The story of Lapérouse doi


Continuous playing:

Transcription by sentence
Other
Translation by sentence
fr
Whole text transcription


Whole text translation
fr

Nome, detu / lepe-lawoi lepe-le / detu maranga nebele–pe–mala nome lepe-mage, ga maranga toñaki lepe-ma lepe-roka nili.
Detu Franisi ga detu lepe-mage lepe-roka nili lepe-lawoi, le-pu sepe-la vesemele se-mini detu.
Ga lepe-lawoi pae kula, pe ga lepe-lebu lepe-manei detu. Ia detu kula taie.
Detu kula lepe-le pae ta, ga lepe-le. Ga lepe-roka detu lepe-le, ga lepe-lawoi ida!
Pae kula i-lawoi Viji, kula i-lawoi Kuinsilan…
Pae ga lepe-lawoi pae, detu (ne) kulamoe pae, detu / detu / Ngama me Vana, detu pe i-roka detu i-lawoi.
Detu pe ga i-lebu i-manei detu taie.
Detu *daga pa* / detu *tekura ga gapwa* / *ga ne* / Vana me Ngama.
Le-pu “Ei! Ga toñaki i-lebu i-mage i-roka detu.
I-lawoi i-lawoi *ga i-op-* / ga ne ga li-lebu li-roka nili i-manei taie, ida ta !
Ga leka ida, ga i-mage ida ta.
Ida gape kape-ñese ine toñaki ida?”
Vakane. Lepe-so veika.
Lepe-so veika le-lawoi gape sepi- / gape sepi-a(p)une me sepi-kilaka leñoe adore.
Me gape ki-ñanele Laperusi pae.
Lepi-eti ida # lepi-eti ida: ioti ! ioti ga / pe ga i-la i-mini i-pwo ne menelika pae.
Ga i-pwo i-pwo i-pwo neng' ese, i-pwo i-vele toñaki iodore. I-vele toñaki iodore pae, i-mwelesu.
I-mwelesu: ga detu kula ga lepe- / lepe-su, kula ga / det' ga ga lepe-me / detu kula ga lepe-me.
Ga detu kula, ga lepe-me, ga lepe- / ga lepe-su lepe-lu ne kulamoe. Lepe-su ne kulamoe.
Ga lei-moi detu pe kula pe lepe-su ne kulamoe ga lepe-le lepe-ñese / lepe-le ne ese, ese i-roka detu i-lawoi ne kulamoe iodore.
Detu kula vakane, pe ga lepe-me.
Autrefois, les Peaux-Blanches avaient pris l'habitude d'accoster dans notre île, pour recruter des hommes.
Les Français venaient recruter des hommes, qu'ils emmenaient au loin afin de les faire travailler à leur service.
Ces hommes qu'ils emmenaient, ils finissaient parfois, plus tard, par les ramener chez eux. Mais ce n'était pas toujours le cas.
Parfois, quand un homme partait, c'était pour de bon. Quand on l'emmenait, on l'emmenait pour de bon!
On les emportait qui à Fidji, qui au Queensland…
C'était des hommes des villages de Ngama ou de Lovono, oui, c'était surtout ceux-là que l'on emmenait.
Et c'est surtout ceux-là qui ne sont jamais revenus.
Un jour, les gens des villages de Lovono et Ngama [se réunirent].
“Écoutez, dit l'un d'eux. Voici revenu l'un de ces navires qui enlèvent nos hommes,
vous savez, ces bateaux qui recrutent les gens mais ne les ramènent jamais !
Eh bien, en voici justement un qui s'approche !”
Ciel, qu'allons-nous faire de ce navire?”
Alors ils décidèrent de rassembler de la monnaie sacrée.
Quand ils en eurent réuni assez, ils invoquèrent leur divinité,
en lui demandant de détruire (le navire de) Lapérouse.
Aussitôt, ils virent une immense nuée noire s'abattre sur les cieux.
La nuée s'abattit, inexorablement, jusqu'à écraser le navire, lequel sombra aussitôt dans les flots.
Au cours de ce naufrage, certains marins survécurent, d'autres au contraire, y laissèrent la vie.
Malgré les nombreux morts, certains réussirent à gagner les côtes, et à se réfugier dans l'île.
À vrai dire, je ne sais pas trop ce qu'il est advenu des survivants qui ont réussi à gagner l'île, ni de quelle façon ils ont finalement réussi à retrouver leur pays.
Il faut dire que la plupart des marins avaient péri dans le naufrage.

S1 doi

stop écouter
Nome, detu / lepe-lawoi lepe-le / detu maranga nebele–pe–mala nome lepe-mage, ga maranga toñaki lepe-ma lepe-roka nili.

Autrefois, les Peaux-Blanches avaient pris l'habitude d'accoster dans notre île, pour recruter des hommes.

S2 doi

stop écouter
Detu Franisi ga detu lepe-mage lepe-roka nili lepe-lawoi, le-pu sepe-la vesemele se-mini detu.

Les Français venaient recruter des hommes, qu'ils emmenaient au loin afin de les faire travailler à leur service.

S3 doi

stop écouter
Ga lepe-lawoi pae kula, pe ga lepe-lebu lepe-manei detu. Ia detu kula taie.

Ces hommes qu'ils emmenaient, ils finissaient parfois, plus tard, par les ramener chez eux. Mais ce n'était pas toujours le cas.

S4 doi

stop écouter
Detu kula lepe-le pae ta, ga lepe-le. Ga lepe-roka detu lepe-le, ga lepe-lawoi ida!

Parfois, quand un homme partait, c'était pour de bon. Quand on l'emmenait, on l'emmenait pour de bon!

S5 doi

stop écouter
Pae kula i-lawoi Viji, kula i-lawoi Kuinsilan…

On les emportait qui à Fidji, qui au Queensland…

S6 doi

stop écouter
Pae ga lepe-lawoi pae, detu (ne) kulamoe pae, detu / detu / Ngama me Vana, detu pe i-roka detu i-lawoi.

C'était des hommes des villages de Ngama ou de Lovono, oui, c'était surtout ceux-là que l'on emmenait.

S7 doi

stop écouter
Detu pe ga i-lebu i-manei detu taie.

Et c'est surtout ceux-là qui ne sont jamais revenus.

S8 doi

stop écouter
Detu *daga pa* / detu *tekura ga gapwa* / *ga ne* / Vana me Ngama.

Un jour, les gens des villages de Lovono et Ngama [se réunirent].

S9 doi

stop écouter
Le-pu “Ei! Ga toñaki i-lebu i-mage i-roka detu.

“Écoutez, dit l'un d'eux. Voici revenu l'un de ces navires qui enlèvent nos hommes,

S10 doi

stop écouter
I-lawoi i-lawoi *ga i-op-* / ga ne ga li-lebu li-roka nili i-manei taie, ida ta !

vous savez, ces bateaux qui recrutent les gens mais ne les ramènent jamais !

S11 doi

stop écouter
Ga leka ida, ga i-mage ida ta.

Eh bien, en voici justement un qui s'approche !”

S12 doi

stop écouter
Ida gape kape-ñese ine toñaki ida?”

Ciel, qu'allons-nous faire de ce navire?”

S13 doi

stop écouter
Vakane. Lepe-so veika.

Alors ils décidèrent de rassembler de la monnaie sacrée.

S14 doi

stop écouter
Lepe-so veika le-lawoi gape sepi- / gape sepi-a(p)une me sepi-kilaka leñoe adore.

Quand ils en eurent réuni assez, ils invoquèrent leur divinité,

S15 doi

stop écouter
Me gape ki-ñanele Laperusi pae.

en lui demandant de détruire (le navire de) Lapérouse.

S16 doi

stop écouter
Lepi-eti ida # lepi-eti ida: ioti ! ioti ga / pe ga i-la i-mini i-pwo ne menelika pae.

Aussitôt, ils virent une immense nuée noire s'abattre sur les cieux.

S17 doi

stop écouter
Ga i-pwo i-pwo i-pwo neng' ese, i-pwo i-vele toñaki iodore. I-vele toñaki iodore pae, i-mwelesu.

La nuée s'abattit, inexorablement, jusqu'à écraser le navire, lequel sombra aussitôt dans les flots.

S18 doi

stop écouter
I-mwelesu: ga detu kula ga lepe- / lepe-su, kula ga / det' ga ga lepe-me / detu kula ga lepe-me.

Au cours de ce naufrage, certains marins survécurent, d'autres au contraire, y laissèrent la vie.

S19 doi

stop écouter
Ga detu kula, ga lepe-me, ga lepe- / ga lepe-su lepe-lu ne kulamoe. Lepe-su ne kulamoe.

Malgré les nombreux morts, certains réussirent à gagner les côtes, et à se réfugier dans l'île.

S20 doi

stop écouter
Ga lei-moi detu pe kula pe lepe-su ne kulamoe ga lepe-le lepe-ñese / lepe-le ne ese, ese i-roka detu i-lawoi ne kulamoe iodore.

À vrai dire, je ne sais pas trop ce qu'il est advenu des survivants qui ont réussi à gagner l'île, ni de quelle façon ils ont finalement réussi à retrouver leur pays.

S21 doi

stop écouter
Detu kula vakane, pe ga lepe-me.

Il faut dire que la plupart des marins avaient péri dans le naufrage.