Mountains: about the mountains around Yongning


Continuous playing:

Transcription by sentence


Translation by sentence
fr
Whole text transcription


Whole text translation
fr



Notes
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | əəə… <qv̩˧ɻ̍˧ | pi˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-ʝi˧ dzi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!> [qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!] | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥!
qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥-ʈʂʰɯ˩, | hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˩ mv̩˩ʈʂæ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mmm… æ˧ʂæ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ | hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩-dʑo˩, | mv̩˩lo˥ʝi˩ mv̩˩ʈʂæ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | mv̩˩lo˥ʝi˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩! | di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ə… di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧! | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧! |
mv̩˧ʈʰæ˧ | di˧qo˧-ɳɯ˧, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | ə˩-gi˩! | ɖɯ˧-tso˩-ɳɯ˩, | gɤ˧bi˧! | gɤ˧bi˧-no˧˥, | ʈʂʰɯ˧ | qʰɑ˧-ʂwæ˧-gv̩˧ ɲi˥-mæ˩! |
"qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥" | pi˧, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | nɑ˩-ʐwɤ˥-dʑo˩, | "qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥" | pi˧ | tʰi˩˥, |
mv̩˩lo˥ʝi˩-pi˩ | <ɖɯ˧-v̩˧…> ɖɯ˧-ʑi˩ tʰi˩-dzi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧ʁo˧, | mv̩˩lo˥ʝi˩ tʰi˩-dzi˩-ɲi˩-pi˩-kv̩˩-mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
əəə… qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩ F | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖwæ˧˥ | hɤ˩ʈʂɤ˩-bi˩˥, | <hĩ˧ mɤ˧-tɕʰo˧-hĩ˥ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩, | pi˧-ɲi˥-mæ˩! | əəə…> hĩ˧-bi˥ | mɤ˧-wɤ˩-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩, pi˩-ɲi˩-mæ˩!
tʰi˩˥, | hĩ˧-bi˥ | mɤ˧-wɤ˩-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩ | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ pi˧? | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩.
æ˧bv̩˧ <ʈʂʰ…> tso˥-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | ʂe˩-bv̩˩ tso˥-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥-ɳɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩:
"æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥ F | tso˩-ʁo˩-hĩ˥-hĩ˩ tʰi˩-dzi˩-ɲi˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ɲi˥ F -dʑo˩… | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧! |
di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧!
<ɬi…> dʑɯ˩ʁo˩˥ | mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
dʑo˧, | dʑo˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ɲi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ʝi˧lv̩˧ hɯ˧-tsɯ˧˥ | -mv̩˩! | ʝi˧lv̩˧˥! |
ʝi˧lv̩˧ hɯ˧˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | dʑi˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | gv̩˧-wo˥ pi˩-kv̩˩-mæ˩, | njæ˧=ɻ̍˩-dʑo˩! | tʰi˩˥, | <ə˧zɯ˩-ɖɯ…>
- gv̩˧-wo˥!
dʑi˧mi˧ | gv̩˧-wo˥, pi˩-kv̩˩-mæ˩! |
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-pʰo˧~ɖɯ˥-pʰo˩-hĩ˩-dʑo˩, | tsʰe˩hõ˩-pʰo˥ ɲi˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |
gv̩˧-wo˥-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | tsʰe˩hõ˩-pʰo˥ ɲi˩-ze˩-mæ˩! |
tʰi˩˥, | æ˩gv̩˩˥ | gv̩˧-nɑ˧ ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰv̩˧ne˧-ʝi˥ | ʝi˧lv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩! | ʝi˧lv̩˧ bi˧-ho˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ | dʑo˧! |
hhh! le˧-ʂv̩˧~ʂv̩˧ | le˧-ʂv̩˧~ʂv̩˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | ʝi˧lv̩˧ bi˧-ho˥ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | le˧-dʑo˧, | ʝi˧lv̩˧ bi˧-ho˥ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥… |
"dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥-dʑo˩ F | hĩ˧-bi˥ wɤ˩-wo˩-tʰv̩˩!" | pi˧, | æ˧ʂæ˧-tɑ˩mv̩˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
ʝi˧qv̩˥! | ʝi˧qv̩˥-pi˩-zo˩, | æ˩gv̩˩˥ | gv̩˩-nɑ˩-hĩ˥ | ʈʂʰɯ˧=ɻæ˥, | ʝi˧ | ɲi˧-pʰo˧-ɳɯ˥, | æ˩gv̩˩˥ | ɖɯ˧-nɑ˧! | ɲi˧-pʰo˧-ɳɯ˥, | æ˩gv̩˩˥ | ɖɯ˧-nɑ˧ dʑo˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | -zo˩-dʑo˩<-dʑo˩> | tʰi˩˥, | ʝi˧qv̩˥-ʈʂʰɯ˩, | ʝi˧qv̩˥ pi˩-kv̩˩-mæ˩! | bæ˩-ʈʂʰɯ˥! | bæ˧ɖæ˧-ʈʂʰɯ˧! |
ʈʂʰɯ˧-ʂæ˧-mi˧ | dʑo˧-kv̩˩-mæ˩! |
ʝi˧-bi˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | æ˩gv̩˩˥ | ɬi˧-gv̩˧ | tʰi˧-kʰɯ˧˥, | tʰi˩˥ | ɖɯ˧-pʰo˧-bi˥-ɳɯ˩ | <bæ˧… æ˩… ɳ… ɖɯ˧…> ʁæ˧=ɻ̍˥ | <ɖɯ˧…> ɖɯ˧-ɭɯ˧ tʰi˧-tɕɤ˩. |
əəə… tʰi˩˥, | <pv… æ˩˥ | ɖɯ˧-ʁ…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | si˧! | si˧-qæ˧do˧ | ʈʂʰɯ˧-bv̩˧-mi˧ ɖɯ˧-ɭɯ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ə˩-gi˩! |
ʝi˧ ɲi˧-pʰo˧˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-tɕɤ˩-kv̩˩-mv̩˩!
tʰi˧-tɕɤ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-pʰo˧-hĩ˧-bv̩˧… | ʝi˧qv̩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ | mɤ˧-dʑo˧-zo˧! |
tʰi˩˥, | tʰi˧-gɤ˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | tʰi˧-gɤ˧, | tʰi˧-gɤ˧-dʑo˥, | "ə˧mi˧! | õ˧˥, | ɖɯ˧-zɯ˧ | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧-ʁo˧-ɲi˥!" | ʈʂʰɯ˧…
"æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥, | õ˧˥ | tso˩ ʁo˩˥ | -ɲi˩!"
"ʈʂʰɯ˧ | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | tʰi˧-gɤ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧-bi˥ | wɤ˩-hĩ˩-zo˩-ho˥-ze˩!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩tɕo˧ zɑ˩-tsʰɯ˩-zo˩! |
mv̩˩tɕo˧ zɑ˩-tsʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧-ki˧: | "ə˧mi˧! | njɤ˧ | ɖɯ˧zɯ˧-ɖɯ˧ʈʂʰæ˧˥ | -dʑo˩, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ | dʑo˧! |
"dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥ F | dʑo˧-ɲi˥-lɑ˩, | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | tʰi˧-gɤ˧-ze˧!" |
əəə… "njɤ˧-ki˧ | ʝi˧qv̩˥ | ɭɯ˧-ɭɯ˧ ɲi˧-ɻ̍˥!" | pi˧-zo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩. |
ʝi˧qv̩˥ | tʰi˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ <ʂ…> ɲi˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
ɲi˧-hɯ˧ | tʰi˩˥, | hĩ˧ dzɑ˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩ dʑo˩-ɲi˩-ho˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |
hɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-ʑi˩-ɳɯ˩ | dzɑ˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ ɲi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |
¨ə˧mi˧! | no˧=ɻ̍˩ | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | dʑo˧! | dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥ F | dʑo˧! | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | tʰi˧-gɤ˧ | ə˩-gɤ˩?" | pi˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.
tʰi˩˥, | dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥ dʑo˩-hĩ˩, | hɤ˩-hĩ˩ [ʈʂʰɯ˩-ʑi˩=ɻ̍˥/ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˥], | <m…> zo˩no˥ | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩, |
"ə˧mi˧! | <njɤ˧…> di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧, | njɤ˧ dʑo˧! | dʑɯ˩ʁo˩˥ | mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧, | njɤ˧ dʑo˧!" |
mv̩˧ʈʰæ˧˥, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | dʑɯ˧qo˧ bæ˧˥ | -dʑo˩, | njɤ˧ | gɤ˩-tso˧! | ĩ˧! | qo˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ tʰv̩˩-ɲi˩! |
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥ F | njɤ˧ | tso˩-ʁo˩˥ | -ɲi˩-lɑ˩!
ʂe˩bv̩˩ ɲi˥-pi˩, | ə˧sɯ˩kv̩˩ | bv̩˧, | zo˩no˥, | tʰi˧-tso˩-dʑo˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! | ʈʂʰɯ˧-ʁo˥ tso˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | æ˧bv̩˧-ʈʂʰɯ˧ | le˧-lɑ˧-zo˥! | wɤ˩˥, | bv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-bv̩˧ ʝi˧-zo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
ʈʂʰɯ˧ | ɲi˧-kʰɯ˩ | gɤ˩tɕo˧ | ɖɯ˧-tso˩, | ɖɯ˧-tso˩, | ɖɯ˧-tso˩-ɳɯ˩ | gɤ˩tɕo˧ po˧˥, |
ʑi˧qʰwɤ˧˥ | le˧-tsʰi˧˥; | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩! | mv̩˧ʈʰæ˧ tso˧~tso˧, | tʰi˩˥… | gɤ˧bi˧-dʑo˩, | tso˧~tso˧ <tɕɯ˧-mɤ˧-hĩ˥…> | tv̩˧-mɤ˧-hĩ˩-ɲi˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |
mv̩˧ʈʰæ˧-ʈʂʰɯ˧, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | le˧-tv̩˧, | ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | gɤ˩tɕo˧ po˧-ʁo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ə˧mi˧! | tʰi˩˥, | mv̩˧di˧-qo˥ | hĩ˧-ɳɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩:
"ə˧mi˧! | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | əəə… æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥ tso˩-ɲi˩-tsɯ˩-zo˩, | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | ə˧sɯ˩kv̩˩-ki˩ wɤ˩-tsʰɯ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩, | "
"hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-zɯ˧ | dzɑ˧-mɤ˧-kv̩˩! | hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˩-gi˩!" |
"hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | so˩-ʈʂʰæ˩˥ | ʁæ˧-bi˧, | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧-qo˥, | ʁæ˧-mɤ˧-kv̩˧˥! | ĩ˧!" |
"hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | so˩-ʈʂʰæ˩ hɤ˥ -bi˩, | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧ hɤ˥-mɤ˩-kv̩˩! | ɖwæ˩-mɤ˧-zo˧!" | pi˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.
tʰi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥ | -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hɤ˩˥ | le˧-ʐwæ˩-zo˩! | tʰi˩˥, | hĩ˧-ki˧ | ɖɯ˧-hɤ˧ | dzɑ˧-hĩ˧-bi˥, | tʰɑ˧-li˧! |
õ˧-lɑ˥ hɤ˩-ʈʂɤ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥ | -dʑo˩, | gi˩˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ | -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | hĩ˧-ki˧, | dzɑ˧-hĩ˧-ki˧: | "ə˧mi˧! | no˧=ɻ̍˩ | tsɤ˧-ze˧!" | ə˧sɯ˩kv̩˩ | <ɖɯ˧…> <ɖɯ˧-qɑ˧~qɑ˥-bi˩> qɑ˩~qɑ˧-bi˧! | pi˧. |
"njɤ˧ɻ̍˩ | tsɤ˧-ze˧, | qɑ˩~qɑ˧-bi˧!" | pi˧. |
ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | tʰi˧-gɤ˧ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | õ˧˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-hɤ˩-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˥-ɳɯ˩ | hĩ˧-bi˥ wɤ˩-zo˩-ze˩!" |
"ə˧tso˧ ɲi˩-kv̩˩-hɤ˩?" | pi˧-zo˩.
tʰi˩˥, | gi˩˥ | -dʑo˩, | mɤ˧-ɲi˩-ze˩! | õ˧˥ | hɤ˩ ʈʂɤ˩-tso˥ | mɤ˧-ɲi˩[-ze˩]! |
bæ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˥-ɳɯ˩ | tʰi˩˥ | -no˧˥ | ʝi˧-bi˧-di˧˥ F | mɤ˧-di˩! |
le˧-ʂe˧ F | mɤ˧-ɖɯ˧! | le˧-hwæ˧ F | mɤ˧-ɖɯ˧! |
hĩ˧ | <gi˩˥ | wɤ˩˥…> dzɑ˧-hĩ˧-ki˧, | ʂe˧-bi˧-v̩˩tʰv̩˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | "mɤ˧-tsɤ˧-ze˧!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩, | le˧-tsʰɯ˩-zo˩! |
"ə˧mi˧! | dzɑ˧-hĩ˧-ki˧ F | ə˧sɯ˩kv̩˩ | tɑ˧ho˧-bi˧-ze˧!" | pi˧. | "dʑɤ˩-hĩ˧-ki˧ F | tɑ˧ho˧-bi˧-ze˧!" | pi˧. |
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | dʑo˧-hĩ˧, | <n…> mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧-ki˧, | tʰi˧-ki˧! |
õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-pi˩-zo˩, | njɤ˧… | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | mv̩˩! |
tʰi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… zo˩no˥, | mv̩˧di˧-qo˥, | sɑ˧ | zo˩bv̩˥ɭɯ˩ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˧ pi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! |
tʰi˩˥, | əəə… <ʈʂʰ…> ʈʂʰɯ˧-ki˧-dʑo˩, | mv̩˩lo˥ʝi˩ mv̩˩ʈʂæ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰv̩˧… | ə˧zɯ˩… | sɯ˧ F | mɤ˧-sɯ˥, | ə˩-gi˩! | ə˧tso˧ ɲi˩, | mɤ˧-sɯ˥! | zo˩qo˧ | le˧-tsʰɯ˩-hĩ˩ F | mɤ˧-sɯ˥-mæ˩, | ə˩-gi˩! |
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mv̩˩:
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-pi˩-hĩ˩, tɕɤ! | ↑gɤ˩-ʈʂʰɯ˧qo˧" | pi˧, | wɤ˩˥ | njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | lo˧ɲi˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | mæ˧-kv̩˧˥ | -mv̩˩!
ɑ˩ʁo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩, | ɖɯ˧-ɲi˥~ɖɯ˩-ɲi˩; "tɕɤ! | gɤ˩!-ʈʂʰɯ˧qo˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | tʰv̩˧-ʑi˧=ɻ̍˥ F | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | di˧qo˧ | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | le˧-tv̩˧, | gɤ˩tɕo˧ po˧˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ tɕɯ˩-bi˩-kv̩˩! |
"əəə… zo˩no˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | no˧sɯ˩kv̩˩ | dʑɤ˩˥… | zo˩no˥, | hɤ˩ʈʂɤ˩ mɤ˩-ɖo˩˥!" |
"hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩, | le˧-wo˧ | mv̩˧ʈʰæ˧-ʈæ˧qo˧ | hĩ˧-bi˥ wɤ˩-zo˩-kv̩˩!" | pi˧. |
tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩<-dʑ…>, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɬi˧di˩-di˩mi˩-qo˩-dʑo˩, | qv̩˧ɻ̍˧ ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ ɖɯ˥-ʈʂɤ˩-kv̩˩-mæ˩! |
<mmm… nɑ˩ts…> qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥ pi˩-kv̩˩-mv̩˩! | nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧ | pi˧-kv̩˩-mv̩˩!
əəə… ʂwæ˧gv̩˧ ŋwɤ˧hɑ̃˩ pi˩-kv̩˩-mv̩˩!
ʈʂʰɯ˧ | <so˧-ɭɯ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩> [ʐv̩˩-ɭɯ˩-hĩ˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩] | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑɯ˩-nɑ˩mi˩-bv̩˩˥, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥, | ɖɯ˩-ʈʂɤ˩-kv̩˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!
ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥ | -no˧˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧… | ŋwɤ˧hɑ̃˩-pi˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʂwæ˧! | ɖwæ˧˥ | ʂwæ˧! |
zo˩no˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | tʰi˩˥… | <ɬ…> di˧qo˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩~kʰɯ˩-ɻ̍˩, | hi˩ gi˩-ho˥, | <dʑɯ˩ʁo˩-hĩ…>
ŋwɤ˧hɑ̃˩ <hɤ˩… -qo˩…>[-ʁo˩to˩], | hĩ˧ hɯ˧-dʑo˩, | ə˩-gi˩! | dʑɯ˩-nɑ˩mi˩ tʰv̩˩-ɭɯ˩-ʁo˩-to˥, | ŋwɤ˧hɑ̃˩ mv̩˩ʈʂæ˩-kv̩˩-mæ˩, | tʰv̩˧qo˧ hĩ˧ hɯ˧-dʑo˩, | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩, | æ˧hi˩hi˩ | tʰææ˧ kʰɯ˥-dʑo˩, | <ɖʐv…> dzo˧ lɑ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | di˧qo˧!
- dzo˧ lɑ˩-kv̩˩!
dzo˧ lɑ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | "ə˧mi˧! | ʈʂʰɯ˧ɲi˧, | ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʁo˩-gɤ˩, | hĩ˧-ɳɯ˩ | æ˧hi˩hi˩ kʰɯ˩-ze˩-pʰæ˩-di˩! | dzo˧ lɑ˩-ze˩!" | pi˧. |
hi˩-ʈʂʰɯ˥, | əəə… mv̩˧gv̩˧ | "ʁo˩…ʁo˥!" | pi˧, | le˧-gv̩˥ | le˧-tsʰɯ˩! |
hæ̃˧-ʈʂʰɯ˧, | "bo˩…bo˥!" | pi˧ | le˧-tʰv̩˧; | dzo˧ | ʈʂʰɯ˧-ɖɯ˧~ɖɯ˧-hĩ˧ lɑ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | bæ˩dʑɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-lɑ˧-tʰi˥-tɕɯ˩-kv̩˩-ze˩-mæ˩! |
tʰi˩˥, | ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʈʂʰɯ˩ | mɤ˧-fv̩˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
"no˧sɯ˩kv̩˩, | njɤ˧-ɳ… njɤ˧-ki˧-gɤ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩-tsʰɯ˩-ze˩!" | pi˧-zo˩. | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧-ɳɯ˧ | le˧-hɯ˩, | əəə… ʂwæ˧gv̩˧-ki˧ tʰv̩˧-dʑo˩, | ʂwæ˧gv̩˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɲi˧mi˧ tʰi˧-qʰæ˧˥ | -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ɬi˧di˩-di˩mi˩-qo˩-dʑo˩, | ɲi˧mi˧-dʑo˥, | <kɤ˧mi˧…> kɤ˧mv̩˧-ki˥-ɳɯ˩ | gɤ˩-pɤ˧-ɲi˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |
kɤ˧mv̩˧-ki˥-ɳɯ˩ | gɤ˩-pɤ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | gɤ˩-pɤ˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | <ʂ…> ʂwæ˧gv̩˧-bi˥ lɑ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˥-sɯ˩ | tʰi˧-lɑ˧-kv̩˥-mæ˩! | ɲi˧mi˧-kʰɯ˧ʂɯ˧-tʰv̩˧! |
ə˧mi˧=ɻæ˩-ɳɯ˩ | pi˧-kv̩˩: | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | <mv…>mv̩˩sɯ˧-njɤ˧˥ | tʰi˧-ʑi˧˥ | -dʑo˩: |
"ə˧mi˧! | no˧sɯ˩kv̩˩, | gɤ˩-ʈi˧ | mɤ˧-bi˧!? | ʂwæ˧gv̩˧-ʁo˧ F | ɲi˧mi˧-kʰɯ˧ʂɯ˧ tʰi˧-qʰæ˧-ze˥! | ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʁo˩ F | ɲi˧mi˧-kʰɯ˧ʂɯ˧ tʰi˧-qʰæ˧-ze˥!" |
"no˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | zo˩no˥ F | tʰi˧-ʑi˧˥! | gɤ˩-ʈi˥! | gɤ˩-ʈi˥!" | pi˧-zo˩, | ɻwæ˧-kv̩˩-mv̩˩!
<ʈʂʰɯ˧-s…> ɬi˧di˩-di˩mi˩-qo˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ so˧-ɭɯ˧ | ɖwæ˧˥ | ɖɯ˩ ʈʂɤ˩-kv̩˥-mæ˩! |
tʰi˩˥, | kɤ˧mv̩˧˥! | əəə… qv̩˧ɻ̍˧! | əəə… ŋwɤ˧hɑ̃˩! | ʂwæ˧gv̩˧! | tʰv̩˧-gi˧-ɳɯ˥, | æ˧ʂæ˧!
əəə… æ˧ʂæ˧-lɑ˧ | kɤ˧mv̩˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ɖɯ˧-v̩˧-dʑo˧, | mi˩zɯ˩˥! | ɖɯ˧-v̩˧-dʑo˧, | zo˧! | ĩ˧! |
kɤ˧mv̩˧-lɑ˥ | æ˧ʂæ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | pʰæ˧~pʰæ˧=ɻ̍˩ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
əəə… | ŋwɤ˧hɑ̃˩-lɑ˩ | ʂwæ˧gv̩˧-ʈʂʰɯ˧ | wɤ˩˥ | pʰæ˧~pʰæ˧=ɻ̍˩ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ʁɑ˩ʂɯ˧! | ŋwɤ˧hɑ̃˩-lɑ˩ | ʂwæ˧gv̩˧-ʈʂʰɯ˧! |
əəə… nɑ˩tsʰi˩-lɑ˥ | <ʈʂʰ… əəə…> nɑ˩bɑ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧-pi˧ | wɤ˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ di˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ | pi˧-kv̩˩-mæ˩! | "qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥" | pi˧, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | -zo˩, | <mv̩˧…> zo˩no˥, | ʁwɤ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧~ɖɯ˧-ɭɯ˧-ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ mv̩˧ tsʰi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | tʰi˩˥, | njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mv̩˩:
tʰi˩˥, | <kɤ… kɤ… ʈʂʰɯ… tʰi… tɕ…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-hɯ˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | õ˧dɤ˧ɻ̍˧ | ʐɤ˩mi˩-qo˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩ le˩-hɯ˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ki˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʐɤ˩mi˩˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩ le˩-hɯ˩! |
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ɖɯ˧-kʰɯ˩ le˩-hɯ˩-dʑo˩, | gɤ˩dzɤ˧, | zo˩no˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩, | mv̩˩-lo˥ʝi˩ | ʂæ˧ ɲi˩-pi˩! |
mv̩˩-lo˥ʝi˩ ɲi˩-pi˩-hĩ˩-tʰv̩˩-v̩˩! | tʰv̩˧ dzi˧-hĩ˥ tʰv̩˩-qo˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | dʑɤ˩˥ | ɖɯ˩-ɲi˥-mæ˩! |
<mv̩˧d… əəə…> mv̩˧di˧˥ | -dʑo˩, | tv̩˩-mɤ˩-kv̩˩-tsɯ˥! | ʑi˧qʰwɤ˧ | no˧˥ | tʰi˧-tsʰi˧˥! | hĩ˧ tʰi˧-dzi˧˥! |
hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | tʰi˩˥, | hɤ˩-hĩ˩=ɻæ˥ | ʈʂʰɯ˧=ɻæ˥ | tʰi˧-dzi˩-ɲi˩-ʝi˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |
õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥! | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | tʰv̩˧qo˧ dzi˩-bi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˩˥, | mv̩˧ʈʰæ˧ | lo˧ʝi˧-hĩ˧, | ʝi˧kʰv̩˥ | lo˧ʝi˧ kʰɯ˩! |
mmm… lo˧ʝi˧-hĩ˧-ki˧, | hɑ˧ tʰi˧-ki˧!
mmm… "ʈʂʰɯ˧-tɕi˩-dʑo˩, | mv̩˩lo˥ʝi˩ | ʂæ˧-hĩ˧ ɲi˥!" | pi˧-zo˩. |
ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧ | hɑ˧ tʰi˧-ki˧! | <dʑɯ˧ | tʰi˧-ki˧! | > ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ | mv̩˩! |
ʐɤ˧-hĩ˧ | ʝi˧kʰv̩˧ dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
ə˧zɯ˩, | gɯ˧-ɳɯ˧, | qʰæ˧-dʑo˧, | mɤ˧-do˩! |
hĩ˧ F | do˧-mɤ˧-dʑɯ˧-ɲi˥ F -dʑo˩, | do˧-mɤ˧-dʑɯ˧! |
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | <ɖɯ˧…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥! |
ə˧si˧… | njɤ˧sɯ˩kv̩˩-bv̩˩ | ə˧si˧-bv̩˧ | ə˧ʑi˧˥ | tʰv̩˧-ʈʂʰæ˩-dʑo˩, | do˩-kv̩˩-pʰæ˥-di˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
ʈʂʰɯ˧ | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | zo˩no˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | dɑ˧pɤ˧ qʰwæ˧-qo˩ <hĩ˩-qo˩>, | qv̩˧ɻ̍˧ | tʰi˧-ʑi˥-kv̩˩-mæ˩! |
əəə… nɑ˩tsʰi˩˥, | tʰi˧-ʑi˥-kv̩˩-mæ˩!
"nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥!" | pi˧. |
ʈʂʰæ˧-ʈʂʰɯ˥, | ɖɯ˧-pʰo˧ le˧-hɯ˧-zo˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧, | ʐɤ˩mi˩-ʈʂʰɯ˥ | ɖæ˧~ɖæ˩ | ɖɯ˧-kʰɯ˩-qo˩ tʰi˩-ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ʁwɤ˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧-qo˧. |
tʰi˩˥, | əəə… nɑ˩tsʰi˩-tɕʰɤ˩pɤ˥mi˩-qo˩-ɳɯ˩ | le˧-tsʰɯ˩, | tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ pi˥-zo˩ | tʰi˩˥, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˧ pɤ˥-kv̩˩-mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʁwɤ˧-qo˧! |
dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | ɕjɤ, ɕjɤ, ɕjɤ, ɕjɤ, ɕjɤ pi˧ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˧ le˧-pɤ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʐɤ˩mi˩-ʈʂʰɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩ tʰi˩-di˩-kv̩˩ | -mv̩˩.
tʰi˩˥, | ʈʰv̩˧-kʰɯ˧-qo˥-ɳɯ˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-tsʰɯ˩, | nɑ˩tsʰi˩˥, | nɑ˩tsʰi˩-ki˥-ɳɯ˩, | əəə… nɑ˩tsʰi˩˥, | əəə… <bo˩mi˧…> | əəə… ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩. |
ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩-ʁo˩to˩-ɳɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧to˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥! | nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ pi˧-dʑo˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧, ʈʂʰæ˧-ʈʂʰɯ˥! |
ʈʂʰæ˧˥, | dʑɯ˩ʁo˩ dʑo˩ kv̩˥-mæ˩, | ə˩-gi˩! |
no˧ | ə˧-sɯ˥? | ʈʂʰæ˧˥, | qʰv̩˧ | tʰi˧-di˩-kv̩˩-hĩ˩ | tʰv̩˧-ʁo˥! |
tʰv̩˧ | <ɖɯ˧-pʰo˧ ʝi˧-zo˥> [ɖɯ˧pʰo˧ le˧-tsʰɯ˧˥] | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧ kʰi˧, | ʐɤ˩mi˩ kʰi˥, | tʰv̩˧qo˧ | tʰi˧-ʈʰi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
tʰi˧-ʈʰi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˩-dʑo˩ | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥ mv̩˩ʈʂæ˩-ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
njæ˧sɯ˩kv̩˩, | zo˧mv̩˥-ʈʂʰɯ˩, | æ˧ʂæ˧, ə˩gi˩! | ʐwɤ˩-mɤ˩-hĩ˩-hĩ˥-tʰv̩˩! |
ɖɯ˧-pi˧˥ | ʐwɤ˧ | hõ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | əəə… nɑ˩bɤ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧ F | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥-pi˩ | tʰi˩˥, |
qv̩˧ɻ̍˧ | <dʑɯ˩… dʑɯ˩…> dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˩-ʈʰɤ˩˥ | -dʑo˩, | ɖwæ˧˥ | dʑɤ˩ kv̩˧-tsɯ˥ | mv̩˩!
tʰi˩˥, | nɑ˩bɤ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧ | tʰv̩˧qo˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | ə˩-gi˩! | mmm… zo˧mv̩˧˥ | le˧-pɤ˥~pɤ˩ | po˧-bi˥! |
əəə… le˧-ʈʂʰæ˧~ʈʂʰæ˧! | le˧-ʂo˧~ʂo˥! | tʰi˩˥, | dʑɯ˧ | tʰi˧-ʈʰɯ˩-kʰɯ˩ | le˧-jo˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧ gv̩˧, | le˧-ʐwɤ˩-kv̩˩-ze˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!
zo˩no˥, | dʑɯ˩ ʈʰɯ˩ ʈʰɤ˩˥, | ʈʰɤ! ʈʰɤ! ʈʰɤ! pi˧, | ɖɯ˧-ʈʰɤ˥ tʰi˩-ʈʰɤ˩-dʑo˩-ɲi˩! |
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐɤ˩mi˩˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩-qo˩! | ʁwɤ˧-qo˧-ɳɯ˧ le˧-tsʰɯ˩-zo˩, | æ˩ʈv̩˥-qo˩-ɳɯ˩! |
nɑ˩tsʰi˩˥, | əəə… nɑ˩tsʰi˩-tɕʰɤ˩pɤ˩mi˥-dʑɯ˩-lɑ˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥ pi˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩, | tʰv̩˧qo˧-ɳɯ˧ | tʰv̩˧ne-ʝi˥ | le˧-tsʰɯ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰæ˧nɑ˥-pi˩-hĩ˩-tʰv̩˩, | ʁɑ˩ʂɯ˧, | ʈʂʰæ˧˥ | ɖɯ˧-pʰo˧˥ | tʰi˧-ʈʰi˧˥, | tʰi˩˥, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | dʑɤ˩ ʈʂɤ˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩-wɤ˥! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˧sɯ˩kv̩˩, | əəə… æ˧ʂæ˧ gwɤ˩-bi˩-pi˩, | zo˧mv̩˥ | ʐwɤ˩-mɤ˩-kv̩˥-hĩ˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | æ˧ʂæ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | æ˧ʂæ˧qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥-mæ˩! |
zo˩no˧-dʑo˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | ʝi˧se˧, | ʝi˧se˧ tsɯ˧˥, | ə˩-gi˩! |
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥-ʈʂʰɯ˩ | ʐwɤ˩-hõ˩˥, | ʐwɤ˩-mɤ˩-hĩ˩-hĩ˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩-bi˩-zo˩-kv̩˩-mæ˩! |
æ˧ʂæ˧-lɑ˧ | qv̩˧ɻ̍˧ gwɤ˥-bi˩-zo˩-kv̩˩-mæ˩! |
ɲi˧tsi˧ŋwɤ˧-ɲi˧ | ɖɯ˧-ɲi˥! | so˧-ɬi˧mi˧, | əəə… tsʰe˩ŋwɤ˩-ɲi˥ | ɖɯ˧-ɲi˥! |
tʰi˩˥, | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | əəə… nɑ˩tsʰi˩-ki˥, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩-bi˩ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ki˧-ɳɯ˩ | <ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ |> le˧-bi˩-kv̩˩-ze˩-mæ˩! |
qv̩˧ɻ̍˧-ki˧-ɳɯ˩, | ə˧mɑ˧ | tʰi˧-dzi˩-mɤ˩-dzi˩, | ə˩-gi˩? | no˧-ɳɯ˧ | gɤ˩-do˧ hɯ˩-mɤ˩-hɯ˩, | ə˩-gi˩! |
ʈʂʰɯ˧-kʰɯ˧-qo˥-ɳɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-gwɤ˩, | le˧-gwɤ˩, | le˧-gwɤ˩, | le˧-gwɤ˩, | dʑɯ˩nɑ˩-mi˥ | le˧-se˥, | le˧-se˥, | le˧-se˥-ɳɯ˩, | æ˧ʂæ˧-ki˧ | bi˧-zo˧-kv̩˩-ze˩! |
tʰi˩˥, | nɑ˩tsʰi˩-ki˥ | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ki˧ | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | so˧ ɖɯ˧-æ˩ tʰi˩-qæ˩. |
ɬo˧pv̩˥ | le˧-ti˩. | tʰi˩˥, | wɤ˩˥ | le˧… | wɤ˩˥ | le˧-gwɤ˩. | bi˧! |
tʰi˩˥, | <qv…> æ˧ʂæ˧-ki˧ tʰv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | wɤ˩˥ | <ɬo˧ le˧…> ɬo˧pv̩˥ | le˧-ti˩[-se˩], | so˧ | le˧-qæ˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʐo˩˥ | le˧-gv̩˩. | əəə… le˧-dzɯ˥! |
ʐo˩˥ | le˧-gv̩˩ | [le˧-dzɯ˧-se˥]<le˧-dzɯ˥ | le˧-ʝi˩-se˩>-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥-ʈʂʰɯ˩, | le˧-ʈʂʰæ˧~ʈʂʰæ˧-kʰɯ˩! |
<no˧…> ʐwɤ˩-mɤ˩-hĩ˩-hĩ˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | əəə… "mɤ˧-ʂo˩ F | le˧-ʂo˩-kʰɯ˩! | mɤ˧-ze˩ F | le˧-ze˩-kʰɯ˩! |
əəə… qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥-dʑɯ˩ le˩-ʈʂʰæ˩! | əəə… pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʐwɤ˩-zo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧-bv̩˧… | æ˧ʂæ˧-dʑɯ˩-ʈʰæ˩qo˩-ɳɯ˩, | æ˧ʂæ˧-dʑɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˥ tʰi˩-bæ˩! |
tʰv̩˧qo˧-ɳɯ˧ | le˧-ʈʂʰæ˧~ʈʂʰæ˧! |
tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥ | ʈʂʰɯ˧-qo˧-ɳɯ˧ | mv̩˩tɕo˧ ʈʂʰæ˧! | tʰi˧-hĩ˧-kʰɯ˥! |
tʰi˩˥, | mmm… dʑɯ˧-qo˧… | əəə… kʰɯ˧tsʰɤ˧-ki˥ tɕɯ˩! | əəə… "gv̩˧ɭɯ˧-di˩ F ʈʂʰæ˩! | tsʰi˧ɭɯ˧-di˩ F ʈʂʰæ˩" pi˩! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |
gɯ˩-ɳɯ˥ | qʰæ˧-ɳɯ˧ | mɤ˧-do˩! | ə˧ʝi˧-tsʰi˧ʝi˧, | ʝi˧se˧, | ʝi˧se˧ tsɤ˧˥, | ə˩-gi˩! | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥! |
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | so˧ | le˧-qæ˧˥, | ə˧sɯ˩kv̩˩ | pɤ˧-ʈʂʰɯ˧ | le˧-lɑ˧˥, | po˧-bi˥, | æ˧ʂæ˧-ki˧ | tʰi˧-pʰæ˧˥, |
tʰi˩˥, | so˧ | ɖɯ˧-njɤ˧ | le˧-qæ˧˥, | <ɖɯ˧-ɲi…> so˩-æ˩ tʰi˥-qæ˩-zo˩-kv̩˩, | ɖɯ˧-ɲi˧ tʰi˧-dzi˧˥! |
hĩ˧=ɻæ˥ | le˧<-jo˩>[bi˩]-ho˩ | ɖɯ˧-ɲi˥ | tʰi˩˥, | ʐo˩˥ | le˧-gv̩˩ | le˧-dzɯ˧-se˥-dʑo˩, | qwɤ˧ɭɯ˧-ʁo˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧… | qwɤ˧ɭɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | so˧-ɭɯ˧ | tʰi˧-di˩-ɲi˩-mæ˩! |
so˧-ɭɯ˧ | tʰi˧-gv̩˩-dʑo˩, | hɑ˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʈʂʰɻ̍˧˥, | ɖɯ˧-ʈʂʰɻ̍˧ tʰi˥-tɕɯ˩; |
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʈʂʰɻ̍˧˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ɖɯ˧-ʈʂʰɻ̍˧ tʰi˥-tɕɯ˩;
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʈʂʰɻ̍˧˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ɖɯ˧-ʈʂʰɻ̍˧ tʰi˥-tɕɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | so˧ | ɖɯ˧-æ˩ tʰi˩-qæ˩. |
ĩ˧! | so˧ | ɖɯ˧-æ˩ tʰi˩-qæ˩. |
tʰi˩˥, | əəə… əəə… ɑ˩ʁo˧ <le˧-jo˩-kv̩˩-mæ˩!> [le˧-bi˩-kv̩˩-ze˩-mæ˩!] | tʰi˩˥, |
ɑ˩ʁo˧ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | le˧-wo˥ | li˧-mɤ˧-ɖo˧! | pi˧-kv̩˩-mæ˩! |
tv̩˩tv̩˩˥ | le˧-se˥ | le˧-bi˩, | pi˧-zo˩, | õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kv̩˩! |
zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ʁɑ˩ʂɯ˧, | æ˧ʂæ˧ | gwɤ˩-kʰi˥-ɲi˩! |
kɤ˧mv̩˧ gwɤ˥, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩! |
dʑɯ˩nɑ˩mi˩˥ | -dʑo˩, | õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥! |
Autrefois, il y avait une famille qui habitait au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥! La famille qui habitait tout là-haut, au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, on l'appelait: mv̩˩lo˥ʝi˩! (Note: Sans doute déformation de 木老爷, nom donné au seigneur de Lijiang dans ses vieilles années; la locutrice n'a pas connaissance de la signification du nom, et ne rattache pas cette histoire aux Naxi.) Et ces mv̩˩lo˥ʝi˩, autrefois, on disait qu'ils possédaient absolument de tout! Même ce que les gens de la plaine n’avaient pas, eh bien, euh tout là-haut sur la montagne, ils en possédaient! Ils avaient toutes sortes de richesses fabuleuses. Ils avaient de grands bacs, en fer et en bronze, pour conserver l’eau, tout en haut de la montagne, là où il n’y a pas de sources. Mais si riches et si habiles qu’ils soient, en fin de compte, ils ont mesuré qu’eux aussi dépendaient d’autrui. Pourquoi dit-on ça: qu’en réalité ils dépendaient d’autrui? Ils avaient pourtant de tout! Par exemple, ils fabriquaient leurs propres récipients en cuivre et en fer. Or un jour ils se sont préparés pour les labours. Les buffles, ils en avaient neuf paires! Si on compte par tête, ça fait rien moins que dix-huit têtes de bétail, n'est-ce pas! Ils se disposaient à labourer, ils avaient tout bien préparé. Mais comme dit le proverbe, «Même riche de neuf paires de buffles, on dépend quand même d'autrui!» Voilà qu’ils se sont trouvés à court de harnais pour les labours. Pour deux buffles, il y a une charrue, n’est-ce pas! Et il y a une cordelette, à peu près longue comme ça, qu’on attache au joug des buffles, n’est-ce pas! Eh bien au moment de les attacher, ils ont constaté que pour une des paires, il manquait un harnais! Il n'y avait pas le compte! C’est là que ces orgueilleux habitants de la montagne ont réalisé: «Hélà! Toute notre vie, on n’a dépendu de personne! Nos cuves en cuivre et en fer, on se les fabriquait soi-même! Et maintenant, à cause de ce harnais, on doit faire appel à l'aide des autres!» Alors, ils ont dû descendre de leur montagne! Une personne a été envoyée par sa famille pour aller emprunter un harnais. Elle est descendue de la montagne, et elle est allée trouver une famille pauvre qui habitait dans la plaine. C'est la famille aisée qui est allée emprunter auprès de la famille pauvre! L’homme descendu de la montagne a dit: "Eeeeh bien, quelle drôle d’histoire! Toute ma vie, j'ai pu me débrouiller seul! Mais là, nous, avec nos neuf attelages de bœufs, on se trouve en peine d’un harnais! Est-ce que vous voudriez bien nous en prêter un?" Les gens de la famille pauvre ont été tout surpris: "Eeeeh! Mais vous avez pourtant de tout, non? Vous et vos neuf paires de buffles! Et voilà que vous êtes en défaut pour les harnais?" Alors, l’homme qui habitait au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, il a dit: "Eeeeh bien oui! On est d'une richesse qui surpasse tout ce qu'on voit par la plaine et par les montagnes! On fait venir notre eau depuis les vallées! On se construit de beaux bacs en fer et en cuivre! On croit pouvoir venir à bout de tout, sans l’aide de personne! Mais voilà, au final on ne peut pas se passer des autres, je le vois bien!" Les cuves en fer, il s'en fabrique encore, par chez nous! Les cuves en cuivre, on les façonne au marteau! On les fait grandes comme ça! L’homme, il avait confectionné une paire de grandes cuves, et il les avait emmenées tout là-haut là-haut, jusqu'à sa demeure en haute montagne. Il avait bâti une demeure. Ce qui ne pousse pas en altitude, il en avait fait pousser dans les champs qu’il possédait dans la plaine, et il avait tout emporté jusque dans sa montagne! Dans la plaine, les gens, voilà ce qu'ils se disaient: "Eeeeh bien! Ces gens qui maîtrisent le travail du bronze et du fer, ils se trouvent dépendre de nous pour un simple harnais! Retenez bien ça, mes enfants: on ne reste pas riche toute sa vie! Pas plus qu’on ne reste pauvre toute sa vie! Même si une famille est prospère pendant plusieurs générations, vient une génération où on change d'état! Alors, il ne faut pas avoir trop de soucis pour l’avenir!" Le personnage orgueilleux qui habitait dans la montagne, par le passé, quel mépris il avait pour les pauvres! Il ne daignait même pas poser le regard sur eux! Tandis qu’après, il leur a dit: «Pour cette fois, c’est vous qui avez ce qui nous manque: ce harnais que vous nous prêtez. Eh bien, quand il vous manquera quelque chose que nous pouvons vous prêter, nous vous rendrons la pareille! Je ne suis pas aussi au-dessus des autres que je le pensais!» Faute d'un bout de corde de rien de tout, voilà qu'on se trouve soudain paralysé! Pas moyen d'en trouver! Pas moyen d'en acheter! Par la suite, toutes les richesses qu'ils possédaient dans leur hameau isolé, ils les ont partagées avec les gens dans le besoin. Voilà ce que racontait mon aïeule, autrefois! Quant à savoir ce qu'il en est pour de vrai, on ne sait pas, n'est-ce pas! D'où ils venaient, ces gens, qui c’était, au fond, on ne sait évidemment pas, n'est-ce pas! C’est une histoire que racontait mon aïeule. "Dans le temps, eh! Tout là-haut là-haut", qu'elle disait, en pointant dans la direction de la montagne qv̩˧ɻ#˥, "tout là-haut là-haut, il y avait une famille qui habitait au sommet de la montagne qv̩˧=ɻ#˥, autrefois. Ils faisaient pousser leurs récoltes dans la plaine, et puis ils emportaient tout là-haut, ils serraient leurs provisions au sommet de la montagne qv̩˧=ɻ#˥! Et moi je vous le dis: il ne faut pas faire les malins comme eux! Ils se croyaient au-dessus de tous les autres; mais ils ont finalement dû faire appel aux gens d'en bas, aux braves gens de la plaine!" Voilà ce que racontait mon aïeule. Parmi toutes les montagnes qui entourent Yongning, autrefois, on considérait la montagne qv̩˧ɻ#˥ comme la plus élevée! On parlait de la source des "cerfs noirs de la montagne qv̩˧ɻ#˥", et de la "source tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧, sur la montagne nɑ˩tsʰi˩"! On parlait des montagnes ʂwæ˧gv̩#˥ et ŋwɤ˧hɑ̃˩! (Note: ces montagnes étaient perçus comme deux frères: /ʂwæ˧gv̩#˥/ comme l'aîné, et /ŋwɤ˧hɑ̃˩/ comme le benjamin.) Ces trois quatre montagnes, il en est question dans les contes; elles étaient considérées comme les plus grandes! Pour ce qui est de ŋwɤ˧hɑ̃˩: c'est une montagne très élevée. On dit que si les gens s’y amusent bruyamment, sur la montagne ŋwɤ˧qo˩, ça fait tomber la grêle! Quand il tombait de la grêle, on disait: «Houlàà! Il y a des gens qui ont dû faire grand bruit sur la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩: voilà qu’il se met à grêler!» Le tonnerre vient en grondant, "BBbbbbrrrrrrroum!" Le vent souffle, "WWwwwwou, Wwwou!" La grêle, elle peut vous mettre toute la récolte par terre, vous gâter la récolte! Dans ces cas-là, on dit que c’est la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩ qui est en colère! Voilà ce qu'on raconte! La montagne kɤ˧mv̩˧˥, c’est celle derrière laquelle se lève le soleil, n'est-ce pas! Quand le soleil se lève, quelques rayons viennent donner sur la montagne ʂwæ˧gv̩#˥. Les tantes, elles nous disaient, quand on était encore endormis au petit matin: "Eeeh bien! Alors comme ça, vous autres, vous comptez pas vous lever? Le soleil est déjà levé sur la montagne ʂwæ˧gv̩#˥! Le soleil est déjà levé sur la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩! Et vous autres, vous dormez encore?! Allons, debout, debout!" C’est ça, les grandes montagnes de la plaine de Yongning: kɤ˧mv̩˧˥; et qv̩˧ɻ̍˧; et ŋwɤ˧hɑ̃˩; et ʂwæ˧gv̩˧. Elles forment des couples: une jeune fille, et un jeune homme! Eh oui! kɤ˧mv̩˧˥ et æ˧ʂæ˧, eux, eh bien, ils forment un couple! Et ŋwɤ˧hɑ̃˩ et ʂwæ˧gv̩#˥, eux, pareil, ils forment un couple! Il y a aussi la montagne nɑ˩tsʰi˩, et une qui s'appelle nɑ˩bɑ˧-ʁɑ˧ɭɯ#˥! On parle de "la source tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧, sur la montagne nɑ˩tsʰi˩"! Dans le temps, on prenait un chemin qui menait jusqu'à la montagne qv̩˧ɻ#˥. La montagne qv̩˧ɻ#˥, il en est question dans les histoires des prêtres dɑ˧pɤ˧! La montagne nɑ˩tsʰi˩ aussi! On parle de "la source sacrée tɕʰɤ˧pɤ˧-mi#˥, sur la montagne nɑ˩tsʰi˩", de "la source du cerf noir, ʈʂʰæ˧nɑ˥, sur la montagne qv̩˧ɻ#˥"! Quand on revenait de la source tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ sur la montagne nɑ˩tsʰi˩, de la source, on rapportait un peu d'eau de là-bas, dans le temps! Après la montagne nɑ˩tsʰi˩, on parvient à la montagne ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩. Derrière la montagne ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩, on se retrouve derrière la montagne qv̩˧ɻ#˥; on y trouve la source du "cerf noir de la montagne qv̩˧ɻ#˥"! Par chez nous, les enfants, il y a des rites spéciaux qu'on fait pour eux, à la montagne æ˧ʂæ˧. Pour ceux qui ne parlent pas! Un enfant qui tarde à parler, eh bien… on dit que le filet d’eau qui coule sur la montagne qv̩˧ɻ̍˥, il est très bénéfique! On y emmène les enfants, en les portant sur son dos! On les lave avec l'eau de cette source] Quand on leur a fait boire l'eau de cette source, après un certain temps, l'enfant pour qui on a réalisé ces rituels se met à parler! L'eau de la source sur la montagne nɑ˩tsʰi˩… l'eau de la source sur la montagne qv̩˧ɻ#˥… la source qu'on appelle ʈʂʰæ˧nɑ˥, «cerf noir», on dit qu’une biche est arrivée là, et y est morte d’épuisement; et du fait de la présence magique de cet animal qui s'y est rendu, l'eau y acquiert des vertus particulières, à ce qu'on racontait autrefois! (Explication: selon la légende, la biche aurait eu le pouvoir d'ouvrir un sentier par son passage; à un certain endroit de la montagne æ˧ʂæ˧, la biche serait morte d’épuisement, et le chemin se serait arrêté. C'est ainsi que la limite du territoire na se serait décidée, faute de sentier pour aller plus loin. L’adjectif «noir, sombre», /nɑ/, dans /ʈʂʰæ˧nɑ˥/, renvoie littéralement à la couleur sombre, d'après la locutrice; cela n'a pas un sens métaphorique tel que "grand", "sauvage"…) C'est ainsi que parlait mon aïeule! Autrefois, quand un enfant tardait à apprendre à parler, qu'il ne parlait pas, on allait pratiquer les rites sur sur les montagnes æ˧ʂæ˧ et qv̩˧ɻ#˥! Le vingt-cinquième jour du mois! Au troisième mois, on y allait le quinzième jour! D’abord on fait le tour de la montagne. Puis on brûle des offrandes. On se prosterne. Puis on reprend la route. Après, quand on est arrivé à la montagne æ˧ʂæ˧, qu'on s'est à nouveau prosterné, qu'on a fini de brûler des offrandes une nouvelle fois, on prépare le déjeuner; et on le mange! Ensuite, on lave l’enfant dans l'eau de la source, en disant la formule: "Que ce qui n'est pas propre, devienne propre! Que ce qui est impur soit purifié!" C’était comme ça que ça se faisait, autrefois! Quant à savoir si c'est vrai ou pas, on ne sait pas! De nos jours, on s’en remet aux médecins pour tout ce qui concerne la santé, n’est-ce pas! Tandis qu’autrefois, c’est bel et bien comme ça que procédaient les gens, quand on avait un enfant qui ne parlait pas. Il existait bel et bien cette croyance! Le jour où on pratique un rite sur la montagne æ˧ʂæ˧, on brûle une offrande; nous autres, on confectionne un réseau de fils (fils auxquels sont suspendus des fanions bouddhistes); on l'attachait sur la montagne æ˧ʂæ˧. Quand on campait sur la montagne, on construisait un foyer provisoire. Comme à la maison, il comporte trois parties, n'est-ce pas! (=trois piliers/grosses pierres qui soutiennent les casseroles qu'on pose sur le feu) Eh bien, on met une poignée de nourriture sur chacun des piliers du foyer, en forme d’offrande. Et on fait brûler une offrande aux esprits. Autre chose: quand on s'en retourne à la maison, nous autres, quand on repart, il ne faut pas regarder derrière soi! On marche tout droit, sans se retourner! Ces traditions au sujet des montagnes, elles existaient bel et bien!
S1 stop écouter
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | əəə… <qv̩˧ɻ̍˧ | pi˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-ʝi˧ dzi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!> [qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!] | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥!

Autrefois, une famille habitait au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥! Au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥!


NOTE : tons vérifiés, n'est pas /‡ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩ | ʈʂʰɯ˧…/
S2 stop écouter
qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥-ʈʂʰɯ˩, | hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˩ mv̩˩ʈʂæ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | mmm… æ˧ʂæ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ | hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩=ɻ̍˩-dʑo˩, | mv̩˩lo˥ʝi˩ mv̩˩ʈʂæ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

La montagne qv̩˧ɻ#˥, le nom de la famille [qui y habitait]… autrefois, la famille [qui habitait] au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, on l'appelait: mv̩˩lo˥ʝi˩! (Sans doute déformation de 木老爷, nom donné au seigneur de Lijiang dans ses vieilles années; la locutrice n'a aucune idée quant à l'étymologie/la signification du nom, et ne rattache pas cette histoire aux Naxi.)

S3 stop écouter
tʰi˩˥, | mv̩˩lo˥ʝi˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩! | di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Et ces mv̩˩lo˥ʝi˩, autrefois, on disait qu'ils possédaient absolument de tout! [Même ]ce qu'on ne possédait pas dans la plaine, eux, ils en avaient! (formule qui ne renvoie à rien de précis mais évoque toutes sortes de richesses fabuleuses et inconnues)

S4 stop écouter
tʰi˩˥, | ə… di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧! | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧! |

Ainsi… [même ]ce qu'on ne possédait pas dans la plaine, eux, ils en avaient!(=ils avaient toutes sortes de richesses)! Ils avaient de tout!

S5 stop écouter
mv̩˧ʈʰæ˧ | di˧qo˧-ɳɯ˧, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | ə˩-gi˩! | ɖɯ˧-tso˩-ɳɯ˩, | gɤ˧bi˧! | gɤ˧bi˧-no˧˥, | ʈʂʰɯ˧ | qʰɑ˧-ʂwæ˧-gv̩˧ ɲi˥-mæ˩! |

En bas dans la plaine, l'eau, n'est-ce pas! On fabriquait [des seaux], [pour] la partie haute [de la montagne, où ils habitaient]; [c'est que la montagne,] c'était haut comme ça!


NOTE : /æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥/ 'des seaux en cuivre et en fer; /æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥ tso˩/ 'fabriquer des seaux' (même verbe que pour 'construire')
NOTE : gɤ˧bi#˥: en haut
S6 stop écouter
"qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥" | pi˧, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | nɑ˩-ʐwɤ˥-dʑo˩, | "qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥" | pi˧ | tʰi˩˥, |

On l'appelle "le sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥", nous les Na! Comme on l'appelle "le sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥"…

S7 stop écouter
mv̩˩lo˥ʝi˩-pi˩ | <ɖɯ˧-v̩˧…> ɖɯ˧-ʑi˩ tʰi˩-dzi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧ʁo˧, | mv̩˩lo˥ʝi˩ tʰi˩-dzi˩-ɲi˩-pi˩-kv̩˩-mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

mv̩˩lo˥ʝi˩… on disait que mv̩˩lo˥ʝi˩ y habitait!


NOTE : go˩bo˧-kʰɯ˩-di˩: alpage, lieu où on mène paître le bétail
NOTE : tons vérifiés: est /ɖɯ˧-ʑi˩ tʰi˩-dzi˩/ et non /ɖɯ˧-ʑi˩ | tʰi˧-dzi˩/
S8 stop écouter
əəə… qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩ F | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖwæ˧˥ | hɤ˩ʈʂɤ˩-bi˩˥, | <hĩ˧ mɤ˧-tɕʰo˧-hĩ˥ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩, | pi˧-ɲi˥-mæ˩! | əəə…> hĩ˧-bi˥ | mɤ˧-wɤ˩-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩, pi˩-ɲi˩-mæ˩!

A ce qu'on disait, les gens qui habitaient au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, bien qu'ils aient été très habiles… il n'y avait rien pour quoi ils ne dépendaient pas d'autrui! (=ils étaient entièrement dépendants d'autrui, en fin de compte, si riches qu'ils pensent être; du fait que là-haut sur la montagne ils étaient isolés et manquaient de beaucoup de choses) (Note: c'était simplement un conte, une légende; l'histoire ne dit pas si ces gens étaient Na ou Naxi.)


NOTE : on pourrait également dire: /hĩ˧-bi˥ | mɤ˧-wɤ˩-hĩ˩, | mɤ˧-dʑo˧-ɲi˥/, séparant en deux groupes.
NOTE : /tɕʰu/: emprunt chinois: prier, demander 求
NOTE : ʈʂʰɯ˧ | hĩ˧-bi˥ | wɤ˩-zo˩-ho˥-ɲi˩!
NOTE : hĩ˧-bi˥ | mɤ˧-wɤ˩: ne pas dépendre des autres
NOTE : to˧ɲi˧bi˧sɤ#˥: terme dépréciatif pour les brigands venus du Tibet; autrefois on n'aimait guère donner sa fille à un Tibétain; ils étaient réputés être des maris au cœur dur.
S9 stop écouter
tʰi˩˥, | hĩ˧-bi˥ | mɤ˧-wɤ˩-hĩ˩ | mɤ˧-dʑo˩-ɲi˩ | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ pi˧? | pi˧, | ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩.

Alors, il n'y avait rien pour quoi ils ne dépendaient pas d'autrui; pourquoi dit-on ça? Ils avaient [pourtant] de tout!

S10 stop écouter
æ˧bv̩˧ <ʈʂʰ…> tso˥-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | ʂe˩-bv̩˩ tso˥-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | tʰi˩˥, | hĩ˧=ɻæ˥-ɳɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩:

Ils faisaient des seaux en cuivre! ils faisaient des seaux en fer! (=ils fabriquaient leurs propres seaux en cuivre et en fer!) Voilà ce que disent les gens:

S11 stop écouter
"æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥ F | tso˩-ʁo˩-hĩ˥-hĩ˩ tʰi˩-dzi˩-ɲi˩!" | pi˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ɲi˥ F -dʑo˩… | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧! |

"Il y a des gens qui savent fabriquer des cuves en cuivre et en fer, par chez eux! / Ils ont des forgerons par chez eux!" qu'on disait; et un jour… on disait qu'ils avaient de tout, n'est-ce pas!

S12 stop écouter
di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧!

Même ce qui n'existait pas dans la plaine, eux, ils en avaient!


NOTE : structure de l'information: c'est F qui indique ici le sens de 'même…'
S13 stop écouter
<ɬi…> dʑɯ˩ʁo˩˥ | mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧ F | ʈʂʰɯ˧ | dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Ce qui n'existait pas en montagne (=ce dont on manquait en montagne), eux, ils en avaient!

S14 stop écouter
dʑo˧, | dʑo˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-ɲi˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ʝi˧lv̩˧ hɯ˧-tsɯ˧˥ | -mv̩˩! | ʝi˧lv̩˧˥! |

comme ils avaient [tant de choses]/comme ils étaient si riches… un jour, ils sont allés labourer!


NOTE : tons vérifiés, est bien: /hɯ˧-tsɯ˧˥ | -mv̩˩/
S15 stop écouter
ʝi˧lv̩˧ hɯ˧˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | dʑi˧mi˧-ʈʂʰɯ˧, | gv̩˧-wo˥ pi˩-kv̩˩-mæ˩, | njæ˧=ɻ̍˩-dʑo˩! | tʰi˩˥, | <ə˧zɯ˩-ɖɯ…>

Comme ils allaient labourer, les buffles, nous, on dit qu'ils en avaient neuf paires! Alors, nous deux…

S16 stop écouter
- gv̩˧-wo˥!

(dit par l'enquêteur) Neuf paires!

S17 stop écouter
dʑi˧mi˧ | gv̩˧-wo˥, pi˩-kv̩˩-mæ˩! |

Nous, on parle de "neuf paires de buffles"!


NOTE : tons vérifiés, est bien: /gv̩˧-wo˥, pi˩-kv̩˩-mæ˩/
S18 stop écouter
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-pʰo˧~ɖɯ˥-pʰo˩-hĩ˩-dʑo˩, | tsʰe˩hõ˩-pʰo˥ ɲi˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |

Si on compte un par un / tête par tête, ça fait dix-huit têtes de bétail, n'est-ce pas!

S19 stop écouter
gv̩˧-wo˥-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | tsʰe˩hõ˩-pʰo˥ ɲi˩-ze˩-mæ˩! |

Neuf paires, ça fait dix-huit têtes (de bétail), hein!

S20 stop écouter
tʰi˩˥, | æ˩gv̩˩˥ | gv̩˧-nɑ˧ ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Et alors, ça fait neuf araires!

S21 stop écouter
tʰv̩˧ne˧-ʝi˥ | ʝi˧lv̩˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩! | ʝi˧lv̩˧ bi˧-ho˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ | dʑo˧! |

Voilà comment on laboure! Comme ils allaient labourer/se disposaient à labourer, eh bien, ils avaient de tout / ils avaient tout bien préparé!


NOTE : tons vérifiés, est bien: /ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ | dʑo˧/
S22 stop écouter
hhh! le˧-ʂv̩˧~ʂv̩˧ | le˧-ʂv̩˧~ʂv̩˧-dʑo˧ | tʰi˩˥, | ʝi˧lv̩˧ bi˧-ho˥ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | le˧-dʑo˧, | ʝi˧lv̩˧ bi˧-ho˥ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥… |

Comme ils préparaient tout bien, le jour où ils allaient labourer/se disposaient à labourer… ils avaient de tout! Le jour où ils allaient labourer/se disposaient à labourer…


NOTE : rupture particulièrement nette sur /gv̩˧-wo˥-dʑo˩ F/
NOTE : tons vérifiés, est bien: /le˧-ʂv̩˧~ʂv̩˧-dʑo˧/
S23 stop écouter
"dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥-dʑo˩ F | hĩ˧-bi˥ wɤ˩-wo˩-tʰv̩˩!" | pi˧, | æ˧ʂæ˧-tɑ˩mv̩˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

"Même avec neuf paires de buffles/même quand on a neuf paire de buffles, on a besoin d'autrui!/ on dépend d'autrui!" (proverbe), ce proverbe, eh bien…

S24 stop écouter
ʝi˧qv̩˥! | ʝi˧qv̩˥-pi˩-zo˩, | æ˩gv̩˩˥ | gv̩˩-nɑ˩-hĩ˥ | ʈʂʰɯ˧=ɻæ˥, | ʝi˧ | ɲi˧-pʰo˧-ɳɯ˥, | æ˩gv̩˩˥ | ɖɯ˧-nɑ˧! | ɲi˧-pʰo˧-ɳɯ˥, | æ˩gv̩˩˥ | ɖɯ˧-nɑ˧ dʑo˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

le harnais pour les labours! ce qu'on appelle le harnais… les neuf charrues, pour deux buffles, il y a une charrue!


NOTE : /æ˩gv̩˩/: prononcé /‡æ˩bv̩˩/ (lapsus)
NOTE : forme réduite de /ʈʂʰɯ˧=ɻæ˥/: entre [tʰæ] et [ʈʰæ], avec une rétroflexion très affaiblie
S25 stop écouter
tʰi˩˥, | õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | -zo˩-dʑo˩<-dʑo˩> | tʰi˩˥, | ʝi˧qv̩˥-ʈʂʰɯ˩, | ʝi˧qv̩˥ pi˩-kv̩˩-mæ˩! | bæ˩-ʈʂʰɯ˥! | bæ˧ɖæ˧-ʈʂʰɯ˧! |

Alors, comme c'était ainsi… le harnais, ce qu'on appelle le harnais, hein! la corde! La cordelette!


NOTE : /bæ˩/: est ici fortement mis en valeur, renforcé intonativement; son initiale est réalisée avec une forte prénasalisation: [mmbæ˩].
S26 stop écouter
ʈʂʰɯ˧-ʂæ˧-mi˧ | dʑo˧-kv̩˩-mæ˩! |

Il y en a une, longue [à peu près] comme ça!

S27 stop écouter
ʝi˧-bi˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | æ˩gv̩˩˥ | ɬi˧-gv̩˧ | tʰi˧-kʰɯ˧˥, | tʰi˩˥ | ɖɯ˧-pʰo˧-bi˥-ɳɯ˩ | <bæ˧… æ˩… ɳ… ɖɯ˧…> ʁæ˧=ɻ̍˥ | <ɖɯ˧…> ɖɯ˧-ɭɯ˧ tʰi˧-tɕɤ˩. |

sur la vache (=sur le buffle)… l'araire, on le met au milieu; on l'attache au… au cou [de la vache].

S28 stop écouter
əəə… tʰi˩˥, | <pv… æ˩˥ | ɖɯ˧-ʁ…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | si˧! | si˧-qæ˧do˧ | ʈʂʰɯ˧-bv̩˧-mi˧ ɖɯ˧-ɭɯ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | ə˩-gi˩! |

ainsi… [une pièce de] bois! Une grande pièce de bois, grosse comme ça, n'est-ce pas!

S29 stop écouter
ʝi˧ ɲi˧-pʰo˧˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-tɕɤ˩-kv̩˩-mv̩˩!

Les deux buffles, on les attache ainsi!

S30 stop écouter
tʰi˧-tɕɤ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɖɯ˧-pʰo˧-hĩ˧-bv̩˧… | ʝi˧qv̩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ | mɤ˧-dʑo˧-zo˧! |

Quand on les a attachés, [on a constaté que] pour une des paires… qu'il manquait un harnais!


NOTE : tons vérifiés: /ɖɯ˧-pʰo˧-hĩ˧-bv̩˧/
S31 stop écouter
tʰi˩˥, | tʰi˧-gɤ˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Il en manquait! / Il n'y avait pas le compte!

S32 stop écouter
tʰi˩˥, | tʰi˧-gɤ˧, | tʰi˧-gɤ˧-dʑo˥, | "ə˧mi˧! | õ˧˥, | ɖɯ˧-zɯ˧ | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | dʑo˧-ʁo˧-ɲi˥!" | ʈʂʰɯ˧…

Il n'y avait pas le compte… [Alors les orgueilleux habitants de la montagne ont soudain réalisé:] "Houlà! Soi-même, toute sa vie, toute une génération, en toutes choses, on avait [ce qu'il fallait] / on ne dépendait de personne!"


NOTE : tons vérifiés, est bien: tʰi˧-gɤ˧-dʑo˥.
S33 stop écouter
"æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥, | õ˧˥ | tso˩ ʁo˩˥ | -ɲi˩!"

"Les cuves en cuivre et en fer, on les fabriquait soi-même!"

S34 stop écouter
"ʈʂʰɯ˧ | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | tʰi˧-gɤ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | tʰi˩˥, | hĩ˧-bi˥ | wɤ˩-hĩ˩-zo˩-ho˥-ze˩!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | mv̩˩tɕo˧ zɑ˩-tsʰɯ˩-zo˩! |

"A cause de ça, de ces harnais, [on] doit compter sur les autres/ faire appel à l'aide des autres! Alors, ils ont dû descendre [de leur montagne]!

S35 stop écouter
mv̩˩tɕo˧ zɑ˩-tsʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | hĩ˧-ki˧: | "ə˧mi˧! | njɤ˧ | ɖɯ˧zɯ˧-ɖɯ˧ʈʂʰæ˧˥ | -dʑo˩, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ | dʑo˧! |

Descendus [dans la plaine], [la personne envoyée par sa famille, depuis la montagne] a dit aux gens [de la plaine]: "Eeeeh bien! Toute ma vie, j'ai eu en suffisance/j'ai pu me débrouiller seul!"

S36 stop écouter
"dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥ F | dʑo˧-ɲi˥-lɑ˩, | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | tʰi˧-gɤ˧-ze˧!" |

"Bien que j'aie eu neuf attelages de bœufs, les harnais ont fait défaut/ il n'y avait pas le compte de harnais!"

S37 stop écouter
əəə… "njɤ˧-ki˧ | ʝi˧qv̩˥ | ɭɯ˧-ɭɯ˧ ɲi˧-ɻ̍˥!" | pi˧-zo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩. |

"Prêtez-moi donc un harnais!" a-t-il demandé, autrefois.

S38 stop écouter
ʝi˧qv̩˥ | tʰi˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ <ʂ…> ɲi˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

On dit qu'il est allé emprunté un harnais!

S39 stop écouter
ɲi˧-hɯ˧ | tʰi˩˥, | hĩ˧ dzɑ˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩ dʑo˩-ɲi˩-ho˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |

Il est parti; or on dit qu'il y avait une famille pauvre, n'est-ce pas!

S40 stop écouter
hɤ˩-hĩ˥ | ɖɯ˧-ʑi˩-ɳɯ˩ | dzɑ˧-hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ ɲi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, |

C'est la famille aisée qui est allée emprunter auprès de la famille pauvre!


NOTE : vérifié: pas de syllabe entre /ɖɯ˧-ʑi˩-ki˩ ɲi˩/ et /-dʑo˩/.
S41 stop écouter
¨ə˧mi˧! | no˧=ɻ̍˩ | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | dʑo˧! | dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥ F | dʑo˧! | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | tʰi˧-gɤ˧ | ə˩-gɤ˩?" | pi˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.

"Eeeeh! Mais vous avez pourtant de tout! Vous avez neuf paires de buffles! Et voilà que vous êtes en défaut pour les harnais?" [ont dit les gens de la famille pauvre]

S42 stop écouter
tʰi˩˥, | dʑi˧mi˧ gv̩˧-wo˥ dʑo˩-hĩ˩, | hɤ˩-hĩ˩ [ʈʂʰɯ˩-ʑi˩=ɻ̍˥/ʈʂʰɯ˧-v̩˧-ɳɯ˥], | <m…> zo˩no˥ | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | tʰv̩˧-v̩˧-ɳɯ˩, |

Alors, l'homme [de la famille] qui avait neuf paires de buffles, qui était à l'aise/riche, celui qui habitait au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, il a dit:

S43 stop écouter
"ə˧mi˧! | <njɤ˧…> di˧qo˧ mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧, | njɤ˧ dʑo˧! | dʑɯ˩ʁo˩˥ | mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧, | njɤ˧ dʑo˧!" |

"Eeeeh! Ce qui n'existe pas dans la plaine, moi, j'en ai! Ce qui n'existe pas dans la montagne, j'en ai!/ je suis d'une richesse qui surpasse tout ce qu'on voit dans la plaine et dans les montagnes! "


NOTE : dans /dʑɯ˩ʁo˩˥ | mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧, njɤ˧ dʑo˧/: dernières syllabes prononcées avec quelques maladresses
S44 stop écouter
mv̩˧ʈʰæ˧˥, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | dʑɯ˧qo˧ bæ˧˥ | -dʑo˩, | njɤ˧ | gɤ˩-tso˧! | ĩ˧! | qo˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ tʰv̩˩-ɲi˩! |

En bas (=depuis la vallée), l'eau qui coule, moi, je la fais monter [jusqu'en altitude]! Je parviens jusqu'au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥!

S45 stop écouter
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥ F | njɤ˧ | tso˩-ʁo˩˥ | -ɲi˩-lɑ˩!

Autrefois, les cuves en bronze et en fer, j'en fabriquais!

S46 stop écouter
ʂe˩bv̩˩ ɲi˥-pi˩, | ə˧sɯ˩kv̩˩ | bv̩˧, | zo˩no˥, | tʰi˧-tso˩-dʑo˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! | ʈʂʰɯ˧-ʁo˥ tso˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Les cuves en fer, nos cuves à nous autres, eh bien, il s'en fabrique encore, n'est-ce pas! On fabrique [encore] ce type [d'objet]!


NOTE : le terme désormais utilisé est: kæ˧kwæ˧; terme d'origine chinois à voir.
S47 stop écouter
tʰi˩˥, | æ˧bv̩˧-ʈʂʰɯ˧ | le˧-lɑ˧-zo˥! | wɤ˩˥, | bv̩˧ | ʈʂʰɯ˧-bv̩˧ ʝi˧-zo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Les cuves en cuivre, on les façonne au marteau (littéralement "on les frappe")! Les cuves, on les fait grandes comme ça!

S48 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ | ɲi˧-kʰɯ˩ | gɤ˩tɕo˧ | ɖɯ˧-tso˩, | ɖɯ˧-tso˩, | ɖɯ˧-tso˩-ɳɯ˩ | gɤ˩tɕo˧ po˧˥, |

Lui, il a fabriqué deux cuves; il les a fabriquées, et les a emmenée [tout] en haut [jusqu'à sa demeure en haute montagne].


NOTE : Selon l'histoire, la cuve en bronze servait à conserver l'eau de boisson des hommes, et la cuve en fer celle des animaux. Cela ne correspond pas aux pratiques courantes; l'histoire est volontairement fictive sur ce point, évoquant un lieu et des façons de vivre de gens qui avaient choisi de s'éloigner des pratiques de la plaine.
NOTE : /gɤ˩tɕo˧ po˧˥/: me paraît ressembler phonétiquement à /gɤ˩tɕo˧ kʰɯ˧˥/; mais la locutrice confirme que c'est bien /gɤ˩tɕo˧ po˧˥/.
S49 stop écouter
ʑi˧qʰwɤ˧˥ | le˧-tsʰi˧˥; | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩! | mv̩˧ʈʰæ˧ tso˧~tso˧, | tʰi˩˥… | gɤ˧bi˧-dʑo˩, | tso˧~tso˧ <tɕɯ˧-mɤ˧-hĩ˥…> | tv̩˧-mɤ˧-hĩ˩-ɲi˩-ze˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |

il a bâti une demeure; [il s'est débrouillé seul en] toutes choses! Les choses d'en-bas (=ce qui pousse dans la plaine: les céréales…), eh bien… là-haut, on ne peut pas <les déposer>… les planter! (=ça ne pousse pas là-haut)


NOTE : de: /tɕɯ˥/ 'mettre, poser'
S50 stop écouter
mv̩˧ʈʰæ˧-ʈʂʰɯ˧, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | le˧-tv̩˧, | ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | gɤ˩tɕo˧ po˧-ʁo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

En bas (=dans la plaine), on plante de tout (on peut faire pousser de tout)! Lui, il a emmené [de] tout jusque sur sa montagne!


NOTE : on pourrait également dire: /po˧-hɯ˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩/; pas de nuance de sens saillante ici.
S51 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ə˧mi˧! | tʰi˩˥, | mv̩˧di˧-qo˥ | hĩ˧-ɳɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩:

Comme il avait procédé ainsi, houlàà! dans la plaine, les gens, voilà ce qu'ils se disaient:

S52 stop écouter
"ə˧mi˧! | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | əəə… æ˧bv̩˧-ʂe˧bv̩˥ tso˩-ɲi˩-tsɯ˩-zo˩, | ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩ | ə˧sɯ˩kv̩˩-ki˩ wɤ˩-tsʰɯ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩, | "

"Eeeeh! Les gens du sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, eh bien, ils savent fabriquer des cuves en bronze et en fer! et c'est pour de [simple]s harnais qu'ils dépendent de nous!"


NOTE : on pourrait également dire: /ə˧sɯ˩kv̩˩-ki˩ | wɤ˩-tsʰɯ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˥/, divisant en 2 groupes tonals.
S53 stop écouter
"hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-zɯ˧ | dzɑ˧-mɤ˧-kv̩˩! | hĩ˧ | ɖɯ˧-v̩˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ə˩-gi˩!" |

"Les hommes ne peuvent pas être pauvres toute leur vie!"


NOTE : tons vérifiés: est bien /hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-zɯ˧ | dzɑ˧-mɤ˧-kv̩˩/
S54 stop écouter
"hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | so˩-ʈʂʰæ˩˥ | ʁæ˧-bi˧, | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧-qo˥, | ʁæ˧-mɤ˧-kv̩˧˥! | ĩ˧!" |

"Une famille, même si elle est riche pendant trois générations, vient une génération où elle n'est plus riche!"


NOTE : tons vérifiés: est bien /hĩ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩/, en un seul groupe
NOTE : se˩ tʰɑ˩-kʰɯ˥! il ne faut pas tout finir/tout épuiser! (au sujet de l'argent de la famille)
S55 stop écouter
"hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | so˩-ʈʂʰæ˩ hɤ˥ -bi˩, | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧ hɤ˥-mɤ˩-kv̩˩! | ɖwæ˩-mɤ˧-zo˧!" | pi˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩.

"Même si on est à l'aise pendant trois générations, vient une génération où on ne connaît plus cette aisance/où on change d'état! Il ne faut pas se faire de souci!"


NOTE : tons vérifiés, est bien: /ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧ hɤ˥-mɤ˩-kv̩˩/, de: /ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧˥/+/hɤ˩-mɤ˩-kv̩˥/.
NOTE : tons vérifiés, est bien: /so˩-ʈʂʰæ˩ hɤ˥/, et non /‡so˩-ʈʂʰæ˩ hɤ˩˥/; phonétiquement, ressemble beaucoup à [hɤ˩˥], du fait de l'insistance sur cette syllabe: le sommet de fréquence fondamentale est élevé, et tardif.
NOTE : /ɬi˧di˩ jo˩-bi˩, | mɤ˧-do˩-sɯ˩!/ on ne sait pas si (Guillaume) va venir à Lijiang!
NOTE : /le˧-tʰi˧ le˧-ʐwæ˩, | ɖɯ˧-pi˧˥ | mɤ˧-dʑɤ˩!/: être intelligent à l'extrême, ce n'est pas trop bon (car on devient finassier, fin renard, et on trompe son monde)
S56 stop écouter
tʰi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥ | -dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-dʑo˧, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | hɤ˩˥ | le˧-ʐwæ˩-zo˩! | tʰi˩˥, | hĩ˧-ki˧ | ɖɯ˧-hɤ˧ | dzɑ˧-hĩ˧-bi˥, | tʰɑ˧-li˧! |

Eh bien, vrai de vrai, lui, autrefois, il était extrêmement habile! et alors, à l'égard de tous les autres gens, ceux qui étaient pauvres, il ne les regardait [même] pas / il se détournait d'eux!

S57 stop écouter
õ˧-lɑ˥ hɤ˩-ʈʂɤ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Il se considérait comme seul admirable/seul habile!

S58 stop écouter
tʰi˩˥ | -dʑo˩, | gi˩˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ gv̩˧˥ | -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | hĩ˧-ki˧, | dzɑ˧-hĩ˧-ki˧: | "ə˧mi˧! | no˧=ɻ̍˩ | tsɤ˧-ze˧!" | ə˧sɯ˩kv̩˩ | <ɖɯ˧…> <ɖɯ˧-qɑ˧~qɑ˥-bi˩> qɑ˩~qɑ˧-bi˧! | pi˧. |

Alors, pour de vrai, comme ça s'était passé ainsi, aux gens, aux pauvres, il a dit: "Eeehh! [Pour l'affaire des harnais,] c'est vous qui êtes dans une bonne situation; vous allez nous aider!"

S59 stop écouter
"njɤ˧ɻ̍˩ | tsɤ˧-ze˧, | qɑ˩~qɑ˧-bi˧!" | pi˧. |

[Et nous aussi,] quand nous serons dans une bonne situation, nous vous aiderons/nous vous rendrons la pareille!"

S60 stop écouter
ʝi˧qv̩˥=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | tʰi˧-gɤ˧ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | õ˧˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-hɤ˩-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˥-ɳɯ˩ | hĩ˧-bi˥ wɤ˩-zo˩-ze˩!" |

Pour les harnais, le jour où on en manque, si habile/fiérot qu'on soit, on est amené à demander l'aide des autres/ à s'en remettre à l'aide des autres, pour ce [simple] objet [qui fait défaut]!

S61 stop écouter
"ə˧tso˧ ɲi˩-kv̩˩-hɤ˩?" | pi˧-zo˩.

Comment donc ça peut-il se faire/ Comment donc est-ce possible/ N'est-ce pas tout de même étrange? 怎么会这样?

S62 stop écouter
tʰi˩˥, | gi˩˥ | -dʑo˩, | mɤ˧-ɲi˩-ze˩! | õ˧˥ | hɤ˩ ʈʂɤ˩-tso˥ | mɤ˧-ɲi˩[-ze˩]! |

Eh bien, en réalité, ce n'est pas vrai[, ce dont j'étais convaincu: que je pouvais me passer d'autrui]! Je ne suis pas aussi malin/habile/au-dessus des autres que je le pensais!


NOTE : /ʈʂɤ˧/: 'être, avoir fonction de, avoir rôle de'
S63 stop écouter
bæ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˥-ɳɯ˩ | tʰi˩˥ | -no˧˥ | ʝi˧-bi˧-di˧˥ F | mɤ˧-di˩! |

Du fait d'un bout de corde comme ça, on se retrouve impuissant!/ Faute d'un bout de corde de rien de tout, voilà qu'on se trouve soudain paralysé!


NOTE : on pourrait également dire: /ʝi˧-bi˧-di˧ mɤ˧-di˥/, intégrant en un seul groupe.
NOTE : /ɖɯ˧-ʈʰɤ˥/: une courte portion de corde; est plus court que: /ɖɯ˧-ɖæ˩/ (qui peut aller jusqu'à plusieurs mètres) et /ɖɯ˧-kʰɯ˩/ qui désigne une corde entière.
S64 stop écouter
le˧-ʂe˧ F | mɤ˧-ɖɯ˧! | le˧-hwæ˧ F | mɤ˧-ɖɯ˧! |

Pas moyen d'en trouver! Pas moyen d'en acheter!

S65 stop écouter
hĩ˧ | <gi˩˥ | wɤ˩˥…> dzɑ˧-hĩ˧-ki˧, | ʂe˧-bi˧-v̩˩tʰv̩˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | "mɤ˧-tsɤ˧-ze˧!" | pi˧-zo˩ | tʰi˩˥, | le˧-wo˧-tʰo˥-tɕo˩, | le˧-tsʰɯ˩-zo˩! |

Obligé d'aller emprunter auprès de gens pauvres, il s'est dit: "Ca ne va plus!" Il s'en est retourné, et il est revenu [chez lui]!


NOTE : tons vérifiés: /ʂe˧-bi˧-v̩˩tʰv̩˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩/
NOTE : /ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧ | ʂe˧-bi˧-v̩˩-tʰv̩˩!/ (explication de TS: 到他的卷上了,该他去办这个事了)
S66 stop écouter
"ə˧mi˧! | dzɑ˧-hĩ˧-ki˧ F | ə˧sɯ˩kv̩˩ | tɑ˧ho˧-bi˧-ze˧!" | pi˧. | "dʑɤ˩-hĩ˧-ki˧ F | tɑ˧ho˧-bi˧-ze˧!" | pi˧. |

"Eeeeh! Envers/avec les gens pauvres, nous, on va s'aider/être solidaires!" a-t-il dit. "Avec les gens aisés [aussi], on va être solidaires!"


NOTE : présence de F: confirmée.
NOTE : /tɑ˧ho˧/: ensemble
S67 stop écouter
tʰi˩˥, | ɖɯ˧-tɑ˧˥… | ʈʂʰɯ˧=ɻ̍˩-ɳɯ˩, | dʑo˧-hĩ˧, | <n…> mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧-ki˧, | tʰi˧-ki˧! |

Alors, toutes [les richesses qu'ils possédaient dans leur hameau isolé]… eux, aux gens qui étaient à l'aise, [ainsi qu']aux gens qui étaient démunis, ils les ont données (=ils les ont partagées/ils en ont donné une partie)!


NOTE : le sens est: 'ils ont donné (une partie de leurs grandes richesses) avec les autres, pauvres ou non/avec ceux qui étaient dans l'aisance, comme avec ceux qui étaient dans le besoin'. On pourrait également dire: /dʑo˧-hĩ˧-ki˧, | mɤ˧-dʑo˧-hĩ˧-ki˧, | tʰi˧-ki˧/.
S68 stop écouter
õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-pi˩-zo˩, | njɤ˧… | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | mv̩˩! |

Voilà comment on raconte que ça s'est passé, autrefois! Voilà ce que racontait [mon] aïeule! (Note: la locutrice désigne comme "arrière-grand-mère", /ə˧si˧/, celle qui est en fait sa grand-mère maternelle, adoptant le terme d'adresse employé par ses propres enfants. Cette polysémie rappelle celle du mot français "aïeule", qui désigne, au sens littéral, la grand-mère, mais est également employé pour le membre le plus âgé d'une famille, ou pour un ascendant plus éloigné. La traduction "aïeule" est donc systématiquement employée en français lorsque le terme renvoie à la grand-mère de la narratrice.)


NOTE : d'abord noté /‡õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-pi˩-zo˩-ɲi˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩/.
S69 stop écouter
tʰi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥, | gi˩˥ | -dʑo˩ | tʰi˩˥, | əəə… zo˩no˥, | mv̩˧di˧-qo˥, | sɑ˧ | zo˩bv̩˥ɭɯ˩ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | ʈʂʰɯ˧-ʑi˧=ɻ̍˧ pi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! |

Et alors, vrai de vrai de vrai, euh… eh bien, sur terre, dans l'univers entier… cette famille qui habitait au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, n'est-ce pas!

S70 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… <ʈʂʰ…> ʈʂʰɯ˧-ki˧-dʑo˩, | mv̩˩lo˥ʝi˩ mv̩˩ʈʂæ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

eh bien, on l'appelait "mv̩˩lo˥ʝi˩"!

S71 stop écouter
tʰv̩˧… | ə˧zɯ˩… | sɯ˧ F | mɤ˧-sɯ˥, | ə˩-gi˩! | ə˧tso˧ ɲi˩, | mɤ˧-sɯ˥! | zo˩qo˧ | le˧-tsʰɯ˩-hĩ˩ F | mɤ˧-sɯ˥-mæ˩, | ə˩-gi˩! |

Alors, nous deux… pour ce qui est de savoir [ce qu'il en est pour de vrai], on ne sait pas, n'est-ce pas! De quoi il s'agissait, on ne sait pas! D'où ils venaient, ces gens, on ne sait évidemment pas, n'est-ce pas!

S72 stop écouter
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mv̩˩:

Voilà ce que racontait mon aïeule:

S73 stop écouter
"ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-pi˩-hĩ˩, tɕɤ! | ↑gɤ˩-ʈʂʰɯ˧qo˧" | pi˧, | wɤ˩˥ | njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | lo˧ɲi˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | mæ˧-kv̩˧˥ | -mv̩˩!

"Dans le temps, eh! Tout là-haut là-haut", qu'elle disait; et mon aïeule, elle pointait du doigt [dans la direction de la montagne qv̩˧ɻ#˥], comme ça!


NOTE : /tɕɤ/: interjection
NOTE : /dɤ˧-ʈʂʰɯ˧qo˧/: 'par là-bas tout au loin'; /gɤ˩-ʈʂʰɯ˧qo˧/ 'par là-haut, tout au loin'. Avais d'abord noté /gɤ˥!-ʈʂʰɯ˧qo˧/, mais une notation tonale de l'intonation expressive de ces syllabes ne paraît pas appropriée. Notation à partir de 2014: /dɤ˧-tʰv̩˧…/, /gɤ˩-tʰv̩˧…/, généralement accompagné d'un accent d'insistance, ↑.
S74 stop écouter
ɑ˩ʁo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | tʰi˧-dzi˩, | ɖɯ˧-ɲi˥~ɖɯ˩-ɲi˩; "tɕɤ! | gɤ˩!-ʈʂʰɯ˧qo˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩ | tʰv̩˧-ʑi˧=ɻ̍˥ F | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | di˧qo˧ | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩ F | le˧-tv̩˧, | gɤ˩tɕo˧ po˧˥, | hĩ˧=ɻæ˥ | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ tɕɯ˩-bi˩-kv̩˩! |

On se tenait ainsi à la maison, jour après jour; [et mon aïeule racontait:] "Eeeh! Tout là-haut là-haut, la famille qui habitait au sommet de la montagne qv̩˧=ɻ#˥, autrefois, tout ce qui existe (=qui pousse) dans la plaine, ils le faisaient pousser (=ils en plantaient), emportaient (tout) là-haut, et les gens [de la famille] serraient [toutes ces denrées] au sommet de la montagne qv̩˧=ɻ#˥!"


NOTE : d'abord noté /‡gɤ˥!-ʈʂʰɯ˧qo˧/, tant la syllabe est rehaussée par les paramètres intonatifs.
S75 stop écouter
"əəə… zo˩no˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | no˧sɯ˩kv̩˩ | dʑɤ˩˥… | zo˩no˥, | hɤ˩ʈʂɤ˩ mɤ˩-ɖo˩˥!" |

"Euh… alors… les gens… vous autres, ne faites pas trop les malins!"

S76 stop écouter
"hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩, | le˧-wo˧ | mv̩˧ʈʰæ˧-ʈæ˧qo˧ | hĩ˧-bi˥ wɤ˩-zo˩-kv̩˩!" | pi˧. |

"Les gens, ceux qui habitaient au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥, ils ont [finalement] dû faire appel aux gens d'en bas, au fond [de la vallée] (=dans la plaine)!" nous disait-elle.

S77 stop écouter
tʰi˩˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩<-dʑ…>, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ɬi˧di˩-di˩mi˩-qo˩-dʑo˩, | qv̩˧ɻ̍˧ ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ ɖɯ˥-ʈʂɤ˩-kv̩˩-mæ˩! |

Nous autres… autrefois, dans la plaine de Yongning, on considérait la montagne qv̩˧ɻ#˥ comme grande / comme la plus élevée!


NOTE : on pourrait également dire: /qv̩˧ɻ̍˧ ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | ɖɯ˩-ʈʂɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩/; phonétiquement, ressemble à: /‡qv̩˧ɻ̍˧ ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ ɖɯ˧-ʈʂɤ˥…/
S78 stop écouter
<mmm… nɑ˩ts…> qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥ pi˩-kv̩˩-mv̩˩! | nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧ | pi˧-kv̩˩-mv̩˩!

On parlait des "cerfs noirs de la montagne qv̩˧ɻ#˥"! (créatures légendaires) et de la "source tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧, sur la montagne nɑ˩tsʰi˩"! (source qui existe, où on plongeait les enfants qui tardaient à grandir, ne parlaient pas encore à deux ans…


NOTE : /nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧/: tons vérifiés; sur l'enregistrement, ressemble à une séquence de tons L
NOTE : /nɑ˩tsʰi˩/: nom d'une montagne; /nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧/: nom d'une source sur cette montagne
S79 stop écouter
əəə… ʂwæ˧gv̩˧ ŋwɤ˧hɑ̃˩ pi˩-kv̩˩-mv̩˩!

On parlait des montagnes ʂwæ˧gv̩#˥ et /ŋwɤ˧hɑ̃˩! (Note: ces montagnes étaient perçus comme deux frères: /ʂwæ˧gv̩#˥/ comme l'aîné, et /ŋwɤ˧hɑ̃˩/ comme le benjamin.)


NOTE : c'étaient là les quatre grandes montagnes: /kɤ˧mv̩˧˥/, /ʂwæ˧gv̩#˥/, /qv̩˧ɻ#˥/, /nɑ˩tsʰi˩/. On s'orientait auparavant d'après les montagnes. Vu du village, les correspondances approximatives avec les points cardinaux sont les suivantes: ŋwɤ˧hɑ̃˩ représentait le sud; kɤ˧mv̩˧˥ l'est; qv̩˧ɻ#˥ le nord; nɑ˩tsʰi˩ l'ouest.
S80 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ | <so˧-ɭɯ˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩> [ʐv̩˩-ɭɯ˩-hĩ˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩] | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | dʑɯ˩-nɑ˩mi˩-bv̩˩˥, | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥, | ɖɯ˩-ʈʂɤ˩-kv̩˥-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Ces <trois> quatre montagnes, dans les contes/dans la tradition… [pour ce qui est] de la haute montagne, dans la tradition, elles étaient considérées comme [les plus] grandes!


NOTE : /dʑɯ˩-nɑ˩mi˩-bv̩˩˥/: tons vérifiés.
S81 stop écouter
ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥ | -no˧˥, | hĩ˧-ʈʂʰɯ˧… | ŋwɤ˧hɑ̃˩-pi˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | ʂwæ˧! | ɖwæ˧˥ | ʂwæ˧! |

Pour ce qui est de ŋwɤ˧hɑ̃˩, eh bien, les gens… ŋwɤ˧hɑ̃˩, [c'est une montagne] élevée! très élevée!


NOTE : tons vérifiés, n'est pas: /‡ŋwɤ˧hɑ̃˩ | ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ |/
S82 stop écouter
zo˩no˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | tʰi˩˥… | <ɬ…> di˧qo˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩~kʰɯ˩-ɻ̍˩, | hi˩ gi˩-ho˥, | <dʑɯ˩ʁo˩-hĩ…>

Alors, tout ça… dans la plaine, on s'amuse, on se divertit (=on chante ensemble, on rit, on blague…)


NOTE : /æ˧ʝi˩ kʰɯ˩-mɤ˩-ɖo˩!/ 'ne faites pas de bruit/ne vous amusez pas bruyamment!' Il ne fallait pas faire de bruit sur la montagne /ŋwɤ˧hɑ̃˩/, sous peine d'attirer la pluie; c'est une montagne des esprits.
S83 stop écouter
ŋwɤ˧hɑ̃˩ <hɤ˩… -qo˩…>[-ʁo˩to˩], | hĩ˧ hɯ˧-dʑo˩, | ə˩-gi˩! | dʑɯ˩-nɑ˩mi˩ tʰv̩˩-ɭɯ˩-ʁo˩-to˥, | ŋwɤ˧hɑ̃˩ mv̩˩ʈʂæ˩-kv̩˩-mæ˩, | tʰv̩˧qo˧ hĩ˧ hɯ˧-dʑo˩, | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩, | æ˧hi˩hi˩ | tʰææ˧ kʰɯ˥-dʑo˩, | <ɖʐv…> dzo˧ lɑ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | di˧qo˧!

sur la montagne ŋwɤ˧qo˩, quand les gens y vont, n'est-ce pas, sur cette montagne, [celle qui] s'appelle ŋwɤ˧hɑ̃˩, là-bas, quand des gens y vont, s'ils y bavardent/s'y amusent bruyamment, il peut grêler/ il se met à grêler/ ça cause la grêle! dans la plaine!


NOTE : analyse de /tʰææ˧ kʰɯ˥/; n'est pas /ʈʰæ˧mi˧-ɳɯ˩/; F4 parvient à fournir comme forme disyllabique /tʰæ˧=ɻæ˥/; analyse: est /tʰv̩˧=ɻæ˥$/ 'ces choses-là', formule qui connaît généralement une forme extrême de réduction. Exemple d'utilisation (dans le même contexte que celui du récit): /æ˧hi˩hi˩ | tʰv̩˧=ɻæ˥ | tʰɑ˧-kʰɯ˧˥!/ 'ne vous amusez pas bruyamment/évitez toutes les manifestations bruyantes!'
S84 stop écouter
- dzo˧ lɑ˩-kv̩˩!

- Ca cause la grêle!

S85 stop écouter
dzo˧ lɑ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩! | "ə˧mi˧! | ʈʂʰɯ˧ɲi˧, | ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʁo˩-gɤ˩, | hĩ˧-ɳɯ˩ | æ˧hi˩hi˩ kʰɯ˩-ze˩-pʰæ˩-di˩! | dzo˧ lɑ˩-ze˩!" | pi˧. |

[Oui,] il se met à grêler! On disait: "Hééélas! Sur la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩, les gens ont dû faire grand bruit! Il grêle/il se met à grêler!"

S86 stop écouter
hi˩-ʈʂʰɯ˥, | əəə… mv̩˧gv̩˧ | "ʁo˩…ʁo˥!" | pi˧, | le˧-gv̩˥ | le˧-tsʰɯ˩! |

La pluie, euh… le tonnerre vient en grondant, "BBbbbbrrrrrrroum!"


NOTE : Les tons sur l'onomatopée ne sont fournis que comme moyen approximatif de rendre le schéma mélodique propre à ces expressions: première syllabe basse, et démesurément allongée; deuxième syllabe haute et brève.
S87 stop écouter
hæ̃˧-ʈʂʰɯ˧, | "bo˩…bo˥!" | pi˧ | le˧-tʰv̩˧; | dzo˧ | ʈʂʰɯ˧-ɖɯ˧~ɖɯ˧-hĩ˧ lɑ˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Le vent souffle, "WWwwwwou, Wwwou!" Il arrive qu'il tombe des grêlons gros comme ça!


NOTE : tons vérifiés pour la séquence /dzo˧ | ʈʂʰɯ˧-ɖɯ˧ɖɯ˧-hĩ˧ lɑ˩-kv̩˩/
NOTE : Les tons sur l'onomatopée ne sont fournis que comme moyen approximatif de rendre le schéma mélodique propre à ces expressions: première syllabe basse, et démesurément allongée; deuxième syllabe haute et brève.
S88 stop écouter
tʰi˩˥, | bæ˩dʑɯ˧ | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | le˧-lɑ˧-tʰi˥-tɕɯ˩-kv̩˩-ze˩-mæ˩! |

Il arrive que ça s'abatte sur toute la récolte, et que ça la mette [à bas]! (=Ca peut vous mettre toute la récolte par terre/vous gâter toute la récolte, une affaire comme ça!)


NOTE : vérifié: est bien /-mæ˩/ et non /-mv̩˩/ (ni /‡-wɤ˩/)
NOTE : /tɕɯ˥/ est bien ici le même verbe que 'mettre; poser', mais dans cet emploi grammaticalisé, il prend le sens de 'entièrement': action menée à terme.
NOTE : variante tonale: on pourrait dire: /le˧-lɑ˧˥ | tʰi˧-tɕɯ˥-kv̩˩-ze˩-mæ˩/
S89 stop écouter
tʰi˩˥, | ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʈʂʰɯ˩ | mɤ˧-fv̩˧-ɲi˥-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

On dit que c'est parce que ŋwɤ˧hɑ̃˩ (=l'esprit de la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩) s'est mis en colère/est en colère!

S90 stop écouter
"no˧sɯ˩kv̩˩, | njɤ˧-ɳ… njɤ˧-ki˧-gɤ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | æ˧ʝi˩ kʰɯ˩-tsʰɯ˩-ze˩!" | pi˧-zo˩. | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Il dit: "Vous êtes venus vous manifester bruyamment sur moi[, la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩]!" Voilà ce qu'on raconte!


NOTE : vérifié: /njɤ˧-ki˧-gɤ˩/ est articulé d'une façon qui m'évoque /‡njɤ˧-ki˧-bi/ mais c'est bien /-gɤ˩/
S91 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧-ɳɯ˧ | le˧-hɯ˩, | əəə… ʂwæ˧gv̩˧-ki˧ tʰv̩˧-dʑo˩, | ʂwæ˧gv̩˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ɲi˧mi˧ tʰi˧-qʰæ˧˥ | -kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ɬi˧di˩-di˩mi˩-qo˩-dʑo˩, | ɲi˧mi˧-dʑo˥, | <kɤ˧mi˧…> kɤ˧mv̩˧-ki˥-ɳɯ˩ | gɤ˩-pɤ˧-ɲi˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |

Alors, [pluie et grêle] partent de là-bas (=de la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩); quand elles parviennent à la montagne ʂwæ˧gv̩#˥, quand le soleil paraît, dans la plaine de Yongning… le soleil, c'est sur la montagne kɤ˧mv̩˧˥ qu'il se lève (=il se lève derrière la montagne kɤ˧mv̩˧˥), n'est-ce pas! (Note: la grêle tombait une à deux fois par an, causant des dégâts dans les récoltes de céréales.)


NOTE : vérifié: n'est pas /le˧-hɤ˩/
NOTE : /wæ˧gv̩˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩/: tons vérifiés
NOTE : /qʰæ˧˥/: paraître (le soleil paraît)
S92 stop écouter
kɤ˧mv̩˧-ki˥-ɳɯ˩ | gɤ˩-pɤ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | gɤ˩-pɤ˧-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | <ʂ…> ʂwæ˧gv̩˧-bi˥ lɑ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˥-sɯ˩ | tʰi˧-lɑ˧-kv̩˥-mæ˩! | ɲi˧mi˧-kʰɯ˧ʂɯ˧-tʰv̩˧! |

Comme il se lève derrière la montagne kɤ˧mv̩˧˥, au moment où il se lève, quand il éclaire/vient donner sur la montagne ʂwæ˧gv̩#˥, il y en a d'abord un peu qui vient donner [sur la montagne], comme ceci! [un peu] de rayons du soleil!


NOTE : tons vérifiés, n'est pas /‡ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰwɤ˧-sɯ˥/
NOTE : Le matin est un moment important symboliquement; c'est au petit matin, avant le lever du soleil, qu'on se met en route pour la crémation; vers huit, neuf heures, le corps est consumé, les invités s'en retournent, prenant un petit déjeuner dans la maisonnée avant de repartir. Si tout n'est pas fini très vite, cela fait jaser: le corps n'a pas voulu se consumer, le défunt est mécontent de quelque chose/il y a un funeste secret qui reste caché… Les Na étaient choqués de voir des Chinois qui enterrent leurs morts vers dix heures le matin: à leurs yeux, c'est bien trop tard.
S93 stop écouter
ə˧mi˧=ɻæ˩-ɳɯ˩ | pi˧-kv̩˩: | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | <mv…>mv̩˩sɯ˧-njɤ˧˥ | tʰi˧-ʑi˧˥ | -dʑo˩: |

Les tantes, elles [nous] disaient, quand on était encore endormis au petit matin:

S94 stop écouter
"ə˧mi˧! | no˧sɯ˩kv̩˩, | gɤ˩-ʈi˧ | mɤ˧-bi˧!? | ʂwæ˧gv̩˧-ʁo˧ F | ɲi˧mi˧-kʰɯ˧ʂɯ˧ tʰi˧-qʰæ˧-ze˥! | ŋwɤ˧hɑ̃˩-ʁo˩ F | ɲi˧mi˧-kʰɯ˧ʂɯ˧ tʰi˧-qʰæ˧-ze˥!" |

"Eeeh bien! Vous autres, vous ne comptez pas vous lever? Le soleil est déjà levé sur la montagne ʂwæ˧gv̩#˥! Le soleil est déjà levé sur la montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩!"

S95 stop écouter
"no˧sɯ˩kv̩˩-dʑo˩, | zo˩no˥ F | tʰi˧-ʑi˧˥! | gɤ˩-ʈi˥! | gɤ˩-ʈi˥!" | pi˧-zo˩, | ɻwæ˧-kv̩˩-mv̩˩!

"Et vous autres, vous dormez encore maintenant! Debout, debout!" appelaient-elles.


NOTE : /ɻwæ˧-kv̩˩-mv̩˩/: tons vérifiés; vérifié: n'est pas /-mæ˩/
S96 stop écouter
<ʈʂʰɯ˧-s…> ɬi˧di˩-di˩mi˩-qo˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧ so˧-ɭɯ˧ | ɖwæ˧˥ | ɖɯ˩ ʈʂɤ˩-kv̩˥-mæ˩! |

<Ces tr…> Dans la plaine de Yongning, ces trois [montagnes] comptaient comme [les plus] grandes! (La conteuse se corrige à la relecture: il aurait fallu dire "ces quatre montagnes…")

S97 stop écouter
tʰi˩˥, | kɤ˧mv̩˧˥! | əəə… qv̩˧ɻ̍˧! | əəə… ŋwɤ˧hɑ̃˩! | ʂwæ˧gv̩˧! | tʰv̩˧-gi˧-ɳɯ˥, | æ˧ʂæ˧!

Ainsi, [il y avait ces montagnes-là: ] kɤ˧mv̩˧˥; et qv̩˧ɻ̍˧; et ŋwɤ˧hɑ̃˩; et ʂwæ˧gv̩˧ Par là-bas, il y avait æ˧ʂæ˧!

S98 stop écouter
əəə… æ˧ʂæ˧-lɑ˧ | kɤ˧mv̩˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | ɖɯ˧-v̩˧-dʑo˧, | mi˩zɯ˩˥! | ɖɯ˧-v̩˧-dʑo˧, | zo˧! | ĩ˧! |

æ˧ʂæ˧ et kɤ˧mv̩˧˥, eh bien… l'un est une jeune fille! L'autre est un homme! Eh oui!


NOTE : /æ˧ʂæ#˥/ représentait le seigneur, /kɤ˧mv̩˧˥/ la princesse.
S99 stop écouter
kɤ˧mv̩˧-lɑ˥ | æ˧ʂæ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | pʰæ˧~pʰæ˧=ɻ̍˩ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

kɤ˧mv̩˧˥ et æ˧ʂæ˧, eux, eh bien, ils forment un couple! (littéralement "ils sont liés [l'un à l'autre]")


NOTE : vérifié: est bien /æ˧ʂæ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩ | tʰi˩˥/: 5 syllabes, dites très rapidement.
NOTE : séquence /pʰæ˧~pʰæ˧=ɻ̍˩ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩/ vérifiée; avais d'abord noté /‡pʰæ˧~pʰæ˧=ɻæ˩/. On pourrait également dire, plus simplement: /pʰæ˧~pʰæ˧ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩/.
S100 stop écouter
əəə… | ŋwɤ˧hɑ̃˩-lɑ˩ | ʂwæ˧gv̩˧-ʈʂʰɯ˧ | wɤ˩˥ | pʰæ˧~pʰæ˧=ɻ̍˩ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Euh… ŋwɤ˧hɑ̃˩ et ʂwæ˧gv̩#˥, eux, pareil, ils forment un couple! (littéralement "ils sont liés [l'un à l'autre]")

S101 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-ʑi˩ ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ʁɑ˩ʂɯ˧! | ŋwɤ˧hɑ̃˩-lɑ˩ | ʂwæ˧gv̩˧-ʈʂʰɯ˧! |

Ils forment une famille, en réalité! La montagne ŋwɤ˧hɑ̃˩ et la montagne ʂwæ˧gv̩#˥!


NOTE : /ʁɑ˩ʂɯ˧/: n'est pas un emprunt chinois 还是, mais un mot na; c'est en analysant cette occurrence-ci, en juillet 2012, que la lumière est finalement faite.
S102 stop écouter
əəə… nɑ˩tsʰi˩-lɑ˥ | <ʈʂʰ… əəə…> nɑ˩bɑ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧-pi˧ | wɤ˩˥ | ɖɯ˧-ɭɯ˧ di˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

La montagne nɑ˩tsʰi˩ et… il y en a aussi une qui s'appelle nɑ˩bɑ˧-ʁɑ˧ɭɯ#˥!

S103 stop écouter
nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ | pi˧-kv̩˩-mæ˩! | "qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥" | pi˧, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

On parle de "la source tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧, sur la montagne nɑ˩tsʰi˩"! (nom de lieu: une grotte, d'où coule une source) On parlait de "la source", autrefois!

S104 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | -zo˩, | <mv̩˧…> zo˩no˥, | ʁwɤ˧-ʈʂʰɯ˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧~ɖɯ˧-ɭɯ˧-ʈʂʰɯ˧ | ə˧tso˧ mv̩˧ tsʰi˧-hĩ˧-ʈʂʰɯ˧, | tʰi˩˥, | njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mv̩˩:

Ainsi, eh bien… les villages, chacun d'eux, le nom qu'on leur donne, eh bien… [la narratrice hésite, et choisit d'en revenir à son principal point de référence dans le domaine des traditions na:] voilà comment parlait mon aïeule / voici ce que disait mon aïeule:


NOTE : /mv̩˧ tsʰi˧/: donner un nom; ex.: /njɤ˧-ɳɯ˧ | mv̩˧ tsʰi˧-bi˧/ 'je vais donner un nom (à ce lieu, à ce village…)'
S105 stop écouter
tʰi˩˥, | <kɤ… kɤ… ʈʂʰɯ… tʰi… tɕ…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-hɯ˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | õ˧dɤ˧ɻ̍˧ | ʐɤ˩mi˩-qo˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩ le˩-hɯ˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ki˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʐɤ˩mi˩˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩ le˩-hɯ˩! |

voilà comment on y allait, autrefois: réellement, sur le chemin, on suivait un (chemin comme ça); jusqu'à la montagne qv̩˧ɻ#˥, on suivait un chemin, comme ça, comme ça, comme ça, comme ça, comme ça, comme ça. (Note: autrefois, le grand chemin était le chemin du seigneur: /sɯ˧pʰi˧-ʐɤ˩mi˩/.)


NOTE : vérifié: n'est pas /‡…le˧-hɤ˩/
NOTE : Une fois par an, au 15e jour du septième mois: on procédait à des cérémonies, on allait faire rituellement le tour des montagnes, dans l'ordre suivant: qv̩˧ɻ̍˧ gwɤ˥; nɑ˩tsʰi˩ gwɤ˥; æ˧ʂæ˧ gwɤ˩ 'faire le tour de la montagne qv̩˧ɻ#˥', etc.
S106 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥, | ɖɯ˧-kʰɯ˩ le˩-hɯ˩-dʑo˩, | gɤ˩dzɤ˧, | zo˩no˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧qʰwɤ˥ dzi˩-hĩ˩, | mv̩˩-lo˥ʝi˩ | ʂæ˧ ɲi˩-pi˩! |

En suivant ce chemin, comme ça, comme ça, comme ça, eh bien, en haut, ceux qui habitaient au sommet de la montagne qv̩˧ɻ#˥… on disait que c'était la montagne [emprunt chinois] de mv̩˩-lo˥ʝi˩!

S107 stop écouter
mv̩˩-lo˥ʝi˩ ɲi˩-pi˩-hĩ˩-tʰv̩˩-v̩˩! | tʰv̩˧ dzi˧-hĩ˥ tʰv̩˩-qo˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | dʑɤ˩˥ | ɖɯ˩-ɲi˥-mæ˩! |

Celui dont on disait qu'il était /mv̩˩-lo˥ʝi˩/! Là où il habitait, eh bien, autrefois, c'était très grand!

S108 stop écouter
<mv̩˧d… əəə…> mv̩˧di˧˥ | -dʑo˩, | tv̩˩-mɤ˩-kv̩˩-tsɯ˥! | ʑi˧qʰwɤ˧ | no˧˥ | tʰi˧-tsʰi˧˥! | hĩ˧ tʰi˧-dzi˧˥! |

La terre, on dit qu'on ne pouvait pas la cultiver/ Les terres par là-haut étaient impropres à la culture, à ce qu'on dit! (Mais) des maisons y étaient construites! Il y a des gens qui y habitaient!

S109 stop écouter
hĩ˧-ʈʂʰɯ˧ | tʰi˩˥, | hɤ˩-hĩ˩=ɻæ˥ | ʈʂʰɯ˧=ɻæ˥ | tʰi˧-dzi˩-ɲi˩-ʝi˩-mæ˩, | ə˩-gi˩! |

Les gens… les gens remarquables, eux, ils habitent (là-bas)!


NOTE : /ʈʂʰɯ˧=ɻæ˥$/: fortement coarticulé; ressemble à [ʈʂʰæ˧˥]
S110 stop écouter
õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥! | ɖɯ˧-tɑ˧˥ | tʰv̩˧qo˧ dzi˩-bi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Voilà comment ça se passait! [Ils] allaient tous habiter là-bas!

S111 stop écouter
tʰi˩˥, | mv̩˧ʈʰæ˧ | lo˧ʝi˧-hĩ˧, | ʝi˧kʰv̩˥ | lo˧ʝi˧ kʰɯ˩! |

Ensuite, quand il y avait du travail à faire en bas (=dans la plaine), ils envoyaient quelques personnes (littéralement "quelques-uns") le faire! (Explication: la légende voulait que la famille ait habité au sommet de la montagne mais ait conservé des terres qu'elle cultivait dans la plaine.)

S112 stop écouter
mmm… lo˧ʝi˧-hĩ˧-ki˧, | hɑ˧ tʰi˧-ki˧!

Aux gens qui travaillaient, ils donnaient de la nourriture! (Explication: ils engageaient des journaliers dans la plaine pour les aider.)

S113 stop écouter
mmm… "ʈʂʰɯ˧-tɕi˩-dʑo˩, | mv̩˩lo˥ʝi˩ | ʂæ˧-hĩ˧ ɲi˥!" | pi˧-zo˩. |

On disait: "Ceux-là, ce sont des gens de la montagne de mv̩˩lo˥ʝi˩!"


NOTE : /ʈʂʰɯ˧ | mv̩˩lo˥ʝi˩ | ʂæ˧ ɲi˥!/ 'Il est de la montagne de /mv̩˩lo˥ʝi˩/!' Emprunt du chinois 山: 木姥爷山. C'est le nom par lequel les Chinois de Yongning désignent la montagne que les Na appellent qv̩˧ɻ#˥ ou qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥.
S114 stop écouter
ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˧ | hɑ˧ tʰi˧-ki˧! | <dʑɯ˧ | tʰi˧-ki˧! | > ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐɤ˧-kv̩˧-tsɯ˥ | mv̩˩! |

C'est eux qui donnaient à manger <et à boire> [à leurs journaliers: trois repas par jour]. Voilà comment ils s'occupaient d'eux/comment ils les nourrissaient!


NOTE : A la relecture, la locutrice demande à ce que soit supprimée la mention <dʑɯ˧ | tʰi˧-ki˧! | > '[et] ils donnaient de l'eau [à boire]', qui est bien inutile: ce qui compte c'est qu'ils fournissaient leurs repas aux journaliers.
S115 stop écouter
ʐɤ˧-hĩ˧ | ʝi˧kʰv̩˧ dʑo˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

Ils nourrissaient quelques personnes [qui travaillaient pour eux] (littéralement "il y avait quelques personnes qu'[ils] nourrissaient"), autrefois!

S116 stop écouter
ə˧zɯ˩, | gɯ˧-ɳɯ˧, | qʰæ˧-dʑo˧, | mɤ˧-do˩! |

Nous deux, on ne sait pas si c'est vrai ou pas!


NOTE : on pourrait également dire: /gɯ˧-ɳɯ˧, | qʰæ˧-ɳɯ˧, | mɤ˧-do˩/; de: /gɯ˩a/ 'vrai', /qʰæ˩a/ 'faux'.
S117 stop écouter
hĩ˧ F | do˧-mɤ˧-dʑɯ˧-ɲi˥ F -dʑo˩, | do˧-mɤ˧-dʑɯ˧! |

Ce que quelqu'un n'a pas vu, [c'est bien simple/y'a pas à tortiller,] il ne l'a pas vu!

S118 stop écouter
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | <ɖɯ˧…> ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥! |

C'est ce que racontait mon aïeule! (littéralement: "C'est ainsi que parlait ma bisaïeule!")

S119 stop écouter
ə˧si˧… | njɤ˧sɯ˩kv̩˩-bv̩˩ | ə˧si˧-bv̩˧ | ə˧ʑi˧˥ | tʰv̩˧-ʈʂʰæ˩-dʑo˩, | do˩-kv̩˩-pʰæ˥-di˩! | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

Il semblerait que l'aïeule… que la grand-mère de notre aïeule ait vu [ces choses-là]! (Les événements se seraient passés il y a 800 ans: hõ˧ɕi˥-kʰv̩˩-ʁo˩dɑ˩.) Autrefois! (Note: la locutrice parle, littéralement, de "la grand-mère de notre bisaïeule"; mais il s'agit en fait de la grand-mère de la grand-mère: comme souvent, la locutrice désigne respectueusement comme "arrière-grand-mère", /ə˧si˧/, celle qui est en fait sa grand-mère maternelle, adoptant le terme d'adresse employé par ses propres enfants. Cette polysémie rappelle celle du mot français "aïeule", qui désigne, au sens littéral, la grand-mère, mais est également employé pour le membre le plus âgé d'une famille, ou pour un ascendant plus éloigné. La traduction "aïeule" est donc systématiquement employée en français lorsque le terme renvoie à la grand-mère de la narratrice.)

S120 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧ | zo˩no˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | dɑ˧pɤ˧ qʰwæ˧-qo˩ <hĩ˩-qo˩>, | qv̩˧ɻ̍˧ | tʰi˧-ʑi˥-kv̩˩-mæ˩! |

Ca, qv̩˧ɻ#˥, cette montagne, eh bien, tout ça… eh bien, nous autres… la montagne qv̩˧ɻ#˥, il en est question dans les histoires des prêtres dɑ˧pɤ˧! (littéralement: "cela existe dans les messages/histoires des dɑ˧pɤ˧")


NOTE : vérifié: est bien /ʈʂʰɯ˧ | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧-ɭɯ˧/; à l'oreille, je ne parviens pas à distinguer la syllabe /ɭɯ˧/.
S121 stop écouter
əəə… nɑ˩tsʰi˩˥, | tʰi˧-ʑi˥-kv̩˩-mæ˩!

euh… la montagne /nɑ˩tsʰi˩/ [elle aussi], il en est question!

S122 stop écouter
"nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥!" | pi˧. |

On parle de "la source sacrée tɕʰɤ˧pɤ˧-mi#˥, sur la montagne nɑ˩tsʰi˩", de "la source sacrée ʈʂʰæ˧nɑ˥ sur la montagne qv̩˧ɻ#˥"!


NOTE : /nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧-mi˧/: tons vérifiés
S123 stop écouter
ʈʂʰæ˧-ʈʂʰɯ˥, | ɖɯ˧-pʰo˧ le˧-hɯ˧-zo˥, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

Les cerfs, il y en avait un qui était passé [à un certain endroit, et avait, par son passage, esquissé un sentier], autrefois! (Explication: selon la légende, la biche aurait eu le pouvoir d'ouvrir un sentier; à cet endroit de la montagne æ.ʂæ, la biche aurait été trop épuisée pour poursuivre, et le chemin se serait arrêté. C'est ainsi que la limite du territoire na se serait décidée, faute de sentier pour aller plus loin.)


NOTE : tons vérifiés, n'est pas: /‡ɖɯ˧-pʰo˧˥ | le˧-hɯ˧-zo˥/
S124 stop écouter
qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧, | ʐɤ˩mi˩-ʈʂʰɯ˥ | ɖæ˧~ɖæ˩ | ɖɯ˧-kʰɯ˩-qo˩ tʰi˩-ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ʁwɤ˧ | ɖɯ˧-ɭɯ˧-qo˧. |

Sur la montagne qv̩˧ɻ#˥, sur un sentier horizontal, [la biche] s'est trouvée fatiguée/épuisée, sur une montagne (=en pleine montagne).


NOTE : tons de /qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧/ et /ɖɯ˧-ɭɯ˧-qo˧/ vérifiés
NOTE : on pourrait également dire: /| tʰi˧-ʈʰi˩-ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩/.
S125 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… nɑ˩tsʰi˩-tɕʰɤ˩pɤ˥mi˩-qo˩-ɳɯ˩ | le˧-tsʰɯ˩, | tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ pi˥-zo˩ | tʰi˩˥, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˧ pɤ˥-kv̩˩-mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʁwɤ˧-qo˧! |

Alors… quand on revient de la source tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ sur la montagne nɑ˩tsʰi˩, de la source, on rapportait un peu d'eau (sacrée), dans le temps! [les gens du] village!

S126 stop écouter
dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | ɕjɤ, ɕjɤ, ɕjɤ, ɕjɤ, ɕjɤ pi˧ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˧ le˧-pɤ˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʐɤ˩mi˩-ʈʂʰɯ˥ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩ tʰi˩-di˩-kv̩˩ | -mv̩˩.

L'eau, glou-glou-glou [elle coule], on en rapporte un peu; le chemin, il y en a un, comme ça.


NOTE : vérifié, n'est pas /ɖɯ˧-kʰɯ˩ | tʰi˧-di˩-kv̩˩ | -mv̩˩/ (formulation qui serait elle aussi acceptable).
S127 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʰv̩˧-kʰɯ˧-qo˥-ɳɯ˩-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-tsʰɯ˩, | nɑ˩tsʰi˩˥, | nɑ˩tsʰi˩-ki˥-ɳɯ˩, | əəə… nɑ˩tsʰi˩˥, | əəə… <bo˩mi˧…> | əəə… ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩. |

Et sur ce [chemin], autrefois, on y parvenait ainsi; la montagne nɑ˩tsʰi˩, pour la montagne nɑ˩tsʰi˩… [après la montagne nɑ˩tsʰi˩, on parvient à/il y a la montagne] ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩,

S128 stop écouter
ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩-ʁo˩to˩-ɳɯ˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧-ʁo˧to˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥! | nɑ˩tsʰi˩˥ | tɕʰɤ˧pɤ˧mi˧ pi˧-dʑo˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰɯ˧, ʈʂʰæ˧-ʈʂʰɯ˥! |

Derrière la montagne ʐwæ˧pv̩˩-dzi˩, on se trouve derrière la montagne qv̩˧ɻ#˥; on y trouve les "cerfs noirs de la montagne qv̩˧ɻ#˥"! Ceux de la montagne qv̩˧ɻ#˥, les cerfs!

S129 stop écouter
ʈʂʰæ˧˥, | dʑɯ˩ʁo˩ dʑo˩ kv̩˥-mæ˩, | ə˩-gi˩! |

Les cerfs, il y en a sur la montagne!


NOTE : vérifié, n'est pas /‡dʑɯ˩ʁo˩ dʑo˩ kv̩˩˥ | -mæ˩/
S130 stop écouter
no˧ | ə˧-sɯ˥? | ʈʂʰæ˧˥, | qʰv̩˧ | tʰi˧-di˩-kv̩˩-hĩ˩ | tʰv̩˧-ʁo˥! |

Tu sais?/Tu comprends ce que je dis? Le cerf, ce genre [d'animal] qui a des cornes!


NOTE : avant 2013: noté /‡ə˩-sɯ˧/
S131 stop écouter
tʰv̩˧ | <ɖɯ˧-pʰo˧ ʝi˧-zo˥> [ɖɯ˧pʰo˧ le˧-tsʰɯ˧˥] | tʰi˩˥, | qv̩˧ɻ̍˧ kʰi˧, | ʐɤ˩mi˩ kʰi˥, | tʰv̩˧qo˧ | tʰi˧-ʈʰi˩-ɲi˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Lui (=le cerf), il y en a un qui est arrivé [là], qui est allé sur la montagne qv̩˧ɻ#˥; et parti sur le chemin, il s'est trouvé fatigué à cet endroit!


NOTE : tons de /ɖɯ˧pʰo˧ le˧-tsʰɯ˧˥/ vérifiés
S132 stop écouter
tʰi˧-ʈʰi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˩-dʑo˩ | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥ mv̩˩ʈʂæ˩-ɲi˩-kv̩˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

Comme il s'est trouvé fatigué [=comme c'est ici qu'il est tombé d'épuisement], on parle du "cerf noir de la montagne qv̩˧ɻ̍˧"! (Note: /nɑ/ dans /ʈʂʰæ˧nɑ˥/ renvoie littéralement à la couleur, d'après la locutrice; n'a pas un sens métaphorique tel que "grand", "sauvage"…)


NOTE : /dʑo˩/, dans /ʈʂʰɯ˧-ɳɯ˩-dʑo˩/: forme très réduite
S133 stop écouter
njæ˧sɯ˩kv̩˩, | zo˧mv̩˥-ʈʂʰɯ˩, | æ˧ʂæ˧, ə˩gi˩! | ʐwɤ˩-mɤ˩-hĩ˩-hĩ˥-tʰv̩˩! |

Nous autres, les enfants, la montagne æ˧ʂæ˧, n'est-ce pas! (=Par chez nous, les enfants, il y a des rites spéciaux qu'on fait pour eux, à la montagne æ˧ʂæ˧) [Pour] ceux qui ne parlent pas!

S134 stop écouter
ɖɯ˧-pi˧˥ | ʐwɤ˧ | hõ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | tʰi˩˥, | əəə… nɑ˩bɤ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧ F | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥-pi˩ | tʰi˩˥, |

Un enfant qui tarde à parler, eh bien… nɑ˩bɤ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧, qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥… (noms de lieux)


NOTE : /nɑ˩bɤ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧/: nom de montagne
NOTE : on pourrait également dire: /ʐwɤ˧ | ɖɯ˧-pi˧˥ | hõ˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩/ 'ceux qui parlent tardivement/qui tardent à commencer à parler'
S135 stop écouter
qv̩˧ɻ̍˧ | <dʑɯ˩… dʑɯ˩…> dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˩-ʈʰɤ˩˥ | -dʑo˩, | ɖwæ˧˥ | dʑɤ˩ kv̩˧-tsɯ˥ | mv̩˩!

On dit que la petite quantité d'eau (littéralement: "la goutte d'eau") [qu'on trouve sur] la montagne qv̩˧ɻ̍˥, elle est très bénéfique!


NOTE : tons de /dʑɤ˩ kv̩˧-tsɯ˥ | mv̩˩/ vérifiés: n'est pas /‡dʑɤ˩ kv̩˩-tsɯ˥ | mv̩˩/.
S136 stop écouter
tʰi˩˥, | nɑ˩bɤ˧-ʁɑ˧ɭɯ˧ | tʰv̩˧qo˧-ɳɯ˧-dʑo˥, | ə˩-gi˩! | mmm… zo˧mv̩˧˥ | le˧-pɤ˥~pɤ˩ | po˧-bi˥! |

Après, (l'eau) qui venait de nɑ˩bɤ˧-ʁɑ˧ɭɯ#˥, n'est-ce pas! Euh… On y emmène les enfants, en les portant sur son dos!

S137 stop écouter
əəə… le˧-ʈʂʰæ˧~ʈʂʰæ˧! | le˧-ʂo˧~ʂo˥! | tʰi˩˥, | dʑɯ˧ | tʰi˧-ʈʰɯ˩-kʰɯ˩ | le˧-jo˩-dʑo˩, | ɖɯ˧-ʈʂʰæ˧ gv̩˧, | le˧-ʐwɤ˩-kv̩˩-ze˩-tsɯ˩ | -mv̩˩!

euh… on les lave [avec l'eau de cette source]! on les fait propres! Quand on leur a fait boire l'eau [de cette source] et qu'on est revenu [chez soi], quand un certain temps a passé, [l'enfant pour qui on a réalisé ces rituels] se met à parler/commence à parler/sait parler!

S138 stop écouter
zo˩no˥, | dʑɯ˩ ʈʰɯ˩ ʈʰɤ˩˥, | ʈʰɤ! ʈʰɤ! ʈʰɤ! pi˧, | ɖɯ˧-ʈʰɤ˥ tʰi˩-ʈʰɤ˩-dʑo˩-ɲi˩! |

Ce filet d'eau (littéralement "cette goutte d'eau"), plic! plic! plic!, il s'écoule goutte à goutte! / Cette source, l'eau y coule en un mince filet.


NOTE : séquence /dʑɯ˩ ʈʰɯ˩ ʈʰɤ˩˥/: tons vérifiés; est ici réalisée de façon un peu relâchée, faisant penser à quelque chose comme M.H.L.
S139 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐɤ˩mi˩˥ | ɖɯ˧-kʰɯ˩-qo˩! | ʁwɤ˧-qo˧-ɳɯ˧ le˧-tsʰɯ˩-zo˩, | æ˩ʈv̩˥-qo˩-ɳɯ˩! |

Voilà comment c'est, sur le sentier! Quand on revient de la montagne, sous la falaise! (littéralement "dans la falaise")


NOTE : /le˧-tsʰɯ˩-zo˩/: la dernière syllabe ne ressemble pas à /-zo˩/, mais est indiquée comme telle par la locutrice.
S140 stop écouter
nɑ˩tsʰi˩˥, | əəə… nɑ˩tsʰi˩-tɕʰɤ˩pɤ˩mi˥-dʑɯ˩-lɑ˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥ pi˩-hĩ˩-ʈʂʰɯ˩, | tʰv̩˧qo˧-ɳɯ˧ | tʰv̩˧ne-ʝi˥ | le˧-tsʰɯ˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩ | tʰi˩˥, | ʈʂʰæ˧nɑ˥-pi˩-hĩ˩-tʰv̩˩, | ʁɑ˩ʂɯ˧, | ʈʂʰæ˧˥ | ɖɯ˧-pʰo˧˥ | tʰi˧-ʈʰi˧˥, | tʰi˩˥, | dʑɯ˩-ʈʂʰɯ˥, | dʑɤ˩ ʈʂɤ˧-ɲi˥-tsɯ˩ | -mv̩˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

La montagne nɑ˩tsʰi˩, euh… l'eau de la source sur la montagne nɑ˩tsʰi˩, et aussi [l'eau] de la source sur la montagne qv̩˧ɻ#˥, du fait qu'elle coule ainsi (littéralement: "qu'elle parvient ainsi"), eh bien, celle qu'on appelle ʈʂʰæ˧nɑ˥, en réalité, une biche s'y est trouvée épuisée; [et du fait de la présence magique de cet animal qui s'y est rendu,] l'eau y devient bonne, à ce qu'on racontait autrefois!

S141 stop écouter
njɤ˧ | ə˧si˧-ɳɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩-wɤ˥! |

C'est ainsi que parlait mon aïeule!

S142 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | no˧sɯ˩kv̩˩, | əəə… æ˧ʂæ˧ gwɤ˩-bi˩-pi˩, | zo˧mv̩˥ | ʐwɤ˩-mɤ˩-kv̩˥-hĩ˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | æ˧ʂæ˧-ʈʂʰɯ˧-dʑo˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩, | æ˧ʂæ˧qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥-dʑo˩, | hĩ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥-mæ˩! |

Alors, quand on avait achevé de procéder ainsi, vous autres… euh… quand on allait pratiquer un rite sur la montagne æ˧ʂæ˧ (littéralement: "faire le tour de la montagne æ˧ʂæ˧"), l'enfant qui ne savait pas parler, nous autres, la montagne æ˧ʂæ˧, autrefois… les légendes… il y avait bel et bien des gens qui faisaient ainsi (=qui pratiquaient ces rites)! (littéralement: "il y avait bel et bien des gens [qui faisaient] comme ça")


NOTE : tons de /ʐwɤ˩-mɤ˩-kv̩˥-hĩ˩/ vérifiés
S143 stop écouter
zo˩no˧-dʑo˥, | ə˧tso˧-mɤ˧-ɲi˩, | ʝi˧se˧, | ʝi˧se˧ tsɯ˧˥, | ə˩-gi˩! |

Aujourd'hui, à tout bout de champ/pour tout[es les questions de santé], on [ne] parle [que] des médecins, n'est-ce pas!


NOTE : Avant 2014: noté /‡zo˩no˧-dʑo˧/.
S144 stop écouter
ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥-ʈʂʰɯ˩ | ʐwɤ˩-hõ˩˥, | ʐwɤ˩-mɤ˩-hĩ˩-hĩ˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩-bi˩-zo˩-kv̩˩-mæ˩! |

Autrefois, quand un enfant tardait à apprendre à parler (littéralement: "parlait tardivement"), qu'il ne parlait pas, on allait pratiquer les rites sur la montagne æ˧ʂæ˧ (littéralement "faire le tour de la montagne æ˧ʂæ˧")!


NOTE : ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | pi˧-mv̩˥ dʑo˧-ɲi˥!
S145 stop écouter
æ˧ʂæ˧-lɑ˧ | qv̩˧ɻ̍˧ gwɤ˥-bi˩-zo˩-kv̩˩-mæ˩! |

On allait pratiquer les rites sur les montagnes æ˧ʂæ˧ et qv̩˧ɻ#˥ (littéralement "on allait faire le tour des montagnes æ˧ʂæ˧ et qv̩˧ɻ#˥")!

S146 stop écouter
ɲi˧tsi˧ŋwɤ˧-ɲi˧ | ɖɯ˧-ɲi˥! | so˧-ɬi˧mi˧, | əəə… tsʰe˩ŋwɤ˩-ɲi˥ | ɖɯ˧-ɲi˥! |

Le vingt-cinquième jour (du mois)! Au troisième mois, euh… le quinzième jour!

S147 stop écouter
tʰi˩˥, | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-kwɤ˧tɕɯ˥-lɑ˩, | əəə… nɑ˩tsʰi˩-ki˥, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩-bi˩ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | qv̩˧ɻ̍˧-ki˧-ɳɯ˩ | <ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ |> le˧-bi˩-kv̩˩-ze˩-mæ˩! |

Parvenu là-bas, euh… à la montagne nɑ˩tsʰi˩, le jour où on réalisait les rites pour la montagne æ˧ʂæ˧, on s'en revenait <comme ceci:> par la montagne qv̩˧ɻ#˥!

S148 stop écouter
qv̩˧ɻ̍˧-ki˧-ɳɯ˩, | ə˧mɑ˧ | tʰi˧-dzi˩-mɤ˩-dzi˩, | ə˩-gi˩? | no˧-ɳɯ˧ | gɤ˩-do˧ hɯ˩-mɤ˩-hɯ˩, | ə˩-gi˩! |

La montagne qv̩˧ɻ#˥, moi, j'y ai habité, n'est-ce pas! (Explication: autrefois, la narratrice a travaillé sur cette montagne, où il avait été décidé de planter des arbres, sur des pentes autrefois arides et sans arbres.) Toi, tu l'as escaladée, n'est-ce pas! (Allusion à l'une des excursions que le linguiste s'était permises au cours de son séjour à Yongning en 2006)

S149 stop écouter
ʈʂʰɯ˧-kʰɯ˧-qo˥-ɳɯ˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-gwɤ˩, | le˧-gwɤ˩, | le˧-gwɤ˩, | le˧-gwɤ˩, | dʑɯ˩nɑ˩-mi˥ | le˧-se˥, | le˧-se˥, | le˧-se˥-ɳɯ˩, | æ˧ʂæ˧-ki˧ | bi˧-zo˧-kv̩˩-ze˩! |

Sur ce [chemin], on fait le tour de la montagne (littéralement "on tourne, on tourne, on tourne, on tourne"; mais cela ne doit pas faire croire qu'on tournait plusieurs fois autour de la montagne: on faisait une seule fois le tour); on marche, encore et encore, en haute montagne; il faut aller sur la montagne æ˧ʂæ˧!


NOTE : /ʈʂʰɯ˧-kʰɯ˧˥/: démonstratif+classificateur; permet de faire l'économie du nom 'chemin': /ʐɤ˩mi˩˥ | ʈʂʰɯ˧-kʰɯ˧˥/
S150 stop écouter
tʰi˩˥, | nɑ˩tsʰi˩-ki˥ | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | qv̩˧ɻ̍˧-ki˧ | tʰv̩˧qo˧ tʰv̩˧-dʑo˧, | so˧ ɖɯ˧-æ˩ tʰi˩-qæ˩. |

Ensuite, quand on parvient sur la montagne nɑ˩tsʰi˩, sur la montagne qv̩˧ɻ#˥, on brûle des offrandes (littéralement "on fait brûler un feu d'offrandes").


NOTE : /ɖɯ˧-æ˩/: ressemble phonétiquement à /ɖæ˩/
NOTE : on pourrait également dire: /ɖɯ˧-æ˩ | tʰi˧-qæ˩/
S151 stop écouter
ɬo˧pv̩˥ | le˧-ti˩. | tʰi˩˥, | wɤ˩˥ | le˧… | wɤ˩˥ | le˧-gwɤ˩. | bi˧! |

On se prosterne. Puis, à nouveau… on reprend la route/on se remet à marcher/ on reprend le tour de la montagne. On y va!

S152 stop écouter
tʰi˩˥, | <qv…> æ˧ʂæ˧-ki˧ tʰv̩˧-dʑo˩ | tʰi˩˥, | wɤ˩˥ | <ɬo˧ le˧…> ɬo˧pv̩˥ | le˧-ti˩[-se˩], | so˧ | le˧-qæ˧-se˥-dʑo˩ | tʰi˩˥, | ʐo˩˥ | le˧-gv̩˩. | əəə… le˧-dzɯ˥! |

Après, quand on est arrivé à la montagne æ˧ʂæ˧, qu'on s'est à nouveau prosterné, qu'on a fini de brûler des offrandes une nouvelle fois, on prépare le déjeuner; et on le mange!

S153 stop écouter
ʐo˩˥ | le˧-gv̩˩ | [le˧-dzɯ˧-se˥]<le˧-dzɯ˥ | le˧-ʝi˩-se˩>-dʑo˩ | tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥-ʈʂʰɯ˩, | le˧-ʈʂʰæ˧~ʈʂʰæ˧-kʰɯ˩! |

Quand on a préparé le déjeuner et qu'on l'a mangé, l'enfant, on le lave [dans l'eau de la source]!

S154 stop écouter
<no˧…> ʐwɤ˩-mɤ˩-hĩ˩-hĩ˥-ʈʂʰɯ˩-dʑo˩, | əəə… "mɤ˧-ʂo˩ F | le˧-ʂo˩-kʰɯ˩! | mɤ˧-ze˩ F | le˧-ze˩-kʰɯ˩! |

Celui qui ne sait pas parler, euh… on dit: "Que ce qui n'est pas propre, soit nettoyé/devienne propre! Que ce qui est impur soit purifié!"

S155 stop écouter
əəə… qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥-dʑɯ˩ le˩-ʈʂʰæ˩! | əəə… pi˧-zo˩, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʐwɤ˩-zo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧-bv̩˧… | æ˧ʂæ˧-dʑɯ˩-ʈʰæ˩qo˩-ɳɯ˩, | æ˧ʂæ˧-dʑɯ˩ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ɖɯ˧-ʈʰɤ˥ tʰi˩-bæ˩! |

On le lave à l'eau de la source qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥! et de ce fait, en disant cela/en disant cette formule, [on lave l'enfant dans] l'eau de la montagne æ˧ʂæ˧… L'eau de la montagne æ˧ʂæ˧, il y en a un peu (=un filet) qui court (=il y a un petit ruisseau qui coule là)!


NOTE : de: /tʰi˧-bæ˧˥/, /tʰi˧-bæ˧-kv̩˥/
NOTE : vérifié: forme un seul groupe tonal, et non pas deux; il serait également possible de dire: /qv̩˧ɻ̍˧-ʈʂʰæ˧nɑ˥-dʑɯ˩ | le˧-ʈʂʰæ˧/.
S156 stop écouter
tʰv̩˧qo˧-ɳɯ˧ | le˧-ʈʂʰæ˧~ʈʂʰæ˧! |

On lave [l'enfant] dedans!


NOTE : La syllabe /tʰv̩˧/ me paraît à peu près indétectable phonétiquement, tant elle est réduite.
S157 stop écouter
tʰi˩˥, | zo˧mv̩˥ | ʈʂʰɯ˧-qo˧-ɳɯ˧ | mv̩˩tɕo˧ ʈʂʰæ˧! | tʰi˧-hĩ˧-kʰɯ˥! |

On y lave l'enfant! (Noter l'emploi de l'indication de direction: littéralement "on y lave l'enfant vers le bas")


NOTE : tons de /tʰi˧-hĩ˧-kʰɯ˥/ vérifiés
S158 stop écouter
tʰi˩˥, | mmm… dʑɯ˧-qo˧… | əəə… kʰɯ˧tsʰɤ˧-ki˥ tɕɯ˩! | əəə… "gv̩˧ɭɯ˧-di˩ F ʈʂʰæ˩! | tsʰi˧ɭɯ˧-di˩ F ʈʂʰæ˩" pi˩! | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | ʐwɤ˩-kv̩˩˥ | -mæ˩, | ə˧ʝi˧-ʂɯ˥ʝi˩! |

Ensuite, mmmh… dans l'eau… on lui en met sur les jambes! On dit qu'on [lui] lave la partie inférieure du corps! qu'on [lui] lave la partie supérieure du corps! Voilà ce qu'on disait, autrefois!

S159 stop écouter
gɯ˩-ɳɯ˥ | qʰæ˧-ɳɯ˧ | mɤ˧-do˩! | ə˧ʝi˧-tsʰi˧ʝi˧, | ʝi˧se˧, | ʝi˧se˧ tsɤ˧˥, | ə˩-gi˩! | æ˧ʂæ˧-qʰwɤ˧-ʈʂʰɯ˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥! |

Quant à savoir si c'est vrai ou pas, [on] ne sait pas! De nos jours, on [ne] parle [plus que] de médecins, toujours les médecins, n'est-ce pas! (=De nos jours, on se remet aux médecins pour tout ce qui concerne la santé!) [Tandis qu'autrefois,] il existait bel et bien cette légende/cette croyance!

S160 stop écouter
tʰi˩˥, | ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-se˩-dʑo˩ | tʰi˩˥, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩ | ɖɯ˧-ɲi˥-dʑo˩, | so˧ | le˧-qæ˧˥, | ə˧sɯ˩kv̩˩ | pɤ˧-ʈʂʰɯ˧ | le˧-lɑ˧˥, | po˧-bi˥, | æ˧ʂæ˧-ki˧ | tʰi˧-pʰæ˧˥, |

Alors, quand on a procédé ainsi… Le jour où on pratique un rite sur la montagne æ˧ʂæ˧, on brûle une offrande; nous autres, on confectionnait un réseau de fils (fils auxquels sont suspendus des fanions bouddhistes); on l'attachait sur la montagne æ˧ʂæ˧;


NOTE : on peut également dire: /le˧-lɑ˧-po˥-bi˩/
NOTE : tons de /æ˧ʂæ˧ gwɤ˩ | ɖɯ˧-ɲi˥/ vérifiés
S161 stop écouter
tʰi˩˥, | so˧ | ɖɯ˧-njɤ˧ | le˧-qæ˧˥, | <ɖɯ˧-ɲi…> so˩-æ˩ tʰi˥-qæ˩-zo˩-kv̩˩, | ɖɯ˧-ɲi˧ tʰi˧-dzi˧˥! |

On brûle continuellement des offrandes; on brûle trois offrandes; on reste [là-bas] assis [ensemble] toute une journée!


NOTE : tons de /ɖɯ˧-ɲi˧ tʰi˧-dzi˧˥/ vérifiés; de: /ɖɯ˧-ɲi˥$/ et /tʰi˧-dzi˩/
NOTE : à voir pour structure de l'information: différences entre l'allongement sans baisse nette de l'intonation, et la focalisation: F, avec baisse soudaine de l'intonation
S162 stop écouter
hĩ˧=ɻæ˥ | le˧<-jo˩>[bi˩]-ho˩ | ɖɯ˧-ɲi˥ | tʰi˩˥, | ʐo˩˥ | le˧-gv̩˩ | le˧-dzɯ˧-se˥-dʑo˩, | qwɤ˧ɭɯ˧-ʁo˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧… | qwɤ˧ɭɯ˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | so˧-ɭɯ˧ | tʰi˧-di˩-ɲi˩-mæ˩! |

Quand les gens vont repartir (littéralement "Le jour où les gens vont repartir"; traditionnellement, on pouvait passer jusqu'à trois nuits sur la montagne), là, sur le foyer… le foyer, il a trois parties, comme ça, n'est-ce pas! (=trois piliers/grosses pierres qui soutiennent les casseroles qu'on pose sur le feu)

S163 stop écouter
so˧-ɭɯ˧ | tʰi˧-gv̩˩-dʑo˩, | hɑ˧ | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʈʂʰɻ̍˧˥, | ɖɯ˧-ʈʂʰɻ̍˧ tʰi˥-tɕɯ˩; |

Comme on construit trois [piliers], là, la nourriture/la céréale, on en prend une poignée (littéralement "on l'empoigne comme ça"), on en met une poignée [sur l'un des piliers du foyer];

S164 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʈʂʰɻ̍˧˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ɖɯ˧-ʈʂʰɻ̍˧ tʰi˥-tɕɯ˩;

[à nouveau,] on en prend une poignée (littéralement "on l'empoigne comme ça"), on en met une poignée [sur l'un des piliers du foyer];

S165 stop écouter
ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | le˧-ʈʂʰɻ̍˧˥, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | ɖɯ˧-ʈʂʰɻ̍˧ tʰi˥-tɕɯ˩-dʑo˩, | ʈʂʰɯ˧-qo˧ | so˧ | ɖɯ˧-æ˩ tʰi˩-qæ˩. |

On empoigne ainsi [la nourriture]; quand on en a mis une poignée [sur chacun des trois piliers du foyer], on fait brûler une offrande.


NOTE : /ʈʂʰɻ/: réalisé ici phonétiquement proche de /ʂɻ/, mais c'est bien /ʈʂʰɻ/.
NOTE : Note: à l'époque qu'a connue la locutrice, c'étaient les anciens de la famille qui accomplissaient ces rituels: ni les prêtres dɑ˧pɤ˧ ni les moines du monastère ne participaient à ces rites.
S166 stop écouter
ĩ˧! | so˧ | ɖɯ˧-æ˩ tʰi˩-qæ˩. |

Oui, on fait brûler une offrande!

S167 stop écouter
tʰi˩˥, | əəə… əəə… ɑ˩ʁo˧ <le˧-jo˩-kv̩˩-mæ˩!> [le˧-bi˩-kv̩˩-ze˩-mæ˩!] | tʰi˩˥, |

Ensuite, euh… on s'en retourne à la maison!

S168 stop écouter
ɑ˩ʁo˧ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | njæ˧sɯ˩kv̩˩ | le˧-bi˩-kwɤ˩tɕɯ˩-lɑ˩, | le˧-wo˥ | li˧-mɤ˧-ɖo˧! | pi˧-kv̩˩-mæ˩! |

Quand on s'en retourne à la maison, nous autres, quand on repart, il ne faut pas regarder derrière soi! à ce qu'on dit!

S169 stop écouter
tv̩˩tv̩˩˥ | le˧-se˥ | le˧-bi˩, | pi˧-zo˩, | õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧ ʝi˥-kv̩˩! |

On marche tout droit, [voilà comment] on repart! Voilà comment on faisait!

S170 stop écouter
zo˩no˥, | njæ˧sɯ˩kv̩˩, | ʁɑ˩ʂɯ˧, | æ˧ʂæ˧ | gwɤ˩-kʰi˥-ɲi˩! |

Actuellement, nous autres, pour de vrai, la montagne æ˧ʂæ˧, on va y pratiquer ce rituel (littéralement "on va en faire le tour")!

S171 stop écouter
kɤ˧mv̩˧ gwɤ˥, | æ˧ʂæ˧ gwɤ˩! |

On fait le tour de la montagne kɤ˧mv̩˧˥; on fait le tour de la montagne æ˧ʂæ˧!

S172 stop écouter
dʑɯ˩nɑ˩mi˩˥ | -dʑo˩, | õ˧ʈʂʰɯ˧ne˧-ʝi˥ | dʑo˧-ɲi˥! |

Au sujet des montagnes, il existe bel et bien ces traditions (littéralement "ces façons-là")!