel n'est pas toujours le cas pour les combinaisons pronom+nom. D'après les règles observées en composition nominale, il est possible de formuler une hypothèse concernant la forme sous-jacente: c'est ici /ə˧mv̩˩/ et non /ə˧mv̩˧˥/, car cette seconde réalisation donnerait, en composition, un ton MH#: /‡õ˧ æ˧mv̩˧˥/. (Note d'août 2012.) Avais d'abord eu des difficultés avec cette expression: lorsque la locutrice répète en détachant les mots, /õ˧˥/ porte son contour lexical MH, ce qui m'avait conduit à noter /‡õ˧˥ ə˧mv̩˥ɲi˩ze˩/. Ce n'est qu'à l'été 2011 que j'ai bien confirmé le schéma /õ˧ ə˧mv̩˥/: ni /‡õ˧˥ | ə˧mv̩˥/ ni /‡õ˧ ə˧mv̩˧˥/ ni /‡õ˧ æ˥mv̩˩/.
S59 stop écouter
tʰi˧-ʈʂʰv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩! | tʰi˧-ʈʂʰv̩˧-dʑo˥ | tʰi˧-ʈʂʰv̩˧˥, | «njɤ˧ ə˧mv̩˩ ɲi˩, | no˧ njɤ˧ ə˧mv̩˩ ɲi˩», | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

tʰi

°dur

ʈʂʰv̩˧˥

empoigner

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

tʰi

°dur

ʈʂʰv̩˧˥

empoigner

dʑo˩

°top

tʰi

°dur

ʈʂʰv̩˧˥

empoigner

njɤ˧

°1sg.poss

ə˧mv̩˩

aîné

ɲi˩

°cop

no˩

°2sg

njɤ˧

°1sg.poss

ə˧mv̩˩

aîné

ɲi˩

°cop

pi˥

dire

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



elle empoigne (=elle l'empoigne par son vêtement)! elle l'empoigne, elle l'empoigne: "Mon frère… Tu es mon frère!"; alors,

(她)抓了(他所披的毡子),抓了抓:“是我哥哥……你是我哥哥啊!”,然后,


NOTE : d'abord noté tʰi˧-ʈʂʰv̩˧˥ dʑo˩
S60 stop écouter
ə˧mv̩˩-ki˩, | zo˩no˥, | ə˧-sɯ˩kv̩˩, | hæ˧-ʐwɤ˩ | le˧-po˧-tsʰɯ˧ pi˥: | ti˩tjɛ˧ lo˧-↑dzɑ˧ ʝi˧-ɲi˥-tsɯ˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! | [ə˧mv̩˩-ki˩ | ɖɯ˩-lo˧ | dzɑ˧ | ʐwæ˩˥! |]

ə˧mv̩˩

aîné

ki˩

°dat

zo˩no˧

actuellement

ə˧-sɯ˩kv̩˩

°1pl.incl

hæ˧-ʐwɤ˩

langue.chinoise

le˧-

°accomp

po˧˥

amener

tsʰɯ˩

arriver

pi˥

dire

ti˩tjɛ˧

对待::traiter(quelqu_un)

lo˧-dzɑ˧

indigne/irrespectueux

ʝi˥

faire

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mæ˩

°affirm

ə˧mv̩˩

aîné

ki˩

°dat(/top)

ɖɯ˩-lo˧

coutume

dzɑ˥

pauvre

ʐwæ˩

°intensive.extremely

°intensif.extrêmement

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



A l'endroit du grand frère, [selon nos critères, à] nous autres… pour dire ça en chinois: [il a été] traité de façon indigne! N'est-ce pas! (La formule entre crochets, proposée par la conteuse lors de la transcription, constitue selon elle une formulation plus correcte, qui ne recourt pas à l'emprunt.)

对哥哥,其实,(按照)咱们(的标准),用汉语而讲:没好好招待他(=没有合适地对待他),对嘛?


NOTE : avant septembre 2012: noté: /‡hæ˧-ʐwɤ˩ le˩-po˩-tsʰɯ˩ | pi˧/.
NOTE : en bon na, on dit: /ə˧mv̩˩-ki˩ ʝi˧lo˧ dzɑ˧ | ʐwæ˩˥/! que F4 corrige en: /ə˧mv̩˩-ki˩ ɖɯ˩lo˧ dzɑ˧ | ʐwæ˩˥!/
NOTE : /zo˩no˧/: a ici un emploi discursif/phatique: 'eh bien', 'en fait'…
S61 stop écouter
tʰi˩˥, | nɑ˩-ʐwɤ˥-pi˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ ʝi˧lo˧ mɤ˧-↑dʑɤ˩ ɲi˩-ze˩ mæ˩! |

tʰi˩˥

alors

nɑ˩-ʐwɤ˥

langue_na

pi˥

dire

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʝi˧lo˧

traiter(quelqu_un)

mɤ˧-

°neg

dʑɤ˩

bon

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm



Pour dire ça en langue na: il n'a pas été bien traité, voilà ce que c'est!

用纳语讲:(人家)对他的招待不好呢!


NOTE : La traduction 对待 pour /ʝi˧lo˧/ est proposée par M18.
S62 stop écouter
ə˧mv̩˧-ki˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʝi˧lo˧ mɤ˧-dʑɤ˩ ɲi˩-ze˩mæ˩! |

ə˧mv̩˧˥

aîné

ki

envers°dat(/top)

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʝi˧lo˧

traiter(quelqu_un)

mɤ˧-

°neg

dʑɤ˩

bon

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm



A l'endroit d'un aîné, un tel traitement est indigne!

对哥哥(=年长的兄弟姐妹),这样对待是不好的(=不应该这样对待自己的哥哥)!

S63 stop écouter
mɤ˧-dʑɤ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ | ʂæ˧ɕi˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! | gv̩˩dʑɯ˩˥ | ʐwæ˩-ɲi˥-ze˩ wɤ˩! |

mɤ˧-

°neg

dʑɤ˩

bon

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧˥

aîné

ʂæ˧ɕi˧

伤心::affligé

ɲi˩

°certitude(°cop)

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

gv̩˩dʑɯ˩

en_colère

ʐwæ˩

°intensive.extremely

°intensif.extrêmement

ɲi˩

°certitude(°cop)

-ze˩

°pfv

wɤ˧

°exclamation



Comme [les gens le traitaient] mal, eh bien, le grand frère a été affligé! (note: emprunt chinois pour "affligé") [Il s'est trouvé] terriblement triste ! (note: utilisation du mot na pour "triste")

因为(人家)对待他不好,那么,哥哥伤心了!非常难过的了!(注:第一次用汉语借词“伤心”,第二次用纳语的词)


NOTE : /ze/ réalisé proche de [zo]: effet intonatif d’insistance/expression de l'émotion
S64 stop écouter
ə˧mɑ˧! | nɑ˩-ʐwɤ˥ pi˩-wɤ˩, | hæ˧-ʐwɤ˩ <h…> | ʂæ˧ɕi˧-ɲi˥-ze˩ mæ˩! ◊ ə˩-gi˩! |

ə˧mɑ˧

maman°exclamation

nɑ˩-ʐwɤ˥

langue_na

pi˥

dire

wɤ˩˥

à_nouveau

hæ˧-ʐwɤ˩

langue_chinoise

ʂæ˧ɕi˧

伤心::affligé

ɲi˩

°certitude(°cop)

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



Mamma mia!/Houlà! [Je] parle na, et puis voilà que du chinois… "Affligé" [mot chinois], c'est bien ça, n'est-ce pas!

我的妈!(我)讲(的应该是)纳语,(但刚才)又(讲一些)汉语!“伤心”了啊!对嘛?

S65 stop écouter
tʰi˩˥, nɑ˩-ʐwɤ˥ pi˩ <wɤ˩> [-dʑo˩], ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩ | gv̩˩dʑɯ˩˥ | ʐwæ˩-ɲi˥-ze˩ wɤ˩! |

tʰi˩˥

alors

nɑ˩-ʐwɤ˥

langue_na

pi˥

dire

wɤ˩˥

à_nouveau

dʑo˩

°top

ə˧mv̩˧˥

aîné

dʑo˩

°top

gv̩˩dʑɯ˩

en_colère

ʐwæ˩

°intensive.extremely

°intensif.extrêmement

ɲi˩

°certitude(°cop)

-ze˩

°pfv

wɤ˧

°exclamation



eh bien, pour dire les choses en langue na, le grand frère, il s'est trouvé terriblement triste!

那么,用纳语来讲啊,哥哥(感到)非常难过了!


NOTE : à la transcription, F4 corrige /pi˩ wɤ˩/ en: /pi˩ dʑo˩/
S66 stop écouter
«njɤ˧ | ə˧mv̩˧˥ | ɖɯ˧-v̩˧-ki˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥ F | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰv̩˧-sɯ˩-kv̩˩ | ↑ɖɯ˩lo˧ | mɤ˧-sɯ˥-ze˩!» pi˩-ɲi˩-ze˩ wɤ˩; |

njɤ˩

°1sg

ə˧mv̩˧˥

aîné

ɖɯ˧-v̩˧

un-°clf.individus

ki˥

°dat(/all)

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʝi˥

agir/faire

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top

tʰv̩˧-sɯ˩-kv̩˩

°3pl

ɖɯ˩lo˧

tradition/coutume

mɤ˧-

°neg

sɯ˥

savoir

-ze˩

°pfv

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



«Moi, un aîné, me traiter pareillement, c'est ignorer le savoir-vivre [le plus élémentaire]!» Ce qu'ayant dit (=après avoir dit ces paroles),

“我这年长的(哥哥),被这样对待,真是一点不懂规矩!”


NOTE : /ɖɯ˧-v̩˧-ki˥/: le classificateur /v̩˧/ a un ton moyen; le ton haut sur le datif ki˥ provient du numéral /ɖɯ˧˥/ en association avec le classificateur au ton moyen.
NOTE : Vérifié en 2013: n'est pas: /‡ɖɯ˧-v̩˧-ki˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩/; il n'y a pas de syllabe supplémentaire après ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥
NOTE : La fin de la phrase est très co-articulée/hypo-articulée. J'avais d'abord noté: /‡pi˧-ɲi˩-zo˩/, puis corrigé en: / | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/, qui est correct mais n'est pas ce qui est dit ici sur l'enregistrement: est en fait: /pi˩-ɲi˩-ze˩ wɤ˩/.
NOTE : d'abord noté /‡ɖɯ˧lo˥/
S67 stop écouter
«ɖɯ˩lo˧ | mɤ˧-sɯ˥-ze˩!» | pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ə˧mv̩˧-ɳɯ˥, | ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰi˧-mv̩˧-tɕɯ˧-zo˥, | pʰo˩-hɯ˩-ɲi˥-ze˩ wɤ˩. |

ɖɯ˩lo˧

tradition/coutume

mɤ˧-

°neg

sɯ˥

savoir

-ze˩

°pfv

pi˥

dire

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement-
du_fait_que

ə˧mv̩˧˥

aîné

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʐæ˩sɯ˩

feutre

tʰi

°dur

mv̩˧

enfiler/porter

tɕɯ˥

mettre/poser

-zo˧

°oblig

pʰo˩

détaler

hɯ˧

aller.°pst

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep



«Ils ignorent tout savoir-vivre!» Ce qu'ayant dit (=après avoir dit ces paroles), le grand frère, se drapant dans son vêtement de feutre, s'en est allé à vive allure.

“真是一点不懂规矩!”说完了,哥哥披着(他的那一大块)毡子跑掉了。


NOTE : avant 2013: avais noté /pʰo˩-hɯ˩-ɲi˥-tsɯ˩/; est en fait: /pʰo˩-hɯ˩-ɲi˥-ze˩ wɤ˩/.
NOTE : note ancienne, erronée: 'tɕi˧˥ se déploie en: tɕi˧-zo˥'; en fait le ton lexical du verbe est bas
NOTE : dérivation tonale: pʰo˩+hɯ˧ > pʰo˩-hɯ˩ (le ton du verbe lexical s'impose au verbe grammaticalisé) > pʰo˩-hɯ˩˥ (ajout d'un ton ˥: impossibilité d'avoir un mot phonologique tout au ton bas) > pʰo˩-hɯ˩ ɲi˥ (déploiement du contour sur la syllabe suivante) > pʰo˩-hɯ˩ ɲi˥ tsɯ˩ (tous les tons suivant H sont arasés en L). Cet exemple a été crucial pour l'analyse du ton post-lexical ajouté aux mots morphologiques ne contenant que des tons L: jusqu'en août 2011, l'avais analysé comme un ton M; cet exemple (et tous les exemples similaires) apportent un argument pour son analyse comme H, adoptée en août 2011.
S68 stop écouter
pʰo˩˥ | -hɯ˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧ ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩, | le˧-ŋv̩˩-zo˩! |

pʰo˩

détaler

hɯ˧

aller.°pst

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement-
comme/après_que

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

v̩˧

°clf.individus

dʑo˩

°top

le˧-

°accomp

ŋv̩˩

pleurer

-zo˧

°oblig



When he rushed away, [his] younger daughter cried her eyes out!

Comme [son frère] partait à vive allure, la sœur, elle, pleura, pleura, pleura!

由于(她哥哥)跑走了,妹妹那个人呢,哭了,哭啊哭!

S69 stop écouter
tɕʰi˧sɯ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | tɕʰi˧sɯ˥-pi˩ | tʰi˩˥, | le˧-ŋv̩˩ | le˧-ŋv̩˩ | tʰi˧-ʂɯ˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |

tɕʰi˧sɯ˥

affligé

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

tɕʰi˧sɯ˥

affligé

pi˥

°top(/dire)

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

ŋv̩˩

pleurer

tʰi

°dur

ʂɯ˧

mourir

ɲi˩

°certitude(°cop)

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



[Elle s'est trouvée] affligée, à ce que dit l'histoire! Elle pleura, pleura… et en mourut, n'est-ce pas! (=La sœur en fut si affligée qu'elle pleura toutes les larmes de son corps, et finit par mourir de chagrin)

(她)伤心啊!伤心的呀……(她)哭啊哭,(最终)死掉了,对嘛?


NOTE : phonétiquement, le /mv/ dans tɕʰi˧sɯ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩ est proche de: tsɯ˩ mæ˩
NOTE : tons vérifiés, n’est pas pi˧
NOTE : tʰi˧-ʂɯ˧-ɲi˥-ze˩ mæ˩: vérifié: est /mæ/ et non /mv/
NOTE : tons: comme dans les phrases 17 et 42 de la version 1, apparition d'un ton ˥ inattendu.
S70 stop écouter
tʰi˧-ʂɯ˧-ze˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩! | tɕʰi˧sɯ˥-ze˩. |

tʰi

°dur

ʂɯ˧

mourir

-ze˩

°accomp

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

tɕʰi˧sɯ˥

affligé

-ze˩

°pfv



Elle est morte, à ce qu'on raconte! [Tellement] elle s'était trouvé affligée.

传说她去世了!(因为她特别)伤心的了。


NOTE : d'abord noté 'tʰi˧ʂɯ˧ze˧ tsɯ˧mv̩˥, tons vérifiés'
NOTE : dérivation: tʰi˧-ʂɯ˧-ze#˥ > tʰi˧-ʂɯ˧-ze˧ tsɯ˥ mv̩˩
S71 stop écouter
tʰi˩˥, | ʂɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥: | «ə˧mi˧!» | ɖɯ˧-tɑ˧˥: | «ʈʂʰɯ˧ ə˧mv̩˩ ɲi˩-ze˩-ho˩» | pi˧, | gi˩˥ | gɤ˩-tse˩ hɤ˩˥, | le˧-tse˩ | mɤ˧-ɖɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

ʂɯ˧

mourir

kwɤ-tɕɯ-lɑ˩

comme/après_que

tʰi˩˥

alors

hĩ˥

personne/homme

ɻæ˩

°pl

ə˧mi˧

maman°interjection

ɖɯ˧-tɑ˧˥

tous

ʈʂʰɯ˥

°3sg.poss

ə˧mv̩˩

aîné

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

ho

°conjecture(/fut/désidératif)

pi˥

°dire

gi˩

derrière

gɤ˩-tse˩

poursuivre

hɤ˩

partir.°pst.°pfv

le˧-

°accomp

tse˩

pister/poursuivre

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Comme elle était morte, eh bien, les gens [se sont dit]: "Eeeeh!" Tous [les gens présents] ont dit: "Ca doit être son frère!"; ils se sont mis à sa poursuite, [mais] n’ont pu le rattraper.

她去世以后,那么,人家……“啊呀!”所有(的人)说了:“(那个人)应该是她的哥哥!”他们追了他,(但)没有追到。


NOTE : d'abord noté /‡pi˩/
NOTE : d'abord noté zo˩ au lieu de ze˩
NOTE : d'abord noté le˧-tse˩ mɤ˧-ɖɯ˧; hésité en août 2011 à noter le˧-tse˩-mɤ˩-ɖɯ˩; mais est en fait bien le˧-tse˩ mɤ˧-ɖɯ˧; cela correspond à la réalisation soignée par la locutrice, et aussi au fonctionnement phonologique car si l'ensemble formait un seul groupe phonologique, | le˧-tse˩ +mɤ+ɖɯ+ɲi+tsɯ+mv |, tous les tons à partir de …tse˩ devraient être bas (régularité: pas plus d'un sommet par groupe). Or la copule porte ici un ton haut.
S72 stop écouter
tʰi˩˥, | go˧mi˧ | tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩-dʑo˩, | gɤ˩-<ʈʂʰv̩˩˥>[ʈi˧], | tʰi˧-ʈʂʰv̩˧˥ ◊ -dʑo˩;

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

tʰv̩˧

°dem.dist

v̩˧

°clf.individu

ɳɯ

°a(/abl/top)

dʑo˩

°top

gɤ˩ʈi˧

se_lever

tʰi

°dur

ʈʂʰv̩˧˥

agripper

dʑo˧

°prog



Alors, la petite sœur, elle s'est levée, et elle a agrippé [le manteau de son frère] (Note: "saut en arrière" dans le récit: la conteuse a omis de raconter comment la sœur essaie de retenir son frère: elle a annoncé que la sœur était morte de chagrin, avant d'avoir pris le temps de raconter l'épisode où la sœur agrippe le vêtement de son frère, épisode important pour comprendre la suite du récit et le geste du frère jetant au bûcher un morceau de son vêtement.)

那么,妹妹那个人呢,站起来了,抓了(哥哥的衣服)(注:在这里,讲故事的人往前倒叙一段,回到妹妹没有去世之前。她忘了讲妹妹是怎么抓哥哥想让他留下,而这段为了理解后面的故事很重要,这样才能知道为什么哥哥把他的毡子的一块扔到火里。)


NOTE : tons vérifiés en août 2011: est bien /tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩-dʑo˩/, et non /‡tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˧-dʑo˩/; l'analyse reste à mener: pourquoi le ton L sur /-ɳɯ/? Réponse en 2012: est un des éléments de la morphologie tonale.
NOTE : avais d'abord noté /tʰi˧-ʈʂʰv̩˧˥ ◊ -dʑo˩/, puis corrigé à tort en /‡…dʑo˧/. Rétabli en 2012.
S73 stop écouter
ə˧mv̩˩-ɳɯ˩ | ʐæ˩sɯ˩˥ | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˥ hæ̃˩, | kʰɯ˧˥ | tʰi˧-kwɤ˩, | go˧mi˧ | tʰi˧-ʈwæ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

ə˧mv̩˩

aîné

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʐæ˩sɯ˩

feutre

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

kʰwɤ˥

°clf.chunks

°clf.morceaux

hæ̃˧˥

couper/tailler

kʰɯ˧˥

lancer/jeter

tʰi

°dur

kwɤ˩

jeter

go˧mi˧

petite_sœur

tʰi

°dur

ʈwæ˧˥

tomber

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Le frère a taillé ce morceau du feutre (=le morceau de sa cape en feutre auquel la sœur s'agrippait), et l'a balancé à terre; alors la petite sœur est tombée!

哥哥把(他所披的)毡子割了一块、就扔下去了,(这让)妹妹跌倒了!


NOTE : /kʰɯ˧˥/ «jeter, balancer»; avais d'abord noté /‡kʰɯ˧/ dans ce contexte; est en fait /kʰɯ˧˥/.
S74 stop écouter
wɤ˩˥ | ʈʰɯ˧-gi˧-bi˥ ʈʂʰv̩˩, | ʐæ˩sɯ˩˥ ◊ -dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-mv̩˧-kv̩˧˥ | mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

wɤ˩˥

à_nouveau

ʈʰɯ˧-gi#˥

cette_moitié_là

bi

vers/sur

ʈʂʰv̩˧˥

empoigner

ʐæ˩sɯ˩

feutre

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

tʰi

°dur

mv̩˧

porter

-kv̩˧˥

°abilitive

mæ˩

°affirm

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois



A nouveau, [la sœur] a agrippé ce morceau-là (le frère ayant coupé l'un des pans de son feutre, elle a agrippé l'autre); le feutre, on pouvait le porter comme ça (en se drapant dedans), autrefois! (=Comme le frère avait tailladé l'un des pans du feutre dans lequel il était drapé, la sœur s'est saisie de l'autre. C'est qu'on portait les pièces de feutre comme ça, dans le temps!

姐姐又抓了毡子的另一部分。在过去,毡子是这样披的!(像披肩一样)


NOTE : ton sous-jacent de /ʈʰɯ˧-gi˧/: vérifié en août 2011 avec F4
NOTE : d'abord noté /‡tʰi˧ni˧˥/; est simplement /ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥/ 'ainsi'.
NOTE : d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˧mv̩˧kv̩˧mæ˥/ puis /‡tʰi˧-mv̩˧-kv̩˧-mæ˥/; est en fait: /tʰi˧-mv̩˧-kv̩˧˥ | mæ˩/.
S75 stop écouter
ʐæ˩sɯ˩˥ ◊ -dʑo˩, | zo˩no˥, | pʰi˧ʈʂæ˧ pi˧-ɲi˥ mæ˩, | hæ˧-ʐwɤ˩-dʑo˩! | ʐæ˩sɯ˩˥… | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ tʰi˥-mv̩˩-dʑo˩, |

ʐæ˩sɯ˩

feutre

dʑo˩

°top

zo˩no˧

actuellement

pʰi˧

披::se_draper_de

ʈʂæ˧

毡::pièce_de_feutre

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

mæ˩

°affirm

hæ˧-ʐwɤ˩

langue_chinoise

dʑo˩

°top

ʐæ˩sɯ˩

feutre

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ɖɯ˧-ɭɯ˧

un-°clf_objets.ronds

tʰi

°dur

mv̩˧

porter(vêtement)

dʑo˩

°top



Le feutre (=cette pièce de vêtement), eh bien, aujourd’hui, on dit « se draper d’un feutre», en chinois! Le feutre… on s’habille d’une pièce (de feutre) comme ça (la conteuse fait le geste de se draper d'un vêtement).

毡子呢,现在,用汉语就说“披毡”,一块毡子,是这样穿(上去的)(讲故事的人在此做一个手势,像披上披肩一样)。


NOTE : 披毡: se draper d’un feutre
NOTE : noté /‡tʰi˧-mv̩˩/; réalisation /tʰi˧-mv̩˧/ vérifiée en août 2011; erreur de méthode: n'avais pas bien élicité en contexte; avec cet objet, le résultat est: /ɖɯ˧-ɭɯ˧ tʰi˥-mv̩˩/.
S76 stop écouter
ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˧-bi˥: | «ə˧mv̩˩! | njɤ˧ | no˧ | tʰi˧-dʑo˩-hĩ˩ | mɤ˧-sɯ˥-ze˩! | tsʰi˧ɲi˧ | no˩ ɲi˩-ho˥, | no˧ | hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-ʝi˧<-bi˧>[-ɲi˥]! | mɤ˧-fv̩˧ tʰɑ˧-ʝi˧-ɻ̍˥, | njɤ˧-ɳɯ˧ | mɤ˧-ʝi˧-ɲi˥! | ↑ʁɑ˩mi˥!», | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˥$

°dem_prox-°clf.morceaux

bi

sur/vers

ə˧mv̩˩

aîné

njɤ˩

°1sg

no˩

°2sg

tʰi

°dur

dʑo˩

°exist.animated_beings

°exist.êtres_animés

hĩ˥

°nmlz.agt

mɤ˧-

°neg

sɯ˥

savoir

-ze˩

°pfv

tsʰi˧ɲi˧

aujourd_hui

no˩

°2sg

ɲi˩

°cop

ho

°conjecture(/désidératif/futur)

no˩

°2sg

hĩ˥

personne/homme

ɳɯ

°a(/abl/top)

le˧-

°accomp

ʝi˥

faire

bi

°fut_imm

ɲi˩

°certitude(°cop)

mɤ˧-

°neg

fv̩˧

content

tʰɑ

°proh

ʝi˥

faire

ɻ̍

°inchoatif

njɤ˩

°1sg

ɳɯ

°abl/a/top

mɤ˧-

°neg

ʝi˥

faire

ɲi˩

°certitude(°cop)

ʁɑ˩mi˧

pardon/merci

pi˥

dire

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



[La sœur s'est agrippée] à ce pan du vêtement, et elle lui a dit: "Grand frère! Je ne savais pas que tu étais là! Aujourd'hui, tu étais là; ce sont les autres qui ont fait [ainsi] (=ce sont les autres qui t'ont traité comme un vagabond/c'est la faute des autres gens)! Ne sois pas fâché, ce n'est pas moi qui ai fait ça (=je n'ai pas fait exprès de te traiter de façon indigne/ce n'est pas ma faute si tu as été traité de cette façon)! Pardon!"

(妹妹抓了)那块(毡子),说:“哥哥啊,我不知道你来了(直译:“你在”)!今天,你在这里,是别人对你做的(不好),你别不高兴,不是我做的!(=对你态度不好的是别人而不是我,不是我的错!)


NOTE : d'abord noté no˧-hĩ˥-ɳɯ˩
NOTE : tsʰi˧ɲi˧ no˩ ɲi˩-ho˧: tons vérifiés
NOTE : /bi˧/, dans: réalisé proche de be˧, phonétiquement; effet intonatif
S77 stop écouter
ʁɑ˩mi˧ pi˧-dʑo˩, | ə˧mv̩˩-ɳɯ˩ | ↑hæ̃˧˥, |

ʁɑ˩mi˧

pardon

pi˥

dire

dʑo˩

°top

ə˧mv̩˩

aîné

ɳɯ

°a(/abl/top)

hæ̃˧˥

tailler/couper



[Elle lui demandait] pardon, [eh bien] le frère[, en réponse,] a taillé [le deuxième pan de son vêtement en feutre, auquel elle se tenait agrippée]! / Comme elle implorait pardon, il taillada le second pan de son vêtement!

她请(哥哥)原谅,于是哥哥就割下来了(妹妹抓住的那一块毡子)!

S78 stop écouter
"õ˧-go˧mi˥ | ʈʂʰɯ˧-ki˧-ki˩ | ʈʂʰɯ˧… | ʈʂʰɯ˧-v̩˧ dʑo˩: | njɤ˧ do˧-dʑo˥, | <əəə…> dʑɤ˩˥ | dzɑ˧-hĩ˧-pʰæ˧-di˥-ze˩!" |

õ˧˥

soi_même/propre

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ki

°dat

ki˧

donner

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

v̩˧

°clf.individus

dʑo˩

°top

njɤ˩

°1sg

do˩

voir

dʑo˩

°top

dʑɤ˩

°intensif(/bon)

dzɑ˥

pauvre

hĩ˥

°rel/°nmlz

pʰæ-di

semble_t_il

-ze˩

°pfv



"L'homme à qui ma petite sœur s'est donnée [en mariage], eh bien, celui-là… à mon avis, eh bien… ça paraît être quelqu'un de bien minable!"

“我妹妹嫁给的那个人呢,我看了!好像可真是穷的一个(所以才给我这么少的饭/所以才招待我这么不好)!”


NOTE : d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˧ki˩ki˩/
NOTE : d'abord noté /‡dzɑ˩-hĩ˩ pʰæ˩di˧ze˩/
S79 stop écouter
<əəə…> «njɤ˧ | mɤ˧-gɤ˩ | ʐwæ˩˥», pi˧-zo˩, | ə˧mv̩˩-ɳɯ˩ | hæ̃˧-tʰi˧-kwɤ˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

njɤ˩

°1sg

mɤ˧-gɤ˩

en_colère

ʐwæ˩

°intensive.extremely

°intensif.extrêmement

pi˥

dire

-zo

°advb

ə˧mv̩˩

aîné

ɳɯ

°abl/a/top

hæ̃˧˥

tailler

tʰi

°dur

kwɤ˩

jeter

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



"Je suis furieux!" dit le grand frère; et il tailla (le bout de vêtement qu'agrippait sa sœur) et le jeta par terre, à ce qu'on raconte!

“我很生气!”哥哥说。他割掉了(他妹妹所抓住的那一块毡子)就扔下去了。


NOTE : Passage d'abord noté /mɤ˧-gɤ˩ | ʐwæ˩˥», pi˧-zo˩/: cela ne peut être réalisé comme /‡mɤ˧-gɤ˩ | ʐwæ˩-pi˥-zo˩/, ni /‡mɤ˧-gɤ˩ ʐwæ˩, | pi˧-zo˩/.
S80 stop écouter
ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰv̩˧-kʰwɤ˧-bi˥, | lo˩qʰwɤ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰo˥-bi˩ ʈʂʰv̩˩, | ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰi˧-mv̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-pʰæ˧ hæ̃˥, | tʰi˧-kwɤ˩!

ʐæ˩sɯ˩

feutre

ʈʰɯ˧-kʰwɤ#˥

°dem_prox-°clf.morceaux

bi˥

vers/sur

lo˩qʰwɤ˧

bras

ʈʂʰɯ˧-pʰo˥

°dem_prox-°clf.membres

bi

vers/sur

ʈʂʰv̩˧˥

agripper

ʐæ˩sɯ˩

feutre

tʰi

°dur

mv̩˧

porter(vêtement)

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

ɖɯ˧-pʰæ˧˥

un-°clf.objets_plats

hæ̃˧˥

tailler

tʰi

°dur

kwɤ˩

jeter



Elle s'est agrippée à son feutre, [essayant de saisir] son bras; alors [le frère] a coupé un pan du feutre dont il était drapé, et l'a jeté!

她抓住他哥哥的披风,想抓住他的胳膊,然后哥哥干脆割了一大半毡子,扔掉了!


NOTE : note ancienne: 'M23 avait d’abord dicté /ʈʂʰɯ˧pʰo˧bi˥ ʈʂʰv̩˩/; est ss doute la «phonologie de surface», la réalisation [ʈʂʰɯ˧pʰo˥bi˩] étant due à des facteurs intonatifs?' Réponse: la 'phonologie de surface' est bien: /ʈʂʰɯ˧-pʰo˥-bi˩ ʈʂʰv̩˩/.
NOTE : Vérifié en 2013: il n'y a pas de syllabe supplémentaire de type /‡ɻ/ après /bi/, dans /ʐæ˩sɯ˩˥ | tʰv̩˧-kʰwɤ˧-bi˥/.
S81 stop écouter
go˧mi˧ | tʰi˧-ʈwæ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩. |

go˧mi˧

petite_sœur

tʰi

°dur

ʈwæ˧˥

tomber

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



La petite sœur est tombée (=Ce faisant, il a renversé sa sœur/ sa sœur s'est trouvée jetée au sol).

妹妹就跌(到地上)了。


NOTE : pour M23, le passage phonétique de ˧˥+˩ à ˧+˥ est catégoriel: ʈwæ˧tsɯ˥… et non ʈwæ˧˥, tsɯ˩…)
S82 stop écouter
ʈʂʰɯ˧-pʰo˩-bi˩ ʈʂʰv̩˩, | wɤ˩˥ | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˥ | ɖɯ˧-↑hæ̃˧-tʰi˥-kwɤ˩! | tʰi˧-ʈwæ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

ʈʂʰɯ˧-pʰo˩

°dem_prox-°clf.membres

bi

vers/sur

ʈʂʰv̩˧˥

agripper

wɤ˩˥

à_nouveau

ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ$˥

°dem_prox-°clf_morceaux

ɖɯ

°délimitatif

hæ̃˧˥

trancher

tʰi

°dur

kwɤ˩

jeter

tʰi

°dur

ʈwæ˧˥

tomber

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



(elle) agrippe ce bras-là (=elle cherche à le saisir par l'autre bras) ; (il) coupe aussi ce pan-là [=il coupe un second pan de son vêtement, par lequel elle essaie de lui saisir le bras], et le jette; [sa sœur] tombe (=alors sa sœur s'effondre à nouveau au sol).

她(又想)抓另只(胳膊),(那么哥哥)又切掉(毡子的)另一边、扔下去,(妹妹就又)跌(到地上)!


NOTE : d'abord noté ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˧ ɖɯ˧-hæ̃˧-tʰi˥-kwɤ˩ (erreur sur le ton de kʰwɤ˥)
S83 stop écouter
tʰi˩˥, | go˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-pʰo˩-bi˩ <ʈv̩˩>[ʈʂʰv̩˩]-bi˩-ze˩, | tʰi˧-ʂɯ˧-tsɯ˥ | mv̩˩!

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˧-pʰo˩

°dem_prox-°clf.membres

bi

vers/sur

ʈʂʰv̩˧˥

agripper

bi

°fut.imm

-ze˩

°pfv

tʰi

°dur

ʂɯ˧

mourir

tsɯ˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Alors, la sœur est morte, dans un [dernier] geste (=dans un dernier effort) pour agripper le bras de son frère.

然后,妹妹往(他哥哥的胳膊的方向)抓了(最后一下),就(伤心地)死掉了。


NOTE : d'abord noté /‡tʰi˧-ʂɯ˥ tsɯ˩ mv̩˩/
NOTE : note ancienne, de M23: /no˧ njɤ˧ ʈv̩˧ ə˧-bi˥?/ 你想赖我吗 ? [lài] ; /mɤ˧-ʈv̩˧!/ pas beau, 不标致
S84 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-dʑo˩, | <le˧…> tʰi˩˥, | go˧mi˧-dʑo˩ | tɕʰi˧sɯ˥ | le˧-ʂɯ˧! | le˧-ʂɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˩ | hɯ˧-ze˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

dʑo˩

°top

tɕʰi˧sɯ˥

affligé

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˩

aîné

hɯ˧

partir.°pst

-ze˩

°pfv

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Alors, comme elle se mourait, eh bien… la petite sœur, elle est morte de chagrin! Comme elle était morte, le grand frère s'en est allé, à ce que raconte l'histoire!

于是,她死了,就……妹妹伤心死了!(她)死了,那么,哥哥走了!


NOTE : Vérifié en 2013: n'est pas /‡hɯ˧-ze˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/ (notation ancienne), ni /‡hɯ˧-ze˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩/.
NOTE : d'abord noté le˧-ʂɯ˥; erreur de ma part, ou différence tonale entre M23 et F4?
NOTE : d'abord noté /‡go˧mi˧ dʑo˧/
S85 stop écouter
hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | "ə˧mi˧! | õ˧ go˧mi˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ tʰv̩˩-ɲi˩-ho˩! | <õ˧=ɻ̍˥> [wo˧=ɻ̍˩] | go˧mi˧ | õ˧ do˧˥, | mmm… zo˩no˥, | dzɑ˧-ʝi˧ | ʐwæ˩-ze˥!" |

hɯ˧

aller.°pst

hɯ˧

aller.°pst

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ə˧mi˧

maman°interjection

õ˧˥

soi_même/propre

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi/pareil

ɖɯ˧-ʑi˩

un-°clf.maisonnées

ki

°all(/dat)

tʰv̩˧

parvenir(/sortir)

ɲi˩

°certitude(°cop)

ho

°désidératif/fut

õ˧˥

soi_même/propre

=ɻ̍˩

°associatif

ʔu˧=ɻ̍˩

°1associatif=°associatif

go˧mi˧

petite_sœur

õ˧˥

soi_même/propre

do˩

voir

zo˩no˧

maintenant°gap_filler

dzɑ˧-ʝi˧

mépriser

ʐwæ˩

°superlatif

-ze˩

°pfv



Il est parti, parti… et alors [en chemin il a ressassé ce qui venait de se passer]: "Eeeeeh ben… Ma propre petite sœur, elle, voilà qu'elle a rejoint une famille pareille! (=Comment ma sœur a-t-elle pu arriver dans une maisonnée pareille!) Nous autres (=entre gens de la famille)… ma propre sœur m'a vu, et… elle m'a terriblement méprisé!

他走了,那么(他边走边想:)“啊呀!我家妹妹,到了这么一家(=怎么能嫁到这么一家)!我自己妹妹见我,,(而她对我)非常瞧不起!


NOTE : /õ˧ go˧mi˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩/: d'abord noté /-ʈʂʰɯ˩-/, puis corrigé à tort en /‡õ˧ go˧mi˥ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩/
NOTE : d'abord noté /‡õ˩ do˩˥/
NOTE : d'abord noté /‡hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˩/
NOTE : /ʔu˧=ɻ̍˩ | go˧mi˧ | õ˧ do˧˥/: sens vérifié: n'est pas 'j'ai vu ma propre sœur' mais '[ma] petite sœur m'a vu'.
NOTE : /ʔu˧=ɻ̍˩/: avant 2016, noté /‡wo˧=ɻ̍˩/. En réalité cette syllabe /u/ commence par une occlusive glottale; elle est différente de celle notée /wo/.
S86 stop écouter
õ˧˥, | dzɑ˧<-zo˧> | ʐwæ˩-ze˥! | dʑɯ˩nɑ˩mi˩-ʁo˩ dzi˩˥, ◊ ə˩-gi˩! |

õ˧˥

soi_même/propre

dzɑ˧

pauvre

ʐwæ˩

°intensive.extremely

°intensif.extrêmement

-ze˩

°pfv

dʑɯ˩nɑ˩mi˩-ʁo˩

en_haute_montagne

dzi˩

demeurer/habiter

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



Me voilà bien pauvre! / Je suis vraiment un pauvre hère! J'habite sur la montagne, eh oui!

我(确实是)非常穷(的那种人),住在深山!


NOTE : phrase sur laquelle repose l'établissement du ton lexical de //õ˧˥//, précédemment noté //õ˥//: le ton était déduit du comportement en composition, faute d'attestation dans laquelle ce mot constituerait un groupe phonologique à lui seul.
S87 stop écouter
↑hṽ̩˧nɑ˩-ni˩gv̩˩ ɲi˩-ze˩! |

hṽ̩˧nɑ˩

fauve

ni˩gv̩˩

comme

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv



On me considère comme une bête sauvage! (littéralement: Me voici devenu comme une bête sauvage!)

我变得像野兽一样的了!

S88 stop écouter
di˧qo˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | dʑɯ˩ʁo˩˥ | -↑hṽ̩˧nɑ˩-ni˩gv̩˩ ɲi˩-ze˩ mæ˩! |

di˧qo˧

plaine

tsʰɯ˩

parvenir

dʑo˩

°top

dʑɯ˩ʁo˩

haute_montagne

hṽ̩˧nɑ˩

fauve

ni˩gv̩˩

comme

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm



[Quand j']arrive dans la plaine, je fais l’effet d’une bête sauvage (littéralement: "je deviens comme une bête sauvage")!

到了平地,人们看我就像野兽一样!


NOTE : d'abord noté /‡dʑi˩ʁo˧-hṽ̩˧nɑ˩/.
S89 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… hĩ˧-ɳɯ˩-dʑo˩, | <n…> «õ˧ zo˧-ki˧ | dzɑ˧-ʝi˧-ze˩»-pi˩, | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | le˧-↑ʂæ˧ɕi˧-kʰɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | hɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-v̩˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | <əəə…>

tʰi˩˥

alors

hĩ˥

personne/homme

ɳɯ

°a(/abl/top)

dʑo˩

°top

õ˧˥

soi_même/propre

zo˥

fils

ki

°dat

dzɑ˧-ʝi˧

mépriser

-ze˩

°pfv

pi˥

°top

ə˧mv̩˧˥

aîné

dʑo˩

°top

le˧-

°accomp

ʂæ˧ɕi˧

伤心::affligé

-kʰɯ˧˥

°caus(mettre)

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

hɯ˧

aller.°pst

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧˥

aîné

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

v̩˧

°clf.individu

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



Alors, les gens… [La mère des deux enfants, qui assistait au repas, a dit:] "Vous avez méprisé mon fils!" Le grand frère, ça l'a affligé; comme il était parti ainsi (=parti précipitamment et en colère), l'aîné, eh bien,

那么,人家……(两兄妹的母亲在参加婚礼的大餐,她对婆家说:)“你们对待我儿子不好!”,哥哥呢,伤心地走了,由于他这样走了,那么,哥哥这个人呢,那么……


NOTE : d'abord noté õ˧dzɯ˧ki˧: õ˧dzɯ˧ki˥ dzɑ˧ʝi˧ze˩; M23 peine à comprendre; simplifie en: õ˧-ki˥ dzɑ˧-ʝi˧-ze˩; glosé par: 对待不好, 自己小看
NOTE : pi˩: tons vérifiés, n'est pas pi˧; a ici valeur de °top
NOTE : M23 propose une autre formulation pour dire «affligé»: /le˧-kʰõ˧-ʈʰv̩˧/; pas pris le temps d'analyser cette expression dont ma 1e transcription ne correspond pas bien aux syllabes autorisées par la phonotactique du na.
S90 stop écouter
go˧mi˧ | le˧-ʂɯ˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

go˧mi˧

petite_sœur

le˧-

°accomp

ʂɯ

mourir

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



La petite sœur est morte!

妹妹死了!


NOTE : tons vérifiés
S91 stop écouter
le˧-ʂɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | le˧-qæ˧˥ | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥-tsɯ˩ mv̩˩! | go˧mi˧ le˧-qæ˧˥ ◊ -dʑo˩. |

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

mv̩˩

se_consumer

mɤ˧-

°neg

tʰɑ˥

être_possible

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

go˧mi˧

petite_sœur

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

dʑo˧

°prog



Comme elle était morte, eh bien, on l'a brûlée mais elle ne s'est pas consumée! On a brûlé [le corps de] la petite sœur.

因为(妹妹)已经死了,就要把她火葬,但居然就烧不化妹妹的尸体。 注:这反映了永宁葬俗:“当地纳西族认为,尸体烧得愈快愈好,因为它标志着灵魂远走高飞了。否则,就说明灵魂留恋尸体,不愿离开人间。”(严汝娴与宋兆麟,1984年:《永宁纳西族的母系制》[第二版],昆明:云南人民出版社,180页)


NOTE : avais d'abord noté /le˧-qæ˧˥ ◊ -dʑo˩/, puis corrigé à tort en /le˧-qæ˧˥ dʑo˧/. Rétabli en 2012.
S92 stop écouter
so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˥ qæ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˧

trois_jours_et_trois_nuits

qæ˧˥

brûler

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



On l’a brûlée pendant trois jours et trois nuits! (=On a entretenu le bûcher pendant trois jours et trois nuits!)

三天三夜(一直都在)烧!


NOTE : on peut dire soit: | so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˧ qæ˩ tsɯ˩ mv̩˩! | soit: | so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˧ | qæ˧ tsɯ˥ mv̩˩! | Sur l'enregistrement, ainsi que lors de la reprise en août 2011, c'est la première solution qui est préférée par F4.
NOTE : phonétiquement, le
S93 stop écouter
so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˥ | qæ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-qæ˧˥, | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥! |

so˩ɲi˩-so˩hɑ̃˥

trois_jours_et_trois_nuits

qæ˧˥

brûler

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

mv̩˩

se_consumer

mɤ˧-

°neg

tʰɑ˥

être_possible



The corpse was burnt [on the pyre] for three days and three nights, but it was not possible to burn it up!

On brûle [le corps] pendant trois jours et trois nuits; on le brûle, [mais] impossible de le consumer (=mais impossible de faire en sorte qu'il se consume)!

三天三夜(一直都在)烧,但没办法烧化了!

S94 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-qæ˧˥, | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-wo˧˥, | ə˧mv̩˧-ki˥: |

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

mv̩˩

se_consumer

mɤ˧-

°neg

tʰɑ˥

être_possible

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

hĩ˥

personne/homme

ɳɯ

°a(/abl/top)

le˧-

°accomp

wo˧˥

se_retourner

ə˧mv̩˧˥

aîné

ki

°dat



alors, on la brûlait, mais il était impossible de la consumer; alors, les gens se sont retournés vers le grand frère (=ils sont allés rechercher le grand frère); ils lui ont dit:

然而,(怎么)烧(都)烧不化,于是人家就又回去找哥哥,对哥哥说:


NOTE : d'abord noté /‡le˧-wo˥/
S95 stop écouter
«ʁɑ˩mi˧! | no˧ go˧mi˧-dʑo˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧! | ʁɑ˩mi˧! | <no˧ ɖɯ˧-ɲi˥… | le˧-wo˧˥> | no˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | go˧mi˧-ki˧ | kwɤ˧pɤ˧ | ɖɯ˧-kʰwɤ˥ tʰi˩-lɑ˩-ɻ̍˩! | ʁɑ˩mi˧!» | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

ʁɑ˩mi˧

pardon

no˧

°2sg.poss

go˧mi˧

petite_sœur

dʑo˩

°top

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

-ze˩

°pfv

ʁɑ˩mi˧

pardon

no˩

°2sg

ɳɯ

°a(/abl/top)

dʑo˩

°top

go˧mi˧

petite_sœur

ki

°dat(/all)

kwɤ˧pɤ˧

enseignement/explication

ɖɯ˧-kʰwɤ˥$

un-°clf.morceaux

tʰi

°dur

lɑ˧˥

donner/dispenser(/frapper)

-ɻ̍˩

°inchoatif

ʁɑ˩mi˧

pardon

pi˥

dire

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



«Pardon! Votre sœur est morte! Pardon! Donnez donc une explication à votre sœur (=Venez auprès du bûcher prendre congé de votre sœur, qu'elle puisse quitter ce monde en paix)! Pardon (=nous vous implorons)!»

“对不起!你妹妹死了!对不起!(请)你给(你)妹妹讲讲道理(直译:教训她一下,意思是:道别、让她安心离开人间),对不起!”


NOTE : dicté par M23: /ɖɯ˧-njɤ˧/ 'sans cesse'; /ʈʂʰɯ˧ tsʰi˧ɲi˧ ɖɯ˧-njɤ˧ lo˧ ʝi˧/ «il/elle a travaillé toute la journée aujourd’hui.» Lors du retravail avec F4, il s'avère que ce n'est pas /ɖɯ˧-njɤ˧/, mais /ɖɯ˧-ɲi˥/ 'un jour, une journée'.
NOTE : Dans le passage supprimé: no˧ ɖɯ˧-ɲi˥… le˧-wo˧˥, j'avais d'abord noté: le˧-wo˥; corrigé en août 2011 par analogie avec les autres cas.
NOTE : /ɖɯ˧-kʰwɤ˥ tʰi˩-lɑ˩-ɻ̍˩/: en août 2011, avais conclu à tort que c'était /ɖɯ˧-kʰwɤ˥ | tʰi˧-lɑ˩-ɻ̍˩/. En fait, tous les tons sont abaissés en tons bas, comme on s'y attend au sein d'un groupe tonal. On pourrait diviser en deux groupes, ce qui donnerait alors: /tʰi˧-lɑ˧-ɻ̍˥/; ces trois syllabes formeraient un groupe à elles seules. Il s'agit bien du même verbe que pour dire 'frapper', /lɑ˧˥/; ce qui donne /tʰi˧-lɑ˧-ɻ̍˥/; c'est dans ce contexte-ci, suivant /kwɤ˧pɤ˧ ɖɯ˧-kʰwɤ˥/, que les tons sont modifiés.
NOTE : kwɤ˧pɤ˧ lɑ˧˥: traduit par M23 comme: 教育
S96 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧˥ ◊ -dʑo˩, | le˧-ʂæ˧ɕi˧, | wɤ˩˥, | «tsɤ˧-mɤ˧-ʝi˧-ze˧, | õ˧ go˧mi˥ ɲi˩, | <õ˧-ki˥ ɕĩ˧tʰɤ˩, | nv̩˩mi˩˥…> õ˧-ki˥ | ʂv̩˧ɖv̩˧ | ʐwæ˩˥», | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧˥

aîné

dʑo˩

°top

le˧-

°accomp

ʂæ˧ɕi˧

伤心::affligé

wɤ˩˥

à_nouveau

tsɤ˧

bon/correct

mɤ˧-

°neg

ʝi˥

faire

-ze˩

°pfv

õ˧˥

soi_même/propre

go˧mi˧

petite_sœur

ɲi˩,

°cop

õ˧˥

soi_même/propre

ki

°dat(/all)

ɕĩ˧tʰɤ˩

心痛::avoir_de_la_compassion

nv̩˩mi˩

cœur

õ˧˥

soi_même/propre

ki

°dat(/all)

ʂv̩˧ɖv̩˧

avoir_de_la_nostalgie(/penser)

ʐwæ˩

°intensive.extremely

°intensif.extrêmement

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



alors, le grand frère, il était affligé; à nouveau [il a ressassé ce qui s'était passé]: «Ca ne va pas [du tout, cette affaire-là]! C'est ma propre sœur; <elle souffre pour moi (emprunt chinois), son cœur…> je lui manque terriblement [maintenant que je suis parti en la plantant là]!»

那么,哥哥很伤心,又(想起来发生过的那件事:)“不行了!(那)是我(亲)妹妹,<她心疼我……>她非常想我(而我跑了,没有听她在她认出来我以后所说的好话)!”


NOTE : selon M23: serait: /pi˧-ni˩-tsɯ˩-mv̩˩/, et non /…ɲi˩/; ce serait le même /ni/ que dans /ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥/ «ainsi». Mais ce passage est corrigé par F4 en août 2011: est: pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, très affecté phonétiquement par les facteurs intonatifs (fin de phrase).
NOTE : tons vérifiés
NOTE : La conteuse emploie d'abord un emprunt chinois: 心痛, 'avoir de la compassion, avoir pitié de', littéralement 'avoir le cœur qui souffre'; elle essaie ensuite de trouver un équivalent en na, et se lance dans un calque: elle traduit 心 'cœur', /nv̩˩mi˩˥/, puis elle se rend compte qu'y ajouter le verbe pour 'souffrir' ne donnerait rien de bon en na; elle s'interrompt alors et part dans une autre direction: elle adopte une reformulation en 'bon na'.
NOTE : d'abord noté ə˧mv̩˥ dʑo˩
NOTE : actance: participants soigneusement vérifiés: le frère songe d'abord à la sœur qu'il imagine se rongeant les sangs pour lui; alors à son tour (phrase suivante) il a une grande nostalgie de sa sœur.
NOTE : fin de la transcription du 26 mars 09 avec M23
S97 stop écouter
ʂv̩˧ɖv̩˧ | ʐwæ˩˥, | pi˧<-zo˥> | tʰi˩˥, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩-mæ˩! |

ʂv̩˧ɖv̩˧

avoir_la_nostalgie(/penser)

ʐwæ˩

°intensive.extremely

°intensif.extrêmement

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

tʰi˩˥

alors

hɯ˧

aller.°pst

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mæ˩

°affirm



[Comme] il avait une terrible nostalgie de sa sœur, il est [re]parti (=il a repris le chemin de la vallée, pour retrouver sa sœur).

(哥哥开始)非常想念(他的妹妹),(所以)他出发了(又从高山走下去)。


NOTE : sens vérifié: c'est ici le grand frère à qui sa sœur manque, qui veut la revoir.
NOTE : d'abord noté …pi˧-zo˩ tʰi˩˥; corrigé avec F4 en août 2011
S98 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ go˧mi˧ | tʰi˧-qæ˧-hĩ˥ | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | tʰi˩˥, | <mmm…>

ʈʂʰɯ˥

°3sg.poss

go˧mi˧

petite_sœur

tʰi

°dur

qæ˧˥

brûler

hĩ˥

°rel/°nmlz

tʰv̩˧qo˧

cet_endroit°dist

tʰv̩˧

parvenir(/sortir)

dʑo˧

°prog

tʰi˩˥

alors



Il est venu sur les lieux où l'on brûlait [le corps de] sa petite sœur, et alors, euh…

他来到他妹妹的火葬场,然后,呃……


NOTE : d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˧qæ˧hĩ˥/ (avec M23)
NOTE : d'abord noté ʈʂʰɯ˧-qo˧ tʰv̩˧ dʑo˥; en fait, c'est: /tʰv̩˧qo˧/, et /dʑo˧/
S99 stop écouter
ə˧mv̩˧-ɳɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩:

ə˧mv̩˧˥

aîné

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



le grand frère a parlé ainsi (=voilà comment a parlé le grand frère):

哥哥是这样讲的:


NOTE : d'abord noté tʰi˧ni˧˥ (avec M23)
S100 stop écouter
<əəə…> ʐæ˩sɯ˩˥ | ɖɯ˧-pʰæ˧ hæ̃˥ | tʰi˧-kwɤ˩. |

ʐæ˩sɯ˩

feutre

ɖɯ˧-pʰæ˧˥

un-°clf.objets_plats

hæ̃˧˥

trancher

tʰi

°dur

kwɤ˩

jeter



Euh… Il a tranché un morceau de son feutre (répétant le geste qu'il avait eu le jour où sa sœur se cramponnait à son habit), et l'a jeté [au feu].

呃……他(先)割掉了一块毡子,扔(到火里),


NOTE : ɖɯ˧-pʰæ˧ hæ̃˥ tʰi˧-kwɤ˩: tons vérifiés en août 2011
NOTE : ton de base du classificateur: pʰæ˧˥
S101 stop écouter
<no˧… no˧…> ə˧zɯ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | ə˧mv̩˧˥ | kʰi˧˥ | ɖɯ˧-so˩ kʰv̩˩ gv̩˩-ze˩; | no˧ | ə˧mv̩˩ | mɤ˧-sɯ˥, | bæ˧-ze˩. |

no˩

°2sg

ə˧zɯ˩

°1du

dʑo˩

°top

zo˩no˧

maintenant/°phatique

ə˧mv̩˧˥

aîné

kʰi˩

partir.°pst

ɖɯ˧-so˩

quelques

kʰv̩˧˥

année

gv̩˧

se_passer

-ze˩

°pfv

no˩

°2sg

ə˧mv̩˩

aîné

mɤ˧-

°neg

sɯ˥

reconnaître(/savoir)

bæ˧

comprendre

-ze˩

°pfv



"Toi… nous autres… eh bien, [moi, ton] grand frère, [je suis] parti, et plusieurs années ont passé; que tu n'aies pas reconnu ton frère, c'est [bien] compréhensible (=il n'y a rien là de si surprenant au fond);"

说:“你啊……咱们呢,唉……哥哥走了,几年过去了,你不认识哥哥了,(这是)可以理解的(=其实,没什么奇怪的,这是可以原谅的),


NOTE : d'abord noté /no˧… ɳɯ˧/, /ɑ˧mv̩˧˥/, /ɑ˧mv̩˧/, avec M23
NOTE : /ə˧zɯ˩/: phonétiquement proche de [ɔ˧zɯ˩]
NOTE : bæ˧-ze˩: glosé par M23 comme: 可以原谅的, ça peut se pardonner; équivalent auquel je parviens en août 2011 en discutant avec F4: plutôt du côté de: c’est compréhensible, (可以)了解.
S102 stop écouter
<əəə…> ə˧mv̩˧˥ | no˧-ʁo˧to˩ | mɤ˧-fv̩˧-di˩ | mɤ˧-dʑo˧. |

ə˧mv̩˧˥

aîné

no˩

°2sg

ʁo˧to˩

on/during/compared_to/to(wards)

sur/pendant/en_comparaison_de/à_l_égard_de

mɤ˧-

°neg

fv̩˧

content

di

°nmlz.purp

mɤ˧-

°neg

dʑo˧

y_avoir°existentiel



» [Ton] grand frère n’a pas de mauvais sentiments à ton endroit.

“哥哥对你没有不好的(感觉)。

S103 stop écouter
<əəə…> no˧ ʂe˧-hĩ˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | mɤ˧-fv̩˧ ʝi˧-ɲi˩. |

no˩

°2sg

ʂe˧

chercher

hĩ˥

°nmlz.agt

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʑi˧˥

°clf.familles

ki

°dat(/all)

mɤ˧-

°neg

fv̩˧

content

ʝi˥

faire

ɲi˩

°certitude(°cop)



» C’est à l’endroit de la famille qui t’a prise (traduction plus littérale: 'qui est venue te chercher'; c'est-à-dire la famille qui l'a emportée lors de son mariage) que j’ai de mauvaises pensées.

“我是对娶你的那一家(才)有不好的(意见、想法)。


NOTE : d'abord noté /‡tʰi˧-ʑi˥-ki˩/, avec M23
NOTE : tons vérifiés en août 2011
NOTE : /hĩ˧ ʂe˩/: épouser quelqu'un, prendre une épouse
S104 stop écouter
no˧-ki˧-dʑo˩, | mɤ˧-fv̩˧-di˩ | mɤ˧-dʑo˧. |

no˩

°2sg

ki

°dat(/all)

dʑo˩

°top

mɤ˧-

°neg

fv̩˧

content

di

°nmlz.purp

mɤ˧-

°neg

dʑo˧

y_avoir°existentiel



» A ton endroit, je n’ai pas de mauvaises pensées.

“(我)对你没有不高兴的(想法)。

S105 stop écouter
<əəə…> no˧ <nv̩˩mi˩˥ | fæ˩… | əəə…> ʂv̩˧ɖv̩˧ qʰæ˧˥, | zo˩no˥, | le˧-qæ˧˥ | le˧-mv̩˩», | pi˧-zo˩, | ə˧mv̩˧-ɳɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

no˩

°2sg

nv̩˩mi˩

cœur

fæ˩

烦::contrarié

ʂv̩˧ɖv̩˧

penser

qʰæ˧˥

heureux

zo˩no˧

actuellement

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

le˧-

°accomp

mv̩˩

se_consumer

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

ə˧mv̩˧˥

aîné

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



» Tu es contrariée… (emprunt chinois) Aies donc de bonnes pensées! Maintenant, que [ton corps] brûle et se consume!» Voilà comment il a parlé, à ce que dit l'histoire.

“你心烦……(你要)高兴(不要不甘心)!现在,(你的身体)要烧了、要化了!”传说哥哥是这样讲的。


NOTE : vérifié: n’est pas tsɯ˩ mæ˩
NOTE : ss doute le˧-qæ˧-le˥-mv̩˩; qʰæ˧˥: sens à voir
S106 stop écouter
tʰi˩˥, | ʐæ˩sɯ˩˥ | ɲi˧-pʰæ˧ hæ̃˥! |

tʰi˩˥

alors

ʐæ˩sɯ˩

feutre

ɲi˧-pʰæ˧

deux-°clf.objets_plats

hæ̃˧˥

trancher



Alors, il a tranché deux morceaux de son feutre!

然后,(他)切掉了(他的)毡子的两块,


NOTE : ton de base du classificateur: pʰæ˧˥
S107 stop écouter
go˧mi˧-ki˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | tʰi˧-kwɤ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | go˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-ɖʐɯ˧~ɖʐɯ˥ F | tʰi˩˥, | mmm… le˧-qæ˧˥ | le˧-se˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |

go˧mi˧

petite_sœur

ki

°dat

ʈʂʰɯ˧-qo˧

ici

tʰi

°dur

kwɤ˩

jeter

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ɖʐɯ˧ɖʐɯ˥

moment/instant

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

le˧-

°accomp

se˩

achever

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Comme [il] avait jeté [ces deux bouts de feutre] sur [le corps de] sa petite sœur, la petite sœur, à cet instant, eh bien… elle brûla et fut consumée !

由于(他)把那两块毡子扔到妹妹(的身体)上,妹妹(的尸体)在那个时刻就烧化了!


NOTE : d'abord noté le˧-qæ˧-le˥-se˩; le second /le/ est rehaussé phonétiquement par anticipation du ton bas suivant et aussi par l'effet du ton montant qui précède
NOTE : vérifié en 2013: est: /ʈʂʰɯ˧-ɖʐɯ˧~ɖʐɯ˥ F | tʰi˩˥/, sans syllabe supplémentaire après /…ɖʐɯ˥/.
S108 stop écouter
tʰi˧-mɤ˧-ɲi˥, | so˩ɲi˩-lɑ˥ | so˩hɑ̃˩ qæ˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

tʰi˧-mɤ˧-ɲi˥

faute_de_quoi

so˩ɲi˩

trois.jours

et

so˩hɑ̃˩

trois.nuits

qæ˧˥

brûler

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Faute de quoi/sans quoi, [le corps] brûlait [depuis] trois jours et trois nuits!

不然的话,(尸体已经)烧了三天三夜!


NOTE : tons vérifiés; d'abord noté so˩ɲi˩ lɑ˧ so˩hɑ̃˩˥
S109 stop écouter
so˩ɲi˩˥; | so˩hɑ̃˩˥; | ʈʂʰɯ˧ | le˧-qæ˧˥ | tʰi˧-kwɤ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩-mɤ˩-tʰɑ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

so˩ɲi˩

trois.jours

so˩hɑ̃˩

trois.nuits

ʈʂʰɯ˥

°3sg

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

tʰi

°dur

kwɤ˩

jeter

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

mv̩˩

se_consumer

mɤ˧-

°neg

tʰɑ˥

être_possible

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Trois jours; trois nuits! qu'on l'avait mis au feu; et alors, il ne brûlait pas, à ce que dit l'histoire!

三天三夜放火里,那么,传说(一直)化不了!

S110 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | mmm… tʰi˩˥, | njæ˧-sɯ˩kv̩˩, | zo˩no˥, | le˧-qæ˧˥ | le˧-mv̩˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

tʰi˩˥

alors

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

tʰi˩˥

alors

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois

tʰi˩˥

alors

njæ˧-sɯ˩kv̩˩

°1pl.excl

zo˩no˧

actuellement

le˧-

°accomp

qæ˧˥

brûler

le˧-

°accomp

mv̩˩

se_consumer

ɲi˩

°certitude(°cop)

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Alors… comme elle était morte, eh bien, dans le temps, euh… alors nous autres, eh bien, [lors d'un décès] on pratique la crémation!

那么,由于她死了,那么……在过去,啊……咱们呢,要进行火葬!


NOTE : d'abord noté …le˧-qæ˧-le˥-mv̩˩
S111 stop écouter
nɑ˩˥, | pi˧, | ɬi˧di˩-di˩mi˩-hĩ˩, | pi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰi˩˥, |

nɑ˩˧

endonyme.les_Na

pi˥

°top(/dire)

ɬi˧di˩-di˩mi˩

plaine_de_Yongning

hĩ˥

personne/homme

pi˥

dire

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors



Les Na, les gens de la plaine de Yongning, eux, eh bien,

纳人(“摩梭人”),永宁坝子的人呢,那么,

S112 stop écouter
mi˩zɯ˩˥ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | hĩ˧-ki˧-ki˩ | pi˧-dʑo˩, | mmm… | æ˧ʂæ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-mæ˩: |

mi˩zɯ˩˥

femme

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

pi˥

°top(/parler)

dʑo˩

°top

æ˧ʂæ˧

jadis

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

pi˥

parler

hĩ˥

°rel/°nmlz

ɲi˩

°certitude(°cop)

mæ˩

°affirm



Si une femme se marie (=quitte sa famille pour se donner en mariage), eh bien… autrefois, voilà ce qu'on [en] disait (littéralement: "on en parlait comme ça"):

如果女人要嫁出去,在过去,(人家)是这么讲(这件事情)的:


NOTE : d'abord noté avec M23: pi˧-hĩ˧-ɲi˥ mæ˩; mais vérifié en août 2011 avec F4: il n'y a pas ici de /hĩ/.
S113 stop écouter
«mv̩˧mi˧ ʈʂʰwɤ˩-mɤ˩-ɖɯ˩, | kʰv̩˧nɑ˥ ʐo˩-mɤ˩-ɖɯ˩», | pi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |

mv̩˧mi˧

femme

ʈʂʰwɤ˥

dîner

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

kʰv̩˧nɑ˥

chien.noir

ʐo˩

déjeuner

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

pi˥

°top/dire

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top



«Pas de dîner pour la femme mariée, pas de déjeuner pour le chien noir!», cette formule, eh bien…

“[已婚]女孩不得晚饭,黑狗不得午饭”(=晚饭没有女孩的份,午饭没有狗的份),讲的这个话呢,


NOTE : tons vérifiés: n’est pas pi˧-hĩ˧ ʈʂʰɯ˥…, ni ʐo˧-mɤ˧-ɖɯ˩; tons à nouveau vérifiés en août 2011
S114 stop écouter
<kʰv…> kʰv̩˩mi˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | njɤ˧le˧gv̩˧ | ʐo˩˥ | ɖɯ˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

kʰv̩˩mi˩

chien

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top

njɤ˧le˧gv̩˧

journée/plein_jour

ʐo˩˧

déjeuner

ɖɯ˧

obtenir

mɤ˧-

°neg

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Le chien, lui, dans la journée, il n’a pas de déjeuner!

狗的话,在白天,不会得午饭的!(=午饭的时候,没有狗的份!)


NOTE : sans les particules finales: on dirait: ɖɯ˧-mɤ˧-kv̩˧˥
S115 stop écouter
ki˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩! | ɖɯ˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

ki˧

donner

mɤ˧-

°neg

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

ɖɯ˧

obtenir

mɤ˧-

°neg

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Pas question qu'on lui donne [à manger]! Pas question qu'il obtienne [à manger]!

不可能给(它饭)!(它)不可能得(饭)!

S116 stop écouter
mi˩zɯ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | hĩ˧-ki˧-ki˩ | le˧-hɯ˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧, | le˧-bi˩-dʑo˩, | ʈʂʰwɤ˧ | ɖɯ˧-mɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

mi˩zɯ˩

femme

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

dʑo˩

°top

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

le˧-

°accomp

hɯ˧

aller.°pst

hĩ˥

°nmlz.agt

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

pi˥

°top(/dire)

le˧-

°accomp

bi˩

aller

dʑo˩

°top

ʈʂʰwɤ˥

dîner

ɖɯ˧

obtenir

mɤ˧-

°neg

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



La femme, celle qui est partie se marier, eh bien, elle s'est mariée, si elle revient, pas de dîner pour elle (littéralement: [elle] ne peut pas obtenir de dîner)!

女人的话,嫁给人、离开了(家)(的女人)呢,那么,结了婚就……回来(的话),不可能得晚饭!(=走不开,得管新家)

S117 stop écouter
"mv̩˧mi˧ ʈʂʰwɤ˩-mɤ˩-ɖɯ˩; | kʰv̩˧nɑ˥ ʐo˩-mɤ˩-ɖɯ˩" | pi˧; | æ˧ʂæ˧-tɑ˩mv̩˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dʑo˧-ɲi˥-mæ˩! |

mv̩˧mi˧

femme

ʈʂʰwɤ˥

dîner

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

kʰv̩˧nɑ˥

chien.noir

ʐo˩

déjeuner

mɤ˧-

°neg

ɖɯ˧

obtenir

pi˥

dire

æ˧ʂæ˧-tɑ˩mv̩˩

conte

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

aini

ɖɯ˧-kʰwɤ˥$

un-°clf.morceaux

dʑo˧

y_avoir°existentiel

ɲi˩

°certitude(°cop)

mæ˩

°affirm



«Pas de dîner pour la femme mariée, pas de déjeuner pour le chien noir!», il existe ce conte! (=Il y a cette histoire qui raconte pourquoi il n'y a «pas de dîner pour la femme mariée, pas de déjeuner pour le chien noir!»)

“[已婚]女孩不得晚饭,黑狗不得午饭”(=晚饭没有女孩的份,午饭没有狗的份)……有这么一篇传统故事啊!


NOTE : tons: le ton ˥ de /kʰwɤ/ se promène jusqu’à la fin du mot phonologique, ne s'arrêtant que sur la première 'particule'
NOTE : d'abord noté /‡æ˧ʂæ˧tə˧mv̩˩/
S118 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-gi˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | le˧-ʂɯ˧, | <ɑ̃…>

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˧-gi˧-se˥

ensuite

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir



Alors, après, eh bien… la petite sœur est morte;

后来,妹妹死了,

S119 stop écouter
njɤ˧ | ʈæ˧ʂɯ˧-go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | hĩ˧-ki˧-ki˩ | le˧-ʂɯ˧, | pi˧, | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩, | zo˩no˥ | njæ˧-sɯ˩kv̩˩ | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ɬi˧di˩-di˩mi˩ | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | tɕʰi˩tʰv̩˩˥ ◊ -ɲi˩, pi˧-zo˩, | bi˧-zo˧-kv̩˧˥ ◊ -mæ˩!

njɤ˧

°1sg

ʈæ˧ʂɯ˧

Dashi(nom_propre)

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

le˧-

°accomp

ʂɯ˧

mourir

pi˥

°top(/dire)

tʰi˩˥

alors

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʑi˧˥

°clf.familles

ki

°dat(/all)

zo˩no˧

maintenant/°phatique

njæ˧-sɯ˩kv̩˩

°1pl.excl

nɑ˩˧

endonyme.les_Na

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox/top

dʑo˩

°top

ɬi˧di˩-di˩mi˩

plaine_de_Yongning

nɑ˩˧

endonyme.les_Na

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox/top

dʑo˩

°top

tɕʰi˩tʰv̩˩˥

faire_un_repas_funèbre

ɲi˩

°certitude(°cop)

pi˥

dire

-zo˧

°oblig

bi˧

aller

-zo˧

°oblig

-kv̩˧˥

°abilitive

mæ˩

°affirm



Moi, la petite sœur de Dashi [fils aîné de la locutrice], [après qu'elle s'est] mariée, [lorsqu'elle] mourra, eh bien, envers cette famille-là (=la famille qu'elle a rejointe lors de son mariage), nous autres, les Na de la plaine de Yongning, quand se tiendra le repas funèbre, eh bien, on devra y aller!

我啊,达石(=讲故事的人的大儿子)的妹妹嫁出去了,(如果将来)在她去世的时候,对(婆家),那么,我们纳人(摩梭人)、永宁坝子纳人呢,在人家吃守孝的那一顿呢,(我们)是要去的!


NOTE : vérifié: /ɲi/ ici n'est pas le verbe 'vouloir/avoir besoin de'
NOTE : avais noté comme /‡ɬi˧di˩-di˩mi˩-nɑ˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩/: mauvais découpage syntaxique (note de juillet 2012)
NOTE : d'abord noté ‡pi˧-zo˧
NOTE : d'abord noté bi˧-zo˧-kv̩˥-mæ˩; corrigé en août 2011 en: bi˧-zo˧-kv̩˧˥ mæ˩; vérifié à plusieurs reprises
NOTE : tɕʰi˩tʰv̩˩˥: partager un repas avec toute la famille, à l'occasion d'un décès
S120 stop écouter
pʰɤ˧bɤ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-po˧˥, | tso˧~tso˧ le˧-po˧˥, | no˧-ɳɯ˧ | pi˧-ni˧˥, | bo˩ʈʂʰæ˥ | le˧-po˧˥, |

pʰɤ˧bɤ˧

cadeau

ɖɯ˧-tɑ˧˥

tout/entièrement

le˧-

°accomp

po˧˥

amener

tso˧~tso#˥

chose

le˧-

°accomp

po˧˥

amener

no˩

°2sg

ɳɯ

°a(/abl/top)

pi˥

dire

ni

comme

bo˩ʈʂʰæ˥

lard

le˧-

°accomp

po˧˥

amener



on amène toutes sortes de cadeaux (littéralement: "tous les cadeaux"), on amène diverses choses (littéralement: "on amène des choses"); [chaque membre de la famille reçoit les instructions de la maîtresse de maison, et s'exécute en lui disant:] "c'est toi qui décides!" On amène du lard/de la viande de porc conservée au sel et au salpêtre (琵琶肉), euh… on amène des choses; [Ceci peut paraître contradictoire avec ce qui est dit du rite sɯ˧kʰɯ˩, puisqu'en principe la parentèle de la défunte vient les mains vides s'installer à demeure dans la famille qu'avait rejointe la femme, et s'y fait nourrir. En réalité, dans les temps qu'a connus la narratrice, on ne jouait pas très sérieusement le rôle du frère offensé: dans les exemples qu'elle a vus ou qui lui ont été rapportés, on fait bien semblant d'être courroucé, mais on apporte en fait cadeaux et nourritures comme les autres invités.]

(家人)拿各种礼物,拿东西,(家里的主妇告诉每个人他要怎么准备,每个人就答应她说)“(好的,)你说了算!”,(娘家人也)拿来腊肉(琵琶肉)。(注:这好像跟以上所述的仪式是矛盾的,因为“斯克”人不要拿任何礼物来。其实,在今天的风俗里面,《斯克》人只是假装生气一下,还是会像其他来宾一样,带着礼物去。)


NOTE : d'abord noté /‡pɤ˧˥/
NOTE : tons vérifiés, n'est pas zo˩
S121 stop écouter
<əəə…> tso˧~tso˧ | le˧-po˧˥, | ʈʂʰɯ˧-ki˩ | tɕʰi˩tʰv̩˩-bi˩-kv̩˥-mæ˩! |

tso˧~tso#˥

chose

le˧-

°accomp

po˧˥

amener

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ki

°all(/dat)

tɕʰi˩tʰv̩˩

donner_un_repas_funèbre

bi

°fut.imm

-kv̩˧˥

°abilitive

mæ˩

°affirm



On amène des choses, et on va au repas funèbre chez eux (=dans la famille qu'a rejoint la femme lors de son mariage)!

(我们)拿着东西,要去参加守孝的那一顿!

S122 stop écouter
tʰi˩˥, | njɤ˧=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | hĩ˧ ʂɯ˧ pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | go˧mi˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | njæ˧-sɯ˩kv̩˩, | bo˩ʈʂʰæ˧ | po˧-mɤ˥-kv̩˩-mæ˩! |

tʰi˩˥

alors

njɤ˩-=ɻ̍˩

°1sg-
°associatif

ɳɯ

°abl/a/top

hĩ˥

personne/homme

ʂɯ˧

mourir

pi˥

°top(/dire)

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

go˧mi˧

petite_sœur

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

pi˥

°top(/dire)

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

njæ˧-sɯ˩kv̩˩

°1pl.excl

bo˩ʈʂʰæ˥

lard

po˧˥

apporter

mɤ˧-

°neg

-kv̩˧˥

°abilitive

mæ˩

°affirm



Alors, nous autres, quand quelqu'un meurt (=quand quelqu'un d'entre nous meurt), s'il s'agit d'une sœur qui s'est mariée (=d'une femme qui a quitté sa maison maternelle pour se marier), eh bien nous, pas question qu'on leur offre de notre lard! (=pas question qu'on leur fasse cadeau de nos provisions!)

(但其实,)我们呢,如果人去世,(按老规矩)假如是嫁出去了的女人,我们不会(给请客的婆家)送腊肉(=跟他们分我们的好食物)!


NOTE : dʑo˩: pas noté lors de la première transcription; ajouté en août 2011
NOTE : tons vérifiés, n’est pas po˧-mɤ˧-kv̩˧
S123 stop écouter
ɖɯ˧-sɑ˥ | po˧-mɤ˧-bi˧! | ʈʂʰɯ˧-ki˩ | hɑ˧ ↑dzɯ˧-bi˧-kv̩˩-ze˩ wɤ˩! |

ɖɯ˧-sɑ˥

quoi_que_ce_soit

po˧˥

apporter

mɤ˧-

°neg

bi

°fut.imm

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ki

°dat

hɑ˧-dzɯ˧

manger

bi

°fut.imm

-kv̩˧˥

°abilitive

-ze˩

°pfv

wɤ˧

°exclamation



On n'amène rien du tout! On va chez eux se faire nourrir!

什么也不拿!(就是)去他们那边吃他们的(=让他们给饭吃)!


NOTE : Particule finale /wɤ˧/: notée seulement en 2013; auparavant, avais fait une note: '/ze˩/: réalisé phonétiquement comme /zo/; effet de l’intonation, dont la pression est ici considérable'.
NOTE : tons vérifiés: est: po˧ mɤ˧-bi˧ et non po˧-mɤ˥-bi˧ ni po˧˥ mɤ˧-bi˧
S124 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | hĩ˧ | qʰɑ˩jɤ˩-bi˩˥, | dzɯ˧-bi˧-dʑo˩… |

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

hĩ˥

personne/homme

qʰɑ˩jɤ˩

combien

bi˧

aller

dzɯ˥

manger

bi

°fut.imm

dʑo˩

°top



[Ca se passe] ainsi: quel que soit le nombre de personnes, elles vont manger…

(是)这样:(无论有)多少个人,(都)去吃……

S125 stop écouter
«sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧˥ | le˧-ʝi˩-ze˩!» | pi˧-dʑo˩, | ɬo˧pv̩˥ ti˩-zo˩-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩: | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | «<ʁɑ˧z…˧> ʁɑ˩mi˧!» | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ ti˩; |

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

ə˧v̩˧˥

oncle

le˧-

°accomp

ʝi˩

venir

-ze˩

°pfv

pi˥

dire

dʑo˩

°top

ɬo˧pv̩˥_ti˩

se_prosterner

-zo˧

°oblig

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

ɖɯ˧-tɑ˧˥

tous(/tout)

ʁɑ˩mi˧

pardon

pi˥

dire

ɬo˧pv̩˥_ti˩

se_prosterner



on dit: «sɯ˧kʰɯ˩! L’oncle est de retour!»; alors [la famille qu'a rejointe la femme lors de son mariage] doit se prosterner, [ils] implorent tous pardon et se prosternent.

(人要)喊着:“《斯克》!舅舅回来了!”,(婆家人就)得叩头!(他们)都说“对不起!”、叩头。

S126 stop écouter
tʰi˩˥, | sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧=ɻ̍˥-dʑo˩, | <ʈʂo˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ dzɯ˧! | pi˧-mv̩˩>; | sɯ˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ dzɯ˧! | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

ə˧v̩˧˥

oncle

=ɻ̍˩

°associatif

dʑo˩

°top

ʈʂo˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

dʑo˩

°top

hĩ˥

personne/homme

dzɯ˥

manger

pi˥

dire

mv̩˩

°affirm

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

dʑo˩

°top

hĩ˥

personne/homme

dzɯ˥

manger

pi˥

dire

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Alors, ceux qui représentent l'oncle (=les membres de la famille dont on a pris la fille), dans le rituel 'sɯ˧kʰɯ˩', [ils suivent le précepte suivant:] "Lorsqu'on pratique 'ʈʂo˧kʰɯ˩' [rituel funéraire], on est au crochet des hôtes/on se fait servir (littéralement: «on mange les hôtes»)!" [Ah non, pardon:] "Lorsqu'on pratique 'sɯ˧kʰɯ˩' [rituel de vengeance lors du décès d'une femme qui a rejoint une autre famille lors de son mariage], on est au crochet des hôtes! (Explication: la narratrice fait ici un lapsus, puis se corrige: il faut dire /sɯ˧kʰɯ˩ dʑo˩ | hĩ˧ dzɯ˧/, car la coutume est la suivante: /ʈʂo˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ hwɤ˥; | sɯ˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ dzɯ˧!/ "Lorsqu'on pratique 'sɯ˧kʰɯ˩', on est au crochet des hôtes; lorsqu'on pratique 'ʈʂo˧kʰɯ˩', on leur donne des cadeaux".)

那么,(在)《斯克》仪式中(代表)舅舅的那一家人呢……“《忠克》,(要)吃人家(=婆家)(的东西)”!(啊,不是,刚才说错了:)“《斯克》,(要)吃人家(的东西)”!是这样说的。(注:讲故事的人把《斯克》说成《忠克》,然后马上发现错误,修改一下。)


NOTE : vérifié: n’est pas ‡ɖʐo˧kʰɯ˩
S127 stop écouter
«ʈʂo˧kʰɯ˩-dʑo˩, | hĩ˧ hwɤ˥!», | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | tʰi˩˥, | ʈʂo˧kʰɯ˩, | sɯ˧kʰɯ˩, | pi˧-hĩ˧ | dʑo˩-kv̩˩-tsɯ˥ ◊ -mv̩˩!

ʈʂo˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

dʑo˩

°top

hĩ˥

personne/homme

hwɤ˥

veiller/participer_à_une_cérémonie_funèbre

pi˥

dire

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois

tʰi˩˥

alors

ʈʂo˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

pi˥

dire

hĩ˥

°rel/°nmlz

dʑo˩

°exist.animated_beings

°exist.êtres_animés

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Pour le rituel 'ʈʂo˧kʰɯ˩', on participe à la veillée funéraire (=les gens qui viennent pour 'ʈʂo˧kʰɯ˩', ils participent à la veillée)! Autrefois, il y avait les rituels ʈʂo˧kʰɯ˩ et sɯ˧kʰɯ˩.

“(进行)《忠克》仪式,人执绋送丧!”,是这样说的。在过去,有《忠克》、《斯克》两种仪式!


NOTE : d'abord noté /‡ɖʐo˧kʰɯ˩/ avec M23
S128 stop écouter
tʰi˩˥, | sɯ˧kʰɯ˩ bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰi˩˥, | «æ˧hi˩hi˩!» | le˧-kʰɯ˧˥ | le˧-bi˩-zo˩-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

tʰi˩˥

alors

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

bi

°fut.imm

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

tʰi˩˥

alors

æ˧hi˩hi˩

cri_de_défi

le˧-

°accomp

kʰɯ˧˥

lancer/jeter

le˧-

°accomp

bi˧

aller

-zo˧

°oblig

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Eh bien, quand on va pratiquer le rituel sɯ˧kʰɯ˩ (=quand on va réclamer réparation pour les torts subis par la famille), on lance un cri de défi: « A-hi-hi!», et on y va!

那么,如果要进行《忠克》仪式,(人家先)喊“啊嘿嘿!”就去(=就上路)。

S129 stop écouter
hĩ˧ | ʁwɤ˧-qo˧ | qʰɑ˩jɤ˩ dʑo˩˥, | ɖʐv̩˧ | le˧-ʂv̩˧ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |

hĩ˥

personne/homme

ʁwɤ˧

village

qo

°loc.dans

qʰɑ˩jɤ˩

combien

dʑo˩

°exist.animated_beings

°exist.êtres_animés

ɖʐv̩˧

ami

le˧-

°accomp

ʂv̩˧

accompagner

le˧-

°accomp

bi˧

aller

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement



Quel que soit le nombre de gens dans le village (=si nombreux que soient les gens dans le village/dans la parentèle au sens large), quand les amis vous accompagnent (=quand tout le village se met en route, famille et amis),

无论村子里有多少个人,(所有的)朋友都陪着去,那个时候……


NOTE : ʂv̩˧: a le sens de 'accompagner'
S130 stop écouter
ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | ɑ˩ʁo˧ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | «sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧˥ | le˧-ʝi˩-ze˩», | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ ti˩, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | ɬo˧pv̩˥ ti˩, ◊ ə˩-gi˩! |

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʑi˧˥

°clf.familles

ɑ˩ʁo˧

maison/domicile

le˧-

°accomp

bi˧

aller

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

ə˧v̩˧˥

oncle

le˧

°accomp

ʝi˩

venir

-ze˩

°pfv

pi˥

dire

ɬo˧pv̩˥_ti˩

se_prosterner

ɖɯ˧-tɑ˧˥

tous

ɬo˧pv̩˥_ti˩

se_prosterner

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



Lorsqu'on se présente chez cette famille (la famille qu'a rejointe la femme lors de son mariage), on dit: "sɯ˧kʰɯ˩! L'oncle est de retour!" [Alors, eux, ils] se prosternent, tous [les hôtes] se prosternent, n'est-ce pas!

去那一家(婆家),(娘家人)说:“《斯克》舅舅回来了!”,(婆家人)叩头,(他们家的人)全部都叩头,对嘛?


NOTE : d'abord traduit de façon erronée, avec M23, comme: 'cette famille-là, s’en revenant chez elle, …'
NOTE : le˧-ʝi˩-ze˩: phonétiquement réduit en quelque chose comme: /zi/
S131 stop écouter
hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pʰæ˧˥, | tʰv̩˧ne-ʝi˥ | pʰæ˧˥, | ɖɯ˧-tɕo˥ kwɤ˩! | ɬo˧pv̩˥ ti˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-tɕi˩! |

hĩ˥

personne/homme

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

pʰæ˧˥

pousser

tʰv̩˧ne-ʝi˥

comme_cela

pʰæ˧˥

pousser

ɖɯ˧-tɕo˥

d_un_côté

kwɤ˩

jeter

ɬo˧pv̩˥_ti˩

se_prosterner

hĩ˥

°nmlz.agt

ʈʂʰɯ˧-tɕi˩

ceux_là



[On] pousse les hôtes (les gens de la famille qu'a rejoint la fille) par ci, on les pousse par là! On les jette par ici (=on les bouscule), ces gens qui se prosternent!

(来做《斯克》仪式的人)这样、那样地推搡叩头的那些人,把他们推到一边!


NOTE : d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˩-tɕi˩/ avec M23
S132 stop écouter
tʰi˩˥, | hĩ˧-ɳɯ˩ | «ʁɑ˧-ze˧! | ʁɑ˧-ze˧! | ʁɑ˧-ze˧!» | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pʰæ˧˥! | tʰv̩˧ne-ʝi˥ | pʰæ˧˥! ◊ -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩,

tʰi˩˥

alors

hĩ˥

personne/homme

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʁɑ˧-ze˧

pardon

pi˥

dire

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi/comme_ceci

pʰæ˧˥

pousser

tʰv̩˧ne-ʝi˥

comme_cela

pʰæ˧˥

pousser

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement



Alors, les gens (=les hôtes) disent: "Pitié! Pitié! Pitié!" (note: l'expression /ʁɑ˧-ze˧/ est employée quand on s'adresse à des personnages importants; l'expression /ʁɑ˩mi˧/ est utilisée au quotidien pour dire "merci"); tandis que [les membres de la famille de la défunte, venue réaliser le rite sɯ˧kʰɯ˩] les bousculent de ci, de là;

然后,人家(=婆家人)说:“请发慈悲!”,而(娘家人)一直推搡他们,


NOTE : tons vérifiés, est bien /ʁɑ˧-ze˧/ et non /‡ʁɑ˩-ze˧/
NOTE : avant 2013, noté /‡hĩ˧-ɳɯ˧/
S133 stop écouter
ʈʂʰɯ˧-ʑi˥ | to˩mi˩-ki˥, | <ɑ˩ʁo˧-kʰi˧ | tʰi˧-hĩ˧˥ ◊ -kwɤ˩tɕɯ˩,> [ɑ˩ʁo˧ kʰi˧-qo˩ tʰv̩˩ | ], «æ˧hi˩hi˩! | sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧˥ | le˧-ʝi˩-ze˩!» | pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

ʑi˧˥

°clf.familles

to˩mi˩

pilier

ki˧

°all(/a/top)

ɑ˩ʁo˧

maison

kʰi˥

porte

qo

°loc

tʰv̩˧

parvenir(/sortir)

æ˧hi˩hi˩

cri_de_défi

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

ə˧v̩˧˥

oncle

le˧-

°accomp

ʝi˩

venir

-ze˩

°pfv

pi˥

dire

-kwɤ˧tɕɯ˥

after/because

après/du_fait_que

-lɑ

only

seulement



Contre les piliers de cette maison… on arrive à la porte de la pièce principale; et, tout en lançant: "A-hi-hi! L'oncle est de retour",

那一家的柱子…… (《斯克》的人)到家门口,喊着:“啊嘿嘿!舅舅回来了!”

S134 stop écouter
zo˩no˥, | to˩mi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ | to˩mi˩˥, … | ə˧mɑ˧-ki˩ | [to˩mi˩˥] tʰi˧-di˩-mɤ˩-di˩, ◊ ə˩-gi˩! | m! |

zo˩no˧

maintenant/°phatique

to˩mi˩

pilier

ɑ˩ʁo˧

maison

to˩mi˩

pilier

ə˧mɑ˧

maman

ki˩

°dat

to˩mi˩

pilier

tʰi

°dur

di˩

posséder

mɤ˧-

°neg

di˩

posséder

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable

m

°interjection_de_confirmation



Alors, les piliers, les piliers de la maison… [Tu sais bien,] chez Ama [terme par lequel la narratrice se désigne elle-même] il y en a, bien sûr, n'est-ce pas! Mmh (=oui)!

那个,柱子、家里的柱子……(你知道吧,)阿妈家(这边)就有,对嘛?啊。


NOTE : d'abord noté /‡sɯ˧kʰɤ˩/
NOTE : au lieu de tʰi˧-di˩-mɤ˩-di˩, on aurait aussi pu dire: tʰi˧-di˩ mæ˩! (en employant la particule finale affirmative mæ˩)
S135 stop écouter
to˩mi˩ dɑ˥-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ɖɯ˧-dɑ˧˥, | kʰi˧bɤ˧ | <sɯ˩> <ɖɯ˧-dɑ˧˥> | [ɖɯ˧-dɑ˧ tʰi˥-dɑ˩ | ]!

to˩mi˩

pilier

dɑ˧˥

frapper

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm

ʈʂʰɯ˧-qo˧

ici

ɖɯ

°délimitatif

dɑ˧˥

frapper

kʰi˧bɤ#˥

seuil

ɖɯ

°délimitatif

dɑ˧˥

frapper

tʰi

°dur

dɑ˧˥

frapper



On frappe les poteaux; on donne un coup par ici, on frappe un coup sur le seuil!

要打柱子:这边打一下,那边打一下,


NOTE : on pourrait aussi dire: ɖɯ˧-dɑ˧-tʰi˥-dɑ˩; c'est aussi ce que dicte M23 à la réécoute: …ɖɯ˧-dɑ˧-tʰi˥-dɑ˩.
NOTE : /kʰi˧bɤ˧ sɯ˩ | ɖɯ˧-dɑ˧˥/: sens indiqué par m23: «on commence par frapper le seuil un coup»; /sɯ/ signifierait: 先; pour la partie suivante, 后, on peut employer: wɤ˩˥
S136 stop écouter
«sɯ˧kʰɯ˩ ə˧v̩˩=ɻ̍˩ le˩-ʝi˩-ze˩!» | pi˧, |

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

ə˧v̩˧˥

oncle

le˧-

°accomp

ʝi˩

venir

-ze˩

°pfv

pi˥

dire



on dit: «sɯ˧kʰɯ˩! L’oncle est de retour!»

(人要)喊:“《斯克》!舅舅回来了!”


NOTE : d'abord noté /‡sɯ˧kʰɤ˩/
NOTE : corrigé en 2013; auparavant, la transcription se faisait en 'fenêtre étroite', par petits groupes de syllabes, négligeant leur intégration plus large dans le récit tel qu'il a été enregistré, avec pour résultat: /sɯ˧kʰɯ˩ | ə˧v̩˧˥ | le˧-ʝi˩-ze˩/. Avais également manqué le marqueur de collectif dans /ə˧v̩˧=ɻ̍˥/ 'la famille de l'oncle'
S137 stop écouter
kʰi˧bɤ˧ | le˧-dɑ˧-se˥, | wɤ˩˥ | ↑to˩mi˩ dɑ˥-kv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

kʰi˧bɤ#˥

seuil

le˧-

°accomp

dɑ˧˥

frapper

se˩

°achev

wɤ˩˥

à_nouveau

to˩mi˩

pilier

dɑ˧˥

frapper

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Après avoir frappé le seuil, on se met à frapper les piliers.

敲打完门槛,又要敲打柱子。

S138 stop écouter
↑bõ! bõ! pi˧, | to˩mi˩ dɑ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | «ʁɑ˧-ze˧!» | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ ti˩-kv̩˩ | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

bõ

onomatopée

pi˥

°top

to˩mi˩

pilier

dɑ˧˥

frapper

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ʁɑ˧-ze˧

pardon

pi˥

dire

ɬo˧pv̩˥_ti˩

se_prosterner

-kv̩˧˥

°abilitive

tsɯ˧˥

°rep

mv̩˩

°affirm



Boum! Boum! On frappe sur les piliers; [les hôtes disent:] "Pitié! Pitié!", ils se prosternent!

砰!砰!地敲打柱子。(婆家人)说:“请发慈悲!”,叩头!


NOTE : tons vérifiés: est bien: /ɬo˧pv̩˥-ti˩-kv̩˩ | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩/; la particule /tsɯ/ n'est pas abaissée au ton L. Première analyse: un ton 'de frontière' à la fin du groupe se porte sur /tsɯ˩/; en fait: début d'un nouveau groupe tonal. Avant 2012: avais noté /‡…tsɯ˧-mv̩˩/.
S139 stop écouter
"ʁɑ˧ze˧! | ʁɑ˧ze˧! | ʁɑ˧ze˧!" | pi˧, | ɬo˧pv̩˥ti˩, | pi˧, | nɑ˩ ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧-dʑo˩, |

ʁɑ˧ze˧

pardon

pi˥

dire

ɬo˧pv̩˥_ti˩

se_prosterner

pi˥

°top

nɑ˩˧

endonyme.les_Na

ʈʂʰɯ˥

°dem_prox

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

æ˧ʂæ˧

jadis

dʑo˩

°top



"Pitié! Pitié! Pitié!" qu'ils disent; et ils se prosternent. Les Na/Mosuo, eh bien, autrefois…

(婆家人)说:“请发慈悲!”,叩头!纳人(摩梭人),在过去……


NOTE : d'abord noté /‡æ˧ʂæ˧ dʑo˥/
S140 stop écouter
ni˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | zo˩no˥, | go˧mi˧-ʈʂʰɯ˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧-dʑo˩, | ni˧mi˧ ɲi˥-ze˩-mæ˩, ◊ ə˩-gi˩! |

ni˧mi#˥

sœur

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

zo˩no˧

maintenant/°phatique

go˧mi˧

petite_sœur

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

pi˥

°top

dʑo˩

°top

ni˧mi#˥

sœur

ɲi˩

°cop

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable



Les sœurs, eh bien… la petite sœur qui se marie, c'est une sœur (=un membre de la famille), n'est-ce pas!

姐妹(这个概念)呢,妹妹嫁给人,那么,她属于“姐妹”!(注:这几句都在说明纳语中的一些称呼,这些确实需要一些说明,因为像/ə˧mv̩˩/这个概念指的是比自己更年长的:姐姐或者哥哥,又如“哥哥+弟弟”纳语有一个专门的词、“姐姐+妹妹”也有一个专门的词,相当于英语的brother与sister。)

S141 stop écouter
ə˧mv̩˧-go˧mi˥ F | pi˧-hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ↑zo˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <g…> ni˧mi˧-ki˧-dʑo˩, | go˧mi˧ pi˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |

ə˧mv̩˧-go˧mi˥

aînés_et_petite_sœur

pi˥

dire

hĩ˥

°rel/°nmlz

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

zo˥

homm

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

ni˧mi#˥

sœur

ki˧

°dat(/all)

dʑo˩

°top

go˧mi˧

petite_sœur

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm



[Entre] grand frère et petite sœur, eh bien, l'homme, à l'endroit de la sœur [plus jeune], il l'appelle «petite sœur»!

“兄弟姐妹”这个词呢,对男子而言,(比他年纪小的)女子,就叫她“妹妹”!

S142 stop écouter
mv̩˩zɯ˩ ʝi˥-hĩ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <əəə… n…> mv̩˩-dʑo˥ | tʰi˩˥, | mv̩˩zɯ˩ ʝi˥-hĩ˩ ɲi˩, | pi˧-dʑo˩, | zo˧-ki˧ | pi˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |

mv̩˩zɯ˩

frère

ʝi˥

avoir_rôle_de(/faire)

hĩ˥

°nmlz.agt

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

mv̩˩

fille

dʑo˩

°top

tʰi˩˥

alors

mv̩˩zɯ˩

frère

ʝi˥

avoir_rôle_de(/faire)

hĩ˥

°nmlz.agt

ɲi˩

°cop

pi˥

°top

dʑo˩

°top

zo˥

homme

ki

°dat(/all)

pi˥

dire

ɲi˩

°certitude(°cop)

-ze˩

°pfv

mæ˩

°affirm



Le rôle de "frère", eh bien… la sœur… ceux qui sont ses "frères", eh bien, c'est à l'endroit des hommes (=des garçons) qu'elle emploie ce terme! (=Quant au terme de "frère", une femme l'emploie à l'égard des hommes.)

哥哥或弟弟呢……(对)一个女的来说,“兄弟”,就是她对男人的称呼!

S143 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧mv̩˧-go˧mi˥, | mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩ | pi˧. |

tʰi˩˥

alors

ə˧mv̩˧-go˧mi˥

aîné_et_cadette

mv̩˩zɯ˩-ni˥mi˩

frères_et_sœurs

pi˥

dire



Voilà ce qu'on dit: "aîné et cadette", "frères et sœurs". (=Voilà pourquoi il y a plusieurs façons de désigner les frères et sœur en langue na.)

所以,(故事中)就用“哥哥妹妹”和“兄弟姐妹”(这样的词)。

S144 stop écouter
tʰi˩˥, | ni˧mi˧ | hĩ˧-ki˧-ki˩, | pi˧-dʑo˩, | sɯ˧kʰɯ˩ bi˩-zo˩-kv̩˩ <b>-mæ˩! |

tʰi˩˥

alors

ni˧mi#˥

sœur

hĩ˧-ki˧-ki˩

se_marier

pi˥

°top

dʑo˩

°top

sɯ˧kʰɯ˩

nom_de_rituel

bi

°fut.imm

-zo˧

°oblig

-kv̩˧˥

°abilitive

mæ˩

°affirm



or quand une sœur se marie, on fait le rite «sɯ˧kʰɯ˩»!

如果有姐妹结婚,(在她去世时)要去做《斯克》仪式!

S145 stop écouter
ɑ̃! æ˧ʂæ˧-dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ ◊ -mv̩˩!

ɑ̃

°interjection

æ˧ʂæ˧

autrefois

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʐwɤ˩

parler

-kv̩˧˥

°abilitive

mv̩˩

°affirm



Eh! Dans le temps, voilà comment on racontait! (=Voilà ce qu'on disait dans le temps!)

嗯!在过去,是这样讲的!


NOTE : d'abord noté /‡dʑo˧/
NOTE : d'abord noté /‡mæ˧/; F4 indique clairement que c'est en fait la particule /mv̩˩/ et non /mæ˩/.
NOTE : tons vérifiés: la partie haute de /kv/ se projette sur /mæ/'; mais en fait: situation compliquée: on peut aussi dire: ʐwɤ˩ kv̩˧ mv̩˩
S146 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧mɑ˧… | njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʐwɤ˩-dʑɯ˩˥! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

tʰi˩˥

alors

ə˧mɑ˧

Ama

njɤ˧

°1sg.poss

ə˧si˧

aïeule

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʐwɤ˩

parler

dʑɯ

°expérientiel

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois



Eh bien, moi, Ama… [c'est] mon aïeule [qui m']a raconté [tout cela]! il y a bien longtemps! (Note: la narratrice se désigne elle-même, en rapport avec son interlocuteur, comme Ama, "mère/maman", et ajuste en fonction les termes de parenté, les faisant remonter d'une génération. C'est ainsi que sa grand-mère est appelée "arrière-grand-mère", c'est-à-dire en employant le terme qu'emploieraient les enfants de la narratrice. La narratrice n'a jamais connu son arrière-grand-mère. La diversité d'emplois du mot na /ə˧si˧/ rappelle celle du mot français "aïeule", qui désigne, au sens littéral, la grand-mère, mais est également employé pour le membre le plus âgé d'une famille, ou pour un ascendant plus éloigné. La traduction "aïeule" est donc systématiquement employée en français lorsque le terme renvoie à la grand-mère de la narratrice.)

阿妈(=我)……是我的奶奶(给我)讲过的,在很早以前!(注:讲话的人对自己用“阿妈”这种称呼,对自己奶奶用“祖母”/ə˧si˧/这个称呼而不用“奶奶”,等于用她的孩子对那位祖先的称呼。)

S147 stop écouter
ə˧mɑ˧ | wɤ˩˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | do˧-mɤ˧-dʑɯ˧! |

ə˧mɑ˧

maman

wɤ˩˥

à_nouveau

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

do˩

voir

mɤ˧-

°neg

dʑɯ

°expérientiel



Moi, Ama, en fait, [ce rite] je ne l’ai jamais vu!

阿妈(=我)其实没有见过(进行《斯克》仪式)!


NOTE : d'abord noté /‡do˩ mɤ˧-dʑi˧/
S148 stop écouter
ə˧zɯ˩ | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | tɕʰo˩-ʂɯ˧-tɕʰo˩, ◊ ə˩-gi˩! | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩ | gɯ˧-ʐwɤ˧-zo˧-kv̩˧˥ ◊ -mv̩˩!

ə˧zɯ˩

°1du

hĩ˥

personne/homme

ʈʂʰɯ˥

°top(°dem_prox)

tɕʰo˩-ʂɯ˧-tɕʰo˩

实事求是

ə˩

°interrog

gi˩

vrai/véritable

ə˧tso˧

°interrog.quoi

mɤ˧-

°neg

ɲi˩

°cop

gɯ˧-ʐwɤ˧

dire.vrai

-zo˧

°oblig

-kv̩˧˥

°abilitive

mv̩˩

°affirm



Toi et moi, on est des gens francs et honnêtes, n'est-ce pas! De quelque sujet qu'il s'agisse, on sait parler vrai/on se dit la vérité (=On dit tout de façon véridique)!

咱们是实事求是的人,对嘛?什么事情都说得很实在!


NOTE : La locutrice a simplifié l'expression chinoise 实事求是, 'être réaliste, aller droit aux faits', en quelque chose comme 求是求.
NOTE : tons vérifiés à plusieurs reprises: est bien: gɯ˧-ʐwɤ˧-zo˧-kv̩˧˥ | mv̩˩, et non: …-zo˧-kv̩˥ mv̩˩
NOTE : d'abord noté phonétiquement: ɔ˧zɯ˩
NOTE : d'abord noté /‡…-kv̩˥mæ˩/
S149 stop écouter
ə˧si˧, | njɤ˧ | ə˧si˧, | <pɑ˩ʂɯ˧…> | pɑ˩ʂɯ˧tɕo˥-hĩ˩ | ɖɯ˧-v̩˧-ɳɯ˧ | <ʐwɤ˩-dʑɯ˩-kv̩˥ ◊ -mæ˩> [ʐwɤ˩-dʑɯ˩-mæ˥]! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | njɤ˧-ki˧! | æ˧ʂæ˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-kv̩˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-kv̩˥! |

ə˧si˧

aïeule

njɤ˧

°1sg.poss

ə˧si˧

aïeule

pɑ˩ʂɯ˧tɕo˥

八十九::89

hĩ˥

°rel/°nmlz

ɖɯ˧-v̩˧

un-°clf.individu

ɳɯ

°a(/abl/top)

ʐwɤ˩

parler

dʑi

°expérientiel

mæ˩

°affirm

ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩

autrefois

njɤ˩

°1sg

ki

°dat

æ˧ʂæ˧

jadis

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

gv̩˧

se_passer

-kv̩˧˥

°abilitive



C'est grand-maman, mon aïeule, une [femme] qui a vécu jusqu'à quatre-vingt-neuf ans (littéralement: "une femme de quatre-vingt-neuf"), qui [m']a raconté [cela]! Il y a bien longtemps; [elle me l'a raconté] à moi! Autrefois, voilà comment ça se passait! C'est comme ça que ça se passait!

是祖母,我祖母,(活到)八十九岁的那位女士讲过的!在很早以前,给我(讲的)!在过去,就是这么过的!


NOTE : tons vérifiés, à nouveau en 2011 avec F4
NOTE : d'abord noté /‡njɤ˧-ki˥/
NOTE : d'abord noté: /‡ʐwɤ˩tɕi˩kv̩˩ mæ˧! ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! njɤ˧ki˥!/ Ce qui est dit sur l'enregistrement est: /ʐwɤ˩-dʑɯ˩-kv̩˥-mæ˩/, formule que la locutrice juge erronée et corrige en /ʐwɤ˩-dʑɯ˩-mæ˥/.
S150 stop écouter
hĩ˧ ʂɯ˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kv̩˩-pi˩-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ ◊ -mæ˩!

hĩ˥

personne/homme

ʂɯ˧

mourir

dʑo˩

°top

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʝi˥

faire

-kv̩˧˥

°abilitive

pi˥

°top(/dire)

-zo˧

°oblig

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʐwɤ˩

parler

-kv̩˧˥

°abilitive

ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥

ainsi

ʐwɤ˩

parler

-kv̩˧˥

°abilitive

mæ˩

°affirm



[Lorsque] quelqu'un mourait, voilà comment les choses se passaient (littéralement: 'c'est ainsi qu'[on] fait), voilà comment on en parle (littéralement: "on parle comme ça")! C'est ça qu'on en dit / Voilà ce qu'on peut en dire!

人去世,要这么做的,是这样讲的!(只)能这样讲的!


NOTE : d'abord noté: ʐwɤ˩kv̩˩mæ˧
NOTE : vérifié: est bien ici mæ˩ et non mv̩˩