aa

Langues et civilisations
à tradition orale
(UMR7107)

          Le CNRS           Accueil SHS          Autres sites CNRS          
cnrs paris3 inalco paris3 paris3
Rechercher
Intranet Lacito English




  Accueil > Autres parutions > Claire Moyse-Faurie, Te lea faka'uvea / Le wallisien

 

mahieu-tersisClaire Moyse-Faurie

Te lea faka'uvea / Le wallisien

 

Cette grammaire se veut un compromis entre le respect des spécificités du faka'uvea/wallisien, langue polynésienne parlée à 'Uvea/Wallis et en Nouvelle-Calédonie par environ 20000 locuteurs, et le désir de la voir enseignée aux côtés du français, langue du système éducatif. Le faka'uvea est l'une des 75 langues appartenant au patrimoine linguistique de la France, elle doit être sauvegardée afin d'assurer la transmission des traditions culturelles wallisiennes.

Parmi les caractéristiques qui distinguent le faka'uvea du français, citons une grande flexibilité fonctionnelle (omniprédicativité et omnisubstantivité) malgré de nombreux procédés de dérivation, l'absence de verbes «être» et «avoir», l'existence de différents types de possession, de classificateurs nominaux et numéraux, une structure actancielle scindée (accusative et ergative) selon les classes de verbes, un système pronominal très riche, l'emploi fréquent de constructions nominalisées, etc. Au cours de son histoire, le faka'uvea a été influencé par le tongien dont il partage l'accent dit de «définitude» et le maintien d'un registre honorifique, lié à une structure sociale très hiérarchisée avec à sa tête le Lavelua, porteur du titre le plus élévé.

 

2016, Moyse-Faurie Claire, Te lea faka'uvea / Le wallisien, Peeters (Les Langues du Monde 7), VI-269 p.

Paru fin mars 2016

Imprimer Contacter le webmestre Plan du site Crédits Accueil