Fiche technique sur le paicîa

 

Ressources :

a Accès à toutes les ressources

 

a L'enfant sorti de l'arbre
Nouvelle-Calédonie, Galilée, 1967, Irénée Kowi, Jean-Claude Rivierre

"L'enfant sorti de l'arbre" a été raconté en 1967 par Irénée Kowi, locuteur paicî demeurant au village de Galilée, dans la vallée de l'Amoa. Le texte de cette histoire figure, transcrit et traduit, dans l'ouvrage d'Alban Bensa et J.-C. Rivierre, Histoires canaques. La présente version est légèrement remaniée pour suivre au plus près l'élocution du conteur. Les notations tonales et un mot à mot ont été rajoutés. Dans ce texte, "On voit un ancêtre faire s'installer parmi les hommes un enfant ayant au préalable pour demeure l'intérieur d'un arbre. L'enfant, comme un revenant, peut côtoyer les hommes sans appartenir vraiment à leur monde : son essence fantomatique et surnaturelle est signifiée par sa capacité de disparaître mystérieusement dans le tronc de l'arbre à la nuit tombante. Les derniers rayons du soleil le signalent à l'attention du maître du lieu. Mais la magie du vieillard va l'arracher définitivement au monde végétal : l'enfant est adopté. Des références contradictoires suggèrent que l'enfant est susceptible d'occuper des positions sociales différentes :
– Issu d'un arbre qui se dresse dans la grande allée, à proximité du tertre de l'ancêtre, il peut faire figure d'autochtone, de fondateur, aussi enraciné dans son terroir que les arbres qui y poussent.
– Signalé à l'ancêtre par la trajectoire et l'éclat du soleil couchant, l'enfant peut être pensé comme un étranger, ultime arrivant attendant dans la brousse d'être recueilli par des fondateurs. (...) Le récit sur les origines prend l'allure d'une simple parabole, mise en scène d'un processus social essentiel mais toujours problématique : l'intégration du nouvel arrivant." [in Bensa A. et Rivierre J.-C., Histoires canaques, Paris, CILF, 1983, pp. 8-9]