aa

Langues et civilisations
à tradition orale
(UMR7107)

          Le CNRS           Accueil SHS          Autres sites CNRS          
cnrs paris3 inalco paris3 paris3
Rechercher
Intranet Lacito English




  Accueil > La recherche au Lacito > Phonologie panchronique

Opérations de recherche (archives)

 

Phonologie panchronique

 

 

Responsable : Martine Mazaudon

 

   L'approche panchronique en linguistique vise à formuler des règles universelles du changement, indépendantes d'aucune langue ou groupe de langue en particulier.
   Le terme « panchronique » remonte au moins à Saussure (1916). Le programme de recherche de la phonologie panchronique, lui, descend en filiation directe des travaux de Haudricourt (article fondateur : Haudricourt 1940 ; essai de synthèse : Hagège et Haudricourt 1978, mise en perspective théorique récente: Mazaudon et Michailovsky 2007). Au plan international, cette approche est proche de celle de Labov (1994, 2001, 2010), Blevins (2004), ou Ohala (1989).
   Ce programme de recherche concilie synchronie et diachronie, établissant d'une part des règles typologiques qui concernent l'évolution des langues, et cherchant d'autre part dans l'histoire l'explication des types de systèmes phonologiques répertoriés en synchronie. Un but avoué est de chercher à comprendre la continuité entre les variations de la synchronie dynamique et les changements historiques à long terme.
   Une réflexion sur la théorie phonologique s'ensuit : que veut dire la notion de trait pertinent quand on considère la variation et le changement ? où se situe ce qui est universel ? jusqu'à quel point poser la langue comme un objet en changement permanent impose-t-il d'adopter une vue émergente des systèmes phonologiques, proche de celle exposée dans la théorie des "exemples" de Pierrehumbert (2001) ?
   Les méthodes d'approche de cette étude comportent, entre autres, un catalogage des changements attestés, une étude détaillée de changements phonologiques en cours, une étude phonétique des variations pendant les changements en cours, une prise en compte des contacts de langues ou de dialectes et du role psycho-social de ces contacts dans les changements.
   Le programme panchronique est extrêmement ambitieux et il serait stupidement outrecuidant de prétendre faire autre chose que des pas dans cette direction.

   Pdf de présentation (ici).

Références :

Blevins J., 2004, Evolutionary phonology: The emergence of sound patterns, Cambridge, Cambridge University Press.

Hagège C. et Haudricourt A.-G., 1978, La phonologie panchronique, Paris, Presses Universitaires de France.

Haudricourt A.-G., 1940, Méthode pour obtenir des lois concrètes en linguistique générale, Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, 41(1), pp. 70-74.

Labov W., 1994, 2001, 2010, Principles of linguistic change. I. Internal factors, II. Social factors, III Cognitive and cultural factors, Oxford, Basil Blackwell, puis Wiley-Blackwell (2010).

Mazaudon M. et Michailovsky B., 2007, La phonologie panchronique aujourd'hui: quelques repères, in M.M. J. Fernandez-Vest (ed.), Combats pour les langues du monde: hommage à Claude Hagège, Paris, L'Harmattan, pp. 351-362.

Ohala J., 1989, Sound change is drawn from a pool of synchronic variation, in L. E. Breivik et E. H. Jahr (eds), Language change: Contributions to the study of its causes, The Hague, Mouton de Gruyter, pp. 173-198.

Pierrehumbert J., 2001, Exemplar dynamics: Word frequency, lenition and contras, in J. Bybee and P. Hopper (eds), Frequency and the emergence of phonological structure, Amsterdam, Benjamins, p. 137-157.

Saussure F. de, 1916, Cours de linguistique générale, Paris, Payot [réédité en 1979 et en 1995].

Imprimer Contacter le webmestre Plan du site Crédits Accueil