aa

Langues et civilisations
à tradition orale
(UMR7107)

          Le CNRS           Accueil SHS          Autres sites CNRS          
cnrs paris3 inalco paris3 paris3
Rechercher
Intranet Lacito English




  Accueil > La recherche au Lacito > Interlocution et espaces publics
Espaces publics

Opérations de recherche en cours

 

 

 

Interlocution et espaces publics

 

 

Responsable : Bertrand Masquelier

 

Les enquêtes partiront de l’étude d’événements ou d’épisodes langagiers énoncés ou entendus en situation naturelle (non suscitée par l’observateur), donc de l’étude de l’interaction entre participants engagés par l’énonciation d’un acte de langage, un événement de parole, ou une situation de parole. Nous limiterons le champ des enquêtes à seulement quelques variétés de façons de parler, mais aussi nous centrerons nos analyses sur leur caractère intrinsèquement social ou décrirons les procédés de la mise en forme langagière de l’action. Nous privilégierons les façons de parler qui sont liées à la recherche de la preuve (dans les pratiques langagières des tribunaux par exemple) et de la vérité (dans les pratiques divinatoires en Roumanie, par exemple), mais aussi celles qui sont mises en scène dans les dramaturgies "de rue" (par exemple, à l’occasion de performances carnavalesques). Enfin, nos travaux précédents sur les rhétoriques politiques, comme nos terrains sur la distribution du droit à la parole, ouvriront une enquête sur la question de la formation de l’espace public.
Nous nous attacherons à étudier l’espace public comme un lieu d’interlocution et de rencontre. Certains aspects saillants retiendront notre attention : la place que tient le politique dans l’espace public ; la "visibilité" assignée à certaines conduites sociales, par opposition à d’autres impliquant une confidentialité (comme celle qui existe dans les pratiques divinatoires) ; les procédures par lesquelles le bien commun est défini ; les usages des lieux ; la place des rituels et des dramaturgies dans la construction d’ententes partagées.
Pour chacune des orientations de cette enquête, nous nous proposons de prendre en compte les façons de parler qui ont "droit de cité" (ou non) – mais en tenant compte aussi du fait que, souvent, les règles et les normes des usages langagiers qui investissent les espaces publics (ou privés) sont susceptibles d’être contestées.

aaSéminaires

Les séminaires (parfois ouverts à tous) ont lieu les jeudis de 10h à 12h30, au Lacito, 3e étage, en salle 311

  • vendredi 18 mars 2011
    Bertrand MasquelierUne menace, quand bien même chantée, est bien une menace sous certaines conditions ; autant l'entourer de précautions oratoires. Les paroles chantées sur scène d'un calypso politique (Trinidad).
    A partir d'un enregistrement sonore d'une représentation scènique.
    La problématique est suggérée par le commentaire de J. Austin (Quand dire c'est faire) : "Nos énonciations performatives, heureuses ou non, doivent être entendues comme prononcées dans des circonstances ordinaires." (p. 55 de la traduction française).

  • 14 mai 2009
    Bertrand MasquelierComment s'excuser d'une fausse note : petite dramaturgie d'un événement musical un soir de décembre 1946, sur la scène du Town Hall de New York

  • 23 novembre 2006
    Nicolas Fasseur Les plaques commémoratives de la Libération de Paris, des objets ritualisés dans l'espace public

Imprimer Contacter le webmestre Plan du site Crédits Accueil