Elders: Elders and ancestors (version 3), or how the Latami family settled in the plain of Yongning


Continuous playing:

Transcription by sentence


Translation by sentence
fr en
Whole text transcription


Whole text translation
fr en



Notes
njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | tʰi˧-dzi˩-hĩ˩ tʰv̩˩-ʁwɤ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | ɖæ˩mi˧ …-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
tʰi˩˥, | ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | pi˧-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | ə… ɖæ˩mi˧ tʰi˧-di˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | pi˧, | ɖæ˩mi˧<-ɳɯ˧>-qo˧, | zo˩no˥… | hɤ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-tɕi˥-ɳɯ˩, | ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧! pi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ | pi˧, | le˧-tsʰɯ˩-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˩-gi˩! |
ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | qi˧qi˧-dʑo˧, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | õ˧dɤ˧ɻ̍˧ | …zo˩no˧ | …-dʑo˥ | tʰi˩˥, ə… | ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ hĩ˧ mɤ˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | lɑ˧tʰɑ˧di˧-ɳɯ˥ | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
lɑ˧tʰɑ˧di˧-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩. |
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩, -dʑo˩ | tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | zo˩no˥, ə… | <ɖɯ˩…> hɤ˩-hĩ˩˥, | sɯ˧pʰi˧-ɳɯ˧, | ə˩-gi˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩ tʰv̩˩-qo˩ | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ | so˧-ʑi˧, | kɤ˧˥tʰɑ˩ ɖɯ˧-ʑi˩-pi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩; | ə… lɑ˧tʰɑ˧mi˥ | ɖɯ˧-ʑi˩; | ə˧lɑ˧ ɖɯ˧-ʑi˩; | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | so˧-ʑi˧ ɲi˩-ze˩-mæ˩! |
so˧-ʑi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | tʰi˩˥, | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩. |
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | tʰi˩˥, | ə… njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mmm… lɑ˧tʰɑ˧di˧-ɳɯ˥ | le˧-tsʰɯ˩. |
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ | hĩ˧ dzi˧-kʰɯ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˥, | <ə˧…> lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hĩ˧ mo˥-hĩ˩-dʑo˩, | zo˧mv̩˥ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.
mmm… ə˧ʑi˧˥, | ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ pi˩-hĩ˩ ɖɯ˩-v̩˩ dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
ə…. ə˧ʑi˧˥, | tsʰɯ˧ɻ̍˧-ɬɑ˩mv̩˩ pi˩-hĩ˩ ɖɯ˩-v̩˩ dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, ə… | õ˧tʰv̩˧… əəə… ə˧pʰv̩˧-dʑo˧, | ə˧pʰv̩˧ ɲi˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩. | ə˧pʰv̩˧! | ə˧ʑi˧˥! | ə˧pʰv̩˧ ɲi˩-ze˩-mæ˩! | tʰv̩˧sɯ˩kv̩˩, | zo˧mv̩˥ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩-ze˩-mæ˩! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə… ə˧si˧ ɲi˩-ze˩-wɤ˩! | ə˧pʰv̩˧ mɤ˧-ɲi˩-ze˩-wɤ˩! |
ə˧si˧ ɲi˩-ze˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˥, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥ | le˧-ʂe˧-po˧-hɯ˥! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ | hĩ˧ ʝi˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə… gv̩˧mɑ˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ pi˩, | tsʰɯ˧ɻ̍˧-ɬɑ˩mv̩˩ pi˩, | ə… ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ pi˩, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩, | so˩-kv̩˩˥! | njɤ˧ | ə˧ʑi˧˥, | ɖɯ˩mɑ˧-pv̩˩ʈʰɯ˩! | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩, | ʐv̩˩-kv̩˩ ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
ʐv̩˩-kv̩˩-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | njɤ˧=ɻ̍˩, | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩! |
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩-kʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mmm… sɯ˧pʰi˧… | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩… | sɯ˧pʰi˧-ɳɯ˧ | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩-kʰɯ˩ | tʰi˩˥, | sɯ˧pʰi˧-lo˧ ʝi˧! |
ɑ̃! njɤ˧ ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hɤ˩-ɲi˥-mæ˩! |
sɯ˧pʰi˧-lo˧ ʝi˧, | sɯ˧pʰi˧-hɑ˩ dzɯ˩, | sɯ˧pʰi˧ ə˧tso˧ dʑo˧ | tʰi˩˥ | njɤ˧ ə˧ʑi˧… ʝi˧! |
ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥, | tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | dʑɤ˩pi˧ dʑo˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |
əəə… ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˧-v̩˧, | ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˩-hĩ˩˥ | ɖɯ˧-v̩˧; | ə… ɬi˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧; | ə… <so˩-kv̩˩˥, | lo˧sæ˧… hæ˧-ʐwɤ˩…> ə… so˩-kv̩˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧, | ʐv̩˩-kv̩˩˥! | ə˧v̩˧˥ | ʐv̩˩-kv̩˩˥! |
- ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ mv̩˧ʈʂæ˧˥? |
mmm… ɖɯ˩-hĩ˩-tʰv̩˩-v̩˥-dʑo˩, | kɤ˧zo˧! mmm… | ɬi˧-hĩ˧ tʰv̩˧-v̩˧-dʑo˩, | ə… ʈæ˧ʂɯ˧-ʈæ˩ʈv̩˩. | ə… tɕi˩-hĩ˩˥, | wɤ˩˥, | so˩-kv̩˩-hĩ˥ | tʰv̩˧-v̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈæ˧ʂɯ˧-pæ˩pʰæ˩! ə… | dʑɤ˩˥ | tɕi˩-hĩ˩ tʰv̩˩ v̩˩˥ | -dʑo˩, | ɻ̍˩ʈʂʰe˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩! | ʐv̩˩-kv̩˩˥! | zo˧! |
mmm… tʰi˩˥, | zo˧ | ʐv̩˩-kv̩˩-dʑo˩˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə… ə˧mi˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | dʑɤ˩tsʰi˥! | dʑɤ˩tsʰi˥-pv̩˩ʈʰɯ˩ | ɖɯ˧-v̩˧! |
ə˧… <ʝi˧tɕi˧…> | ʝi˧tɕi˧-ɖɯ˩mɑ˩ | ɖɯ˧-v̩˧! | ə˧mi˧ ɲi˧-kv̩˧˥! |
ʈʂʰɯ˧ | qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |
tʰi˩˥, | qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧˥ | -dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | tʰi˩˥, qʰv̩˧-kv̩˥, | ə˧ʑi˧-zo˧-ʈʂʰɯ˥, | zo˧mv̩˥ | mɤ˧-dʑo˧-ɲi˥, | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥ | le˧-dʑo˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | hĩ˧-dʑo˩ | qʰv̩˧-kv̩˥-ɳɯ˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ɖɯ˧-ɖʐv̩˥, | ɖɯ˧-ɖʐv̩˥-ɳɯ˩ | ɲi˧tsi˧qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧˥! |
ɲi˧tsi˧qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧˥ | -dʑo˩, | ɑ˩ʁo˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥ | <tʰi˧-dzi˩ k…> tʰi˧-dzi˩. | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩. |
ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˩-hĩ˩˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧! | ə˧v̩˧˥ | tɕi˩-hĩ˩˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧! | ə˧v̩˧˥ | so˩-kv̩˩-hĩ˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧! | ʐv̩˩-kv̩˩-hĩ˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧-pi˧! | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥ | le˧-ʈʂæ˧! |
le˧-ʈʂæ˧ | tʰi˧-tɕi˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˩-hĩ˩-ɳɯ˥, | ɖʐe˧ le˧-ʂe˧! | ə˧ʑi˧-ki˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! |
ə˧v̩˧˥ | ɬi˧-hĩ˧ | le˧-ʂe˧-le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! |
ɑ˩ʁo˧ | tʰi˧-tɕi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | tɑ˧ho˧! ə˧mi˧ ɲi˧-kv̩˧˥, | ɑ˩ʁo˧-lo˧ ʝi˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! | õ! tʰi˩˥… | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥… | ɖɯ˧-tɑ˧˥… |
"no˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧! | njɤ˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧!" | pi˧, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-ʁwɤ˧ | ɖɯ˧-ki˧ dzi˧˥, | hɑ˧ ɖɯ˧-v̩˧ | tʰi˧-tɕɤ˩; |
tɑ˧ho˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-qwæ˧˥, | <hĩ˧…> hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖwæ˧˥ | ho˧~ho˥-ɲi˩-mæ˩, | dʑɤ˩-ɲi˥-mæ˩! |
tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | hĩ˧ | ɲi˧tsi˧-kv̩˧-ɲi˥, | ə˩-gi˩! | lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˧-pi˥! |
"lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˧-pi˥, | lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˥ | hĩ˧ dʑɯ˩ | ʐwæ˩-ze˥!" | pi˧. | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩!
tʰi˩˥, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥, | ɖwæ˧˥ | hɤ˩-ɲi˥! |
njæ˧sɯ˩kv̩˩-ki˩, | zo˧mv̩˥-ki˩, | ɖwæ˧˥ | pʰv̩˧ɖɯ˧-ʝi˥-kv̩˩-mæ˩! |
"no˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧! | no˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧!" | bɑ˩lɑ˩˥ | dʑɤ˩-hĩ˥ | mv̩˧-kʰɯ˧˥! |
õ! ə… tʰæ˧ɻæ˩ so˩-hĩ˩, | tʰæ˧ɻæ˩ so˩-hõ˩-pi˩! |
njɤ˧ | ə˧ʑi˧˥ | le˧-ʂɯ˧, | njɤ˧ | ʈæ˧ʂɯ˧ | -læ˧… | zo˩no˥, | njɤ˧ | ʈæ˧ʂɯ˧-ʈʂʰɯ˧ | kɤ˧ʈʂo˧ so˩-ɳɯ˩, | ə˧ʑi˧˥ | le˧-ʂɯ˧-ɲi˥! | kɤ˧ʈʂo˧ so˩-ɳɯ˩ | le˧-ʂɯ˧! | hõ˩tsʰi˧-lɑ˥ | qʰv̩˧-kʰv̩˥! |
hõ˩tsʰi˧-lɑ˥ | qʰv̩˧-kʰv̩˥ gv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˧-ɲi˥~ɖɯ˩ɲi˩, | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥! | ə˧mi˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | "hhh… ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥… | ʈʂʰɯ˧-ʑi˧˥ | -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ | -ɲi˩! | tʰv̩˧-ʑi˧˥ | -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ | -ɲi˩!" |
"no˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʝi˧-mɤ˧-ɖo˧! | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | dʑɤ˩-hĩ˧ so˥-zo˩-kv̩˩! | dzɑ˧-hĩ˧, | ʝi˧-mɤ˧-ɖo˧!" |
"ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩, | hĩ˧ ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑɤ˩-hĩ˧ ʝi˧-zo˩-kv̩˩!" | pi˧-zo˩. | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩, | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩! |
tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | mɤ˧-dʑɤ˩-hĩ˩ so˩, | pi˧, | hĩ˧ | dʑɤ˩˥ | mɤ˧-kv̩˧˥! |
dʑɤ˩-hĩ˥, | zo˩qo˧ dʑo˩-ɻ̍˩-dʑo˩, | zo˩qo˧ <so… ʝ…> so˩-zo˩-kv̩˩! |
zo˩no˥, | tʰæ˧ɻæ˩ so˩-ɖʐɯ˩kʰɤ˩ tʰv̩˩, | pi˧-dʑo˩, | tʰæ˧ɻæ˩ so˩. |
tʰæ˧ɻæ˩ mɤ˩-so˩-hĩ˩-ɖʐɯ˩kʰɤ˩ tʰv̩˩, | pi˧-dʑo˩, | hĩ˧ kʰv̩˧-tʰɑ˧-hõ˧! | hĩ˧ ʈʂæ˩-tʰɑ˩-hõ˩! | ə! lo˧ ʝi˧! | hɑ˧ dzɯ˧! | hĩ˧ kɤ˧ʈʂɯ˥ ɲi˩! | ɑ˩ʁo˧-ʑi˧dv̩˧ ʝi˧! |
ə… qɑ˧~qɑ˧-ɻ̍˥ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ho˧~ho˥ | tʰi˧-dzi˩! | ə, pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩! |
tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hĩ˧-qɑ˩ | ɖʐwæ˧~ɖʐwæ˥ | mɤ˧-kv̩˧˥! |
ə… hĩ˧=ɻæ˧-qɑ˥ | lɑ˩~lɑ˧˥ | mɤ˧-kv̩˧˥! | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-zo˥! |
zo˧ | ʐv̩˩-kv̩˩˥, | <zo˩-kv̩˩˥>, hĩ˧=ɻæ˥ | tʰi˩˥, | le˧-hɤ˩! |
ə… zo˩no˧-dʑo˥, | zo˧ ɖɯ˧-v̩˧ mɤ˧-dʑo˩-ze˩! |
ə… tʰi˩˥, | zo˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧, | mɤ˧-dʑo˩-ze˩! |
ə˧mi˧ | ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! |
- ʈʂʰɯ˧ | ɬi˧di˩ dzi˩! |
ə! ɬi˧di˩ dzi˩! | ə˧mi˧ | ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! | …-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | hĩ˧ mo˥-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ze˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | <zo˧mv̩˥>[ʐv̩˧v̩˥-ʐv̩˩mi˩]-lɑ˩ dʑo˩-ze˩-mæ˩! |
njæ˧sɯ˩kv̩˩ | zo˧mv̩˥-lɑ˩ dʑo˩-ze˩! | ə˧mi˧ | ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | njɤ˧ | ə˧si˧ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | zo˩no˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | ʁwɤ˧-qo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-kv̩˩: |
"<lɑ˧tʰɑ˧mi˥> [lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˥], | əəə…" ə˧mi˧-pv̩˩ʈʰɯ˩ | pi˧-kv̩˩-mæ˩, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |
ə˧mi˧-pv̩˩ʈʰɯ˩ mv̩˩ʈʂæ˩-ɲi˩, | njɤ˧ ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩. | "ə˧mi˧-pv̩˩ʈʰɯ˩, | no˩-dʑo˥ | ɖwæ˧˥ | hɤ˩˥! | no˧ | zo˧mv̩˥ ʈʂʰɯ˩-tɕi˩, | ɖwæ˧˥ | kɤ˧ʈʂɯ˩ | ɲi˧! |
zo˩no˥, | no˧ ə˧tso˧ | ɖʐɯ˩kʰɤ˥, | ə˧tso˧ tʰv̩˧-ɻ̍˧-dʑo˥, | no˧-ɳɯ˧, | no˧ | zo˧mv̩˥ ʈʂʰɯ˩-tɕi˩ | ɖʐɯ˩kʰɤ˥-qo˩ se˩-kʰɯ˩! | ɖwæ˧˥ | hɤ˩˥! |
njæ˧sɯ˩kv̩˩ zo˩mv̩˩ ʈʂʰɯ˩-tɕi˩-dʑo˩, | ʁɑ˩mi˧! | kə˧ʈʂɯ˩ | mɤ˧-ɲi˧-zo˥!" | pi˧-zo˩, | njɤ˧ | ə˧si˧-ki˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mv̩˩!
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧, | zo˩no˥, | ə˧sɯ˩kv̩˩ | no˧sɯ˩kv̩˩ | zo˩no˥ | le˧-ʐwɤ˩-pi˩-dʑo˩, |
<hæ˧ʐwɤ˩-pi˩, | wo˩-mi˥ | ʐwæ˩˥> ɖwæ˧˥ | hɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˧-dʑo˥, | ə˧si˧ mɤ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | le˧-ɖɯ˩! |
hĩ˧ mo˥-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ze˩-mæ˩! | ə˧mi˧ ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! |
Nous autres, dans le temps, eh bien, ce village où on habite, on l'appelait ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧: "le village de la famille ə˧lɑ˧, du monastère de ɖæ˩mi˧"! Ce village de ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧, eh bien… il s'y trouve le monastère de ɖæ˩mi˧! Ce sont les gens importants (=les seigneurs féodaux) qui ils ont nommé notre village "ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧"! Ce village, quand on y est parvenu, eh bien… c'était la génération de ma grand-mère, n'est-ce pas! Auparavant, cet endroit était inhabité. Nous, on n'est pas originaire de cet endroit! On est venu de lɑ˧tʰɑ˧di˧˥! (=la région na qui se trouve actuellement dans l'actuelle province du Sichuan, sur les rives du lac Lugu) On a quitté lɑ˧tʰɑ˧di˧˥, pour venir habiter à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧. (Explication: les familles des nouveaux arrivants avaient été données au seigneur du monastère de Yongning (ɖæ˩mi˧-sɯ˩pʰi˩=ɻ̍˩: 'les seigneurs du monastère de ɖæ˩mi˧) par le seigneur de lɑ˧tʰɑ˧di˧˥. L'installation n'a pas été facile: au moment où ils se sont implantés là, l'endroit était boisé, et il y rôdait des loups qui terrorisaient le bétail. Les maisons ont d'abord été de petits bâtiments en bois, puis le village s'est étendu, et l'abattage des arbres a fait reculer les bêtes sauvages.) Depuis lɑ˧tʰɑ˧di˧˥, on est venu habiter à ə˧lɑ˧ʁwɤ˧. C'est les gens remarquables… c'est le seigneur, n'est-ce pas, qui décide d'envoyer telle ou telle famille habiter à tel ou tel endroit. Par chez nous, à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧, il y avait trois familles: la famille kɤ˧˥tʰɑ˩; la famille lɑ˧tʰɑ˧mi˥$; et la famille ə˧lɑ˧. Ma grand-mère, eh bien… elle est arrivée de lɑ˧tʰɑ˧di˧˥. Le seigneur a commandé à ces gens-là d'aller s'installer au village de ə˧lɑ˧ʁwɤ˧. Or on dit que dans la famille lɑ˧tʰɑ˧mi˥$, autrefois, la génération des aînés, ils n'avaient pas d'enfants. Parmi les aïeules, il y en avait une qui s'appelait ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩, et une qui s'appelait tsʰɯ˧ɻ̍˧-ɬɑ˩mv̩˩! Pour ce qui est des ancêtres masculins, à la génération des grands-parents… ah non, eux, c'était la génération des arrière-grands-parents, pas celle des grands-parents! Alors, eux, ils sont allés adopter ma grand-mère (dans une autre famille des environs, dans la plaine de Yongning), et elle est devenue membre de la famille. A sa génération, elles étaient trois: gv̩˧mɑ˧-tsʰɤ˩ɻ̍˩, tsʰɤ˧ɻ̍˧-lɑ˩mv̩˩, et ɖɯ˩mɑ˧-lɑ˩tsʰo˩, en plus de ma grand-mère, ɖɯ˩mɑ˧-pv̩˩ʈʰɯ˩! Elles, ça fait quatre personnes! Le seigneur avait commandé qu'on s'installe à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧; alors, on travaillait pour le seigneur! Ma grand-mère, autrefois, c'était quelqu'un de remarquable! Toutes les tâches commandées par le seigneur, ma grand-mère s'en chargeait! Comme ma grand-mère agissait ainsi, obéissant aux ordres du seigneur, l'installation à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ s'est bien déroulée, et la famille a prospéré: la famille a été de plus en plus nombreuse! Il y avait un oncle aîné; un oncle cadet; un troisième; quatre en tout! (Question de l'enquêteur:) - Comment ils s'appelaient? - L'un d'entre eux s'appelait kɤ˧zo#˥! Le second, ʈæ˧ʂɯ˧-ʈæ˩ʈv̩˩! Le troisième, il s'appelait ʈæ˧ʂɯ˧-pæ˩pʰæ˩! Le plus jeune, il s'appelait ɻ̍˩ʈʂʰe˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩! Il y avait donc quatre hommes; et du côté des mères (=des femmes), il y avait: dʑɤ˩tsʰi˥, dʑɤ˩tsʰi˥-pv̩˩ʈʰɯ˩! (Note: le nom complet est dʑɤ˩tsʰi˥-pv̩˩ʈʰɯ˩; est abrégé en dʑɤ˩tsʰi˥ dans l'usage courant); et une autre qui s'appelait ʝi˧tɕi˧-ɖɯ˩mɑ˩! Il y avait donc, en plus de ma grand-mère, deux femmes! Ca faisait sept personnes [dans leur génération]! Alors, ils étaient donc sept, autrefois; les enfants de ma grand-mère [lapsus: il faudrait dire: "mon arrière-grand-mère"], eh bien, elle n'avait pas d'enfants! Quand ma grand-mère a eu des enfants, [en revanche, à partir de seulement] sept personnes [au départ, eh bien, par la suite, les gens, à force de se multiplier, il y en a eu vingt-sept! Comme il y en avait vingt-sept, à la maison, tout le monde… la grand-mère, elle se tenait à la maison. Elle se tenait assise, comme ça [au cœur de la maison, veillant au bon déroulement de toutes les activités]. L'oncle aîné, elle lui disait d'aller là! Elle indiquait à chacun de ses frères les tâches à accomplir. C'est ma grand-mère qui donnait ses ordres à chacun! Sur ses ordres, l'oncle aîné, il allait gagner de l'argent à l'extérieur, et il le ramenait à ma grand-mère. L'oncle cadet, pareil. Ils déposaient à la maison ce qu'ils avaient rapporté; on mettait tout en commun, autrefois! Mes deux tantes, elles s'occupaient des travaux de la maison! Ma grand-mère, elle orchestrait tout. "Toi, tu fais ça! Moi, je fais ça!" Voilà comment on s'organisait. Tout le village se retrouvait. On faisait cuire une casserole de nourriture [note: il s'agissait généralement non pas de riz comme aujourd'hui, mais de sorgho, plus facile à cultiver, ou autre céréale], on en distribuait à chacun ensemble; les gens étaient très solidaires, c'était bien! Nous, réunis lors des repas, on était vingt personnes! On nous appelait "la famille Latami"! Quand on parlait des Latami… on disait autrefois: "Les Latami, qu'est-ce qu'ils sont nombreux!" Ma grand-mère, c'était quelqu'un de remarquable! Nous les enfants, elle s'occupait de nous avec le plus grand soin! Elle nous confiait des activités: "Toi, tu t'occupes de ça! Toi, tu t'occupes de ça!" Elle nous mettait de beaux vêtements! Ceux qui allaient à l'école, elle leur disait de se concentrer sur leurs études! Quand ma grand-mère est morte, mon fils ʈæ˧ʂɯ˧ était en train de suivre ses études secondaires. Elle est décédée à quatre-vingt-six ans! Elle a vécu quatre-vingt six ans. Autrefois, jour après jour, elle nous parlait de tout! Elle nous racontait des événements survenus dans le village, et indiquait les enseignements à en retirer. "Cette famille-ci, voici ce qui lui est arrivé! cette famille-là, voici ce qui lui est arrivé! Vous autres, il ne faut pas faire comme ça! Les gens, ils doivent prendre de bonnes habitudes! Il ne faut pas faire de mauvaises choses! En toutes choses, une personne qui se respecte, elle doit agir bien!" disait-elle. grand-mère nous donnait toutes sortes d'enseignements de ce genre. Grâce à sa bonne influence, les gens de la famille n'étaient guère portés à prendre de mauvaises habitudes. Les bonnes qualités, là où on les rencontrait, on avait à cœur de les acquérir! Quand venait l'heure d'étudier, on étudiait. Quand ce n'était pas l'heure de faire nos devoirs, pas question d'aller commettre des larcins, d'aller faire des bêtises! On se trouvait une occupation utile, on prenait les repas… On était obéissant! On s'occupait de la maison! On habitait tous ensemble, en bonne harmonie, et on s'entr'aidait! Voilà ce qu'on peut dire au sujet de la famille de dans le temps! Nous autres, autrefois, on ne se disputait pas, on ne se battait pas avec les gens! Les quatre oncles aussi, ils étaient remarquables! Maintenant, il n'y a plus un seul homme de cette génération: tous mes oncles sont décédés! Les hommes de la génération de mes parents, ils sont tous morts, il n'y en a plus! Il ne reste plus qu'une de mes tantes! Il ne reste plus que les gens de ma génération, et une seule de nos tantes. Autrefois, mon aïeule, eh bien, les gens, dans le village, ils l'appelaient "Mère pv̩˩ʈʰɯ˩". Ils disaient: "Mère pv̩˩ʈʰɯ˩, vous êtes remarquable! Vos enfants, comme ils sont obéissants! Vous, vos enfants, ils seront de plain-pied avec notre époque, ils trouveront une place dans la société d'aujourd'hui! C'est remarquable! Nos enfants à nous, quelle pitié! ils ne sont pas obéissants!" Voilà ce qu'ils disaient à ma grand-mère! Ma grand-mère, c'était quelqu'un de remarquable! Voilà ce qu'on peut dire à son sujet! La génération des aînés, c'est nous, maintenant! Les vieux, ils ne sont plus là! Il ne reste plus qu'une tante!










[Among] women elders, it is said that there was one by the name of ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩.


























































S1 stop écouter
njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | tʰi˧-dzi˩-hĩ˩ tʰv̩˩-ʁwɤ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | ɖæ˩mi˧ …-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

Nous autres, dans le temps, eh bien, ce village où on habite, eh bien, on l'appelait ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ ("le village de[s gens de la famille] ə˧lɑ˧ [du monastère] de ɖæ˩mi˧"), autrefois!

S2 stop écouter
tʰi˩˥, | ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | pi˧-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | zo˩no˥, | ə… ɖæ˩mi˧ tʰi˧-di˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | pi˧, | ɖæ˩mi˧<-ɳɯ˧>-qo˧, | zo˩no˥… | hɤ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-tɕi˥-ɳɯ˩, | ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧! pi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.

Et ce village de ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧, eh bien… il s'y trouve le monastère de ɖæ˩mi˧! Nous autres, dans le temps, le village ə˧lɑ˧ʁwɤ˧, eh bien, dans le monastère, euh… les gens importants, ils ont nommé [notre village] "ɖæ˩mi˧-ə˧lɑ˧ʁwɤ˧"!


NOTE : d'abord noté /‡| pi˧-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩/. Ce découpage en groupes tonals serait possible, mais ce n'est pas celui qui est choisi ici. La réalisation serait alors: /| pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩/.
S3 stop écouter
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ | pi˧, | le˧-tsʰɯ˩-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˩-gi˩! |

Ce village de ə˧lɑ˧ʁwɤ˧, quand on y est parvenu, eh bien… [c'était la génération de] ma grand-mère, n'est-ce pas!

S4 stop écouter
ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ | qi˧qi˧-dʑo˧, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | õ˧dɤ˧ɻ̍˧ | …zo˩no˧ | …-dʑo˥ | tʰi˩˥, ə… | ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ hĩ˧ mɤ˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Le village de ə˧lɑ˧ʁwɤ˧, à l'origine, autrefois… [cet endroit était inhabité!] Fondamentalement, eh bien… [nous, on] n'est pas des gens de ə˧lɑ˧ʁwɤ˧ (=on n'est pas originaire de cet endroit)!


NOTE : explication: autrefois, les environs du monastère n'étaient pas habités, il n'y avait pas de village à cet endroit; c'est quatre générations avant elle que ses ancêtres, de la famille Latami, ont contribué à fonder ce village, qui a grandi et reçu un nom.
NOTE : ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ | qi˧qi˧ | hĩ˧ mɤ˧-dʑo˧˥! A l'origine, il n'y avait personne à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ / l'endroit maintenant appelé ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ était inhabité!
S5 stop écouter
tʰi˩˥, | lɑ˧tʰɑ˧di˧-ɳɯ˥ | le˧-tsʰɯ˩-ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

[On] est venu de lɑ˧tʰɑ˧di˧˥! (=la région na qui se trouve actuellement dans l'actuelle province du Sichuan, sur les rives du lac Lugu) (=C'est de lɑ˧tʰɑ˧di˧˥ qu'on est parti, pour venir habiter à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧.) (Explication: les familles des nouveaux arrivants avaient été données au seigneur du monastère de Yongning (ɖæ˩mi˧-sɯ˩pʰi˩=ɻ̍˩: 'les seigneurs du monastère de ɖæ˩mi˧) par le seigneur de lɑ˧tʰɑ˧di˧˥. L'installation n'a pas été facile: au moment où ils se sont implantés là, l'endroit était boisé, et il y rôdait des loups qui terrorisaient le bétail. Les maisons ont d'abord été de petits bâtiments en bois, puis le village s'est étendu, et l'abattage des arbres a fait reculer les bêtes sauvages.)

S6 stop écouter
lɑ˧tʰɑ˧di˧-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩. |

Depuis lɑ˧tʰɑ˧di˧˥, on est venu habiter à ə˧lɑ˧ʁwɤ˧.

S7 stop écouter
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩, -dʑo˩ | tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | zo˩no˥, ə… | <ɖɯ˩…> hɤ˩-hĩ˩˥, | sɯ˧pʰi˧-ɳɯ˧, | ə˩-gi˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩ tʰv̩˩-qo˩ | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ | so˧-ʑi˧, | kɤ˧˥tʰɑ˩ ɖɯ˧-ʑi˩-pi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩; | ə… lɑ˧tʰɑ˧mi˥ | ɖɯ˧-ʑi˩; | ə˧lɑ˧ ɖɯ˧-ʑi˩; | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | so˧-ʑi˧ ɲi˩-ze˩-mæ˩! |

Comme on habitait [désormais] à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧, nous autres, dans le temps, eh bien… <les grands [personnages]…> C'est les gens remarquables… le seigneur, n'est-ce pas! [qui prend les décisions concernant les relocalisations de familles, pour assurer un peuplement bien réparti.] Par chez nous, à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧, il y avait trois familles: la famille kɤ˧˥tʰɑ˩; euh… la famille lɑ˧tʰɑ˧mi˥; et la famille ə˧lɑ˧. Nous autres, on était trois familles!


NOTE : kɤ˧˥tʰɑ˩: réalisé proche de: …kɑ˧˥…; d'abord noté ‡qɑ˧˥ dans la liste de vocabulaire. Il s'agit à l'origine d'une famille de Prinmi/Pumi. La troisième famille, ə˧lɑ˧, vient du village de ʈʂo˧ʂɯ#˥, dans la plaine de Yongning. Au plan linguistique, tous auraient appris 'la langue de Yongning', /ɬi˧di˩-ʐwɤ˩/.
NOTE : Le mot entamé et non terminé <ɖɯ˩…> est: 'les grands personnages, les gens importants'.
S8 stop écouter
so˧-ʑi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | tʰi˩˥, | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩. |

Ces trois familles, elles ont habité à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧.

S9 stop écouter
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | tʰi˩˥, | ə… njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mmm… lɑ˧tʰɑ˧di˧-ɳɯ˥ | le˧-tsʰɯ˩. |

On habite à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧, nous autres. Ma grand-mère, eh bien… elle est arrivée de lɑ˧tʰɑ˧di˧˥.

S10 stop écouter
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ | hĩ˧ dzi˧-kʰɯ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˥, | <ə˧…> lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hĩ˧ mo˥-hĩ˩-dʑo˩, | zo˧mv̩˥ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.

Comme on faisait s'installer [ces] gens à ə˧lɑ˧ʁwɤ˧, eh bien… la famille lɑ˧tʰɑ˧mi˥$, autrefois, les vieux, on dit qu'ils n'avaient pas d'enfant. / Le seigneur a commandé à ces gens-là d'aller s'installer au village de ə˧lɑ˧ʁwɤ˧. Or on dit que dans la famille lɑ˧tʰɑ˧mi˥$, autrefois, la génération des aînés (littéralement "les vieux"), ils n'avaient pas d'enfants.


NOTE : on pourrait également dire: ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩-kʰɯ˩ 'on les a fait habiter à ə˧lɑ˧ʁwɤ˧'.
NOTE : vérifié: est bien /hĩ˧ dzi˧-kʰɯ˥/, et non /‡hĩ˧ dzi˧-kʰɯ˧˥/.
S11 stop écouter
mmm… ə˧ʑi˧˥, | ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ pi˩-hĩ˩ ɖɯ˩-v̩˩ dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

[Among] women elders, it is said that there was one by the name of ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩.

Parmi les aïeules, il y en avait une qui s'appelait ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩!


NOTE : /ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩/: prononcé proche de [ɖɯ˩mɑ˧˩tsʰo˩]; dans une prononciation un peu moins coarticulée, le /ɬ/ se trouve voisé: [ɖɯ˩mɑ˧-lɑ˩tsʰo˩].
S12 stop écouter
ə…. ə˧ʑi˧˥, | tsʰɯ˧ɻ̍˧-ɬɑ˩mv̩˩ pi˩-hĩ˩ ɖɯ˩-v̩˩ dʑo˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Parmi les aïeules, il y en avait [aussi] une qui s'appelait tsʰɯ˧ɻ̍˧-ɬɑ˩mv̩˩!


NOTE : d'abord noté /‡tsʰɤ˧ɻ̍˧-lɑ˩mv̩˩/; l'aperture de la rime de /tsʰɯ/ est augmentée par coarticulation avec le /ɻ/ qui suit, et le /l/ est voisé.
S13 stop écouter
tʰi˩˥, ə… | õ˧tʰv̩˧… əəə… ə˧pʰv̩˧-dʑo˧, | ə˧pʰv̩˧ ɲi˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩. | ə˧pʰv̩˧! | ə˧ʑi˧˥! | ə˧pʰv̩˧ ɲi˩-ze˩-mæ˩! | tʰv̩˧sɯ˩kv̩˩, | zo˧mv̩˥ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩-ze˩-mæ˩! |

Pour ce qui est des aïeuls (=des ancêtres masculins), eh bien… c'était les oncles des oncles, n'est-ce pas! De notre famille. Les oncles des oncles! Les tantes des tantes! (=la génération des grands-parents) Eh bien, eux, on dit qu'ils n'avaient pas d'enfants!


NOTE : ton vérifié, est ə˧pʰv̩˧-dʑo˧
NOTE : phonétiquement: [æ˧pʰv̩˧]
NOTE : tʰv̩˧sɯ˩kv̩˩: extrêmement réduit
S14 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə… ə˧si˧ ɲi˩-ze˩-wɤ˩! | ə˧pʰv̩˧ mɤ˧-ɲi˩-ze˩-wɤ˩! |

Alors… [ah non,] eux, euh… ce sont les ancêtres à la troisième génération [=génération des arrière-grands-parents], pas à la deuxième [=génération des grands-parents]! Ce n'est pas des oncles des oncles qu'il s'agit [mais de la génération au-dessus]!


NOTE : Phonétiquement: la combinaison ɲi˩-ze˩-wɤ˩ donne quelque chose comme [ɲo˩]; la fusion est plus complète encore dans le cas de ɲi˩-wɤ˩.
S15 stop écouter
ə˧si˧ ɲi˩-ze˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˥, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥ | le˧-ʂe˧-po˧-hɯ˥! |

C'était les arrière-grands-parents. Alors, [eux, ils] sont allés chercher (=adopter) ma grand-mère! (dans une autre famille des environs, dans la plaine de Yongning)

S16 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ | hĩ˧ ʝi˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

alors, elle a fait partie de la famille / elle est devenue membre de la famille (Latami)!

S17 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə… gv̩˧mɑ˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩ pi˩, | tsʰɯ˧ɻ̍˧-ɬɑ˩mv̩˩ pi˩, | ə… ɖɯ˩mɑ˧-ɬɑ˩tsʰo˩ pi˩, | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩, | so˩-kv̩˩˥! | njɤ˧ | ə˧ʑi˧˥, | ɖɯ˩mɑ˧-pv̩˩ʈʰɯ˩! | ʈʂʰɯ˧sɯ˩kv̩˩, | ʐv̩˩-kv̩˩ ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

En occupant ainsi cet endroit, eh bien… celles qui s'appelaient gv̩˧mɑ˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩, tsʰɯ˧ɻ̍˧-lɑ˩mv̩˩, et ɖɯ˩mɑ˧-lɑ˩tsʰo˩, elles… elles étaient trois! (et) ma grand-mère, ɖɯ˩mɑ˧-pv̩˩ʈʰɯ˩! Elles, ça fait quatre personnes!


NOTE : d'abord noté /‡gv̩˧mɑ˧-tsʰɤ˩ɻ̍˩/, /‡tsʰɯ˧ɻ̍˧-lɑ˩mv̩˩/, /‡ɖɯ˩mɑ˧-lɑ˩tsʰo˩/
S18 stop écouter
ʐv̩˩-kv̩˩-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | njɤ˧=ɻ̍˩, | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩! |

Ces quatre-là, nous autres (=ma famille), on habitait au village de ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧!

S19 stop écouter
ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩-kʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mmm… sɯ˧pʰi˧… | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩… | sɯ˧pʰi˧-ɳɯ˧ | ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ dzi˩-kʰɯ˩ | tʰi˩˥, | sɯ˧pʰi˧-lo˧ ʝi˧! |

comme on nous avait commandé d'habiter à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧, le seigneur… [c'est lui qui décidait] absolument tout! Le seigneur avait commandé qu'on s'installe à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧; alors, on travaillait pour le seigneur!

S20 stop écouter
ɑ̃! njɤ˧ ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hɤ˩-ɲi˥-mæ˩! |

Ma grand-mère, autrefois, c'était quelqu'un de remarquable!

S21 stop écouter
sɯ˧pʰi˧-lo˧ ʝi˧, | sɯ˧pʰi˧-hɑ˩ dzɯ˩, | sɯ˧pʰi˧ ə˧tso˧ dʑo˧ | tʰi˩˥ | njɤ˧ ə˧ʑi˧… ʝi˧! |

On travaillait pour le seigneur (littéralement "on faisait le travail du seigneur"), on était nourri par le seigneur! (littéralement: "on mangeait la nourriture du seigneur") Tout[es les tâches] du seigneur, ma grand-mère s'en chargeait!

S22 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥, | tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | dʑɤ˩pi˧ dʑo˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |

En faisant ainsi (=en faisant bien ce que demandait le seigneur), les gens, nous autres, on est devenus nombreux! / Comme ma grand-mère agissait ainsi, obéissant aux ordres du seigneur, [l'implantation à ə˧lɑ˧-ʁwɤ˧ s'est bien déroulée, et la famille a prospéré:] la famille a été de plus en plus nombreuse!

S23 stop écouter
əəə… ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˧-v̩˧, | ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˩-hĩ˩˥ | ɖɯ˧-v̩˧; | ə… ɬi˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧; | ə… <so˩-kv̩˩˥, | lo˧sæ˧… hæ˧-ʐwɤ˩…> ə… so˩-kv̩˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧, | ʐv̩˩-kv̩˩˥! | ə˧v̩˧˥ | ʐv̩˩-kv̩˩˥! |

[Il y avait] un oncle, un "grand oncle" (=un aîné de la mère); un oncle cadet (littéralement "homme intermédiaire"); un troisième; quatre en tout! Quatre oncles!


NOTE : lo˧sæ˧: du chinois 老三
S24 stop écouter
- ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ mv̩˧ʈʂæ˧˥? |

(question de l'enquêteur:) Comment ils s'appelaient?

S25 stop écouter
mmm… ɖɯ˩-hĩ˩-tʰv̩˩-v̩˥-dʑo˩, | kɤ˧zo˧! mmm… | ɬi˧-hĩ˧ tʰv̩˧-v̩˧-dʑo˩, | ə… ʈæ˧ʂɯ˧-ʈæ˩ʈv̩˩. | ə… tɕi˩-hĩ˩˥, | wɤ˩˥, | so˩-kv̩˩-hĩ˥ | tʰv̩˧-v̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈæ˧ʂɯ˧-pæ˩pʰæ˩! ə… | dʑɤ˩˥ | tɕi˩-hĩ˩ tʰv̩˩ v̩˩˥ | -dʑo˩, | ɻ̍˩ʈʂʰe˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩! | ʐv̩˩-kv̩˩˥! | zo˧! |

Euh… l'un d'entre eux s'appelait kɤ˧zo#˥! Le second (littéralement "celui du milieu"), ʈæ˧ʂɯ˧-ʈæ˩ʈv̩˩! Le petit… le troisième, eh bien, il s'appelait ʈæ˧ʂɯ˧-pæ˩pʰæ˩! Le plus jeune, il s'appelait ɻ̍˩ʈʂʰe˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩! Il y en avait quatre! Des hommes!


NOTE : son nom complet: kɤ˧zo˧-tsʰɯ˩ɻ̍˩
S26 stop écouter
mmm… tʰi˩˥, | zo˧ | ʐv̩˩-kv̩˩-dʑo˩˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə… ə˧mi˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | dʑɤ˩tsʰi˥! | dʑɤ˩tsʰi˥-pv̩˩ʈʰɯ˩ | ɖɯ˧-v̩˧! |

Il y avait donc quatre hommes; et du côté des mères (=des femmes), il y avait: dʑɤ˩tsʰi˥! Il y en avait une qui s'appelait dʑɤ˩tsʰi˥-pv̩˩ʈʰɯ˩! (Note: le nom complet est dʑɤ˩tsʰi˥-pv̩˩ʈʰɯ˩; est abrégé en dʑɤ˩tsʰi˥ dans l'usage courant)


NOTE : forme lexicale du prénom: dʑɤ˩tsʰi#˥
S27 stop écouter
ə˧… <ʝi˧tɕi˧…> | ʝi˧tɕi˧-ɖɯ˩mɑ˩ | ɖɯ˧-v̩˧! | ə˧mi˧ ɲi˧-kv̩˧˥! |

Une [autre] qui s'appelait ʝi˧tɕi˧-ɖɯ˩mɑ˩! [Il y avait donc, en plus de ma grand-mère,] deux femmes! (littéralement "deux mères")

S28 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ | qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧-ɲi˥-ze˩-mæ˩! |

Il y avait [donc] sept personnes [dans leur génération]!

S29 stop écouter
tʰi˩˥, | qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧˥ | -dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | tʰi˩˥, qʰv̩˧-kv̩˥, | ə˧ʑi˧-zo˧-ʈʂʰɯ˥, | zo˧mv̩˥ | mɤ˧-dʑo˧-ɲi˥, | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥ | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥ | le˧-dʑo˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | hĩ˧-dʑo˩ | qʰv̩˧-kv̩˥-ɳɯ˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ɖɯ˧-ɖʐv̩˥, | ɖɯ˧-ɖʐv̩˥-ɳɯ˩ | ɲi˧tsi˧qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧˥! |

Alors, ils étaient donc sept, autrefois; les enfants de ma grand-mère [lapsus: il faudrait dire: "mon arrière-grand-mère"], eh bien, elle n'avait pas d'enfants! Quand ma grand-mère a eu des enfants, [en revanche, à partir de seulement] sept personnes [au départ, eh bien, par la suite, les gens, à force de se multiplier, il y en a eu vingt-sept!


NOTE : ɖʐv̩˥: se multiplier
S30 stop écouter
ɲi˧tsi˧qʰv̩˧-kv̩˧ dʑo˧˥ | -dʑo˩, | ɑ˩ʁo˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥ | <tʰi˧-dzi˩ k…> tʰi˧-dzi˩. | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩. |

Comme il y en avait vingt-sept, à la maison, tout le monde… la grand-mère, elle se tenait à la maison. Elle se tenait assise, comme ça [au cœur de la maison, veillant au bon déroulement de toutes les activités].

S31 stop écouter
ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˩-hĩ˩˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧! | ə˧v̩˧˥ | tɕi˩-hĩ˩˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧! | ə˧v̩˧˥ | so˩-kv̩˩-hĩ˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧! | ʐv̩˩-kv̩˩-hĩ˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ hõ˧-pi˧! | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥ | le˧-ʈʂæ˧! |

L'oncle aîné, elle lui disait d'aller là! L'oncle cadet, elle lui disait d'aller là! L'oncle troisième de la fratrie, elle lui disait d'aller là! Le quatrième (=le benjamin), elle lui disait d'aller là! (=elle indiquait à chacun de ses frères les tâches à accomplir) C'est ma grand-mère qui ordonnait/qui donnait ses ordres à chacun!

S32 stop écouter
le˧-ʈʂæ˧ | tʰi˧-tɕi˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧v̩˧˥ | ɖɯ˩-hĩ˩-ɳɯ˥, | ɖʐe˧ le˧-ʂe˧! | ə˧ʑi˧-ki˥ | le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! |

Quand elle avait fini de donner ses ordres, l'oncle aîné, il se procurait de l'argent/ il allait gagner de l'argent! Il le ramenait à [ma] grand-mère!

S33 stop écouter
ə˧v̩˧˥ | ɬi˧-hĩ˧ | le˧-ʂe˧-le˧-po˧-tsʰɯ˧˥! |

Le deuxième oncle [lui aussi] allait gagner [de l'argent] et le ramenait!

S34 stop écouter
ɑ˩ʁo˧ | tʰi˧-tɕi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | tɑ˧ho˧! ə˧mi˧ ɲi˧-kv̩˧˥, | ɑ˩ʁo˧-lo˧ ʝi˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! | õ! tʰi˩˥… | ə˧ʑi˧-ɳɯ˥… | ɖɯ˧-tɑ˧˥… |

Ils déposaient [ce qu'ils avaient gagné/rapporté] à la maison; les gens, ils étaient tous ensemble, autrefois! Mes deux tantes, elles s'occupaient des travaux de la maison! Ma grand-mère… [elle organisait] tout:


NOTE : tɑ˧ho˧: ensemble
S35 stop écouter
"no˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧! | njɤ˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧!" | pi˧, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-ʁwɤ˧ | ɖɯ˧-ki˧ dzi˧˥, | hɑ˧ ɖɯ˧-v̩˧ | tʰi˧-tɕɤ˩; |

"Toi, tu fais ça! Moi, je fais ça!" disait[-on]. Les gens, tout le village s'asseyait ensemble à un endroit; on faisait cuire une casserole de nourriture [note: il s'agissait généralement non pas de riz comme aujourd'hui, mais de sorgho, plus facile à cultiver, ou autre céréale]

S36 stop écouter
tɑ˧ho˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-qwæ˧˥, | <hĩ˧…> hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖwæ˧˥ | ho˧~ho˥-ɲi˩-mæ˩, | dʑɤ˩-ɲi˥-mæ˩! |

on puisait ensemble [dans le pot commun], comme ça; les gens étaient très solidaires, ils étaient bien!


NOTE : F4 propose comme traduction de ho˧~ho˥: 团结
S37 stop écouter
tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | hĩ˧ | ɲi˧tsi˧-kv̩˧-ɲi˥, | ə˩-gi˩! | lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˧-pi˥! |

Nous, [réunis lors des repas,] on était vingt personnes! On était les Latami/on nous appelait "la famille Latami"!

S38 stop écouter
"lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˧-pi˥, | lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˥ | hĩ˧ dʑɯ˩ | ʐwæ˩-ze˥!" | pi˧. | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩!

Quand on parlait des Latami… on disait autrefois: "Les Latami, ils sont très nombreux!"


NOTE : d'abord noté /‡ʐwɤ˩-kv̩˥-mæ˩/
S39 stop écouter
tʰi˩˥, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˥, | ɖwæ˧˥ | hɤ˩-ɲi˥! |

Ma grand-mère, c'était quelqu'un de remarquable!

S40 stop écouter
njæ˧sɯ˩kv̩˩-ki˩, | zo˧mv̩˥-ki˩, | ɖwæ˧˥ | pʰv̩˧ɖɯ˧-ʝi˥-kv̩˩-mæ˩! |

A notre égard, à l'égard des enfants, elle avait les plus grands égards! / elle s'occupait de nous avec le plus grand soin!

S41 stop écouter
"no˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧! | no˧ | ʈʂʰɯ˧-bæ˧ ʝi˧!" | bɑ˩lɑ˩˥ | dʑɤ˩-hĩ˥ | mv̩˧-kʰɯ˧˥! |

[Elle nous confiait des activités:] "Toi, tu t'occupes de ça! Toi, tu t'occupes de ça!" Elle nous mettait de beaux vêtements!


NOTE : d'abord noté ‡dʑɤ˩-hĩ˥ mv̩˩-kʰɯ˩
S42 stop écouter
õ! ə… tʰæ˧ɻæ˩ so˩-hĩ˩, | tʰæ˧ɻæ˩ so˩-hõ˩-pi˩! |

Ceux qui étudiant, elle leur disait d'aller étudier (=de se concentrer sur leurs études)!


NOTE : on pourrait également dire: tʰæ˧ɻæ˩ so˩-hĩ˩, | tʰæ˧ɻæ˩ so˩-pv̩˩-kʰɯ˩! Ceux qui voulaient étudier, elle les autorisait à étudier!
S43 stop écouter
njɤ˧ | ə˧ʑi˧˥ | le˧-ʂɯ˧, | njɤ˧ | ʈæ˧ʂɯ˧ | -læ˧… | zo˩no˥, | njɤ˧ | ʈæ˧ʂɯ˧-ʈʂʰɯ˧ | kɤ˧ʈʂo˧ so˩-ɳɯ˩, | ə˧ʑi˧˥ | le˧-ʂɯ˧-ɲi˥! | kɤ˧ʈʂo˧ so˩-ɳɯ˩ | le˧-ʂɯ˧! | hõ˩tsʰi˧-lɑ˥ | qʰv̩˧-kʰv̩˥! |

Quand ma grand-mère est morte, pour ce qui est de mon [fils] ʈæ˧ʂɯ˧… eh bien, mon [fils] ʈæ˧ʂɯ˧, lui, il était en train de suivre ses études secondaires! Alors qu'il faisait ses études au lycée, elle est décédée! [A] quatre-vingt-six ans!


NOTE : ici: n'est pas la conjonction de coordination, ‡ʈæ˧ʂɯ˧-lɑ˧, mais une marque de °top: /-læ/. Glose: °top.nouveau
NOTE : d'abord noté kɤ˧ʈʂo˧ so˩-ni˩
S44 stop écouter
hõ˩tsʰi˧-lɑ˥ | qʰv̩˧-kʰv̩˥ gv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˧-ɲi˥~ɖɯ˩ɲi˩, | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥! | ə˧mi˧! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩, | "hhh… ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥… | ʈʂʰɯ˧-ʑi˧˥ | -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ | -ɲi˩! | tʰv̩˧-ʑi˧˥ | -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ | -ɲi˩!" |

Elle a vécu quatre-vingt six ans. Autrefois, jour après jour, elle [nous] parlait de tout! (littéralement "elle savait parler de tout!") "Eeeeh! autrefois… Cette famille-ci, voici ce qui lui est arrivé! cette famille-là, voici ce qui lui est arrivé!" (La grand-mère racontait des événements survenus dans le village, et indiquait les enseignements à en retirer)


NOTE : hhh: transcrit un bruit d'inspiration sifflante, la pointe de la langue légèrement relevée/recourbée en arrière; n'est pas un début de mot, mais un son expressif, équivalent d'un 'Ouh là là!' impressionné. Peut par exemple constituer un commentaire au sujet du prix élevé de quelque chose: 'Ouaaah!' = qu'est-ce que c'est cher!
S45 stop écouter
"no˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʝi˧-mɤ˧-ɖo˧! | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | dʑɤ˩-hĩ˧ so˥-zo˩-kv̩˩! | dzɑ˧-hĩ˧, | ʝi˧-mɤ˧-ɖo˧!" |

"Vous autres, il ne faut pas faire comme ça! Les gens, ils doivent prendre de bonnes habitudes! Il ne faut pas faire de mauvaises choses!"


NOTE : d'abord noté /hĩ˧-dʑo˩/, au lieu de /hĩ˧-ʈʂʰɯ˧/
NOTE : dzɑ˧ ʝi˧-so˥-mɤ˩-ɖo˩! Il ne faut pas prendre de mauvaises habitudes/il ne faut pas apprendre les mauvaises [choses]!
S46 stop écouter
"ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩, | hĩ˧ ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑɤ˩-hĩ˧ ʝi˧-zo˩-kv̩˩!" | pi˧-zo˩. | ə˧tso˧ mɤ˧-ɲi˩, | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩! |

"En toutes choses, une personne [qui se respecte], elle doit faire de bonnes actions/elle doit agir bien!" disait-elle. L'aïeule, elle nous disait toutes sortes de choses de ce genre!


NOTE : d'abord noté /‡ʐwɤ˩-kv̩˥-mæ˩/
NOTE : le ə avant pi˧-zo˩ est un minuscule défaut de prononciation, pas une syllabe réduite.
NOTE : vérifié: le schéma tonal de dʑɤ˩-hĩ˧ ʝi˧-zo˩-kv̩˩ est bien différent de celui de dʑɤ˩-hĩ˧ so˥-zo˩-kv̩˩
S47 stop écouter
tʰi˩˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | mɤ˧-dʑɤ˩-hĩ˩ so˩, | pi˧, | hĩ˧ | dʑɤ˩˥ | mɤ˧-kv̩˧˥! |

Alors, les gens [de la famille], prendre de mauvaises habitudes, ils n'y étaient guère portés [du fait de la saine influence de la grand-mère]!


NOTE : d'abord noté /‡dʑɤ˩ mɤ˧-kv̩˥/
S48 stop écouter
dʑɤ˩-hĩ˥, | zo˩qo˧ dʑo˩-ɻ̍˩-dʑo˩, | zo˩qo˧ <so… ʝ…> so˩-zo˩-kv̩˩! |

Les bonnes qualités, où elles se trouvaient / là où on les rencontrait, on les apprenait/ on avait à cœur de les acquérir!

S49 stop écouter
zo˩no˥, | tʰæ˧ɻæ˩ so˩-ɖʐɯ˩kʰɤ˩ tʰv̩˩, | pi˧-dʑo˩, | tʰæ˧ɻæ˩ so˩. |

Quand venait l'heure d'étudier, on étudiait.

S50 stop écouter
tʰæ˧ɻæ˩ mɤ˩-so˩-hĩ˩-ɖʐɯ˩kʰɤ˩ tʰv̩˩, | pi˧-dʑo˩, | hĩ˧ kʰv̩˧-tʰɑ˧-hõ˧! | hĩ˧ ʈʂæ˩-tʰɑ˩-hõ˩! | ə! lo˧ ʝi˧! | hɑ˧ dzɯ˧! | hĩ˧ kɤ˧ʈʂɯ˥ ɲi˩! | ɑ˩ʁo˧-ʑi˧dv̩˧ ʝi˧! |

Quand venait une heure à laquelle on n'étudiait pas, il ne fallait pas aller commettre des larcins! il ne fallait pas aller brigander! On travaillait / [Il fallait] travailler/ on se mettait au travail/ on se trouvait une occupation utile! On mangeait (=on prenait les repas)! On était obéissant! On s'occupait de la maison!


NOTE : séquence tonale de hĩ˧ kʰv̩˧-tʰɑ˧-hõ˧ vérifiée
S51 stop écouter
ə… qɑ˧~qɑ˧-ɻ̍˥ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ho˧~ho˥ | tʰi˧-dzi˩! | ə, pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩! |

On habitait tous ensemble, en bonne harmonie, et on s'entr'aidait! Voilà ce qu'on peut dire [au sujet de la famille de dans le temps]!

S52 stop écouter
tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hĩ˧-qɑ˩ | ɖʐwæ˧~ɖʐwæ˥ | mɤ˧-kv̩˧˥! |

Nous autres, autrefois, on ne se disputait pas avec les gens!


NOTE : d'abord noté /‡ɖʐwæ˩~ɖʐwæ˥/; phonétiquement, /ɖʐwæ˧/ est réalisé plus bas que le /-qɑ˩/ qui précède.
NOTE : focalisation possible pour /ɖʐwæ˧~ɖʐwæ˥/. La réalisation phonétique de cette variante, /ɖʐwæ˧~ɖʐwæ˥ F/, est proche de [ɖʐwæ˧~ɖʐwæ˥˧]. (Sur l'enregistrement, ce phénomène n'est pas présent; c'est à la transcription que la locutrice a proposé cette variante.)
S53 stop écouter
ə… hĩ˧=ɻæ˧-qɑ˥ | lɑ˩~lɑ˧˥ | mɤ˧-kv̩˧˥! | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-zo˥! |

on ne se battait pas avec les gens! voilà que que disait mon aïeule!

S54 stop écouter
zo˧ | ʐv̩˩-kv̩˩˥, | <zo˩-kv̩˩˥>, hĩ˧=ɻæ˥ | tʰi˩˥, | le˧-hɤ˩! |

Il y avait quatre hommes; ces gens-là, ils étaient remarquables!

S55 stop écouter
ə… zo˩no˧-dʑo˥, | zo˧ ɖɯ˧-v̩˧ mɤ˧-dʑo˩-ze˩! |

Maintenant, il n'y a plus un seul homme [de cette génération] (=tous mes oncles sont décédés)!


NOTE : Avant 2014: noté /‡zo˩no˧-dʑo˧/.
NOTE : tons vérifiés, est bien: mɤ˧-dʑo˩-ze˩
S56 stop écouter
ə… tʰi˩˥, | zo˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-ʂɯ˧-ze˧, | mɤ˧-dʑo˩-ze˩! |

Les hommes [de la génération de mes parents], ils sont tous morts, il n'y en a plus!

S57 stop écouter
ə˧mi˧ | ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! |

Il ne reste plus qu'une de mes tantes!


NOTE : phonétiquement: ressemble à: [ə˧mi˧ | ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˥-ze˩]. Analyse: phrase émotionnellement chargée; mise en valeur intonative du verbe d'existence, au détriment de la particule /ze/.
S58 stop écouter
- ʈʂʰɯ˧ | ɬi˧di˩ dzi˩! |

Elle habite à Yongning! (remarque de l'enquêteur)

S59 stop écouter
ə! ɬi˧di˩ dzi˩! | ə˧mi˧ | ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! | …-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | hĩ˧ mo˥-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ze˩! | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | <zo˧mv̩˥>[ʐv̩˧v̩˥-ʐv̩˩mi˩]-lɑ˩ dʑo˩-ze˩-mæ˩! |

Oui, elle habite Yongning! Du fait qu'il ne reste plus qu'une de mes tantes, eh bien, tous… il n'y a plus de personnes âgées! Nous autres, maintenant, il n'y a plus que la génération de nous autres, leurs neveux! (=la génération de la locutrice)

S60 stop écouter
njæ˧sɯ˩kv̩˩ | zo˧mv̩˥-lɑ˩ dʑo˩-ze˩! | ə˧mi˧ | ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! |

il ne reste plus que nous autres, les enfants! Il ne reste qu'une tante [=une de mes tantes]! (=Il ne reste plus que les gens de ma génération, et une seule de nos tantes)

S61 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | njɤ˧ | ə˧si˧ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | zo˩no˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | ʁwɤ˧-qo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-kv̩˩: |

Alors, après ça… Autrefois, mon aïeule, eh bien, les gens, dans le village, voici comment ils en parlaient:


NOTE : ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩: la voyelle /e/ est réalisée proche de /ɤ/; mais il est vérifié que c'est bien cette voyelle
S62 stop écouter
"<lɑ˧tʰɑ˧mi˥> [lɑ˧tʰɑ˧mi˧=ɻ̍˥], | əəə…" ə˧mi˧-pv̩˩ʈʰɯ˩ | pi˧-kv̩˩-mæ˩, | njɤ˧ | ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, |

"Les Latami…" On disait "Mère pv̩˩ʈʰɯ˩", pour [désigner] mon aïeule.

S63 stop écouter
ə˧mi˧-pv̩˩ʈʰɯ˩ mv̩˩ʈʂæ˩-ɲi˩, | njɤ˧ ə˧ʑi˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩. | "ə˧mi˧-pv̩˩ʈʰɯ˩, | no˩-dʑo˥ | ɖwæ˧˥ | hɤ˩˥! | no˧ | zo˧mv̩˥ ʈʂʰɯ˩-tɕi˩, | ɖwæ˧˥ | kɤ˧ʈʂɯ˩ | ɲi˧! |

On l'appelait "Mère pv̩˩ʈʰɯ˩", mon aïeule. "Mère pv̩˩ʈʰɯ˩, vous êtes remarquable! Vos enfants, comme ils sont obéissants!


NOTE : à cet endroit: bruit parasite d'un téléphone portable recevant un SMS
S64 stop écouter
zo˩no˥, | no˧ ə˧tso˧ | ɖʐɯ˩kʰɤ˥, | ə˧tso˧ tʰv̩˧-ɻ̍˧-dʑo˥, | no˧-ɳɯ˧, | no˧ | zo˧mv̩˥ ʈʂʰɯ˩-tɕi˩ | ɖʐɯ˩kʰɤ˥-qo˩ se˩-kʰɯ˩! | ɖwæ˧˥ | hɤ˩˥! |

Vous, l'époque actuelle, ce qui a lieu maintenant… eh bien vous, vos enfants, ils seront de plain-pied avec notre époque! C'est remarquable!


NOTE : /tʰæ˧ɻæ˩ so˩-ɖʐɯ˩kʰɤ˩ ɲi˩-ze˩!/ 'Désormais/actuellement, c'est l'ère des études! / ce sont les études qui comptent!' (tandis qu'autrefois, la scolarisation en chinois, l'université… n'existaient pas dans l'univers na)
NOTE : ɖʐɯ˩kʰɤ˥: société, époque
S65 stop écouter
njæ˧sɯ˩kv̩˩ zo˩mv̩˩ ʈʂʰɯ˩-tɕi˩-dʑo˩, | ʁɑ˩mi˧! | kə˧ʈʂɯ˩ | mɤ˧-ɲi˧-zo˥!" | pi˧-zo˩, | njɤ˧ | ə˧si˧-ki˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mv̩˩!

Nos enfants à nous, quelle pitié! ils ne sont pas obéissants!" Voilà ce qu'ils disaient à mon aïeule!


NOTE : on pourrait également dire: ʐwɤ˩ kv̩˩-mv̩˥ |, en un seul groupe tonal.
S66 stop écouter
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧, | zo˩no˥, | ə˧sɯ˩kv̩˩ | no˧sɯ˩kv̩˩ | zo˩no˥ | le˧-ʐwɤ˩-pi˩-dʑo˩, |

Mon aïeule, eh bien, quand nous… à vous… quand elle répondait…

S67 stop écouter
<hæ˧ʐwɤ˩-pi˩, | wo˩-mi˥ | ʐwæ˩˥> ɖwæ˧˥ | hɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-v̩˧ ɲi˩! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩! |

c'était quelqu'un de remarquable! Voilà ce qu'on peut dire à son sujet!


NOTE : passage non reconnu à la transcription
S68 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | zo˩no˧-dʑo˥, | ə˧si˧ mɤ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | le˧-ɖɯ˩! |

Alors, maintenant que tout ça est passé (=maintenant que cette génération a disparu), comme mon aïeule n'est plus là, c'est maintenant nous la génération des aînés! (littéralement: "nous, on est maintenant grand")


NOTE : Avant 2014: noté /‡zo˩no˧-dʑo˧/.
S69 stop écouter
hĩ˧ mo˥-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ze˩-mæ˩! | ə˧mi˧ ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˧-ze˥! |

Les vieux, ils ne sont plus là! Il ne reste plus qu'une tante!


NOTE : ressemble phonétiquement à [‡ɖɯ˧-v̩˧-lɑ˧ dʑo˥-ze˩]; effet de l'intonation.