aa

Langues et civilisations
à tradition orale
(UMR7107)

          Le CNRS           Accueil SHS          Autres sites CNRS          
cnrs paris3 inalco paris3 paris3
Rechercher
Intranet Lacito English




  Accueil >Typologie et changement linguistique > Préverbation

Typologie et changement linguistique (Archives)

Préverbation (jusqu'à fin 2008)

 

Responsables : Z. Guentchéva - I. Bril

 

L’étude des systèmes préverbaux des langues présente un intérêt incontestable pour la théorie de la grammaticalisation. À l'interface entre la morphosyntaxe et la sémantique verbale, les fonctions des préverbes sont fort complexes et varient de langue à langue. Issus de classes syntaxiques variées, les préverbes modifient, complètent ou précisent la signification du verbe sur lequel ils opèrent. S’il existe des préverbes dont le seul rôle consiste à introduire un complément d’information sémantique, leur compatibilité avec le verbe de base est cependant tributaire du sémantisme des deux composants. Ainsi, en nêlêmwa (Bril 2002) et plus généralement dans les langues de la Nouvelle-Calédonie (Ozanne-Rivierre & Rivierre, sous presse) ou encore en sikuani, langue amérindienne (Queixalós 1998), il y a des préverbes qui, issus de verbes à sens plein, peuvent se combiner avec des verbes dynamiques pour préciser la manière (avec les mains, les pieds, les dents, en piquant…) dont s’effectue l’action ; d’autres préverbes de ce type peuvent se combiner avec des verbes statifs pour marquer l’orientation (d’une entité, par exemple). Dans ces langues et dans bien d’autres (slaves ou germaniques, par exemple), il existe des préverbes qui peuvent servir, entre autres, à spécifier les modes d’action (Aktionsarten) et donc à indiquer une phase (inchoative, ingressive, terminative…) du procès. Par ailleurs, les préverbes slaves qui ont pour origine des adverbes et des prépositions, sont reliés à l’expression de la valeur aspectuelle de perfectivité. Dans les langues océaniennes, les préverbes sont souvent aussi des auxiliaires modaux (avoir envie, pouvoir, être capable de…). Bien d’autres exemples peuvent être donnés pour illustrer le fait que la préverbation construit un prédicat complexe dont la signification résulte d’une opération composant la signification du préfixe avec celle du verbe de base. Lors de cette opération, le prédicat complexe acquiert généralement des propriétés syntaxiques qui ne s’identifient pas à celles du verbe de base (cf. entre autres Moyse-Faurie 1995 pour le xârâcùù, Perrot 1999 pour le hongrois, Guentchéva 2002 pour le bulgare).

Les contributions réunies dans Les Préverbes dans les langues d’Europe : Introduction à l’étude de la préverbation, publiées en 1995 sous la responsabilité d’A.  Rousseau, ont montré l’importance de décrire le fonctionnement des préverbes en vue d’une approche typologique. Nous nous proposons d’approfondir cette étude en essayant de dégager les mécanismes sous-jacents à la préverbation dans d’autres langues et d’autres familles linguistiques, d’identifier et de comparer les facteurs qui interviennent dans la compositionnalité entre un préverbe et un verbe de base, de s’interroger sur les contraintes que ce mode de composition ou de dérivation peut entraîner.

Références

— 2002. Bril, Isabelle, Le nêlêmwa (Nouvelle-Calédonie) : Analyse syntaxique et sémantique. Collection "Langues et Cultures du Pacifique", n° 16, Paris : Peeters.

— 2002. Guentchéva, Zlatka, "On the semantics and functions of Bulgarian prefixes", Balkanistika 15, p. 193-216.

— 1995. Moyse-Faurie, Claire, Le xârâcùù, langue de Thio-Canala (Nouvelle-Calédonie) : Eléments de syntaxe. Collection "Langues et Cultures du Pacifique", n° 10, Paris : Peeters.

— sous presse. Ozanne-Rivierre, Françoise & Rivierre, Jean-Claude, "Verbal compounds and lexical prefixes in the languages of New Caledonia", in I. Bril & F. Ozanne-Rivierre (éds), Complex predicates in Oceanic languages: Studies in the dynamics of binding and boundness (Mouton de Gruyter, collection EALT).

— 1999. Perrot, "Préverbes et suffixes casuels en hongrois", in A. Rousseau (éd.), p. 107-125.

— 1998. Queixalós, Francisco, Nom, verbe et prédicat en sikuani (Colombie), Paris : Peeters-SELAF 368.

— 1995. Rousseau, André (éd.), Les Préverbes dans les langues d’Europe : Introduction à l’étude de la préverbation, Lille : Presses universitaires du Septentrion.

Imprimer Contacter le webmestre Plan du site Crédits Accueil