The story of Lapérouse


Continuous playing:

Transcription by sentence


Translation by sentence
fr
Whole text transcription


Whole text translation
fr



Notes
Teinei, kuou k’ arāra te ’rārafanga o Laperus.
Te ’rārafanga o Laperus, e nai te ’riki i Taumako, Taureperangi [Terua Matakai].
Koia, ne ono ki / kia Laperus, i fenua nei, Vanikōro.
Koia ne tā ia Laperus.
Ne tā ia Laperus, ne fai fekau tānnaki i aso e rima.
Aso e rima, ne fai fekau ie na ono, te pō, kae kavāki ia koia kia tūkunga.
Kavāki ia koia kia tūkunga, mēmē ko te kau waka.
Kai tū mai sepe rei rātou ua. Māmātea.
Tāri rei k’ ngā uta o tānu, noforanga e ati Taumako pei. Taumako pei, o tanu i ei.
Āro, au rei ono nā ngea te vaka e pili i ei, i Paiu.
Au, foi tāngata ē fare fongā vaka.
Sunu rei a koia ia na tūkunga foki, te vaka, vēra rei.
E vera mo na tāngata e fare fongā vaka.
Tā teinei, te arārafanga te āriki Taumako. Ena ia Laperus.
Ta koia ne tā i te vaka nei.
Teinei te arārafanga o te ’riki Taumako, i Tikopia.
Tāria koia a kopenga poi rei ma kōia i Tikopia.
A umu, a longi, a nea katoa poi puke a koia nāna oko rei ki vāsia o Pita Dilon, ku oko atu ki ei.
A nea nei, ko Pita Dilon ne ono ki ei.
Sau mai ā rei ea kōia rake nea.
Sau mai a koia, aua ifo rei a na tāngata e toka rua mai ngā uta.
Ko Pū Rātia, Meone, kau waka ifo Pita Dilon ki ei fakaāri ko Laperusi e pili iku nei, Peu, Vanikōro.
Teinei te arārafanga o Laperusi i Vanikōro nei.
Ta kuou Kaspa Niu Maketi e arāra i Peu nei.
Voici, je vais vous raconter l’histoire de Lapérouse.
Cette histoire de Lapérouse est liée au chef de Taumako, Taureperangi Terua Matakai.
Ce dernier avait connu personnellement ce Lapérouse, dans l’île où nous nous trouvons, Vanikoro.
C’est lui qui a décapité Lapérouse.
Avant de décapiter Lapérouse, ils avaient travaillé ensemble pendant cinq jours.
Oui, pendant cinq jours il avait travaillé avec lui. Mais le sixième jour, le soir, le chef se mit à prier selon ses rites…
Il priait ainsi tandis que les marins étaient endormis.
Soudain il se dressa, et il leur trancha la gorge. Il les tua tous.
Puis il emporta leurs corps pour aller les enterrer un peu plus loin dans l’île, dans un village du nom de Taumako. Oui, c’est à Taumako qu’il les enterra.
Puis il prit sa pirogue, pour aller voir l’endroit où le navire s’était échoué, devant Païou.
C’est alors qu’il aperçut plusieurs individus qui étaient restés sur le navire.
Invoquant à nouveau ses rites, il décida d’y mettre le feu, si bien que le navire périt entièrement dans les flammes.
Avec le navire, furent également brûlés les hommes qui se trouvaient encore à bord.
Telle est donc l’histoire du chef des Taumako, et celle de Lapérouse.
C’est donc lui qui a donc anéanti ce navire.
Cette histoire est celle du chef des Taumako, originaires de Tikopia.
Par la suite, il rassembla les objets [des navires naufragés], et les emporta dans l’île de Tikopia.
Casseroles, assiettes, et autres, tous ces objets furent emportés là-bas. Ils y restèrent jusqu’à l’époque de Peter Dillon.
Ce sont ces objets-là que Peter Dillon finit par trouver [à Tikopia].
Par la suite, certains de ces objets furent rapportés ici.
Ce sont Dillon et ses hommes qui ont rapatrié ici certains des objets qu’ils avaient trouvés à Tikopia.
*Enfin, Pou Rathéa et Méoné ont expliqué à Peter Dillon que c’était avec le même navire que Lapérouse s’était échoué ici, au large de Païou, à Vanikoro.*
Telle est donc l’histoire de Lapérouse, ici à Vanikoro.
Moi, Kaspa Niu Maketi, je viens de la raconter, ici, au village de Païou.
S1 stop
Teinei, kuou k’ arāra te ’rārafanga o Laperus.

Voici, je vais vous raconter l’histoire de Lapérouse.

S2 stop
Te ’rārafanga o Laperus, e nai te ’riki i Taumako, Taureperangi [Terua Matakai].

Cette histoire de Lapérouse est liée au chef de Taumako, Taureperangi Terua Matakai.

S3 stop
Koia, ne ono ki / kia Laperus, i fenua nei, Vanikōro.

Ce dernier avait connu personnellement ce Lapérouse, dans l’île où nous nous trouvons, Vanikoro.

S4 stop
Koia ne tā ia Laperus.

C’est lui qui a décapité Lapérouse.

S5 stop
Ne tā ia Laperus, ne fai fekau tānnaki i aso e rima.

Avant de décapiter Lapérouse, ils avaient travaillé ensemble pendant cinq jours.

S6 stop
Aso e rima, ne fai fekau ie na ono, te pō, kae kavāki ia koia kia tūkunga.

Oui, pendant cinq jours il avait travaillé avec lui. Mais le sixième jour, le soir, le chef se mit à prier selon ses rites…

S7 stop
Kavāki ia koia kia tūkunga, mēmē ko te kau waka.

Il priait ainsi tandis que les marins étaient endormis.

S8 stop
Kai tū mai sepe rei rātou ua. Māmātea.

Soudain il se dressa, et il leur trancha la gorge. Il les tua tous.

S9 stop
Tāri rei k’ ngā uta o tānu, noforanga e ati Taumako pei. Taumako pei, o tanu i ei.

Puis il emporta leurs corps pour aller les enterrer un peu plus loin dans l’île, dans un village du nom de Taumako. Oui, c’est à Taumako qu’il les enterra.

S10 stop
Āro, au rei ono nā ngea te vaka e pili i ei, i Paiu.

Puis il prit sa pirogue, pour aller voir l’endroit où le navire s’était échoué, devant Païou.

S11 stop
Au, foi tāngata ē fare fongā vaka.

C’est alors qu’il aperçut plusieurs individus qui étaient restés sur le navire.

S12 stop
Sunu rei a koia ia na tūkunga foki, te vaka, vēra rei.

Invoquant à nouveau ses rites, il décida d’y mettre le feu, si bien que le navire périt entièrement dans les flammes.

S13 stop
E vera mo na tāngata e fare fongā vaka.

Avec le navire, furent également brûlés les hommes qui se trouvaient encore à bord.

S14 stop
Tā teinei, te arārafanga te āriki Taumako. Ena ia Laperus.

Telle est donc l’histoire du chef des Taumako, et celle de Lapérouse.

S15 stop
Ta koia ne tā i te vaka nei.

C’est donc lui qui a donc anéanti ce navire.

S16 stop
Teinei te arārafanga o te ’riki Taumako, i Tikopia.

Cette histoire est celle du chef des Taumako, originaires de Tikopia.

S17 stop
Tāria koia a kopenga poi rei ma kōia i Tikopia.

Par la suite, il rassembla les objets [des navires naufragés], et les emporta dans l’île de Tikopia.

S18 stop
A umu, a longi, a nea katoa poi puke a koia nāna oko rei ki vāsia o Pita Dilon, ku oko atu ki ei.

Casseroles, assiettes, et autres, tous ces objets furent emportés là-bas. Ils y restèrent jusqu’à l’époque de Peter Dillon.

S19 stop
A nea nei, ko Pita Dilon ne ono ki ei.

Ce sont ces objets-là que Peter Dillon finit par trouver [à Tikopia].

S20 stop
Sau mai ā rei ea kōia rake nea.

Par la suite, certains de ces objets furent rapportés ici.

S21 stop
Sau mai a koia, aua ifo rei a na tāngata e toka rua mai ngā uta.

Ce sont Dillon et ses hommes qui ont rapatrié ici certains des objets qu’ils avaient trouvés à Tikopia.

S22 stop
Ko Pū Rātia, Meone, kau waka ifo Pita Dilon ki ei fakaāri ko Laperusi e pili iku nei, Peu, Vanikōro.

*Enfin, Pou Rathéa et Méoné ont expliqué à Peter Dillon que c’était avec le même navire que Lapérouse s’était échoué ici, au large de Païou, à Vanikoro.*


NOTE : \nt phrase très obscure: sens??
NOTE : \nt (1) c'est avec un navire semblable à celui de PD que Lapérouse s'était échoué (??)
NOTE : \nt (2) c'est le même navire (dont je viens de parler, celui incendié) qui fut montré à PD comme celui de Lapérouse... (??)
S23 stop
Teinei te arārafanga o Laperusi i Vanikōro nei.

Telle est donc l’histoire de Lapérouse, ici à Vanikoro.

S24 stop
Ta kuou Kaspa Niu Maketi e arāra i Peu nei.

Moi, Kaspa Niu Maketi, je viens de la raconter, ici, au village de Païou.