aa

Langues et civilisations
à tradition orale
(UMR7107)

          Le CNRS           Accueil SHS          Autres sites CNRS          
cnrs paris3 inalco paris3 paris3
Rechercher
Intranet Lacito English




  Accueil > Autres parutions > L'énonciation médiatisée II

 

Zlatka Guentchéva & Jon Landaburu éditeurs

L'énonciation médiatisée II - Le traitement épistémologique de l'information : illustrations amérindiennes et caucasiennes

 

aAvec ce recueil qui réunit dix-huit contributions, nous poursuivons la quête collective entreprise dans le volume L'énonciation médiatisée où, pour éviter toute confusion conceptuelle et terminologique, une distinction avait été introduite entre médiatif et énonciation médiatisée. Rappelons que, selon cette distinction, le terme de médiatif désigne une catégorie grammaticale qui, fondée sur des oppositions formelles au sein du système grammatical d'une langue, permet à l'énonciateur de présenter « des situations (...) dont il n'assume pas la responsabilité pour en avoir eu connaissance par voie indirecte, d'où la possibilité pour lui de manifester divers degrés de distance par rapport au contenu de son propre message » (Guentchéva 1996: 11). Notons que le médiatif exclut de son champ sémantique tout fait présenté comme un constat ou lié à la perception visuelle, que les degrés de distance que l'énonciateur manifeste à l'égard du contenu propositionnel du message transmis, laissent l'énoncé « en dehors de toute assignation en vrai ou en faux » (ibid.) et qu'il ne rélève pas de la modalité épistémique. En revanche, l'énonciation médiatisée n'implique pas nécessairement de procédés grammaticalisés qui s'organisent en un système cohérent au sein de la langue, bien que, dans un contexte particulier, une forme verbale puisse recevoir une valeur médiative ou qu'un élément syntaxique comme certains adverbes ou expressions adverbiales puisse conduire à une interprétation médiative de la phrase. Rappelons également que les contributions au recueil en question attestaient de la complexité du phénomène médiatif, de la variété de procédés morphosyntaxiques et lexicaux mis en œuvre dans l'expression de la notion de médiation (où de médiatisation) et de la relation complexe que la catégorie du médiatif entretient d'une part avec la valeur de résultativité liée au parfait et d'autre part, avec la modalité épistémique. C'est le questionnement sur cette variété de procédés morphosyntaxiques et sur la pertinence de la notion de médiation ou de médiatisation dans d'autres langues du monde qui est à l'origine de ce second volume.


L'énonciation médiatisée II - Le traitement épistémologique de l'information: illustrations amérindiennes et caucasiennes, Peeters (Bibliothèque de l’Information Grammaticale, 63), VIII-433 p.

Paru en mars 2007.

Imprimer Contacter le webmestre Plan du site Crédits Accueil