Fille unique


Lecture en continu :

Transcription par phrase
Autre

Traduction par phrase
fr zh cmn
Transcription du texte complet


Traduction du texte complet
fr zh fr
Mots

Gloses
fr zh

Notes
«mi˥ci˧ hæ˧-mu˩-pʰi˥» | ʂɤ˥-ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-tjæ˥ ŋgy˧-ɳɖu˧-jɤ˧ | ə˧mbe˧-ʂə˞˥mbe˧ ||
ʈʂʰɯ˧ ɲɟi˩˥ ʈʰɯ˧ | ə˩mbɑ˧-mi˥ tɑ˥ wɑ˩-ŋgɤ˧ | ɲɟjæ˩ tsɑ˩-ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-ɲɟi˩ kʰɯ˥-jɤ˧.
ʈʂʰɯ˧˥-se˥ | ɳɖɯ˧-ɲi˧˥-se˥ | ə˩mbɑ˧ ʈʂʰɯ˧-kv̩˥-ɳɯ˧ | mi˥-njɤ˩ mi˧ndø˥ | tsɯ˥ mɤ˩.
«ə˥ŋgɯ˩ ʈʰɯ˧ ɲɟjæ˩ tsɑ˩ jɤ˧ | ə˧ne˩ fv̩˩˥ ndzɯ˧-ne˩-le˧ | ə˧ne˩ ʈʂʰə˞˩˥ ndzɯ˧-ne˩-le˧ |» tsɯ˥.
mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧-ɳɯ˧ | tʰe˩˥ mbɑ˧-tø˥ | «ɳɖɯ˧-ŋgv̩˧ fv̩˩˥ ndzɯ˧ mɤ˧-ne˩-wɤ˧!
ndy˩lø˩ hi˧-ʂɤ˥-ne˩-ɳɯ˧ | wu˧ mby˧ wu˧ ndzɯ˧-ne˩ mɑ˩˥» | ʂɤ˥-pʰi˥-se˩ tsɯ˥ mɤ˩.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | tʰe˩˥ mbɑ˧ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧-ɳɯ˧ | «ŋɤ˧ fv̩˩˥ ndzɯ˧-ne˩-jɤ˧ ʂɤ˥ ʈʂə˞˩-mbɯ˧ tsɯ˥» | ʂɤ˥ me˧
mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧-ɳɯ˧ ʈʂʰɤ˧ mɤ˧-ʂɤ˥-pʰi˥ | ndy˥! mɯ˩ty˥ kʰɯ˥ ə˩ tsɯ˥ mɤ˩ | ɲɟi˩ɣɯ˧ ɳɖɯ˧-pʰu˥ ndzæ˧ pu˥ ʈʂə˞˩-se˧,
ɲɟi˩ɣɯ˧ ndzæ˧-me˧ | le˧-ky˩ le˧-ly˧~ly˩-mbe˧ ndzæ˧ ʈʂə˞˩:
«jɤ˥ ɳɯ˩ ʈʰɯ˧ | ɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥-ɳɯ˧ ə˧ne˩˥ kø˩ mbv̩˩ me˧ | ə˧ne˩˥ kø˩ tɑ˥-mbɯ˧-næ˩!» | ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩ |
ə˧me˧ | ɲɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥-me˧ | ʝi˧-ɳɖʐə˞˧-ə˞˧-ɳɖʐə˞˧˥ nv̩˩-ŋgɤ˧…
ɲɟi˧ndæ˩ kɑ˧ ʈʂʰɯ˧-hu˧ kø˩ kʰv̩˩ tæ˩˥-ɳɯ˧ kɑ˩ tsɯ˥-me˧ | ɳɖɯ˧mə˞˩ lɑ˧ kʰv̩˩-mɤ˧-ɲɟi˧ | tsɯ˥ mɤ˩.
ʈʂʰɯ˧ ˥se˥ | mæ˥cy˩ ˥se˥ | wɑ˧kʰɑ˧ ɳɖɯ˧-kʰɑ˧-lø˩ ndzɯ˩-ŋgɤ˧ sæ˧pʰjɤ˥ kʰɑ˩ ɲɟi˩ ||
se˧se˩˥ se˧se˩-ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-ɲɟi˩ mbv̩˩ ndzɯ˩-ŋgɤ˧ | ə˥næ˧mu˥ mjæ˩-ŋgɑ˧ ɳɖɯ˧-kv̩˥ jɤ˧kø˩ ɲɟy˩-ŋgɤ˧ | ɳɖɯ˧-kv̩˥ jɤ˧kø˩ ɲɟy˩ ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-ɲɟi˩˥ kø˩ kʰv̩˩ mbv̩˩-pʰi˥-se˩ tsɯ˥ || ɲɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥-ɳɯ˧ ||
«ə˥njæ˧, wɑ˥ zø˧ ɲɟy˩ ɳɯ˥ mɤ˧-ɲɟy˩ le˧ ? ŋɤ˩ wɑ˥ kø˩ tɑ˥-bɤ˩!» ʂɤ˥ tsɯ˥-me˧.
«tɑ˥-jɤ˥ mɤ˧-tsø˧! ŋɑ˩˥-kø˩ hɑ˧me˥ ʈʂʰɯ˧-ɲɟi˩˥ kø˩!
ŋɤ˩ mjɤ˩ mɤ˧-ndø˩ ə˥næ˧mu˥-ŋgv̩˧ ne˩˥ŋgɤ˧ zø˧-ŋgv̩˧˥ ɲɟy˩ mɤ˩, ʈʂʰɯ˧-ɲɟi˩˥ kø˩ tɑ˥-jɤ˥ mɤ˧-tsø˧!» ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩.
«ə˧me˧ mɤ˧-wɑ˩! ə˥njæ˧! ŋɤ˩… ɲɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥ ɳɯ˧ ə˧ne˩˥-kø˩ mbv̩˩-me˧ | ə˧ne˩˥-kø˩ tɑ˥-mbɯ˧-mbe˧ tsʰɯ˩ se˩!» ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | wɑ˩ tsɯ˥ | tʰɑ˩˥-kø˩ tɑ˥ tsɯ˥, mi˥ ʈʂʰɯ˧-gv̩˧ ʈʰɯ˧.
ʈʰɯ˧˥ se˥, mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧˥ se˥, ɳɖɯ˧-mə˞˩ hɯ˩˥ ɳɖɯ˧-ɲɟjɤ˩˥-kø˩-ɳɯ˧ tsʰɯ˩ kʰɯ˥ ɲɟjɤ˥, lɑ˩pə˞˥-ɳɯ˧ lɑ˩pə˞˥, lɑ˩ɲɟy˩-ɳɯ˧ lɑ˩ɲɟy˩, ɳɖɯ˧-hu˧ ndzɯ˧~ndzɯ˩ pu˥ kʰɯ˥, kʰɯ˥ jɤ˧.
ʈʰɯ˧˥ se˥ | tʰɑ˩˥ zø˧ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧ sæ˧ ndzɯ˥ | mbv̩˩-tsʰɯ˧-ɲi˧ sæ˧ ndzɯ˥ || hɑ˧... ndzɯ˧-tsø˧ mɤ˧ ɲɟy˧ se˩ || hɑ˧…
sæ˧ t... ʂu˩ | sæ˧ cʰi˧-ɳɯ˧ | ə˧me˧-zø˧ ne˩˥ ɲi˧nv̩˩-jæ˧kæ˩zɯ˧ sɯ˥-kv̩˧ ʈʰɯ˧… sɯ˧-kv̩˥ ʈʰɯ˧ kv̩˥-mɤ˧-ɲɟjæ˩-ne˩-se˩ ||
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | lɑ˩pə˞˥ ʈʂʰɯ˧-ly˧ sɯ˥ | sɯ˩ cʰi˧ | tsɯ˥ mɤ˩.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | lɑ˩pə˞˥ ʈʂʰɯ˧-ly˧ cʰi˧-hɯ˧ ʈʂə˞˩ me˧ | «ɑ˧bo! ɳɯ˧-ŋgɤ˧ ʈʰɯ˧ ə˩tsɯ˧ hi˧cʰi˩ ʂɤ˥ ? ə˩tsɯ˧ mbe˩pʰv̩˧ sy˩ ʂɤ˥ ?
ʈʂʰɯ˧ | mbv̩˩-tsʰɯ˧-ɲi˧ ŋɤ˧ lɑ˩mbe˧ tjæ˥-ne˩-ŋgɤ˧… ŋɤ˧ lɑ˩mbe˧ pʰjɤ˥-ne˩ ʈʂʰɯ˧-ʈʂwæ˧ sjɤ˧ mɑ˩˥ ɳɯ˧» | tsɯ˥ ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | wɑ˩ kʰɯ˥ jɤ˧.
zø˧ndzɯ˧ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧ sæ˧ kʰɤ˧ ndæ˩ ʈʂʰɯ˧-ndæ˩ lø˩ ʈʰɯ˧ | hæ˩mɑ˥ ɳɖɯ˧-ɲi˧-ɳɖu˩ ʝi˧ me˧, kʰɯ˥-jɤ˧ mɤ˩.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | ɲi˧-kv̩˥ sɯ˧sɯ˧ pu˥-se˧ ʝi˧ wɤ˧ | ʈʰɯ˧-ɳɯ˧ sæ˧ ndzɯ˥-ne˩ ʈʂʰɯ˥-kv̩˧... ʈʂʰɯ˧ ɳɖɯ˧-ɲi˧-ɳɖu˩ sɯ˥sɯ˧ pu˥ | sɯ˧sɯ˥ pu˥ | le˧-tsø˩ tsʰɯ˩˥ se˥ |
tʰe˩ cʰi˧cʰi˧ | tʰe˥ se˥ | ə˧ze˩ | ə˧ze˩-ɳɯ˧-me˧ |
ə˧me˧ mjɤ˩-ŋgɑ˧ ne˩˥ zø˧ci˧ ʈʂʰɯ˧-ɲɟjɤ˩˥ ʈʂʰɯ˧ | ɳɖɯ˧-mə˞˩ ɳɖɯ˧-mə˞˩ le˧-tsɑ˩˥ tsʰɯ˩ sjɤ˧ kʰɯ˥-jɤ˧ mɤ˩.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | mæ˥cy˩˥ se˥ | mi˥ ʈʂʰɯ˧ gjɤ˩˥-ɳɯ˧ tsʰɯ˩-ŋgɤ˧ ə˧bɑ˧ ʈʂʰɯ˧-gv̩˧˥ se˥ ʝi˧,
lø˩læ˥-pʰi˥ | ɲɟjɤ˩-lɑ˧ ɲɟjɤ˩ kø˥ kʰɯ˥ ɳɯ˧ | mbjɤ˩-ɲɟjɤ˥ | hɑ˧me˥-ne˩ jɤ˧ tsɯ˥ mɤ˩.
mjɤ˩ lɑ˧ mɤ˧-ndø˩ sjɤ˧ tsɯ˥.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | ə˧ze˩… ə˧ze˩ mbe˧ ɲɟi˧-pu˥ me˥-pu˥, mi˥ ʈʂʰɯ˧ gjɤ˩˥-kø˩ tʰv̩˧ tsʰɯ˩ tsɯ˥.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | mi˥ ʈʂʰɯ˧-ɲɟjɤ˩˥ ɳɯ˧ mjæ˥ ɳɖɯ˧-pɑ˥ cjɤ˥-jɤ˥ tsɯ˥.
ʈʂʰɯ˧ | mjæ˥ ʈʂʰɯ˧-pɑ˥ lø˩ ʈʰɯ˧ | kv̩˧fv̩˧ ɲi˧-pɤ˩ sɯ˥ kʰɯ˥ tsɯ˥-me˧ | «ʈʂʰɯ˧ ə˩tsɯ˧ le˧ | ə˥lø˧mu˥ ?» | ʂɤ˥ tsɯ˥ me˧.
«kv̩˧fv̩˧ ɲi˧-kʰɯ˩ mɑ˩˥ ɳɯ˥», ʂɤ˥ tsɯ˥.
ʈʂʰɤ˧ | mæ˥cy˩˥ se˥ jɤ˧ | hæ˩ lɑ˩pə˞˥ ɲi˧-ly˧ ə˩ kʰɯ˥ mbe˧ | ɳɖɯ˧-kʰwɑ˥ cjɤ˥-jɤ˥ tsɯ˥ me˧.
«ʂɑ˧lɑ˧ ɳɖu˩ ɲi˧-ɳɖu˩ mv̩˩ tsɯ˥» | tsʰæ˩ tʰæ˧-kæ˧ ku˥-pʰi˥-se˩ tsɯ˥ mɤ˩ | tʰɑ˩˥ bɑ˧ ʈʂʰɯ˧-kv̩˥ ʈʰɯ˧.
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | mæ˥cy˩˥ se˥ | ʈʰɯ˧ mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧ ŋgɤ˧ kʰɑ˧-mbe˧ le˧-kʰɑ˧mi˧ tʰv̩˧-pʰi˥-se˧ |
tʰɑ˩˥ kø˩-ɳɯ˧ ku˧ly˧ ndv̩˧kʰv̩˩ ɳɖɯ˧-tʰæ˥-ɳɯ˧ | ʂɯ˧-se˩ tsɯ˥ mɤ˩.
ʈʰɯ˧˥ se˥ ʝi˧ | mi˥ ʈʂʰɯ˧ ŋgv̩˧ ɳɯ˧ | ə˥lø˧mu˥ mu˩ le˧-pʰi˥-ɲɟjɤ˥ | «mi˥ ci˧ hæ˧-mu˩-pʰi˥» ʂɤ˥-ŋgɤ˧ wɤ˩˥ | ʈʂʰɤ˧ ɳɖɯ˧-tjæ˥ ɲɟy˧ nɖu˧ jɤ˧ ||
Il y a une histoire du temps jadis qui s’appelle «La fille unique enterre un cadavre précieux». La famille dont parle l’histoire, c’était une famille aisée, où il n’y avait que le père et sa fille. Un jour, le père demanda à sa fille: "Notre famille est vraiment bienheureuse, hein! et à qui tu dois tout ce bonheur, hein, de qui te vient tout ce bonheur ?" La fille répondit à son père: «Moi, je ne profite du bonheur de personne! La condition humaine, en ce monde, c’est: à chacun son destin!» Le père insista: «Reconnais donc que c’est moi qui suis source de ton bonheur!» Comme la fille ne cédait pas, il l’envoya promener: zou! Il la fit chevaucher assise à l'envers sur un buffle. "Pars donc te marier dans la maisonnée où les pas du buffle te conduiront!" Or le buffle, ce qui l'attirait, c'était l'ombre, et les endroits bien humides et bien puants. La jeune femme s’est fatiguée à le tirer en direction de belles demeures ensoleillées, mais pas moyen de l'y faire entrer. Finalement, le buffle s'est arrêté auprès d'une hutte de branchages installée dans un ancien four à tuiles; une maisonnée où il faisait bien froid, et où il n'y avait qu'une vieille dame aveugle. «Mère, est-ce que vous avez un fils ? Je viens l'épouser!» dit la jeune fille. La femme lui répondit: «Te marier? mais c’est impossible! Entrer dans une famille de mendiants, comme la mienne! Pour toute famille tu n'aurais que moi, une vieille aveugle, et son fils unique. Tu ne veux tout de même pas entrer dans une famille pareille!» «N'ayez crainte, maman! mère! moi, j’arrive chez vous portée par ce buffle, avec pour consigne de me marier dans la maisonnée jusqu’à laquelle il m’amène!» dit la jeune femme. Et on dit qu’elle s'établit bel et bien dans la famille de la vieille aveugle. Comme elle provenait d’une famille riche, elle avait apporté avec elle quelques anneaux et bracelets. Le mari de la jeune femme, lui, son seul gagne-pain était d'être débroussailleur; il fagotait toute la journée, mais cela ne suffisait pas à nourrir la petite famille. La collecte et la vente des fagots ne permettait pas à ces trois-là de joindre les deux bouts. Alors la femme décida de vendre un anneau. Mais quand elle demanda à son mari d'aller le vendre, celui-ci lui rétorqua: «eh! qu’est-ce qu’il a de spécial, ton truc ? qu’est-ce que ça a comme valeur ? Ca, mais enfin, c’est le genre de trucs sur lesquels ma hache bute toute la journée, qui me bousillent ma lame de hache!» Il disait bel et bien la vérité. A l’endroit où il coupait du bois, il y avait des paillettes et quelques pépites d’or. Alors ils allèrent ensemble, tous les deux, à l’endroit où il défrichait; ils ramassèrent les quelques pépites qu’il y avait, ils les vendirent, et petit à petit, la maisonnée de la vieille grand’mère aveugle et du jeune homme parvint à l’abondance. L'histoire raconte que, plus tard, le père qui avait mis sa fille à la porte fit faillite, se trouva plongé dans l'indigence et en fut réduit à mendier par les chemins. On dit qu’il avait de surcroît perdu la vue. Or, dans son errance d'un lieu à l'autre, on dit qu'il arriva à la maison de sa fille. On lui y offrit un bol de nouilles, dans lequel sa fille mit une touffe de cheveux. Elle lui demanda: «qu’est-ce que c’est que ça, grand’père ?» «Mais eh bien, c’est quelques cheveux, non?», dit-il. Alors elle lui donna un second bol de nouilles, dans lequel elle mit deux anneaux en or. Son père les pêcha dans le bol et les balança dehors, en se disant: «Ca doit être deux bouts d’os!» Après quoi il reconnut finalement sa fille à sa voix; sa honte fut telle qu'il se précipita la tête contre le sol et mourut. La fille se chargea alors des cérémonies funèbres; voilà pourquoi cette histoire s'appelle «la fille unique enterre un cadavre précieux». [Note: Si le titre de l'histoire dit que le cadavre représente un fardeau pour la fille, qu'il «lui coûte cher» --on pourrait traduire: "...un cadavre coûteux", plutôt que "un cadavre précieux"--, c'est qu'une femme mariée n’a d’ordinaire plus à s’occuper d’affaires comme celle-là. d’ordinaire ce sont les fils qui organisent l’enterrement de leurs parents; il est inhabituel que ce soit une fille qui doive s'en charger, car les filles ont en principe quitté la maison et n'ont plus à s'acquitter de devoirs envers leurs parents. Mais une autre coutume veut que ce soit la maisonnée dans laquelle quelqu'un meurt qui se charge de ses funérailles (préparer le cercueil, organiser la veillée funèbre, etc); de ce fait, la fille unique dont parle l'histoire ne peut y couper.] [Note: aucun autre locuteur/consultant à A-Ser, Yongning, Fengke... ne paraît connaître cette histoire. Mais on en trouve une version en chinois dans: 木丽春. 2007. 《纳西族民间故事集》. 昆明: 云南人民出版社, pp. 317-322: 《吃福气的故事》.]
有一个“独生女埋葬一个贵的尸体”的故事,传说古代,这家人只有父女两个,家里很有钱。有一天,父亲问女孩:“咱们真是很幸福啊,那你是托着谁的福呢?”女孩对她爸说:“我谁的福都不托!这世界上的人,个有个的命!”听到女孩这样说,父亲很不满,他说:“我要你说你托着我的福!”女孩不肯这么说,父亲就把她赶出家门,让她倒着骑上一头水牛,“你呀,这头水牛爬到谁家,你就要嫁给谁家!”父亲说。水牛喜欢凉快的泥巴、湿淋淋的地方,女孩使劲把它往好人家的房子拉,累得气喘吁吁,可是水牛一点也不往那些好点的地方爬。最后,水牛拉了她到烧瓦洞里面的一个寮棚……这是那头水牛觉得最凉快的地方,只有一个眼睛看不见的老奶奶在家。女孩问:“大妈,你有儿子吗?我要嫁到你家来!”“你不会嫁到我家的!我们这是乞丐的家!家里只有我这眼睛看不见的老婆婆和我儿子,你不要嫁到我这一家!”老婆婆说。“妈妈,没关系!这头水牛爬到哪里,我就来嫁给谁家了!”女孩说。然后女孩就嫁到那一家了。女孩家里比较有钱,就戴着一些戒指和手镯。她的新丈夫每天都去砍柴,生活是很难维持。女孩就打算拿了戒指去变卖。于是她让丈夫去卖戒指,丈夫就说:“啊呀!你的这个有什么稀奇的?有什么价值呢?这不就是我的斧头天天都碰着的,那些损害我斧头的东西嘛!”这原来是事实。在那个男人砍柴的地方,有一些瓜子金。他们俩就一起去了他砍柴的地方,捡回来了一些瓜子金,他们将瓜子金卖了出去,这样眼瞎的妈妈和她的独生儿子一家就慢慢地富有起来。而女孩家的父亲呢,据说他后来却破产了,穷得没办法只好讨饭。他的眼睛也瞎了。有天他沿路乞讨,到了他女孩的家。女孩给他煮了一碗面条。他女儿捡了一些头发,放在那一碗面条里面:“这是什么呢,老爷爷?”她问。“几根头发呗”,父亲回答。后来,女孩放了两个金戒指又给他煮了一碗面条。“这个呢,是两块骨头吧”,父亲说,然后他捞出来了那两个金戒指扔了出去。后来,等他认出来他女孩的声音,他就羞愧地一头撞在地上死了。最后,那个女孩葬埋了老爸爸。这就有了“独生女葬埋金尸体”的故事。
S1 stop écouter
«mi˥ci˧ hæ˧-mu˩-pʰi˥» | ʂɤ˥-ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-tjæ˥ ŋgy˧-ɳɖu˧-jɤ˧ | ə˧mbe˧-ʂə˞˥mbe˧ ||

mi˥ci˧

fille_unique

hæ˩-mu˩

or-
cadavre

pʰi˥

effectuer_les_cérémonies_funéraires

ʂɤ˥

dire

ŋgɤ˧

°poss

ɳɖɯ˧

un

tjæ˥

°cl_récits/chansons

ŋgy˧

°exist

ɳɖu˧

venir.°imp

jɤ˧

°évidentiel.direct

ə˧mbe˧-ʂə˞˧mbe˥

année_passée-
il_y_a_deux_ans



Il y a une histoire du temps jadis qui s’appelle «La fille unique enterre un cadavre précieux».

有叫做“独生女埋葬一个贵的尸体”的一个[故事],传说古代。

S2 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ ɲɟi˩˥ ʈʰɯ˧ | ə˩mbɑ˧-mi˥ tɑ˥ wɑ˩-ŋgɤ˧ | ɲɟjæ˩ tsɑ˩-ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-ɲɟi˩ kʰɯ˥-jɤ˧.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ɲɟi˩

famille

˥

°top

ʈʰɯ˧

°top

ə˩mbɑ˧

père

mi˥

fille

tɑ˥

seulement

wɑ˩

°cop

ŋgɤ˧

°poss

ɲɟjæ˩

très

tsɑ˩

prospère

ŋgɤ˧

°poss

ɳɖɯ˧

un

ɲɟi˩

famille

kʰɯ˥

semble-t-il

好像

jɤ˧

°évidentiel.direct



La famille dont parle l’histoire [littéralement: cette famille], c’était une famille très aisée, où il n’y avait que le père et sa fille.

这家人呢,[是]只有父女两个的一个很富有的家庭。

S3 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥-se˥ | ɳɖɯ˧-ɲi˧˥-se˥ | ə˩mbɑ˧ ʈʂʰɯ˧-kv̩˥-ɳɯ˧ | mi˥-njɤ˩ mi˧ndø˥ | tsɯ˥ mɤ˩.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

ɳɖɯ˧

un

ɲi˧

jour

˥se˥

°cond/top

ə˩mbɑ˧

père

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

kv̩˥

°cl.humains

ɳɯ˧

°abl/a/foc

mi˥

fille

njɤ˩

°dat

mi˧ndø˥

demander

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



Alors, un jour, le père, lui, [il] posa une question à sa fille:

然后,有一天,据说父亲那个人问了女孩:

S4 stop écouter
«ə˥ŋgɯ˩ ʈʰɯ˧ ɲɟjæ˩ tsɑ˩ jɤ˧ | ə˧ne˩ fv̩˩˥ ndzɯ˧-ne˩-le˧ | ə˧ne˩ ʈʂʰə˞˩˥ ndzɯ˧-ne˩-le˧ |» tsɯ˥.

ə˥ŋgɯ˩

°1pl.incl

ʈʰɯ˧

°top

ɲɟjæ˩

très

tsɑ˩

prospère

jɤ˧

°évidentiel.direct

ə˧ne˩

°interrog.qui

fv̩˩˥

bonheur.EMPR_C

ndzɯ˧

manger

ne˩

°prog

le˧

°interrog

ə˧ne˩

°interrog.qui

ʈʂʰə˞˩

plaisir/bonheur

˥

°top

ndzɯ˧

manger

ne˩

°prog

le˧

°interrog

tsɯ˥

°rep



"Notre famille est vraiment bienheureuse, hein! et à qui tu dois tout ce bonheur, hein, de qui te vient tout ce bonheur ?"

“咱们吧,真是很幸福哈,那么[你]托着谁的福呢?(注:‘福’:用汉语借词) 托着谁的福?” (注:‘福’:用本语词) (直译:“吃谁的福?”)

S5 stop écouter
mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧-ɳɯ˧ | tʰe˩˥ mbɑ˧-tø˥ | «ɳɖɯ˧-ŋgv̩˧ fv̩˩˥ ndzɯ˧ mɤ˧-ne˩-wɤ˧!

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

ɳɯ˧

°abl/a/foc

tʰe˩˥

3sg.poss

mbɑ˧

père

tø˥

°dat

ɳɖɯ˧

un

ŋgv̩˧

°cl.individus

fv̩˩˥

bonheur.EMPR_C

ndzɯ˧

manger

mɤ˧

°nég

ne˩

°prog

wɤ˧

°excl



La fille [répondit] à son père: «Moi, je ne profite du bonheur de personne!

那女的呢,对她爸[说]:“[我]谁的福都不托!

S6 stop écouter
ndy˩lø˩ hi˧-ʂɤ˥-ne˩-ɳɯ˧ | wu˧ mby˧ wu˧ ndzɯ˧-ne˩ mɑ˩˥» | ʂɤ˥-pʰi˥-se˩ tsɯ˥ mɤ˩.

ndy˩-lø˩

terre-
dans

hi˧

être_humain

ʂɤ˥

dire/°top

ne˩

°prog

ɳɯ˧

°abl/a/foc

u˧-mby˧-u˧

soi_même-
partager-
soi_même

ndzɯ˧

manger

ne˩

°prog

mɑ˩˥

enfin/pardi

ʂɤ˥

dire

pʰi˥

après

se˩

°pfv

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



Le sort des humains en ce monde, c’est: chacun vit son sort! / à chacun son propre destin!» (littéralement: «chacun mange sa part à lui»)

这世界上的人,个有个的命!”(直译:“自己吃自己的份!”)据说[女孩]这样说了。

S7 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | tʰe˩˥ mbɑ˧ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧-ɳɯ˧ | «ŋɤ˧ fv̩˩˥ ndzɯ˧-ne˩-jɤ˧ ʂɤ˥ ʈʂə˞˩-mbɯ˧ tsɯ˥» | ʂɤ˥ me˧

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

tʰe˩˥

3sg.poss

mbɑ˧

père

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

ɳɯ˧

°abl/a/foc

ŋɤ˧

1sg.poss

fv̩˩˥

bonheur.EMPR_C

ndzɯ˧

manger

ne˩

°prog

jɤ˧

°évidentiel.direct

ʂɤ˥

dire

ʈʂə˞˩

°caus

mbɯ˧

°fut.imm

tsɯ˥

°rep

ʂɤ˥

dire

me˧

°thématisation



Alors, son père, lui, il dit: «je voudrais t’entendre dire (littéralement: «je vais te faire dire») que c’est moi qui suis source de ton bonheur (littéralement «que tu manges mon bonheur»)!»

然后,她家父亲这个人说了:“我要让你说,你托着我的福!”(=让你承认,你的福是来自我的)

S8 stop écouter
mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧-ɳɯ˧ ʈʂʰɤ˧ mɤ˧-ʂɤ˥-pʰi˥ | ndy˥! mɯ˩ty˥ kʰɯ˥ ə˩ tsɯ˥ mɤ˩ | ɲɟi˩ɣɯ˧ ɳɖɯ˧-pʰu˥ ndzæ˧ pu˥ ʈʂə˞˩-se˧,

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

ɳɯ˧

°abl/a/foc

ʈʂʰɤ˧

ainsi

mɤ˧

°nég

ʂɤ˥

dire

pʰi˥

après

ndy˥

chasser/bannir

mɯ˩ty˥

dehors

kʰɯ˥

mettre

se˩

°pfv

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm

ɲɟi˩ɣɯ˧

buffle

ɳɖɯ˧

un

pʰu˥

°cl.gros_animaux

ndzæ˧

chevaucher

pu˥

°inchoatif

ʈʂə˞˩

°caus

se˧

°achev



Comme la fille ne voulait pas prononcer ces paroles (littéralement: ne voulait pas parler ainsi), zou! il l’envoya promener: il la fit chevaucher un buffle,

那个女孩不这么说,所以(直译:“……不这么说以后,……”)啪!(父亲把她)放到外边(把她赶走),让她骑一头水牛,完了,

S9 stop écouter
ɲɟi˩ɣɯ˧ ndzæ˧-me˧ | le˧-ky˩ le˧-ly˧~ly˩-mbe˧ ndzæ˧ ʈʂə˞˩:

ɲɟi˩ɣɯ˧

buffle

ndzæ˧

chevaucher

me˧

°thématisation

le˧cy˩

vers_l_arrière

le˧

°accomp

ly˩

regarder

mbe˧

°advb

ndzæ˧

chevaucher

ʈʂə˞˩

°caus



et pour ce qui est de chevaucher le buffle, (il la) fit se tourner vers l’arrière,

让她看着后面(=反过来)骑水牛:

S10 stop écouter
«jɤ˥ ɳɯ˩ ʈʰɯ˧ | ɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥-ɳɯ˧ ə˧ne˩˥ kø˩ mbv̩˩ me˧ | ə˧ne˩˥ kø˩ tɑ˥-mbɯ˧-næ˩!» | ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩ |

jɤ˥

°exclamation

ɳɯ˩

°2sg

ʈʰɯ˧

°top

ɲɟi˩ɣɯ˧

buffle

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

pʰu˥

°cl.gros_animaux

ɳɯ˧

°abl/a/foc

ə˧ne˩

°interrog.qui

˥

°associatif

kø˩

maison

mbv̩˩

ramper

me˧

°thématisation

ə˧ne˩

°interrog.qui

˥

°associatif

kø˩

maison

tɑ˥

se_donner_en_mariage

mbɯ˧

°fut.imm

næ˩

devoir

ʂɤ˥

dire

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



eh bien toi, tu vas aller te marier dans la maison où ce buffle s’en ira ramper! (=où les pas du buffle te conduiront!)

“你吧,这头水牛爬到谁家,你就要嫁给谁家!” [父亲]说。

S11 stop écouter
ə˧me˧ | ɲɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥-me˧ | ʝi˧-ɳɖʐə˞˧-ə˞˧-ɳɖʐə˞˧˥ nv̩˩-ŋgɤ˧…

ə˧me˧

eh°interjection

ɲɟi˩ɣɯ˧

buffle

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

pʰu˥

°cl.gros_animaux

me˧

°thématisation

ʝi˧

一::un

ɳɖʐə˞˧

puant

ə˞˧

二::deux

ɳɖʐə˞˧

puant

˥

°intensification

nv̩˩

odeur

ŋgɤ˧

°poss



eh bien! ce buffle, c’est [les endroits] bien pourris, bien puants... [qui l'attiraient];

那么,那头水牛,脏脏的……

S12 stop écouter
ɲɟi˧ndæ˩ kɑ˧ ʈʂʰɯ˧-hu˧ kø˩ kʰv̩˩ tæ˩˥-ɳɯ˧ kɑ˩ tsɯ˥-me˧ | ɳɖɯ˧mə˞˩ lɑ˧ kʰv̩˩-mɤ˧-ɲɟi˧ | tsɯ˥ mɤ˩.

ɲɟi˧ndæ˩

demeure

kɑ˧

bon

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

hu˧

°cl_groupes/plusieurs

kø˩

dans

kʰv̩˩

entrer

tæ˩

tirer

pu˥

°inchoatif

ɳɯ˧

°abl/a/foc

kɑ˩

fatigué

tsɯ˥

°rep

me˧

°thématisation

ɳɖɯ˧mə˞˩

un_peu

lɑ˧

aussi

kʰv̩˩

entrer

mɤ˧

°nég

ɲɟi˧

marcher

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



(elle) s’est fatiguée à le tirer (pour le faire) entrer dans les belles demeures, mais [le buffle] n'y est pas du tout entré/ mais pas moyen de l'y faire entrer. (Explication: le buffle recherche l’ombre et la boue fraîche, non les lieux secs et ensoleillés; il se détourne donc des belles demeures ensoleillées vers lesquelles la jeune femme essaie de le conduire)

[女孩] 拉它向好房子拉得都累了,[可是水牛] 一点也不 [往那些好一些的地方] 爬行。

S13 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ ˥se˥ | mæ˥cy˩ ˥se˥ | wɑ˧kʰɑ˧ ɳɖɯ˧-kʰɑ˧-lø˩ ndzɯ˩-ŋgɤ˧ sæ˧pʰjɤ˥ kʰɑ˩ ɲɟi˩ ||

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

mæ˥cy˩

ensuite

˥se˥

°cond/top

wɑ˧-kʰɑ˧

tuile-
trou

ɳɖɯ˧

un

kʰɑ˧

trou

lø˩

dans

ndzɯ˩

habiter

ŋgɤ˧

°poss

sæ˧-pʰjɤ˥-kʰɑ˩-ɲɟi˩

fagot-
feuille/feuillage-
entourer/encercler-
bâtiment/construction



ainsi, par la suite, (le buffle) (l'amena jusqu’à) une hutte de branchages installée dans un (ancien) four à tuiles,

然后,后来,[水牛拉了她到] 烧瓦洞里面的一个寮棚

S14 stop écouter
se˧se˩˥ se˧se˩-ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-ɲɟi˩ mbv̩˩ ndzɯ˩-ŋgɤ˧ | ə˥næ˧mu˥ mjæ˩-ŋgɑ˧ ɳɖɯ˧-kv̩˥ jɤ˧kø˩ ɲɟy˩-ŋgɤ˧ | ɳɖɯ˧-kv̩˥ jɤ˧kø˩ ɲɟy˩ ŋgɤ˧ ɳɖɯ˧-ɲɟi˩˥ kø˩ kʰv̩˩ mbv̩˩-pʰi˥-se˩ tsɯ˥ || ɲɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥-ɳɯ˧ ||

se˧se˩

frais

˥

°intensification

se˧se˩

frais

ŋgɤ˧

°poss

ɳɖɯ˧

un

ɲɟi˩

bâtiment

mbv̩˩

ramper

ndzɯ˩

s'asseoir

ŋgɤ˧

°poss

ə˥næ˧mu˥

grand'mère

mjæ˩ŋgɑ˧

aveugle

ɳɖɯ˧

un

kv̩˥

°cl.humains

jɤ˧kø˩

foyer

ɲɟy˩

°existentiel_demeurer

ŋgɤ˧

°poss

ɳɖɯ˧

un

kv̩˥

°cl.humains

jɤ˧kø˩

foyer

ɲɟy˩

°existentiel_demeurer

ŋgɤ˧

°poss

ɳɖɯ˧

un

ɲɟi˩

famille

˥

°associatif

kø˩

dans

kʰv̩˩

entrer

mbv̩˩

ramper

pʰi˥

après

se˩

°pfv

tsɯ˥

°rep

ɲɟi˩ɣɯ˧

buffle

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

pʰu˥

°cl.gros_animaux

ɳɯ˧

°abl/a/foc



(le buffle) a rampé jusqu’à la maison où il faisait le plus frais: jusqu’à la maison d’une vieille grand’mère aveugle, (c’est là qu’il s’est arrêté,) le buffle.

那头水牛来到了最凉快的一家,爬行到家里只有一个眼睛看不见的老奶奶的一家。

S15 stop écouter
«ə˥njæ˧, wɑ˥ zø˧ ɲɟy˩ ɳɯ˥ mɤ˧-ɲɟy˩ le˧ ? ŋɤ˩ wɑ˥ kø˩ tɑ˥-bɤ˩!» ʂɤ˥ tsɯ˥-me˧.

ə˥njæ˧

阿娘::mère

wɑ˥

2sg.respectueux

zø˧

fils

ɲɟy˩

avoir°existentiel_demeurer

ɳɯ˥

ou

mɤ˧

°nég

ɲɟy˩

avoir°existentiel_demeurer

le˧

°interrog

ŋɤ˩

1sg

wɑ˥

2sg.respectueux

kø˩

maison

tɑ˥

se_donner_en_mariage

bɤ˩

aller.pfv

ʂɤ˥

dire

tsɯ˥

°rep

me˧

°thématisation



«Mère, est-ce que vous avez un fils ? Je viens l'épouser! (littéralement "je viens me marier dans votre famille!") dit-elle.

[女孩子]说:“妈,你有儿子吗?我要嫁到你家来!”

S16 stop écouter
«tɑ˥-jɤ˥ mɤ˧-tsø˧! ŋɑ˩˥-kø˩ hɑ˧me˥ ʈʂʰɯ˧-ɲɟi˩˥ kø˩!

tɑ˥

se_donner_en_mariage

jɤ˥

donner

mɤ˧

°nég

tsø˧

fut.imm.volitif

ŋɑ˩˥

1sg.coll

kø˩

maison

hɑ˧me˥

mendiant

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ɲɟi˩

famille

˥

°associatif

kø˩

dans



«te marier, c’est impossible! avec (littéralement «dans») ma famille, cette maisonnée de mendiants!

“[你]不会嫁到我家的!我这乞丐的家庭!

S17 stop écouter
ŋɤ˩ mjɤ˩ mɤ˧-ndø˩ ə˥næ˧mu˥-ŋgv̩˧ ne˩˥ŋgɤ˧ zø˧-ŋgv̩˧˥ ɲɟy˩ mɤ˩, ʈʂʰɯ˧-ɲɟi˩˥ kø˩ tɑ˥-jɤ˥ mɤ˧-tsø˧!» ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩.

ŋɤ˩

1sg

mjɤ˩

oeil

mɤ˧

°nég

ndø˩

voir

ə˥næ˧mu˥

grand'mère

ŋgv̩˧

°cl.individus

ne˩˥ŋgɤ˧

et

zø˧

fils

ŋgv̩˧

°cl.individus

tɑ˥

seulement

ɲɟy˩

avoir°existentiel_demeurer

mɤ˩

°affirm

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ɲɟi˩

famille

˥

°associatif

kø˩

dans

tɑ˥

se_donner_en_mariage

jɤ˥

donner

mɤ˧

°nég

tsø˧

fut.imm.volitif

ʂɤ˥

dire

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



(dans la maison) il y a (seulement) moi, une vieille aveugle seule, avec un unique fils; impossible de se marier dans une telle famille!» dit (la femme).

[家里] 只有我一个眼睛看不见的老奶奶和我儿子,不要嫁到这一家!” [老奶奶]说。

S18 stop écouter
«ə˧me˧ mɤ˧-wɑ˩! ə˥njæ˧! ŋɤ˩… ɲɟi˩ɣɯ˧ ʈʂʰɯ˧-pʰu˥ ɳɯ˧ ə˧ne˩˥-kø˩ mbv̩˩-me˧ | ə˧ne˩˥-kø˩ tɑ˥-mbɯ˧-mbe˧ tsʰɯ˩ se˩!» ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩.

ə˧me˧

mère

mɤ˧

°nég

wɑ˩

°cop

ə˥njæ˧

阿娘::mère

ŋɤ˩

1sg

ɲɟi˩ɣɯ˧

buffle

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

pʰu˥

°cl.gros_animaux

ɳɯ˧

°abl/a/foc

ə˧ne˩

°interrog.qui

˥

°associatif

kø˩

maison

mbv̩˩

ramper

me˧

°thématisation

ə˧ne˩

°interrog.qui

˥

°associatif

kø˩

maison

tɑ˥

se_donner_en_mariage

mbɯ˧

°fut.imm

mbe˧

°advb

tsʰɯ˩

venir.°pst

se˩

°pfv

ʂɤ˥

dire

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



«Mais non, pas du tout, maman! mère! moi, j’arrive chez vous portée par ce buffle, avec pour consigne de me marier dans la maisonnée jusqu’à laquelle il m’amène!» dit (la jeune femme).

“妈妈,不是的!妈!我……这头水牛爬到哪里,我就来嫁给谁家了!” [女孩]说。

S19 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | wɑ˩ tsɯ˥ | tʰɑ˩˥-kø˩ tɑ˥ tsɯ˥, mi˥ ʈʂʰɯ˧-gv̩˧ ʈʰɯ˧.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

wɑ˩

°cop/être_vrai

tsɯ˥

°rep

tʰɑ˩˥

̀3sg.coll

kø˩

maison

tɑ˥

se_donner_en_mariage

tsɯ˥

°rep

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

ʈʰɯ˧

°top



et ensuite, on dit qu’effectivement, elle se fixa dans la famille (de la vieille aveugle), la jeune femme.

然后,确实,那个女孩嫁到那一家了。


NOTE : Selon le locuteur, M10, il n'y a aucune syllabe «en ellipse» entre kø˩ et tɑ˥: la transcription correcte n'est ni *kø˩˥, ni *kø˩ ə˩ (*kø˩ tʰe˩ tɑ˥). On peut ajouter un /se˩/; le locuteur, et F13, l’ont fait spontanément à la réécoute, mais lors de la vérification, M10 juge qu’il n’a pas prononcé cette syllabe lors de l’enregistrement et F13 remarque aussi qu’on peut s’en passer, qu’il n’est pas nettement présent. Interprétation: /kø˩/ est réalisé phonétiquement très haut, dans la continuité du /tʰɑ˩˥/; la baisse entendue comme une syllabe *ə˩ supplémentaire serait simplement la trace d’un mouvement de baisse de F0 correspondant à un effort pour s’approcher de la cible tonale de la syllabe /ko/, réalisée «trop haut».
S20 stop écouter
ʈʰɯ˧˥ se˥, mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧˥ se˥, ɳɖɯ˧-mə˞˩ hɯ˩˥ ɳɖɯ˧-ɲɟjɤ˩˥-kø˩-ɳɯ˧ tsʰɯ˩ kʰɯ˥ ɲɟjɤ˥, lɑ˩pə˞˥-ɳɯ˧ lɑ˩pə˞˥, lɑ˩ɲɟy˩-ɳɯ˧ lɑ˩ɲɟy˩, ɳɖɯ˧-hu˧ ndzɯ˧~ndzɯ˩ pu˥ kʰɯ˥, kʰɯ˥ jɤ˧.

ʈʰɯ˧

°dem.lointain

˥se˥

°cond/top

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

˥se˥

°cond/top

ɳɖɯ˧-mə˞˩

un

hɯ˩

riche

˥

°intensification

ɳɖɯ˧

un

ɲɟjɤ˩

maisonnée

˥

°associatif

kø˩

dans

ɳɯ˧

°abl/a/foc

tsʰɯ˩

venir.°pst

kʰɯ˥

semble-t-il

ɲɟjɤ˥

du_fait_que

lɑ˩pə˞˥

anneau

ɳɯ˧

°abl/a/foc

lɑ˩pə˞˥

anneau

lɑ˩ɲɟy˩

bracelet

ɳɯ˧

°abl/a/foc

lɑ˩ɲɟy˩

bracelet

ɳɖɯ˧-hu˧

un

ndzɯ˧~ndzɯ˩

porter

pu˥

apporter

kʰɯ˥

être_allé/aller_et_revenir.°pst

kʰɯ˥

semble-t-il

jɤ˧

°évidentiel.direct



Comme cette jeune femme était originaire d’une maisonnée assez riche, elle avait apporté avec elle quelques anneaux et bracelets.

然后,这个女的,因为她来自一个比较富有的家庭,所以她带来的有一些戒指和手镯。


NOTE : ɳɯ˧: il s'agit de la même particule que dans: ŋɤ˧-ɳɯ˧ pə˞˥, «c’est moi qui écris». La construction N-ɳɯ˧ N (/lɑ˩pə˞˥-ɳɯ˧ lɑ˩pə˞˥) ne désigne pas une pluralité: c'est une topicalisation (par retour sur l’objet). Autres exemples: (1) jɑ˧kø˩-ɳɯ˧ jɑ˧kø˩ mɤ˧-mæ˩, ŋɤ˩ mɯ˩ty˥ bɯ˧ mɤ˧-mæ˩ wɤ˧! 'je suis occupé aux affaires de la maison, je ne peux pas venir / sortir / venir chez vous!' (2) sɯ˩tsɯ˧-ɳɯ˧ sɯ˩tsɯ˧-ɳɯ˧ kʰɑ˧kʰɑ˧, ŋɤ˩ tʰe˧ɣɯ˧ sø˩ mɤ˧ ty˩ wɤ˧! '(comme) le prof me fait tout le temps des reproches, je ne veux plus aller à l’école!' (mɤ˧-ty˩: (je) ne veux pas/plus)
S21 stop écouter
ʈʰɯ˧˥ se˥ | tʰɑ˩˥ zø˧ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧ sæ˧ ndzɯ˥ | mbv̩˩-tsʰɯ˧-ɲi˧ sæ˧ ndzɯ˥ || hɑ˧... ndzɯ˧-tsø˧ mɤ˧ ɲɟy˧ se˩ || hɑ˧…

ʈʰɯ˧

°dem.lointain

˥se˥

°cond/top

tʰɑ˩˥

̀3sg.coll

zø˧

fils

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

sæ˧

bois

ndzɯ˥

abattre/défricher

mbv̩˩-tsʰɯ˧-ɲi˧

journée

sæ˧

bois

ndzɯ˥

abattre/défricher

hɑ˧

nourriture

ndzɯ˧-tsø˧

manger-
°nmlz

mɤ˧

°nég

ɲɟy˧

avoir/exister

se˩

°pfv

hɑ˧

nourriture



Et alors, le fils de cette famille [=le mari de la jeune femme] coupait du bois [=son seul métier était d'être débroussailleur], il fagotait toute la journée; et les repas... il n’y avait rien à manger [à la maison]. Les repas... [Le terme /hɑ˧/, "nourriture, repas", sert de thème; sa répétition attire l'attention sur le problème lancinant de la nourriture dans cette famille indigente. ]

然后,她家男人(=她新丈夫)那个人呢,他砍柴,每天都砍柴,饭……没有吃的东西了。饭……

S22 stop écouter
sæ˧ t... ʂu˩ | sæ˧ cʰi˧-ɳɯ˧ | ə˧me˧-zø˧ ne˩˥ ɲi˧nv̩˩-jæ˧kæ˩zɯ˧ sɯ˥-kv̩˧ ʈʰɯ˧… sɯ˧-kv̩˥ ʈʰɯ˧ kv̩˥-mɤ˧-ɲɟjæ˩-ne˩-se˩ ||

sæ˧

bois

t

(dit_par_erreur)

ʂu˩

chercher

sæ˧

bois

cʰi˧

vendre

ɳɯ˧

°abl/a/foc

ə˧me˧

mère

zø˧

fils

ne˩˥

et

ɲi˧nv̩˩-jæ˧kæ˩zɯ˧

épouse-
mari

sɯ˩

trois

kv̩˥

°cl.humains

ʈʰɯ˧

°top

sɯ˩

trois

kv̩˥

°cl.humains

ʈʰɯ˧

°top

kv̩˥

subvenir_aux_besoins_de/entretenir

mɤ˧

°nég

ɲɟjæ˩

parvenir/réussir

ne˩

°prog

se˩

°pfv



A ramasser ainsi du bois, à vendre du bois, la mère et son fils, la femme et son mari, ces trois-là, ils n'arrivaient pas à subvenir à leurs besoins/ à joindre les deux bouts. [Expression "trois"+classificateur: est d'abord dite avec les tons "de la ville", comme dans le dialecte de la ville de Lijiang: H+M; puis répétée avec application d'une règle de sandhi spécifique au dialecte de Nda-Le, qui donne une séquence: M+H]

柴……卖柴的话,母亲和儿子、妻子和丈夫那三口没法生存下去。

S23 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | lɑ˩pə˞˥ ʈʂʰɯ˧-ly˧ sɯ˥ | sɯ˩ cʰi˧ | tsɯ˥ mɤ˩.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

lɑ˩pə˞˥

anneau

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ly˧

°cl.objets_ronds

sɯ˥

prendre/ramasser

sɯ˩

choisir

cʰi˧

vendre

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



alors elle prit son anneau et le choisit pour le vendre (=elle décida donc d’aller vendre son anneau).

然后,[女孩] 拿了戒指去卖。

S24 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | lɑ˩pə˞˥ ʈʂʰɯ˧-ly˧ cʰi˧-hɯ˧ ʈʂə˞˩ me˧ | «ɑ˧bo! ɳɯ˧-ŋgɤ˧ ʈʰɯ˧ ə˩tsɯ˧ hi˧cʰi˩ ʂɤ˥ ? ə˩tsɯ˧ mbe˩pʰv̩˧ sy˩ ʂɤ˥ ?

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

lɑ˩pə˞˥

anneau

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ly˧

°cl.objets_ronds

cʰi˧

vendre

hɯ˧

aller.°pst

ʈʂə˞˩

°caus

me˧

°thématisation

ɑ.bo

°excl

ɳɯ˧

2sg.poss

ŋgɤ˧

°poss

ʈʰɯ˧

°dem.lointain

ə˩tsɯ˧

quoi

hi˧cʰi˩

rare/hors_du_commun

ʂɤ˥

°top

ə˩tsɯ˧

quoi

mbe˩-pʰv̩˧

unité_monétaire-
prix

sy˩

sorte/type

ʂɤ˥

°top



Et alors, quand elle fit vendre cet anneau (par son mari), (celui-ci lui rétorqua:) «eh! qu’est-ce qu’il a de spécial, ton truc ? qu’est-ce que ça a comme valeur ?

然后,等[她]让[她丈夫]去卖戒指,[丈夫]就说: “啊呀!你的这个有什么稀奇的?有什么价值呢?

S25 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ | mbv̩˩-tsʰɯ˧-ɲi˧ ŋɤ˧ lɑ˩mbe˧ tjæ˥-ne˩-ŋgɤ˧… ŋɤ˧ lɑ˩mbe˧ pʰjɤ˥-ne˩ ʈʂʰɯ˧-ʈʂwæ˧ sjɤ˧ mɑ˩˥ ɳɯ˧» | tsɯ˥ ʂɤ˥ tsɯ˥ mɤ˩.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

mbv̩˩-tsʰɯ˧-ɲi˧

toute_la_journée

ŋɤ˧

1sg.poss

lɑ˩mbe˧

hache

tjæ˥

掉?::heurter/cogner/abîmer

ne˩

°prog

ŋgɤ˧

°poss

ŋɤ˧

1sg.poss

lɑ˩mbe˧

hache

pʰjɤ˥

abîmer

ne˩

°prog

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ʈʂwæ˧

sorte/espèce

sjɤ˧

évidence/observation_évidente

mɑ˩˥

enfin/pardi

ɳɯ˧

°abl/a/foc

tsɯ˥

°rep

ʂɤ˥

dire/°top

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



ça, mais enfin, c’est le genre de truc sur lequel ma hache bute toute la journée!»

这不就是我的斧头天天都触碰的……损害我斧头的那种东西嘛!”

S26 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | wɑ˩ kʰɯ˥ jɤ˧.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

wɑ˩

°cop

kʰɯ˥

semble-t-il

jɤ˧

°évidentiel.direct



et ça, c'était bel et bien vrai!

然后,这原来是事实。

S27 stop écouter
zø˧ndzɯ˧ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧ sæ˧ kʰɤ˧ ndæ˩ ʈʂʰɯ˧-ndæ˩ lø˩ ʈʰɯ˧ | hæ˩mɑ˥ ɳɖɯ˧-ɲi˧-ɳɖu˩ ʝi˧ me˧, kʰɯ˥-jɤ˧ mɤ˩.

zø˧-ndzɯ˧

homme/fils

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

sæ˧

bois

kʰɤ˧

fendre/briser

ndæ˩

lieu

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ndæ˩

°cl_lieux

lø˩

dans

ʈʰɯ˧

°top

hæ˩

or

mɑ˥

paillette

ɳɖɯ˧-ɲi˧

un-
deux

ɳɖu˩

°cl

ʝi˧

exister/y_avoir

me˧

°thématisation

kʰɯ˥

semble-t-il

jɤ˧

°évidentiel.direct

mɤ˩

°affirm



A l’endroit où cette homme coupait du bois, il y avait quelques paillettes et pépites d’or; c’est ce que dit l’histoire. [A la transcription, le locuteur veut corriger mɑ˥ "paillettes" en: ɳɖu˩ «pépite». Explication du conteur: à l’endroit en question, il y avait des paillettes et aussi des pépites.]

在那个男人砍柴的地方,有一些瓜子金。

S28 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | ɲi˧-kv̩˥ sɯ˧sɯ˧ pu˥-se˧ ʝi˧ wɤ˧ | ʈʰɯ˧-ɳɯ˧ sæ˧ ndzɯ˥-ne˩ ʈʂʰɯ˥-kv̩˧... ʈʂʰɯ˧ ɳɖɯ˧-ɲi˧-ɳɖu˩ sɯ˥sɯ˧ pu˥ | sɯ˧sɯ˥ pu˥ | le˧-tsø˩ tsʰɯ˩˥ se˥ |

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

ɲi˧

deux

kv̩˥

°cl.humains

sɯ˧sɯ˧

ensemble

pu˥

°inchoatif

se˧

°achev

ʝi˧

wɤ˧

ʈʰɯ˧

3sg

ɳɯ˧

°abl/a/foc

sæ˧

bois

ndzɯ˥

abattre/défricher

ne˩

°prog

ʈʂʰɯ˥kv̩˧

là_bas

ʈʂʰɯ˧

°top

ɳɖɯ˧-ɲi˧

quelques

ɳɖu˩

°cl

sɯ˥~sɯ˧

ramasser/recueillir

pu˥

°inchoatif

sɯ˧~sɯ˥

ramasser.avec_sandhi_tonal

pu˥

°inchoatif

le˧

°accomp

tsø˩

revenir

tsʰɯ˩

venir.°pst

˥se˥

°cond/top



Alors ils allèrent ensemble, tous les deux, à l’endroit où il défrichait; ils ramassèrent les quelques pépites qu’il y avait,

然后,他们俩一起去了他砍柴的那个地方,他们捡起来了几个瓜子金,回去了以后……

S29 stop écouter
tʰe˩ cʰi˧cʰi˧ | tʰe˥ se˥ | ə˧ze˩ | ə˧ze˩-ɳɯ˧-me˧ |

tʰe˩

°dur

cʰi˧~cʰi˧

vendre

tʰe˥

ainsi

˥se˥

°cond/top

ə˧ze˩

lentement

ə˧ze˩

lentement

ɳɯ˧

°abl/a/foc

me˧

°thématisation



ils les vendirent, et alors, lentement/progressivement,

[他们将瓜子金]卖出去了,这样,慢慢地,

S30 stop écouter
ə˧me˧ mjɤ˩-ŋgɑ˧ ne˩˥ zø˧ci˧ ʈʂʰɯ˧-ɲɟjɤ˩˥ ʈʂʰɯ˧ | ɳɖɯ˧-mə˞˩ ɳɖɯ˧-mə˞˩ le˧-tsɑ˩˥ tsʰɯ˩ sjɤ˧ kʰɯ˥-jɤ˧ mɤ˩.

ə˧me˧

mère

mjɤ˩

oeil

ŋgɑ˧

aveugle

ne˩˥

et

zø˧ci˧

fils.unique

ʈʂʰɯ˧

ɲɟjɤ˩˥

ʈʂʰɯ˧

ɳɖɯ˧-mə˞˩

un_peu

ɳɖɯ˧-mə˞˩

un_peu

le˧

°interrog

tsɑ˩

prospère

pu˥

°inchoatif

tsʰɯ˩

venir.°pst

sjɤ˧

évidence/observation_évidente

kʰɯ˥

semble-t-il

jɤ˧

°évidentiel.direct

mɤ˩

°affirm



la maisonnée de la vieille grand’mère aveugle et du jeune homme, peu à peu, parvint à l’abondance.

眼睛瞎了的妈妈和她的独生儿子一点又一点地幸福(富有)起来了。

S31 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | mæ˥cy˩˥ se˥ | mi˥ ʈʂʰɯ˧ gjɤ˩˥-ɳɯ˧ tsʰɯ˩-ŋgɤ˧ ə˧bɑ˧ ʈʂʰɯ˧-gv̩˧˥ se˥ ʝi˧,

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

mæ˥cy˩

ensuite

˥se˥

°cond/top

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ɲɟjɤ˩

maisonnée

˥

°associatif

ɳɯ˧

°abl/a/foc

tsʰɯ˩

venir.°pst

ŋgɤ˧

°poss

ə˩mbɑ˧

père

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

˥se˥

°cond/top

ʝi˧



et par la suite, s’agissant de la famille dont venait la fille, le père, lui... (Note: forme intéressante de relativisation «le père de la famille dont venait la fille...»; à la transcription, le conteur corrige en: mi˥ ʈʂʰɯ˧ gv̩˧ ɳɯ˧ tsʰɯ˩ ʈʂʰɯ˧ gjɤ˩˥ ʈʰɯ˧, ə˩bɑ˧)

然后,后来,那个女的来自的那家的父亲呢,

S32 stop écouter
lø˩læ˥-pʰi˥ | ɲɟjɤ˩-lɑ˧ ɲɟjɤ˩ kø˥ kʰɯ˥ ɳɯ˧ | mbjɤ˩-ɲɟjɤ˥ | hɑ˧me˥-ne˩ jɤ˧ tsɯ˥ mɤ˩.

lø˩læ˥

faire_faillite

pʰi˥

après

ɲɟjɤ˩

pénible

lɑ˧

aussi

ɲɟjɤ˩

maisonnée

kø˥kʰɯ˥

à_l_extrême

ɳɯ˧

°abl/a/foc

mbjɤ˩

échouer

ɲɟjɤ˥

du_fait_que

hɑ˧-me˥

nourriture-
demander

ne˩

°prog

jɤ˧

°évidentiel.direct

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



ayant fait faillite, s'était trouvé complètement ruiné; suite à ses échecs, l’histoire raconte qu’il était alors devenu mendiant.

据说他破产了,穷得没办法了,就在讨饭。

S33 stop écouter
mjɤ˩ lɑ˧ mɤ˧-ndø˩ sjɤ˧ tsɯ˥.

mjɤ˩

oeil

lɑ˧

aussi

mɤ˧

°nég

ndø˩

voir/apercevoir

sjɤ˧

évidence/observation_évidente

tsɯ˥

°rep



On dit qu’il était aussi devenu aveugle.

他的眼睛也瞎了。

S34 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | ə˧ze˩… ə˧ze˩ mbe˧ ɲɟi˧-pu˥ me˥-pu˥, mi˥ ʈʂʰɯ˧ gjɤ˩˥-kø˩ tʰv̩˧ tsʰɯ˩ tsɯ˥.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

ə˧ze˩

lentement

ə˧ze˩

lentement

mbe˧

°advb

ɲɟi˧

marcher

pu˥

°inchoatif

me˥

demander[de_la_nourriture]

pu˥

°inchoatif

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ɲɟjɤ˩

maisonnée

˥

°associatif

kø˩

maison

tʰv̩˧

sortir/parvenir

tsʰɯ˩

venir.°pst

tsɯ˥

°rep



Il allait donc mendiant; et on dit qu’en se déplaçant lentement d’un lieu à l’autre, il finit par arriver à la maison de cette fille [=de sa fille].

然后,慢慢……慢慢地一边走、一边要饭,[他] 到了女孩子(=他女孩)的那一家。

S35 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | mi˥ ʈʂʰɯ˧-ɲɟjɤ˩˥ ɳɯ˧ mjæ˥ ɳɖɯ˧-pɑ˥ cjɤ˥-jɤ˥ tsɯ˥.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ɲɟjɤ˩

maisonnée

˥

ɳɯ˧

°abl/a/foc

mjæ˥

面::nouilles

ɳɖɯ˧

un

pɑ˥

包::paquet

cjɤ˥

bouillir

jɤ˥

donner

tsɯ˥

°rep



et alors, on dit qu’à la maison de sa fille, on lui fit bouillir un paquet de nouilles [=on lui donna un bol de nouilles].

然后,女孩的那一家给他煮了一包面条。

S36 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ | mjæ˥ ʈʂʰɯ˧-pɑ˥ lø˩ ʈʰɯ˧ | kv̩˧fv̩˧ ɲi˧-pɤ˩ sɯ˥ kʰɯ˥ tsɯ˥-me˧ | «ʈʂʰɯ˧ ə˩tsɯ˧ le˧ | ə˥lø˧mu˥ ?» | ʂɤ˥ tsɯ˥ me˧.

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

mjæ˥

面::nouilles

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

pɑ˥

包::paquet

lø˩

dans

ʈʰɯ˧

°top

kv̩˧fv̩˧

cheveux

ɲi˧

deux

pɤ˩

°cl.touffes

sɯ˥

prendre/ramasser

kʰɯ˥

mettre

tsɯ˥

°rep

me˧

°thématisation

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ə˩tsɯ˧

quoi

le˧

°interrog

ə˥lø˧mu˥

grand'père

ʂɤ˥

dire

tsɯ˥

°rep

me˧

°thématisation



Et ce bol de nouilles, (sa fille) ramassa quelques cheveux et les mit dedans (dans le bol): «qu’est-ce que c’est que ça, grand’père ?», dit-elle.

她(=他女孩)捡了一些头发,放在那一包面条里面了:“这是什么呢,爷爷?”[她]说了。

S37 stop écouter
«kv̩˧fv̩˧ ɲi˧-kʰɯ˩ mɑ˩˥ ɳɯ˥», ʂɤ˥ tsɯ˥.

kv̩˧fv̩˧

cheveux

ɲi˧

deux

kʰɯ˩

°cl.brins

mɑ˩˥

enfin/pardi

ɳɯ˥

ou

ʂɤ˥

dire

tsɯ˥

°rep



«mais eh bien, c’est quelques cheveux, non?», dit[-il].

“几根头发呗”,[父亲] 回答了。

S38 stop écouter
ʈʂʰɤ˧ | mæ˥cy˩˥ se˥ jɤ˧ | hæ˩ lɑ˩pə˞˥ ɲi˧-ly˧ ə˩ kʰɯ˥ mbe˧ | ɳɖɯ˧-kʰwɑ˥ cjɤ˥-jɤ˥ tsɯ˥ me˧.

ʈʂʰɤ˧

ainsi

mæ˥cy˩

ensuite

˥se˥

°cond/top

jɤ˧

°évidentiel.direct

hæ˩

or

lɑ˩pə˞˥

anneau

ɲi˧

deux

ly˧

°cl.objets_ronds

tʰe˩

°dur

kʰɯ˥

mettre

mbe˧

°advb

ɳɖɯ˧

un

kʰwɑ˥

bol

cjɤ˥

bouillir

jɤ˥

donner

tsɯ˥

°rep

me˧

°thématisation



Ensuite, jetant deux anneaux en or (dans le bol), elle lui fit bouillir un (second) bol de nouilles.

这样,后来,[女的] 放着两个金戒指又给 [他] 煮了 [一碗面条]。

S39 stop écouter
«ʂɑ˧lɑ˧ ɳɖu˩ ɲi˧-ɳɖu˩ mv̩˩ tsɯ˥» | tsʰæ˩ tʰæ˧-kæ˧ ku˥-pʰi˥-se˩ tsɯ˥ mɤ˩ | tʰɑ˩˥ bɑ˧ ʈʂʰɯ˧-kv̩˥ ʈʰɯ˧.

ʂɑ˧lɑ˧

os

ɳɖu˩

°cl.morceaux/pépites

ɲi˧

deux

ɳɖu˩

°cl.morceaux/pépites

mv̩˩

°focus_contrastif

tsɯ˥

°rep

tsʰæ˩

sortir/prendre

tʰæ˧kæ˧

vers_l'extérieur

ku˥

jeter(détritus)

pʰi˥

après

se˩

°pfv

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm

tʰɑ˩˥

̀3sg.coll

mbɑ˧

père

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

kv̩˥

°cl.humains

ʈʰɯ˧

°top



[Se disant] «ça doit être deux bouts d’os», [il] les pêcha dans le bol et les jeta dehors, son père.

“这个呢,是两块骨头吧”,[父亲说,然后他] 捞出来了 [那两个金戒指] 扔了出去,她父亲那个。

S40 stop écouter
ʈʂʰɯ˧˥ se˥ | mæ˥cy˩˥ se˥ | ʈʰɯ˧ mi˥ ʈʂʰɯ˧-ŋgv̩˧ ŋgɤ˧ kʰɑ˧-mbe˧ le˧-kʰɑ˧mi˧ tʰv̩˧-pʰi˥-se˧ |

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

˥se˥

°cond/top

mæ˥cy˩

ensuite

˥se˥

°cond/top

ʈʰɯ˧

3sg

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

ŋgɤ˧

°poss

kʰɑ˧

voix

mbe˧

°advb

le˧

°accomp

kʰɑ˧mi˧

entendre

tʰv̩˧

parvenir

pʰi˥

après

se˧

°achev



et puis ensuite, ayant finalement reconnu sa fille à sa voix,

然后,后来,等他认出来了他女孩的声音了,

S41 stop écouter
tʰɑ˩˥ kø˩-ɳɯ˧ ku˧ly˧ ndv̩˧kʰv̩˩ ɳɖɯ˧-tʰæ˥-ɳɯ˧ | ʂɯ˧-se˩ tsɯ˥ mɤ˩.

tʰɑ˩˥

̀3sg.coll

kø˩

maison

ɳɯ˧

°abl/a/foc

ku˧ly˧

tête

ndv̩˧kʰv̩˩

par_terre

ɳɖɯ˧

du_fait_que

tʰæ˥

heurter

ɳɯ˧

du_fait_que

ʂɯ˧

mourir

se˩

°pfv

tsɯ˥

°rep

mɤ˩

°affirm



dans sa maison [=dans la maison de sa fille], [de honte] il se précipita la tête contre le sol, et mourut [sur le coup].

在她家里面,他撞着头在地上死了。

S42 stop écouter
ʈʰɯ˧˥ se˥ ʝi˧ | mi˥ ʈʂʰɯ˧ ŋgv̩˧ ɳɯ˧ | ə˥lø˧mu˥ mu˩ le˧-pʰi˥-ɲɟjɤ˥ | «mi˥ ci˧ hæ˧-mu˩-pʰi˥» ʂɤ˥-ŋgɤ˧ wɤ˩˥ | ʈʂʰɤ˧ ɳɖɯ˧-tjæ˥ ɲɟy˧ nɖu˧ jɤ˧ ||

ʈʰɯ˧

°top

˥se˥

°cond/top

ʝi˧

mi˥

fille

ʈʂʰɯ˧

°dem.prox

ŋgv̩˧

°cl.individus

ɳɯ˧

°abl/a/foc

ə˥lø˧mu˥

grand'père

mu˩

cadavre

le˧

°accomp

pʰi˥

après

ɲɟjɤ˥

du_fait_que

mi˥ci˧

fille_unique

hæ˧-mu˩

cadavre_précieux

pʰi˥

après

ʂɤ˥

dire

ŋgɤ˧

°poss

wɤ˩˥

ʈʂʰɤ˧

ainsi

ɳɖɯ˧

un

tjæ˥

°cl_récits/chansons

ɲɟy˧

avoir/exister

ɳɖu˧

venir.°imp

jɤ˧

°évidentiel.direct



et alors, du fait que la fille a [ensuite] enterré le cadavre de son père [=a dû se charger des cérémonies funèbres], il existe maintenant cette histoire: «la fille unique enterre un cadavre précieux».

然后,那个女的,因为给葬埋了老爷爷,所以有了名叫“独生女葬埋金尸体”的这样一个故事。