Buried alive (version 3)


Continuous playing:

Transcription by sentence
Other

Translation by sentence
fr en zh
Whole text transcription


Whole text translation
fr en zh



Notes
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, ◊ ə˩-gi˩! | tʰi˩˥, | əəə… zo˩no˥, | ɖɯ˧-ʑi˩-ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… mv̩˧ hĩ˧-ki˧ ki˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
mv̩˧ hĩ˧-ki˧ ki˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩ ʈʂʰɯ˩-ʑi˩=ɻ̍˩˥ ◊ -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | dʑɤ˩˥ | mɤ˧-fv̩˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | mɤ˧-fv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ ɲi˧-ʑi˩ fv̩˩, | ə˧dɑ˥-lɑ˩ | ə˧mi˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ ki˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ ki˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | ʐɯ˧ le˧-ʈʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
ʐɯ˧ le˧-ʈʰɯ˩ | ʈʂʰɯ˧-ki˩ hɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-ki˩ hɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˩-hĩ˩ ʈʂʰɯ˩-tɕi˥-dʑo˩ | lo˧ ʝi˧-hɯ˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
ɖɯ˩-hĩ˩ ʈʂʰɯ˩-tɕi˥ F | lo˧ ʝi˧-hɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | əəə… ɑ˩ʁo˧ dzi˩-kʰɯ˩! | mmm… ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩-tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ dzi˩-kʰɯ˩! | mmm… hɑ˧ gv̩˥-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | əəə… hɑ˧ gv̩˥-kʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩ | tʰi˩˥, | ʐo˩ dzɯ˩-bi˩˥! | pi˧, | ʐo˩˥ | tʰi˧-gv̩˩-lɑ˩-gv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˧-gv̩˩-lɑ˩-gv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʁo˧dɑ˧ ʈʂʰɯ˧ fv̩˧-hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˩ | tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… nɑ˧~nɑ˥ F | ʈʂʰɯ˧-ki˩ li˩-tsʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-lɑ˩, | zo˩no˥… | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ | ʈʂʰɯ˧=zɯ˩, | fv̩˧~fv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ki˩ | tʰi˧-mɤ˧-ki˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | tʰi˧-mɤ˧-ki˧-dʑo˧, | tʰi˩˥, | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | "õ˧˥ | fv̩˧-hĩ˧ ki˧, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | mɤ˧-ki˧!" |
"õ˧˥ | tʰi˩˥ | ə˧dɑ˥-lɑ˩ | ə˧mi˧-ɳɯ˧ | tʰi˧-ki˧! | tʰi˩˥, | bi˧-ze˧!" | pi˧, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˧, | tɕʰɤ˧ɲi˧ni˧˥ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩, | əəə… ʐɯ˧ ʈʰɯ˩-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | pʰv̩˧ɖɯ˧ ʝi˥! |
ə˩pʰo˩˥ | tʰv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥ | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
ə˩pʰo˩˥ | tʰv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | ə˩pʰo˩˥ | tʰv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩, | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | hɑ˧ gv̩˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
hɑ˧ gv̩˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | ɖɯ˧-pi˧˥… | əəə… hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | tsɤ˧ kv̩˧-tsɯ˥ | mv̩˩! |
tsɤ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | əəə… ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩ | lo˧ ʝi˧-hɯ˧-dʑo˩, | æ̃˩mi˧-kʰv̩˩kʰɤ˩-qo˩, | æ̃˩ʁv̩˩ ʑi˩˥, | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | le˧-ʑi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-tɕɤ˧˥ | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
le˧-tɕɤ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | lo˧ ʝi˧ le˧-jo˩-ho˩-dʑo˩, | hɑ˧ tʰi˧-gv̩˩-lɑ˩-gv̩˩ | -no˧˥ | tʰi˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩˥, | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ | hɑ˧ tʰi˧-tɕɤ˧˥, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | tʰi˧-tɕɤ˧-ɳɯ˥, | nɑ˧~nɑ˥ | ʈʂʰɯ˧ li˩, | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | le˧-dzɯ˥-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ do˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ | ə˧mi˧ ɖɯ˧-v̩˧-ɳɯ˧ | <əəə… əəə… ɻ̍˩ʈʂʰe˧… əəə…> "ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!" | pi˧, | ɻwæ˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | tʰv̩˧ mv̩˧-ʁv̩˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰv̩˧ mv̩˧-ʁv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-dʑo˩ | le˧-do˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. ʈʂʰɯ˧ ə˧mi˧-dʑo˩, | mɤ˧-do˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | mɤ˧-do˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ʈʂæ˧˥ | le˧-æ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ | lo˧ ʝi˧-le˧-tsʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | tʰi˧-ʂɯ˧<-tsɯ˧>-ni˥-gv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-zo˩, | tʰi˧-ʑi˧˥… | tʰi˧-ʂɯ˧-dʑo˥ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ | tʰv̩˧-v̩˧-dʑo˩, | "æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-ze˩! | ə˧so˧-dʑo˧, <ʈʂʰɯ…> | dʑɤ˩˥ | tʰi˧-se˥-dʑo˩-ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"ə˧so˧-dʑo˧, | dʑɤ˩˥ | tʰi˧-se˥-dʑo˩-ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | dʑɤ˩˥ | tʰi˧-se˥-dʑo˩-ɲi˩, | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | le˧-ɳæ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
le˧-ɳæ˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩zo˩˥ ◊ -dʑo˩, | tʰi˧-ʂɯ˧-dʑo˥, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | lo˧ ʝi˧-le˧-tsʰɯ˩-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
le˧-tsʰɯ˩-se˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | "ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥? | ə˧sɯ˩kv̩˩ | ʈʂʰɯ˧-ʂo˧ kʰi˧˥ ◊ -dʑo˩, | ɖɯ˧-sɑ˥ F | mɤ˧-gv̩˧, | kʰi˧˥ ◊ -ɲi˩!" |
zo˩no˧-dʑo˥ | tʰi˩˥, | ə˧tse˧-ʝi˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧<-ʝi˥> gv̩˧-ɲi˥-hɯ˩?" | pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ɖwæ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
le˧-ɖwæ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-tsɯ˥ | mv̩˩! |
le˧-ʂɯ˧-dʑo˥ | tʰi˩˥, | ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ʁɑ˥-ʂe˩ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! |
"ə˧mi˧! | njɤ˧=ɻ̍˩ | ʐv̩˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧! | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥?" |
"õ˧-to˥-õ˩ | ʈʂʰɯ˧-ʂo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | qʰæ˧ʈæ˧˥ | tʰi˧-dzi˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | lo˧ ʝi˧-kʰi˩, | ɖɯ˧-hɤ˧ mɤ˧-go˩-ɲi˩! | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-ze˧, | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ɻwæ˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | le˧-ɻwæ˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! | ʈæ˧bɤ˧ | le˧-ʁɑ˥-ʂe˩! |
ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ɻwæ˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! | tʰi˩˥, | le˧-gv̩˧~gv̩˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |
le˧-gv̩˧~gv̩˥… | tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, ◊ ə˩-gi˩! | zo˩no˥, | dv̩˩pʰæ˧ | pi˧-zo˩, | zo˩no˥… | ʑi˧qʰwɤ˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ di˩-kv̩˩-mæ˩! |
tʰi˩˥, | tʰv̩˧-qo˧ | tʰi˧-nv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | tʰi˧-nv̩˥! |
tʰi˧-nv̩˥ | dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | "mɤ˧-ɲi˩-ze˩! | njɤ˧ do˧˥! |
æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩-hĩ˩˥ ◊ -ɳɯ˩, | njɤ˧ do˧˥! | hĩ˧-dʑo˩, | ʂɯ˧-mɤ˧-ʝi˧!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, |
əəə… ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | nv̩˩mi˩-qo˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʂv̩˧ɖv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | hĩ˧-ki˧ | -dʑo˩, | mɤ˧-ʐwɤ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | mɤ˧-ʐwɤ˩, | mɤ˧-ʐwɤ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <tʰv̩˧=ɻ̍˩-ɳɯ˩…> tʰv̩˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | "hĩ˧ F | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-zo˩, | ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ʁɑ˥-ʂe˩! |
le˧-nv̩˥! | tʰi˩˥, | tʰi˧-tɕi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
<tʰi˧-tv̩˥…> tʰi˧-tɕi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hæ̃˧qʰv̩˥-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩ | tʰi˩˥, | le˧-wo˧-hɯ˥! |
hæ̃˧qʰv̩˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-<li˥>[ɬi˥]! | <əəə… ʈʂɤ… əəə…> ʑi˧-ʁo˥tʰo˩, | <mv̩˩pʰæ˧…> dv̩˩pʰæ˧ | tʰi˧-nv̩˧-se˥-dʑo˩, | hĩ˧ | tɕʰɯ˧-kv̩˥-mæ˩! | le˧-tɕʰɯ˧-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | tv̩˧tsʰɯ˧… tsʰe˧-ɭɯ˧-qo˧, | tsʰe˧-ɖɯ˧-ɭɯ˧-qo˧-dʑo˧, | hĩ˧ | le˧-ʝi˧-kv̩˥-ze˩! |
tsʰe˧-ɖɯ˧-ɭɯ˧-qo˧ | le˧-ʑi˧-ʁo˥to˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | hɯ˧! |
əəə… tʰi˩˥, | <g…> zo˩no˥, | <ʁo˧q…> əəə… njæ˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | kʰɤ˧˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧, | v̩˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ | tʰi˧-qɑ˩-kv̩˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | kʰɤ˧˥ | ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | le˧-ʑi˩, | ɬo˧tɑ˧ tɕi˥; | v̩˧ | ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | le˧-ʑi˩, | ɬo˧tɑ˧ tɕi˥, əəə… -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | əəə… ʈʂʰɯ˧-po˧-ɳɯ˧, | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | wɤ˩˥, | ɑ˩ʁo˧-hĩ˧, <le˧->ʁæ˧ ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hĩ˧ ʁæ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩ ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | ɲi˧-ʑi˩ F | hĩ˧ ʁæ˧! |
tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ | ə˧mi˧-lɑ˧ | ə˧dɑ˥-ɳɯ˩ | ki˧! | ʐɯ˧ ʈʰɯ˩! | hɑ˧ dzɯ˧ | <ki˧, ɖɯ˧-ɲi˧-bv̩˧> [tʰv̩˧ɲi˧], | lo˩dʑo˥… | hæ̃˩-lo˩dʑo˥, | ŋv̩˩-lo˩dʑo˥, | hæ̃˩-lo˩pv̩˩˥, | hæ̃˩-ɬi˩pæ˥, | ʈʰæ˧ tʰi˥-kʰɯ˩! |
"njɤ˧ | mv̩˩zo˩˥ ◊ -dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥… | əəə… zo˩no˥ | dʑɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩! | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | dʑɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩!"
"ʈʂʰɯ˧-ɖʐɯ˧~ɖʐɯ˥-ɳɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʂɯ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥?" |
"njɤ˧=ɻ̍˩ | mɤ˧-gɤ˩-ze˩!" | pi˧-zo˩. | zo˩no˥, | zo˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˧-ɳɯ˥, | lo˩dʑo˧-lo˩pv̩˩ | ɖwæ˧˥ | tʰi˧-kʰɯ˧~kʰɯ˥. |
mv̩˩ ʈʂʰɯ˩-ʑi˩=ɻ̍˩-ɳɯ˥, | lo˩dʑo˧-lo˩pv̩˩, | mv̩˩-ə˩mi˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | ɖwæ˧˥ | tʰi˧-kʰɯ˧~kʰɯ˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ | tʰi˧-kʰɯ˧-hĩ˥, | do˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
do˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩, | hæ̃˧qʰv̩˥ | hɯ˧! | hɯ˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | "njɤ˧-ɳɯ˧ | le˧-pʰv̩˧-bi˧! | ə˧hĩ˥ F | njɤ˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-pʰv̩˧-zo˥, | hĩ˧ le˧-sɯ˩-kv̩˩-hɯ˩, | mɤ˧-do˩!" | pi˧-zo˩, | tʰi˩˥, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | hæ̃˧qʰv̩˥ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ʑi˧-ze˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | le˧-ʑi˧˥! | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑi˧hṽ˥ | mv̩˧ kʰɯ˧-mɤ˥-kv̩˩-mæ˩! |
le˧-ʂɯ˧-dʑo˧, | dʑi˧hṽ˥ | mv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥! |
ʂe˧ʈʂe˩-po˩-ɳɯ˩ | le˧-ʂæ˩~ʂæ˩, | le˧-tsɯ˧~tsɯ˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-kv̩˩-mæ˩! |
tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-ʁo˩to˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… kʰɤ˧˥ | ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | gɤ˩-ʑi˧, | v̩˧ ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | gɤ˩-ʑi˧-<tsʰɯ˩>[se˩]-dʑo˩, | ŋwɤ˧qo˥ | le˧-ʑi˩. |
ʈʂʰɯ˧ ʁɑ˧pv̩˧ ʈʂʰɯ˧-qo˧ tʰi˧-tv̩˧˥! | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
ɖɯ˧-ʂɯ˩ pʰv̩˩-dʑo˩, | "ɻɻɻ!" pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. "ə˧mi˧! | ʈʂʰɯ˧-v̩˧… | ə˧mi˧! | tʰɑ˧-ɲi˩ ə˩-hɯ˩?" | ʈʂʰɯ˧ | ɖwæ˩ ʝi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
wɤ˩˥ | ɖɯ˧-ʂɯ˩ pʰv̩˩-dʑo˩, "ɻɻɻ!" pi˧, | "ə˧mi˧! | njɤ˧ pʰv̩˧˥… | ɖwæ˩˥!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. ɖɯ˧-tɑ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | so˧-ʂɯ˧-qo˧-dʑo˥, | "mɤ˧-ɲi˩! | 'ɻɻɻ!' pi˧-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-pi˧˥ | so˩˥ | tʰi˧-ʑi˧-ɲi˥!" | pi˧-zo˩. |
wɤ˩˥, | <tʰv̩˧…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | mv̩˩tɕo˧ ɖʐɤ˧˥ ◊ -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩-ʈʂʰɯ˥, | pɑ! pi˧, | gɤ˩-pʰi˧ le˧-tsʰɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
gɤ˩-pʰi˧ le˧-tsʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˩: | "njɤ˧ mɤ˧-ʂɯ˧! | ʁɑ˩mi˧! | no˧… | <ɖɯ˧-ɳv̩˧-ɻ… no˧ | ɖɯ˧… əəə…> zo˩no˥, | lo˩dʑo˥ [ | le˧-pʰv̩˧-zo˥], | ɖɯ˧-sɯ˩-ɻ̍˩ kʰɯ˩! | njɤ˧ | mɤ˧-ʂɯ˧!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | "njɤ˩-dʑo˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩! | no˧ | do˩-ɲi˥!" | pi˧-dʑo˩, | tʰi˩˥ | no˧˥, | "ʁɑ˩mi˧! | njɤ˧ | ɖɯ˧-sɯ˩-ɻ̍˩-kʰɯ˩!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | əəə… lo˩dʑo˥ | le˧-pʰv̩˧˥, | əəə… lo˩pv̩˥ | le˧-pʰv̩˧˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-sɯ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩, | <dʑi˧…> dʑi˧hṽ˧ ɖɯ˧-dzi˩ po˩-hɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
dʑi˧hṽ˥ | ɖɯ˧-dzi˩ po˩, | dʑi˧hṽ˧ tʰv̩˧-dzi˧˥ | le˧-po˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | gæ˩-sɯ˧, | pi˧-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-dʑo˩ | ʂv̩˧ɖv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"njɤ˧-ɳɯ˧ | dʑi˧hṽ˧ tʰv̩˧-dzi˧˥, | tʰi˧-mv̩˧-kʰɯ˧˥! | le˧-ʂv̩˧! | ə˩-pʰo˩ po˥-bi˩!" |
mɤ˧-sɯ˩, | pi˧, | le˧-wo˧-tʰi˥-qɑ˩-bi˩" | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |
tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩, | gæ˩sɯ˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-bv̩˩ | dʑi˧hṽ˥ | tʰi˧-ʂæ˩~ʂæ˩-hĩ˩ | le˧-ʑi˩, | le˧-wo˥ | tʰv̩˧qo˧ | tʰi˧-kʰɯ˧˥; |
tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-dzi˧˥ | le˧-ʑi˩, | tʰi˧-mv̩˧-kʰɯ˧˥. | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-dzi˧˥ | le˧-ʑi˩, | tʰi˧-mv̩˧-kʰɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˧-mv̩˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ɲi˧-kv̩˧˥… | əəə… ɲi˧-kv̩˧˥ | tʰi˩˥ | le˧-pɤ˥~pɤ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | le˧-pɤ˥~pɤ˩, | pʰo˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
le˧-pɤ˥~pɤ˩ | pʰo˩˥, | pʰo˩˥ ◊ -dʑo˩, | le˧-pʰo˩, | le˧-pʰo˩, | le˧-pʰo˩, | ɖɯ˧-ʝi˧ tʰv̩˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | si˧dzi˩-ʈʰæ˩qo˩ | ɖɯ˧-ʝi˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | põ! pi˧, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩. | hhho̥…ho! pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"no˧ | ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥?" | pi˧. "njɤ˧ | ʂɤ˧do˧-ze˥-ɳɯ˩ | ʂɤ˧do˧-ze˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | "ʂɤ˧do˧ mɤ˧-zo˧˥! | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, ◊ ə˩-gi˩! | əəə… ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩, | ə˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑo˧-kv̩˧˥!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, |
no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩, | le˧-pɤ˥~pɤ˩ | le˧-po˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
"ə˧zɯ˩-dʑo˩ | ɖʐv̩˧ ɲi˩! | njɤ˧ | no˧ fv̩˧! | no˧ | njɤ˧ fv̩˧! | ɖɯ˧-ʑi˩ ʝi˩-bi˩-pi˩ | tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | ʝi˧-mɤ˧-kʰɯ˧-ɲi˥! | no˧ | mɤ˧-ɖwæ˩!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | "mɤ˧-ɖwæ˩!" | pi˧, | le˧-ʂv̩˧, | le˧-hɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˩pʰo˩˥… | hwɤ˩dʑɯ˩-qo˥… | hwɤ˩dʑɯ˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ tsʰi˧˥, | ɲi˧-kv̩˧˥! | so˩-hɑ̃˩ tʰi˩-dzi˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
so˩-hɑ̃˩ tʰi˩-dzi˩˥, | so˩-hɑ̃˩ tʰi˩-dzi˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-ʂv̩˧ le˧-po˧-hɯ˥! | mv̩˩˥ | ə˧mi˧-ki˧ po˩-hɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
mv̩˩˥ | ə˧mi˧-dʑo˧, | "ə˧mi˧! | njɤ˧ | mv̩˩do˩ mɤ˩-tʰɑ˥-ze˩! | njɤ˧ <ɻ̍˩ʈʂʰe˧-ɖɯ˩mɑ˩… əəə…> ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | do˩-mɤ˩-tʰɑ˥-ze˩! | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" |
"njɤ˧ | ə˧tso˧ ʈʂʰæ˧ɣɯ˧ qʰwɤ˧˥?" | pi˧, | ŋv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ŋv̩˩˥, | ŋv̩˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩, | <ɑ˩ʁo˧…> ʈʂʰɯ˧ | ɑ˩ʁo˧ | le˧-hɯ˩, | kʰi˧ kɤ˥~kɤ˩ ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. ʈwæ-ʈwæ-ʈwæ-ʈwæ! pi˧, | kʰi˧ kɤ˥~kɤ˩ | tʰi˩˥, |
"ɲi˩ ɲi˥?" | pi˧-dʑo˩, | mmm… "ə˧mɑ˧! | njɤ˧ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"no˧ | zo˩qo˧ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩? | njɤ˧ | mɤ˧-sɯ˥!" | pi˧-dʑo˩, |
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, | njæ˧=zɯ˩ | ho˧~ho˥-hĩ˩ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | tʰv̩˧ pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | "tʰi˩˥ | no˧ | ə˧tso˧ lo˧ dʑo˧?" | pi˧-dʑo˩, |
"no˧ | ə˩pʰo˩ jo˩-ɻ̍˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ə˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-jɤ˩-ɳɯ˩: | "no˧ | njɤ˧-ki˧ | tʰɑ˧-jo˧-ɻ̍˧! | njɤ˧ | mv̩˩˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | no˧-ki˧ ki˩-bi˩, | dʑɤ˩-ho˥ ɲi˩-ho˩! | njɤ˧ | mv̩˩˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩: | "ə˧mɑ˧! | mɤ˧-ʂɯ˧!" pi˧, |
"mɤ˧-ʂɯ˧ tʰɑ˧-pi˧! | njɤ˧ mv̩˩ | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | "gɯ˩-ʝi˥-dʑo˩, | gɯ˩-ʝi˥ | mɤ˧-ʂɯ˧!" | pi˧-dʑo˩, | "ə˧tse˥ | mɤ˧-ʂɯ˧-zo˧? | njɤ˧ mv̩˩ | le˧-ʂɯ˧! | ʈʂʰɯ˧-ɲi˧-dʑo˩, | so˩-hɑ̃˩ gv̩˩-ze˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | so˩-hɑ̃˩ gv̩˩-ze˥ | pi˧-dʑo˩, | "ə˧mɑ˧, | no˧ | ə˩pʰo˩ jo˩-ɻ̍˥! |
njɤ˧-ɳɯ˧ | no˧-ki˧ | le˧-ʐwɤ˩-ki˩-bi˩! | õ˧dɤ˧ɻ̍˧ | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩-hĩ˥ | tʰv̩˧ | no˧-ki˧ | le˧-ʐwɤ˩-ki˩-bi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ə˧mi˧ | tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩: | "tʰi˩˥, | ʁɑ˩mi˧! | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, | ə˧tso˧ ɲi˩? | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩˥ ◊ -ɲi˩?" | pi˧, | mv̩˩do˩ hɯ˩˥ ◊ -dʑo˩, |
"tʰi˩˥, | ʁɑ˩mi˥! | no˧ | mv̩˩˥ | tʰv̩˧-ɲi˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | lo˧ ʝi˧-hɯ˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"njɤ˩-dʑo˧, | ɖɯ˧-ɲi˥-ɳɯ˩ | ɖɯ˧-ʈʂwæ˥ | no˧ mv̩˩ | li˧-bi˧-ni˩-gv̩˩! | əəə… li˧ kʰi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"tʰi˩˥, | tʰv̩˧-ɲi˧ | <njæ˧=zɯ˩ | li˧-kʰi˧-dʑo˩, |> njɤ˧ | li˧-kʰi˧-dʑo˩, | no˧ | mv̩˩˥ ◊ -dʑo˩, | hɑ˧ gv̩˥-ho˩-ze˩; |
hɑ˧ gv̩˥-ho˩-dʑo˩, | æ̃˩mi˧-kʰv̩˩kʰɤ˩-qo˩, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ ʑi˩, | tʰi˧-tɕɤ˧-hɯ˥-ze˩!" |
"tʰi˩˥, | le˧-tɕɤ˧˥ | le˧-mv̩˩-dʑo˩, | tʰi˩˥, | njɤ˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | əəə… “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!” | pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰv̩˧-ɳɯ˧ | æ̃˩ʁv̩˩˥ | hi˧le˩-ʝi˩ | tʰv̩˧ | gɤ˩-dzɯ˧, | qv̩˩ʈʂæ˩ æ˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"tʰi˩˥, | njɤ˧ | le˧-sɯ˥, | hæ̃˧qʰv̩˥ | tʰi˩˥ | “hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-ʂɯ˧-ze˧!” | pi˧, | le˧-gv̩˧~gv̩˥ | le˧-nv̩˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | njɤ˧-ɳɯ˧ | hæ̃˧qʰv̩˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥… | əəə… kʰɤ˧˥ | gɤ˩-ʑi˥, | v̩˧ | gɤ˩-ʑi˥, | tv̩˧qʰv̩˧-qo˧ | njɤ˧-ɳɯ˧ | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-kʰi˩!" |
"tʰi˩˥, | <æ̃˩ʁv̩˩… no…> [æ̃˩ʁv̩˩ ʁv̩˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˩ʈʂæ˩ æ̃˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | njɤ˧-ɳɯ˧ | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩! | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |] ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | le˧-sɯ˩-ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | le˧-sɯ˩-ɲi˩ | pi˧-dʑo˩, | əəə… ə˧mi˧-ɳɯ˧ | gɯ˩-mɤ˩-ʝi˩ pi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |
"gɯ˩-mɤ˩-ʝi˩˥, | no˧ | njɤ˧ qæ˧ tsʰɯ˧!" pi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"gɯ˩-ʝi˥ | gɯ˩˥! | no˧ mv̩˩ | ↑dɤ˧-tʰv̩˧qo˧ dʑo˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mi˧ | li˧-hɯ˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!
li˧-hɯ˧ | tʰi˩˥, | ə˧mi˧-ɳɯ˧, | əəə… zo˩no˥ | tʰv̩˧qo˧-lɑ˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | tʰi˧-hĩ˧˥, | "njɤ˧ mv̩˩ | ə˩-ɲi˩˥?" | pi˧-dʑo˩, | mv̩˩-ɳɯ˥: | "ə˧mɑ˧! | gɯ˩-ʝi˥ ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"gɯ˩-ʝi˥, | njɤ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ ◊ -ɲi˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | "njɤ˧ mv̩˩! | no˧ | le˧-ʂɯ˧, | so˩-hɑ̃˩ gv̩˩-ze˥! | ə˧mɑ˧ | no˧-bi˧ | ʈʂʰɻ̍˧-mɤ˧-bi˧! |
le˧-ʂɯ˧, | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧-ɳɯ˩, | ə˧zɯ˩, | ə˧mɑ˧ | no˧ to˧~to˧ bi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧, | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧-ɳɯ˩, | no˧-bi˩, | tʰi˧-to˧~to˧ bi˧!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧ | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | ʐwɤ˩-hɯ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | ə˧mi˧-ɳɯ˧! |
"ə˧mi˧! | ə˧mi˧=ɻæ˩! | ə˩zɯ˩˥ | qʰwɤ˧ɖɯ˧ ɲi˥! | qʰwɤ˩ɖɯ˩˥ | mɤ˧-to˩, | le˧-to˩-ze˩! |
njɤ˧ | no˧-ki˧ | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩-hĩ˥, | njɤ˧ | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ki˩ | ɖɯ˧-ʐwɤ˩-ɻ̍˩-bi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | əəə… ʈʂʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩: | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧-mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-ʝi˧ bɑ˩! | no˧ | ə˧tso˧ ʐwɤ˩-hĩ˩-ɲi˩? | hĩ˧ le˧-ʂɯ˧, | le˧-sɯ˩-mɤ˩-kv̩˩! | "
tʰi˩˥, | "njɤ˧ mv̩˩… | ʁɑ˩mi˥! | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩˥…" | pi˧. |
"ə˧zɯ˩, | no˧-ki˧ | ʐwɤ˩ mɤ˩-tsʰɯ˩˥, | pi˧-dʑo˩, | hĩ˧-ɳɯ˩-dʑo˩, | le˧-ʂɯ˧-dʑo˥! | njɤ˧ | mv̩˩zo˩ ʈʂʰɯ˩-ɭɯ˩˥ ◊ -dʑo˩, | ɻ̍˩ɬo˧ʈi˥ | hɯ˧-ze˧ | pi˧-ʝi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | "ʁɑ˩mi˧! | ɖɯ˧-zɯ˧ | qʰwæ˧kʰwɤ˧ tsɤ˧-ʝi˧! | “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | le˧-ʂɯ˧, | ɻ̍˩ɬo˧ʈi˥-ze˩” | pi˧-kv̩˩!" |
"ə˩sɯ˧kv̩˥ | tɑ˧ho˧ | le˧-ʐwɤ˥~ʐwɤ˩-zo˩! | ʁɑ˩mi˧! | le˧-ɳv̩˧~ɳv̩˧, | le˧-tsɤ˧-ʝi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-ʝi˧ bɑ˩! | no˧ | gi˩˥ | hĩ˧ qæ˥-bɑ˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
"mɤ˧-ɲi˩! | gɯ˩-ʝi˥, | <ɻ̍˩ʈʂʰe˧… ɻ̍˩ʈʂʰe˧-ɬɑ˩mv̩˩>[ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩]-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | njɤ˧ | tʰi˧-ʂv̩˧ɖv̩˧-ze˩, | hĩ˧ qæ˥-ze˩-mv̩˩ ʂv̩˩ɖv̩˩-ze˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
ə˧mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-ʝi˧! | gɯ˩-ʝi˥ | gɯ˩-ɲi˥!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
tʰi˩˥, | "ʁɑ˩mi˧! | qʰɑ˩ne˩ ʝi˥-bi˩?" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | "njɤ˧ | mv̩˩˥ ◊ -dʑo˩, | ʁɑ˩mi˧! | ʂɤ˧do˧-ze˥-tsɯ˩, | wɤ˩˥ | le˧-wo˥ | le˧-ʂɯ˧-bi˧-tsɯ˧˥, | njɤ˧ | no˧-ki˧ | ɖɯ˧-ʐwɤ˩ tsʰɯ˩-ɲi˩!" |
"ə˩zɯ˩˥, | le˧-sɯ˩-ze˩-dʑo˩, | le˧-ʂɯ˧ mɤ˧-tʰɑ˧˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mi˧-ɳɯ˧: | "ʈʂæ˧ʈʂɯ˧ | gɯ˩˥ ◊ -dʑo˩ | mɤ˧-nɑ˥!" |
"ə˩zɯ˩˥, | hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧ dʑo˧-kv̩˧˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
æ˧ʂæ˧-ɳɯ˩, | ɲi˩-ɳɯ˥ | qʰɑ˩ne˩ ʝi˥-tso˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩, | dʑo˧-ɲi˥! |
"əəə… ə˩-sɯ˧kv̩˥, | mɤ˧-ɖwæ˩! | tʰi˩˥, | le˧-jo˩-tsæ˩-ɲi˩!" |
"njɤ˧-ɳɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ ◊ -ki˩ | wɤ˩˥ | hĩ˧-ki˧ | ʐwɤ˩-bi˩˥!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ki˩ | wɤ˩˥ | le˧-hɯ˩-dʑo˩, | mv̩˩-ɳɯ˥ | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧ | ɖɯ˧-ɲi˥, | ə˧mi˧-lɑ˧ | mv̩˩˥ | tʰi˧-to˧~to˧, | ŋv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
"ə˧mɑ˧! | njɤ˧ | le˧-ʂɯ˧-bi˧-ze˧! |
njɤ˧ | ʁo˧dɑ˧-dʑo˧ | mɤ˧-ʂɯ˧-dʑo˧, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ ◊ -zo˩, | njɤ˧ le˧-ʂɤ˧do˧˥, | hɑ˧ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dzɯ˧-dʑo˩, | le˧-tsɤ˧ le˧-ʐwæ˩-zo˩! |
"æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩-bi˩-ni˩-gv̩˩-zo˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-dzɯ˧-zo˥, | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-ze˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧-mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-nɑ˥! | mɤ˧-nɑ˥! | hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ɲi˩-mɤ˥-ɲi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥! | no˧ | <mɤ˧-ʂ…> ʂɤ˧do˧ mɤ˧-zo˧˥!" |
"hĩ˧, | njɤ˩ɭɯ˧ | tʰi˧-sɯ˩-dʑo˩, | pi˧, | mɤ˧-ʂɤ˧do˧˥!" |
"hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-ʝi˥, | hĩ˧-ɳɯ˩ | li˧-kʰɯ˧-hĩ˧-lɑ˩ ɲi˩!" | pi˧-zo˩. |
ʈʂʰɯ˧, | zo˩no˥, | mv̩˩˥ | ə˧mi˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | zo˧-ə˧mi˥-ɳɯ˩: | "ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧!" | pi˧ | tʰi˩˥, |
tʰi˩˥, | "no˧ | zo˧-ɳɯ˩ | njɤ˧ | ɲi˧-mɤ˧-ʝi˧-ze˧! | njɤ˧ | ʂɤ˧do˧˥ | ʐwæ˩˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | zo˧-ɳɯ˩: | <m…> "ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ljɤ˩-ɳɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥, | ə˧zɯ˩!" |
"no˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-zo˧-ɻ̍˥-dʑo˩, | njɤ˧ | no˧ fv̩˧, | <njɤ˧ | no˧ fv̩˧, əəə…> no˧ | njɤ˧ fv̩˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | mɤ˧-ɖwæ˩! |
<le˧-ʂɯ˧-bi˧, | le˧-sɯ˩-tʰɑ˩-kv̩˩! | əəə… le˧-ʂɯ˧…> le˧-sɯ˩-bi˩, | le˧-ʂɯ˧-tʰɑ˧-kv̩˥! | no˧ | le˧-jo˩!" | pi˧-zo˩, | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | tʰi˩˥, | "ə˧zɯ˩ | zo˧ʐɤ˧-zo˧-ho˥-ɲi˩, | mv̩˩ʐɤ˩-zo˩-ho˥-ɲi˩; | ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | hĩ˧ | ʐwɤ˩˥, | tʰi˧-ʐwɤ˩-kʰɯ˩! | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dʑo˧-kv̩˩!" |
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ɳɯ˩, | ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ F ki˩-zo˩!" |
“æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩-zo˥, | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-ɲi˩-tsɯ˩-mæ˩! | zo˩no˥, | ʈʂʰɯ˧ | tʰi˩˥, | le˧-wo˥ | le˧-sɯ˩, | zo˧mv̩˥ F | ʈʂʰɯ˧-ɖɯ˧-gv̩˧-ze˩!”" | pi˧-zo˩. |
"æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧ ʝi˧-tsæ˧ ɲi˩! | ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | njɤ˧ | no˧ fv̩˧!" | pi˧-zo˩, | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | ə˧mi˧! | mv̩˩-ɳɯ˥ | ʂɤ˧do˧˥! | ʂɤ˧do˧-pi˥-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ | ɑ˩ʁo˥ | tʰi˧-ʑi˧˥, | ɖɯ˧-njɤ˧ | ŋv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!
ŋv̩˩˥, | ŋv̩˩-dʑo˥, | ʈʂʰɯ˧… | əəə… zo˩no˥, | zo˧-ə˧mi˥-ɳɯ˩: | "mɤ˧-ɖwæ˩! | mɤ˧-ɖwæ˩!" |
ŋv̩˩-mɤ˩-zo˩˥! | ə˧zɯ˩, | njɤ˧-ɳɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ ◊ -ki˩, | ʐwɤ˩-kʰɯ˩-bi˩˥!" |
ʐwɤ˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | əəə… hĩ˧=ɻæ˥, | <ə˧ʝi˥[-ʂɯ˥ʝi˩]… əəə…> zo˩no˥… | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | tsɤ˧-ɻ̍˧ ʑi˩-mɤ˩-ʁo˩-dʑo˩, | so˩-ɻ̍˩ pi˥! |
tsɤ˧ | hɑ˧ ʑi˥-mɤ˩-ʁo˩-dʑo˩, | so˩-ɻ̍˩˥! | tsɤ˧-ɻ̍˧ | ʑi˩-mɤ˩-ʁo˩-dʑo˩, | so˩-kʰwɤ˩ pi˥! | õ! ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-kv̩˧˥! | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˧ mv̩˥ʈʂæ˩-kʰɯ˩-tsæ˩-ɲi˩! |
"no˧ | mɤ˧-ɖwæ˩!" | pi˧-zo˩, | le˧-wo˧ ʂv̩˥ | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |
tʰi˩˥, | le˧-wo˧ ʂv̩˥ | le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧ dʑo˧˥! | mv̩˩ dʑo˩˥! | zo˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧! | mv̩˩˥ | <ɭɯ˧> ɖɯ˧-ɭɯ˧ dʑo˩! |
tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩ do˩-dʑo˩, | "ʈʂʰɯ˧ zo˧, | tɕe! ʈʂʰɯ˧-zo˧ ɲi˥-tsɯ˩-mæ˩!" |
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ə˧mi˧ | æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-hĩ˩ tʰv̩˩-v̩˩ zo˩!" |
əəə… ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-pi˩, | tʰv̩˧-v̩˧-lɑ˩ | ʈʂʰɯ˧zɯ˩ | ho˧~ho˥, | tʰi˧-mɤ˧-ki˧-zo˩, |
"ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧ | <le˧-tɕo˧-ɲi˥! | əəə… ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | zo˩no˥… | əəə…> le˧-sɯ˩-kʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩-mæ˩!" | pi˧-zo˩. | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-zo˥! |
zo˩no˥, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧˥ ◊ -dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dʑo˧-ɲi˥-mæ˩! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | gɯ˩-ʝi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ɲi˧ ʑi˧˥, | "mɤ˧-ɖwæ˩!" pi˩. |
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ ʝi˩. | le˧-wo˥ | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ ʝi˩-tsʰɯ˩. |
mv̩˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩˥ | ə˧mi˧-ɳɯ˧, | zo˧-ki˧ ʐwɤ˧˥! |
zo˧ F | ə˧mi˧-ɳɯ˧, | mv̩˩-ki˥ ʐwɤ˩. | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ | tʰi˧-dzi˩. | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥ dʑo˩. |
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ tsɤ˩-ɲi˩-ze˩! | wɤ˩˥ | le˧-wo˥ | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ tsɤ˩-ɲi˩-ze˩! |
"Enterrée vive", version 3: traduction du texte entier. Autrefois, les parents d’une jeune fille avaient convenu d’un mariage avec une autre famille. La jeune fille, elle n'aimait guère la famille à laquelle on la destinait. Mais les parents des deux familles, eux, ils s'entendaient bien, et les parents de la jeune fille avaient décidé du mariage. Le mariage a été célébré. Après le mariage, la jeune femme a rejoint sa nouvelle famille. Les gens de cette famille sont retournés aux travaux des champs ; tandis qu’elle, on lui a épargné ces rudes tâches: la jeune mariée, on la traitait avec égards, elle pouvait rester à la maison. Cette jeune femme, qui s’appelait ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩-tsʰo˩, on lui avait confié la tâche de faire la cuisine. Comme on lui confiait la tâche de faire la cuisine, eux, il fallait qu'ils aient leur déjeuner! Alors, elle s'affairait à préparer le déjeuner. Comme elle s'affairait à préparer le déjeuner, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, le jeune homme qui l'aimait bien autrefois, et qu'elle préférait au mari qu'on lui avait donné, il est venu l'observer en cachette! Auparavant, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ et ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, ces deux-là, ils s'aimaient bien ; mais sa famille n'avait pas voulu qu'elle se marie avec lui! Elle, elle s’était dit: «Ce sont mon père et ma mère qui me donnent en mariage, selon leur volonté à eux… je n'ai pas le choix»! et elle s’était retrouvée mariée. Seule à la maison, elle passait la journée en cuisine, et du coup. Comme elle était gourmande, et que tout le monde était parti aux champs… elle a trouvé un œuf tout frais dans le pondoir, elle l’a pris, et elle se l’est fait cuire en douce, à ce que dit l'histoire! Or no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il l'observait en cachette, tandis qu'elle se cuisait un l'œuf. Pendant qu’elle mangeait, sous le regard attentif de no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, une femme de la famille est revenue à l’improviste, et l’a soudain appelée: "ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!" Alors la jeune fille a avalé l'œuf tout rond, et il s'est bloqué dans sa gorge! Le jeune homme, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, il était témoin de tout ça. Tandis que la femme revenue à l'improviste, elle n'a pas vu cet épisode. Alors, comme la femme n'avait pas vu la scène, qui lui aurait permis de comprendre que la jeune fille s'était simplement coincé un œuf dans la gorge, elle a pensé que la jeune fille était morte! Comme elle avait la gorge bloquée par l'œuf, elle gisait comme morte. Mais no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il s'est dit: "Elle s'est juste coincé la gorge avec un œuf! A l'instant, elle paraissait encore en pleine forme!" Alors, comme elle paraissait encore en pleine forme un moment auparavant, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ s’est détourné, et il a filé discrètement. Mais la jeune fille paraissait bel et bien morte ; et quand la famille est revenue du travail, ils ont dit: "Qu'est-ce qui se passe? Nous, après qu'on soit partis ce matin, elle, elle n'a rien préparé à manger, elle a filé! Qu'est-ce qu'elle est donc allée fabriquer?" Eux, ils ont tous eu peur en la voyant inerte, allongée sur le sol! On l’a jugée morte, et on a fait venir les gens du village! "Hélas! Nous autres, cette nièce, la voilà morte! ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, qu'est-ce qui lui est donc arrivé? Tout à l'heure, elle était assise là bien tranquille; quand on est parti travailler, elle n'était pas du tout souffrante! et voilà qu'elle est morte!" On a été quérir des moines, on a effectué les préparatifs! On a effectué les préparatifs pour les cérémonies funéraires. Nous autres, les Na, ce qu'on appelle "le grenier" (=la pièce qui sert de grenier, /dv̩˩pʰæ˧/), c'est là qu'on place le corps du défunt. Il y a une pièce qui s'appelle "le grenier", n’est-ce pas! C'est là qu'on l'a enterrée. no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il s'est dit: "C'est pas vrai! Moi, j'ai bien vu! C'est en mangeant un œuf qu'elle s'est fait ça! Elle n'est pas morte!" Mais il a gardé cette pensée en son for intérieur, il n’en a rien dit à personne. Et comme il ne le disait à personne, les gens de cette famille, eux, ils étaient convaincus qu’elle était moret, et ils ont fait venir tout le village pour la cérémonie funéraire! et on l'a enterrée. Le soir, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il est revenu! En pleine nuit, les gens qui veillaient, ils ont fini par s’endormir. Vers dix, onze heures, les gens se sont endormis! (Note: les gens veillaient dans la pièce principale, pas dans la pièce exiguë où on avait enterré le corps.) Vers les onze heures, après que les gens qui veillaient se soient tous endormis, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, il y est allé! Nous autres, les Na, on recouvre le corps avec un panier dorsal, et avec une grande poële, quand on l'enterre. (Note: c’est un enterrement provisoire, préalable à la crémation.) Alors, le jeune homme, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, il a retiré le panier et la grande poële; après quoi, il lui a retiré ses bracelets! C’est que la famille de la jeune femme était riche, et la belle-famille aussi. (Note: c'est la principale raison du choix des parents: ils voulaient pour leur fille un mari aussi riche qu'elle.) Lors du mariage, on l'avait parée d'une abondance de bijoux: bracelets en or et en argent, anneaux en or, boucles d'oreille en or… Et après sa mort, sa mère se désolait à un tel point, disant "Ma fille, ah, qu'elle était merveilleuse! ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, c'était quelqu'un de bien! Comment se fait-il qu'elle soit morte à l'heure qu'il est? C’est vraiment pas possible!", que la belle-famille la belle-famille a redoublé de générosité, pour ne pas paraître avare dans ces circonstances dramatiques. Ils ont paré le corps de la jeune femme de toutes sortes de bijoux somptueux, et les parents de la jeune femme ont également mis bonne mesure de bracelets et d'anneaux. no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il a vu tout ce qu'ils lui mettaient comme bijoux; le soir, il y est allé, en se disant: "Je vais lui ôter tous ces bijoux; qui sait si ça ne va pas la faire revenir à la vie!" C'était en pleine nuit, tout le monde dormait! Les Na, ils n'habillent pas le cadavre, comme font par exemple les Chinois! Quand quelqu'un est décédé, on ne lui met pas de vêtements! On l'enroule dans un tissu de coton, qui le tient bien serré. Voilà comment on asseyait le défunt dans sa tombe provisoire, dans l'attente de la crémation! Après qu'on ait assis ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩-tsʰo˩ dans sa tombe, comme je disais, le jeune homme a retiré le panier dorsal et la grande poële dont on avait recouvert le corps, et il lui a pris les genoux. Il a pesé là, sur sa poitrine, et il a tiré sur ses bracelets un bon coup. On dit que le corps a alors eu un hoquet: "GGgggllloups!" Alors l'homme a pris peur: "Houlà! Qu'est-ce que c'est que cette histoire?" Quand il a tiré une seconde fois, le corps a à nouveau émis un hoquet: "GGgggllloups!" L'homme a dit: "Houlà! Ca me colle la frousse!" Mais il y est revenu une troisième fois, en se disant: "Mais non! Ce 'GGgggllloups!', c'était juste un peu de souffle qui lui restait!" Comme il la saisissait à nouveau comme ceci, comprimant sa poitrine, eh bien… ça lui a fait recracher l'œuf, plouf! La jeune femme a retrouvé l’usage de ses sens, et elle a dit: "Je ne suis pas morte! Merci! En m’arrachant mes bracelets, vous m'avez ramenée à la vie! Je ne suis pas morte!" Alors, l'homme a répondu: "C’est moi, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩! Je t'avais vue quand cette mésaventure t'est arrivée!" Alors la jeune femme lui a dit: "Merci! Tu me ramènes à la vie! " Alors no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩ est allé lui chercher une paire de vêtements. Il se disait: "Si je ne l’avais pas ramenée à la vie, il n’y aurait plus eu qu’à la remettre dans le trou, et la recouvrir avec panier et poële! Maintenant, je vais lui mettre ces vêtements, et partir avec elle!" Il a fait un paquet de ses vêtements mortuaires, et les a remis dans la tombe; il lui a enfilé des vêtements; et ils sont partis, l'homme portant la femme sur son dos! Il a couru, couru, couru; parvenus à un endroit où il se trouvaient bien dissimulés derrière des arbres, boum! ils se sont assis; et ils ont poussé un grand Ouf de soulagement! "Comment tu te sens?" a demandé l'homme. "J'ai honte; qu'est-ce que j'ai honte!" a répondu la jeune femme. Alors, il lui a répondu: "Tu n'as pas à avoir honte! C'est humain, n'est-ce pas! Les contes nous apprennent qu'il arrive toutes sortes de choses, y compris les plus invraisemblables! Nous sommes bons amis; je t'aime bien, tu m'aimes bien! on voulait fonder une famille, mais ta famille n'a pas voulu! N'aie crainte!" Il s'est occupé d'elle. Ils ont construit une hutte, eux deux! et ils y ont passé trois nuits! Après trois nuits, il a amené la fille auprès de sa mère. La mère de la jeune femme se désolait, elle disait: "Hélas! Je ne reverrai plus ma fille! Ma ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, je ne la reverrai plus! Elle est morte! Quel médicament pourrait me guérir de ma grande tristesse?" Et elle pleurait! Comme elle pleurait ainsi, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ est allé à sa maison; il a frappé à la porte. Toc, toc, toc! "Qui est-ce?" a demandé la mère. "Mère! C’est no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩!" a-t-il répondu. "Vous êtes le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ de quel endroit? Je ne vous connais pas!" a répondu la mère. (Explication: il existait peu de prénoms, dans le temps; on levait l'ambiguïté en disant "le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ de tel village", ou "le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ de telle famille".) "Je suis le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ qui était ami avec ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, autrefois!" La mère a répondu: "Et alors, qu'est-ce que tu nous veux?" "Venez donc dehors un moment!" a-t-il dit. Alors la mère a dit: "Ne viens plus chez moi! Ma fille est morte! Autrefois, si on te l'avait donnée, tout aurait été pour le mieux! Mais maintenant, moi, ma fille est morte!" Alors, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩ a dit: "Mais non, mère, elle n'est pas morte!" " Je t'interdis de dire qu'elle n'est pas morte! Ma fille est morte!" a répondu la mère. Alors le jeune homme a poursuivi: "Mais si, vrai de vrai, elle n'est pas morte!" La mère a répondu: "Comment ça, elle n'est pas morte? Ma fille est morte! Ca fait déjà trois jours aujourd'hui!" Alors, le jeune homme a dit: "Mère, venez donc dehors! Ce qui s'est réellement passé, je vais vous l'expliquer!" Alors, la mère est allée s'enquérir auprès de lui, lui disant: "Alors, par pitié! no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, qu'est-ce que c'est que cette affaire? Comment est-ce que ça s'est passé?" "Eh bien… pardonnez-moi! Vous, votre fille, ce jour-là… les gens de sa belle-famille, ils étaient partis travailler!" lui a-t-il raconté. "Moi, j'avais l'habitude d'aller voir votre fille une fois par jour! J'allais la regarder!" a-t-il expliqué. "Et ce jour-là, j'étais allé l'observer, comme à l'accoutumée; elle, elle se disposait à faire la cuisine; elle a pris un œuf dans le pondoir, et elle se l’est fait cuire en douce! Moi, je l'ai appelée: “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!”; et alors, elle, dans sa surprise, elle a mangé l'œuf précipitamment, et il s'est coincé dans sa gorge! Voilà comment il se fait que je sois au courant de cet épisode! Ensuite, le soir, j'ai appris qu'on la disait morte. Quand on a fait des préparatifs, qu'on l'a enterrée, moi, en pleine nuit, voici ce que j'ai fait: j'ai retiré le panier et la grande poële dont on avait couvert la tombe provisoire; et je lui ai enlevé ses bracelets, dans la tombe! En lui ôtant ses bracelets, je lui ai fait recracher l'œuf, et ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ est revenue à la vie!" a raconté le jeune homme. Mais la mère ne l’a pas cru. Elle lui a dit: "Ce n'est pas vrai, tu es venu me jouer un tour!" "Mais si, c'est la vérité! Votre fille se trouve là-bas!" lui a dit le jeune homme. Alors, la mère est allée voir. La mère et la fille se sont d'abord parlé à distance, la mère hésitant à approcher. "C'est toi, ma fille?" a demandé la mère; la fille a répondu: "Maman! Oui, c'est vraiment moi! Il dit vrai, c'est bien ainsi que ça s'est passé!" Alors, la mère a dit: "Ma fille! Tu es morte, il y a déjà trois jours de cela! Je ne veux pas te toucher! C'est seulement quand sept jours auront passé après ton décès que nous deux… que maman te prendra dans ses bras! Quand sept jours auront passé après ta mort, je pourrai te prendre dans mes bras!" Le septième jour, la mère est allée s'expliquer auprès de la belle-famille. "Hélas, mesdames! Nous autres, nous formons une seule et même famille; autrefois, nous n'avions pas de relations familiales; par le mariage de ma fille, nous en avons établi! Je vais vous raconter toute cette affaire qui concerne ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!" La belle-mère a répondu: "Comment donc… quelle est cette histoire dont vous voulez m'entretenir? Elle est morte, elle ne peut pas revivre!" Alors, la mère a dit: "Ma fille… Pardon! Moi, je ne suis pas venue vous en parler jusqu'à ce jour… Mais les gens pensent que ma fille est morte, et ils vont dire qu'elles est devenue une revenante! Pardon! Elle va devenir l'objet des racontars pendant toute sa vie! Les gens vont dire: “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, après sa mort, elle est devenue une revenante!” Il faut qu'on en discute ensemble! Je vous en prie! Quand vous serez bien au courant, tout pourra s’arranger!" Alors, la belle-mère a dit: "Comment donc… Vous plaisantez, non?" " C'est aussi ce que j'ai pensé: je me suis dit que c'était une plaisanterie! Mais non! C'est bien vrai! ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩… pardon! Elle doit avoir grande honte, au point qu'elle n'est pas loin d'en mourir pour de bon! C'est donc moi qui suis venu vous parler, entre mères de famille! Puisqu'elle est revenue à la vie, elle ne doit pas mourir!" La belle-mère a dit: "En vérité, ce n'est peut-être pas si grave! Les histoires abracadabrantes comme celle-là, on en fait la matière d'un nouveau conte, et la vie continue! Des histoires qui racontent les agissements d'untel ou untel, ça n'est pas ça qui manque! Nous autres, on ne doit pas s'en faire! Alors, qu'elle revienne! J'en fais mon affaire: je vais expliquer ça à tout le monde!" Alors la mère est repartie auprès de sa fille. Ce septième jour depuis l'accident, mère et fille se sont prises dans les bras, et ont fondu en sanglots! "Maman! Je vais mourir! Avant, je ne suis pas vraiment morte, mais maintenant, dans cette situation, j'ai honte! Tout ça pour avoir mangé un morceau de nourriture… J'ai été trop gourmande! Comme j'avais l'habitude de manger des œufs, en en mangeant un d'un seul coup, je me suis bloqué la gorge!" Alors, sa mère lui a dit: "Ce n'est pas grave! ce n'est pas grave! Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir! Tout ça, c’est des choses humaines, qui peuvent s’expliquer!" Ensuite, quand elle a revu sa belle-mère, la jeune fille a dit: "Vous… votre fils ne va plus vouloir de moi! J'ai terriblement honte!" Alors, le mari a dit: "Ne t’en fais pas! On sait ce que c'est, la vie n'est pas toujours simple! Ce qui t'est arrivé, ce n'est pas si grave! je t'aime bien, tu m'aimes bien; alors ne t'en fais pas pour cette affaire-là! Puisque tu es revenue à la vie, tu ne vas tout de même pas mourir à nouveau! Reviens donc!" Comme il disait ça, elle est revenue dans la famille. Le mari a poursuivi: "Nous deux… on est comme des enfants adoptifs, pour nos belles-familles; n'aie crainte! Si les gens parlent, laissons-les parler! Ca pourrait bien devenir un conte, tiens! Voilà quelle en sera la trame, de cette histoire: “Autrefois, ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ s’est mariée. Une fois dans sa belle-famille, elle s'est bloqué la gorge en mangeant un œuf, à ce qu'on dit! Et après, elle, elle est revenue à la vie! Tout ça est bien loin: elle est maintenant mère de famille!” Faisons-en donc un conte! N'aie crainte! Je t'aime bien!" a-t-il dit. Alors elle est revenue. Après, une fois revenue, houlà! La jeune femme, elle avait honte! Tellement honte qu’elle restait couchée à la maison, à pleurer sans cesse! Comme elle pleurait encore et toujours, sa belle-mère lui a dit: "Arrête de t’en faire! Je me charge d'expliquer ça à tout le monde!" Voilà ce qu'on disait: "Les petites gourmandises, le seuil, c'est trois! Il ne faut pas se laisser aller à trois reprises, sinon ça devient du chapardage!" Voilà la morale de l'histoire! Les deux familles ont choisi de passer l’éponge ; ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, elle a eu un fils et une fille, une jolie famille! Autrefois, quand on voyait son fils qui passait, on disait: "Eeeh, regarde! c'est son fils, pour sûr! Le fils de cette fameuse femme qui s'était coincé la gorge avec un œuf, autrefois! Autrefois, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ et elle, ils étaient amoureux, mais on ne l'a pas donnée au gars qui lui plaisait! Et c'est justement lui qui l'a sauvée, qui l'a fait revenir à la vie!" Et l’histoire s’est transmise jusqu’à nous.

























































When someone dies, [we] do not clothe [the corpse]!








































































































《死而复生》(第三次讲述版本)(整篇整理翻译) 从前,有一家人,将姑娘嫁出去了。但女孩子不是很喜欢她被许给的那个人家。虽然她不喜欢,可是她父母还是硬把她给嫁出去了。于是就举行了婚礼。婚礼之后,她住到了他们家。 嫁到他们家之后,一天大家都出去干活去了,而新娘留在家里,管家、做饭。因为要为家人准备午饭,所以她忙着准备午饭。在她忙着准备午饭的时候,之前喜欢她的一个男人,名叫诺布次尔,来探望她了。以前,诺布次尔和这个女孩子(名字叫独知拉搓),他俩曾互相喜欢,但家人没把她许给诺布次尔。独知拉搓就想:“家人不允许我嫁给自己喜欢的人!我自己不能选,父母把我给嫁出去,那就去吧!” 结婚之后,她的婆家把她当做贵宾,不让她下地干活。因为她不出门,所以一整天都在厨房忙活。她一直都在厨房,但她,怎么说呢,也有一点馋。因为她有点馋,而且家人也都出去干活了……在鸡窝里,刚好有一个新下的蛋。于是她拿了蛋,把它煮熟了。蛋煮好了,家人也差不多要从田里回来了,她就开始快快地吃蛋。 刚巧,诺布次尔这时候正在偷偷看她。她正吃着蛋,突然听见一个阿妈(注:上辈女性)的叫声:“独知拉搓!”她赶紧把蛋一口吞了下去!结果,就噎住了在喉咙里!诺布次尔把整个过程都看下来了。而那个阿妈没看见,所以她以为这个姑娘死了。鸡蛋噎住了在喉咙里,姑娘躺在地上,像是死了一样。诺布次尔心想:“她刚刚还好好的,一定是鸡蛋噎在喉咙里了,让她不能动弹!”因为他认为她没什么事情,所以一转身躲起来了。 他跑了以后,大家从田里回来以后,都认为这个姑娘是死了。他们回来以后一开始没看见她,就说:“咦,怎么回事?我们早上出门以后,她什么吃的都没准备,她跑哪儿去了?她在干什么呢?”正找着,看见地上躺着一个人,他们很害怕,以为她死了!村里的人都被叫来了。“真可惜!我们这个闺女,怎么突然就死了呢?今天早上她还好好的。我们出去干活之前,她一点难受的样子都没有,可突然就死了!”全村的人都来了,也叫来了和尚,准备举行葬礼。 先把姑娘的尸体放在了“独帕”房间里(注:“独帕”房间是主房侧面的一个小间,用来存粮食,人去世后,暂时把尸体放在那个房间里)。按摩梭人的传统把她暂时放在房间的一个洞里面,盖住。诺布次尔听到这个消息,心想:“这不对吧!我都看见了!她只是被鸡蛋给噎住了!她应该没死!”但他没跟任何人说。他没说,而姑娘的婆家人家人则跟全村说:“她已经死了!”,叫了大家来!把她放在“独帕”的一个洞里面盖住,等待出殡火化。 到了晚上,因为没人了,诺布次尔就来了。半夜的时候,大家都在主房歇息,到了十点、十一点,大家都睡着了。十一点的时候,大家都睡着了之后,诺布次尔悄悄溜进来了。我们摩梭人,盖住放在洞里的尸体,是用一个破了的背篓,上面再盖一个大锅。于是诺布次尔把背篓拿起来放在一边,又拿起了大锅放在一边,然后准备把她胳膊上的手镯给撸下来。这家的人还是很有钱的,婆家娘家都是有钱的人家。她父母给了她金银首饰作陪嫁,有金镯子有银镯子、金戒指、金耳环等等。她死了以后,她妈妈哭着说:“我姑娘,是个多好的姑娘啊!怎么突然没了呢?我们不答应!”于是婆家就又陪葬了许多首饰。娘家也陪葬了许多首饰。诺布次尔白天看见了这些首饰。他晚上就去,想着:“我帮她把这些首饰拿下来,没准她会苏醒过来!”于是他就这么做了。因为这是夜里,大家都睡了。对了,要说明一下,摩梭人不给尸体装殓。只会用裹尸布给他裹起来,裹的姿势是蜷曲着的坐姿。诺布次尔先把覆盖姑娘的背篓和大锅都拿起来,抵着她的膝盖,使劲撸她胳膊上的手镯。他用力压着她的胸口,往下撸镯子。猛地一拉镯子,姑娘就发出“咕噜!”的一声。男人有一点害怕:“啊呀,这是怎么回事?”第二次拉的时候,姑娘又发出“咕噜!”的一声。男人就说:“啊呀,太可怕了!”他差点拔腿就跑。拉第三次之前,他心想:“不会吧!咕噜咕噜的声音,应该是她肺里面留下的一口气吧!”他又拉了一下,这时候鸡蛋就都被吐出来了。鸡蛋吐出来了,她开口说话了:“我没死!你拉这个手镯,救了我一命!”男人就回答说:“我是诺布次尔!我看见发生的一切了!”姑娘说:“谢谢你救了我的命!” 因为她全裸着,所以诺布次尔给她找了一套衣服穿。边拿衣服,诺布次尔边想:“如果她死了,只好把她放回去!但现在,她苏醒过来了,我要照顾她,我要把她带走!”诺布次尔就把姑娘的裹尸布卷起来扔回“独帕”的洞里。给她穿上衣服。把姑娘背起来,跑了出去!他背着她一路跑着。到了小树林后面坐下来,歇了一口气。“你感觉怎么样?”“我真觉得太丢人了!”姑娘回答。他回答:“你不用觉得丢人!人就是人嘛!世界上,什么事情都会发生,什么样的故事都有!我们是相好的!我喜欢你,你也喜欢我,我们本来是要在一起生活的,是你家人硬把我们拆散的!你不要害怕!”他在野地里盖起了一个窝棚,他们在里面一起过了三夜。过了这三夜,他把姑娘带到她妈妈那儿。 姑娘的妈妈正在家里哭着:“啊呀,我的好姑娘,你再回不来了,你死了!”妈妈哭着说,“我的悲伤都没药可医呀!”她正哭喊的时候,诺布次尔来敲她的门。“谁啊?”她妈妈说。他回答:“阿妈!是我,诺布次尔!”“你是从哪里冒出来的诺布次尔?我不认识你!”她妈回答。男人回答:“我是独知拉搓以前的朋友!”母亲回答:“那又怎样,你现在想干嘛?”“你先出来一下,好吗?”男人说。母亲说:“再别来我家了!我女孩死了!以前要是许给了你就好了!但我女孩现在已经死了!”于是诺布次尔就回答她说:“阿妈,她没死!”“我不许你说她没死!我女孩死了!”于是,男人就接着说:“是真的,真真确确!她没死!”妈妈回答:“怎么,我女孩没死?今天已经过了三夜了!”男人回答:“阿妈,出来吧!我给你解释一下,事情到底是怎么回事!”妈妈忧心地出了门,她说:“诺布次尔,我求求你,快跟我说说是怎么回事!”“对不起!你的女孩……那天,大家都去下地干活了!”他开始给她讲。“我呢,我照例去看你的女孩,一天一次!那天,我偷偷地从屋外朝屋里看,看见她正准备做饭,她拿了一只鸡蛋,把它煮熟了!煮熟了以后,我突然叫了她一声:‘独知拉搓!’鸡蛋就噎在嗓子眼,把她噎昏过去了!这就是为什么我知道事情的原委!到了晚上,我听大家说她死了。后来大家准备葬礼的时候,后半夜我就悄悄地溜去了!我把箩筐和大锅都拿起来了,又使劲拽她胳膊上的手镯。她是被鸡蛋噎住嗓子眼的。我使劲拽她的手镯,就把鸡蛋给震出来了。这样,独知拉搓就活过来了!”虽然人家跟她说她女孩还活着,可妈妈还是不敢相信!她跟他说:“这不是真的,你是来戏弄我的!”“但这是事实!你女孩就在那边!”男人说。妈妈就走过去看。她远远地看见女孩,说:“是我女孩吗?”女孩回答:“妈妈,真的是我!确实是像他讲的那样!”妈妈说:“我女儿,你死了刚三天,我……我不敢碰你!过了七天,妈妈才能抱你!” 到了第七天,妈妈就去女孩的婆家说这件事。“啊呀!阿妈!我们是亲家!现在,我们是一家人了!关于独知拉搓的事情,我要跟你们讲一下!”婆婆说:“有什么说的呢?人死了,又不能复活!”于是,妈妈说:“我女孩……对不住啊!事情是这样的……我今天是专门来跟你们说这个事的。大家都认为我女孩死了,他们要看见她,肯定以为是见到鬼了!对不住!啊呀,她一辈子都会成为人家话柄的!人家会说:‘独知拉搓,她变成鬼回来了!’所以,我们自家人得好好商量一下!求求你,我们好说好商量一下!”于是,婆家的妈妈就说:“怎么回事,你开什么玩笑?”“没开玩笑!我也以为人家在戏弄我!但其实是真的!她没死!”母亲继续说:“啊呀,怎么办呢?我女孩……她觉得太丢人了,其实她现在真的要丢人死了!但她既然活过来了,咱们不要让她再去死了!”于是婆家妈妈就说:“其实,没那么严重吧!她的那个奇怪事情,能编成个故事了!这样的传说,多得是,不是嘛!我们自己家人,当然欢迎她回来!我负责跟大家解释!”婆家妈妈说。于是,妈妈就去找姑娘。那是第七天了,所以她们拥抱在一起,哭成一团。“妈妈!我要去死!之前我没死,但现在我觉得太丢人了!为了吃那一口……我太馋了!因为我爱吃鸡蛋,所以就噎住了!”于是她妈妈说:“没关系,没关系!只要活着,就有希望!不要觉得丢人!这到底是人做的事,跟鬼没关系,都可以好好解释清楚的!”女孩的妈妈就是这样劝她的。然后,她回去婆家。婆家妈妈说:“别担心!”女孩说:“你儿子肯定也不想要我了!我真丢人!”于是,她丈夫说:“别担心!人就是人嘛!生活不是总那么简单的!发生过什么事情,都不重要。我喜欢你,你喜欢我,不用为这个事情想太多了!既然你已经复活了,那就回家吧!”因为他们这么说,姑娘就回他们家了。丈夫继续说:“我们都是一家人了!别担心!别人爱怎么说就怎么说吧!这肯定能成个传说了!你的故事,人们会这么说: ‘从前,独知拉搓嫁了出去!正吃着鸡蛋,给噎昏过去了!之后,她又活过来了!她的孩子现在都长这么大了!’就让传说变成传说吧!不用担心!我很爱你!”他这样说。于是,她回来了。姑娘回来了,但她还是觉得很羞耻,于是她在家整日以泪洗面。她的婆婆劝她:“别担心,别担心!别哭了!我负责跟大家解释!”有这样一句谚语:“小馋猫,偷吃三口,变成贼!”这个谚语,就可以变成这个故事的结尾!独知拉搓后来生了一双儿女!以前,每当人们看见她的儿子,都会指着说:”这是她儿子!这就是鸡蛋噎在喉咙里的女人的儿子!从前,她和诺布次尔相爱,但没有把她许给他!而刚好是诺布次尔把她救活了!”以前就是这么传说的!这个故事就流传至今!但事情发生以后,两家人都没把这事情闹大。夫妇俩最终成了一家人。娘家妈妈跟丈夫说了,把这个事情给摆平了。婆家妈妈也和姑娘说通了。全家安心围坐一起。后来,还有了孩子。这样,全家大团圆,变成心连心的一家人!
S1 stop écouter
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, ◊ ə˩-gi˩! | tʰi˩˥, | əəə… zo˩no˥, | ɖɯ˧-ʑi˩-ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… mv̩˧ hĩ˧-ki˧ ki˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Autrefois, n'est-ce pas… Il y avait une famille… une fille [de cette famille] a été donnée [en mariage].

从前,有一家人,将姑娘嫁出去了。


NOTE : vérifié: /dʑo/ dans /ɖɯ˧-ʑi˩-ɻ̍˩ dʑo˩/ est le prédicat d'existence, /dʑo˧/, non un °top.
S2 stop écouter
mv̩˧ hĩ˧-ki˧ ki˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩ ʈʂʰɯ˩-ʑi˩=ɻ̍˩˥ ◊ -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | dʑɤ˩˥ | mɤ˧-fv̩˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Comme la fille était donnée en mariage, la fille de cette famille… envers cette famille (=envers l'autre famille: celle à laquelle on la destine), elle n'avait pas de sympathie / elle n'aimait guère la famille à laquelle on la destinait!

但女孩子不是很喜欢她被许给的那一家。


NOTE : /mv̩˩ ʈʂʰɯ˩-ʑi˩=ɻ̍˩˥/: n'est pas /mv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˥ |/ 'la fille, cette famille-là/sa belle-famille…' mais 'la fille de cette famille': c'est un composé; et le sens n'est pas 'la famille de cette fille'. Inattendu.
S3 stop écouter
tʰi˩˥, | mɤ˧-fv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ ɲi˧-ʑi˩ fv̩˩, | ə˧dɑ˥-lɑ˩ | ə˧mi˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ ki˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

[Mais bien qu']elle n'aime pas [cette famille-là], les deux familles s'entendaient bien (=les parents des deux familles s'entendaient bien); [alors] on dit que son père et sa mère l'ont mariée à cette famille-là (littéralement "l'ont donnée à cette famille-là").

虽然她不喜欢,可是她父母还是硬把她给嫁出去了。


NOTE : /ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ ki˩/: tons vérifiés, n'est pas /‡ʈʂʰɯ˧-ʑi˧˥…/
S4 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ ki˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | ʐɯ˧ le˧-ʈʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors, comme on la donnait à cette famille-là, un jour, on a bu du vin (=on a fêté le mariage).

于是就举行了婚礼。

S5 stop écouter
ʐɯ˧ le˧-ʈʰɯ˩ | ʈʂʰɯ˧-ki˩ hɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-ki˩ hɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˩-hĩ˩ ʈʂʰɯ˩-tɕi˥-dʑo˩ | lo˧ ʝi˧-hɯ˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Quand on a eu fêté le mariage, qu'elle est partie auprès d'eux (=auprès de sa nouvelle famille), eh bien, eux, les adultes, ils sont partis travailler.

婚礼之后,她住到了他们家。到他们家之后,大家都出去干活去了。


NOTE : répétition de /ʈʂʰɯ˧-ki˩ hɯ˩-dʑo˩/: pas très claire, fait penser à une séquence tonale M.H.L.L…; mais est identifié par la locutrice comme une simple répétition de ce qui précède.
S6 stop écouter
ɖɯ˩-hĩ˩ ʈʂʰɯ˩-tɕi˥ F | lo˧ ʝi˧-hɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | əəə… ɑ˩ʁo˧ dzi˩-kʰɯ˩! | mmm… ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩-tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ dzi˩-kʰɯ˩! | mmm… hɑ˧ gv̩˥-kʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Quand les aînés furent partis travailler, elle, euh… on lui avait dit de rester à la maison! ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩-tsʰo˩, on lui avait dit de rester à la maison! Elle était chargée de faire la cuisine/ on lui avait confié la tâche de faire la cuisine!

大家都出去干活去了,而她呢,留在家里,管家、做饭。


NOTE : initiale réalisée voisée: [ɖɯ˩ɖʐɯ˧-lɑ˩-tsʰo˩]
NOTE : tons vérifiés: est bien /ʈʂʰɯ˧-dʑo˧/ [note de juillet 2012]
S7 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… hɑ˧ gv̩˥-kʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩ | tʰi˩˥, | ʐo˩ dzɯ˩-bi˩˥! | pi˧, | ʐo˩˥ | tʰi˧-gv̩˩-lɑ˩-gv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Comme on lui confiait la tâche de faire la cuisine, eux, il fallait qu'ils aient leur déjeuner! Alors, elle s'affairait à préparer le déjeuner.

因为要为家人准备午饭,所以她忙着准备午饭。


NOTE : tons vérifiés: est /ʐo˩ dzɯ˩-bi˩˥/, non /ʐo˩ dzɯ˩-bi˥/.
NOTE : sens de tʰi˧-gv̩˩-lɑ˩-gv̩˩: se concentrer sur telle activité 专心做饭. Autre exemple: /tʰæ˧ɻæ˩ | tʰi˧-tɕɯ˩-lɑ˩-gv̩˩/ 专心写东西, se concentrer sur l'écriture de qqch. Avec d'autres tons: /tʰi˧-hwæ˧-lɑ˧-gv̩˥/ 专心买; /tʰi˧-tɕʰi˧-lɑ˧-gv̩˥/ 专心卖; /tʰi˧-dzɯ˥-lɑ˩-gv̩˩/ 专心吃; /tʰi˧-ʈʰɯ˩-lɑ˩-gv̩˩/ 专心喝; /tʰi˧-lɑ˧-lɑ˥-gv̩˩/ 专心打.
S8 stop écouter
tʰi˧-gv̩˩-lɑ˩-gv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʁo˧dɑ˧ ʈʂʰɯ˧ fv̩˧-hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˩ | tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… nɑ˧~nɑ˥ F | ʈʂʰɯ˧-ki˩ li˩-tsʰɯ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

comme elle s'affairait à préparer [le déjeuner], celui (=le jeune homme) qui l'aimait bien autrefois (=qu'elle préférait au mari qu'on lui avait donné), euh… [l'homme qui s'appelait] no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il est venu l'observer en cachette!

在她忙着准备午饭的时候,之前喜欢她的一个男人,名叫诺布次尔,来探望她了。


NOTE : d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˧/
S9 stop écouter
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-lɑ˩, | zo˩no˥… | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ | ʈʂʰɯ˧=zɯ˩, | fv̩˧~fv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Auparavant, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ et, euh… ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, ces deux-là, ils s'aimaient bien!

以前,诺布次尔和这个女孩子(名字叫独知拉搓),他俩曾互相喜欢!

S10 stop écouter
tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ki˩ | tʰi˧-mɤ˧-ki˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

[Mais] on dit que les gens de la famille [de la jeune femme] ne l'ont pas donnée à no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩! / Mais on dit que sa famille n'a pas voulu qu'elle se marie avec lui!

但家人没把她许给诺布次尔!

S11 stop écouter
tʰi˩˥, | tʰi˧-mɤ˧-ki˧-dʑo˧, | tʰi˩˥, | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | "õ˧˥ | fv̩˧-hĩ˧ ki˧, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | mɤ˧-ki˧!" |

Comme on ne la lui donnait pas, ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, elle, [elle se disait:] "Me donner à [celui] qui me plaît, ma famille ne veut pas (littéralement "ne donne pas")!

独知拉搓就想:“是家人不允许我嫁给自己喜欢的人!”


NOTE : on pourrait également dire: /õ˧˥ | fv̩˧-hĩ˧ ki˧, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | pv̩˩ mɤ˩-kʰɯ˥/
S12 stop écouter
"õ˧˥ | tʰi˩˥ | ə˧dɑ˥-lɑ˩ | ə˧mi˧-ɳɯ˧ | tʰi˧-ki˧! | tʰi˩˥, | bi˧-ze˧!" | pi˧, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Moi, ce sont mon père et ma mère qui me donnent [selon leur volonté à eux]! Alors, j'y vais[, je n'ai pas le choix]!" Et elle y est allée.

“我自己不能选,是父母把我给嫁出去,那就去吧!”

S13 stop écouter
tʰi˩˥, | hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˧, | tɕʰɤ˧ɲi˧ni˧˥ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩, | əəə… ʐɯ˧ ʈʰɯ˩-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | pʰv̩˧ɖɯ˧ ʝi˥! |

Comme elle était partie, toute la journée… Cette famille-là (=sa nouvelle famille), quand le mariage fut fêté, ils l'ont traitée comme une personne de marque!

结婚之后,她的婆家把它当做贵宾。


NOTE : d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˥-dʑo˩/; corrigé en août 2012.
NOTE : avant 2013: noté /‡hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˩/
S14 stop écouter
ə˩pʰo˩˥ | tʰv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥ | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

On ne l'a pas fait sortir (=aller travailler aux champs)! (Explication: la nouvelle venue était traitée comme une hôte de marque, pendant les premières semaines après son entrée dans la maisonnée; on lui épargnait les rudes travaux des champs.)

不让她下地干活!

S15 stop écouter
ə˩pʰo˩˥ | tʰv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | ə˩pʰo˩˥ | tʰv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩, | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | hɑ˧ gv̩˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Comme on ne la faisait pas sortir, elle passait la journée à faire la cuisine.

因为她不出门,所以一整天她都在厨房忙活。


NOTE : vérifié: ici, n'est pas /‡hɑ˧ gv̩˥ | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩/.
S16 stop écouter
hɑ˧ gv̩˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | ɖɯ˧-pi˧˥… | əəə… hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | tsɤ˧ kv̩˧-tsɯ˥ | mv̩˩! |

Comme elle faisait la cuisine… Elle, à la maison, elle était un peu… c'était quelqu'un qui était sujet à la gourmandise!

她一直都在厨房,而且她,怎么说呢,也有一点馋。


NOTE : tsɤ˧: gourmand
NOTE : tons vérifiés: est bien /ʈʂʰɯ˧-dʑo˧/
S17 stop écouter
tsɤ˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | əəə… ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩ | lo˧ ʝi˧-hɯ˧-dʑo˩, | æ̃˩mi˧-kʰv̩˩kʰɤ˩-qo˩, | æ̃˩ʁv̩˩ ʑi˩˥, | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

Comme elle était gourmande, et que les gens étaient partis aux champs… dans le pondoir, on dit qu'il y avait un œuf [tout frais]!

因为她有点馋,而且家人也都出去干活了……在鸡窝里,刚好有一个新下的蛋。

S18 stop écouter
tʰi˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | le˧-ʑi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-tɕɤ˧˥ | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

Alors, elle a pris l'œuf, et l'a fait cuire, à ce que dit l'histoire!

于是她拿了蛋,把它煮熟了。

S19 stop écouter
le˧-tɕɤ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | lo˧ ʝi˧ le˧-jo˩-ho˩-dʑo˩, | hɑ˧ tʰi˧-gv̩˩-lɑ˩-gv̩˩ | -no˧˥ | tʰi˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩˥, | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

Comme elle l'avait fait cuire, comme les gens allaient revenir du travail… alors même qu'on lui avait confié spécialement à elle la tâche de faire la cuisine… elle a mangé l'œuf, à ce que dit l'histoire!

蛋煮好了,家人也差不多要从田里回来了,她正要吃蛋了。

S20 stop écouter
tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ | hɑ˧ tʰi˧-tɕɤ˧˥, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | tʰi˧-tɕɤ˧-ɳɯ˥, | nɑ˧~nɑ˥ | ʈʂʰɯ˧ li˩, | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

Or no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il l'observait en cachette, tandis qu'elle cuisait la nourriture, qu'elle cuisait l'œuf!

而诺布次尔这时候也正在偷偷看她。


NOTE : d'abord noté /‡no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩/; mais s'il y avait deux groupes, cela ne pourrait être que /no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧/. Transcription soigneusement vérifiée.
S21 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-dzɯ˥-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ do˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ | ə˧mi˧ ɖɯ˧-v̩˧-ɳɯ˧ | <əəə… əəə… ɻ̍˩ʈʂʰe˧… əəə…> "ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!" | pi˧, | ɻwæ˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | tʰv̩˧ mv̩˧-ʁv̩˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Et comme elle mangeait, pendant que no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ l'observait, une de ses tantes [revenue à l'improviste a soudain] appelé: "ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!"; alors [la jeune fille] a avalé l'œuf [tout rond]!

她正吃着,突然听见一个阿妈(注:上辈女性)的叫声:“独知拉搓!”她赶紧把蛋一口吞了下去!


NOTE : vérifié: n'est pas /‡ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩/
NOTE : vérifié: n'est pas /‡ | tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩/.
NOTE : L'hésitation sur le nom de la protagoniste tient au fait que la conteuse a modifié son nom, pour ne pas utiliser un nom porté par des femmes de sa famille, qu'il ne s'agit pas de mêler même indirectement à des histoires peu reluisantes. Le nom dans la version que la conteuse tient de sa famille était: /ɻ̍˩ʈʂʰe˧-ɖɯ˩mɑ˩/.
NOTE : /tʰv̩˧/: est le démonstratif distal; /mv/: indique la direction.
S22 stop écouter
tʰv̩˧ mv̩˧-ʁv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Comme elle l'avalait, il s'est coincé dans sa gorge/ça s'est bloqué dans sa gorge/ça lui a obstrué la gorge!

吞不下去,就噎住了在喉咙里!


NOTE : vérifié: n'est pas /‡qv̩˧ʈʂæ˧ æ˧/
S23 stop écouter
qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-dʑo˩ | le˧-do˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. ʈʂʰɯ˧ ə˧mi˧-dʑo˩, | mɤ˧-do˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Quand ça s'est coincé dans sa gorge, eh bien, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, il la voyait. Tandis que sa mère/tante (=la tante revenue à l'improviste), elle n'a pas vu [cet épisode].

诺布次尔把整个过程都看下来了。而那个阿妈没看见。

S24 stop écouter
tʰi˩˥, | mɤ˧-do˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ʈʂæ˧˥ | le˧-æ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ | lo˧ ʝi˧-le˧-tsʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | tʰi˧-ʂɯ˧<-tsɯ˧>-ni˥-gv̩˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Alors, comme [la tante] n'avait pas vu [la scène, qui lui aurait permis de comprendre que la jeune fille s'était simplement coincé un œuf dans la gorge], et que la gorge [de la jeune fille] était obstruée, eh bien, quand elle (=la tante) est revenue du travail… on eût dit que [la jeune fille] était morte!

因为她没看见,所以她以为这个姑娘死了。

S25 stop écouter
æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-zo˩, | tʰi˧-ʑi˧˥… | tʰi˧-ʂɯ˧-dʑo˥ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ | tʰv̩˧-v̩˧-dʑo˩, | "æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-ze˩! | ə˧so˧-dʑo˧, <ʈʂʰɯ…> | dʑɤ˩˥ | tʰi˧-se˥-dʑo˩-ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Comme elle avait la gorge bloquée par l'œuf, elle était allongé… elle était morte! [Mais] no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il s'est dit: "Elle s'est coincé la gorge avec un œuf! Tout à l'heure, elle marchait [encore] avec entrain! (=A l'instant, elle paraissait encore en pleine forme! En pleine forme!)"

鸡蛋噎住了在喉咙里,所以姑娘躺在地上,像是死了一样。诺布次尔心想:“她刚刚还好好的,一定是鸡蛋噎在喉咙里了,让她不能动弹!”

S26 stop écouter
"ə˧so˧-dʑo˧, | dʑɤ˩˥ | tʰi˧-se˥-dʑo˩-ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

[Oui,] à l'instant, elle marchait [encore] avec entrain! (=elle était encore en pleine forme)

“她刚刚还好好的!”

S27 stop écouter
tʰi˩˥, | dʑɤ˩˥ | tʰi˧-se˥-dʑo˩-ɲi˩, | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | le˧-ɳæ˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors, comme elle paraissait encore en pleine forme [un moment auparavant], no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, se retournant (=se détournant), il s'est caché.

因为他认为她没什么事情,所以一转身躲起来了。


NOTE : tons vérifiés, n'est pas /‡le˧-ɳæ˥ | -tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩/.
S28 stop écouter
le˧-ɳæ˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩zo˩˥ ◊ -dʑo˩, | tʰi˧-ʂɯ˧-dʑo˥, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | lo˧ ʝi˧-le˧-tsʰɯ˩-ze˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Quand il s'est caché, la jeune fille, elle était morte (=elle paraissait morte); et eux (=les gens de la famille), ils sont revenus du travail!

他跑了以后,大家从田里回来以后,都认为这个姑娘是死了。

S29 stop écouter
le˧-tsʰɯ˩-se˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | "ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥? | ə˧sɯ˩kv̩˩ | ʈʂʰɯ˧-ʂo˧ kʰi˧˥ ◊ -dʑo˩, | ɖɯ˧-sɑ˥ F | mɤ˧-gv̩˧, | kʰi˧˥ ◊ -ɲi˩!" |

Une fois rentrés, ils ont dit: "Qu'est-ce qui se passe? Nous, après qu'on soit partis ce matin, [elle,] elle n'a rien préparé à manger, elle a filé!

他们回来以后没看见她,就说:“咦,怎么回事?我们早上出门以后,她什么吃的都没准备,她跑哪儿去了?”


NOTE : tons vérifiés, n'est pas: /‡kʰi˧-ɲi˥/
S30 stop écouter
zo˩no˧-dʑo˥ | tʰi˩˥, | ə˧tse˧-ʝi˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧<-ʝi˥> gv̩˧-ɲi˥-hɯ˩?" | pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ɖwæ˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Maintenant, qu'est-ce qu'[elle] est allée fabriquer?" Eux, ils ont tous eu peur [en la voyant gisant inerte]!

“她在干什么呢?”正找着,看见地上躺着一个人,他们很害怕!


NOTE : Avant 2014: noté /‡zo˩no˧-dʑo˧/.
S31 stop écouter
le˧-ɖwæ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-tsɯ˥ | mv̩˩! |

Ils avaient peur… [c'est qu']elle paraissait morte!

他们以为她死了!

S32 stop écouter
le˧-ʂɯ˧-dʑo˥ | tʰi˩˥, | ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ʁɑ˥-ʂe˩ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! |

Comme elle était morte, on a fait venir les gens du village!

村里的人都被叫来了。

S33 stop écouter
"ə˧mi˧! | njɤ˧=ɻ̍˩ | ʐv̩˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧! | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥?" |

"Hélas! Nous autres, cette nièce, la voilà morte! ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, qu'est-ce qui lui est donc arrivé?"

真可惜!我们这个闺女,怎么突然就死了呢?


NOTE : tons vérifiés, n'est pas /‡ʈʂʰɯ˧-v̩˧-dʑo˧/
S34 stop écouter
"õ˧-to˥-õ˩ | ʈʂʰɯ˧-ʂo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | qʰæ˧ʈæ˧˥ | tʰi˧-dzi˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | lo˧ ʝi˧-kʰi˩, | ɖɯ˧-hɤ˧ mɤ˧-go˩-ɲi˩! | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Elle-même, ce matin, elle était assise là bien tranquille; nous, on est parti travailler; tout allait bien/elle n'était pas du tout souffrante! et voilà qu'elle est morte!"

“今天早上她还好好的。我们出去干活之前,她一点难受的样子都没有,可突然就死了!”


NOTE : lo˧ ʝi˧-kʰi˩: tons vérifiés
NOTE : d'abord noté /‡õ˧-tv̩˥-õ˩/; corrigé seulement en août 2012.
NOTE : /qʰæ˧ʈæ˧˥/: paisible, tranquille
S35 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧-ze˧, | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ɻwæ˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | le˧-ɻwæ˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! | ʈæ˧bɤ˧ | le˧-ʁɑ˥-ʂe˩! |

Alors, comme elle était [jugée] morte, on a fait venir tous les gens du village! On les a fait venir! On a été quérir des moines!

全村的人都来了,也叫来了和尚!


NOTE : d'abord noté /‡le˧-ʁɑ˧-ʂe˩
S36 stop écouter
ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ɻwæ˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! | tʰi˩˥, | le˧-gv̩˧~gv̩˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |

On a fait venir les gens du village! Ensuite, on a effectué les préparatifs!

准备举行葬礼!

S37 stop écouter
le˧-gv̩˧~gv̩˥… | tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, ◊ ə˩-gi˩! | zo˩no˥, | dv̩˩pʰæ˧ | pi˧-zo˩, | zo˩no˥… | ʑi˧qʰwɤ˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ di˩-kv̩˩-mæ˩! |

On a effectué les préparatifs… Nous autres, les Na, n'est-ce pas… eh bien, ce qu'on appelle "le grenier" (=la pièce qui sert de grenier)… [c'est là qu'on place le corps du défunt] Il y a une pièce qui s'appelle "le grenier"!

先把姑娘的尸体放在了“独帕”房间里。(注:“独帕”房间是主房侧面的一个小间,用来存粮食,人去世后,暂时放尸体在那个房间里。)


NOTE : /ɖɯ˧-ɭɯ˧ di˩-kv̩˩-mæ˩/: tons vérifiés
S38 stop écouter
tʰi˩˥, | tʰv̩˧-qo˧ | tʰi˧-nv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | tʰi˧-nv̩˥! |

alors, c'est là qu'on l'a enterrée! On l'a enterrée!

在那个房间,按照摩梭人的传统把她暂时放在一个洞里面,盖住。

S39 stop écouter
tʰi˧-nv̩˥ | dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | "mɤ˧-ɲi˩-ze˩! | njɤ˧ do˧˥! |

Comme on l'enterrait, eh bien, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il s'est dit: "C'est pas vrai! Moi, j'ai vu!

诺布次尔听到这个消息,心想:“这不对吧!我都看见了!”


NOTE : avais d'abord noté ‡no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩/; en fait: est intégré en un seul groupe; si c'était divisé en deux groupes, cela donnerait: /no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧/.
S40 stop écouter
æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩-hĩ˩˥ ◊ -ɳɯ˩, | njɤ˧ do˧˥! | hĩ˧-dʑo˩, | ʂɯ˧-mɤ˧-ʝi˧!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, |

C'est en mangeant un œuf [qu'elle s'est fait ça]! Moi, je l'ai vue! Elle, elle n'est pas morte!"

“她只是被鸡蛋给噎住了!我都看见了!她应该没死!”


NOTE : intéressant: emploi de /ɳɯ/ ici
S41 stop écouter
əəə… ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | nv̩˩mi˩-qo˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʂv̩˧ɖv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | hĩ˧-ki˧ | -dʑo˩, | mɤ˧-ʐwɤ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Cela, c'est quelque chose qu'il a pensé en son for intérieur! Il ne l'a pas raconté aux gens!

但他没跟任何人说。

S42 stop écouter
tʰi˩˥, | mɤ˧-ʐwɤ˩, | mɤ˧-ʐwɤ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | <tʰv̩˧=ɻ̍˩-ɳɯ˩…> tʰv̩˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | "hĩ˧ F | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-zo˩, | ʁwɤ˧-qo˧-hĩ˧ | le˧-ʁɑ˥-ʂe˩! |

Il ne l'a pas dit; et comme il ne le disait pas, eux (=les gens de cette famille), ils ont dit: "Elle, elle est morte!", et ils ont fait venir les gens du village [pour la cérémonie de deuil]!

他不说,而姑娘的婆家人家人则跟全村说:“她已经死了!”,叫了大家来!

S43 stop écouter
le˧-nv̩˥! | tʰi˩˥, | tʰi˧-tɕi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

On l'a enterrée! Puis on l'a laissée là!

他们把她放在“独帕”的一个洞里面盖住,等待出殡火化。(注:“独帕”房间是主房侧面的一个小间。)

S44 stop écouter
<tʰi˧-tv̩˥…> tʰi˧-tɕi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hæ̃˧qʰv̩˥-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩ | tʰi˩˥, | le˧-wo˧-hɯ˥! |

Comme on la laissait là, le soir, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, il est revenu!

因为没人在了,到了晚上,诺布次尔就来了!

S45 stop écouter
hæ̃˧qʰv̩˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-<li˥>[ɬi˥]! | <əəə… ʈʂɤ… əəə…> ʑi˧-ʁo˥tʰo˩, | <mv̩˩pʰæ˧…> dv̩˩pʰæ˧ | tʰi˧-nv̩˧-se˥-dʑo˩, | hĩ˧ | tɕʰɯ˧-kv̩˥-mæ˩! | le˧-tɕʰɯ˧-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | tv̩˧tsʰɯ˧… tsʰe˧-ɭɯ˧-qo˧, | tsʰe˧-ɖɯ˧-ɭɯ˧-qo˧-dʑo˧, | hĩ˧ | le˧-ʝi˧-kv̩˥-ze˩! |

En pleine nuit, les gens se sont endormis! Derrière la maison, … après l'avoir enterrée dans le grenier/dans la pièce appelée dv̩˩pʰæ˧, les gens ont fait la veillée! Quand on avait fini de veiller, vers dix heures, onze heures, les gens se sont endormis! (Note: les gens veillaient dans la pièce principale, pas dans la pièce exiguë où on avait enterré le défunt; certaines personnes dormaient sur place, d'autres s'en retournaient.)

半夜的时候,大家都睡觉了!大家都在主房歇息,到了十点、十一点,大家都睡着了。


NOTE : petit lapsus: /ɬi/ réalisé [li]
S46 stop écouter
tsʰe˧-ɖɯ˧-ɭɯ˧-qo˧ | le˧-ʑi˧-ʁo˥to˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | hɯ˧! |

A onze heures, après que [les gens qui veillaient] se furent endormis, eh bien, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, il y est allé! il y est allé!

十一点的时候,大家都睡着了之后,诺布次尔悄悄溜进来了。

S47 stop écouter
əəə… tʰi˩˥, | <g…> zo˩no˥, | <ʁo˧q…> əəə… njæ˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | kʰɤ˧˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧, | v̩˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ | tʰi˧-qɑ˩-kv̩˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors, euh… nous autres, les Na, on recouvre [le corps] avec un panier dorsal, et avec une grande poële [quand on l'enterre, après le décès].

我们摩梭人,要盖住放在洞里的尸体,用一个破了的背篓,上面再盖一个大锅。

S48 stop écouter
tʰi˩˥, | kʰɤ˧˥ | ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | le˧-ʑi˩, | ɬo˧tɑ˧ tɕi˥; | v̩˧ | ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | le˧-ʑi˩, | ɬo˧tɑ˧ tɕi˥, əəə… -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | əəə… ʈʂʰɯ˧-po˧-ɳɯ˧, | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Alors, [le jeune homme de l'histoire, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩,] il a pris ce panier, et l'a mis de côté; il a pris cette poële, et l'a mise de côté; après quoi, euh… de cette façon-là, [il lui] a retiré ses bracelets!

于是诺布次尔就把背篓拿起来放在一边,又拿起了大锅放在一边,然后准备把她胳膊上的手镯给撸下来。

S49 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-dʑo˩, | wɤ˩˥, | ɑ˩ʁo˧-hĩ˧, <le˧->ʁæ˧ ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hĩ˧ ʁæ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩ ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | ɲi˧-ʑi˩ F | hĩ˧ ʁæ˧! |

Or ces gens-là, les gens de la famille, on dit qu'ils étaient riches! Autrefois, c'était une famille de riches! Les deux familles étaient riches[, celle de la mariée et celle du marié]! (Note: c'est la principale raison du choix des parents: ils voulaient pour leur fille un mari aussi riche qu'elle.)

这家的人还是很有钱的,婆家娘家都是有钱的人家。

S50 stop écouter
tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧ | ə˧mi˧-lɑ˧ | ə˧dɑ˥-ɳɯ˩ | ki˧! | ʐɯ˧ ʈʰɯ˩! | hɑ˧ dzɯ˧ | <ki˧, ɖɯ˧-ɲi˧-bv̩˧> [tʰv̩˧ɲi˧], | lo˩dʑo˥… | hæ̃˩-lo˩dʑo˥, | ŋv̩˩-lo˩dʑo˥, | hæ̃˩-lo˩pv̩˩˥, | hæ̃˩-ɬi˩pæ˥, | ʈʰæ˧ tʰi˥-kʰɯ˩! |

Alors… ses parents l'avaient donnée [en mariage]! On avait bu, on avait mangé (=on avait célébré le mariage)! [Et lors de ces festivités] on l'avait parée de bracelets… des bracelets en or, des bracelets en argent, des anneaux en or, des boucles d'oreille en or, des [quantités de] choses dans ce genre-là! (=Lors du mariage, ces riches familles l'avaient parée d'une abondance de bijoux: bracelets en or et en argent, anneaux en or, boucles d'oreille en or…)

她父母给了她金银首饰作陪嫁,有金镯子有银镯子、金戒指、金耳环等等。


NOTE : tons vérifiés: n'est pas /‡ə˧dɑ˧-ɳɯ˩/
NOTE : /hæ̃˩-lo˩pv̩˩˥/: initiale /h/ très affaiblie phonétiquement
NOTE : l'expression 'se marier' est ici divisée en deux parties
NOTE : /ʈʰæ˧/: forme réduite de /ʈʂʰɯ˧=ɻæ˥$/; forme complète pour cette partie de l'énoncé: /ʈʂʰɯ˧=ɻæ˧ tʰi˥-kʰɯ˩/
S51 stop écouter
"njɤ˧ | mv̩˩zo˩˥ ◊ -dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥… | əəə… zo˩no˥ | dʑɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩! | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | dʑɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩!"

[Après sa mort, sa mère se désolait:] "Ma fille, ah, qu'elle était merveilleuse! (littéralement: Comme c'était quelqu'un de bien!) ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, c'était quelqu'un de bien!"

她死了以后,她妈妈哭着说:“我姑娘,是个多好的姑娘啊!”

S52 stop écouter
"ʈʂʰɯ˧-ɖʐɯ˧~ɖʐɯ˥-ɳɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʂɯ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥?" |

"Comment se fait-il qu'elle soit morte à l'heure qu'il est?"

“怎么突然没了呢?”

S53 stop écouter
"njɤ˧=ɻ̍˩ | mɤ˧-gɤ˩-ze˩!" | pi˧-zo˩. | zo˩no˥, | zo˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˧-ɳɯ˥, | lo˩dʑo˧-lo˩pv̩˩ | ɖwæ˧˥ | tʰi˧-kʰɯ˧~kʰɯ˥. |

"Nous ne sommes pas contents! / Nous sommes fort mécontents!" Alors[, pour ne pas paraître avare dans ce moment difficile, lors de l'enterrement de la jeune femme,] la famille de l'homme a mis bonne mesure de bracelets et d'anneaux / la belle-famille a redoublé de générosité, parant le corps de la jeune femme de toutes sortes de bijoux somptueux.

“我们不答应!”于是婆家就又陪葬了许多首饰。


NOTE : exemple de composé coordinatif
S54 stop écouter
mv̩˩ ʈʂʰɯ˩-ʑi˩=ɻ̍˩-ɳɯ˥, | lo˩dʑo˧-lo˩pv̩˩, | mv̩˩-ə˩mi˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | ɖwæ˧˥ | tʰi˧-kʰɯ˧~kʰɯ˥-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

La famille de la jeune femme a [également] mis bonne mesure de bracelets et d'anneaux.

娘家也陪葬了许多首饰。

S55 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ | tʰi˧-kʰɯ˧-hĩ˥, | do˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, lui, tout ce qu'ils lui mettaient [comme bijoux], il l'a vu!

诺布次尔白天看见了这些首饰。

S56 stop écouter
do˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩, | hæ̃˧qʰv̩˥ | hɯ˧! | hɯ˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | "njɤ˧-ɳɯ˧ | le˧-pʰv̩˧-bi˧! | ə˧hĩ˥ F | njɤ˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-pʰv̩˧-zo˥, | hĩ˧ le˧-sɯ˩-kv̩˩-hɯ˩, | mɤ˧-do˩!" | pi˧-zo˩, | tʰi˩˥, | hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Comme il avait vu [ces préparatifs], le soir, il y est allé! Il y est allé, en se disant: "Je vais lui ôter [tous ces bijoux]! Tout à l'heure, en lui enlevant [tous ces bijoux], qui sait si ça ne va pas la faire revenir à la vie!" Ce que disant, il y est allé!

他晚上就去,想着:“我帮她把这些首饰拿下来,没准她会苏醒过来!”于是他就这么做了。


NOTE : ə˧hĩ˥: dans un moment
S57 stop écouter
hɯ˧, | hɯ˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | hæ̃˧qʰv̩˥ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ʑi˧-ze˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | le˧-ʑi˧˥! | nɑ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑi˧hṽ˥ | mv̩˧ kʰɯ˧-mɤ˥-kv̩˩-mæ˩! |

Comme il y allait… [c'était] en pleine nuit, tout le monde dormait! [Ils] dormaient! Les Na, ils n'habillent pas [le cadavre, comme font par exemple les Chinois]!

因为这是夜里,大家都睡了。对了,要说明一下,摩梭人不给尸体装殓。


NOTE : tons vérifiés: est /hɯ˧-dʑo˧/
NOTE : découpé en groupes: donnerait: /dʑi˧hṽ˥ | mv̩˧-kʰɯ˧˥ | mɤ˧-kv̩˩-mæ˩/.
S58 stop écouter
le˧-ʂɯ˧-dʑo˧, | dʑi˧hṽ˥ | mv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥! |

When someone dies, [we] do not clothe [the corpse]!

Quand quelqu'un décède, on ne lui met pas de vêtements!

一个人去世的时候,不给他装殓。


NOTE : d'abord noté /‡dʑi˧hṽ˧ mv̩˧-mɤ˧-kʰɯ˧˥/
S59 stop écouter
ʂe˧ʈʂe˩-po˩-ɳɯ˩ | le˧-ʂæ˩~ʂæ˩, | le˧-tsɯ˧~tsɯ˥! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-kv̩˩-mæ˩! |

On l'enroule dans un tissu de coton, qui le tient bien serré. (Littéralement: "Au moyen de tissu de coton, on l'enroule, on l'attache.") Voilà comment on asseyait [le défunt dans sa tombe provisoire, dans l'attente de la crémation]!

会用裹尸布给他裹起来,裹的姿势是蜷曲着的坐姿,包裹着。

S60 stop écouter
tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩-ʁo˩to˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… kʰɤ˧˥ | ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | gɤ˩-ʑi˧, | v̩˧ ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | gɤ˩-ʑi˧-<tsʰɯ˩>[se˩]-dʑo˩, | ŋwɤ˧qo˥ | le˧-ʑi˩. |

Après qu'on ait assis [la jeune femme de l'histoire dans sa tombe], eh bien, euh… [comme je disais,] le jeune homme a pris le panier dorsal, il a pris la grande poële [dont on avait recouvert le corps, et il lui a] pris les genoux.

诺布次尔就把覆盖姑娘的背篓和大锅都拿起来,抵着她的膝盖,使劲撸她胳膊上的手镯。

S61 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ ʁɑ˧pv̩˧ ʈʂʰɯ˧-qo˧ tʰi˧-tv̩˧˥! | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

il a pesé là, sur sa poitrine! Il lui a ôté ses bracelets!

他又使劲压着她的胸口,往下撸镯子。

S62 stop écouter
ɖɯ˧-ʂɯ˩ pʰv̩˩-dʑo˩, | "ɻɻɻ!" pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. "ə˧mi˧! | ʈʂʰɯ˧-v̩˧… | ə˧mi˧! | tʰɑ˧-ɲi˩ ə˩-hɯ˩?" | ʈʂʰɯ˧ | ɖwæ˩ ʝi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Il a tiré sur ses bracelets un bon coup; et on dit que [le corps] a alors eu un hoquet: "GGgggllloups!" Alors [l'homme] a pris peur: "Houlà! Qu'est-ce que c'est que cette histoire?"

他猛地一拉镯子,姑娘就发出“咕噜!”的一声。男人有一点害怕:“啊呀,这是怎么回事?”


NOTE : ɖwæ˩ ʝi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩: tons vérifiés
NOTE : tʰɑ˧-ɲi˩ ə˩-hɯ˩: à éclaircir; effet de sens: exprime la frayeur: 'C'est pas possible!'
S63 stop écouter
wɤ˩˥ | ɖɯ˧-ʂɯ˩ pʰv̩˩-dʑo˩, "ɻɻɻ!" pi˧, | "ə˧mi˧! | njɤ˧ pʰv̩˧˥… | ɖwæ˩˥!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. ɖɯ˧-tɑ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Quand il a tiré une seconde fois, [le corps a à nouveau émis un hoquet:] "GGgggllloups!" L'homme a dit: "Houlà! J'enlève… Ca me donne la frousse!" Il s'est détourné/retourné!

第二次拉的时候,姑娘又发出“咕噜!”的一声。男人就说:“啊呀,太可怕了!”他差点拔腿就跑。


NOTE : avant 2013: noté /‡ɖwæ˧˥/
NOTE : tɑ˧˥: se retourner
S64 stop écouter
tʰi˩˥, | so˧-ʂɯ˧-qo˧-dʑo˥, | "mɤ˧-ɲi˩! | 'ɻɻɻ!' pi˧-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-pi˧˥ | so˩˥ | tʰi˧-ʑi˧-ɲi˥!" | pi˧-zo˩. |

Alors, au moment de [tirer sur ses bracelets] la troisième fois, il s'est dit: "Mais non! Ce 'GGgggllloups!', c'était un peu de souffle qui lui restait!"

拉第三次之前,他心想:“不会吧!咕噜咕噜的声音,应该是她肺里面留下的一口气吧!”

S65 stop écouter
wɤ˩˥, | <tʰv̩˧…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | mv̩˩tɕo˧ ɖʐɤ˧˥ ◊ -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩-ʈʂʰɯ˥, | pɑ! pi˧, | gɤ˩-pʰi˧ le˧-tsʰɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Comme il la saisissait à nouveau comme ceci[, comprimant sa poitrine], eh bien… l'œuf, plouf! il a été recraché!

他又拉了一下,这时候鸡蛋就都被吐出来了。

S66 stop écouter
gɤ˩-pʰi˧ le˧-tsʰɯ˧˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˩: | "njɤ˧ mɤ˧-ʂɯ˧! | ʁɑ˩mi˧! | no˧… | <ɖɯ˧-ɳv̩˧-ɻ… no˧ | ɖɯ˧… əəə…> zo˩no˥, | lo˩dʑo˥ [ | le˧-pʰv̩˧-zo˥], | ɖɯ˧-sɯ˩-ɻ̍˩ kʰɯ˩! | njɤ˧ | mɤ˧-ʂɯ˧!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Comme l'œuf était ainsi recraché, eh bien, elle, elle a dit: "Je ne suis pas morte! Merci! Vous… eh bien… comme [vous m'avez ôté] les bracelets, j'ai revécu! / en m'ôtant les bracelets, vous m'avez ramenée à la vie! Je ne suis pas morte!"

鸡蛋吐出来了,她开口说话了:“我没死!你拉这个手镯,救了我一命!”


NOTE : d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˧/
S67 stop écouter
tʰi˩˥, | "njɤ˩-dʑo˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩! | no˧ | do˩-ɲi˥!" | pi˧-dʑo˩, | tʰi˩˥ | no˧˥, | "ʁɑ˩mi˧! | njɤ˧ | ɖɯ˧-sɯ˩-ɻ̍˩-kʰɯ˩!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors, [l'homme a] répondu: "Moi, je suis no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩! Je t'avais vue [quand cette mésaventure t'est arrivée]!" Alors [la jeune femme] lui a dit: "Merci! Tu me fais revivre!"

男人就回答说:“我是诺布次尔!我看见发生的一切了!”姑娘说:“谢谢你救了我的命!”


NOTE : d'abord noté /‡pi˧-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/; dans ce contexte, le ton haut n'est phonétiquement pas saillant.
S68 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… lo˩dʑo˥ | le˧-pʰv̩˧˥, | əəə… lo˩pv̩˥ | le˧-pʰv̩˧˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-sɯ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩, | <dʑi˧…> dʑi˧hṽ˧ ɖɯ˧-dzi˩ po˩-hɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors… Quand il lui a eu arraché ses bracelets, qu'elle est ainsi revenue à la vie, eh bien, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩, lui, il a amené une paire de vêtements.

因为她全裸着,所以诺布次尔给她找了一套衣服穿。


NOTE : d'abord noté /dʑi˧hṽ˧ ɖɯ˧-dzi˩/, puis corrigé à tort en: /dʑi˧hṽ˥ | ɖɯ˧-dzi˩/ (forme qui est possible lorsqu'on sépare soigneusement les 2 parties); en 2013: rétabli: /dʑi˧hṽ˧ ɖɯ˧-dzi˩/, en un seul groupe.
NOTE : on pourrait également dire: /ɖɯ˧-dzi˩ | po˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/.
S69 stop écouter
dʑi˧hṽ˥ | ɖɯ˧-dzi˩ po˩, | dʑi˧hṽ˧ tʰv̩˧-dzi˧˥ | le˧-po˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | gæ˩-sɯ˧, | pi˧-dʑo˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-dʑo˩ | ʂv̩˧ɖv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Il a amené une paire de vêtements; quand il a eu amené cette paire de vêtements, eh bien… comme elle avait revécue, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ a réfléchi.

边拿衣服,诺布次尔边想:


NOTE : tons vérifiés: est: /dʑi˧hṽ˧ tʰv̩˧-dzi˧˥/; et est: /dʑi˧hṽ˧ ɖɯ˧-dzi˩ | /, non /‡dʑi˧hṽ˥ | ɖɯ˧-dzi˩/
S70 stop écouter
"njɤ˧-ɳɯ˧ | dʑi˧hṽ˧ tʰv̩˧-dzi˧˥, | tʰi˧-mv̩˧-kʰɯ˧˥! | le˧-ʂv̩˧! | ə˩-pʰo˩ po˥-bi˩!" |

"Cette paire de vêtements, je vais lui mettre; je vais m'occuper d'elle; je vais l'emmener dehors (=je vais partir avec elle)!"

“我要照顾她,我要把她带走!”


NOTE : /ʂv̩˧/: s'occuper de
S71 stop écouter
mɤ˧-sɯ˩, | pi˧, | le˧-wo˧-tʰi˥-qɑ˩-bi˩" | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |

Si elle n'était pas vivante, je l'aurais à nouveau recouverte [avec le panier et la grande poële]." Voilà ce qu'il s'est dit, à ce qu'on raconte!

“如果她死了,只好把她放回去!”

S72 stop écouter
tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩, | gæ˩sɯ˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-bv̩˩ | dʑi˧hṽ˥ | tʰi˧-ʂæ˩~ʂæ˩-hĩ˩ | le˧-ʑi˩, | le˧-wo˥ | tʰv̩˧qo˧ | tʰi˧-kʰɯ˧˥; |

Alors, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, du fait que [la jeune femme] était revenue à la vie, il a fait un paquet de ses vêtements [mortuaires], il les a pris, et les a remis là-dedans (=dans la tombe);

诺布次尔就把姑娘的裹尸布卷起来扔回“独帕”的洞里。(注:“独帕”房间是主房侧面的一个小间。)


NOTE : The tones of /ʈʂʰɯ˧-bv̩˩/ were carefully checked. There are seemingly two variants for the 3rd-person pronoun: /ʈʂʰɯ˧-bv̩˧/ and /ʈʂʰɯ˧-bv̩˩/ are both correct. But these are not tonal variants: they have different meanings. The latter, /ʈʂʰɯ˧-bv̩˩/, is a reduced form of /ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-bv̩˩/, where /=ɻ̍˩/ is the plural. Thus, /ʈʂʰɯ˧-bv̩˩/ means ‘their’, whereas /ʈʂʰɯ˧-bv̩˧/ means ‘her/his’. In this context, the clothes are not those of the young woman, but those in which her in-laws have wrapped her for the burial. Segmental ellipsis of the plural /=ɻ̍˩/ is complete: there is no trace left of it, only a tonal difference.
S73 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-dzi˧˥ | le˧-ʑi˩, | tʰi˧-mv̩˧-kʰɯ˧˥. | tʰi˩˥, | no˩bv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-dzi˧˥ | le˧-ʑi˩, | tʰi˧-mv̩˧-kʰɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors no˩bv̩˧ a pris cette paire [de vêtements], et les lui a enfilés; no˩bv̩˧ a pris cette paire [de vêtements], et les lui a enfilés!

诺布就给她穿上衣服。

S74 stop écouter
tʰi˧-mv̩˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ɲi˧-kv̩˧˥… | əəə… ɲi˧-kv̩˧˥ | tʰi˩˥ | le˧-pɤ˥~pɤ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | le˧-pɤ˥~pɤ˩, | pʰo˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Quand il l'a eue vêtue, eh bien, tous deux… ils sont partis, l'homme portant la femme sur son dos! (littéralement: "ils se sont portés") Il s'est enfui en la portant!

诺布次尔把姑娘背起来,跑了出去!


NOTE : intéressant pour l'étude de l'objet/de la réduplication: ici le sens n'est pas un réciproque: se porter mutuellement; mais ce sont les deux protagonistes qui figurent ensemble comme sujet de 'porter'.
NOTE : on pourrait également dire: /le˧-pɤ˥~pɤ˩-zo˩, | pʰo˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/
S75 stop écouter
le˧-pɤ˥~pɤ˩ | pʰo˩˥, | pʰo˩˥ ◊ -dʑo˩, | le˧-pʰo˩, | le˧-pʰo˩, | le˧-pʰo˩, | ɖɯ˧-ʝi˧ tʰv̩˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | si˧dzi˩-ʈʰæ˩qo˩ | ɖɯ˧-ʝi˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | põ! pi˧, | tʰi˧-dzi˩-kʰɯ˩. | hhho̥…ho! pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

La portant, il a couru, couru; courant, courant, courant, [ils sont] arrivés quelque part; arrivé à un endroit [où il se trouvaient bien dissimulés] derrière des arbres, boum! ils se sont assis; et ils ont poussé un grand Ouf de soulagement!

他背着她一路跑着。就到了小树林后面坐下来,歇了一口气。


NOTE : /hhho̥…ho/: onomatopée, forme stylisée d'une forte expiration. Exprime le soulagement au terme d'un effort.
S76 stop écouter
"no˧ | ə˧tse˧ ʝi˧-ɲi˥?" | pi˧. "njɤ˧ | ʂɤ˧do˧-ze˥-ɳɯ˩ | ʂɤ˧do˧-ze˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Comment tu te sens?" a demandé [l'homme]. "J'ai honte; qu'est-ce que j'ai honte!" a répondu la jeune femme.

“你感觉怎么样?-我真觉得太丢人了!”姑娘回答。

S77 stop écouter
tʰi˩˥, | "ʂɤ˧do˧ mɤ˧-zo˧˥! | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, ◊ ə˩-gi˩! | əəə… ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩, | ə˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑo˧-kv̩˧˥!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, |

Alors, il lui a répondu: "Tu n'as pas à avoir honte! C'est humain, n'est-ce pas! (littéralement: "l'être humain, n'est-ce pas!") Les contes nous apprennent qu'il arrive toutes sortes de choses, y compris les plus invraisemblables! (littéralement: "Il existe toutes sortes de choses dans les histoires de dans le temps!")

他回答:“你不用觉得丢人!人就是人嘛!世界上,什么事情都会发生,什么样的故事都有!”

S78 stop écouter
no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩, | le˧-pɤ˥~pɤ˩ | le˧-po˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

[C'est que] no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ l'avait emportée sur son dos, à ce que dit l'histoire!

(讲述人再次强调)是诺布次尔把她背走的。

S79 stop écouter
"ə˧zɯ˩-dʑo˩ | ɖʐv̩˧ ɲi˩! | njɤ˧ | no˧ fv̩˧! | no˧ | njɤ˧ fv̩˧! | ɖɯ˧-ʑi˩ ʝi˩-bi˩-pi˩ | tʰi˩˥, | ɑ˩ʁo˧-ɳɯ˧ | ʝi˧-mɤ˧-kʰɯ˧-ɲi˥! | no˧ | mɤ˧-ɖwæ˩!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Il lui a dit: "Nous sommes bons amis! je t'aime bien! tu m'aimes bien! on voulait fonder une famille, [mais ta] famille n'a pas voulu! N'aie crainte!"

“我们是相好的!我喜欢你,你也喜欢我,我们本来是要在一起生活的,是你家人硬把我们拆散的!你不要害怕!”

S80 stop écouter
tʰi˩˥, | "mɤ˧-ɖwæ˩!" | pi˧, | le˧-ʂv̩˧, | le˧-hɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˩pʰo˩˥… | hwɤ˩dʑɯ˩-qo˥… | hwɤ˩dʑɯ˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ tsʰi˧˥, | ɲi˧-kv̩˧˥! | so˩-hɑ̃˩ tʰi˩-dzi˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Alors, il lui a dit: "N'aie pas peur!", et il s'est occupé d'elle; ils sont partis, et alors, à l'extérieur… dans une hutte… ils ont construit une hutte, eux deux! et ils y ont passé trois nuits!

他说:“别怕!”,就照顾她,在野地里盖起了一个窝棚,他们在里面一起过了三夜。

S81 stop écouter
so˩-hɑ̃˩ tʰi˩-dzi˩˥, | so˩-hɑ̃˩ tʰi˩-dzi˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-ʂv̩˧ le˧-po˧-hɯ˥! | mv̩˩˥ | ə˧mi˧-ki˧ po˩-hɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Ils y ont passé trois nuits; après y avoir passé trois nuits, il l'a ramenée! Il a amené la fille auprès de [sa] mère.

过了三夜,他把姑娘待到她妈妈跟前。


NOTE : tons vérifiés: est bien /ə˧mi˧-ki˧ po˩-hɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/.
S82 stop écouter
mv̩˩˥ | ə˧mi˧-dʑo˧, | "ə˧mi˧! | njɤ˧ | mv̩˩do˩ mɤ˩-tʰɑ˥-ze˩! | njɤ˧ <ɻ̍˩ʈʂʰe˧-ɖɯ˩mɑ˩… əəə…> ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | do˩-mɤ˩-tʰɑ˥-ze˩! | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" |

La mère de la jeune femme [se désolait, elle] disait: "Hélas! Je ne reverrai plus ma fille! Ma ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, je ne la reverrai plus! Elle est morte!"

姑娘的妈妈在家里哭着:“啊呀,我的好姑娘,你再回不来了,你死了!”

S83 stop écouter
"njɤ˧ | ə˧tso˧ ʈʂʰæ˧ɣɯ˧ qʰwɤ˧˥?" | pi˧, | ŋv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

"Quel médicament pourrait me guérir [de ma grande tristesse]?" Et elle pleurait!

妈妈哭着说,“我的悲伤都没药可医呀!”

S84 stop écouter
tʰi˩˥, | ŋv̩˩˥, | ŋv̩˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ʈʂʰɯ˩-ɳɯ˩, | <ɑ˩ʁo˧…> ʈʂʰɯ˧ | ɑ˩ʁo˧ | le˧-hɯ˩, | kʰi˧ kɤ˥~kɤ˩ ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. ʈwæ-ʈwæ-ʈwæ-ʈwæ! pi˧, | kʰi˧ kɤ˥~kɤ˩ | tʰi˩˥, |

Comme elle pleurait ainsi, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ est allé à sa maison; il a frappé à la porte. Toc, toc, toc! Il a frappé à la porte.

她正哭喊的时候,诺布次尔来敲她的门。

S85 stop écouter
"ɲi˩ ɲi˥?" | pi˧-dʑo˩, | mmm… "ə˧mɑ˧! | njɤ˧ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Qui est-ce?" a demandé [la mère]. "Mère! Je suis no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩!" a-t-il répondu.

“谁啊?”她妈妈说。他回答说:“阿妈!是我,诺布次尔!”

S86 stop écouter
"no˧ | zo˩qo˧ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩? | njɤ˧ | mɤ˧-sɯ˥!" | pi˧-dʑo˩, |

"Vous êtes le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ de quel endroit? Je ne vous connais pas!" a répondu la mère. (Explication: il existait peu de prénoms, dans le temps; on levait l'ambiguïté en disant "le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ de tel village", ou "le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ de telle famille".)

“你是从哪里冒出来的诺布次尔?我不认识你!”她妈回答。

S87 stop écouter
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, | njæ˧=zɯ˩ | ho˧~ho˥-hĩ˩ | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Il a répondu: "Je suis le no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ qui était ami avec ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, autrefois!"

男人回答:“我是独知拉搓以前的朋友!”

S88 stop écouter
tʰi˩˥, | tʰv̩˧ pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | "tʰi˩˥ | no˧ | ə˧tso˧ lo˧ dʑo˧?" | pi˧-dʑo˩, |

Alors, quand il a ainsi parlé, la mère a répondu: "Et alors, qu'est-ce que tu nous veux?"

母亲回答:“那又怎样,你现在想干嘛?”


NOTE : ici: /pi˧/ réalisé phonétiquement proche de [pe]
S89 stop écouter
"no˧ | ə˩pʰo˩ jo˩-ɻ̍˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Venez donc dehors un moment!" a-t-il dit.

“你先出来一下吗!”男人说。

S90 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧mi˧ | ʈʂʰɯ˧-jɤ˩-ɳɯ˩: | "no˧ | njɤ˧-ki˧ | tʰɑ˧-jo˧-ɻ̍˧! | njɤ˧ | mv̩˩˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | no˧-ki˧ ki˩-bi˩, | dʑɤ˩-ho˥ ɲi˩-ho˩! | njɤ˧ | mv̩˩˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors la mère a dit: "Ne viens plus chez moi! Moi, ma fille est morte! Autrefois, si on te l'avait donnée, tout aurait été pour le mieux / ç'aurait été bien, c'est sûr! [Mais maintenant,] moi, ma fille est morte!"

母亲就说:“再别来我家了!我女孩死了!以前要是许给了你就好了!我女孩死了!”


NOTE : on pourrait également dire: /njɤ˧ mv̩˩/ 'ma fille'; la formulation /njɤ˧ | mv̩˩˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧/ pourrait se paraphraser en chinois par: “我啊,我家女孩死了”: la 1e personne du singulier sert de thème: 'Moi, [ma] fille, elle est morte!'
NOTE : Avant 2017, noté /no˧ | njɤ˧-ki˩ |/; or selon la règle morpho-phonologique dégagée par ailleurs, le schéma devrait être /njɤ˧-ki˧/. Hypothèse: dans cet exemple, la postposition //-ki˧// est faible, comme dés-accentuée, et son ton phonétique n'est pas identifiable comme un ton M, mais son ton phonologique est bien M. xxxx à vérifier en 2018.
S91 stop écouter
tʰi˩˥, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩: | "ə˧mɑ˧! | mɤ˧-ʂɯ˧!" pi˧, |

Alors, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-ɳɯ˩ a dit: "[Mais non,] mère, elle n'est pas morte!"

于是诺布次尔就回答她说:“阿妈,她没死!”

S92 stop écouter
"mɤ˧-ʂɯ˧ tʰɑ˧-pi˧! | njɤ˧ mv̩˩ | le˧-ʂɯ˧-ze˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Ne dis pas qu'elle n'est pas morte! / Je t'interdis de dire qu'elle n'est pas morte! Ma fille est morte!" a répondu la mère.

“我不许你说她没死!我女孩死了!”


NOTE : vérifié: ici, est /njɤ˧ mv̩˩ |/ et non /njɤ˧ | mv̩˩˥ |/.
S93 stop écouter
tʰi˩˥, | "gɯ˩-ʝi˥-dʑo˩, | gɯ˩-ʝi˥ | mɤ˧-ʂɯ˧!" | pi˧-dʑo˩, | "ə˧tse˥ | mɤ˧-ʂɯ˧-zo˧? | njɤ˧ mv̩˩ | le˧-ʂɯ˧! | ʈʂʰɯ˧-ɲi˧-dʑo˩, | so˩-hɑ̃˩ gv̩˩-ze˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors le jeune homme a poursuivi: "[Mais si,] vrai de vrai, pour de vrai, elle n'est pas morte!" La mère a répondu: "Comment ça, elle n'est pas morte? Ma fille est morte! Aujourd'hui, trois nuits ont passé (=ça fait déjà trois jours aujourd'hui)!"

于是,男人就接着说:“是真的,真真确确!她没死!”妈妈回答:“怎么,我女孩没死?今天已经过了三夜了!”


NOTE : /ə˧tse˥/: forme réduite, lexicalisée/en bonne voie de lexicalisation, de 'pourquoi/comment donc', /ə˧tse˧ ʝi˥/.
S94 stop écouter
tʰi˩˥, | so˩-hɑ̃˩ gv̩˩-ze˥ | pi˧-dʑo˩, | "ə˧mɑ˧, | no˧ | ə˩pʰo˩ jo˩-ɻ̍˥! |

Alors, comme elle disait que trois jours avaient déjà passé, [le jeune homme] a dit: "Mère, venez donc dehors!"

男人回答:“阿妈,出来吧!”

S95 stop écouter
njɤ˧-ɳɯ˧ | no˧-ki˧ | le˧-ʐwɤ˩-ki˩-bi˩! | õ˧dɤ˧ɻ̍˧ | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩-hĩ˥ | tʰv̩˧ | no˧-ki˧ | le˧-ʐwɤ˩-ki˩-bi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Moi, je vais vous expliquer, à vous! Comment ça s'est passé pour de vrai / ce qui s'est réellement passé, je vais vous l'expliquer!"

“我给你解释一下,事情到底是怎么回事!”


NOTE : exemple à retenir pour l'étude de la structure de l'information: emploi des deux particules, pour insister sur l'importance de ce tête-à-tête.
S96 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧mi˧ | tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩: | "tʰi˩˥, | ʁɑ˩mi˧! | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, | ə˧tso˧ ɲi˩? | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩˥ ◊ -ɲi˩?" | pi˧, | mv̩˩do˩ hɯ˩˥ ◊ -dʑo˩, |

Alors, la mère est allée s'enquérir auprès de lui, lui disant: "Alors, par pitié! no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, qu'est-ce que c'est [que cette affaire]? Comment est-ce que ça s'est passé?"

妈妈担忧地出了门,她说:“诺布次尔,我求求你,快跟我说说是怎么回事!”


NOTE : vérifié: est bien /ə˧mi˧ | tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩/, il n'y a pas de syllabe supplémentaire
S97 stop écouter
"tʰi˩˥, | ʁɑ˩mi˥! | no˧ | mv̩˩˥ | tʰv̩˧-ɲi˧-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | lo˧ ʝi˧-hɯ˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Eh bien… pardonnez-moi! Vous, votre fille, ce jour-là… eux [=les gens de sa belle-famille], ils étaient partis travailler!" lui a-t-il raconté.

“对不起!你的女孩……那天,大家都去下地干活了!”他开始给她讲。

S98 stop écouter
"njɤ˩-dʑo˧, | ɖɯ˧-ɲi˥-ɳɯ˩ | ɖɯ˧-ʈʂwæ˥ | no˧ mv̩˩ | li˧-bi˧-ni˩-gv̩˩! | əəə… li˧ kʰi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Moi, j'avais l'habitude d'aller voir votre fille une fois par jour! J'allais la regarder!" a-t-il expliqué.

“我呢,我照例去看你的女孩,一天一次!”

S99 stop écouter
"tʰi˩˥, | tʰv̩˧-ɲi˧ | <njæ˧=zɯ˩ | li˧-kʰi˧-dʑo˩, |> njɤ˧ | li˧-kʰi˧-dʑo˩, | no˧ | mv̩˩˥ ◊ -dʑo˩, | hɑ˧ gv̩˥-ho˩-ze˩; |

"Et ce jour-là, j'étais allé l'observer[, comme à l'accoutumée]; comme j'allais j'observer, elle, elle se disposait à faire la cuisine;

“那天,我偷偷地从屋外朝屋里看,我看见她正在准备做饭,”

S100 stop écouter
hɑ˧ gv̩˥-ho˩-dʑo˩, | æ̃˩mi˧-kʰv̩˩kʰɤ˩-qo˩, | æ̃˩ʁv̩˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ ʑi˩, | tʰi˧-tɕɤ˧-hɯ˥-ze˩!" |

elle a pris un œuf dans le pondoir, et elle l'a fait bouillir!"

“她拿了一只鸡蛋,把它煮熟了!”


NOTE : /hɑ˧/: prononcé proche de [hwɑ˧], par une petite maladresse de prononciation.
S101 stop écouter
"tʰi˩˥, | le˧-tɕɤ˧˥ | le˧-mv̩˩-dʑo˩, | tʰi˩˥, | njɤ˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | əəə… “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!” | pi˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | tʰv̩˧-ɳɯ˧ | æ̃˩ʁv̩˩˥ | hi˧le˩-ʝi˩ | tʰv̩˧ | gɤ˩-dzɯ˧, | qv̩˩ʈʂæ˩ æ˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Alors, comme [l'œuf] était cuit (=quand l'œuf a été cuit), moi, je l'ai appelée: “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!”; et alors, elle, [dans sa surprise,] elle a mangé l'œuf précipitamment, et ça lui a coincé la gorge / et il s'est coincé dans sa gorge!"

“煮熟了以后,我叫了她一声:'独知拉搓!' 鸡蛋就噎在嗓子眼,把她噎昏过去了!”


NOTE : Avais pensé entendre une rupture après /pi˧/, signalant une focalisation: /pi˧ F/; mais c'est sans doute seulement une façon de séparer ce verbe, qui a ici son sens plein (parler, s'adresser à) des mots grammaticaux qui suivent.
NOTE : tons de /njɤ˧-ɳɯ˧-dʑo˥/ vérifiés
NOTE : vérifié: /tʰv̩˧/ dans /tʰv̩˧ | gɤ˩-dzɯ˧/ désigne l'œuf.
NOTE : Ce qui est dit plus tôt dans l'histoire, c'est que c'est une des femmes de la maison dont l'appel surprend ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩; à ce point du récit, en revanche, le jeune homme dit que c'est lui. Interrogée à ce sujet, la locutrice attribue cette différence à une inattention du jeune homme, qui se serait trompé à ce point de son récit, par étourderie, pas par choix délibéré.
S102 stop écouter
"tʰi˩˥, | njɤ˧ | le˧-sɯ˥, | hæ̃˧qʰv̩˥ | tʰi˩˥ | “hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-ʂɯ˧-ze˧!” | pi˧, | le˧-gv̩˧~gv̩˥ | le˧-nv̩˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | njɤ˧-ɳɯ˧ | hæ̃˧qʰv̩˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥… | əəə… kʰɤ˧˥ | gɤ˩-ʑi˥, | v̩˧ | gɤ˩-ʑi˥, | tv̩˧qʰv̩˧-qo˧ | njɤ˧-ɳɯ˧ | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-kʰi˩!" |

"Alors, moi, j'étais au courant [de cet épisode] / Voilà comment il se fait que je sois au courant de cet épisode! Ensuite, le soir, on a dit: “Elle est morte!” (=j'ai entendu dire qu'elle était morte/qu'on la disait morte) (Explication: le jeune homme avait détalé aussitôt après que la jeune femme se soit coincé la gorge avec un œuf, et n'avait pas vu les membres de la famille la déclarer morte; la rumeur lui était ensuite parvenue dans la soirée.) Quand on a fait des préparatifs, qu'on l'a enterrée, moi, en pleine nuit, voici comment [j'ai procédé] (=voici ce que j'ai fait): j'ai pris le panier dorsal, j'ai pris la grande poële [dont on avait couvert la tombe provisoire]; et je lui ai enlevé ses bracelets, dans la tombe!"

“这就是为什么我知道事情的原尾!到了晚上,我听大家说她死了。后来大家准备葬礼的时候,在后半夜我就悄悄地溜去了!我把箩筐和大锅都拿起来了,又使劲拽她胳膊上的手镯。”

S103 stop écouter
"tʰi˩˥, | <æ̃˩ʁv̩˩… no…> [æ̃˩ʁv̩˩ ʁv̩˩˥, | æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˩ʈʂæ˩ æ̃˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | njɤ˧-ɳɯ˧ | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩! | lo˩dʑo˥ pʰv̩˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, |] ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | le˧-sɯ˩-ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Elle avait avalé un œuf, et comme l'œuf lui avait obstrué la gorge, moi, je lui ai ôté ses bracelets; et en lui ôtant ses bracelets, [je lui ai fait recracher l'œuf], et ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ est revenue à la vie!" a raconté le jeune homme.

“她被鸡蛋噎住嗓子眼。我使劲拽她的手镯,就把鸡蛋给震出来了。这样,独知拉搓就活过来了!”

S104 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-sɯ˩-ɲi˩ | pi˧-dʑo˩, | əəə… ə˧mi˧-ɳɯ˧ | gɯ˩-mɤ˩-ʝi˩ pi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! |

Alors, comme il lui disait que [sa fille] était revenue à la vie, euh… la mère a dit que c'était pas vrai!

虽然人家跟她说她女孩还活着,可妈妈还不敢相信!

S105 stop écouter
"gɯ˩-mɤ˩-ʝi˩˥, | no˧ | njɤ˧ qæ˧ tsʰɯ˧!" pi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Elle lui a dit: "Ce n'est pas vrai, tu es venu me jouer un tour!"

她跟他说:“这不是真的,你是来戏弄我的!”

S106 stop écouter
"gɯ˩-ʝi˥ | gɯ˩˥! | no˧ mv̩˩ | ↑dɤ˧-tʰv̩˧qo˧ dʑo˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧mi˧ | li˧-hɯ˧-tsɯ˧˥ ◊ -mv̩˩!

"[Mais si,] c'est la vérité! Votre fille se trouve là-bas!" lui a dit le jeune homme; alors, la mère est allée voir!

“但这是事实!你女孩就在那边!”男人说。妈妈就过去看。


NOTE : ton de /dʑo˩/ dans /↑dɤ˧-tʰv̩˧qo˧ dʑo˩/: vérifié
NOTE : avant 2014: noté /dɤ!-tʰv̩˧qo˧/
S107 stop écouter
li˧-hɯ˧ | tʰi˩˥, | ə˧mi˧-ɳɯ˧, | əəə… zo˩no˥ | tʰv̩˧qo˧-lɑ˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | tʰi˧-hĩ˧˥, | "njɤ˧ mv̩˩ | ə˩-ɲi˩˥?" | pi˧-dʑo˩, | mv̩˩-ɳɯ˥: | "ə˧mɑ˧! | gɯ˩-ʝi˥ ɲi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Elle est allée voir; alors, la mère… eh bien… [l'une] se tenait debout ici et [l'autre] là (=les deux se sont d'abord parlé à distance, la mère hésitant à approcher); "C'est ma fille?" a demandé la mère; la fille a répondu: "Maman! Oui, c'est vrai (=oui, c'est vraiment moi)!"

她远远地看见女孩,说:“是我女孩吗?”女孩回答:“妈妈,真的是我!”

S108 stop écouter
"gɯ˩-ʝi˥, | njɤ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ ◊ -ɲi˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | "njɤ˧ mv̩˩! | no˧ | le˧-ʂɯ˧, | so˩-hɑ̃˩ gv̩˩-ze˥! | ə˧mɑ˧ | no˧-bi˧ | ʈʂʰɻ̍˧-mɤ˧-bi˧! |

"C'est bien ainsi que ça s'est passé (littéralement: que ça m'est arrivé)!" a-t-elle dit. Alors, la mère a dit: "Ma fille! Tu es morte, il y a déjà trois jours de cela (littéralement: "trois jours ont passé")! Je ne veux pas te toucher! (littéralement: "Maman ne va pas t'empoigner")

“确实是像他讲的那样!”妈妈说:“我女儿,你死了三天了,我……我不敢碰你!”


NOTE : avant 2013: noté /‡ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˥-ɲi˩/.
S109 stop écouter
le˧-ʂɯ˧, | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧-ɳɯ˩, | ə˧zɯ˩, | ə˧mɑ˧ | no˧ to˧~to˧ bi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"C'est seulement quand sept jours auront passé après ton décès que nous deux… que maman te prendra dans ses bras!"

过了七天,妈妈才能抱你!(注:如果死后七天内回来,死者变成了厉鬼)


NOTE : tons vérifiés: est bien /to˧~to˧ bi˧/.
S110 stop écouter
"tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧, | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧-ɳɯ˩, | no˧-bi˩, | tʰi˧-to˧~to˧ bi˧!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | le˧-ʂɯ˧ | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧ ʈʂʰɯ˧-ʑi˥-ki˩ | ʐwɤ˩-hɯ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩! | ə˧mi˧-ɳɯ˧! |

"Alors, quand sept jours auront passé après ta mort, toi, [je] te prendrai dans mes bras!" Ce qu'ayant dit, quand sept jours se furent écoulés après sa mort, ce jour-là, [elle] est allée s'expliquer auprès de la famille de l'homme (=du mari), la mère [de la jeune fille]!

到了七天,妈妈就去女孩的婆家说这件事。

S111 stop écouter
"ə˧mi˧! | ə˧mi˧=ɻæ˩! | ə˩zɯ˩˥ | qʰwɤ˧ɖɯ˧ ɲi˥! | qʰwɤ˩ɖɯ˩˥ | mɤ˧-to˩, | le˧-to˩-ze˩! |

"Hélas! Mères! Nous autres, nous appartenons à une même famille! [Autrefois,] nous n'avions pas de relations familiales; nous en avons établi [par le mariage de ma fille]!"

“啊呀!阿妈!我们是亲家!现在,我们是一家人了!”

S112 stop écouter
njɤ˧ | no˧-ki˧ | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩-hĩ˥, | njɤ˧ | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ki˩ | ɖɯ˧-ʐwɤ˩-ɻ̍˩-bi˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Je vais vous dire ce qui s'est passé; je vais vous raconter toute cette affaire qui concerne ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩! (littéralement: "Moi, à vous, comment ça s'est passé… moi, [cette histoire] qui concerne ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, [je] vais [vous la] raconter")

“关于独知拉搓的事情,我要跟你们讲一下!”


NOTE : ici: /-ki/ a le sens de: au sujet de, 关于
S113 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… ʈʂʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩: | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧-mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-ʝi˧ bɑ˩! | no˧ | ə˧tso˧ ʐwɤ˩-hĩ˩-ɲi˩? | hĩ˧ le˧-ʂɯ˧, | le˧-sɯ˩-mɤ˩-kv̩˩! | "

Alors, euh… cette personne-là (=la mère du mari), voilà ce qu'elle a répondu, à ce que dit l'histoire: sa mère (=la mère du mari) a dit: "Comment donc… Qu'avez-vous à raconter?/ Quelle est cette histoire dont vous voulez m'entretenir? Elle est morte, elle ne peut pas revivre!"

婆婆说:“有什么说的呢?人死了,又不能复活!”


NOTE : tons vérifiés, est bien: /ʈʂʰɯ˧ ə˧-mi˧-ɳɯ˧/
S114 stop écouter
tʰi˩˥, | "njɤ˧ mv̩˩… | ʁɑ˩mi˥! | qʰɑ˩ne˩ gv̩˩˥…" | pi˧. |

Alors, [la mère de la jeune femme] a dit: "Ma fille… Pardon! La façon dont ça s'est passé…"

于是,妈妈说:“我女孩……对不住啊!事情是这样的……”

S115 stop écouter
"ə˧zɯ˩, | no˧-ki˧ | ʐwɤ˩ mɤ˩-tsʰɯ˩˥, | pi˧-dʑo˩, | hĩ˧-ɳɯ˩-dʑo˩, | le˧-ʂɯ˧-dʑo˥! | njɤ˧ | mv̩˩zo˩ ʈʂʰɯ˩-ɭɯ˩˥ ◊ -dʑo˩, | ɻ̍˩ɬo˧ʈi˥ | hɯ˧-ze˧ | pi˧-ʝi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Nous deux… [Moi, je] ne suis pas venue vous en parler [jusqu'à ce jour]… Mais les gens pensent que ma fille est morte, et ils vont dire qu'elles est devenue une revenante! (littéralement: "les gens [pensent qu'elle] est morte; ils vont dire que ma fille est devenue une revenante")

“我今天是专门来跟你们说这个事的。大家都认为我女孩死了,他们要看见她,肯定以为是见到鬼了!”

S116 stop écouter
tʰi˩˥, | "ʁɑ˩mi˧! | ɖɯ˧-zɯ˧ | qʰwæ˧kʰwɤ˧ tsɤ˧-ʝi˧! | “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | le˧-ʂɯ˧, | ɻ̍˩ɬo˧ʈi˥-ze˩” | pi˧-kv̩˩!" |

"Pardon! Elle va devenir l'objet des racontars pendant toute sa vie!" a dit [la mère de la jeune fille]. "Les gens vont dire: “ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, après sa mort, elle est devenue une revenante!”"

“对不住!啊呀,她一辈子都会成为人家的话柄的!人家会说:‘独知拉搓,她变成鬼回来了!’ ”


NOTE : tons vérifiés: est bien /pi˧-kv̩˩/
S117 stop écouter
"ə˩sɯ˧kv̩˥ | tɑ˧ho˧ | le˧-ʐwɤ˥~ʐwɤ˩-zo˩! | ʁɑ˩mi˧! | le˧-ɳv̩˧~ɳv̩˧, | le˧-tsɤ˧-ʝi˧!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Il faut qu'on en discute ensemble! Je vous en prie! Quand on aura bien échangé nos points de vue/ quand vous serez bien au courant, tout ira bien/tout sera arrangé!" a-t-elle dit, à ce qu'on raconte.

“所以,我们自家人得好好商量一下!我求求你,我们好说好商量一下!”


NOTE : tons vérifiés: est bien /le˧-tsɤ˧-ʝi˧/
NOTE : tɑ˧ho˧: ensemble
S118 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-ʝi˧ bɑ˩! | no˧ | gi˩˥ | hĩ˧ qæ˥-bɑ˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Alors, sa mère (=la mère du mari) a dit: "Comment donc… Vous plaisantez, non?"

于是,婆家的妈妈就说:“怎么回事,你开什么玩笑?”

S119 stop écouter
"mɤ˧-ɲi˩! | gɯ˩-ʝi˥, | <ɻ̍˩ʈʂʰe˧… ɻ̍˩ʈʂʰe˧-ɬɑ˩mv̩˩>[ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩]-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | njɤ˧ | tʰi˧-ʂv̩˧ɖv̩˧-ze˩, | hĩ˧ qæ˥-ze˩-mv̩˩ ʂv̩˩ɖv̩˩-ze˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

"Non! C'est bien vrai! ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, elle… moi, c'est [aussi] ce que j'ai pensé: je me suis dit qu'on se moquait de moi/que c'était une plaisanterie!"

“没开玩笑!我也以为人家在戏弄我!”


NOTE : vérifié le sens de: /hĩ˧ qæ˥-ze˩-mv̩˩/: c'est ici la mère de la jeune femme qui parle, disant: 'Moi aussi, au début, j'ai pensé qu'il se moquait de moi'.
NOTE : d'abord noté /‡hĩ˧ qæ˥-ze˩-mv̩˩ | ʂv̩˧ɖv̩˧-ze˩/; /mv/ est ici la particule finale affirmative
S120 stop écouter
ə˧mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-ʝi˧! | gɯ˩-ʝi˥ | gɯ˩-ɲi˥!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

La mère [de la jeune fille] a dit: "Mais non! C'est vrai de vrai!"

“但其实是真的![她没死!]”

S121 stop écouter
tʰi˩˥, | "ʁɑ˩mi˧! | qʰɑ˩ne˩ ʝi˥-bi˩?" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

[La mère a poursuivi:] "Pardon, pardon! Que faire?"

母亲继续说:“啊呀,怎么办呢?”

S122 stop écouter
tʰi˩˥, | "njɤ˧ | mv̩˩˥ ◊ -dʑo˩, | ʁɑ˩mi˧! | ʂɤ˧do˧-ze˥-tsɯ˩, | wɤ˩˥ | le˧-wo˥ | le˧-ʂɯ˧-bi˧-tsɯ˧˥, | njɤ˧ | no˧-ki˧ | ɖɯ˧-ʐwɤ˩ tsʰɯ˩-ɲi˩!" |

[La mère a poursuivi:] "Moi, ma fille… pardon! Elle doit avoir grande honte, au point qu'elle n'est pas loin d'en mourir pour de bon (littéralement: "de mourir à nouveau")! C'est donc moi qui suis venu vous parler!"

母亲继续说:“我女孩……她觉得太丢人了,其实她现在真的要丢人死了!”

S123 stop écouter
"ə˩zɯ˩˥, | le˧-sɯ˩-ze˩-dʑo˩, | le˧-ʂɯ˧ mɤ˧-tʰɑ˧˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Nous deux (=les deux mères de famille)… [puisqu'elle] est revenue à la vie, elle ne doit pas mourir!" a-t-elle dit.

“但她既然活过来了,咱们不要让她再去死了!”

S124 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧mi˧-ɳɯ˧: | "ʈʂæ˧ʈʂɯ˧ | gɯ˩˥ ◊ -dʑo˩ | mɤ˧-nɑ˥!" |

Alors, sa mère (=la belle-mère) a dit: "En vérité, ce n'est pas réellement grave!"

于是婆家妈妈就说:“其实,没那么严重吧!”


NOTE : vérifié: il n'y a pas de syllabe telle que /ʝi/ ou /ʑi/ après /gɯ/ dans ce passage, d'après la locutrice
S125 stop écouter
"ə˩zɯ˩˥, | hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧ dʑo˧-kv̩˧˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Nous deux… Une personne, elle peut faire parler d'elle/elle peut devenir l'objet d'un conte!" a-t-elle dit. / Des histoires abracadabrantes comme celle-là, on en fait la matière d'un nouveau conte, et la vie continue!

“她的那个奇怪事情,能编成个故事了!”


NOTE : phonétiquement: réalisé proche de [æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧ dʑo˧-kv̩˩], du fait de l'intonation
S126 stop écouter
æ˧ʂæ˧-ɳɯ˩, | ɲi˩-ɳɯ˥ | qʰɑ˩ne˩ ʝi˥-tso˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩, | dʑo˧-ɲi˥! |

Des histoires qui racontent les agissements d'untel ou untel dans le temps, on connaît bien/ça n'est pas ça qui manque! (littéralement: "comment untel a agi autrefois… il y en a [des quantités, des histoires comme ça]!")

这样的传说,多得是,不是嘛!


NOTE : vérifié: est bien /dʑo˧-ɲi˥/, non /dʑo˩-ɲi˥/
S127 stop écouter
"əəə… ə˩-sɯ˧kv̩˥, | mɤ˧-ɖwæ˩! | tʰi˩˥, | le˧-jo˩-tsæ˩-ɲi˩!" |

"Euh… nous autres, on ne doit pas s'en faire! Alors, qu'elle revienne / faisons-la revenir / elle est autorisée à revenir!"

“我们自己家人,当然欢迎她回来!”

S128 stop écouter
"njɤ˧-ɳɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ ◊ -ki˩ | wɤ˩˥ | hĩ˧-ki˧ | ʐwɤ˩-bi˩˥!" | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Je m'occupe d'expliquer tout ça à tout le monde! / J'en fais mon affaire: je vais expliquer ça à tout le monde!" [a poursuivi la belle-mère.]

“我负责跟大家解释!”婆家妈妈说。


NOTE : Avant 2017 : noté /‡pi˧-ɲi˩-tsɯ˩/. Corrigé sur la base de la connaissance de la morpho-tonologie de la langue, non du signal audio.
S129 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ki˩ | wɤ˩˥ | le˧-hɯ˩-dʑo˩, | mv̩˩-ɳɯ˥ | ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧ | ɖɯ˧-ɲi˥, | ə˧mi˧-lɑ˧ | mv̩˩˥ | tʰi˧-to˧~to˧, | ŋv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Alors [la mère] est repartie auprès d'elle (=auprès de sa fille). Ce septième jour [depuis l'accident] pour la jeune fille, mère et fille se sont prises dans les bras, et ont fondu en sanglots!

于是,妈妈就去找姑娘。那是第七天了,所以她们拥抱在一起,哭成一团。


NOTE : /wɤ˩˥/: presque entièrement inaudible; très discret
NOTE : intéressant: pas de °rel entre /ʂɯ˧-hɑ̃˧ gv̩˧/ et /ɖɯ˧-ɲi˥/.
S130 stop écouter
"ə˧mɑ˧! | njɤ˧ | le˧-ʂɯ˧-bi˧-ze˧! |

"Maman! Je vais mourir!"

“妈妈!我要去死!”

S131 stop écouter
njɤ˧ | ʁo˧dɑ˧-dʑo˧ | mɤ˧-ʂɯ˧-dʑo˧, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ ◊ -zo˩, | njɤ˧ le˧-ʂɤ˧do˧˥, | hɑ˧ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dzɯ˧-dʑo˩, | le˧-tsɤ˧ le˧-ʐwæ˩-zo˩! |

"Avant, je ne suis pas [vraiment] morte, mais maintenant, dans cette situation (littéralement "comme ça"), j'ai honte! D'avoir mangé un morceau de nourriture… [J'ai] été trop gourmande!"

“之前我没死,但现在我觉得太丢人了!为了吃那一口……我太馋了!”


NOTE : /zo/, dans /ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ ◊ -zo˩/: très réduit
S132 stop écouter
"æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩-bi˩-ni˩-gv̩˩-zo˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-dzɯ˧-zo˥, | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-ze˩!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Comme j'avais l'habitude de manger des œufs, en en mangeant [un] comme ça (=d'un coup), je me suis bloqué la gorge!" a-t-elle dit.

“因为我爱吃鸡蛋,所以就噎住了!”她说。


NOTE : joli exemple de long groupe tonal
NOTE : [ɬ] ingressif: pour exprimer que qqch est vraiment impressionnant; typiquement: prix de quelque chose qu'on a acheté/ dépense.
S133 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ ə˧-mi˧-ɳɯ˧: | "mɤ˧-nɑ˥! | mɤ˧-nɑ˥! | hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ɲi˩-mɤ˥-ɲi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥! | no˧ | <mɤ˧-ʂ…> ʂɤ˧do˧ mɤ˧-zo˧˥!" |

Alors, sa mère lui a dit: "Ce n'est pas grave! ce n'est pas grave! Une personne, n'est-ce pas… Ce sont des choses qui arrivent! (littéralement: "[des choses] comme ça, ça existe!") Tu n'as pas à avoir honte!"

于是她妈妈说:“没关系,没关系!这样的事情发生,是可以了解的,你不要感到羞耻了!”


NOTE : /ʂɤ˧do˧ mɤ˧-zo˧˥/: tons vérifiés
S134 stop écouter
"hĩ˧, | njɤ˩ɭɯ˧ | tʰi˧-sɯ˩-dʑo˩, | pi˧, | mɤ˧-ʂɤ˧do˧˥!" |

"Tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir!" (Passage un peu confus; littéralement: "Tant qu'il y a de la lumière dans les yeux (=tant qu'on est vivant), il n'y a pas lieu d'avoir honte")

“只要活着,就有希望!不要觉得丢人!”

S135 stop écouter
"hĩ˧-ɳɯ˩ | le˧-ʝi˥, | hĩ˧-ɳɯ˩ | li˧-kʰɯ˧-hĩ˧-lɑ˩ ɲi˩!" | pi˧-zo˩. |

"Quand il s'agit simplement d'expliquer les agissements des hommes, quand il n'y a en réalité aucun mystère, il suffit de bien expliquer ce dont il retourne!" (littéralement: "ce qui est fait par les hommes, il suffit que les hommes fassent voir [ce qu'il en est réellement]")

“这到底是人做的事,跟鬼没关系,都可以好好解释清楚的!”


NOTE : tons vérifiés: /…li˧-kʰɯ˧-hĩ˧-lɑ˩ ɲi˩/.
S136 stop écouter
ʈʂʰɯ˧, | zo˩no˥, | mv̩˩˥ | ə˧mi˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

Elle, euh… la mère de la jeune femme, c'est ainsi qu'elle a parlé.

女孩的妈妈就是这样劝她的。

S137 stop écouter
tʰi˩˥, | zo˧-ə˧mi˥-ɳɯ˩: | "ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧!" | pi˧ | tʰi˩˥, |

Ensuite, la mère de l'homme (=la belle-mère) a dit: "N'aie crainte!"

然后,她去婆家。婆家妈妈说:“别担心!”

S138 stop écouter
tʰi˩˥, | "no˧ | zo˧-ɳɯ˩ | njɤ˧ | ɲi˧-mɤ˧-ʝi˧-ze˧! | njɤ˧ | ʂɤ˧do˧˥ | ʐwæ˩˥!" | pi˧-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

[La jeune fille] a dit: "Vous… votre fils ne va plus vouloir de moi! J'ai terriblement honte!"

女孩说:“你儿子肯定也不想要我了!我真丢人!”


NOTE : vérifié: est /…mv̩˩/ et non /…mæ˩/.
S139 stop écouter
tʰi˩˥, | zo˧-ɳɯ˩: | <m…> "ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ljɤ˩-ɳɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥, | ə˧zɯ˩!" |

Alors, l'homme (=le mari) a dit: "N'aie crainte, n'aie crainte! La vie humaine… c'est parfois comme ça! (littéralement "Les gens/les hommes… leur existence… ça peut exister comme ça!) / On sait ce que c'est, la vie n'est pas toujours simple!

于是,她丈夫说:“别担心!人就是人嘛!生活不是总是那么简单的!”


NOTE : à étudier pour les tons: /ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧/.
S140 stop écouter
"no˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧-zo˧-ɻ̍˥-dʑo˩, | njɤ˧ | no˧ fv̩˧, | <njɤ˧ | no˧ fv̩˧, əəə…> no˧ | njɤ˧ fv̩˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | mɤ˧-ɖwæ˩! |

"Ce qui t'est arrivé (littéralement: Que ça te soit arrivé ainsi)… [ce n'est pas grave,] je t'aime bien, tu m'aimes bien; alors ne t'en fais pas pour cette affaire-là!"

“发生过什么事情,都不重要。我喜欢你,你喜欢我,不用为这个事情想太多了!”


NOTE : d'abord noté /‡no˧ | njɤ˧ fv̩˧, | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩/ (note de juillet 2012)
S141 stop écouter
<le˧-ʂɯ˧-bi˧, | le˧-sɯ˩-tʰɑ˩-kv̩˩! | əəə… le˧-ʂɯ˧…> le˧-sɯ˩-bi˩, | le˧-ʂɯ˧-tʰɑ˧-kv̩˥! | no˧ | le˧-jo˩!" | pi˧-zo˩, | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Puisque tu es revenue à la vie, tu ne vas tout de même pas mourir [à nouveau]! Reviens donc!" Comme il disait ça, elle est revenue dans la famille.

“既然你已经复活了,那就回家吧!”因为他们这么说,姑娘就回他们家了。


NOTE : tons vérifiés: est /le˧-ʂɯ˧-tʰɑ˧-kv̩˥/
S142 stop écouter
le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | tʰi˩˥, | "ə˧zɯ˩ | zo˧ʐɤ˧-zo˧-ho˥-ɲi˩, | mv̩˩ʐɤ˩-zo˩-ho˥-ɲi˩; | ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | hĩ˧ | ʐwɤ˩˥, | tʰi˧-ʐwɤ˩-kʰɯ˩! | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dʑo˧-kv̩˩!" |

Comme elle revenait dans la famille, eh bien, [le mari a poursuivi:] "Nous deux… on est comme des enfants adoptifs [pour nos belles-familles]; n'aie crainte! Si les gens parlent, laissons-les parler! Ca pourrait bien devenir un conte, tiens!"

丈夫继续说:“我们都是一家人了!别担心!别人爱怎么说就怎么说吧!这肯定能成个传说了!”


NOTE : vérifié, n'est pas /‡ɖɯ˧-kʰwɤ˥ dʑo˩-kv̩˩/ mais /ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dʑo˧-kv̩˩/.
S143 stop écouter
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩-ɳɯ˩, | ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ F ki˩-zo˩!" |

"[Voilà quelle en sera la trame, de cette histoire:] “Autrefois, ɖɯ˩ɖʐɯ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ a été donnée à une [autre] famille (=s'est mariée)!”

丈夫继续说:“你的故事,人们就会这么说: ‘从前,独知拉搓嫁了出去!’ ”


NOTE : tons vérifiés, n'est pas /‡ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ | ki˧-zo˩/.
S144 stop écouter
“æ̃˩ʁv̩˩ dzɯ˩-zo˥, | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-ɲi˩-tsɯ˩-mæ˩! | zo˩no˥, | ʈʂʰɯ˧ | tʰi˩˥, | le˧-wo˥ | le˧-sɯ˩, | zo˧mv̩˥ F | ʈʂʰɯ˧-ɖɯ˧-gv̩˧-ze˩!”" | pi˧-zo˩. |

“En mangeant un œuf, elle s'est bloqué la gorge, à ce qu'on dit! Et après, elle, elle est revenue à la vie! [Tout ça est bien loin:] ses enfants sont maintenant grands comme ça! (=elle est maintenant mère de famille!)”

‘正吃着鸡蛋,给噎住了!之后,她又活过来了!她的孩子现在都长这么大了!’


NOTE : avant août 2012: ne tenant pas compte d'un facteur pourtant bien identifié dans la réalisation des tons, le relèvement d'un ton M en préparation de l'abaissement pour un ton L suivant, avais noté /‡ʈʂʰɯ˧-ɖɯ˧ gv̩˥-ze˩/.
S145 stop écouter
"æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧ ʝi˧-tsæ˧ ɲi˩! | ɖwæ˩ mɤ˧-zo˧! | njɤ˧ | no˧ fv̩˧!" | pi˧-zo˩, | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"Faisons-en donc un conte! N'aie crainte! Je t'aime bien!" a-t-il dit. Alors [elle] est revenue.

“就让传说变成传说吧!不用担心!我很爱你!”他这样说。于是,她回来了。

S146 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩, | ə˧mi˧! | mv̩˩-ɳɯ˥ | ʂɤ˧do˧˥! | ʂɤ˧do˧-pi˥-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ | ɑ˩ʁo˥ | tʰi˧-ʑi˧˥, | ɖɯ˧-njɤ˧ | ŋv̩˩-ɲi˥-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩!

Après, une fois revenue, houlà! La jeune femme, elle avait honte! Comme elle avait honte, elle restait couchée à la maison, elle pleurait sans cesse!

姑娘回来了,但她还是觉得很羞耻,于是她在家整日以泪洗面。

S147 stop écouter
ŋv̩˩˥, | ŋv̩˩-dʑo˥, | ʈʂʰɯ˧… | əəə… zo˩no˥, | zo˧-ə˧mi˥-ɳɯ˩: | "mɤ˧-ɖwæ˩! | mɤ˧-ɖwæ˩!" |

Comme elle pleurait encore et toujours, elle… euh… la mère de l'homme (=la belle-mère) lui a dit: "N'aie crainte, n'aie crainte!"

于是她的婆婆劝她:“别担心,别担心!”

S148 stop écouter
ŋv̩˩-mɤ˩-zo˩˥! | ə˧zɯ˩, | njɤ˧-ɳɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ ◊ -ki˩, | ʐwɤ˩-kʰɯ˩-bi˩˥!" |

"Il ne faut pas pleurer! Je me charge d'expliquer ça à tout le monde!"

“别哭了!我负责跟大家解释!”


NOTE : tons vérifiés: est /ʐwɤ˩-kʰɯ˩-bi˩˥/, non /‡ʐwɤ˩-kʰɯ˩-bi˥/
S149 stop écouter
ʐwɤ˩-kwɤ˩tɕɯ˥-lɑ˩ | tʰi˩˥, | əəə… hĩ˧=ɻæ˥, | <ə˧ʝi˥[-ʂɯ˥ʝi˩]… əəə…> zo˩no˥… | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | tsɤ˧-ɻ̍˧ ʑi˩-mɤ˩-ʁo˩-dʑo˩, | so˩-ɻ̍˩ pi˥! |

Voilà ce qu'on disait: les gens… eh bien… "Les petites gourmandises, le seuil, c'est trois! / il ne faut pas se laisser aller à trois reprises [sinon ça devient du chapardage]!" (littéralement: "pour une personne, les gourmandises qu'il ne faut pas prendre: trois!")

有这样一句谚语:“小馋猫,偷吃三口,变成贼!”

S150 stop écouter
tsɤ˧ | hɑ˧ ʑi˥-mɤ˩-ʁo˩-dʑo˩, | so˩-ɻ̍˩˥! | tsɤ˧-ɻ̍˧ | ʑi˩-mɤ˩-ʁo˩-dʑo˩, | so˩-kʰwɤ˩ pi˥! | õ! ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-kv̩˧˥! | ʈʂʰɯ˧-kʰwɤ˧ mv̩˥ʈʂæ˩-kʰɯ˩-tsæ˩-ɲi˩! |

Par gourmandise, les nourritures qu'on ne doit pas prendre, [il ne faut pas s'en permettre] trois [d'affilée]! Eh! Il y a [un principe] comme ça! Voilà la morale de l'histoire! (littéralement "Voilà le nom qu'on a donné (à cette histoire)!")

这个谚语,就是这个故事的结尾!“小馋猫,偷吃三口,变成贼!”


NOTE : confirmé à nouveau: même syllabe dans 'prendre', /ʑi/, et dans /ʑi˩-mɤ˩-ʁo˩/.
NOTE : Dans /tsɤ˧-ɻ̍˧ | ʑi˩-mɤ˩-ʁo˩-dʑo˩/, le /-ɻ/ me paraît ressembler phonétiquement à [ɭɯ], illustration de la proximité phonétique entre ces syllabes.
S151 stop écouter
"no˧ | mɤ˧-ɖwæ˩!" | pi˧-zo˩, | le˧-wo˧ ʂv̩˥ | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩. |

"N'aie crainte!" a dit [le mari]; on est retourné la chercher, et elle est revenue!

丈夫说了:“别担心!”于是她回来了!


NOTE : vérifié: /le˧-wo˧ ʂv̩˥ | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/ est divisé en deux groupes, n'est pas /‡ə˧-wo˧ ʂv̩˥ le˩-tsʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩ ◊ -mv̩˩/.
S152 stop écouter
tʰi˩˥, | le˧-wo˧ ʂv̩˥ | le˧-tsʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧ dʑo˧˥! | mv̩˩ dʑo˩˥! | zo˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧! | mv̩˩˥ | <ɭɯ˧> ɖɯ˧-ɭɯ˧ dʑo˩! |

Après qu'on soit retourné la chercher, qu'elle soit revenue, elle a eu [un] fils! et [une] fille! Des garçons, elle en a eu un; des filles, elle en a eu une!

她生了一双儿女!


NOTE : tons vérifiés, est /zo˧ dʑo˧˥/ et /ɖɯ˧-ɭɯ˧ dʑo˩/.
S153 stop écouter
tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩ do˩-dʑo˩, | "ʈʂʰɯ˧ zo˧, | tɕe! ʈʂʰɯ˧-zo˧ ɲi˥-tsɯ˩-mæ˩!" |

Autrefois, quand on les voyait, [qu'on voyait] son fils, on disait: "Tiens[, regarde]! c'est son fils, pour sûr!"

以前,每当人们看见她的儿子,都会指着说:”这是她儿子!”


NOTE : avais d'abord noté /‡ʈʂʰɯ˧ zo˩/, induit en erreur par la phonétique de surface. 'Mon fils': /njɤ˧ zo#˥/; 'son fils': /ʈʂʰɯ˧ zo#˥/.
NOTE : tɕe: onomatopée
S154 stop écouter
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ə˧mi˧ | æ̃˩ʁv̩˩-ɳɯ˥ | qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-hĩ˩ tʰv̩˩-v̩˩ zo˩!" |

"Le fils de [cette fameuse] femme qui s'était coincé la gorge avec un œuf, autrefois!"

“这就是鸡蛋噎在喉咙里的女人的儿子!”


NOTE : /qv̩˧ʈʂæ˧ æ˥-hĩ˩ tʰv̩˩-v̩˩ zo˩/: tons vérifiés, est intégré en une seule séquence tonale
S155 stop écouter
əəə… ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩-pi˩, | tʰv̩˧-v̩˧-lɑ˩ | ʈʂʰɯ˧zɯ˩ | ho˧~ho˥, | tʰi˧-mɤ˧-ki˧-zo˩, |

"Autrefois, no˩bv̩˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ et elle, ils étaient amoureux, [mais] on ne l'a pas donnée [au gars qui lui plaisait]!"

“从前,她和诺布次尔相爱,但没有把她许给他!”


NOTE : on aurait également pu dire: tʰi˧-mɤ˧-ki˧-ɲi˥-tsɯ˩-mæ˩! |
S156 stop écouter
"ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧ | <le˧-tɕo˧-ɲi˥! | əəə… ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | zo˩no˥… | əəə…> le˧-sɯ˩-kʰɯ˩-ɲi˩-tsɯ˩-mæ˩!" | pi˧-zo˩. | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-zo˥! |

Et [c'est justement] celui-là [qui] l'a sauvée! (emprunt chinois) C'est lui qui l'a fait revenir à la vie!" Autrefois, voilà ce qui se racontait!

“而刚好是诺布次尔把她救活了!”以前就是这么传说的!


NOTE : le˧-tɕo˧-ɲi˥: emprunt chinois: 救
S157 stop écouter
zo˩no˥, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧˥ ◊ -dʑo˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧ dʑo˧-ɲi˥-mæ˩! |

Et maintenant, il existe toujours cette histoire-là (littéralement "une histoire comme ça")!

这个故事就流传至今!

S158 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | gɯ˩-ʝi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ɲi˧ ʑi˧˥, | "mɤ˧-ɖwæ˩!" pi˩. |

Alors, quand on en est arrivé là / à ce point de l'histoire, pour de vrai, ces deux familles ont dit que ce n'était pas grave.

事情发生以后,两家人都没把这事情闹大。

S159 stop écouter
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ ʝi˩. | le˧-wo˥ | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ ʝi˩-tsʰɯ˩. |

[Les deux époux] ont créé une famille. Ils ont fondé leur famille.

夫妇俩最终成了一家人。

S160 stop écouter
mv̩˩˥ ◊ -dʑo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩˥ | ə˧mi˧-ɳɯ˧, | zo˧-ki˧ ʐwɤ˧˥! |

La jeune femme… la mère de la jeune femme, elle a parlé à l'homme (=au mari) [pour contribuer à aplanir tout à fait la situation].

娘家妈妈跟丈夫说了,把这个事情给摆平了。


NOTE : phonétiquement: ressemble à: [‡zo˧-ki˩ ʐwɤ˩]
S161 stop écouter
zo˧ F | ə˧mi˧-ɳɯ˧, | mv̩˩-ki˥ ʐwɤ˩. | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ | tʰi˧-dzi˩. | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥ dʑo˩. |

La mère de l'homme (=la belle-mère), elle a parlé à la jeune femme. Toute la famille s'est trouvée réunie (littéralement "toute la famille s'est trouvée assise"; les repas pris ensemble, tous les membres de la famille assis à la place qui leur revient dans la pièce principale de la maison, représentent l'occasion la plus fréquente pour la famille de se trouver réunie.)

婆家妈妈也和姑娘说通了。全家安心围坐一起。后来,有了孩子。


NOTE : découpage en groupes très intéressant: /zo˧ F | ə˧mi˧/: la focalisation par l'intonation paraît commander une frontière de groupe tonal.
S162 stop écouter
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ tsɤ˩-ɲi˩-ze˩! | wɤ˩˥ | le˧-wo˥ | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ tsɤ˩-ɲi˩-ze˩! |

Alors, c'est devenu une [vraie] famille[, bien unie]! et par la suite, [ils] ont fondé une famille!

这样,全家大团圆,变成心连心的一家人!